Sudinfo Charleroi - Page 4

  • COURS DE FLAMENCO A MARCINELLE

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • JUMET: Culture et bio font bon ménage...

    bio1.JPG

    Durant deux jours, Jumet.bio et le Théâtre National Wallonie-Bruxelles présentaient des spectacles, un marché artisanal et bio, ainsi que la découverte du parc et de ses projets.

    bio2.jpg

    Ecologie et culture ont fait bon ménage sur le site de Jumet.bio, à la rue  de Borfilet, pendant tout le week-end.  A travers divers stands et ateliers, L’ASBL jumétoise faisait connaître, auprès du grand public, son projet de développement local pour préserver la biodiversité, baptisé : « la Ferme urbaine du futur. »

    Basé sur les fondements de la permaculture, ce concept invite tout citoyen à se mobiliser dans une approche collective et participative.

    « Avec les parcelles cultivées, les sites de compostage, les ruches, les jardins solidaires, la savonnerie,…Jumet.bio est en évolution constante » explique Chloé Karakatsanis,  présidente de l’ASBL.

    Coordonnés par le Théâtre National Wallonie-Bruxelles, plusieurs spectacles avaient pris place sur le site : du théâtre avec « Lutte des classes », « Sacrées petites voix », « Francis sauve le monde »,… du slam avec « L’urgence de la délicatesse », de la danse avec « Black »  et  « The Magnificent 4 », du cirque avec « Encore une fois », ainsi que  des concerts avec Peggy Lee Cooper et Jasmine Tamaz.

    bio3.JPG

    bio4.JPG

    Contact : jumet.bio@protonmail.com- facebook.com/jumet.bio.

    J.C.HERIN

    Lire la suite

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- Sauvez huit livres... au Passage de la Bourse

    huitlivres1.JPG

    C’était la rentrée littéraire aux Editions du Basson ! L’événement a rassemblé plus de 500 personnes au Passage de la Bourse.

    Après avoir organisé, les années précédentes, des événements littéraires  dans un ancien car wash : « Chez Raoul » ou une présentation de livres sous forme de défilé à la Réserve, les éditions marcinelloises du Basson brillaient encore par leur originalité, en mettant sur pied, samedi, "Sauvez huit livres" (les cinéphiles apprécieront le jeu de mot !), au Passage de la Bourse.                          

    huitlivres2.JPG

    Une trentaine d’écrivains  venant de 10 maisons d’édition avaient été invités par Etienne Vanden Dooren et Joëlle Fensie.  Parmi les auteurs locaux: Dominique Delescaille, Olivier Lorent, Denis Uvier,… Le concept : 8 livres achetés donnaient droit à une carte VIP des éditions du Basson, pour recevoir un cadeau à chaque événement. 

    Autre opération: pour un livre acheté au Book Corner, les lecteurs avaient droit à un livre gratuit à la bouquinerie Fafouille. 

    Une animation musicale était également assurée par l’accordéoniste Noé le Grand et par le groupe de jazz acoustique Hipi-Kats.

    Les Editions du Basson ont sorti récemment 2 romans dans la collection Basson Rouge : « Vieille Peau » et « Odeur Blanche ». En février, elle publiera un ouvrage compilant  une  centaine de portraits de Carolos (rédigés par eux-mêmes !), avec texte et nombreuses photos. Pour toute info : editionsdubasson@gmail.com   J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • VOYAGE A PIED JUSQUE SAINT JACQUES DE COMPOSTELLE POUR TONY PANA

    tonypana1.jpg

    Bonsoir à tous,
    En dehors du cinéma, ma seconde grande passion est sans aucun doute le voyage! J'ai récemment eu la chance d'entreprendre mon premier grand voyage à pied (et un peu à vélo). Une promenade de 2000 kilomètres à travers la France et l'Espagne. Ma destination, Santiago de Compostelle!
     
    J'aurai l'honneur de vous raconter les détails de mon périple lors du festival Carolodyssée, parmi une brochette d'autres voyageurs étonnants qu'il me tarde de rencontrer! Merci aux organisateurs pour cette présentation et l'opportunité! Je vous retrouve donc le 3 octobre au Passage de la Bourse! Bonne soirée à vous!
     
    Tony Pana ( Antoine Panagiotopoulos )
    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • FLEURUS- Lancement du Week-End au Château

    jos.jpg

    A Fleurus, on fête en même temps la rentrée et les Journées du Patrimoine, dont le thème est, cette année,  les Parcs, Jardins et Espaces Verts.  Les festivités débutaient, vendredi soir, par le vernissage des œuvres de Jos Grégoire.

    Organisé par l’Office Communal du Tourisme en collaboration avec Fleurus Culture,  à l’initiative de la Ville de Fleurus, «  Week-end au Château » propose plusieurs animations : visites guidées du Château de la Paix, projection du nouveau film sur le passage éclair de l’Empereur à Fleurus,  concert de Causio et Loredana (samedi soir), balade sur le thème « Les espoirs de l’Empereur »(le dimanche 13 septembre à 14h), concert de BJ Scott ( dimanche soir),…

    Vendredi soir, le bourgmestre de Fleurus Loïc D’Haeyer et Francis Lorand, échevin du Tourisme, procédaient au vernissage des œuvres de Jos Grégoire (1900-1976).

    jos3.jpg

    Peintre de paysages, d’intérieurs, de fleurs, de natures mortes, Jos Grégoire a aussi figé sur ses toiles des vues et des ambiances de Fleurus, sa Ville natale.  Par la fenêtre de son habitation, il a immortalisé notamment le marché, sans oublier la fête foraine de Pâques, sans oublier une des spécialités gastronomiques de la Ville de Fleurus, la Dorée (tarte au riz).

    « Dans le cadre des Journées du Patrimoine, il nous a semblé judicieux de donner un coup de projecteur sur ce grand artiste, dont un de nos parcs porte le nom et qui jouxte l’atelier dans lequel il a travaillé de nombreuses années »  a souligné Francis Lorand.

    J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • GOSSELIES- Visite du Bois-Lombut, un véritable poumon vert au milieu d'un secteur industrialisé

    patrimoinenature1.jpg

    Conçu comme un parc à l’anglaise, au milieu du 19ème siècle, par l'architecte paysagiste Édouard Keilig, le Bois-Lombut s’étend sur 110 hectares. Le domaine, qui s'articule autour d'un château et ses dépendances, a reçu, samedi matin, la visite de Valérie De Bue, ministre wallonne du Patrimoine.

    patrimoinenature2.JPG

     

    A peine le vicomte Louis le Hardÿ de Beaulieu a-t-il commencé la visite guidée, qu’une chevrette, courant dans les fourrés, attire l’attention du public. Non loin de là, une quarantaine de vaches et de génisses paissent paisiblement.

    patrimoinenature3.JPG

    Paisibles vaches et génisses...

    D’autres hôtes comme le lapin de garenne, la bernarche du Canada ou encore le fuligule morillon fréquentent aussi les lieux. La flore n’est pas en reste avec des ormes, des hêtres pourpres, des saules têtards, des rubaniers rameux,…

    « Ce parc est un véritable écrin de verdure dans lequel l’architecte Edouard Keilig (1827-1895) a créé des perspectives vers des prairies, des espaces boisés, ainsi que vers une succession de six étangs disposés en ligne et reliés entre eux » explique le vicomte, dont la famille est installée depuis deux siècles.

    Ce week-end, ce domaine est exceptionnellement ouvert au grand public, à Gosselies, lors des Journées du Patrimoine. Au cours de l’année, il peut recevoir aussi,  des chercheurs, des architectes, ou d’autres groupes lors de séminaires…

    premier point d’arrêt pour Valérie De Bue

    La visite peut se faire libre, avec la possibilité de scanner un QR Code,      ou en groupes de 20 personnes, pour respecter le Protocole sanitaire. Mais attention, vu le nombre limité du public, il n’est plus possible de s’y inscrire.  Sœur Bernadette et Sœur Françoise n’auraient pas voulu rater ce rendez-vous,  samedi matin. « C’est la première fois que nous voyons si bien la propriété. Et en plus, le temps est magnifique !

    Nous connaissons bien les membres de la famille Hardÿ de Beaulieu, qui se rendent régulièrement à la messe à l’église Saint Jean-Baptiste » notent les deux Sœurs de la Providence à Gosselies.                          

    patrimoinenature4.JPG

    Valérie De Bue, ministre wallonne du Patrimoine

    Valérie De Bue a inscrit le domaine comme le premier de ses points d’arrêt, sur l’ensemble des 259 sites ouverts lors des Journées du Patrimoine, dont la thématique est centrée sur les parcs et jardins.

    «  Le Bois-Lombut est  un véritable havre de paix et de nature au sein d'un secteur fortement industrialisé, comptant, en bordure immédiate, l'ancienne usine Caterpillar et l'aéroport de Charleroi » signale la ministre wallonne du Patrimoine.                        

    «  En parcourant le site, nous voyons bien que Charleroi et son entité, au riche passé industriel, comptait des châteaux seigneuriaux et des industries qui étaient agrémentés de jardins ou de parcs souvent réalisés par des architectes-paysagistes de grande renommée. »

    JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • ANNIE CORDY A L'IMPERIALE: Que de bons souvenirs !

    anniecordy.jpg

    Walter et Liliane se souviennent bien d'Annie. 3ème à partir de la gauche: Jacques Taylès 

    A travers opérettes, pièces de théâtre et concerts, la regrettée Annie Cordy a animé la vie culturelle à Charleroi, pendant de nombreuses années. La pétillante artiste a laissé également de bons souvenirs dans des établissements carolos, comme à l’Impérial, sur la place du Manège.

    Depuis la disparition d’Annie Cordy,  vendredi soir, les commentaires vont bon train à Charleroi. « Nini la Chance» appréciait notre Ville et la chaleur de ses habitants : elle le répétait régulièrement son public.

    Si la chanteuse/comédienne/danseuse belge se produisait régulièrement  au Palais des Beaux-Arts de Charleroi, elle fréquentait aussi les établissements carolos aux alentours. C’est le cas de l’Impérial. 

    Avant qu’il ne devienne  un service traiteur, spécialisé dans les produits italiens et français, ce  restaurant a accueilli, de 1946 à 1974, de nombreux artistes généralement après leur spectacle, comme Fernandel, Claude François, Luis Mariano, Nana Mouskouri, Jean Richard, …et Annie Cordy ! « Que de bons moments partagés  avec cette grande artiste. Nous l’avons reçue plus d’une dizaine de fois dans notre établissement » se souviennent les gérants Walter et Liliane.

    « Très accessible, et toujours de bonne humeur, elle avait toujours le mot pour rire. Avec elle, nous jouions à son jeu de cartes favori : l’Uno ! »

    Annie en lapin dans « Ouah ! Ouah ! »

    Jacques Taylès fait partie des fidèles clients de l’Impérial, depuis plus de  50 ans ! Directeur de Charleroi/Opérettes de 1991 à 2002, celui-ci a très bien connu Annie Cordy, notamment dans l’opérette « Ouah ! Ouah ! »,  jouée à Charleroi en 1967-68. « Bien sûr, les vedettes au centre du spectacle étaient Annie, ainsi que Bourvil.  Jeune comédien à l’époque, je n’avais que quelques scènes au début et à la fin, en jeune marié (je sortais échevelé de ma chambre) et en maître d’hôtel, mais j’étais content de faire partie de la distribution.                   

    On rigolait beaucoup avec Annie. Elle était irrésistible quand elle se déguisait en petit lapin !  Grande professionnelle, elle connaissait son texte sur le bout des doigts.  Elle ne laissait rien au hasard ».  

    Annie Cordy aura marqué aussi la scène du PBA avec d’autres opérettes comme « La Route fleurie » ou « Tête de linotte », des pièces de théâtre comme « La Bonne planque » (de nouveau avec Bourvil) ou encore lors d’un récital pour ses 40 ans de carrière.

    JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • GERPINNES- Un beau chèque pour Faim et Froid

    marches3.jpg

    marches1.jpg

    18 membres du Comité du 13 octobre (date retenue pour l’inscription de la marche et du tour Ste Rolende ainsi que la St Roch et St Frégo d’Acoz et de Lausprelle au Patrimoine Mondial de l’Unesco) se sont réunis dernièrement à la salle des Fêtes, à la place des Combattants. 

    Ce comité d’éthique et/ou des sages représente toutes les compagnies de marches (5000 marcheurs) qui participent à la Sainte Rolende.  Au cours de la soirée, les bénéfices, soit 5500 euros, de la vente de  l’affiche de la Pentecôte 2020 : « Le Tour  Sainte Rolende annulée pour cause de Covid », ont été versés à l’association Faim et Froid de Gerpinnes, en présence de l’échevin du Folklore Michel Robert.  

    1000 boites de Risk encore en prévente

    Après cette remise de chèques, Nicolas Bohain et Laurent Damay,          deux concepteurs parmi les quatre du jeu Risk « Entre-Sambre et Sambre », ont présenté le jeu de société.

    marches.JPG

    « Nous avons  gardé les règles  originales pour permettre aux passionnés du Risk de jouer normalement.  Nous y avons ajouté des nouvelles règles qui reprennent les spécificités des marches folkloriques de l’Entre-Sambre-et-Meuse. Notre envie était vraiment de partager ces deux passions » ont fait remarquer ces deux accros de jeux.                  

    Le public a pu voir en exclusivité la boite ainsi que le plateau de jeu et un livret de marches. La sortie du jeu, prévu pour la fin de l’année, sera sans doute reportée à début 2021. 1000 boîtes peuvent encore être précommandées au prix de 58 euros l’unité. Rendez-vous sur le site ou la page Facebook du jeu.

    J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • MARCINELLE- Portes ouvertes à VidéoGame

    vga.JPG

    Qui n’a jamais rêvé de créer son propre jeu vidéo ? A la Videogame Academy, Eric Vilain donne aux élèves les outils nécessaires à la réalisation de leurs projets, à la mesure de leur imagination.  Une journée « portes ouvertes » était mise sur pied pour faire connaître le centre. « Nous apprenons aux stagiaires l’aspect technique de la réalisation, mais nous développons aussi avec eux des compétences telles que le travail en équipe, leur côté artistique  et l’envie de mener à terme leur projet. Le tout dans une ambiance familiale et décontractée » souligne le coordinateur.  VGA est ouvert à tous à partir de 10 ans, à la rue Albert Brachet, 6 à Marcinelle.  Infos et inscriptions : Eric Vilain 0474/69 19 93. videogameacademy@hotmail.com

    J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- Nouvelle saison au Poche Théâtre

    nouvellesaisonpoche1.jpg

    nouvellesaisonpoche2.JPG

    Spectacles d’humour, théâtre,  concerts, conférence/spectacle,... sont programmés pour 20-21 au Poche Théâtre. La nouvelle saison était présentée dans la bonne humeur, à la guitare et en chansons, par le comédien Jérôme Roose, bien entouré !  

    L’humoriste Fanny Ruwet s'invite sur la scène pour la rentrée, le 11 septembre, avec « Bon anniversaire, Jean ».  Et bien d’autres spectacles suivront : «  Sur la route de Madison », « Moi, Tim, Doucet »,  Claudio Picarella, « Couple en danger », « Ni dieux, ni maîtres, mais du rouge » (avec Eric Boschman ), « Le collier rouge », « Le chalet de l’horreur de la Troupe qui fait peur », « Cyrano de Bergerac », « Luigina »,… 

    « Nous avons vécu des moments difficiles, mais nous relevons la tête avec une belle affiche. Saluons les compagnies  100% carolos telles que Dérisoir, Comédia 77, le Chiche,… qui effectuent un travail remarquable ! » soulignait Bernard Baudaux, directeur. Certaines représentations seront dédoublées pour respecter le Protocole sanitaire. Adresse : Poche Théâtre,   rue du Fort, 70, à Charleroi. Tél. 0493/766.755 -info@lepoche.be.

    J.C.HERIN

    nouvellesaisonpoche3.JPG

    Le public était aussi à la fête !

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • ANCRE- Une soirée "rugissante" pour l'inauguration de la saison 20-21

    nouvellesaisonancre1.jpg

    De nombreux spectacles, dont 10 créations, prendront place, cette saison, à L’Ancre.  Rendez-vous au Centre de Délassement de Marcinelle jusque fin octobre, pour accueillir plus de public. 

    Changement de salle !  Jusque fin octobre,  les spectacles de L’Ancre auront lieu au Centre de Délassement de Marcinelle.

    « Changer d’emplacement nous permettra  de monter la jauge à environ 120 places, ce qui aurait été impossible à la rue de Montigny, où nous sommes limités à 40 personnes, à cause des mesures sanitaires  » justifie Noémi Haelterman, attachée de communication de l’Ancre.

    Pour le public qui aurait manqué « Lorca » (avec un trio exceptionnel !), ce spectacle dans la pure tradition du flamenco est reprogrammé  les 23 et 24 septembre.  La réelle ouverture de saison de l’Ancre se tiendra les 26 et 27 septembre avec une « Wild Opening ».

    nouvellesaisonancre2.jpg

    « Et tant qu’à être plongés dans cette luxuriante nature, on va se la jouer sauvages ! Grrr!!! Envie de venir avec sa tribu ? Il suffit de réserver le créneau qui convient le mieux à toutes les envies » signale Jean-Michel Van Den Eeyden, directeur.

    nouvellesaisonancre3.jpg

    « Vivre, créer, partager, avec des spectacles qui interrogent l’homme,      dans le monde d’aujourd’hui,  reste la philosophie du Théâtre pour cette nouvelle saison » poursuit Noémi Haelterman. 

    A noter 10 créations, dont « Pueblo »  de David Murgia et Ascanio Celestini, « Points de rupture » de Françoise Bloch, « Jackie Chan et moi », dans une mise en scène par Jean-Michel Van den Eeyden, et 24 spectacles, dont le retour de Riton Liebman avec « Soissons dans l'Aisne », des reprises : « L.U.C.A. » de Gregory Canoli et Hervé Guerrisi, « A Dance for Greta »,…

    Notons aussi la troisième édition du Focus « Me, Myself & I ». Charleroi danse sera un partenaire fort de cette saison. La brochure sera disponible pour le weekend d’ouverture, fin septembre. Infos pratiques et le programme sur le site de L’Ancre.

    JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI ! Passage de la Brousse au Passage de la Bourse

    brousse1.JPG

    brousse2.JPG

    brousse4.JPG

    500 visiteurs ont dû se frayer un passage « à travers la brousse » du Passage de la Bourse (appréciez le jeu de mots !). Une belle initiative de Emmeline, Nathalie, Juliette et Blandine (Blou), quatre jeunes  filles carolos, amoureuses de la nature et désireuses d’une Ville plus verte.

    « A travers divers ateliers, des expositions, des animations  et des conférences,  nous avons imaginé cette journée comme une expérience immersive dans notre brousse » signalait cette dernière, coordinatrice du café/boutique : « Livre ou Verre ».

    J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • JEU- Fabienne de Montigny-le-Tilleul remportera-t-elle la 5ème finale de Slam ?

    Fabienne.jpg

    Habituée des plateaux de jeux télévisés,  Fabienne Bonni de Montigny-le-Tilleul parviendra-t-elle à battre un autre Belge à Slam ? Réponse ce lundi à 17h15’ sur France 3 !

    fabienne1.jpg

    Fabienne au côté de Cyril Féraud

    « Je vous livre un petit scoop : la compétition finale de Slam se jouera entre deux Belges,  ce lundi ! » nous livre Fabienne Bonni. Dans la vie, cette habitante de Montigny-le-Tilleul travaille à Thuin dans une entreprise spécialisée en fourniture de matériel et de régulation et de domotique. Ce qui est assez éloigné des jeux de lettres…

    Fabienne garde un excellent souvenir des émissions enregistrées en juillet. « L’animateur Cyril Féraud est aussi sympathique à l’écran que dans les coulisses. Toute l’équipe m’a  vraiment mise à l’aise.  J’ai pris un réel plaisir à participer au jeu. Cela se voit par mon sourire, je pense !

    Et si l’on m’y invite, je participerai volontiers au Grand Slam, le dimanche ».  Si Fabienne l’emporte ce lundi, elle décrochera sa 5ème (et dernière) finale. Ce serait alors un parcours sans faute !

    depuis 20 ans sur les plateaux télé

    Depuis mardi passé, Fabienne élimine les candidats les uns après les autres.  La Montagnarde  se montre très rapide aussi bien pour trouver la lettre à partir d’une énigme que pour placer les mots dans la grille de mots croisés.                   

    «  Je ne suis pas véritablement une accro à Slam, mais je joue régulièrement  au Scrabble.  Je lis beaucoup, notamment des romans de Stephen King.  Et puis, je pense avoir une bonne culture générale : cela m’aide bien sûr ! » Cette passion pour le jeu télévisé, Fabienne la cultive depuis plus de 20 ans.  Cette aventure a commencé avec l’émission « Forts en tête »  sur la RTBF avec Armelle et Jacques Mercier, et s’est poursuivie avec  « le 71 », « Seul contre tous", et d'autres jeux...   JC HERIN

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • THUIN: Vendanges: un peu moins de raisins, mais plus sucrés !

    vendanges4.JPG

    Les vendanges sur les Jardins Suspendus se sont déroulées « autrement », samedi matin,  en raison de la crise sanitaire.  La récolte a été très bonne, même si elle a été moins abondante que les deux dernières années.

    vendanges1.JPG

    Une pluie tombée en abondance, tôt dans la matinée, a failli perturber le travail des vendangeurs.  Heureusement, après une bonne « drache nationale » (suivie par un beau soleil), les courageux ont pu récolter le raisin. Cette année,  le nombre de bénévoles a été réduit de 120 à 60. Des bulles de 10 personnes par personne ont été constituées pour respecter les distances de sécurité.  Chaque vendangeur a pu disposer ainsi d’un espace de 35 mètres carrés, sur un terrain de 2300 mètres carrés, comptant 9 parcelles et 1.100 pieds de vigne.

    vendanges2.JPG

    vendanges3.JPG

    Le petit déjeuner offert et l’accueil par la batterie des Zouaves ont malheureusement été supprimés. « Il a fallu prendre ces mesures pour    être conformes au protocole sanitaire. Cela dit,  tout a bien fonctionné,    et la récolte n’a pas été beaucoup plus longue que les années précédentes, vu l’enthousiasme des vendangeurs  » a précisé Jacky Collignon, président de l’ASBL « Le Vignoble Thudinien- Clos des Zouaves ».  Très rapidement, les raisins récoltés sont partis en camionnette à la Distillerie de Biercée, où ils ont été égrainés, pressés, puis mis en cuve et en barrique. Le cépage cultivé sur le sol thudinien est le Régent. A terme, il donne un vin « muté », légèrement sucré idéal pour les desserts.  En 2018 (année record), 2500 bouteilles ont été produites, et en 2019, 2000 bouteilles. 2020 sera une plus petite année avec 1700 à 1800 bouteilles. « Certes, la production a été un peu plus modeste  cette année, mais le raisin, bien sucré, est vraiment délicieux. Le réchauffement climatique, enregistré depuis quelques années, pourrait, dans quelques années, faire de la Belgique, le « pays du vin » !  poursuivait Jacky Collignon.

    J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • CINEMA- Projection du film " L'enfer n'est pas loin" de Brandon Gotto

    projectionbrandon.jpg

    Tourné avant la période de confinement,  en octobre 2019, le long-métrage du thudinien Brandon Gotto : « L’enfer n’est pas loin » a été (enfin) projeté pour la première fois, devant un public conquis.

    Après un accident de voiture ayant coûté la vie à la maman d’Iris, la jeune fille se voit reprocher par son père Daniel le fait de l’avoir tuée volontairement.  Très rapidement,  la tension va monter et une implacable spirale de violence va s’engager entre le père et la fille, isolés dans un chalet dans les Ardennes…                              

    Voici en quelques mots le pitch de ce huis clos haletant, qui réunit,          dans une relation de face-à-face,  les acteurs Margaux Colarusso et      Raytan R.K.Rawling. Brandon Gotto (25 ans) y est à la fois réalisateur,    scénariste, directeur de photographie, monteur,… et même maquilleur !   

    une œuvre plus personnelle       

    «  Cette passion du cinéma est née quand j’avais dix ans, et depuis lors,  elle ne m’a plus quittée » explique cet autodidacte hyperactif,  avant la projection du long-métrage au Caméo. « Le public me connaît principalement à travers des fan-films comme  Star Wars, Halloween, ou encore Batman.  Cette fois, j’ai pu m’investir dans un film plus personnel, où l’émotion a toute sa place.  C’était pour moi un big deal ! ».

    Le film est très abouti,  si certains passages sont un peu trop lents (ce que revendique le réalisateur). On notera même quelques accents hitchcockiens dans la suggestion plutôt  que dans  la démonstration. Signalons que « L’enfer n’est  pas loin » a reçu 11 prix  dans différents festivals internationaux ! Espérons qu’il obtienne une reconnaissance au niveau national… Le film peut être vu également en vidéo à la demande sur viméo ainsi qu’en DVD.

    JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire