Sudinfo Charleroi - Page 6

  • LIVRE- "Menaces", troisième et dernier volet des Eprouvés ( Editions du Basson )

    menaces.JPG

    « Menaces », le troisième volet des « Eprouvés », vient de sortir aux Editions du Basson. Dans un thriller haletant, où la géopolitique a toute sa place, l’auteur carolo Richard Lorent mêle la fiction à la réalité.

     

    Très prolifique, l’auteur Richard Lorent, habitant Pont-de-Loup, vient de mettre un terme à la trilogie des «Eprouvés » qu’il avait entreprise en 2016.                              

    Dans le premier tome, le sociologue Hector Detroie (On appréciera le jeu de mot !) donnait une conférence devant 200 étudiants d’une Haute Ecole de Charleroi.

    «Membre du trio dirigeant de la Ligue des Urnes, le protagoniste du roman transgressait un tabou politique : il faisait l’apologie de l’abstention électorale comme point de départ d’une reconquête citoyenne de la démocratie » signale Richard Lorent.

    Dans le dernier opus, le risque de la destruction de la Ligue des Urnes est provoqué par l’enlèvement de l’économiste Hélène Agapi qui, aux mains de ses geôliers, fait face à une mort programmée.

    Attentats, enquêtes, mensonges, espionnage, complots, mystères, utopies,… donnent du sel au roman.

    Des allusions claires à des faits d’actualité nationale et internationales y sont faites : la chute du gouvernement belge, la montée de la NVA, la coalition de la Suédoise, la prise d’otages et le massacre de Beslan en Ossétie du Nord en 2004,…

    quelques accents carolos

    La fiction y approche aussi parfois la réalité de façon originale, par exemple, la manière dont l’auteur explique l’origine des Gilets Jaunes et les circonstances dans lesquelles ils reviennent sur le devant de la scène politique et sociale.                    

    Le « Symposium », décrit dans le roman, ramasse en une figure unique un ensemble de pratiques de lobbying, liées à certaines multinationales qui se sont illustrées dans un passé récent.

    La connaissance de la géopolitique de Richard Lorent lui vient de son métier de journaliste, d'abord : durant sept ans, au sein de l'hebdomadaire "Au Travail", il a, entre autres, couvert l'actualité internationale du point de vue syndical. De son activité d'écrivain ensuite, dans la mesure où l'une des questions centrales auxquelles il s’est fait devoir de répondre concerne les causes de l'effondrement du modèle de société ayant prévalu dans les trente années, qui ont suivi la fin de la seconde guerre mondiale. « Cela implique de saisir la physique des rapports de force au niveau mondial » note Richard Lorent.

    Très attaché à Charleroi et à sa région, Richard Lorent ponctue sa narration, ça et là, de références et de lieux carolos, comme l’illustre cet extrait : « Hector Detroie avait traversé le parc Reine Astrid où trônait la statue de Lucky Luke, descendu vers la Ville Basse, longé le boulevard Tirou et déambulé au cœur du Complexe commercial Rive Gauche pour gagner la place Buisset et se retrouver ensuite sur un banc en bord de Sambre ».

    « Menaces », 400 pages, aux Editions du Basson. www.editionsdubasson.com editionsdubasson@gmail.com. Le roman sera présenté le 7 décembre au PBA (La Réserve) à 18h30, en présence de l’auteur. Entrée gratuite. Une soirée conviviale pour découvrir 27 nouveautés de 9 maisons d’édition.  JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- C'était la Fête de l'Amour à la place Verte !

    amour1.JPG

    Des mariages « for a joke » pour des unions sans tabou(s) !

    Engagement, complicité, tendresse, amitié,…, l’Amour est multiple

    Dépassant largement le cadre de la communauté LGBTQI +, la Fête de l’Amour était dédiée à l'amour sous toutes ses formes. Samedi, un millier de personnes ont foulé la place Verte, sous un magnifique soleil, pour ce premier événement. Clou de la journée : les mariages «for a joke » !

    amour4.JPG

    Kevin et Antoine travaillent tous les deux à "Mine de rien"

    Antoine (32 ans) et Kevin (23 ans) sont respectivement patron et plongeur/serveur au restaurant : « Le Mine de rien », à proximité du Bois du Cazier. Leur rencontre remonte à plusieurs années, mais c’est seulement à la suite d’une soirée plutôt arrosée qu’ils ont déclaré leur flamme. « J’étais déjà marié, avec une fille, quand j’ai fait la connaissance de Kevin » confie Antoine. «  Entre nous, ça colle assez bien, mais en public, nous évitons d’être trop démonstratifs. Nous sommes assez complémentaires : mon compagnon est plutôt extraverti, tandis que moi, je suis plus réservé ».  

    Comme Antoine et Kevin, des centaines de couples ont affiché leur union, ou leur amitié, sans aucun tabou, lors de la Fête de l’Amour. « Lorsque nous avons émis l’idée d’une telle journée, c’était pour montrer qu’une union peut être solide et très belle, même si elle est différente » note Laurane, assistante sociale à la Maison Arc-En-Ciel, ASBL installée depuis un an à la rue de Marcinelle. « Démonter certains clichés est, à coup sûr, une façon de faire reculer l’homophobie,  parfois encore trop présente dans notre société ».

    Grégory, un des membres actifs, poursuivait: « Cette première édition est un peu un « test ». Nous étofferons sans doute la manifestation, par des chars, par exemple, l’an prochain. Laissons à cette Fête le temps de grandir. »

    amour8.JPG

    Laurane et Grégory

    recouverts d’une tonne de confetti !

    La journée était mise sur pied par Luna Roméo de l’ASBL Charleroi Centre-Ville. Un Village associatif proposait des débats, des stands d’informations (notamment sur le Sida), des expo-photos, des murs d’expression, ainsi que diverses animations, telles qu’un défilé de Drag Queen, du cirque (avec Circomédie), …

    L’originalité venait très certainement des mariages for a joke », c'est-à-dire de « faux mariages », mais en présence de vrais officiants. En l’occurrence, l’échevine des Fêtes Babette Jandrain, accompagnée du comédien carolo Victor Gravy, célébrait les cérémonies, et délivrait par la suite des diplômes aux (faux) couples, dont certains étaient recouverts d’une tonne de confettis à l’issue de leur mariage. Toutes les excentricités et fantaisies étaient permises, même les mariages à trois !

    amour3.JPG

    Les établissements carolos : La Cuve à bière, los Tacos et la Rhumerie, présents dans le Village, apportaient leur soutien. Se baladant, Nicolas, le candidat carolo de Koh-Lanta, soulignait : « C’est plutôt cool, comme journée. C’est vraiment à refaire !  » JEAN-CLAUDE HERIN

    389.JPG

    isabelle Cohart de la Cuve à bière

    amour5.JPG

    à gauche: Nicolas de Koh-Lanta

    304.JPG

    Micro-portraits de couples « for a joke »

    Hélène de Marcinelle et Rudy de Montignies-sur-Sambre

    Hélène et Rudy se sont connus au club de basket AC de Gilly. « Je rêve toujours de me marier. Cette cérémonie est déjà un avant-goût. Peut-être qu’un jour… » confie Hélène. Rudy est divorcé et trouve l’idée de ce mariage assez plaisante.

    amour9.JPG

    Estelle de Charleroi et Jeanne de Jumet

    Estelle et Jeanne sont amies depuis longtemps, et défilent au Carnaval de Charleroi. « Nous célébrons, à notre manière, l’amitié et l’amour universel » notent-elles. Ce mariage « décalé », jouant sur les ambiguïtés, est assez amusante.

    amour10.JPG

    Samuel de Saint-Amand et Caroline de Marcinelle

    « Nous ne formons un couple que depuis 1 mois. Nous nous sommes rencontrés à la Rhumerie. Bien sûr, il est trop tôt pour parler de « vrai mariage ». Nous allons apprendre à bien nous connaître d’abord et à envisager la suite, par après ! »

    amour11.JPG

    Fabrice et Francis de Walcourt

    Malgré la différence d’une vingtaine d’années qui les séparent, Fabrice et Francis s’aiment comme au premier jour. « Chaque année, nous nous rendons aux Fiertés Namuroises, deux journées de sensibilisation et d'informations sur toute une panoplie de thématiques Lgbtqi+. » précisent-ils. J.C.HERIN

    amour12.JPG

    L'amour sans tabou(s)

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • GOZEE- Bilan des trois jours de Scène-sur-Sambre

    lej1.JPG

    LEJ: trois filles branchées PHOTOS J.C.HERIN

    lej4.JPG

    lej3.JPG

    lej2.JPG

    Avec 22500 personnes en trois jours pour cette 9ème édition, Cédric Monnoye, l’organisateur de Scène sur Sambre, peut se frotter les mains. La programmation a réjoui un large public. De plus, la météo a été exceptionnelle !

    Aucun festival n’est à l’abri d’un (gros) imprévu. Apprenant, vendredi soir, que le concert de Soolking, prévu le dimanche, était annulé, Cédric Monnoye a dû trouver rapidement une solution. C’est finalement après plusieurs heures de transpiration et de coups de fil que l’organisateur de Scène-sur-Sambre a pu programmer Black M, en clôture de la 9ème édition.

    « Cette annonce s’est répandue comme une trainée de poudre sur les réseaux sociaux. Grâce à Black M, on espère faire grimper la fréquentation, dimanche, à plus de 8000 personnes, alors qu’elle était de 6800 personnes, vendredi, et de 7500 personnes, samedi. Quant aux campeurs, ils étaient plus de 1500 à avoir planté leur tente, et il a fallu refuser du monde » se félicite Cédric Monnoye. D’année en année, le succès de Scène-sur-Sambre se confirme par ses choix musicaux, ciblés en fonction de trois publics : les plus de 40 ans, pour le premier jour, les familles, pour la deuxième, et les jeunes, pour la troisième. « Mais il est parfois hasardeux d’établir des classifications trop rigides » prévient Cédric Monnoye. « J’ai eu des retours très positifs de jeunes qui ont apprécié les Négresses Vertes ou encore les Aventuriers d’un Autre monde. Leur concert a dégagé plein d’énergie, d’émotion, d’humanité et d’énergie.  Et un public plus mature a découvert des petites pépites telles que Lej, Marwa Loud ou encore Youssoupha ».

    pour les 10 ans, un événement exceptionnel

    Cédric Monnoye est satisfait par l’organisation du festival. « Environ 1000 personnes : bénévoles, musiciens, techniciens,… travaillent pour que tout se déroule au mieux. Une des forces est la proximité des services. A l’avenir, on gardera la grande scène et une plus petite pour les DJs. Ca fonctionne bien, comme ça. » Question finances, Scène sur Sambre finit de résorber le trou laissé, il y a deux ans, par le fait que « les Solidarités » à Namur se déroulait le même week-end, entraînant une perte de 5000 personnes. Parmi les points très positifs, signalons la sécurité (aucun incident n’est à déplorer) et le soleil qui a brillé de mille feux. Petite ombre au tableau : les verres recyclables, imposés par la commune. « Ce système provoque parfois de l’agressivité. Certains volent les gobelets pour les revendre par la suite » constate Cédric Monnoyer. « De plus, la réduction de leur empreinte écologique reste à prouver ».  La 9ème édition a vécu. Et déjà, l’organisateur prévoit un Scène sur Sambre exceptionnel pour la 10ème saison ! JEAN-CLAUDE HERIN

    lej6.JPG

    lej5.JPG

    A l'année prochaine, pour les 10 ans !

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • GOZEE- Ambiance de feu pour la première soirée de Scène-sur-Sambre

    aventuriers7.JPG

    Les Aventuriers d'un Autre monde

    aventuriers1.JPG

    Belle révélation avec Circus Café, groupe gagnant du Concours: "L'Envol des Cités"

    aventuriers2.JPG

    Beau succès, vendredi, pour la scène flottante de Scène sur Sambre avec Circus Café, les Négresses Vertes, les Aventuriers d'un Autre monde... Photos: JC Hérin

    aventuriers3.JPG

    Les DJs enflamment le dancefloor

    aventuriers4.JPG

    aventuriers5.JPG

    aventuriers6.JPG

    Les Négresses Vertes

    aventuriers8.JPG

    Bastian Baker et Saule, la jeune génération des Aventuriers

    aventuriers10.JPG

    Cali

    aventuriers11.JPG

    Louis Bertignac, indissociable du groupe "Téléphone"

    027.JPG

    aventuriers12.JPG

    C'est plutôt cool, Scène-sur-Sambre !

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • COUPS DE COEUR DU WEEK-END

    scenesursambre1.jpg

    Bastian Baker sera à Gozée vendredi dans "Les aventures d'un autre monde"

    Week-end très musical et festif à Charleroi et dans la périphérie, pour la rentrée !

    Festival

    Pour la neuvième année consécutive, le Festival des Barges « Scène sur Sambre » revient sur le site de l’Abbaye d’Aulne à Gozée. Trois jours  de festival, trois jours pour finir l'été à fond, avec une scène qui fera, comme nous en avons désormais l'habitude, la part belle aux artistes du moment.  30 août à 18h45 : Circus Café. 20h : Les Négresses Vertes. 22h : Les Aventuriers d’un autre monde : Louis Bertignac, Cali, Bastian Baker, Richard Kolinka, Saule, Melle K, Xam Hurricane. 31 août à 16h : Cré Tonnerre. 17h : Sttellla. 18h30 : Karin Clercq- 19h45 : Suarez- 21h15 : Alice On The Roof- 23h : Hyphen Hyphen. 0h30 : The Magician. 1 septembre à 16h : Chilla. 17h : Suzane- 18h15 : LEJ- 20h : Youssoupha- 21h45 : Marwa Loud- 23h15 : Soolking. Réservations: https://www.weezevent.com/scene-sur-sambre-3

    scenesursambre2.jpg

    Alice on the roof ( photo: Stéphane Poupin )

    Animations

    La 6ème édition des « Estivales », Fêtes Communales de Farciennes, est lancée avec un programme très varié, tout le week-end ! 30 août à 18h30 : ouverture officielle du Village des Saveurs, de l’espace forains et intronisation des nouveaux confrères du Marquisat- 19h30 : concert de Madura- 20h30 : concert des « Zappeur Palace ». 31 août de 10h à 18h : gaming Party au Centre Culturel- 15h : animations dansantes diverses (zumba, hip-hop, salsa,…). 16h : animations tout public Oxyjeunes. 20h15 : concert de Génération Boys Band. 21h15 : soirée Choc des générations! Années 80: DJ Dyla (Flagrand Délire). 1er septembre à 15h : départ de la Cavalcade, rue Clément Daix (Espace fêtes). 17h30 : rondeau final sur la Grand’Place et présentation des groupes.19h-19h30 : spectacle de clôture d’Oxyjeunes. Programme complet à télécharger sur « Farciennes bouge ».

    Société/culture

    « Sans regard » à Thuin. Voyants/malvoyants sont invités à découvrir des œuvres d’art disséminées dans la Cité. Tous les sens sont mis en éveil ! Parfois une dégustation s’impose. Le 1 septembre à 14h. Rendez-vous à l’Office du Tourisme à Thuin, place du Chapitre. Tarifs : 7 € adulte, 6 € senior, 3 € 12 à 18 ans. Moins de 12 ans : gratuit. En collaboration avec les Amis des Aveugles. Inscription par téléphone : 071/59 54 54. Thuin@thuintourisme. be

    Evénement

    Le 31 août aura lieu, sur la Place Verte à Charleroi, la première Fête de l'Amour. Dépassant largement le cadre de la communauté LGBT, ce nouvel événement est dédié à l'amour sous toutes ses formes. Rendez-vous dès 14h sur la Place Verte, avec des défilés de Drag Queens, des stands LGBTQI+, des activités circassiennes pour petits et grands, et plus encore ! Ambiance musicale assurée par Globul et Cedric du Rockerill & after party dans les bars gay friendly. Des mariages « for a joke » seront célébrés. Il s’agit de mariages festifs, décalés, célébrés par de vrais échevins mais pour du faux ! De 15h à 17h (sur inscription). De 17h à 18h (libre). Durée : +- 10 min/mariage. Totalement gratuit ! Vous souhaitez participer? Inscrivez-vous par mail à luna.romeo@charleroicentreville.com.

    Marche folklorique

    11ème édition de Notre-Dame de Lourdes à Gilly Sart-Culpart. Depuis 2013, cette marche, qui n’a cessé de croître en participants, a rejoint l’Association Royale des Marches Folkloriques de l’Entre-Sambre et Meuse. 29 août à 18h30 : rassemblement au chapiteau. 31 août à 10h45 : Monument Place St Pierre. 18h15 : bataillon carré Quartier J. Gailly. 1er septembre à 5h : réveil des officiers. 11h : procession. Envie d’assister à la procession du dimanche ? Contacter Aurélien Lafineur : 0494/23 75 38- Sandy Cleremans : 0494/28 53 49.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur 0 commentaire
  • HAM-SUR-HEURE: Balade d'Emeraude

    ancêtres1.JPG

    170 ancêtres, 150 motos et une cinquantaine de scooters étaient rassemblés, dimanche, sur le parc du Château d’Ham-sur-Heure, pour les Balades d’Emeraude. Le circuit faisait 140 km, jusque dans le Nord de la France. Une tombola était organisée, avec pour premier prix une voiture !                      

    ancêtres2.JPG

    « Au départ, nous étions quelques copains, qui avions envie de nous  tourner vers les autres. Le projet a grandi, et nous sommes actuellement 70 bénévoles, oeuvrant aussi bien à l’extérieur qu’en cuisine » signale Jean-Claude Bauduin, initiateur et directeur général de l’ASBL « L’Emeraude ».

    Les bénéfices seront versés au profit des personnes souffrant de déficience mentale de l’association. J.C. HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur 0 commentaire
  • CHATELINEAU: Gilles sous un soleil de plomb !

    gilles.JPG

    En parallèle à la Marche de la Grande Terre, qui s’est déroulée jusque lundi à Châtelineau, un cortège carnavalesque, constitué de Gilles du Pays Noir et des Mexicains de Bouffioulx, a déambulé joyeusement, dimanche, sur la place Wilson. Le bourgmestre Daniel Vanderlick est même sorti du restaurant « Le Dodécanèse » pour venir les saluer.

    gilles4.JPG

    Par une température caniculaire, les gilles suaient de grosses gouttes ! Avec l’appui de Marc Vandenbosch, échevin du Folklore et du Tourisme, le Comité des « Petits cœurs » de Châtelineau souhaite relancer la Grande Fête, qui a disparu depuis plusieurs années. Celle-ci devrait se dérouler l’an prochain, le Week-end après la Marche de la Grande Terre. J.C.HERIN

    gilles6.jpg

    Chaud, chaud pour les gilles !

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • LODELINSART/NOUVELLE SAISON AU PETIT THEATRE DE LA RUELLE

     

    blog molieres.jpg

    2019/2020- du 20/09 au 06/10/19

    21, RUE DES ROSES de et avec Carmela Locantore

    Carmela Locantore réalise dans son spectacle le miracle de nous faire palpiter avec sensualité, poésie, rythme endiablé, engagement, suavité, humour et profondeur au récit des chapitres passionnants de son vécu de fille de mineur à Marcinelle.

    du 01/11 au 17/11/19

    RAPT d’Ahmed Madani

    Henri et Simone sont au bout du rouleau : pas de travail, pas d’argent, seulement un peu d’amour, mais quand on mange des pâtes et des pommes depuis des mois, ça tue la vie !

    Alors, ils ont tous deux une idée diabolique : enlever un vieux du quartier qui vient de gagner au millionnaire.

    du 13/12 au 12/01/20

    LA REVUE 2020

    L'actualité de la bonne ville de Charleroi en rires et en chansons. La 23ème édition d'un rendez-vous attendu !

    du 13/03 au 29/03/20

    CHOCOLAT PIMENT de Christine Reverho

    Cet immense gâteau d’anniversaire, chocolat piment, Paul s’en serait bien passé.                               Comme il se serait bien passé de fêter cet anniversaire, si ses deux filles, affublées de son                   gendre, ne s’étaient mis en quatre pour tout organiser. On ne choisit pas sa famille mais choisit-on bien ses amours ?

    du 15/05 au 31/05/20

    LA NUIT DES REINES de Michel Heim

    Henri III amoureux de sa sœur, la capiteuse Reine Margot, est aux prises avec sa mère, l'irrésistible Catherine de Médicis qui veut le marier à Elisabeth Ier d'Angleterre, la Reine vierge.

    Vérité historique non garantie, mais rires assurés

    Les représentations: les vendredis, samedis à 20h et les dimanches à 16h

     

    saisonmolieres.jpg

    (Séance supplémentaire les derniers jeudis de chaque série à 20h SAUF

    « La Revue »)

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • CHATELET- Le Beau Vélo de RAVel y a fait étape

    beauvelo8.JPG

    beauvelo7.JPG

    Belle participation de 3000 sportifs

    Au départ de la place du Déversoir à Châtelet, samedi, un parcours de 27,8 km attendait les cyclistes du Beau Vélo de RAVel. Une journée très ensoleillée, qui s’est terminée par les concerts de Six No More et de Grandgeorge.

    Avant le top départ à 13h, une longue queue se formait, samedi matin, sur le parking du Déversoir, pour recevoir une collation et s’inscrire au Beau Vélo de Ravel. Certains participants ne passaient pas inaperçus : quelques-uns étaient venus avec leur(s) chien(s), qu’ils transportaient dans une remorque, d’autres s’étaient déguisés…

    Un parcours, sous forme de deux grandes boucles autour de Châtelet et de Bouffioulx, était mis sur pied. Parmi les points d’intérêt, citons la Maison de la Poterie, la réserve naturelle de Sébastopol, le bois de Châtelet, la chapelle Saint-Roch, la maison Magritte, la tour romane de Pont-de-Loup, le RAVel de la Sambre,…

    « Ce tracé permet de découvrir une région très verte, contrairement à l’image du Pays Noir qui nous colle encore un peu dans la peau » note Clément Rosseel, porte-parole de la Ville de Châtelet. « « Nous accueillons, pour la troisième fois, à cinq ans d’intervalle environ, le Beau Vélo de RAVel, une manifestation qui entre bien dans le cadre de la mobilité douce que nous prônons dans notre commune. Nous montrons qu’il est possible de relier Bouffioulx à Châtelet, en 5 minutes, en vélo, par un sentier à proximité du parc de Châtelet, qui longe la ligne Infrabel, ou encore par la rue des Coutures, inaccessible aux voitures. Un de nos projets est aussi de proposer un parcours Gerpinnes-Châtelet, en transformant en RAVel la ligne de voie ferrée 38, où ne passent que très rarement des trains. »

    beauvelo3.JPG

    Belle participation !

    Jean-Mi, fidèle du Beau Vélo

    Plus de 3000 sportifs prenaient part à cette édition. Une belle participation dont pouvaient se féliciter les organisateurs. Absent pour des raisons de santé, Adrien Joveneau, l’initiateur du Beau Vélo de Ravel, s’est fait remplacer par Olivier Colle. « Nous pensons tous à Adrien, et nous lui souhaitons un prompt rétablissement » soulignait ce dernier. Des animateurs, bien connus de la RTB, comme Fanny Jandrain, Ophélie Fontana et Thibaut Roland, se tenaient au départ de la course.

    beauvelo5.JPG

    Jean-Mi sirote un jus

    Jean-Michel Saive, fidèle depuis 3 ans, au Beau Vélo de RAVel, était aussi de l’aventure. « Je me suis attaqué 4 fois au Mont Ventoux, 1 fois à l’Alpe d’Huez, au Col du Télégraphe,… » notait le pongiste. « Ce n’est pas sans une certaine émotion que je reviens dans la région, moi qui ai passé 22 ans à la Villette ». Les concerts de Six No More et de Grandgeorge clôturaient cette belle édition, où le soleil aura brillé de mille feux.

    beauvelo6.JPG

    JEAN-CLAUDE HERIN

    Thibaut Roland : du ballon au Sporting à la petite reine

    beauvelo2.JPG

    Thibaut Roland et Olivier Colle

    Chroniqueur dans « On n’est pas des pigeons » sur la Une et la matinale de ViVacité, et co-animateur du 20h02 sur la Deux, Thibaut Roland participait pour la troisième fois à cette édition du Beau Vélo de Ravel. Après Saint-Hubert, le 10 août, et le Sart-Tilmant, le 17 août, le journaliste pédalait en tandem avec Clément Rosseel. «  Le niveau de difficulté est évalué 4,5/5,ce qui veut dire que le parcours à Châtelet n’est pas particulièrement facile.  Je resterai donc prudent : je tiendrai en permanence mes mains sur les freins, en cas de gros pépin ! » signalait-t-il en rigolant.

    Sportif, Thibaut est un adepte de la petite reine, puisqu’il lui arrive régulièrement d’enfourcher son vélo pour faire des balades à la campagne. Il pratique aussi le spinning. Il y a quatre ans, quand il était encore à RTL, il a joué sur la pelouse du Sporting de Charleroi pour le Télévie. Face à lui, de très bons jours comme Olivier Suray ou encore Jean-Jacques Missé-Missé. Le sympathique animateur apprécie aussi les bonnes tables. Sur les conseils de la DJ Mademoiselle Luna, Thibaut apprécie le Lindos à Montignies-sur-Sambre. « Un très bon restaurant grec, que fréquente aussi mon ami carolo Jean-Michel Zecca » fait-il remarquer. J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- Elliot a clôturé le festival Eté Divert'

    elliotdevos1.JPG

    Le spectacle d’Elliot Jénicot au Théâtre Marignan clôturait le 5ème festival « Eté Divert’ ». Une belle édition qui a souffert toutefois de la chaleur.

    elliotdevos2.JPG

    Enfant du pays, Elliot Jénicot faisait son grand retour à Charleroi, samedi soir, avec un spectacle qu’il dédie à Raymond Devos : « Les fous ne sont plus ce qu’ils étaient ». 

    Avec ce seul-en-scène, l’humoriste a fait un virage à 180 degrés. De comique gestuel et facial, à la manière d’un Jim Carrey ou de Jerry Lewis, Elliot est passé dans le registre de l’humour teinté d’émotion, jusqu’à faire hérisser les poils du bras. Son passage à la Comédie Française est certainement lié à ce changement de cap.

    Sans jamais sur-jouer, Elliot a interprété quelques titres du grand maître de l’humour : «  Le Narcissisme », « Parler pour ne rien dire », « Mon chien, c’est quelqu’un »,… pour terminer par le sketch, dans la veine surréaliste de Devos, où il reçoit un paquet d’applaudissements. 

    « Que dis-je, des salves d’applaudissements, voire des gerbes d’applaudissements ! ». Elliot a évoqué aussi le temps où le Marignan était un cinéma. « J’y venais souvent quand j’étais gosse. Chaque siège de cette salle me rappelle un film. Je me souviens aussi des ouvreuses qui, panier au bras, vendaient des friandises ».

    Ce one-man-show donnait un clap de fin à la 5ème édition d’Eté Divert’. Difficile pour le moment de donner des chiffres de fréquentation. Une quarantaine de spectacles, ainsi que des stages et des ateliers, étaient programmés durant l’été, ce qui constituait un beau challenge ! « Mon idée était de proposer des animations culturelles et spectacles pour tous ceux qui ne partent pas en vacances » expliquait, lors du drink, le comédien Daniel Brunswick, membre du Comité d’administration de Divertiscènes. « Ce festival a été un beau succès, même si le mois de juillet a enregistré une baisse par rapport à l’année passée, à cause de la canicule ». J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • FERIA A GILLY: ce dimanche encore !

    feria1.JPG

    Folklore, gastronomie et traditions d’Espagne font le succès de la feria de Charleroi. Un rendez-vous incontournable, ce dimanche encore. Le soleil va continuer de briller sur la place des Haies !

    Si les vacanciers ne sont pas allés en Espagne, cette année, ils peuvent toujours se rendre à la feria de Charleroi ! Et ce n’est pas une proposition de second choix : il y fait actuellement la même température qu’à Madrid et seulement 4 petits degrés en moins qu’à Séville.

    Après le Vélodrome, pour la 1ère édition, et la place Destrée pour les suivantes, c’est la place des Haies qui accueille, pour la première fois, la 16ème édition. Entre 5000 et 8000 personnes sont attendues. Difficile d’être précis quant au nombre exact des participants, puisque les entrées se font à flux continu.

    Samedi matin, les festivités étaient ouvertes par une belle brochette d’élus carolos. Babette Jandrain soulignait : « Bien sûr, tout le monde regrette qu’il n’y ait pas eu d’édition, en 2018. Mais avec le Centre Espagnol de Charleroi, la fête est vraiment entre de bonnes mains. Tous les mouvements associatifs, les scouts, les groupes folkloriques, la Marche Notre Dame de Lourdes,… contribuent au succès de la feria ».

    feria4.JPG

    Babette bien entourée !

    L’échevine des Fêtes était entourée des échevins Julie Patte, Philippe Van Cauwenberghe, Laurence Leclercq, du conseiller communal Jean-Philippe Preumont, de Jacques van Gompel, Gillicien et ex-bourgmestre carolo, et de Jorge Notivoli Marin, Ministre Conseiller de l’Ambassade d’Espagne en Belgique.

    une sangria en canette

    Anciennement « Centre Andalou de Charleroi », le Centre Espagnol de Charleroi, avec Vicente Mansilla Capilla et Federico Saguar Saguar comme coordinateurs de la feria, prend une part active dans l’organisation de l’événement, aux côtés de Sabor Flamenco et de l’APAC Charleroi. La danse est toujours bien représentée avec des groupes nationaux et locaux : Chico Y Altamira, Sabor Flamenco, Caballos de Luz, Chore-Ame, Belidanza et El Batchatero. Les spectacles équestres sont toujours bien appréciés.

    feria5.JPG

    Question gastronomie, les gourmets peuvent se régaler avec la paella, les calamares, les gambas, pinchitos (brochettes), lomos, sardinas, tortillas, costillas (échines),…

    171.JPG

    Paella géante !

    Des boissons typiquement espagnoles seront servies,  telles que rebujitos, moscatel, finos, cervezas,… Il est possible aussi de boire une Sangria « Don Simon », servie en canette: c’est une grande première européenne ! Si les 3500 Espagnols que compte Charleroi sont les bienvenus, les autres nationalités y seront aussi bien accueillies !

    Ouvert depuis septembre 2018, l’établissement du Centre Espagnol de Charleroi (constitué en ASBL), au numéro 6, place des Haies, à l’emplacement du café Sainte-Barbe. Pour tous contacts : 0471/44 16 81. JEAN-CLAUDE HERIN

    feria3.JPG

    5ème personne à partir de la gauche: Jorge Notivoli Marin. On y voit aussi les coordinateurs Vicente Mansilla Capilla et Federico Saguar Saguar.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Société 0 commentaire
  • CHATELINEAU- Marche de la Grande Terre

    cassage4.JPG

                       Cassage de verre pour la Marche de la Grande Terre

    Toute la Cité castellinoise est en effervescence, ce week-end, pour la 73e sortie annuelle de la Marche Impériale de la Grande Terre/Notre-Dame de Rome, laquelle rassemble plus de 500 marcheurs. Vendredi soir, se déroulait le traditionnel cassage de verre qui inaugurait les festivités, au Collège Pie 10.

    Cette année, Armand Binard fête 60 ans de participation et Silvano Scanzi, 50 ans de participation, dont 48 dans la peau de Napoléon Bonaparte !                   

    cassage2.jpg

    Silvano Scanzi est Napoléon, depuis 48 ans !

    La marche se compose de la Vieille Garde (Sapeurs, Dragons, Hussards, Gendarmes, Conscrits grenadiers, Marins, Grenadiers, Artilleurs), de la Jeune Garde impériale, des batteries, d’un nouveau peloton de cantinières, du Président d’honneur Daniel Vanderlick, bourgmestre, de la Confrérie Napoléonienne, fondée en 1982 et de Comités (Jeune et Vieille Garde).

    Dimanche à 5h : réveil Jeune Garde au départ du Grand Chêne. 8h30 : départ de la Jeune Garde Impériale du Patro. 8h35 : départ de la Vieille Garde Impériale du Collège Pie 10. 8h45 : messe et procession dans le centre de Châtelineau. 11h45 : rentrée de la procession à l’église Saint-Barthélémy. 15h : départ de la Jeune Garde Impériale du Patro. 15h05 : départ de la Vieille Garde Impériale du Collège Pie X. 18h30 : place Wilson : grand bataillon carré et parade des deux gardes. Ce lundi, la marche se poursuit, avec à 8h45 : de l’église Saint-Barthélémy, le retour de l’image de Notre-Dame de Rome à l’abbaye de Soleilmont. A 22h30 : au départ de la place d’Arenberg : enterrement de la marche 2019. J.C.HERIN

    cassage3.JPG

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • BPS 22 - Plus qu'une semaine pour l'expo: MX Temple de Xavier Mary

    mary.jpg

                Xavier Mary se trouve tout à gauche sur la photo. Au micro : Pierre-Olivier Rollin.

    Visible depuis début juin, l’exposition « MX Temple » du plasticien liégeois Xavier Mary au BPS22 touche tout doucement à sa fin. Pour le public qui ne l’aurait pas encore vue, il est grand temps de la visiter, puisqu’elle se termine le 1er septembre. L’artiste a beaucoup voyagé, et le souvenir de temples anciens au Cambodge lui a inspiré une œuvre monumentale, érigée au centre de la grande salle du musée.

    « Par le choix de matériaux industriels, neufs ou anciens, comme de gigantesques pneus de camion usagés ou des néons, je traduis une forme de métissage planétaire » précisait l’artiste.                        

    « Créateur et humaniste, Xavier Mary donne vraiment une vision intéressante du XXIème siècle mondialisé » a précisé Pierre-Olivier Rollin, Directeur et Commissaire de l’Exposition. JCH

    L’exposition est à voir au Boulevard Solvay, 22 à Charleroi, du mardi au dimanche, de 10h à 18h. Fermé le lundi. Entrée : 6 à 3 €. Pour toute info : 071/27 29 71. info@bps22.be- www.bps22.be

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire