Société

  • CHARLEROI- C'était la Fête de l'Amour à la place Verte !

    amour1.JPG

    Des mariages « for a joke » pour des unions sans tabou(s) !

    Engagement, complicité, tendresse, amitié,…, l’Amour est multiple

    Dépassant largement le cadre de la communauté LGBTQI +, la Fête de l’Amour était dédiée à l'amour sous toutes ses formes. Samedi, un millier de personnes ont foulé la place Verte, sous un magnifique soleil, pour ce premier événement. Clou de la journée : les mariages «for a joke » !

    amour4.JPG

    Kevin et Antoine travaillent tous les deux à "Mine de rien"

    Antoine (32 ans) et Kevin (23 ans) sont respectivement patron et plongeur/serveur au restaurant : « Le Mine de rien », à proximité du Bois du Cazier. Leur rencontre remonte à plusieurs années, mais c’est seulement à la suite d’une soirée plutôt arrosée qu’ils ont déclaré leur flamme. « J’étais déjà marié, avec une fille, quand j’ai fait la connaissance de Kevin » confie Antoine. «  Entre nous, ça colle assez bien, mais en public, nous évitons d’être trop démonstratifs. Nous sommes assez complémentaires : mon compagnon est plutôt extraverti, tandis que moi, je suis plus réservé ».  

    Comme Antoine et Kevin, des centaines de couples ont affiché leur union, ou leur amitié, sans aucun tabou, lors de la Fête de l’Amour. « Lorsque nous avons émis l’idée d’une telle journée, c’était pour montrer qu’une union peut être solide et très belle, même si elle est différente » note Laurane, assistante sociale à la Maison Arc-En-Ciel, ASBL installée depuis un an à la rue de Marcinelle. « Démonter certains clichés est, à coup sûr, une façon de faire reculer l’homophobie,  parfois encore trop présente dans notre société ».

    Grégory, un des membres actifs, poursuivait: « Cette première édition est un peu un « test ». Nous étofferons sans doute la manifestation, par des chars, par exemple, l’an prochain. Laissons à cette Fête le temps de grandir. »

    amour8.JPG

    Laurane et Grégory

    recouverts d’une tonne de confetti !

    La journée était mise sur pied par Luna Roméo de l’ASBL Charleroi Centre-Ville. Un Village associatif proposait des débats, des stands d’informations (notamment sur le Sida), des expo-photos, des murs d’expression, ainsi que diverses animations, telles qu’un défilé de Drag Queen, du cirque (avec Circomédie), …

    L’originalité venait très certainement des mariages for a joke », c'est-à-dire de « faux mariages », mais en présence de vrais officiants. En l’occurrence, l’échevine des Fêtes Babette Jandrain, accompagnée du comédien carolo Victor Gravy, célébrait les cérémonies, et délivrait par la suite des diplômes aux (faux) couples, dont certains étaient recouverts d’une tonne de confettis à l’issue de leur mariage. Toutes les excentricités et fantaisies étaient permises, même les mariages à trois !

    amour3.JPG

    Les établissements carolos : La Cuve à bière, los Tacos et la Rhumerie, présents dans le Village, apportaient leur soutien. Se baladant, Nicolas, le candidat carolo de Koh-Lanta, soulignait : « C’est plutôt cool, comme journée. C’est vraiment à refaire !  » JEAN-CLAUDE HERIN

    389.JPG

    isabelle Cohart de la Cuve à bière

    amour5.JPG

    à gauche: Nicolas de Koh-Lanta

    304.JPG

    Micro-portraits de couples « for a joke »

    Hélène de Marcinelle et Rudy de Montignies-sur-Sambre

    Hélène et Rudy se sont connus au club de basket AC de Gilly. « Je rêve toujours de me marier. Cette cérémonie est déjà un avant-goût. Peut-être qu’un jour… » confie Hélène. Rudy est divorcé et trouve l’idée de ce mariage assez plaisante.

    amour9.JPG

    Estelle de Charleroi et Jeanne de Jumet

    Estelle et Jeanne sont amies depuis longtemps, et défilent au Carnaval de Charleroi. « Nous célébrons, à notre manière, l’amitié et l’amour universel » notent-elles. Ce mariage « décalé », jouant sur les ambiguïtés, est assez amusante.

    amour10.JPG

    Samuel de Saint-Amand et Caroline de Marcinelle

    « Nous ne formons un couple que depuis 1 mois. Nous nous sommes rencontrés à la Rhumerie. Bien sûr, il est trop tôt pour parler de « vrai mariage ». Nous allons apprendre à bien nous connaître d’abord et à envisager la suite, par après ! »

    amour11.JPG

    Fabrice et Francis de Walcourt

    Malgré la différence d’une vingtaine d’années qui les séparent, Fabrice et Francis s’aiment comme au premier jour. « Chaque année, nous nous rendons aux Fiertés Namuroises, deux journées de sensibilisation et d'informations sur toute une panoplie de thématiques Lgbtqi+. » précisent-ils. J.C.HERIN

    amour12.JPG

    L'amour sans tabou(s)

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • FERIA A GILLY: ce dimanche encore !

    feria1.JPG

    Folklore, gastronomie et traditions d’Espagne font le succès de la feria de Charleroi. Un rendez-vous incontournable, ce dimanche encore. Le soleil va continuer de briller sur la place des Haies !

    Si les vacanciers ne sont pas allés en Espagne, cette année, ils peuvent toujours se rendre à la feria de Charleroi ! Et ce n’est pas une proposition de second choix : il y fait actuellement la même température qu’à Madrid et seulement 4 petits degrés en moins qu’à Séville.

    Après le Vélodrome, pour la 1ère édition, et la place Destrée pour les suivantes, c’est la place des Haies qui accueille, pour la première fois, la 16ème édition. Entre 5000 et 8000 personnes sont attendues. Difficile d’être précis quant au nombre exact des participants, puisque les entrées se font à flux continu.

    Samedi matin, les festivités étaient ouvertes par une belle brochette d’élus carolos. Babette Jandrain soulignait : « Bien sûr, tout le monde regrette qu’il n’y ait pas eu d’édition, en 2018. Mais avec le Centre Espagnol de Charleroi, la fête est vraiment entre de bonnes mains. Tous les mouvements associatifs, les scouts, les groupes folkloriques, la Marche Notre Dame de Lourdes,… contribuent au succès de la feria ».

    feria4.JPG

    Babette bien entourée !

    L’échevine des Fêtes était entourée des échevins Julie Patte, Philippe Van Cauwenberghe, Laurence Leclercq, du conseiller communal Jean-Philippe Preumont, de Jacques van Gompel, Gillicien et ex-bourgmestre carolo, et de Jorge Notivoli Marin, Ministre Conseiller de l’Ambassade d’Espagne en Belgique.

    une sangria en canette

    Anciennement « Centre Andalou de Charleroi », le Centre Espagnol de Charleroi, avec Vicente Mansilla Capilla et Federico Saguar Saguar comme coordinateurs de la feria, prend une part active dans l’organisation de l’événement, aux côtés de Sabor Flamenco et de l’APAC Charleroi. La danse est toujours bien représentée avec des groupes nationaux et locaux : Chico Y Altamira, Sabor Flamenco, Caballos de Luz, Chore-Ame, Belidanza et El Batchatero. Les spectacles équestres sont toujours bien appréciés.

    feria5.JPG

    Question gastronomie, les gourmets peuvent se régaler avec la paella, les calamares, les gambas, pinchitos (brochettes), lomos, sardinas, tortillas, costillas (échines),…

    171.JPG

    Paella géante !

    Des boissons typiquement espagnoles seront servies,  telles que rebujitos, moscatel, finos, cervezas,… Il est possible aussi de boire une Sangria « Don Simon », servie en canette: c’est une grande première européenne ! Si les 3500 Espagnols que compte Charleroi sont les bienvenus, les autres nationalités y seront aussi bien accueillies !

    Ouvert depuis septembre 2018, l’établissement du Centre Espagnol de Charleroi (constitué en ASBL), au numéro 6, place des Haies, à l’emplacement du café Sainte-Barbe. Pour tous contacts : 0471/44 16 81. JEAN-CLAUDE HERIN

    feria3.JPG

    5ème personne à partir de la gauche: Jorge Notivoli Marin. On y voit aussi les coordinateurs Vicente Mansilla Capilla et Federico Saguar Saguar.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Société 0 commentaire
  • MARCINELLE- La tragédie du Cazier, c'était il y a 63 ans...

    caz1.JPG

    les parapluies se sont ouverts pendant les tintements de cloche...

    Il y a 63 ans, jour pour jour, 262 mineurs périssaient au Cazier. Cette tragédie reste(ra) dans toutes les mémoires et dans tous les cœurs. Précédée de l’inauguration de l’installation : «  L’âge du charbon », une journée de commémorations, à laquelle participaient 500 personnes, se déroulait jeudi.

    caz.JPG

    caz2.JPG

    de nombreuses associations patriotiques étaient présentes

    Inattendue, une pluie courte s’est invitée sur le site du Cazier pendant les 262 tintements de la cloche. Les noms des malheureuses victimes ont été égrainés, dans un recueillement total, à partir de 8 h 10’, le moment précis où s’est déclaré le drame, le 8 août 1956.

    Assistaient à la cérémonie Jean-Louis Delaet, directeur du Bois du Cazier, Luc Lysy, le doyen de Charleroi, Laurence Leclercq, échevine des Relations Internationales, Françoise Daspremont, échevine des Associations patriotiques,… des membres d’associations patriotiques, ainsi que des personnalités belges et étrangères (dont de nombreux représentants diplomatiques).

    André Flahaut, ministre au sein de la Fédération Wallonie-Bruxelles, insistait : « A l’heure de la montée des nationalismes, notamment en Italie, il faut absolument clamer que la solidarité n’est pas un vain mot. Elle existait bien entre les mineurs ».

    caz6.JPG

    André Flahaut: " la solidarité, avant tout"

    « Cette journée est essentielle à la mémoire » poursuivait la Ministre fédérale de l’Energie Marie-Christine Marghem.

    La journée se poursuivait par un hommage convictionnel, des discours officiels, des dépôts de fleurs au monument aux victimes, un cortège vers le cimetière de Marcinelle et par la réception du Consul général d’Italie.

    caz4.JPG

    L’association « Les Gueules Noires » de Liévin était la première à arriver sur les lieux, dès 7 heures.  Cette localité française du Pas-de-Calais a aussi connu un drame. Le 25 décembre 1974, au fond d'une galerie de la fosse 3, 42 mineurs ont trouvé la mort. « Nous pensons aux victimes de Lens-Liévin, mais aussi à celles du Bois du Cazier. A Marcinelle ont disparu 2 Français. Nous honorons leur mémoire » soulignait Christian Vallez, président de l’association. 5 anciens mineurs, dont Jean-Claude Clerbout (72 ans),qui a travaillé 30 ans dans la mine française jusqu’à sa fermeture, faisaient partie de la délégation, ainsi que des femmes habillées en hiercheuses.

    caz7.JPG

    Les membres de l’association des Gueules Noires » de Liévin, arrivés les premiers sur les lieux. Parmi eux, Jean-Claude Clerbout ( 4ème à gauche sur la photo).

    caz8.JPG

    en tenue de hiercheuse

    L’Amicale des Sauveteurs de Freyming-Merlebach (département de la Moselle) avait tenu aussi à être là. A La Houve sur le territoire de Creutzwald, l’arrêt de la production, le 23 avril 2004, a marqué la fin de l'exploitation du charbon en France. « On nous surnommait « les pompiers ». Nous avons gardé le casque jaune, que nous portions lors des interventions » signalait l’un d’eux. L’incendie qui a enflammé la fosse du Cazier en 1956 nous rappelle notre mission ».

    caz3.JPG

    Les hommes du feu en orange

    « L’âge du charbon » : une installation en photos et montage vidéo

    caz10.JPG

    Les derniers témoins de l’âge du charbon s’offrent aux visiteurs sous la forme d’images photographiques par Fabio Caramaschi et d’un montage vidéo par Silvia Caracciolo. Les deux artistes de Milan et de Rome se complètent ainsi pour conserver la mémoire des mineurs. L’expo photo présente 8 tirages 75 x100 à partir de la pellicule n/b Polaroïd 55. Particularité : le studio de prise de vue pour les portraits a été créé en montant un appareil photographique 4x5 pouces Linhof à soufflet des années 50.

    Fabio Caramaschi précise : « J’ai photographié d’anciens mineurs italiens de la province du Hainaut » précise-t-il. « Certains ont voulu être représentés dans des vêtements qu’ils portaient à la mine, avec le casque et la lampe, d’autres sont assis dans les cuisines de leurs maisons, mais tous, sans hésitation, m’ont fixé, comme dans les portraits du début du XXème siècle.»

    caz12.JPG

    Six entretiens, qui donnent la parole aux mineurs italiens depuis leurs villages reculés, ont aussi été réalisés par Silvia Caramaschi. Le visiteur peut suivre ces entretiens sur des moniteurs individuels, munis d’un casque audio. Cette installation se tient jusqu’au 8 septembre 19. Pour plus de renseignements : www.leboisducazier.be J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI- ASBL Arc-en-Ciel: halte à l'homopohobie !

    arcenciel.jpg

    « Viens comme tu es ! » Tel est le slogan de l’ASBL Arc-En-Ciel, dont le but est de lutter contre les discriminations sur la base de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre.

    Installée au 50, rue de Marcinelle, la Maison Arc-En-Ciel se tient à l’écoute des gays, lesbiennes, bi, trans, queers, intersexué(e),…et leur propose des activités. Vendredi soir, l’association carolo mettait sur pied un Verre d’été, auquel participaient une cinquantaine de personnes. « Cet apéro, que nous organisons tous les trois mois, est ouvert à tout le monde, dans un réel esprit d’ouverture. Nous bannissons tous types de discriminations » pointait Laurane, assistance sociale.

    La Maison Arc-en-Ciel de Charleroi est née en 2016, suite à une étude menée par l’ULB (dans le cadre de DiverCity), dans laquelle il apparaissait clairement que Charleroi n’était pas inclusive pour les LGBTQI. D’autres associations comme Tels Quels Wallonie, les CHEFF (organisation de jeunesse reconnue par la Fédération Wallonie-Bruxelles), ou encore Sida-ist Charleroi-Mons travaillent en collaboration avec l’ASBL carolo.

    « Malheureusement, nous nous heurtons de temps en temps à des réactions violentes. Par exemple, j’ai été pris à partie par un jeune homophobe, choqué par les affiches de prévention du VIH/sida que j’apposais à la vitrine » fait remarquer Cailean, employé.

    Des permanences d’accueil sont conçues pour accorder des moments d’entraide et de partage. Le 31 août, Arc-En-Ciel prendra part à la première Fête de l’Amour de Charleroi ! Pour tout contact : Tél : 071/63.49.41. ​ou via la page Facebook. J.C.HERIN 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société 0 commentaire
  • MONTIGNIES-SUR-SAMBRE: la SRA "Les Oliviers" s"agrandit

    oliviers1.JPG

    Un résident pousse la chansonnette

    Dans le cadre de la brocante annuelle des Oliviers, service résidentiel  pour adultes présentant un handicap, Christophe Bruyndonckx,  directeur du Soleil Levant- ACIS ASBL, procédait, dimanche, à l'inauguration d’un nouveau bâtiment, au 24, Sentier des Combles.

    Le chantier avait débuté en avril 2018. Cette extension, d’une surface de 350 m2, relie deux bâtiments déjà existants et augmentera les espaces communautaires. « L’important est de garder une vie familiale au sein de l’établissement pour nos 41 résidents » a précisé, dans son discours,  Christophe Bruyndonckx.

    La cérémonie, suivie du verre de l’amitié, se déroulait également en présence de Michel Durieu, fondateur en 2002 des Oliviers, des Amis de la Fraternité Montagnarde, et des membres du Conseil des usagers. D’autres travaux seront encore entrepris à l’avenir, dont la rénovation de salles de bains, et la construction d’une nouvelle unité qui, dans deux ans,  permettra de quitter d’anciens bâtiments. JCH

    oliviers2.JPG

    oliviers3.JPG

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Société 0 commentaire
  • COUPS DE COEUR POUR LE WE

    pneus3.jpg

    Les sculptures de Xavier Mary

    Culture et société font une fois de plus bon ménage dans les bons plans de ce WE. Pour ceux qui ne partent pas (encore) en vacances !

    Très intuitif et imaginatif, Xavier Mary reconstitue, avec de gigantesques pneus de camion(s) usagés, des temples sacrés des civilisations d’Asie du Sud Est. Le plasticien belge construit ces sculptures monumentales,et pour mieux les fusionner, il associe différentes catégories spatiales, temporelles et symboliques. Le tout pose question dans un XXIe siècle mondialisé. Cette expo: « MX Temple », ainsi que celle de Sanam Khatibi :« De ta salive qui mord », sont à voir jusqu’au 1er septembre 2019, du mardi au dimanche de 10h 18h, au BPS22, Boulevard Solvay, 22 à Charleroi. Pour tous contacts : 071 27 29 71. info@bps.22.be. Tarifs : 6 €à 3€. Enfants de moins de 12 ans : gratuit.

    Culture/Société

    Adaptée aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et leurs proches, la « visite guidée inoubliable » plonge le public dans les collections permanentes et expositions temporaires du Musée de la Photographie, 11, Avenue Paul Pastur à Mont-sur-Marchienne, le 29 juin de 14 h à 16h. Renseignements et réservation obligatoire : 071/53 91 72 ou Eliane Janssens au 0479/52 11 16. A partir de 18 ans.

    Service Club

    Le Lions Club de Charleroi Métropole d’Europe fête son 25ème anniversaire de remise de charte, en collaboration avec la Ville de Charleroi. La séance académique aura lieu le 29 juin à 18h à l’hôtel de ville de Charleroi et se poursuivra par un repas à 19h30 au Roy d’Ys, rue de Charleroi, 50 à Fontaine l’Evêque. Pour tous renseignements : Olivia Culot au 0489/417 253.

    Vie sociale

    Les résidents, le personnel et la direction du Soleil Levant invite le public à sa brocante + barbecue, stand pâtisserie, grand tournoi de pétanque, château gonflable,… le 30 juin, de 8h à 16h. A 11h30 : verre de l’amitié et inauguration des nouveaux espaces du SRA « Les Oliviers », sentier des Combles, 24 à Montignies-sur-Sambre. Pour tout contact : Christophe Bruyndonckx, Directeur au 071/42.28.20 - 0479/33.96.75 071/41 88 48.

    Artisanat

    Ce 30 juin de 10h à 18h, le Centre des Métiers d’Art « La Spirale » et « Les amis du château de Trazegnies » unissent leur dynamisme pour proposer un événement qui fera la part belle aux différents métiers artisanaux : « Castel Art ». Il se tiendra dans les superbes salles et le site classé du Château de Trazegnies, place Albert 1er. Près de 50 créateurs d’exception viendront exposer leurs dernières œuvres. On pourra y découvrir céramistes, bijoutiers, sculpteurs, vannière, artisan du papier, émailleur, créateur d’hôtels à insectes, bronzier, tisserande, maîtres verriers, tourneur sur bois, ferronnier, designers, maroquiniers, mosaïstes, chantourneurs, ébénistes, dinandiers, ...Pour tout contact : 083/690 790. www.laspirale.beWWW.chateaudetrazegnies.be. Entrée + visite du château : 4 €.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • INSOLITE: Auto-stop de Bruxelles à Barcelone pour Louis et Marie-Sarah

    barcelona1.jpg

    Le 14 juillet, Louis Georis et Marie-Sarah Dumont feront équipe pour relier Bruxelles à Barcelone… en autostop ! Les bénéfices seront versés pour le financement d’une école au Mexique.

    Louis Georis (19 ans) termine ses études d’hôtellerie à l’IND Fleurus. Toutefois, ce n’est pas dans un projet gastronomique qu’il va se lancer cet été, mais dans une grande course en auto-stop. Avec son équipière Marie-Sarah Dumont (20 ans) de Liège, étudiante en droit, le jeune homme de Landelies partira à Barcelone. « J’aime vivre de nouvelles expériences qui débouchent sur des rencontres » signale-t-il. 300 équipes feront de même également depuis Paris et Amsterdam pour « Le Barcelona Express ».

    L’aventure s’inspire d’un projet un peu fou, celui de Jonathan Kubben Quiñonez qui a imaginé parcourir le monde sans mettre la main au portefeuille ou presque… Alors qu’il était en voyage, ce jeune Bruxellois de 28 ans a posté une photo sur laquelle il apparaissait, une pancarte en main : « Mom, I’m fine » ( Maman, je vais bien!). Jonathan a créé un compte Instagram et, depuis lors, de nombreux followers le soutiennent sur les réseaux sociaux. Les bénéfices du Barcelona Express lui seront reversés pour participer à son incroyable projet : la construction d’une école au Mexique à base de plastique recyclé provenant des océans.

    10’ de gagné grâce à cet article !

    L’inscription pour Barcelona Express coûte 250€, mais cette somme peut être obtenue par des sponsors. Des épreuves permettent également aux participants de gagner du temps bonus.  Cet article de presse, par exemple, fait gagner à Louis et Marie-Sarah 10 minutes sur le temps de parcours. « Nous avons grignoté également 20 minutes supplémentaires grâce à 300 personnes qui ont déjà liké notre page Facebook, et nous invitons tout le monde à faire de même ! » précise Louis.

    A chacune des 5 étapes, les candidats font connaissance avec de nouveaux compagnons de route. Quant à l’emplacement de l’étape suivante, il n’est connu que le lendemain matin, lors du départ !

    Des maillots (jaune, vert, à pois) seront remis à la fin du parcours, et l’équipe victorieuse se verra offrir un précieux sésame pour un tour du monde ! JEAN-CLAUDE HERIN

    barcelona2.png

    Déjà le maillot jaune !

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI : Températures exceptionnelles pour la Brocante des Quais !

    kora5.JPG

    kora4.JPG

    Samedi, en fin d’après-midi, la Brocante des Quais et la Fête de la musique, organisées conjointement, ont eu un effet attractif à la Ville Basse.  Si la météo joue encore de ses charmes, la barre des 100 000 personnes pourrait facilement être atteinte, dimanche soir.

    kora1.JPG

    Philippe et Thomas: " des objets qui ont une âme"

    Ouf ! Les températures caniculaires ne sont prévues que pour le milieu de la semaine prochaine. Les visiteurs peuvent donc encore bénéficier d’une douce chaleur pour la Brocante des Quais et la Fête de la Musique. Parmi les objets, on trouve bien sûr un peu de tout, c’est le principe d’une brocante !

    Remarquons tout de même que certains exposants proposent des pièces qui sortent du lot, parce qu’elles ont une âme. C’est le cas de Philippe Jakubczyk qui tenait, jusqu’en 2010, la boutique « Alieu Suso Shop », au Boulevard Tirou. (Ses clients le connaissent bien, car il offrait l’apéro tous les jours sur le temps de midi !) Ce Gerpinnois et son fils Thomas exposent toutes sortes d’objets devant la Maison du Hainaut. « J’ai beaucoup bourlingué : Togo, Sénégal, Burkina Faso, Cameroun, Benin,… Durant de nombreuses années, j’ai acheté  en Afrique pour revendre en Europe » signale-t-il. « Parmi les pièces, je possède une kora (luth à 21 cordes) assez exceptionnelle, car elle a appartenu à Alieu Suso, un grand maître luthier en Gambie, des bronzes (cires perdues)d es Dogons au Mali, des statuettes vaudous,… Je ne m’interdis aucune pièce, sauf certains objets de culte qui font l’interface entre le monde des anciens et des vivants ».

    druauxbrocante.JPG

    Jacky Druaux, chineur invétéré

    Jacky Druaux est ce qu’on appeler un chineur de la première heure. Cela fait déjà de nombreuses années que le comédien carolo de Cabaret 2000 et responsable de la Communication au Théâtre Marignan fouille, farfouille, trie,… pour trouver une pièce qui l’intéresse. « Mon intérêt se porte surtout pour la culture. Je viens d’acheter des ouvrages de contes provençaux et napolitains qui m’inspireront très probablement pour mes prochains spectacles. Amateur de BD franco-belge, je suis à l’affût d’albums de certains auteurs, comme Franz, l’auteur de Jugurtha ou de Lester Cockney. En matière musicale,    je reste attaché au CD. Le son MP3, c’est vraiment pas du tout la même chose ! 

    enterrement… sur la place Verte

    Parmi les visiteurs, certains ont marqué la vie de la Cité comme Etienne Knoops, qui a été conseiller communal de Charleroi de 1964 à 2012. 

    « Je suis à la recherche de vaisselles, de faïences, d’horloges anciennes,… Bon, on ne trouve pas toujours ce qu’on recherche, mais c’est très agréable de se promener sur les quais par un temps pareil. Mon épouse Bernadette apprécie aussi ! » fait-il remarquer.

    kora2.JPG

    Etienne Knoops et son épouse Bernadette

    La Place Verte avec ses chalets est très animée. Elle est traversée par des groupes musicaux qui mettent une sacrée ambiance.

    kora7.JPG

    Parmi les musiciens sur la Place Verte s'est glissé un extraterrestre !

    Lucas et David en font un terrain de jeux avec leur BMX. On assiste aussi à d’autres petites festivités.

    kora6.JPG

    Entourée de ses deux témoins Johnny et Wendy, Bobette, une habitante de Gilly, enterrait sa vie de jeune fille. « Je dois chercher sur la place des personnes qui sont nées la même année que mon futur mari, interroger des personnes âgées qui donnent le secret de l’amour, vendre de petits objets, comme des sifflets, sucettes et autres préservatifs ! ».

    kora3.JPG

    Bobette enterre sa vie de jeune fille sur la place Verte

    La bonne humeur et une part d’insouciance sont vraiment de mise durant trois jours ! JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • COUILLET- Parc en fête: Animations perturbées par la pluie...

    parc8.JPG

    Le kicker humain... sous la pluie !

    Pour la première fois, le parc communal de Couillet recevait, dimanche, une structure gonflable pour des parties de « baby foot ( ou kicker) humain ».

    Attachées à des barres qui peuvent coulisser et se déplacer latéralement uniquement, 2 équipes de 6 personnes s’affrontaient. Malheureusement, la pluie s’est invitée aux festivités, perturbant l’organisation des rencontres.

    Heureusement que les « Tchanteus de Ducasse », avec leur récital de chansons en wallon, étaient là pour réchauffer les cœurs !

    parc10.JPG

    parc9.JPG

    Et puis, il était toujours possible de s’abriter sous le chapiteau pour boire un bon verre…

    parc11.JPG

    Un bon verre sous le chapiteau !

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • SOCIETE- Le Triangle, résidence familiale, ouvrait ses portes

    023.JPG

    Au cours de la Journée des Voisins, le public a pu visiter les locaux du Triangle. Une ASBL qui pourrait encore améliorer ses services.

    Installée dans l’ancienne maison des Bateliers, au 28, rue du Beau Site, à Mont-sur-Marchienne, l’ASBL Le Triangle œuvre depuis 25 ans à l’accueil des personnes et des familles en difficultés de logement.

    Une maison d’accueil pour familles a été crée en fin 1993 et agréée le 1er juillet 1994. On y compte 13 chambres et 9 cuisines. Un abri de nuit a été ouvert le 1er juillet 2001, accueillant familles, couples et femmes isolées. En 2018, cet abri accueillait 366 personnes, soit une hausse de 15% par rapport à 2017. Un centre de jour « Transi-toi » s’est ouvert fin novembre 2017, en semaine (pas encore le week-end) pour accueillir les familles (au sens large) et les femmes enceintes, en couple ou isolées. En 2018, 59 familles ont fréquenté ce centre.

    024.JPG

    Lors de la Fête des Voisins, une tonnelle était installée dans le jardin, favorisant les rencontres entre riverains, membres du personnel (une petite vingtaine en tout) et les occupants. Une visite guidée du bâtiment était aussi organisée dans les locaux ( chambres, salle de réunion, espaces de rencontres,…).

    « De nouveaux projets sont en cours pour améliorer l’accueil» expliquait Bernard Gailly, directeur.

    « Nous souhaitons permettre à la maison d’accueil d’avoir son logement intégré unifié, à chaque famille de disposer d’un logement familial    et individuel tout en gardant les locaux d’activités et d’épanouissement collectifs ( salle de la parentalité, cuisine collective, salon éducatif) et faire en sorte, pour l’abri de nuit, que chaque personne et chaque famille disposent d’un coin de repos personnel ». Les dons ( vêtements, livres, nourriture,… ) sont toujours les bienvenus. triangle.dir.vdw@skynet.be. 071 43 80 06.  JC HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI- Festival de l'Espoir

    espoir1.JPG

    Le Festival de l’Espoir a rassemblé des centaines de chrétiens dans le parc Astrid, samedi. « Nous oeuvrons pour un projet d’unité autour d’une même cause, pour la ville de Charleroi » explique David Tunno, responsable du sponsoring pour l’événement. Différents services et activités y étaient proposés: musique, tombola, châteaux gonflables,… ainsi que des conseils médicaux, juridiques ou sociaux,… Des propositions très variées, dans une ambiance décontractée et conviviale. JCH

    espoir2.JPG

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • COUPS DE COEUR DU WEEK-END

    laforge.jpg

    Eric Laforge ce soir au Plus Petit Théâtre du Monde

    Ce week-end voit quatre troupes carolos proposer leur dernier spectacle de la saison ! La culture rayonnera aussi à Thuin et à Pont-à-Celles.

    Récit/quiz musical

    Le Plus Petit Théâtre du Monde (à voir !) propose un récit par Eric Laforge : «Le Rock et les femmes», le 17 mai à 20h. La voix du Morning Club sur Classic 21 va raconter en live ce que l’histoire officielle du rock ne dit pas toujours…Le 18 mai à 20h : plongée dans la culture rock avec un Quiz Rock&Guinness.   Deux belles soirées en perspective au 11, rue Larmoulin à Pont-à-Celles. P.A.F. 15 €. Infos et réservations : 0478/65 91 92.

    Spectacles

    «Marius, Fanny, César» : César tient un bar sur le port de Marseille avec l'aide de son fils de 23 ans. Amis d'enfance, Fanny et Marius s'aiment, mais Marius rêve surtout de prendre la mer... Pagnol, La Provence, son accent, son pastis, ses grillons, sa bouillabaisse, la lavande, ses répliques cultes : «Tu me fends le coeur…», seront au coeur de la célèbre trilogie sur la scène du Théâtre Marignan, 53 à Charleroi. Une fresque à (re)découvrir ensemble jusqu’au 9 juin pour aborder l’été avec rire et tendresse sous le soleil carolo provençal….par la troupe de Cabaret 2000 au Jeu/ven/sam : 20H30- Di/ 16h30. Tarifs : 17 à 10 €. Infos et réservations : 0495/10 20 14 .

    «Le béret de la tortue» de Jean Dell et Gérard Sibleyras, par les Molières et Mocassins. Trois couples d’amis louent ensemble une villa pour des vacances dans le Sud de la France, en bord de mer. La cohabitation tourne rapidement au vinaigre. A voir du 17 mai au 9 juin, les ve/sa à 20h et les di/16h + Je 6/6 à 20h au Petit Théâtre de la Ruelle, place Ed.Gilles à Lodelinsart. PAF 16 à 9 €. Infos et réservations : 0474/388 032.

    «Le Nègre» par la troupe Comédia 77-Un «nègre» s’introduit chez l’homme dont il écrit les mémoires et, pour étoffer son livre, sème la panique dans sa vie, son métier, ses amours,…Une pièce de Didier Van Cauwelaert. Les 17,18,19,23,24 et 25 mai : Je 19h30- Ve/Sa : 20h30- Di/15h- Au Poche, rue du Fort, 70 à Charleroi. 14 à 10 €. -12 ans: gratuit. Réservations : 0497/132 653 

    «Les 3 Coups font du ski». 2 ans après une hilarante et folle croisière, la troupe des 3 Coups invite le public à leur second cabaret enneigé de fous rires et d’émotions. Jusqu’au 2 juin, les ve/sa à 20h30 et di/16h à la Bouteillerie, bd du Nord à Fontaine l’Evêque. PAF : 11 €. Infos et réservations : 0485/991 530.

    Association/Folklore

    Les SR Lanciers de Heigne organisent un souper le 18 mai à 19h à la Maison pour tous, place du Ballon, 43 à Jumet. Tarifs : 20 €-12 €. Inscriptions : page Facebook.

    Concert/Exposition

    L’artiste Sou (prononcez Sho-ou), propose un récital de chansons puisées à divers endroits d’une poésie dont le Portugal est la source. Par le biais de ce tour de chant, il s’empare de sa culture d’origine et revisite un patrimoine traversé par des chansons traditionnelles + expo intitulée «Points de vue en regards» consacrée aux dernières oeuvres de Jean-Yves Staffe, un voyage entre peintures et art verrier. Le 18 mai à 20h à la Galerie Antécédence, rue Diale Colas, 5 à Thuin. Infos : 071/51 00 60-0477/55 89 29.  

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • MARCINELLE- Parmi les fans de Bernard Minet, des personnnes extraordinaires !

    extraordinaire1.JPG

    Bernard Minet assailli par ses fans !

    Toujours dans un contexte d’intégration et de lutte contre les discriminations, la 12èmeédition d’«Ensemble avec les Personnes extraordinaires» s’est déroulée à l’IPSMa. Sous le soleil !

    extraordinaire2.JPG

    Le Dragon d'Erquelinnes

    La météo annonçait un temps maussade pour vendredi et samedi, et pourtant il a fait beau sur le site de l’IPSMa, lors des journées : «Ensemble avec les Personnes Extraordinaires», le plus gros événement belge proposé par la Province du Hainaut, mettant en avant l’inclusion des personnes handicapées. Plus de 60 animations étaient proposées, parmi lesquelles des colloques, des ateliers, des rencontres sportives, un Village pour enfants, des spectacles,…

    Sous le chapiteau, le public a pu applaudir Rémy Bricka, la Yuka Dance Academy, Anaïs Delva, Johnny Cadillac, Sttellla,… et Bernard Minet ! L’inoubliable «Musclé» (ah, nostalgie quand tu nous tiens !) faisait répéter en chœur à ses fans ses tubes inoubliables :«Bioman» et «Capitaine Flam».

    Cette année, le concours portait sur les Dragons, qui étaient baladés sur le site. Plusieurs établissements y ont participé, dont l’Institut des Métiers de la Construction et de l’Environnement (I.M.C.E). d’Erquelinnes, enseignement spécialisé de type 2. «L’année passée, nous avions remporté le prix du Drakkar» tient à préciser Jérôme Payen, éducateur. « Sur le nouveau thème, nous avons fait travailler une cinquantaine d’élèves, encadrés par 8 adultes. L’idée était    de construire un dragon, en utilisant des matériaux de récupération : cartons, bouchons de bouteilles, vieilles tentures, bouts de laine,…

    Ce projet nous a mobilisé depuis le mois de janvier». Cette douzième édition a rassemblé des milliers de personnes sur le site de l’IPSMa. JCH

    extraordinaire4.JPG

    extraordinaire6.jpg

    extraordinaire3.JPG

    Rencontres sportives pour tous

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI- Une brouette pour transporter les Carol'Or

    carolor1.jpg

    Au départ du BPS 22, les citoyens porteurs du projet du Carol’Or reliaient symboliquement tous les partenaires du Centre-Ville qui ont, d’ores et déjà, accepté de prendre part à cette initiative.

    carolor2.JPG

    Valter Iurlaro

    Samedi matin, une dizaine de membres dd l’ASBL « Carol’Or », une sorte de bon de soutien à l’économie locale, s’étaient donné rendez-vous devant le BPS 22.

    Objectif : remettre un autocollant de bienvenue aux partenaires de l’Opération : L’Eden, LF Coiffure, Chez Lolotte, L’Ancre, Oxfam, Vrac Store, T Shirt Mania, Le Mistral, Piccolo Bar, Carolopolitan, Livre ou Verre, Dany’Or Création, Fafouille, la M.U. et la Brasserie Notre-Maison. «

    Notre petite balade urbaine, symbolique, est une façon d’adouber notre association et de faire connaître notre monnaie d’un nouveau genre. Nous avons d’ailleurs un porte-voix pour l’annoncer à la population ! » pointait Valter Iurlaro, membre, et par ailleurs participant à des plateformes citoyennes. Aline est venue avec une brouette, qu’elle a remplie de journaux recouverts d’une toile de jute, pour donner l’illusion de billets de banque. «C’est notre transport de fond un peu «à l’ancienne » signalait une autre membre.

    lancement officiel, lundi

    Trois années ont été nécessaires pour la création et la mise en circulation de cette monnaie complémentaire et citoyenne dans la région de Charleroi. Le Carol’Or vise principalement à favoriser les commerces, initiatives et prestataires de services locaux, soucieux d’allier qualité, solidarité et respect  de l’environnement.

    «Utiliser des Carol’Or, c’est donner du sens à sa manière de produire et de consommer et une façon de dynamiser les échanges au sein d’un réseau de commerces et de partenaires. L’économie réelle et de circuit court se voit renforcée et la spéculation financière diminuée» poursuivait Valter. «Ce qui est intéressant aussi, c’est que chaque coupure parle d’un aspect de la Ville : culturel, social, économique,… Une façon de (re)donner une identité à la Ville».

    Le lancement officiel, en présence des premiers partenaires et utilisateurs(trices) du Carol’Or, aura lieu le lundi 13 mai à 10h à l’Eden, premier comptoir de change du Carol’Or. JCH

    carolor3.JPG

    1 euro = 1 Carol'Or

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société 0 commentaire