Sudinfo Charleroi - Page 2

  • DECOUVERTES ENTREPRISES A LA DACQUOISE

    dacquoise.JPG

    dacquoise2.JPG

    dacquoise3.JPG

    Bon appétit !

    Ouvert en 2011 à la rue de Marchienne à Gozée, l’atelier-boutique « La Dacquoise » affirme sa position dans la chocolaterie fine, la boulangerie/pâtisserie et la crème glacée. Ces trois fleurons gastronomiques sont défendus par Dimitri Salmon, qui a commencé sa carrière dans des maisons prestigieuses telles que « Le Nôtre » à Paris.

    A partir des galets qu’il reçoit, le patron est toujours à la recherche de nouveaux sujets. Une particularité ? Les personnages qu’il crée en séries à partir de deux boules de chocolat, l’une pour la tête, l’autre pour le corps. C’est ainsi qu’il décline des Pères Noël (très humoristiques !) dans 5 ou 6 positions différentes. Sur son PC, il dessine et conçoit aussi d’autres sujets, comme des araignées (pour la fête d’Halloween), des boîtes aux lettres (sortes de bûches éphémères), des cœurs ( pour la Saint-Valentin), ou encore des pandas qu’il sortira à Pâques pour le parc Pairi Daiza. Son ami Jean-Jacques Cloquet, nouveau directeur opérationnel, est dans le coup, bien sûr. Dimitri Salmon s’est équipé d’une thermoformeuse ( il imprime avec des plaques de résine thermoformées ), mais il doit encore trouver un fabricant pour les moules. Entouré d’un ouvrier et d’une stagiaire, Dimitri Salmon produit 2 tonnes et ½ de chocolat par an.

    Et les commandes affluent ! Il suffit de voir la clientèle entrer régulièrement dans son établissement pour s’en rendre compte. Ses pages Facebook et Instagram sont d’ailleurs très actives. « Les clients aiment bien de voir comment on travaille, cela leur permet égaement de comprendre le montant qu’on peut demander pour un montage en chocolat » fait-il remarquer. Régulièrement, de nouvelles recettes font leur apparition, pour le plus grand plaisir des gourmands et des gourmets. Harmonie des couleurs, sens de la créativité et qualité d’exécution se conjuguent pour émerveiller les papilles exigeantes de ses clients. « Le chocolat fait deux fois plaisir : quand on reçoit, et quand on le mange » a-t-il l’habitude de dire.  J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • VERNISSAGE DE DEUX EXPOS AU CAL le 18 OCTOBRE

    VERNISSAGE
    « Pourquoi il faut abolir la peine de mort »
    & « Fenêtres sur le couloir de la mort »
    Vendredi 18 octobre dès 19 heures
    @ CAL Charleroi

     
    Deux expositions s’installent jusqu’au 6 décembre. L’une d’Amnesty International, plutôt didactique, fait un état des lieux de la peine capitale dans le monde. L’autre nous vient de Suisse. Réalisée par Patrick Chappatte, dessinateur de presse, et Anne-Frédérique Widmann, journaliste, elle fait partie d'un projet militant abolitioniste mené dans et hors des murs des prisons américaines

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • EDEN: Les jeunes et le climat

    L’Eden organise le mercredi 13 novembre une soirée (19h-21h) dédiée à l’engagement des jeunes autour des questions climatiques. Quatre jeunes, engagé-e-s au niveau national (Génération Climat, Students for Climate) et au niveau local (les Jedis du climat), parleront des motivations de leur engagement, des obstacles et satisfactions, de l’impact de cette mobilisation (notamment au niveau politique), et de son actualité (et maintenant). Le débat sera animé par Robin Lebrun, politologue et spécialiste de l’engagement des jeunes.

    La soirée se fera en deux temps : dans une première partie, la parole sera donnée aux intervenant-e-s, et dans une seconde, que nous voulons assez longue, il y aura un échange avec la salle.

    Pour plus d’informations et les inscriptions :

    https://www.eden-charleroi.be/agenda/youth-for-climate

    Pour la diffusion de l’événement :

    https://www.facebook.com/events/469775970465562/

    Lien permanent Imprimer Catégories : Sujets thématiques 0 commentaire
  • MARCINELLE- Composite, un village de créateurs

    composite1.JPG

    En 1 an, Composite, collectif de créateurs, est passé de 5 à 35 occupants. Samedi, le public était invité à visiter les lieux et à rencontrer les artisans.

    Comme Nico, Chloé, Nora, Gwenaëlle,… (35 créateurs(ices) en tout !), Geneviève a rejoint le collectif « Composite ». La spécialité de cette « créatrice verrier » ? La fabrication de bijoux et des pièces décoratives pour jardin. « Le verre de récupération est transformé en en vitrail Tiffany. Chaque morceau de verre est serti d’un ruban de cuivre » explique-t-elle.                  

    composite3.JPG

    Geneviève Mazy

    C’est dans l’esprit du designer Denis Van Isschot que naît, en 2014, le projet Composite. Ce dernier en parle alors à ses amis d’enfance, tous deux professionnels de l’industrie créative : Christophe Thiry (graphiste) et Thomas Riguelle (web designer). L’objectif est de rassembler dans un même espace des indépendants issus des métiers de l’industrie créative (digitale et manuelle) de la région de Charleroi, afin que chacun bénéficie des compétences complémentaires des autres.

    composite4.JPG

    12 espaces différents

    En 2016, Composite d’installe à Monceau-Fontaines. En avril 2018, le Collectif apprend que des entrepôts d’une ancienne menuiserie se libèrent à Marcinelle, et déménage à cet endroit. Avec l’aide du Comptoir des Ressources Créatives Charleroi ASBL, Composite rassemble peu à peu une communauté d’intéressé(e)s : couturier(e)s, ébénistes, illustrateurs(ices), peintres, créateurs(ices) de bijoux,…prêt(e)s à co-construire ce nouveau projet. Aujourd’hui, Composite compte près de 35 membres. Samedi, le public pouvait visiter 12 espaces différents, dont la capacité est d’accueillir jusqu’à  45 personnes dans 1000 mètres carrés. « Composite est conçu comme un village.

    Sa communauté de créateurs et de métiers annexes à la création partagent une même vision du travail, de l’humain et de l’avenir» explique Martin Marique, chargé de projets. « Une de nos missions est aussi de faire rayonner la culture carolo par le biais de notre lieu ». Les bâtiments de Composite se trouvent au 170-174, Avenue de Philippeville, à Marcinelle. Pour tous contacts : Cyrielle Marlet : 0497/28 85 16. cyrielle@palabright.com

    JEAN-CLAUDE HERIN

    composite5.JPG

    Martin Marique, chargé de projets

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • 1 AN POUR

    Tshirt Mania, la success story des 3 terrils

     
     
    1 an ça s’arrose ! 
    ... et tu me remettras «La p’tite soeur» !
     
    Ce samedi 12 octobre de 11h à 20h, venez nous aider à souffler la première bougie et assistez au lancement de la bière « La p’tite sœur», brassée pour l’occasion en collaboration avec la Manufacture Urbaine !
     
    Tshirt Mania, c’est l’histoire de Nicolas Gea, graphiste carolo, qui depuis quelques années, valorise Charleroi avec humour et dérision au travers de ses créations textiles déjà largement répandues. Au travers de slogans, d’expressions wallonnes et de jeux de mots, il crée cette revendication d’être carolo et fier de l’être !
     
    Il y a un an, il ouvre en plein cœur de Charleroi (Rue de Dampremy 39) la boutique Tshirt Mania, où, en plus d’un large éventail de créations, vous pouvez confectionner immédiatement le modèle de votre choix (support, design et couleur). La personnalisation complète est également possible, pour laquelle le service graphique est offert. C’est ainsi devenu la première boutique officielle de souvenirs de Charleroi où trouver des articles frappés du C couronné, un lieu incontournable pour les habitants qui cherchent un cadeau original et typique.
     
    C’est un des endroits visités pour faire découvrir aux touristes de passage nos expressions les plus familières. Touristes ou pas, des sourires se dessinent sur les lèvres et des éclats de rire se font entendre au fil de la découverte des modèles.
     
    Une année bien remplie, où l’amabilité et le professionnalisme se sont vus récompensés par « l’étoile de l’année catégorie commerce/start-up»  et « l’étoile de l’année toutes catégories confondues».
     
    Les 3 terrils offrent de belles success story ! 
    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • NOUVELLES EXPOS AU MUSEE DE LA PHOTO

    arme2.JPG

    "Photographie, Arme de classe"

    Le Musée de la Photographie présente ses nouvelles collections, à voir jusqu’au 19 janvier : « Photographie, Arme de Classe », « Arkhê » (Sandrine Lopez), « Zad » (Philippe Graton), les clichés de Henri Doyen et « As if we were tuna » par Zizola/Noor.

    Après une grande expo sur le roman-photo, qui a recueilli un joli succès, le Musée de la Photographie s’intéresse à un tout autre domaine : l’Histoire sociale de 1928 à 1936, en France. On y voit, par exemple, le ministre français André Malraux s’adresser, en 1935, au Congrès pour la défense de la Culture, une délégation de grévistes en 1936 à la Fête de la Victoire du Front populaire, une prise de parole par des grévistes aux Usines Citroën au Quartier Javel,  en 1938,…

    Tous ces moments-clés sont représentés à travers l’expo « Photographie, Arme de classe », conçue par le Centre Pompidou de Paris.Le titre est celui du texte manifeste du journaliste Henri Tracol (1909-1997), destiné à fédérer la section photographique de l’AEAR, Association des Ecrivains et Artistes Révolutionnaires. Les clichés de la collection Bouqueret acquises en 2011 (7000 tirages environ) viennent combler un manque dans l’histoire de l’Entre-deux-guerres en France.

    «  La présentation de cette exposition au Musée de la Photographie est l’occasion d’aborder aussi la spécificité du contexte belge » précisait Xavier Canonne, directeur, lors du vernissage.

    arme1.JPG

    armes3.JPG

    armes4.JPG

    Glaçant...

    Opposants au projet d’aéroport

    Avec comme dénominateur commun la nuit, l’exposition « Arkhè » de Sandrine Lopez donne à voir des portraits abimés, mais sublimés par la photographe. « Croiser un être et savoir que c’est lui. On est proche de la vie pulsionnelle, sexuelle, amoureuse. On est proche du flux sanguin, de la chair, du rêve » déclare l’artiste.

    arme6.JPG

    expo de Sandrine Lopez

    A travers l’expo « Zad » ( Zone d’Aménagement Différé), à Notre-Dame-des-Landes, non loin de Nantes, Philippe Graton s’est intéressé aux farouches opposants au projet de construction de l’aéroport du Grand Ouest. Fraîchement diplômé de la Cambre, Henri Doyen interroge la pratique photographique. Collectif indépendant d’auteurs, de journalistes et de photographes, Noor présente « As if we were tuna » de la série « Sale Suore Sangue » par Francisco Zizola. Les expos sont à voir au Musée de la photographie, jusqu’au 19 janvier 2020. Infos : 071/43 58 10. mpc.info@museephoto.be JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CABARET CONFIDENTIEL AU POCHE, LES 1 et 2 NOVEMBRE

    confidentiel.jpg

    Retrouvez les plus beaux morceaux de Jean-Jacques Goldman, Jacques Brel, Maurane,... autour des textes de l'histoire d'amour poétique racontée par Jérôme Roose et ses comédiens.

    La douceur d'une rencontre, la passion des parfums, les larmes de l'éloignement. Piano, Guitare, Batterie, Bass et nos chanteurs pour un cabaret "Confidentiel' dans la salle intimiste du Théâtre Le Poche.

    Premier spectacle de l'abo Pass Découverte 2019/2020

    (30€ pour 3 spectacles)

     

    Prévente : 13€

    (à verser sur le compte BE04 7512 0661 8831)

    Au guichet : 16€

    Moins de 26 ans : 10€

    Moins de 12 ans : 8€

     
    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur 0 commentaire
  • CHARLEROI- Le mois de l'Intelligence artificielle est lancé au Quai 10 !

    intelligence1.JPG

    Stéphane Cabaraux, responsable de l’Espace Gaming de Quai 10, en compagnie du robot « Nao"

    Jusqu’au 31 octobre, la thématique de l’Intelligence Artificielle sera déclinée au Quai 10 à travers une sélection de films, de conférences, de jeux vidéo et de mapping. Cet événement était lancé samedi.

    Autonome et entièrement programmable, Nao allait au contact du public, samedi, au Quai 10. Le robot parlait, marchait effectuait même quelques pas de danse Tai Chi Chuan ! Responsable de l’espace Gaming, Stéphane Cabaraux présentait ce petit bijou de technologie : « Capable d'apprendre, mais aussi d'enseigner ce qu'il a appris, Nao a franchi un pas décisif dans l'histoire de l'intelligence artificielle. C’est le principe du  deep Learning qui s'appuie sur un réseau de neurones artificiels s'inspirant du cerveau humain. »

    Différents ateliers pédagogiques ainsi que des jeux vidéo étaient proposés, dont le pionnier Pac-Man. «  Dans ce jeu, chaque fantôme adopte un comportement bien particulier » poursuivait Stéphane Cabaraux. « Bien sûr, on n’est encore qu’aux balbutiements de l’I.A. Dans ce cas, il faut parler de programmation avec des conditions » faisait-il remarquer.  Une soirée festive accueillait un show inédit des Dirty Monitor, spécialistes du mapping vidéo, ainsi qu’un DJ set robotique. Les enfants étaient aussi invités à participer à la journée avec la projection de " Wall-E " et " Le géant    de fer ", suivie d’une boum des robots !

    Un mois-marathon

    Durant tout le mois, de nombreux experts viendront partager leurs connaissances et échanger avec le public sur l’IA, et les questions que ces nouvelles formes d’intelligences font émerger au sein de la société. Au programme : 12/10 à 19h : I.A. et justice avec la projection de « Minority report ». 13/10 à 15h : « I.A. » et transhumanisme + film « Technocalyps ». 17/10 : 20h : « Blade Runner ». 19/10 à 14h : Education Fair. Journée de présentation des cursus en I.A. 19/10 à 20h10 : I.A. au cinéma : Marathon « Terminator ». 26/10 de 17h & 20h : I.A. et monde du travail + projection de « Un monde sans humains ? Un monde sans machine ? ». 27/10 à 15h : « L’I.A. comme outil de socialisation »+ projection de « L’année du robot ». 27/10 à 19h30 : I.A. et sentiments : « Her »+ débat animé par le CAL Charleroi- 31/10 à 19h : clôture du mois : « Tron » + TRon Legacy ». Pout toute info : www.ia.quai10.be – 071/31 71 47.  J.C.HERIN

    intelligence2.JPG

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • LODEINSART- Petit théâtre de la Ruelle- Dernier WE pour "21, rue des Roses"

    roses1.JPG

    Dans un seul(e) en scène autobiographique : « 21, rue des Roses », la comédienne Carmela Locantore nous parle de ses racines Italiennes et de son enfance à Marcinelle. Emotion et rires s’y mêlent.

    roses2.JPG

    Carmela Locantore fait trembler les planches du Petit Théâtre de la Ruelle.  Non seulement elle lance son manteau, s’emporte,  danse, chante, parle français, italien et même wallon, mais elle fait aussi des orecchiette (pâtes en forme d’oreilles), lave la table, change de chaussures, se couvre la tête d’un fichu, dit une poésie de Jacques Prévert et prend même la voix de Sophia Loren,… Une belle performance d’actrice !

    Tout au long du seul(e)- en-scène : « 21, rue des Roses », cette fille d’immigrés italiens évoque son arrivée, toute petite, à Marcinelle et le quotidien d'une famille de 6 enfants dont le père a été déraciné, dans la Cité des Chenevières, à la fin des années 50. « Mon père Arlequin travaillait à pause dans la mine. On l’appelait « L’Affreux », car il ne voulait frayer avec personne. Ma mère, Colombine, effectuait inlassablement les tâches ménagères. Elle nous envoyait à l’école, mais me disait : «  C’est toi qui sais »!

    On nous appelait « Macaronis »

    C’est avec beaucoup de verve que la comédienne évoque sa rencontre avec les commerçants du quartier et de la cueillette de pissenlits, qui s’apparentait à une véritable expédition.

    Emue, elle parle de la catastrophe du Bois du Cazier. « Comment expliquer que des patrons d’entreprises wallonnes aient fait miroiter un bel avenir à des milliers d’Italiens, pour finalement les conduire en enfer ? » s’indigne-t-elle.

    Autre sujet de fâcherie : le racisme envers les Italiens. «  A cette époque, Il n’était pas rare qu’on nous appelle : « Macaronis » explique-t-elle.

    roses3.JPG

    C’est à l'âge de treize ans que Carmela s’est inscrite au Conservatoire de Charleroi, où elle avait comme professeur Yvonne Garden. A 18 ans, elle a été engagée pour jouer dans « Homme pour Homme » de B. Brecht au Théâtre de l'Ancre. Elle a obtenu également des contrats auprès de directeurs de théâtre du Rideau de Bruxelles, du Théâtre National de Belgique, ainsi que dans la Compagnie de C. Volter. « 21, rue des Roses » est à voir au Petit Théâtre de la Ruelle, le 5 octobre à 20h et le 6 octobre à 16 h. PAF : 16- 14 €. Infos et réservations : 0474/ 388 032.

    Texte et photos: J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • INSIDE COMPOSITE- Visite ce semedi

    Inside Composite – 05/10/19

    Le samedi 5 octobre prochain, Composite, les espaces créatifs partagés de Charleroi, vous
    ouvre ses portes. C’est l’occasion de célébrer l’extension des espaces dans les bâtiments de
    l’ancienne menuiserie Sottiaux à Marcinelle et de dévoiler au grand public un projet humain,
    communautaire et professionnel en constante croissance.
    Lors de cette journée festive, c’est toute la culture carolo qui sera mise à l’honneur. Au
    programme: creastore, jeux en bois pour les enfants mais aussi des concerts, des bars à
    thème, un moment plus officiel et, de 16h à 19h, vous aurez l’occasion unique de rencontrer
    tous nos membres dans leurs espace respectif où ils vous présenteront leur travail de
    création.
    Cet événement est l’occasion de découvrir un panel de créateurs issus de la région de
    Charleroi en un seul lieu convivial, alternatif et d’innovation sociale.

    Composite, qu’est-ce que c’est?

    Composite est un “tiers-lieu” qui propose des espaces de travail dédiés à la création ou aux
    services transversaux à la création. Grâce à son modèle de démocratie participative,
    Composite évolue de manière autogérée grâce à l’implication de tous ses membres. Le
    fonctionnement organique des espaces et de la communauté engendre des synergies, du
    partage de savoir et d’outils, et de la convivialité. Il s’agit du seul tiers-lieu de créateurs de tout
    le Hainaut.
    Suite à sa transformation de collectif à tiers-lieu, Composite est passé de 5 à 35 membres en
    moins d’un an, et d’une surface de 100m² à plus de 1000. Le site pourrait accueillir jusqu’à 45
    personnes répartis en 12 espaces différents. Le profil des occupants est très varié : cela va du
    travail du bois à l’architecture d’intérieur, en passant par la réalisation de vitraux, de
    marionnettes, la vidéo, l’illustration, la couture, mais également des services transversaux à la
    création.
    Infos pratiques : 5 octobre 2019
    16h à 19h – visite des espaces des créateurs et jeux en bois pour les enfants.
    19h – on mange, on boit, les foodtrucks sont là pour ça.
    20h – concerts, djs et bars à thème.
    @ 170-174 avenue de Philippeville, 6001 Marcinelle

     


     Organisateur : Composite Collectif Créatif Charleroi


     Date : 05 Oct 2019


     Heure : De 16:00 à 19:00

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • THEATRE DE L'ANCRE: reprise du "Grand Feu" du 3 au 18 octobre

    Quarante ans après sa mort, Jacques Brel fascine toujours. Treize livres lui ont été consacrés ces douze derniers mois : de la biographie au recueil de textes, de l’essai à la BD, du témoignage au récit thématique… On s’étonne presque de l’absence d’un biopic !

    On aime Brel pour ses chansons pleines de révolte, mais encore pour sa vie, aussi courte que riche. Pour la façon qu’il eut de sans cesse prendre la tangente quand le piège de l’habitude risquait de l’enfermer. Pour son sens de l’engagement et son goût de liberté.

    Il continue de séduire, notamment du côté du rap et du slam. Abd al Malik a confessé avoir eu un choc en le voyant implorer Ne me quitte pas. Stromae a repris sa gestuelle en chantant Formidable. Eddy De Pretto est fasciné de voir « ces postillons qui sortent de sa bouche ». Même du rock : « le premier punk, c’est Jacques Brel » (Mark Almond/Soft Cell).

    Avec Le Grand Feu, le slameur Mochélan (Nés Poumon Noir) nous propose son Brel, et lui imprime son flow, son accent, sa tchache loin des pénibles numéros d’imitation. Un spectacle à la croisée du théâtre et de la musique, rassemblant les chansons les moins connues du grand Jacques mis en scène par Jean-Michel Van den Eeyden (La Vedette du Quartier).

    A vous arracher les larmes. La Libre Belgique Il faut voir Mochélan chanter « L’Ivrogne », récit des déboires conjugaux d’un veuf imbibé : un numéro d’acteur d’anthologie ! Le Grand Feu tient toutes les promesses de son titre. Le Soir ***

    brel.jpg

    Réservations: www.eden-charleroi.be - 071/202 995

    PROCHAINES DATES

    • 03.10.2019 | 13h30 | L'Ancre
    • 03.10.2019 | 20h30 | L'Ancre
    • 04.10.2019 | 20h30 | L'Ancre
    • 05.10.2019 | 19h00 | L'Ancre
    • 08.10.2019 | 20h30 | L'Ancre
    • 09.10.2019 | 19h00 | L'Ancre
    • 10.10.2019 | 20h30 | L'Ancre
    • 11.10.2019 | 20h30 | L'Ancre
    • 12.10.2019 | 19h00 | L'Ancre
    • 15.10.2019 | 20h30 | L'Ancre
    • 16.10.2019 | 19h00 | L'Ancre
    • 17.10.2019 | 20h30 | L'Ancre
    • 18.10.2019 | 20h30 | L'Ancre

    INFOS PRATIQUES

     

    À L'ANCRE

    122 rue de Montigny

    19H00 : mer - sam
    20H30 : mar - jeu - ven

    relâches : dim & lun

    MOMENT PHILO

    10.10

    TARIFS

    plein 14€  •  réduit 11€  •  abo 9

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • COUPS DE COEUR POUR LE WE

    levée.jpg

    "Levée" avec des enfants carolos.

    Voici les bons plans pour ce week-end, placés, une fois de plus, sous le signe de la diversité.    

    Danse

    La « Biennale de danse 2019 » de Charleroi danse comprend une vingtaine de spectacles de danses, dans des genres très divers. Des artistes des quatre continents y sont invités. Ouverture, ce 4 octobre à 19h, avec « Levée » du chorégraphe français Boris Charmatz.

    Une quarantaine de bambins carolos, déjà rencontrés à l’occasion de la présentation de « Enfant », se produiront    sur le plateau. A voir également : - « Le chant des cygnes » de Michèle Noiret, le 4 octobre à 19h30 et le 5 octobre à 20h, - « Infini » de Boris Charmatz, le 4 octobre à 21h, - « Inoah » de Bruno Beltrao, le 6 octobre à 15h. Cet événement se tiendra jusqu’au 26 octobre aux Ecuries de Charleroi danse, au boulevard Mayence, 65 c à Charleroi et au PBA, place du Manège. Tarif unique par représentations : 10 €. Pour toute info : www.charleroi-danse.be. Réservations : ticket@charleroi-danse.be

    Commerce

    La braderie d'automne à Gilly se tiendra les 4, 5, 6 et 7 octobre, sur les 4 chaussées principales de Gilly. Folklore, animations et cadeaux les 5 et 6 octobre. Réservations ambulants : 0478/12 56 51

    Animations

    A l’occasion du Weekend du Client, l’ASBL Charleroi CentreVille organise,avec la collaboration de l’UCAC Charleroi, Rive Gauche Charleroi et de Galeria Inno, toute une série d'animations autour de la mode. De nombreuses activités (workshops coiffure, maquillage, barbier, ateliers relooking, activités pour les enfants…) seront proposées sur la Place Verte, avec en point d’orgue, le samedi 5 octobre à partir de 14h. Le dimanche sera consacré aux écoles et jeunes créateurs qui organiseront leur propre défilé.

    Evénement

    « Intelligence Artificielle et Médecine ». Une soirée entièrement gratuite,le 5 octobre, au Quai10, Quai Arthur Rimbaud, 10 à Charleroi, pour questionner les conséquences de l'Intelligence Artificielle dans le monde de la santé. 17H : mot d'accueil par Paul Magnette. 17H30 : conférence de Dominique Lambert : « Intelligence artificielle et décision médicale: de la démission au partage d’autorité». 18h30 : drink dinatoire. 19h30 : projection du film "Ex-machina". 21H15: débat à l'issue de la projection. Débat après la projection. Prolongez la soirée avec le show mapping inédit des Dirty Monitor à 23h, suivi du bal des robots dans la Brasserie, à 23h30 !

    Folklore

    Son allure de vache aux grands yeux et sa bouche articulée aux grandes dents lui donne un air méchant mais il n'en est rien! La Lum’Rodge est accompagnée de son dompteur, de son vétérinaire mais également de joyeux drilles afin de se promener dans le village de Presles et taquiner celles et ceux qu'elle croise sur son passage. Rendez-vous le 5 octobre à 10h, rue du Pont, pour le démarrage du Cortège. 18h30 : balade contée. 21h : vélage de la Lum’Rodge. 21h30 : Soirée sous chapiteau.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • "UNE MAISON DE POUPEE" PAR LA COMPAGNIE DES LOUFS

    poupée.jpg

    La Compagnie des Loufs

    Nora, une épouse-enfant…

    Tout à fait déconnectée du monde extérieur et de ses réalités, Nora est une « parfaite » maîtresse de maison, excessivement protégée par son père, plus tard par son mari. Elle est heureuse ainsi, en sécurité dans le refuge familial. Le bonheur pour elle consiste à aimer et à être aimée, à jouir de la présence de ses enfants et de son mari et, surtout, à ne pas avoir de soucis qui gâteraient la paix.

    Son mari, Helmer, apprécie beaucoup les « attributs féminins » de Nora, son épouse-enfant, qu'il appelle amoureusement « petit écureuil », « petite alouette » et d'autres surnoms puérils… Nora va-t-elle se libérer des liens qui l’asservissent ? Telle est la question posée par l’auteur norvégien Henrik Ibsen, dans « Une maison de poupée », écrite en 1879.

    «  140 ans plus tard,  le texte reste fort et riche de sens » signale Jean-François Lacroix, metteur en scène. « La thématique de l’autoritarisme machiste est plus que jamais d’actualité, dans le monde ». (On pourrait établir un parallèle avec les féminicides qui sont un véritable fléau).

    La pièce est jouée par la Compagnie des Loufs. Avec Alice Braem, Odette Feron, Christina Gheller, Maryse Neirynck, Anthony Pellitteri, Frédéric Pourbaix, Eddy Verset. A voir au Centre Culturel de Mont-sur-Marchienne,  rue du Château, 3, les 4 et 5 octobre à 20h et le 6 octobre à 16h. Le 11 octobre à 20h à la Posterie de Courcelles. Prix d’entrée : 12 €. Réservations : 10€. GSM : 0473/770213- 0476/849307.la compagniedesloufsasbl@yahoo.fr   J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur 0 commentaire
  • DAMPREMY- journée d'actions "Balance tes marques" !

    500 jeunes bénévoles d’Oxfam-Magasins du monde se sont réunis aujourd'hui pour une journée d’actions « Balance tes marques ! »
     
     
    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire