Sudinfo Charleroi - Page 7

  • 4 CHANSONS avec Jacques Delmeire et Salvatore Vullo du Petit Théâtre de la Ruelle

    Avez-vous reconnu cet air célèbre ? Oui. "Les Amants de Saint-Jean"! Patrick Bruel en a fait une belle reprise. Il y a fort à parier que cette chanson fera partie de la revue de fin d'année des Molières et Mocassins au Petit Théâtre de la Ruelle !!! Suivez également "La danse du Corona" ! avec Jacques Delmeire et Salvatore Vullo.

     

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • MARCINELLE- Premiers visiteurs au Bois du Cazier après 9 semaines de confinement !

    réouverture1.JPG

    sur la photo, les trois premières "visiteuses" et les membres de l'équipe du Cazier 

    Ce mardi, 5 adultes, 2 enfants et un acheteur ont franchi les grilles du Bois du Cazier, à l’occasion de sa réouverture. C’est déjà un bon démarrage, 9 semaines après la fermeture du site pour cause de Covid-19.

    Comme s’il avait voulu, lui aussi, être de l’événement, un magnifique soleil dardait ses rayons sur le Bois du Cazier. A 10h, Margaux  et ses enfants Maël (5 ans) et Cyrielle (2 ans) de Nivelles bouillaient d’impatience de visiter les lieux. « Mes enfants ont pris l’habitude de se rendre, avec moi, dans un musée belge, 1 fois par mois. Cette démarche fait partie de l’éveil culturel que je veux leur donner. Le Bois du Cazier fait partie des incontournables » note Margaux. « En plus, le grand-père de mon mari était ingénieur dans les mines, ce qui suscite d’autant plus l’intérêt de Maël et Cyrielle ». 

    Agnès et Guy, un couple  de Hal, leur emboitaient le pas, mais à distance, selon les prescriptions de distanciation physique recommandée  (1,50m).  « J’ai toujours été attiré par  les charbonnages »  confie Guy.  « Tout petit déjà, j’avais été très marqué par  la descente dans la mine de Zolder (fermée en 1992), à plus de 1000 mètres de profondeur ».

    réouverture2.JPG

    Agnès et Guy, à gauche sur la photo

    Une perte d’environ 120 000 euros.

    Les pertes durant la fermeture sont estimées à 120 000-130 000 euros.  Aujourd’hui,  les 26 personnes de l’équipe ont retrouvé leur poste. 20 d’entre elles ont dû être placées en chômage temporaire jusqu’alors. 

    A l’exception de la galerie de mine reconstituée à l’entrée, tout le site est rouvert au public, c'est-à-dire 25 hectares, comprenant le charbonnage et les 3 terrils.                                

    Le Musée du Verre est aussi de nouveau accessible. « Nous visons une jauge   de 50 visiteurs par jour » fait remarquer Catherine Thomas, Conservatrice.               

    Du jamais vu : depuis la mi-mars, pas un visiteur ne s’est profilé à l’horizon.  « Quel contraste avec les 2827 personnes en avril et 3258 personnes de mai dernier ! » signale Isabelle Saussez, attachée de communication.  Cette année, pour le redémarrage, le Bois du Cazier souhaite atteindre 10% de ces chiffres en ce mois de mai ainsi que 20%  des 1730 personnes enregistrées en juin dernier. « Soyons optimistes. Le fait que  les Belges resteront majoritairement dans le pays,  cet été, nous permettra même de dépasser certainement ces estimations» note Jean-Louis Delaet, directeur.

    réouverture5.JPG

    Jean-Louis respecte les mesures sanitaires 

    remise d’un plan de circulation

    Les mesures sanitaires, exigées par la note de la Fédération Wallonie/Bruxelles, seront respectées à la lettre : les audio-guides seront désinfectés après chaque utilisation, de même que les écouteurs du film ou encore  le terminal de paiement électronique. Le service d’accueil (billetterie et boutique) ainsi que le musée de l’Industrie disposeront d’écrans de protection en plexiglas. Du gel hydro-alcoolique est disponible. Le port du masque est recommandé. Pour ceux qui n’en posséderaient pas, des masques seront vendus au comptoir de la billetterie à 1 euro. Un maximum de 40/50 personnes pourront entrer le matin et 50/70 personnes l’après-midi. 10 personnes sont autorisées toutes les ½ heures.  Les visites guidées ne pourront pas être organisées. Un fléchage unidirectionnel ainsi des pictogrammes sont mis en place. A l’arrivée du visiteur, un plan de circulation, adapté aux nouvelles mesures de circulation, est remis aux visiteurs. Le Bois du Cazier joue bien la carte de la prudence, de quoi rassurer les visiteurs.    

    réouverture3.JPG

    réouverture4.JPG

    On lave et on frotte ! 

    L’expo « Défense de jouer » accessible en juin

    Aucune expo temporaire n’est organisée dans cette phase de dé-confinement, hormis l’exposition didactique et interactive, à partir du début du mois de juin : « Défense de jouer » qui traite du travail des enfants, hier en Belgique et aujourd’hui dans le monde. Egalement pour des mesures d’hygiène, les tablettes tactiles ont été remplacées par des témoignages écrits et les casques virtuels ont été supprimés. Se tenant à l’origine dans le Musée de l’Industrie, elle a été déplacée dans le forum.

    J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • THEATRE MARIGNAN: Balades contées et nouvelle saison

    marignantheatre.jpeg

    En cette période de déconfinement, le moral regagne progressivement la compagnie carolo Cabaret 2000.  Une affiche toujours très divertissante est proposée pour la saison 2020-2021 au Théâtre Marignan. A ajouter des balades contées qui pourraient avoir lieu cet été.

    Le Covid-19 est-il « derrière nous » ? Pas vraiment : Cabaret 2000 reste  bien lucide. Mais dans la phase actuelle d’assouplissement des mesures    de confinement,  la compagnie, bien implantée à Charleroi depuis 20 ans, ose espérer des jours meilleurs.

    « La situation est tout à fait inédite » signale Jacky Druaux.

    « Les pièces : « Ladies Night » et « Le tombeur », programmées en fin de saison 19-20, auraient pu rassembler toutes deux 4500 spectateurs.  C’est un réel manque à gagner pour un théâtre qui ne dispose pas de subsides de la Fédération Wallonie/Bruxelles et une perte sèche pour certains comédiens,  qui vivent exclusivement de leur métier. 80% de nos rentrées proviennent  de la billetterie. Nous pousserions un « ouf » de soulagement, si le Conseil National de Sécurité donnait, le 8 juin, son feu vert au retour des spectacles ».  

    En attendant, Cabaret 2000 a concocté une belle affiche pour 2020-2021.

    « La reprise pourrait s’effectuer dans le courant de septembre » poursuit le comédien. « Pour être rentable dans une salle qui compte 293 places, il faudrait au moins un taux d’occupation de 150 personnes.  Bien sûr,  toutes les mesures seront prises : gel hydroalcoolique à l’entrée, marquages au sol, distanciation physique entre les spectateurs,… »

    Cabaret pour les 100 ans de Boris Vian

    Plus que jamais, le Théâtre Marignan poursuit sa mission : divertir avec des spectacles de qualité. 5 pièces sont déjà programmées.

    Démarrage avec « Le Prénom », un grand succès qui pourra (enfin !) être joué puisque la Compagnie carolo en a acquis les droits. Exclusivité en Belgique avec « Silence, on tourne », à mi-chemin entre « Thé à la menthe ou t’es citron ? » et « Frou-Frou les Bains ».  Classique du rire au théâtre et au cinéma, « La Soupe au choux » réunira la Denrée, le Glaude, et le Bombé.

    Puis place à « Je préfère qu’on reste amis » et « La Vie de Chantier ». Sans oublier, en novembre, le Cabaret pour les 100 ans de la naissance de Boris Vian. Les spectacles d’accueil n’ont pas encore été déterminés. Et puis, cet été, la Maison du Conte souhaite inviter le public à écouter des contes dans les parcs et jardins.

    « Nous travaillons activement avec Conte’Act pour des spectacles en plein air, en respectant aussi les mesures sanitaires.  A cela pourraient  s’ajouter des stages et des ateliers en rapport avec le conte. Je suis assez optimiste pour ce dossier » précise Jacky Druaux, qui en est le coordinateur.  Les abonnements peuvent déjà s’effectuer maintenant. Pour tous contacts : 0495/10 20 14- abonnements 5 spectacles : 62 et 45 . billetterie@theatremarignan.be.

    Notons aussi que le Marignan participe, avec ses partenaires de Divertiscènes, au festival Eté Divert’, du 17 juillet au 22 août. 

    JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • MARTINROU TIRE LA SONNETTE D'ALARME

    2020- 2021 sera la quarantième saison théâtrale de Martinrou. Et pour que l’aventure continue, il faudra que tout le monde soit sur le pont ! Comme tout le monde, depuis le 19 mars, nous sommes entrés en léthargie... Portes fermées, chacun chez soi, télétravail, réunions skype, forums, whatsapp. Plus de spectacles, plus d’ateliers, pas de stages à Pâques, événements annulés, locations de salles à l’arrêt (car oui, pour que la barque flotte, Martinrou propose aussi ses salles à la location).
     
    Bref,confinés, comme tout le monde... ou presque. Mais parmi les opérateurs culturels, souvent menacés, la place de Martinrou est particulière: n ous sommes d’habitude très autonomes –c’est à dire sans filet de sécurité aujourd’hui.
     
    On ne programme plus... donc on ne dépense plus. Mais alors, qu’est-ce qui nous menace ?
     
    Opérateur culturel de province modeste ment subventionné, Martinrou tient debout essentiellement par ses recettes propres : 55% de nos revenus sont assurés par notre public, ce qui n’est pas le cas de tous les lieux subventionnés, bien loin de là , et le taux de remplissage de nos salles en spectacle est de 92% en moyenne.
     
    C’est donc peu dire que l’essence même de Martinrou est de partager la culture avec le plus grand nombre.  Si le public ne répond pas à l’appel, nous sommes voués à disparaître, et que deviennent les artistes en  l’absence de lieux pour les engager et les programmer ? Aujourd’hui, nous lançons donc un cri ; ce n’est pas un cri d’alerte misérabiliste, ni un cri de guerre agressif, ni un cri de joie... Plutôt un cri de rassemblement, pour que les forces qui lui insufflent la vie depuis 40 ans se resserrent plus fort encore autour de Martinrou : les pouvoirs publics, l’équipe permanente de la Ferme et aussi, surtout, le public. C’est seulement comme cela que nous passerons au travers de cette crise !
     
    Infos & réservations: info@martinrou.be -071/81 63 32 Une soirée à Martinrou, entre amis ou en famille. Une restauration de qualité est proposée tant avant qu’après les représentations, ce qui achève de rendre les soirées conviviales et chaleureuses. Rappelons que le vendredi, une séance de cinéma est organisée parallèlement au spectacle, pour les enfants de six ans et plus. Chaussée de Charleroi 615. 6220 Fleurus Tél: +32 71/81 63 32 Fax : +3271/81 63 47 E- mail: info@martinrou.be
     
    Site: http://www.martinrou.be / Banque : be88 3600 1989 8241

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI: Comment la Ville est gérée pendant la crise du Coronavirus ?

    Comment la ville de Charleroi a géré son "confinement": le bourgmestre de Charleroi Paul Magnette revient sur cette période un peu particulière. Une interview de Marine Calandre et Amélie Hypersiel.

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • LIVRE: Le regretté Louis Delville, auteur de "La Vraie Vérité"

    delville.jpg

    Conteur, membre d’ImproCarolo, président de la Chorale des Motivés (réputée pour ses chansons engagées), Louis Delville nous a quittés, il y a quelques mois. Ce Marcinellois, époux de l’auteure Micheline Boland, a contribué au rayonnement de la culture de Charleroi,  Ville à laquelle il était tant attaché. Ses amis retiendront de lui sa bonne humeur, le goût du bon mot, son humour et sa très grande disponibilité. Louis est aussi l'auteur de "LA VRAIE VÉRITÉ"  paru en mars 2020 aux Éditions Chloé des Lys.

    Un peu plus de soixante textes courts qui amuseront et surprendront le lecteur. Quelques-uns illustrent un proverbe ou une citation d'un érudit fort connu comme Ben Sira le Sage. Certains pastichent un poète, tels les textes écrits à la manière de Gaston Chaissac ou de Constantin Cavafy. D'autres encore parlent de l'histoire avec un grand H, de rencontres et de passions. La plupart ont été écrits en atelier d'écriture en quelques dizaines de minutes. Beaucoup finissent étrangement et souvent de manière imprévisible.

    Des textes sont parfois inspirés par des musiques, comme celle du film "L'Ange Bleu" dans lequel jouait Marlène Dietrich ou encore l'Air de Charon, extrait d'Alceste de J-B Lully.

    Les nouvelles ou contes, qui composent le recueil, sont sans rapport entre eux si ce n'est souvent l'humour des derniers mots. Jugez plutôt avec la fête au village, le petit chaperon rouge, la lettre au père Noël, l'interphone…

    De temps en temps aussi, se découvre un texte un peu plus poétique, voire un sonnet :"Croyez-moi, rien ne vaut une gentille brune Qui vous enseignera à admirer la lune."

    Pour tous contacts: Micheline Boland: 071/43 43 28

    vraieverité.jpg

    Lire la suite

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • NOUVELLE SAISON DE LA COMPAGNIE CAROLO DERISOIR AU POCHE THEATRE

    Nouvelle saison pour la Compagnie carolo Dérisoir sur le thème de la littérature et du cinéma. Suivez l'auteur, le comédien et le metteur en scène Jérôme Roose dans cette vidéo. De belles découvertes et rencontres en perspective au Poche Théâtre, 70, rue du Fort à Charleroi. 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • NOUVELLE SAISON DE LA RUCHE THEATRE ROYAL 2020-2021

    Ruche Théâtre Saison 20_21 Carré.jpg

    Amis de la Culture, bonjour.  

     
    Nous espérons que vous vous portez tous très bien ainsi que vos proches.
    Voici  la programmation de la prochaine saison qui sera principalement liée au Rire et à la Chanson, afin  de partager des instants de bonheur.
     
    Une saison qui se voudra Royale ! 

    La Cage aux Folles, Oscar, Charlie et la Chocolaterie, Cabaret Rive Gauche, de la chanson française, les Frères Taloche,... Découvrez la saison en cliquant ici  sur la photo ci dessous! 

    A la Ruche vous n'êtes pas lié à un abonnement, vous pouvez prendre un Pass Partout qui, comme son nom l'indique, vous permet de venir voir le ou les spectacles de votre choix, seul ou à plusieurs sans devoir faire votre choix au préalable ! La liberté de choisir pour une durée illimitée.

    L'équipe de La Ruche Théâtre Royal de Charleroi
    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • JOURNALISTES, COMMUNICANTS ET CONFINEMENT

     

    Première vidéo de la Maison de la presse avec le journaliste carolo sportif de la Nouvelle Gazette Manu Salvé 

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • LE BILBOCUL: PETITE ASTUCE DU JOUR AVEC LE COMEDIEN ANTOINE VANDENBERGHE

     

    bilbocul.jpg

                                                                             Le bilbocul !

    vandenbergheee.jpg

    Jamais à court d'idées, et surtout pour régler des problèmes d'ordre pratique ( et essentiels à la survie!), Antoine Vandenberghe ne s'ennuie pas en cette période de confinement !

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • SAISON 2020-2021 AU MARIGNAN THEATRE

    Découvrez la nouvelle saison 2020-2021 au Théâtre Marignan ! De l'humour et de la gaieté en perspective. De quoi chasser les mauvais jours que nous connaissons actuellement...

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • DOMINIQUE DELESCAILLE- Roman autobiographique: "Seule ma mère comprenait"

    delescaille3.jpg

                 Entre Dominique et sa maman, des liens indéfectibles

    delescaille2.jpg

    Six ans après le décès de sa maman, à laquelle elle était tant attachée, Dominique Delescaille (50 ans)  se reconstruit lentement.  La journaliste  de Mont-sur-Marchienne, diagnostiquée Haut Potentiel, raconte son incroyable parcours de vie personnel, dans un roman bouleversant : « Seule ma mère comprenait » (Lilys Editions).  Rencontre avec l’autrice.

    Votre premier roman « Ma grand-mère, cette jeune Polonaise morte à Auschwitz » était une quête. «  Seule ma mère comprenait » est une autobiographie. Pourquoi ce changement ?

    Dominique Delescaille : Les deux se rejoignent en fait, car il s’agit,          dans les deux cas, d’histoires vraies qui me concernent. A l’instar de        mon premier opus, « Seule ma  mère  me comprenait » est aussi une      quête d’identité, en quelque sorte.

    NG : Valentine, l’héroïne, est un peu votre miroir, voire votre « alter ego ».  Une façon de vous protéger, étant donné que vous êtes une personne à Haut Potentiel ?

    DD : Parler à la première personne aurait été impossible pour moi.

    Le personnage de Valentine, dans lequel je me projette complètement, m’autorise cette forme de détachement. Mais rien n’est romancé. J’ai choisi cette forme d’écriture certainement par pudeur et pour éviter un sentiment d’imposture. Cela est lié au fait que je suis HP, avec les problèmes d’intégration que cela comporte.  Je ne l’ai appris qu’à l’âge de 42 ans.

    Toute modestie gardée, je fais partie des 5 % de la population qui fonctionne  le plus rapidement au monde : mon cerveau est "en arborescence » : il fonctionne quasiment 24 heures sur 24 ! "                 

    Vous rêviez d’être hôtesse de l’air, vous avez été caissière, journaliste en presse écrite (dont à la Nouvelle Gazette) et audio-visuelle, présentatrice de spectacles, « Madame Télévie », … Ce côté « touche à tout » était plutôt un atout ou non ?

    D.D. : Oui et non. Comme je me lasse très vite, étant donné mes aptitudes, j’ai toujours eu besoin de diversifier mes activités. Cela m’a permis d’aller à  la rencontre d’un maximum de gens dans des catégories professionnelles et sociales très différentes, avec lesquelles je suis toujours très à l’aise.

    J’ai toujours eu l’envie d’en faire plus.  Si certains prennent ça pour de l’instabilité, il n’en est rien. J’ai toujours un peu peur également de ne pas être « à la hauteur ».

    Eprouver une réelle empathie pour les gens fait partie de votre ADN. Or, cette qualité vous a joué bien des tours dans votre vie professionnelle…

    D.D. En effet. Je me souviendrai toujours de la réflexion d’un patron qui  m’a déclaré : « Vous êtes trop proche des gens » ! Heureusement, j’ai pu décrocher plusieurs interviews, notamment dans des reportages d’investigation. Parmi les types d’intelligences, j’ai développé celle de l’intelligence intra-personnelle.  J’analyse beaucoup les comportements

    Par exemple, certaines attitudes choquantes, que d’aucuns trouveraient anodines, peuvent me blesser profondément. Un autre trait de caractère est que je mène des combats, là où beaucoup jetteraient l’éponge…

    JEAN-CLAUDE HERIN

    « Seule ma mère comprenait » par Dominique Delescaille, chez Lilys Editions. www.LilysEditions.comwww.Lilys.shop. 257 pages. 20 .

    delescaille1.jpg

    Dominique Delescaille

    Louise Lewkowitz, trait d’union entre les deux romans

    delescaille4.jpg

    Dans «  Ma grand-mère, cette Jeune Polonaise morte à Auschwitz »        (éditions Jourdan), Dominique Delescaille marche sur les pas de sa mère,  Louise Lewkowitz, laquelle a toujours vécu en pensant avoir été abandonnée par sa mère biologique.  En fait,  cette dernière était une jeune juive polonaise, déportée à Auschwitz en août 1942. Ce n’est que bien des années plus tard que Dominique décide de mener l’enquête. Louise Lewkowitz, rebaptisée Liliane Demeuter,  a été recueillie par un couple qui la protégera des Nazis. Ce n’est qu’à l’âge de 68 ans que « Liliane » découvre une photo, un visage tant attendu, celui de sa mère biologique.  

    La figure de Louise Lewkowitz est aussi centrale dans « Seule ma mère comprenait ».  Elle est la confidente privilégiée de Dominique. Alors quand celle-ci apprend son décès, après des souffrances indescriptibles, le monde semble s’effondrer…  En cette période de confinement, cette absence est vécue encore plus durement pour l’autrice,  et la plonge dans une profonde solitude. La mort touchera aussi l’unique frère de Dominique,  à l’âge de  54 ans, 2 mois seulement plus tard après la disparition de sa maman.

    J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • COVID-19: L'échevine Babette Jandrain, enthousiaste sur la réouverture des commerces

    distanciation.jpg

    distanciation2.jpg

    distanciation3.jpg

    photos: Babette Jandrain


    Babette Jandrain, échevine du Commerce à Charleroi: " Tout se passe bien à Charleroi à l'heure actuelle. Je tiens à remercier les commerçants, (ainsi que l'asbl Charleroi CentreVille et les stewards) qui ont consciencieusement mis en place les mesures de sécurité, et les clients, qui font preuve de bon sens et de responsabilité lors de leur passage pour des achats essentiels."

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • " CINÉ CHEZ VOUS": LE QUAI10 S'INVITE DANS VOTRE SALON!

    Cher public,

    Fermé depuis presque 2 mois, le Quai10, comme beaucoup d'autres, doit faire preuve de créativité et d'innovation pour continuer à offrir ses services au public. Pour répondre à cet objectif capital pour l'équipe, nous vous présentons l'offre "Ciné chez vous".
    La plateforme VOD, lancée en partenariat avec Lumière Cinéma, vous permet d'avoir accès à un catalogue diversifié de films de 3 types:
    • Des films « Nouveaux », qui étaient en salles avant le confinement.
    • Des films « Encore chez nous », avec une sélection de films de qualité que vous avez pu voir dans nos salles. L’occasion de les voir OU les revoir !
    • Des films « Cinematek », qui sont des versions restaurées des classiques du cinéma belge.
    Concrètement, les locations vont de 4.99€ à 8€ en fonction des films et une fois loués, ils sont disponibles pendant 48H. Les films sont en version originale, sous-titrés en français quand nécessaire. 
    Attention, pour que le Quai10 puisse profiter du bénéfice de vos locations, vous devez impérativement suivre le lien ci-dessous ou nous signaler comme «intermédiaire» lors de votre inscription sur la plateforme.

    Nous espérons que cette initiative pourra combler, en partie, votre manque de cinéma!
    A bientôt,

    L'équipe du Quai10

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • BOIS DU CAZIER: Le 9 mai,le Bois du Cazier a célébré l'Europe

                                      Jean-Louis Delaet, directeur du Bois du Cazier 

    " Il y a 2 ans, le Bois du Cazier recevait le prestigieux Label du Patrimoine européen, célébrant les sites historiques qui ont jalonné la construction de l’Europe. Nous étions le 2e site belge reconnu par la Commission européenne, après le Mundaneum à Mons" souligne Jean-Louis Delaet, directeur du Bois du Cazier.

    "Pour ce 9 mai, Journée de l'Europe, pour cause de crise du Covid-19, nous vous partageons ce simple mais significatif retour en images sur les raisons de la labellisation de l'ancien charbonnage de Marcinelle.

    La tragédie du 8 août 1956 est à l’origine de la création d’un Organe permanent pour la sécurité dans les mines au sein de la Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier (CECA) ancêtre de l’Union Européenne.

    Nous profitons de cette occasion pour féliciter le 3ème site belge labellisé au Patrimoine européen : Les Colonies de bienfaisance en Flandre

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire