Société

  • CHARLEROI- Une Saint-Nicolas... sans Saint-Nicolas !

    stnicolas1.jpg

    Les enfants ont pris la place de Saint-Nicolas

    Au Centre commercial Ville 2 et dans les locaux de « La Faim du Mois », la crise sanitaire a obligé les organisateurs à se réinventer complètement pour les fêtes de Saint-Nicolas.  Avec succès !

    stnicolas2.jpg

    C’est du jamais vu : une Sainte-Nicolas fêtée sans le saint patron à la crosse, à la mitre et à la grande barbe blanche ! A Ville 2, les enfants s’étaient même assis à la place de Saint-Nicolas, derrière un fond d’écran vert virtuel. 

    En trois jours, 3800 sachets de bonbons ont été offerts généreusement par le Centre Commercial, à l’initiative de Marie Falisse, responsable des animations.       

    Les bambins étaient 330 à prendre la pose samedi et mercredi passé, et 200 ce samedi.  Puis ils recevaient une photo avec le grand saint… imprimé !

    stnicolas3.jpg

    « C’est extraordinaire d’avoir mis en place cette animation, tout en respectant les mesures sanitaires liées à la Covid-19 ! » s’exclamaient Sandrine et Ludovic, un couple du Centre Ville, parents de Lucas (6ans) et Noah (2mois). « Nous avions appris l’événement par Facebook. C’est à coup sûr un événement dont on se souviendra ! ». Assez incroyable : non loin de là, un trône est déjà installé pour une Noël… sans père Noël !

    stnicolas8.jpg

    Marie Falisse, installée à la place... du Père Noël ! 

    des colis par centaines

    C’est aussi en l’absence du grand saint que l’on célébrait, samedi, Saint-Nicolas à la « Faim du Mois ». Pour rappel, parce que  « fin du mois » rime trop souvent avec « faim de mois »,  cette ASBL carolo offre, deux fois par semaine, à la rue Ferrer, un repas chaud à tous ceux qui en ont besoin. Le coordinateur Hicham Imane avait mobilisé une équipe d’une vingtaine de bénévoles, pour distribuer, tout au long de l’après-midi, des colis composés pour chacun de jouets, de peluches et de bonbons. 

    Les dons avaient afflué, provenant de particuliers et de diverses associations : Les Amis de la Rue, Formidable, les Chefs Solidaires Carolos, le FC Gerpinnes, un club de motos,…

    stnicolas4.jpg

    Le renard rose et bleu, la mascotte de l’ASBL, accueillait les bénéficiaires. Un bel élan de solidarité, en ces temps bien difficiles !

    stnicolas5.jpg

    JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Société 0 commentaire
  • PORTRAIT- Olivier Biard: retour forcé d'Australie pour ce bourlingueur

    biard1.jpg

    Olivier Biard, un habitant des Bons Villers, avait projeté de passer trois ans en Australie.  Mais le Covid-19 est passé par là… Le jeune bourlingueur est revenu dans sa terre natale,  à la Ferme des Grands Prés.  Il y a effectué  divers travaux comme saisonnier.

    Pendant 5 mois, Olivier Biard (29 ans) des Bons Villers, a travaillé, ainsi  que d’autres saisonniers appelés en renfort par Jean-Yves Vancompernolle et son épouse, à la Ferme des Grands Prés à Liberchies.

    Il faut dire que, dans le contexte de la crise sanitaire, les ventes s’y portent plutôt bien.                   

    Dans l’immense hangar, le jeune homme a trié, pesé, calibré des courges. Les mois précédents, il avait préparé des colis de fraises, d’asperges, de fenouils, de  brocolis,… Tous les légumes sont envoyés dans des grandes surfaces ou dans des magasins bio.

    Le parcours d’Olivier est assez particulier : après ses études secondaires, il a fait un voyage en van dans les pays de L’Est. Puis il a travaillé dans une agence de publicité à Bruxelles.  Mais l’envie de repartir pour de nouvelles contrées est rapidement revenue.  En février 2019, il gagnait l’Australie, où il a aménagé un van, avec le projet de proposer ses services pendant trois ans dans des fermes.

    priorité aux travailleurs australiens

    Arrivé à Barmera et à Renmark, à 4 heures de route d’Adélaïde,  Olivier  a accepté diverses propositions. Par exemple, dans le terrain d’un motel à l’abandon,  il a récolté des pommes de terre. Là, il a pu faire la connaissance d’une vingtaine d’autres « backpackers », littéralement « des porteurs de sac à dos ». 

    Malheureusement, en mars 2020, cette belle aventure a pris fin. « La crise du Coronavirus a amené les habitants des grandes villes qui avaient perdu leur emploi, à se diriger dans les campagnes. Le gouvernement australien a vivement demandé aux travailleurs étrangers de retourner dans leur pays : ce que je peux comprendre » signale le jeune homme.

    Après la crise sanitaire, il caresse déjà d’autres projets : se rendre au Canada ou en Nouvelle-Zélande, toujours avec son van, bien sûr !

    Décidément,  rien n’arrête ce jeune bourlingueur ! Pour tous contacts avec Olivier : 0478/68 76 76.

    JEAN-CLAUDE HERIN

    biard2.jpg

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Société 0 commentaire
  • ROMAN NOIR- Frédéric Beth: "Isobel 2172" chez Lilys Edition

    isobel.jpg

    Frédéric Beth - Crédit Frédéric Beth 

    Frédéric Beth (48 ans) a travaillé comme photographe durant deux ans au Laboratoire Fédéral Judicaire à Marcinelle. Après un burn-out, ce retraité de la Police Technique et Scientifique belge s’est reconverti dans l’écriture.  Son dernier roman : « Isobel 2172», un thriller haletant, s’ancre de façon assumée dans le roman noir.  Rencontre.

    - Frédéric Beth, la littérature est devenue « une seconde peau », en quelque sorte…

    F.B : Oui, on peut le dire. C’est même devenu une passion, au même titre que la photographie. C’est d’ailleurs avec cette seconde discipline que j’ai  fait mes armes comme expert en empreintes digitales au service d’identification judiciaire à Bruxelles.

    Comme auteur, je me suis fixé pour objectif de sortir un roman tous les ans. « Isobel 2172 » est mon deuxième roman. Il s’agit d’une pure fiction, alors que mon premier opus « L’affaire Boris »  s’inspirait librement de l’affaire de Younes, jeune garçon retrouvé mort dans la Lys,  le 10 novembre 2009.  J’ai moi-même participé activement sur le terrain dans l’enquête de la disparition de l’enfant. 

    - Quelle est l’intrigue de « Isobel 2172 » ?

    F.B.  Je raconte, en parallèle (les chapitres indiquent bien l’alternance), la trajectoire de deux personnages. Le premier est Simon, jeune employé dans un magasin de multimédia, et le second, est Eric Cauderlier, que je surnomme « L’Homme », car il pourrait être n’importe qui. Tous les deux sont à la recherche d’une femme : Isabelle, qui se fait passer virtuellement pour « Isobel 2172 » pour l’un. Pour l’autre, je dirais qu'il s'agit plus d'une quête mystique.   

    Le destin va mener les deux protagonistes sur les mêmes chemins de la Baie de Somme et du Tréport, dans le Nord de la France. Finiront- ils par se croiser ? Réponse dans le roman…

    - Les crimes en série et les rencontres amoureuses en ligne sont au cœur du récit…

    F.B.  Ce sont deux phénomènes auxquels j’ai été confronté au cours de ma carrière dans la PJ. Je connais assez bien la psychologie des serial killers et leur mode opératoire. Quant à l’exhibition sexuelle en ligne, je dénonce cette véritable forme de prostitution moderne, dans laquelle les filles sont vraiment exploitées. A Charleroi, tout un réseau dans le Triangle a été démantelé. Quand je passais sur le ring pour aller travailler à Marcinelle, j’assistais à tout ce trafic…

    - Vous vous lancez maintenant dans une « politique fiction »…

    F.B.  J’aime varier les genres. Mon prochain ouvrage devrait s’appeler : « Là où le soleil s’est assis ». Amoureux du littoral, je traite de la problématique de la montée des eaux sur la côte belge. La Flandre devenue indépendante envisagerait de raser tous les immeubles en front de mer mais un photographe à Coxyde résiste envers et contre tout. C’est un roman d’anticipation. Cela dit,  j’ai bien peur que la réalité dépasse un jour la fiction… 

    « Isobel 2172 » chez Lily Editions ASBL, 241 pages, 20 . www.LilysEditions.com-LilysEditions.shop.

    PROPOS RECUEILLIS PAR JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI- ACTION "VILLAGE SOLIDAIRE"

    villagesolidairebanface.jpg

    Action village solidaire. Une période difficile

    Difficultés financières, isolement, période de grands froids… Alors que les fêtes de fin d’année sont généralement synonymes de moments de bonheur, de convivialité, de partage, de bons repas, ce n’est malheureusement pas le cas pour tou.tes. La crise sanitaire que nous vivons actuellement rend la situation d’autant plus
    compliquée !

    Ensemble, nous sommes plus fort.es. Pour adoucir ces moments et mettre du baume au cœur à celles et ceux qui en ont besoin, plusieurs partenaires se sont associés pour leur offrir une parenthèse, un moment suspendu où chacun.e aura sa place et sera chouchouté.e. La Faim du Mois, Nos Amis de la Rue, les Chefs Carolos Solidaires, la Plateforme Alimentaire de Charleroi et le CAL Charleroi, avec le soutien de la Ville de Charleroi et du CPAS, ont uni leurs forces et leurs atouts afin de mettre en place un village solidaire dans la rue de France.

    6 stands à découvrir
    Dans ce village solidaire, vous pourrez profiter d’un chocolat chaud ou d’un café accompagné de viennoiseries. Une donnerie permettra de s’équiper en incontournables de l’hiver : chaussures, manteaux, pulls, tentes et couvertures. Jouets et jeux de société seront offerts aux enfants qui se présenteront. Des kits d’hygiène seront également mis à disposition. Avant de quitter le village, repas chauds et cougnous prêts à emporter seront proposés.

    Égaux ensemble, la laïcité pour tou.tes
    Cet événement est organisé dans le cadre de la campagne d’éducation permanente du CAL « Égaux, ensemble. La laïcité pour tous». Via cette campagne, le CAL s’engage pour que les personnes les plus vulnérables, dont la pandémie a une nouvelle fois révélé la fragilité, ne soient plus les oubliées des politiques publiques.


    Informations pratiques
    Le village solidaire prendra place devant le Centre d’Action Laïque de Charleroi ( dans la rue de France qui sera bloquée à la circulation pour l’occasion) le 20 décembre de 10h à 18h. Tout sera déroulera en plein air,
    sous des tonnelles. Des mesures sanitaires seront mises en place afin de garantir la sécurité de chacun.e.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI: Des paniers "petits déjeuners" au magasin d'Oxfam, rue de Montigny

    oxfam2.jpg

    Cette année,  Covid oblige, les petits déjeuners Oxfam ont été remplacés par des paniers à emporter. Au menu : de l’équitable, du local, du bio, des aliments savoureux d’ici et d’ailleurs.  Le magasin de la rue de Montigny participait à cette Opération menée en Wallonie et à Bruxelles.

    Habituellement, les petits déjeuners Oxfam sont l’occasion de faire découvrir des produits solidaires (alimentation, artisanat), lors d’un repas convivial.             

    Mais comme les rassemblements de centaines de personnes dans une salle pour un petit-déjeuner en self-service sont strictement interdits dans ce contexte de crise sanitaire, une autre formule a été retenue. 

    Samedi matin, les clients pouvaient se rendre  au magasin de Charleroi pour y recevoir des colis pour 2, 4 ou 6 personnes.

    A l’intérieur des paniers :  un mix de petites bouteilles de jus de fruit, un paquet de café BIO, des infusettes de thé BIO,un pot de confiture BIO, un pot de pâte à tartiner, des tablettes de chocolat,  un paquet de biscuits sablés, pommes et petits pains au quinoa,  ainsi que des produits locaux :  du pain d’une boulangerie à Bouffioulx et  des pommes  du « Verger »  à Fleurus,  le tout dans un sac d’artisanat équitable en coton BIO.                               

    « Chaque année, le Forem de Charleroi propose 3 matinées « petits déjeuners ». Je viens chercher un panier pour remplacer cette activité »  signale Carole, une employée d’Aiseau Presles.

    oxfam1.jpg

    à gauche, Carole, employée au Forem

    une aide pour une coopérative chilienne

    Depuis 7h du matin, 5 bénévoles proposaient leurs services pour la livraison des paniers.  

    « On peut se féliciter de la bonne participation du public, puisque nous avons servi 92 colis » signale Françoise Mairesse, coordinatrice à Charleroi. 

    Cette opération vient en soutien à Oxfam-Magasins du monde et à ses partenaires producteurs qui sont fortement impactés par le Covid 19.                  

    En effet, les partenaires producteurs d’artisanat et d’aliments équitables  sont dans une situation critique : sans capacité de production ou sans commandes de leurs clients, ils/elles n’ont tout simplement plus de revenus.

    « Dans des pays où il n’existe pas de filet de sécurité en cas de coup dur, du jour au lendemain, une famille peut se retrouver sans ressources.  En achetant un panier petit déjeuner, le client soutient un commerce équitable, plus respectueux de l’humain et de la planète » poursuit Françoise. Par ailleurs, une bourse de 5000€ sera remise à l’organisation chilienne Pueblos del Sur pour développer la première boutique coopérative, de commerce équitable et en circuit-court de la capitale. Pour toute info : 071/ 31 80 62, durant les heures d’ouverture du magasin.

    JEAN-CLAUDE HERIN 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • INTIATIVE ORIGINALE CAROLO: LE CARNET DE BORD CAROLO 1460

    dethy2.jpg

    4 années de souvenirs couchés dans un journal unique  

    Dans ces temps particuliers, trois sœurs carolos se lancent dans la réalisation d’un CARNET DE BORD 1460 via une campagne de financement participatif. Avec ce carnet, elles nous proposent une pause, chaque jour, pendant quatre ans, pour écrire nos souvenirs, pensées, gratitudes de la journée. Et ainsi mettre en exergue les petits bonheurs quotidiens qui ne manquent pas malgré la pandémie.   

    Le carnet de bord 1460 car 365 jours x 4 ans = 1460 souvenirs  

    Anne-Sophie, Christelle et Marie sont les fondatrices de Dethy Factory: une fabrique de petits plaisirs pour être bien dans son corps, dans sa tête et dans sa maison. Le carnet permet d’être bien dans sa tête en écrivant, en pleine conscience, chaque soir quelques lignes racontant sa journée, ses impressions, ses sentiments, ses gratitudes, ses échecs ou succès... Chaque page correspond à une date et est divisée en quatre sections, pour quatre années d’utilisation. On peut ainsi se relire, comparer, se souvenir de ce qu’on a fait, vécu l’année précédente et c’est un vrai plaisir.  

    Un peu comme Facebook qui nous renvoie parfois des souvenirs des années précédentes, avec le carnet, c’est tous les jours qu’on se remémore de bons moments.  

    Dethy1.jpg

    Les 3 soeurs Dethy 

    Pour qui ?  

    Ce carnet est unisexe, il peut convenir pour les hommes comme pour les femmes. Il peut tout aussi bien convenir à une adolescente qu’à un grand-père. Tout un chacun peut trouver plaisir à écrire dans ce carnet.  A inscrire des faits qui deviendront des souvenirs mais aussi à écrire des sentiments. D’un autre côté, les parents auront tendance à y parler de l’évolution de leur(s) enfant(s), les globe-trotters de leurs voyages, les sportifs de leurs performances, les fêtards de leurs sorties, les naturalistes de leurs découvertes, les jeunes mariés de leurs premières années. Chacun y écrit ce qui est important pour lui et porte une attention particulière sur le moment présent. C’est un véritable outil de développement personnel et de pleine conscience.  

    Un produit belge et écoresponsable  

    De la conception à la réalisation, toutes les étapes sont réalisées en Belgique. Les trois soeurs ont longuement réfléchi le carnet pour qu’il soit le plus local et écoresponsable possible mais aussi solide et pratique pour les utilisateurs (papier 100 gr avec un écolabel, reliure avec des anneaux en métal). Elles ont aussi choisi d’imprimer et faire trouer les pages à Marcinelle chez Métal group.   

    dethy3.jpg

    A travers l’organisation d’ateliers (si la situation sanitaire le permet), les contributeurs peuvent personnaliser leur(s) carnets, les couvertures pouvant même être réalisées au Fab-C.  En effet, le laser permet de découper et graver des cartons pour donner aux couvertures un style unique  

    Campagne de financement participatif pour les préventes  

    Le financement participatif permet de mettre en contact des "investisseurs" et des porteurs de projets à travers une plateforme Internet. Réaliser un projet tel que l’auto-édition d’un carnet demande de nombreuses ressources tant humaines (graphisme, communication, gestion) que financières. A trois, les soeurs ont pu concevoir le carnet et lancer cette campagne. A présent, elles ont besoin de ressources financières pour lancer l’impression des carnets. Pour avoir un budget en équilibre, elles doivent atteindre les 250 préventes. Les carnets seront dans les points relais ou envoyés par la poste le 10 décembre au plus tard.  C’est donc le timing idéal pour un cadeau de Noël  

    Envie d’un cadeau original et qui a du sens pour Noël, rdv sur  https://fr.ulule.com/carnet-de-bord-1460/  (prix : 28€ pièce et 25€ pièce si deux carnets achetés.)  

    Pour découvrir l’aventure depuis ses débuts, rdv sur  https://www.facebook.com/dethyfactory/  

    Plus d’info: Christelle Dethy + 0485/69.68.11  

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • MARCINELLE- Une nouvelle cour de récré pour l'école des Bruyères

    courderecre.jpg

                    L’école communale des Bruyères à Marcinelle s’offre une nouvelle cour de récré ! 

    L’école communale des Bruyères à Marcinelle s’offre une nouvelle cour de récré !

    Le programme de réfection des cours d’école se poursuit avec le lancement d’un tout nouveau chantier à l’école des Bruyères à Marcinelle où les équipes profitent de la période des congés de Toussaint pour ne pas perturber l’organisation scolaire. Quelque 1.400 m² de revêtement seront remplacés, soit toutes les zones maternelle et primaire. D’un montant de 51.000€, ce chantier comprend également de remplacement d’avaloirs et l'installation de plantations. Ces aménagements devraient durer 10 jours ouvrables.

    Grâce à un travail réalisé en étroite collaboration avec mon Collègue Eric Goffart, nous avons pu établir une liste de cours de récréation qui nécessitent des travaux afin de sécuriser ces lieux et d’éviter les chutes d’enfants ou toute autre blessure occasionnée par les dégradations du revêtement. Plusieurs écoles ont déjà pu bénéficier de travaux d’aménagement. On peut citer en effet l’école du Fond Jacques à Couillet à la rue Lanrezac où environ 350 m² de cour d’école ont été rénovés, l’école des Haies à Mont-sur-Marchienne à la rue du Longtry ou encore, plus récemment, la cour d’école du Sart Culpart à Gilly et celle de l’Académie à Marchienne-au-Pont.

    Un montant de 100.000€ est inscrit au budget chaque année pour la rénovation de cours d’écoles. Le choix des écoles est réalisé en étroite concertation, avec une attention particulière à la végétalisation de zones de ces espaces de jeu et de convivialité. Ce travail concerté se poursuivra au cours des prochaines années dans d’autres écoles sur base d’une analyse commune des besoins et des priorités ; les crédits budgétaires inscrits à cet effet devraient permettre de rénover les cours de trois à quatre écoles chaque année.

    On avance ! Julie Patte, échevine de l'Enseignement

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Société 0 commentaire
  • RESERVEZ VOTRE PETIT DEJEUNER OXFAM A CHARLEROI

     

    Réservez votre petit déjeuner Oxfam !
    À emporter  

       

    Samedi 21 novembre de 8 h 00 à 12 h 00.  

    Point de retrait :
    Magasin du Monde-Oxfam  

    rue de Montigny, 68
    6000 Charleroi  

    En cas de difficulté de déplacement, n’hésitez pas à nous en parler.  

    Réservations avant le 13 novembre de préférence:  

    • Au magasin,  
    • À l’adresse courriel du magasin : Charleroi@shop.omdm.be  
    • Au 071/ 31 80 62 (durant les heures d’ouverture du magasin)  

    Prix de solidarité:  

    Les paniers sont prévus,  

    Pour 2 personnes : 25 €,  

    Pour 4 personnes : 45 €,  

    Pour 6 personnes : 55 €,  

    Mode de paiement:  

    • lors de la réservation ,  
    • À la réception,  
    • Ou Sur le compte du magasin :BE17 0682 3850 3021 avec la mention : « petit déjeuner + votre nom »  

    Au menu du panier « petit déjeuner »:
    De l’équitable, du local, du bio… des aliments savoureux d’ici et d’ailleurs.  

    Solidarité face au Covid-19
    En novembre, les rassemblements de centaines de personnes dans une salle pour un petit-déjeuner en self-service resteront complexes à cause du virus. Oxfam-Magasins du monde a choisi d’anticiper les difficultés liées aux distanciations sociales et vous propose des colis petits déjeuners à emporter.
    Cette année plus que jamais, il s’agit d’une action solidaire. C’est une opération de soutien à Oxfam-Magasins du monde et à ses partenaires producteurs qui sont fortement impactés par le Covid 19. Nos partenaires producteurs d’artisanat et d’aliments équitables sont dans une situation critique : sans capacité de production ou sans commandes de leurs clients, ils/elles n’ont tout simplement plus de revenus. Dans des pays où il n’existe pas de filet de sécurité en cas de coup dur, du jour au lendemain une famille peut se retrouver sans ressources.  

    En achetant ce panier petit déjeuner vous soutenez un commerce équitable, plus respectueux de l’humain et de la planète. Vous financez un après Covid solidaire en aidant concrètement les producteurs et productrices. Par ailleurs, une bourse de 5000€ sera remise à l’organisation chilienne Pueblos del Sur pour développer la première boutique coopérative, de commerce équitable et en circuit-court de la capitale.  

    L'équipe bénévole de Charleroi vous propose donc de réserver un petit déjeuner à emporter pour 2, 4 ou 6 personnes.  

    Exemple pour 4 personnes :  un mix de petites bouteilles de jus de fruit (20 cl), un paquet de café BIO (250 g), 20 infusettes de thé BIO, un pot de confiture BIO (220 g), un pot de pâte à tartiner, 2 tablettes de chocolat de 50 gr, un paquet de biscuits sablés (125 g) et des produits locaux : pommes et petits pains au quinoa, le tout dans un sac d’artisanat équitable en coton BIO.  

    Si cette formule ne vous convient pas, vous pouvez nous aider en faisant un don : www.omdm.be/donner  

    Pour les contribuables à l’impôt en Belgique, les dons versés à Oxfam-Magasins du monde sont déductibles fiscalement quand ils atteignent ou dépassent 40€ en un an. De plus, la réduction d’impôt pour les dons effectués en 2020* à des institutions agréées passe de 45 à 60%. Un don de 50 euros, ne vous coûtera que 20 euros après impôts.  

    N’hésitez pas à parler de cette action petit déjeuner autour de vous!  

    D’avance un tout grand merci !  

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI: Manifestation contre le racisme: 8 minutes 46' de trop...

    racisme1.JPG

    Sur la place de la Digue, des membres de plusieurs comités se sont mobilisés contre le racisme. En mémoire de George Floyd, Jozef Chovanec et tant d’autres !

    Le 25 mai dernier, George Floyd, un Afro-américain, décède après 8 minutes et 46 secondes d’agonie sous le genou d’un policier. Ce crime raciste fait s’élever les voix de citoyens dans différentes villes du globe.

    Après New York, Londres, Berlin, Paris, Bruxelles, … c’est à Charleroi que plusieurs associations carolos: FADD-Solidarité, COCAD, Vie Féminine, Sous le Baobab, la FGTB/Cenforsoc, la CSC, Soleil levant, La LDH, TEP Afrique, la VCAF, le MOC, la Police Locale de Charleroi et la Ville de Charleroi se sont rassemblées, à l’appel du CRIC, sur la place de la Digue, pour participer à un sitting, en hommage à toutes ces victimes de racisme et de discriminations. La date n’était pas choisie au hasard : le 25 septembre, c'est-à-dire tout juste 4 mois après le décès de George Floyd.

    racisme5.JPG

    pour une Ville inclusive

    Après des messages scandés par une septantaine de militants, les manifestants ont respecté 8 minutes de silence, puis ils ont lu des poèmes et des messages d’espoir.  Certains ont mis également un genou à terre ou ont levé le poing.    

    racisme6.jpg

    « Nous nous retrouvons avec la volonté d’honorer les personnes dont les droits humains réduits à néant ! » a déclaré Thierry Tournoy, directeur du CRIC. « Ce rassemblement positif et statique ne doit faire oublier toutes les formes d’exclusions.  Tout le monde devrait disposer de mêmes droits en matière de logement, d’emploi, de reconnaissance sociale, … A Charleroi, nous nous battons pour une Ville inclusive » a ajouté Françoise Daspremont, échevine de l’Egalité des Chances.  Contacts : L.Diependaele / T.Tournoy : 071/20.98.60   JC HERIN

    racisme3.JPG

    Thierry Tournoy et Françoise Daspremont

     

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société 0 commentaire
  • NATURE- Aménagement d'un futur jardin naturel didactique

    biodiversité.jpg

    photo: Michel Fautsch

    Sur l’ancien terrain du moulin du Fichaux, une prairie fleurie est créée avec les participants de la formation « La biodiversité en espaces verts », destinée aux professionnels du secteur vert. Michel Fautsch était le formateur du jour. 

    « Concrètement, plusieurs milieux naturels favorables à la faune et à la    flore vont être aménagés (haie, mare, verger, spirale aromatique,…). Il n'y a plus qu'à attendre que ça fleurisse au printemps » souligne Marc Stieman, participant au projet. « Ce jardin à vocation didactique deviendra  une vitrine inspirante sur les aménagements qu’il est possible de faire chez soi en faveur de la biodiversité. Il sera accessible aux citoyens par la suite comme lieu de balade et servira aussi de lieu pour y organiser des ateliers et événements sur les thématiques du jardin naturel. » 

    Une très belle initiative de la Commune de Pont-à-Celles, initiée par la Locale Ecolo,  et en partenariat avec Natagora.

    J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • VOYAGE A PIED JUSQUE SAINT JACQUES DE COMPOSTELLE POUR TONY PANA

    tonypana1.jpg

    Bonsoir à tous,
    En dehors du cinéma, ma seconde grande passion est sans aucun doute le voyage! J'ai récemment eu la chance d'entreprendre mon premier grand voyage à pied (et un peu à vélo). Une promenade de 2000 kilomètres à travers la France et l'Espagne. Ma destination, Santiago de Compostelle!
     
    J'aurai l'honneur de vous raconter les détails de mon périple lors du festival Carolodyssée, parmi une brochette d'autres voyageurs étonnants qu'il me tarde de rencontrer! Merci aux organisateurs pour cette présentation et l'opportunité! Je vous retrouve donc le 3 octobre au Passage de la Bourse! Bonne soirée à vous!
     
    Tony Pana ( Antoine Panagiotopoulos )
    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • GERPINNES- Un beau chèque pour Faim et Froid

    marches3.jpg

    marches1.jpg

    18 membres du Comité du 13 octobre (date retenue pour l’inscription de la marche et du tour Ste Rolende ainsi que la St Roch et St Frégo d’Acoz et de Lausprelle au Patrimoine Mondial de l’Unesco) se sont réunis dernièrement à la salle des Fêtes, à la place des Combattants. 

    Ce comité d’éthique et/ou des sages représente toutes les compagnies de marches (5000 marcheurs) qui participent à la Sainte Rolende.  Au cours de la soirée, les bénéfices, soit 5500 euros, de la vente de  l’affiche de la Pentecôte 2020 : « Le Tour  Sainte Rolende annulée pour cause de Covid », ont été versés à l’association Faim et Froid de Gerpinnes, en présence de l’échevin du Folklore Michel Robert.  

    1000 boites de Risk encore en prévente

    Après cette remise de chèques, Nicolas Bohain et Laurent Damay,          deux concepteurs parmi les quatre du jeu Risk « Entre-Sambre et Sambre », ont présenté le jeu de société.

    marches.JPG

    « Nous avons  gardé les règles  originales pour permettre aux passionnés du Risk de jouer normalement.  Nous y avons ajouté des nouvelles règles qui reprennent les spécificités des marches folkloriques de l’Entre-Sambre-et-Meuse. Notre envie était vraiment de partager ces deux passions » ont fait remarquer ces deux accros de jeux.                  

    Le public a pu voir en exclusivité la boite ainsi que le plateau de jeu et un livret de marches. La sortie du jeu, prévu pour la fin de l’année, sera sans doute reportée à début 2021. 1000 boîtes peuvent encore être précommandées au prix de 58 euros l’unité. Rendez-vous sur le site ou la page Facebook du jeu.

    J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI ! Passage de la Brousse au Passage de la Bourse

    brousse1.JPG

    brousse2.JPG

    brousse4.JPG

    500 visiteurs ont dû se frayer un passage « à travers la brousse » du Passage de la Bourse (appréciez le jeu de mots !). Une belle initiative de Emmeline, Nathalie, Juliette et Blandine (Blou), quatre jeunes  filles carolos, amoureuses de la nature et désireuses d’une Ville plus verte.

    « A travers divers ateliers, des expositions, des animations  et des conférences,  nous avons imaginé cette journée comme une expérience immersive dans notre brousse » signalait cette dernière, coordinatrice du café/boutique : « Livre ou Verre ».

    J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • FONTAINE L'EVEQUE: " Ici, commence la mer " !

    mer1.JPG

    Fontaine l’Evêque et les communes de l’Entité participent à la campagne wallonne : « Ici,  commence la mer ».  Plaques émaillées et inscriptions au sol invitent  les citoyens à ne pas se débarrasser de leurs déchets n’importe où.

    mer2.JPG

    Restes de nourriture, cotons et lingettes, mégots de cigarette,  résidus de peinture, … Tous ces produits, dont certains toxiques, aboutissent à la station d’épuration, perturbant leur bon fonctionnement. Quand ils ne se retrouvent pas directement dans les rivières et donc, inévitablement dans la mer et les océans…

    Pour sensibiliser la population à cette problématique,  Donatienne de Cartier d'Yves, coordinatrice du Contrat Rivière Sambre &affluents, et Christine Bruyère, échevine de l’Environnement de Fontaine l’Evêque, inscrivaient  à la bombe de peinture : « Ici, commence la mer » à proximité  d’un avaloir,  sur la place de la Wallonie.  «  Nous souhaitons vraiment que les habitants soient plus respectueux de l’environnement »  faisait remarquer cette dernière.  «  Nous enregistrons beaucoup de dépôts clandestins dans l’Entité.  Chaque jour, il nous faut  retirer 2 mètres cubes d’inertes qui obstruent les canalisations ».  

    Des plaques émaillées avec la même inscription : « Ici, commence la mer », sont également scellées sur le sol. En plus de 3 d’entre elles, offertes par la Société Publique  de la Gestion de l'Eau, le Collège communal a débloqué un budget de 1000 euros afin de financer 20 plaques supplémentaires. 23 emplacements ont été sélectionnés dans l’Entité.

    J.C.HERIN

    mer3.jpg

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Société 0 commentaire
  • GOUTROUX: Il est possible de loger dans une roulotte tsigane !

    roulotte3.JPG

    En pleine nature, au « Fond de la Biche », Geneviève Vastrade loue, pendant toute l’année, ses chambres d’hôtes et gites, dont une roulotte foraine !

    Les touristes peuvent y apprécier ses œuvres d’art,  réalisées pour la plupart avec des éléments végétaux.

    roulotte1.JPG

    Belle reconversion pour Geneviève Vastrade. Après avoir travaillé chez Bia à Fleurus comme ingénieur industriel en chimie, cette habitante de Goutroux s’investit pleinement dans l’art. 

    Entre autres activités, la plasticienne pratique la gravure de végétaux, soit sur tissu, soit sur papier.  Pour ce faire, elle suit la technique du tataki-zomè, qui consiste à marteler des feuilles et d’autres éléments végétaux frais. La teinture est obtenue grâce aux sucs de la plante. Pour travailler, elle n’a qu’à se baisser dans son jardin pour récolter trèfles, achillées millefeuilles, séneçons,… «Cette activité très zen,  dont j’ai fait la découverte lors d’un séjour au Japon, me permet d’imprimer des motifs sur différents supports : nappes, coffrets, t-shirts, … Le résultat est toujours un peu inattendu : j’adore me laisser surprendre par ce qui arrive et m’émerveiller. »

    roulotte2.JPG

    Une activité zen 

    sur le parcours de la Boucle Noire

    Geneviève Vastrade développe aussi le tourisme de proximité,  en mettant à la disposition des touristes 2 chambres d’hôtes, un gite pour 8 personnes, et 1 roulotte foraine, dans son domaine très vert du « Fond de la Biche ».            

    Les œuvres de l’artiste sont disséminées un peu partout. 

    roulotte8.JPG

    des oeuvres dans le gite pour 8 personnes

    Son matériau de prédilection ?  Le bois. Elle a d’ailleurs récupéré la souche (5 tonnes !) d’un robinier, qu’elle transforme à sa guise. Exposée dans une pelouse, elle ne passe pas inaperçue auprès des hôtes. 

    roulotte7.jpg

    une souche de robinier que ce sculpteur/graveur va travailler

    « Cette année,  en raison de la crise sanitaire, les locations ont été plus nombreuses, venant de Belgique et aussi de l’étranger » note Geneviève Vastrade. «  Pour moi,  c’est l’occasion de faire connaître, notamment,  la Boucle Noire (parcours à travers les terrils du Grand Charleroi ), qui passe par Goutroux ! ».

    JEAN-CLAUDE HERIN

    Les roues ont tenu le coup !

    Il y a quarante ans,  Geneviève Vastrade a fait l’acquisition d’une authentique roulotte tsigane, avec portes à doubles battants, miroirs biseautés, meubles de pitchpin,…

    roulotte4.JPG

    «  Quand j’étais adolescente, j’aimais m’y réfugier » confie-t-elle. «  Cette roulotte date de la période de l’Entre-deux-guerres, puis elle a voyagé notamment à Tournai et dans le quartier de la Baraque à Louvain-la-Neuve.  Elle est très solide : les roues sont d’époque, et n’ont jamais été regonflées ! ». 

    roulotte5.JPG

    Un intérieur cosy 

    Voici quatre ans, Geneviève a eu l’idée de la transformer en gite. L’intérieur compte une chambre à coucher, une kitchenette et un espace à vivre. Les sanitaires sont installés dans une dépendance, pour garder l’unité de la roulotte.  « Cette habitation, très particulière, est très appréciée par les touristes,  tant pour son aspect cosy,  que pour l’extérieur : le jardin environnant, les sculptures qui y sont disposées, et le hamac pour s’y reposer ! » poursuit-elle.

    J.C.HERIN

    Pour tout contact : Geneviève Vastrade : rue du fond de la biche, 55B  Goutroux.  0478.21.94.47. genevieve.vastrade

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire