Sudinfo Charleroi - Page 5

  • CHARLEROI- 1ère bougie pour "Livre ou Verre"

    verre1.jpg

    Blou, Régine et Etienne, unis dans le même projet

    Un café-bouquinerie à Charleroi. C'est-à-dire un lieu sympa où l’on peut prendre un verre, discuter entre amis, ou bien déposer, parcourir, acheter un livre,… Etienne Grandchamps de la bouquinerie «Fafouille», son épouse Régine, et leur fille Blandine («Blou »pour les intimes) sont à l’initiative de cet espace social et culturel d’un nouveau genre. Le concept a séduit les Carolos.               

    verre2.JPG

    Santé !

    Implanté au 6, Passage de la Bourse (où il contribue indiscutablement à redynamisation de la galerie), «Livre ou Verre» fêtait son premier anniversaire, samedi. Beaucoup de monde s’y retrouvait dans une ambiance chaleureuse. Les bougies d’un gâteau étaient bien entendu soufflées à cette occasion!  

    Parmi les artistes sur scène : «Jim». Derrière ce prénom, nous retrouvons Margaux Joachim et ses musiciens : Fouad Hallah (guitare), Yann Dumont (batterie) et Laurent Van Beneden (basse). Un projet musical carolo sous influences soul et jazz. La jeune chanteuse trouve sa propre niche entre chanteuse sophistiquée et slameuse. En français ou en anglais, le groupe propose un phrasé singulier. Des thèmes soul avec une basse bien enveloppante à la Lalo Shifrin.

    verre3.JPG

    Le groupe Jim

    A vos agendas pour la suite : -22 mars : Concert/ spectacle (20h) avec 3 chaises bleues, -23 mars : atelier upcycling de capsules (14h) et Guide Randos bières de Madame Bougeotte (19h), -24 mars : atelier bien-être (10h à 18 h) : «J’incarne pleinement mon corps». Pour tous contacts avec Livre ou Verre : 0470/70 62 99-livreouverre@gmail.com J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur 0 commentaire
  • LITTERATURE: Quand un auteur flamand parle des Carolos...

    johan1.JPG

    De Madame Pipi à la gare du Sud jusqu’au bourgmestre, Johan De Vos est  allé la rencontre d’une centaine de Carolos pour son ouvrage sur Charleroi.  L’auteur flamand était invité aux «Causeries» de la librairie Molière. Seul regret : il n’existe pas (encore) de traduction du livre en français.

    Quoi de plus légitime pour Johan De Vos, ancien directeur de l’Académie des Beaux-Arts de Sint-Niklaas, que de se poser des questions sur «la beauté» ? A cette question, l’intéressé répond que ce concept est tout à fait subjectif. C’est la raison pour laquelle l’auteur n’a choisi aucune illustration pour la couverture sur son ouvrage : «Charleroi : het is altijd iets» (qui pourrait se traduire par «Il s’y passe toujours quelque chose»). Par contre, l’intérieur du livre contient des photos qu’il a prises (il a été professeur de photographie à Saint-Luc). A l’origine de ce livre : les visites du Musée de la Photographie. «Cela fait maintenant plus de 30 ans que je m’y rends pour y voir diverses expositions. Depuis toujours, votre Ville m’a intrigué. Elle a, pour moi, une beauté bizarre, rare, noire,… Une beauté qui m’émeut» pointe Johan De Vos. «Mon livre est en néerlandais. Je l’écris pour des néerlandophones. En Flandre et aux Pays-Bas, il reste toujours des préjugés violents, on y croit que Charleroi est la plus laide de Belgique. D’ailleurs, en février 2018, un clip de 2 minutes, diffusé sur le site de la BBC, se posait la question: Charleroi est-elle toujours la "ville la plus moche" du monde?  Aujourd'hui, quand je visite la Ville avec des Flamands, tous sont agréablement surpris du renouveau ! »

    johan2.JPG

    Le Ring, c’est monumental !

    Entre le printemps 2017 et début 2019, Johan De Vos est allé 40 fois à Charleroi, 37 fois en train et 3 fois en voiture. «Quand je me promène à Charleroi, je me sens tout petit. Ca me fait du bien. La ville est étendue, mais aussi tout en hauteur. Ce n’est pas un plat pays. Il y a le métro, le bus, les rues et le Ring. Le mot Ring avec une majuscule. Le Ring, c’est monumental» poursuit-il. A

    u cours de son périple, Johan De Vos a rencontré une centaine de Carolos, aussi bien des anonymes que des acteurs qui font la vie carolo : André Lierneux et Béatrice Garny, qui l’ont emmené au Carolo Bus Tour, le journaliste Didier Albin, le guide Nicolas Buissart, Michaël Sacchi, directeur du Rockerill, Denis Uvier, actif auprès des sans-abris, le bourgmestre Paul Magnette…        

    «J’ai l’impression que les Carolos sont philosophes, qu’ils vivent comme les gens vivent dans la plus grande partie du monde. Charleroi est une Ville qui se redresse, malgré les drames qu’elle a vécus : la fermeture des charbonnages, la crise de la sidérurgie, les affaires, Caterpillar, Dutroux, … ».

    Le livre «Charleroi : het is altijd iets » est disponible aux Editions EPO à Anvers. JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • FOLLE AMBIANCE A LA SAINT-PATRICK !

    patrick5.JPG

    Welcome to Ireland ! Welcome to the Patrick’s Day… Vendredi soir, pour leur 20èmeSt Patrick’s Day, les «Mousses Ket Eire», un groupe fondé par Paddy, étaient heureux d’inviter un public dont la particularité était de porter perruques et barbes rousses, hauts chapeaux verts avec trèfles, kilts à carreaux,…

    patrick7.JPG

    patrick1.jpg

    patrick3.JPG

    Folle ambiance !

    La soirée, qui se déroulait pour la troisième année consécutive au Complexe Sportif de Frasnes-Lez-Gosselies, se déclinait en dégustationde bières (la Guinness, la Smithwicks, la Murphy’s,…), en danses et en musique.

    patrick4.JPG

    Même le DJ est en vert !

    M’Zef, groupe de musiciens, proposait de (re)découvrir des musiques et des danses traditionnelles. Celtic Clover, un école de danse irlandaise créée en 2008, enseignait quelques pas de danse solo en soft shoes (chaussons souples) et plus tard en heavy shoes (claquettes irlandaises). Didier Ridist et les Bourdons fêtaient leur 10ème anniversaire et continuaient à mettre de l’ambiance dans le «bodéga-irish-pub». Cette chaleureuse soirée a rassemblé 600 personnes.  J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- 3ème édition de Papier Carbone, ce dimanche encore

    papier1.JPG

    Jusqu'à dimanche, la troisième édition de Papier Carbone tient ses quartiers au BPS 22, à FabLab et au Vecteur. Ce festival autour de l’image imprimée et de la micro-édition s’adresse à un large public, tant aux curieux qu’aux professionnels du secteur. Parmi les techniques et sérigraphies utilisées : la sérigraphie, la gravure, l’illustration, le graphisme, l’estampe, la risographie, la reliure,… Les artistes s’en servent pour fabriquer des livres, des affiches,… Le Festival était le moment rêvé pour découvrir ces petits trésors.

    papier2.JPG

    papier3.JPG

    De petits trésors à découvrir

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • COUPS DE COEUR POUR CE WEEK-END

    COUPS DE CŒUR POUR LE WE DU 15 AU 17 MARS

    Une fois de plus, les idées ne manquent pas pour ce week-end. Voici notre sélection pour de nouvelles sorties et aventures culturelles.

    Danse contemporaine

    The Great He-Goat. Une horde d’hommes et de femmes, tels que Goya les peignit du fond de l’Espagne en guerre, traversent les désastres de l’Histoire. Affublés de doubles «marionnettiques» qui les démultiplient et les transfigurent, ils voient leurs repères s’effriter, leur lien avec le réel prendre des formes saugrenues.

    great1.jpg

    great2.jpg

    photos: Mikha Wajnrych

    Renouant avec la veine d’une inspiration picturale qui avait donné en 1990 Les Dernières hallucinations de Lucas Cranach l’Ancien, la compagnie Mossoux-Bonté puise pour cette nouvelle création dans l’Espagne en guerre peinte par Francisco de Goya, dont le grand mérite consiste, selon Baudelaire, à «créer le monstrueux vraisemblable ». « Je n’ai pas peur des sorcières, notait le peintre, des lutins, des apparitions, des géants vantards, des esprits malins, des farfadets, ni d’aucun autre genre de créatures, hormis l’être humain. » 

    Le titre de la pièce est emprunté au Grand Bouc et aux Pinturas Negras,dont Goya couvrit les murs de sa maison à la fin de sa vie et où s’imbriquaient misère du peuple et fantasmagories obscures.

    Cette Création est à voir les 15 et 16 mars à 20h aux Ecuries, boulevard Mayence, 65 C. Ticket@charleroi-danse.be – Prix : 15 à 6 €. 071/20 56 40

    Théâtre

    -La Dame de chez Maxim. Un classique du rire de Georges Feydeau revisité par Cabaret 2000. Le docteur Petypon n’est pas un noceur mais, entraîné par son ami Mongicourt, il a fait la bombe jusqu’au petit matin ; et à midi il dort encore. Mongicourt, l’ami, le découvre sous un canapé renversé. Surgit une jeune femme en chemise de jour, la Môme Crevette, danseuse chez Maxim. A voir au Théâtre Marignan, 53 à Charleroi, du 15 mars au 7 avril. Je/ Ve/sa à 20h30. Di/16h30. Prix : 17 à 13 €. Infos et réservations : 0495/10 20 14 – 071/16 19 91.

    -Qui se souvient de ce bonhomme naïf et débonnaire, à la salopette bleue, au tee-shirt jaune et au bonnet à pompon jaune et bleu ? Berlu a fait, dans les années 90, les bons moments de l'émission "Bon Week-end " sur la RTBF. Pour le plus grand plaisir des spectateurs, Luc Bernard va à nouveau revêtir la défroque de son personnage fétiche pour un "Biest Off" à partir du 15 mars jusqu’au 7 avril au Petit Théâtre de la Ruelle, place Edmond Gilles à Lodelinsart. Prix : 16 et 14 €. Ve/sa à 20h et di/16 au 0474/38 80 32.

    Bande dessinée

    Alain Henriet dédicacera ses albums «Dent d’ours » et «Damoclès» (Dupuis) chez BD Choc, rue de Marcinelle, 28 à Charleroi, le 16 mars de 11h à 18h . Pour toute info : 071/ 65 59 93

    Littérature/Patrimoine

    Journaliste et photographe à la retraite, Johan De Vos aime Charleroi. Il se met à interroger plus d’une centaine de personnes qui y vivent ou y travaillent. Il veut comprendre. Ce qu’il découvre, c’est la beauté intérieure de ses habitants : l’âme carolo est simple, ouverte au monde. L’auteur dédicace son ouvrage le 16 mars à 16h à la librairie Molière, Bd Tirou à Charleroi. Infos et réservations : 071/32 89 19. Entrée gratuite.

    Salon

    De la robe de mariée au wedding cake, les futurs mariés trouveront leur bonheur les 16 et 17 mars de 10h à 18h, au salon du Mariage Love & Fun. Une trentaine d'exposants y seront présents. Ce salon se tient à l’Ecole de Cirque de Charleroi, 251, ruelle de l’Abbaye à Fleurus. Prix : 5 €. Gratuit pour les moins de 12 ans.  

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur 0 commentaire
  • ROMAN- Olivier Lorent: un univers proche de Stephen King !

    Le premier roman d’Olivier Lorent (38 ans) : «La traversée des ombres» est une belle surprise littéraire. Tout au long du récit, le lecteur est happé dans un univers fantastique qui n’est pas sans rappeler celui de Stephen King.

    olivierlorent1.jpg

    Fils de Richard, auteur de thrillers aux Editions du Basson, et frère cadet de Pascal, journaliste (ancien chef d’édition des bureaux du Soir à Charleroi), Olivier Lorent baigne depuis longtemps dans l’écriture. Son expérience d’assistant social au CPAS de Fleurus lui permet en plus de s’immerger dans les problèmes du quotidien. D’où le regard «sociologique» qu’il porte sur les personnages de son premier roman: «La traversée des ombres».                  

    «Tout le monde peut s’identifier facilement à un shérif qui a perdu son épouse, à un vieux monsieur qui vit seul, à un médecin, à un restaurateur,… dont je parle dans mon livre» reconnaît-il. Si Olivier Lorent prend la plume, c’est aussi pour s’évader. « Les gens que je rencontre dans la réalité sont parfois plus tourmentés que mes personnages. L’écriture devient dès lors pour moi une  sorte d’exutoire» reconnaît le jeune auteur.

    Depuis longtemps, Olivier Lorent voue une admiration sans bornes pour Stephen King. A l’instar du maître du fantastique, auquel il fait allusion par de petits clins d’œil, Olivier Lorent a le pouvoir de créer des univers parallèles, des personnages attachants et des dialogues vifs.

    entre réel et surnaturel

    L’histoire débute dans l’Oregon. Partis chercher du bois pour le feu, trois jeunes campeurs sont retrouvés au petit matin, à 200 km de leur point de départ. Deux d’entre eux sont hagards et silencieux. Que s’est-il passé ?                

    Pour Stuart Nobels, chef de police de Bend, et le shérif Franck Glanner, une enquête inédite commence… «Au départ, rien ne semble anormal pour le shérif qui va être appelé à la rescousse. Mais très rapidement, les explications vont revêtir un caractère surnaturel. Des mondes vont s’entrecroiser ».                      

    Le lecteur va se promener rapidement sur un fil suspendu entre le réel et le surnaturel. Olivier Lorent a écrit également quelques nouvelles, et s’est déjà lancé dans le deuxième qui s’intitulera «M.Ratcliffe», qui se déroule toujours dans l’Amérique profonde, continent de prédilection pour l’auteur. « La traversée des ombres » est publié aux éditions Memory. 304 pages. 22 € JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements 0 commentaire
  • MARCINELLE- Concours de cuisine entre maisons de CPAS

    patissier1.JPG

    Le jury examine...

    Une Journée de compétition culinaire entre les maisons de repos du CPAS de Charleroi s’est tenue mercredi à la Résidence Sart Saint-Nicolas. 45 résidents ont mis les petits plats dans les grands !

    Non, les caméras de M6 ou de RTL-TVI n’étaient pas braquées sur les résidents carolos pour le «Meilleur Pâtissier». Mais les objectifs étaient assez similaires, c'est-à-dire faire preuve de savoir-faire et de créativité dans la préparation de bonnes petites douceurs sucrées. Le concours était organisé ici dans le cadre de la Semaine des Diététiciens, qui avait pour thème : le sucre. Mercredi, en début d’après-midi, chacune des 9 Maisons de repos du CPAS de Charleroi amenait ses plats à la Résidence Sart Saint-Nicolas de Marcinelle. Toutes les pâtisseries étaient goûtées par un jury de qualité et d’exception, parmi lequel se trouvaient Anita Gancwajch, directrice du Département des Aînés, et l’échevin du 3ème Age Philippe Van Cauwenberghe, assez porté sur un gâteau au chocolat et à la poire, avec un glaçage à la framboise. Miam !

    1ER Prix pour la résidence R.Hicguet

    La maison de repos «No P’tit Nid» de Gilly avait choisi pour thème de décoration : la Fête foraine (avec une Grande Roue !). Josée Demulder ( 72 ans ) était assez fière de la nappe blanche qu’elle avait brodée.  

    patissier2.jpg

    Francesca, Maria, Yvonne, Georgette, Andrée,… avaient préparé de délicieux cupcakes au caramel beurre salé ainsi qu’une délicieuse tarte aux pommes.  Chaque maison présentait deux pâtisseries : une imposée sur une assiette blanche et une à thème reprenant une décoration de table et la vaisselle.      

    Les résidents étaient accompagnés de diététiciennes. L’épreuve technique était évaluée selon les critères suivants: le goût, l’aspect visuel, la texture de la pâte, la cuisson de la pâte. L’épreuve créative était évaluée sur: le goût, la recette (type de sucre utilisé), l’aspect visuel de la pâtisserie, la décoration de la table. «Ce qui est super, c’est que tout le monde a participé au projet: l’agent d’accueil, les cuisiniers, les éducatrices, les ergothérapeutes, le personnel d’entretien et les résident(e)s. L’une d’entre elles a fait blinquer un ancien bougeoir pour le thème : Alice aux Pays des Merveilles» faisait remarquer Dominique Favay, directrice de la Résidence Raoul Hicguet de Montignies-sur-Sambre. Cette maison de repos est d’ailleurs la grande gagnante du concours !JEAN-CLAUDE HERIN

    patissier3.JPG

    Bon appétit !

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société 0 commentaire
  • EXPO DE SOPHIE KLEWIEC AU V68

    kakuka1.JPG

    Sophie Klewiec expose ses dernières œuvres dans les locaux de l’agence de communication V68. Le vernissage se déroulait, vendredi, à l’occasion de la Journée Internationale des Droits des femmes. L’artiste est née à Charleroi,en 1983. Elle a suivi des études classiques en langues modernes, communication et marketing. Sa passion première était la musique en tant qu’auteur, compositeur, interprète.

    «J’aimais aussi élaborer des chorégraphies à l’école et pour des groupes d’enfants dont je m’occupais en centres aérés » signale-t-elle. Après ses études, elle a vécu 4 ans à Paris où elle a eu l’occasion de visiterdes musées et autres expos contemporaines qui l’ont attirée, mais elle n’a pas exercé.

    « C’est seulement quelques années plus tard, après une séparation, que les activités artistiques entreprises avec mes enfants m’ont donné le goût de la création. En ce qui concerne la réalisation de mes œuvres, c’est sur un fond musical choisi que je pars d’une toile sur laquelle je mélange peinture classique et diverses matières, dont du carton. Je crée du relief et des jeux de couleurs. Je fais jaillir la lumière. Le résultat est abstrait. »                  

    Cette expo est mise sur pied par Kakuka. Présidée par Claudine Kamay, cette jeune association œuvre pour le développement et la promotion de projets multiculturels, ainsi que la défense de la justice économique et sociale.

    L’exposition «Révélation» est à voir jusqu’au 15 mars de 10h30 à 15h30, au 17, boulevard Tirou. Pour tous contacts : Armel Munsungo : 0487/446 176. J.C.HERIN

    kakuka2.jpg

    kakuka3.JPG

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • LIVRE OU VERRE - Déjà 1 an !

    livreouverre.jpg

    16 mars - Passage de la Bourse, 6 à Charleroi - à partir de 14h

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur 0 commentaire
  • THEATRE MARIGNAN du 15/3 AU 7/4

    damemaxim.jpg

     

    Du 15/03 au 7/04

    Place : 17,00 €
    -25 ans : 10,00 €
    Senior (dimanche) : 13,00 €
    Groupe +10 pers : 13,00 €


    • Comédiens 
    • - Luigi Di Giovanni
    • - Elise Maroquin
    • - Michelle Vercammen
    • - Vincent Kerkhofs
    • - Georges Volral
    • - Jacky Druaux
    • - Jean-Charles Gosseries
    • - Victor Gravy
    • - Damien Lucaselli
    • - Lola Destercq
    • - Céline Demulder
    • - Véronique Vanderstraeten
    • - Vivien Charlier
    • -Jean-Charles Gosseries

     

    • Mise en scène - Jacky Druaux

     

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • BERLU AU PETIT THEATRE DE LARUELLE DU 15 MARS AU 7 AVRIL

    berlu 1.jpg

                                                      BERLU                                              

    au Petit Théâtre de la Ruelle

    Impondérables, vous avez dit "impondérables" ? En tout cas, le Petit Théâtre de la Ruelle de Lodelinsart ne le contredira pas car le voilà qu'il doit changer le spectacle initialement annoncé.

    Au lieu de l'humour english prévu, voici un spectacle écrit et interprété par un artiste/humoriste bien de chez nous : BERLU.

    Qui se souvient de ce bonhomme naïf et débonnaire, à la salopette bleue, au tee-shirt jaune et au bonnet à pompon jaune et bleu ?

    "BERLU" a fait, dans les années 90, les bons moments de l'émission "Bon Week-end " sur la Rtbf.

    "BERLU" c'est aussi le prix du jury, de la presse et du public au Festival International de Rochefort 1997 qui l'ont mené deux ans durant aux Blancs Manteaux de Paris.

    Pour votre plus grand plaisir, Luc Bernard va à nouveau revêtir la défroque de son personnage fétiche "BERLU" pour un "Biest Off" à partir de ce vendredi 15 mars jusqu'au 17 avril 2019 au Petit Théâtre de la Ruelle à Lodelinsart.Si vous aimez le rire sans méchanceté, si vous aimez ce sourire que les petites choses de la vie peuvent inspirer, si vous appréciez l'humour quand il se tapisse de tendresse, n'hésitez plus ! Venez applaudir cet artiste bien de chez nous dans un Biest Off qui soulagera bien des déprimes et autres morosités.

    Les représentations auront lieu du 15 mars au 7 avril 2019 (les vendredis, samedis à 20 h et les dimanches à 16 h - représentation supplémentaire le jeudi 4 avril à 20 h)

    Réservations : 0474 388 032

    Prix des places : 16 euros et 14 euros (étudiants et pensionnés) - Parking facile et gratuit

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • ANCRE- Création: "Parc" du 27 mars au 5 avril

     

    parc-site.jpg

    "PARC" nous plonge dans les coulisses d’un parc aquatique. Un cauchemar à l’odeur de chlore et de sang, une comédie noire inspirée de Charles Burns, David Cronenberg et Sauvez Willy.

    Lars, Kania, Anke et Nicolaï sont dresseurs d’animaux marins. Un jour, c’est le drame ! Laora, leur cheffe, se fait dévorer en plein show par l’orque vedette, Tatanka. L’accident les entraîne la nuit suivante dans une folie galopante. Était-ce un cauchemar ? Qu’advient-il quand, dans les espaces de divertissement contemporains que sont les parcs d’attractions, ces travailleurs qui se doivent de tout contrôler se retrouvent confrontés à ce qu’ils sont : dresseurs d’une force indressable ? Le collectif La Station se penche sur les réactions humaines face au choc, face à ce qui nous fait sortir brutalement du rêve dans lequel la société du spectacle nous plonge.

     

    drink de première : 27 mars

    Création Collectif La Station I Interprétation Cédric Coomans, Eléna Doratiotto, Sarah Hebborn, Daniel Schmitz, Kirsten Van Den Hoorn I Aide à la mise en scène Marion Lory I Accompagnement dramaturgique Olivier Hespel I Création lumière et coordination technique Octavie Piéron I Création sonore Antonin Simon I Scénographie Valentin Périlleux I Régie lumière Octavie Piéron I Régie son David Defour. Production L’Ancre – Théâtre Royal I Coproduction Théâtre de Liège, Atelier 210, Collectif La Station, kunstencentrum nona, La Coop asbl avec le soutien de Shelterprod, Taxshelter.be, ING, Tax-Shelter du gouvernement fédéral belge I Aide Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Service du Théâtre, accord de coopération culturelle Communauté française et Communauté flamande Cultuur-Culture I Soutien BAMP, Quai 41.

     

    Les réservations peuvent se faire au 071/314 079 ou info@ancre.be
    L’ANCRE - THÉÂTRE ROYAL
    122 rue de Montigny - 6000 Charleroi

     

    TARIFS

    plein 14€

    réduit 11€

    abo 9€

    Lire la suite

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • GOZEE- Trolls, Minions, Gilles,... au Grand Feu

    feu1.jpg

    Philippe, Maïté, Maëlys,... en Trolls

    feu4.JPG

    ... sans oublier Romain !

    Durant trois jours, le Grand Feu de Gozée a rassemblé une bonne partie des habitants de la localité, dans la joie et la bonne humeur. Samedi après-midi, les groupes démarraient de la rue Armand Bury.

    Parmi eux, les Gilles, un groupe de Trolls (68 membres au total !), des Minions, des artistes de cirque, ainsi que des personnages (voleurs masqués) de la célèbre série télévisée «La casa de Papel», incarnés par des personnes de la Résidence «Les Dauphins ».

    feu2.JPG

    Les Minions... ne sont-ils pas mignons ?

    feu3.JPG

    La Casa de Papel

    041.JPG

    A noter que deux tracteurs et un char ont été prêtés par le fermier Jean-Luc Rary.

    Déguisé en Troll, Christian Schafraet, qui défile au côté de son épouse Christine, participait aux festivités pour la 42ème année consécutive : «Mon papa a contribué à la relance du Grand Feu dans les années 70. Depuis lors, je n’ai manqué aucune édition. Nous avons lancé la société des Vîs D’Jones de Gozée afin de rassembler toutes les générations ».                       

    feu7.jpg

    Christian et Christine

    059.JPG

    Sans oublier les gilles...!

    033.JPG

    Avec le DJ David Cretta !

     En soirée, les groupes convergeaient vers le grand feu. Mais impossible de faire un rondeau autour des flammes, car le vent soufflait trop fort.                                

    Le Grand Feu avait commencé, jeudi, par la plantation de la Perche ( la mariée a noué les rubans à la perche et « pissé au trou »), par la soirée gaufres et l’enterrement des costumes de l'année précédente, et s’était poursuivi vendredi par le ramassage de bois pour le bûcher. J.C.HERIN

    081.JPG

    Une folle, folle,.. ambiance !

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • EDEN- Les Jean-Claude, une cérémonie déjantée !

    jeanclaude1.jpg

    Tous les Jean-Claude ( sans porter le prénom!)

    Les catégories tenues secrètes pour cette nouvelle édition des Jean-Claude ainsi que les gagnants ont été révélés, vendredi soir. La soirée était drôle, cynique et surtout décalée. Humour au 36èmedegré !

    jeanclaude2.JPG

    Stacy Star aux côtés de François De Brigode et Luc Parmentier

    jeanclaude5.JPG

    "Oyi, on pou" ( Babette Jandrain ): l'équivalent en wallon de "Yes, we can"

    Plus baraki que ça, tu meurs ! L’artiss’ carolo Stacy Star a reçu le «Jean-Claude des Jean-Claude» ( un trophée en forme de Cara Pils comprimée), à l’Eden, vendredi soir, à l’issue des 4ème Jean-Claude, un concours complètement déjanté, où on ne se prend vraiment pas au sérieux, mitonné par Philippe Genion. Ce dernier, accompagné de l’Ecolo Luc Parmentier et du journaliste François De Brigode, ouvrait les festivités par une danse du bedon frénétique !             

    jeanclaude6.JPGjeanclaude3.JPG

    Le génialissime Fédéric Legrand dans la peau du grand couturier parisien

    jeanclaude4.JPG

    Thunderpower

    Une vingtaine de prix 100% carolo étaient remis. Composés par la très sérieuse Académie des Jean-Claude,  les titres des catégories, à eux seuls, donnaient le ton de la soirée.

    Citons ( et la liste n'est pas exhaustive! )

    - Le Jean-Claude du Meilleur Slogan Electoral à Babette Jandrain pour « Oyi, on pou !», inspiré du fameux «Yes, we can !» de Barack Obama,

    - Le Jean-Claude de la Prise de Charleroi par des Chinois ou meilleur signe que «Les Chinois sont arrivés !» à la reprise  de Caterpillar par Thunderpower, Fabricant de Smart Electriques,

    - Le Jean-Claude de la meilleure défense de la langue régionale et donc ayant le mieux réussi à conserver son accent carolo à Victor Gravy et à sa Bwèsse à Téyàte,

    065.JPG

    El Bwèsse à Téyàte

    - Le Jean-Claude de la Meilleure Opération immobilière n’ayant officiellement rien à voir avec la Mafia Russe ou les Triades Chinoises à Jacky Druaux et sa joyeuse bande de Cabaret 2000 pour la Renaissance du Marignan,

    086.JPG

    Cabaret 2000

    - Le Jean-Claude du meilleur « Chevau » à Stratos Fred pour sa tête de mule,… !

    Le prix du public dans la catégorie Frit’Kot est revenu à Robert La Frite.

    jeanclaude7.JPG

    Stratos Fred

    jeanclaude8.JPG

    Henri le Magnifique ( photos: J.C.Hérin )

    Le concours était entrecoupé par les prestations musicales de Henri le Magnifique, qui a reçu le Jean-Claude de la Meilleure Chanson en soutien aux Diables Rouges pour sa chanson et son clip tourné au café d’Hymiée.

    Sur écran avec les vidéos de Frédos ou sur scène, dans l’imitation du couturier Karl Lagerfeld, le jeune comédien et cinéaste Frédéric Legrand a montré aussi toute l’étendue de son talent ! J.C.H

    eden.jpg

    Le public a apprécié ! ( photo Eden: Christophe Vandercam )

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • LODELINSART- Shirley et Dino au Bal des Climbias

    climbia1.JPG

    Jérémy est un fidèle du Bal des Climbias. Samedi, celui-ci s’est déguisé en Dino (le cousin de Shirley). Le Lodelinsartois n’a rien laissé au hasard : il a acheté des chaussures au marché  Barbès, identiques à celles de l’humoriste français. Puis il s’est mis à la recherche de postiches capillaires et a cousu une robe pour sa compagne Marie-Ange, pour reformer le célèbre couple du music-hall.

    Une trentaine de personnes concouraient, seuls ou en couples, pour la 127ème édition du Bal Costumé à la Ruche Verrière. Donald Trump, Albator, Vénitiens, chevaliers,… sans oublier les Climbias, bien sûr, dans leur costume traditionnel de gentilshommes verriers ( pantalon de soie noir, gants blancs, nœud papillon,… ) participaient à la fête.

    Cette édition a rassemblé environ 600 personnes. «Cette année, nous avons voulu changer la formule » explique Philippe Smet, un Climbia. «Le concours s’est déroulé plus tôt, afin d’établir une continuité entre le bal des enfants et le Bal costumé. » JCH

    climbia2.JPG

    Donald Trump s'est invité aux festivités

    climbia4.JPG

    climbia7.JPG

    climbia8.JPG

    climbia5.JPG

    climbia6.JPG

    Le Climbia reconnaissable à son fez rouge

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Podcast 0 commentaire