Sudinfo Charleroi - Page 2

  • CHARLEROI NORD- Une nouvelle ASBL "La Consoude" dans un ancien couvent !

    consoude1.JPG

    Dès le 27 avril, un «laboratoire» d’initiatives citoyennes prendra ses  quartiers dans l’ancien couvent des Sœurs de Saint-André. Bienvenue à l’ASBL « La Consoude » !

    La consoude est une jolie plante médicinale très utile au potager, aux mille vertus. C’est aussi le nom de la nouvelle ASBL, créée le 9 janvier, qui s’implantera à la rue Bethléem à Charleroi Nord. «Pour faire un jeu de mots, cette maison, c’est « là qu’on soude » de nouveaux liens. Nous souhaitons être une antenne/relais pour d’autres ASBL, et animer le quartier de Charleroi Nord » expliquent Estelle Fontaine et Emilie Nettelmann, coordinatrices.

    La première est psychologue dans le social et l’interculturel et s’occupera de la gestion administrative. La seconde, kinésithérapeute, a déjà installé son cabinet dans le bâtiment. L’équipe se compose également de Sophie Chielens, anthropologue, d’Elisabeth Speckstadt, licenciée en sciences politiques, et de Julien Baratucci, architecte.

    « Au départ, nous pensions établir un projet d’habitats groupés, mais à la suite du rachat du couvent par l’association «Habitat et Humanisme», nous nous sommes plutôt orientées vers un concept de «laboratoire» d’initiatives citoyennes » poursuivent Estelle et Emilie.

    salle de concert à la chapelle

    Parmi les pôles et activités proposés : pôle culturel, pôle paramédical et sportif, atelier à l’éveil du corps, jardin participatif,… Des travaux sont en cours de réalisation pour aménager les différents espaces. La chapelle sera d’ailleurs transformée en salle de concert.

    consoude3.jpg

    La chapelle... en salle de concert

    Les sœurs de Saint-André, qui occupaient les lieux, rejoindront la maison de repos de Soignies. C’est à leur initiative qu’en 1972, une nouvelle communauté s’était ouverte à Charleroi Nord, à la paroisse Saint Eloi.

    Très attentives aux gens du quartier, les Sœurs, généralement retraitées, faisaient l'accueil de nombreux groupes dans les vastes locaux.En 2002, la maison proche de l'école a été fermée, et toutes les sœurs ont été regroupées à la rue Bethléem. Une grande fête (concerts, animations, barbecue,…) sera organisée, le 27 avril à partir de 14h, pour l’ouverture de « La Consoude », à la rue Bethléem,36 à Charleroi Nord. Pour toute info : laconsoude@gmail.com  JEAN –CLAUDE HERIN

    consoude2.JPG

    Une nouvelle fresque

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI: TRAVAUX BOULEVARD MAYENCE

    pose1.jpg

    photos: Eric Goffart

    La pose du revêtement définitif se poursuit au début du Boulevard Mayence de sorte à rendre parfaitement praticable la zone d'accès à la tour de Police.

    pose2.jpg

    Lien permanent Imprimer Catégories : Sujets thématiques 0 commentaire
  • SPECTACLE- "Moi,Mais en Mieux" à la Ruche Théâtre jusqu'au 14 avril

    mieux.jpg

    Lavigne et son "seul" ami: Serge ( Jérôme Roose et Bruno Sauvage)

    Auteur dramatique français, à qui l'on doit notamment «Les Palmes de Monsieur Schutz», pour lequel il a reçu un Molière en 1990, Jean-Noël Fenwick fait partie de cette nouvelle génération d'agitateurs qui interpellent notre quotidien dans la bonne humeur et avec des mots qui fusent… Un autre de ses succès : «Moi, Mais en Mieux» est joué à la Ruche Théâtre, par cinq acteurs talentueux de Derisoir Prod.

    Bruno Sauvage, en tête de distribution, campe à merveille Vincent Lavigne, ingénieur chimiste ignoré par sa hiérarchie et qui invente une substance capable de corriger les «défauts» d'autrui. Cet «apprenti sorcier» s'administrera le breuvage pour tester sa découverte. Magali Smets, dans le rôle de Nadège, dévoile une interprétation de choc et de charme mettant quelque peu en difficulté le scientifique en prise avec ses problèmes existentiels. Frédéric Ratazzi est Philippon, bienveillant P-DG du laboratoire, Thomas Gomrée incarne Paul, un directeur de division méprisant et carriériste et Jérôme Roose se fond dans la peau de Serge, le collège et «seul» ami de Vincent.

    « Chaque tableau ( six en tout ) met en valeur une thématique offrant une clé de lecture particulière, notamment sur le profit, l’industrie, l’utilisation d’un produit pharmaceutique,... Je n’ai pas hésité à renforcer le caractère des personnages, pour leur donner plus de relief et, de fait, mieux analyser les rapports sociaux» signale Jérôme Roose, metteur en scène. «Cette pièce est une comédie, bien sûr, mais je lui ai apporté un maximum d’authenticitéLa médecine actuelle, par exemple, ne joue-t-elle pas souvent sur l’effet placebo pour améliorer le moral des patients ?»

    Le spectacle : « Moi, Mais en Mieux » est joué au Grenier de la Ruche Théâtre, 1, Avenue Meurée à Marcinelle, jusqu’au 14 avril, les je/ve/sa à 20h30 et le di/16h 30. Infos et réservations : 0476/87 46 80. Prix : 16 €- Prévente : 13 €. info@laruchetheatre.be   J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • Pas de Festival du Livre, cette année...

    Le "Festival du livre de Charleroi" 4e du nom… n’aura pas lieu !

    Le lieu, justement, Chez Raoul, n'est plus disponible. N'ayant pas trouvé un lieu adéquat, nous avons décidé de nous accorder du temps. Nous espérons que vous garderez quelques souvenirs des bons moments passés chez notre brave Raoul et tenons vraiment à vous remercier de nous avoir accompagnés dans cette chouette aventure.

    MAIS, nous vous préparons déjà un petit quelque chose pour début septembre !...

    https://www.editionsdubasson.com/home

    Joëlle et Etienne,
    Les Éditions du Basson.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements 0 commentaire
  • MARCINELLE- Chasse aux oeufs dans le quartier du Bierchamps

    oeufs1.jpg

    Pour la deuxième année consécutive, le comité de quartier du Bierchamps (Marcinelle Villette) organisait une grande chasse aux œufs dans le parc. A la fin de l’activité, les paniers étaient bien remplis pour la plus grande joie des enfants et de leurs parents !

    oeufs2.jpg

    oeufs3.jpg

    Un enfant...HEU-REUX !

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur 0 commentaire
  • BALADE INSOLITE: Une transhumance des ânes !

    anes1.jpg

    Habitant de Fromiée, un hameau de Gerpinnes, Georges Dutry est l’heureux propriétaire de 6 ânes: Titeuf, Merlin,... et le coordinateur de l’ASBL Carav’Anes.

    anes3.JPG

    Georges Dutry

    Comme chaque année, à cette période, il proposait à un public familial de le suivre, dimanche, dans la transhumance de ses animaux, c'est-à-dire des Ecuries «Syllium» de Gougnies (tenues par Marc De Wulf), où les bêtes ont passé l’hiver, jusqu’à son terrain à Fromiée. Les enfants ont pu s’occuper des ânes, les brosser, les harnacher, nettoyer leurs sabots,… et les monter.

    anes2.JPG

    «C’est vraiment une chouette activité qui nous permet de faire une belle balade » soulignait Christine de Acoz. Cette transhumance a attiré une trentaine de personnes, et il a fallu refuser du monde ! Et la balade s’est faite en musique avec Maurice et Stefano du groupe Una Sendil.

    anes4.JPG

    Georges Dutry est vraiment un passionné, puisqu’il lui arrive de marcher de Gerpinnes à Maredsous,  en compagnie de ses ânes… en 4 jours       (aller-retour). Une sacrée distance !

    anes7.jpg

    En route pour aller chercher les ânes...

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • CHARLEROI- Commémorations à Charleroi pour le Rwanda

     

                       Une stèle et des bougies pour se souvenir

    rwanda.jpg

    Tatien Miheto et Désiré Rwamfizi

    Il y a tout juste 25 ans, une folie meurtrière s’abattait sur le Rwanda. Comme d’autres villes belges, Charleroi commémorera le triste événement, lors d’une cérémonie officielle, le 4 mai. Parmi les rescapés, le Jumétois Tatien Miheto.        

    Depuis 2007, des commémorations du génocide perpétré contre les Tutsi au Rwanda, d’avril à juillet 1994, se déroulent à l’hôtel de ville de Charleroi et au Parc Reine Astrid, où est apposée une stèle à la mémoire des victimes.

    rwanda2.jpg

    Arrivé en 2006 à Charleroi, Tatien Miheto, président actuel de l’Association "Rescapés Tutsi habitant à Charleroi" et membre de la Diaspora rwandaise de Charleroi, ainsi que les membres de sa famille, ont pu heureusement échapper à la mort. Au moment des faits, l’intéressé habitait à Kigali au quartier Rugunga. Le 6 avril, dans la nuit, Tatien apprenait le crash de l’avion présidentiel Juvénal Habyarimana. Le lendemain, à 5 heures, le massacre commençait.

    «Rapidement, nous nous sommes cachés chez notre voisin belge, représentant de Caritas International au Rwanda. Ma femme, mon fils de 2 ans et ma belle-sœur sont acceptés à l’intérieur de la maison, tandis que mon petit frère, mon beau-frère et moi, sommes allés nous réfugier dans la cage aux chiens de ce bon voisin qui quitta le quartier le 9 avril. »

    Hélas le 11 avril, Tatien se trouve nez à nez devant 7 militaires qui tuaient les Tutsi du quartier, maison par maison. 1 d’entre eux reconnaît son appartenance ethnique. Alors que lui et sa famille sentaient la mort les emporter, un militaire découvre une enveloppe contenant l’équivalent de 10 000 dollars sous le lit du beau- frère Christophe. Perturbés par le montant, les militaires ont emporté l’argent et n’ont pas ouvert le feu. Suivra alors pour Tatien et sa famille une longue marche de la survie qui sera effective fin mai 1994. « Ce génocide est une véritable tragédie, puisque 1 074 056 victimes ont été dénombrées » précise Tatien Miheto.

    matches de foot et rencontres

    La date du 7 avril a été retenue pour des commémorations internationales. A Charleroi, une journée du souvenir sera co-organisée, le samedi 4 mai, par la Ville de Charleroi, par l’Ambassade de la République du Rwanda en Belgique, par l’ASBL Ibuka Mémoire et Justice et par La Diaspora Rwandaise de Charleroi présidée par Désiré Rwamfizi.

    «Charleroi compte beaucoup de Rwandais qui y ont trouvé un bon accueil» souligne ce dernier. «Nous organisons toute une série d’activités, dont des matches de foot ou autres événements sportifs. En septembre, nous nous retrouverons au Salon Communal de Marchienne, lors de plusieurs activités». JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • CHARLEROI-Palais du Bas- De sacrées nanas en BD !

    femmeBD1.jpg

    Jeannette Pointu de Wasterlain: une héroïne bien de son temps...

    Les héros masculins ne sont pas (plus) les seuls à régner dans le monde de la BD franco-belge. Leurs collègues féminines se taillent aussi la part du lion !                

    «Si elles étaient sous-représentées (10% à peine) dans les œuvres de Hergé ou de E.P.Jacobs, les femmes se sont progressivement imposées aujourd’hui dans toutes les catégories : humour, aventure, fantastique, science fiction … Oubliée la femme potiche, cantonnée à des rôles secondaires !» s’exclame Ornella Cencig, galeriste.

    013.JPG

    Jean-Michel Filleul et Ornella Cencig, galeristes au Palais du Bas

    Et les exemples de nanas dans la BD ne manquent pas ! Bécassine, qui quitte sa Bretagne natale pour s’émanciper, Bianca Castafiore (elle fera l’objet d’un titre de Tintin alors qu’Haddock ne sera repris dans aucun !), Mademoiselle Jeanne, amoureuse de Gaston, Natacha et Yoko Tsuno, héroïnes à part entière dans le journal Spirou, Jeannette Pointu, journaliste aux prises avec des problèmes contemporains (guerre civile, trafic de drogue, corruption, malnutrition,…) et bien d’autres encore sont mises en valeur, au Palais du Bas, sous forme de figurines, d’objets divers, de dessins originaux, des sérigraphies, des tirages de tête,…                    

    femmeBD2.JPG

    Bécassine était jugée trop "patriote" pour les Allemands en 14-18

    femmeBD3.JPG

    Ah, je riiiiis... de me voir si belle...

    femmeBD4.JPG

    Gaston, Mademoiselle Jeanne,... font partie intégrante de l'univers de Franquin

    L’expo met également à l’honneur les héroïnes dans d’autres univers, telles Chihuahua Pearl dans Blueberry, Sky Doll, l’androïde esclave (manga), UCC Dolorès (héroïc fantasy),…

    A noter : l’expo : «Et Milo (Manara) créa Bardot » à partir du 11 mai jusque fin mai. Le 19 mai : défilé de mode hommes.  8 juin : exposition d’Aurélie Quentin, artiste de la Réunion. 15 juin : Walthéry en dédicace pour «L’Epervier bleu» (tirage de tête de l’album 22 de Natacha) chez Khani éditions. L’expo sur les Femmes dans la BD se poursuit jusque fin juin, au Palais du Bas, 27, rue de Marcinelle à Charleroi. Pour tout contact : 0495/910135. Facebook : chez jeanmichel.net- ( Jean-Michel Filleul) ornella@filleulgalerie.be

    J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 1 commentaire
  • LIVRES- Robert Arcq: 2 récits d'animaux... en wallon carolo

    arcq.JPG

    Pierre Arcq nous montre les deux livres illustrés par son père

    «Gustin, èl lapin Pècheû» et «Amoûr, el Tchuvô Tamboureû», deux livres illustrés en 1988 par Robert Arcq, viennent de faire l’objet d’une édition définitive aux éditions du Bourdon. La mise en couleurs a été confiée à  Jacques Raes.

    arcq1.jpg

    Une planche extraite de "Amoûr"

    «J’éprouve beaucoup de plaisir à (re) parcourir tous ces récits en wallon pour enfants, où mon père apportait tout son humour et sa truculence » souligne Pierre, l’historien du Tour de la Madeleine à Jumet. Robert Arcq est né à Jumet en 1925. Après des études en archéologie et en histoire de l’art à L’Université Catholique de Louvain, il a mené une fructueuse carrière d’enseignant au Collège technique des Aumôniers du Travail à Charleroi.

    Homme de terrain, il ne manquait pas de participer aux activités de l’Association littéraire wallonne de Charleroi dont il était vice-président,et de la Société de Langue et de Littérature wallonne de Charleroi, qui l’avait élu membre titulaire. Il possédait aussi un remarquable talent d’illustrateur.            

    Le dessin a toujours été une de ses passions : à la fin des années 40, comme beaucoup d’autres artistes, il s’essaie au dessin animé en s’inspirant des longs métrages de Walt Disney.

    amour pour les gens de chez nous

    arcq3.jpg

    Robert Arcq

    Etudiant en Histoire à Louvain, il illustre plusieurs livrets pour des cercles universitaires, dans le style des enlumineurs du Moyen Age, sa période de prédilection. Il se lancera également dans le vitrail, en réalisant ses propres cartons. Plus tard, il profitera de ce don pour enrichir la majorité de ses propres écrits en wallon, et notamment ses calendriers aux aphorismes tout empreints de l’humour absurde typiquement jumétois, calendriers qu’il fit paraître de 1982 à son décès en 1994.

    «Que ce soit en matière d’histoire locale, d’ethnographie, de poésie ou de prose, Robert n’aura de cesse de témoigner de son amour pour les gens de chez nous et pour tout leur héritage ancestral» note Jean-Luc Fauconnier, linguiste et écrivain wallon. Les deux ouvrages sont vendus au prix de 20 €. Pour tous contacts : El Mojô dès Walons : 071/643 123. info@el-mojo.be   J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • THEATRE MARIGNAN: "La femme de chez Maxim" jusqu'au 7 avril

    Maxim.jpg

    Elise Maroquin, «La Môme Crevette» a de qui tenir puisqu’elle est l'arrière- petite-fille du chansonnier wallon Bob Dechamps ! Dans la peau d’une danseuse au Moulin Rouge, la jeune fille est époustouflante tant par son franc parler que par son jeu, aux côtés de Luigi Di Giovanni ( Petypon), Michelle Vercammen (Madame Petypon), Vincent Kerkhofs (Général Petypon du Grelé), Georges Volral (Mongicourt), Jacky Druaux ( l’Abbé),…

    L’intrigue : Petypon a trop fait la noce la veille chez Maxim et, en se réveillant avec une terrible gueule de bois, il découvre dans son lit la môme Crevette. Et voilà qu'arrive Mme Petypon... Cette dernière, très superstitieuse, croit aux apparitions et aux esprits. La môme Crevette, pour sauver la face du mari, lui apparaît en séraphin. Arrive alors l’oncle à héritage, le Général du Grêlé,  qui prend la Môme Crevette pour la femme de son neveu, Gabrielle Petypon… Improbable ? Certes, mais ce joyeux imbroglio fait justement partie du charme de ce pur vaudeville. Chaque nouveau personnage apporte son lot de délires et de complications. Mais derrière l’amusement, Georges Feydeau, féroce dramaturge, s’en donne à cœur joie pour critiquer ses contemporains et leur attachement aux apparences.

    clin d’œil à Offenbach

    Feydeau s’attaque aussi bien à la discrimination sociale à travers le personnage de la Môme Crevette dont le franc parler dérange, qu’à l’adhésion aveugle de la petite bourgeoisie de province aux modes parisiennes. Lors des préparatifs du mariage de la nièce du général, les dames de la petite ville où se passe la fête vont se ridiculiser, pour le plus grand plaisir de spectateurs, en reproduisant tout ce que fait la Môme sous prétexte qu’elle arrive de la capitale.

    « Avec Jean-Charles Gosseries, qui a imaginé le décor, nous avons voulu garder le dynamisme de la pièce en concentrant les actions burlesques et le comique de situation typique de Feydeau. Les personnages sont pris dans le tourbillon de leur mensonge ou de leur fantasme pour le plaisir des spectateurs. Sans oublier le clin d'oeil à l'opérette avec les musiques de Jacques Offenbach » signale Jacky Druaux, metteur en scène.

    «La Dame de chez Maxim» est à voir jusqu’au 7 avril au Théâtre Marignan, boulevard Tirou, 53, les je/ve/sa à 20h30 et les di/16h30. Prix : 17 à 13 €. Infos et réservations : 0495/10 24 14. J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • SPECTACLE: "Mon meilleur ami" au Comédie Centrale jusqu'au 7 avril

    045.JPG

                                               Être fidèle en amitié est une qualité. Trop, un défaut ! photo: J.C.Hérin

    Bernard et Philippe sont les meilleurs amis du monde. Bernard, marié et infidèle, demande à Philippe de couvrir ses incartades... Début d'un engrenage infernal pour le pauvre Philippe dont le meilleur copain a l'amitié plutôt abusive !

    049.JPG

    De prime abord, cette comédie pourrait apparaître comme un classique du théâtre de boulevard mettant en scène le trio traditionnel du mari, de la femme et la maîtresse ; trio épaulé par le bon copain venant faire office de « fusible » pour sauver une situation désespérée.

    Voici une critique d'Anthony Marty

    " Mais les enjeux sont ici plus subtils et les relations humaines finement décortiquées. De ce point de départ apparemment connu, Eric Assous va développer une mécanique d’une efficacité comique et dramaturgique redoutable qui va s’emballer au point d’échapper à tous les personnages, pour le plus grand plaisir du spectateur.

    Cette pièce prend, en outre, un relief particulier. En effet, si les rapports conjugaux et amicaux restent intemporels, Eric Assous se plait à les mêler, en provoquant ainsi des situations cocasses, qui s’enchaînent au fur et à mesure de répliques ciselées. Par le prisme de la comédie, Mon meilleur copain s’empare du couple, en tant que phénomène sociologique, pour dénoncer des problématiques éternelles auxquelles chacun de nous peut être confronté à un moment ou à un autre de son existence. L’écriture brillante d’Eric Assous parle à tous.

    En envisageant une distribution quelque peu rajeunie, l’objectif est de coller davantage à l'intention première de l'auteur et de s’adresser à un public encore plus large qui va des jeunes jusqu’aux seniors. Le propos de l’auteur, porté par ces adultes dans la force de l’âge, n’en a que plus de force et prend un goût encore plus savoureux.

    La mise en scène se doit donc d’être au service de ce texte fort, avec une direction d’acteurs précise. Ma démarche s’inscrit, dès lors, dans un respect de l’auteur.   Anthony Marty

    A voir jusqu'au 7 avril au Comédie Centrale, 33, rue du Grand Central à Charleroi . Infos et réservations: 071/30 50 30.

    Réservatons: DU LUNDI AU VENDREDI DE 09H30 À 18H00

    Avec Antoine Vandenberghe, Jean-Paul Clerbois, Cécile Florin, Mélanie Robin, Aurélie Machelart.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • COUPS DE COEUR POUR LE WEEK-END

    cooper.jpg

    Les congés de Pâques se profilent avec chasses aux œufs, concerts, balades et animations en tous genres. Profitez-en bien !

    Concert

    Artiste irlandais basé à Londres, Max Cooper a fait de la musique son terrain d’expérimentations et de recherches, en dédiant ses compositions à des applications scientifiques et à l’art audiovisuel. Le musicien débarque au Rockerill à l'occasion de sa tournée "All night long". Max Cooper nous fera donc voyager tout au long de la nuit!

    cooper2.jpg

    Egalement à l’affiche le DJ limbourgeois Goldfox (BE) qui distille une musique lunaire. Concert le 5 avril à 22h, au Rockerill, rue de la Providence, 136 à Marchienne-au-Pont. Infos et réservations : 071/ 70 20 19 Ticket : 15 €. Prévente : 12 €

    Associatif/Folklore

    Le Régiment des Cipayes français met sur pied son souper, le 6 avril à 19h30,  à la salle du Tivoli, place Francq,28 à Jumet. Réservations : 0476/60 37 78.

    Chasses aux oeufs

    Le 6 avril de 14h30 à 17h30, à Castorland, rue du Faubourg, 16 à Aiseau. Adulte et jeune (+ 14 ans) : gratuit. Enfant ( moins de 14 ans) : 7 €. Pour toute info/réservation : 071/76 03 22.

    Le 7 avril, à 15h, au parc du Bierchamps à Marcinelle. P.A.F. 3 €. S’inscrire à la Pharmacie Bierchamps Pharma (Mathieu Detrez). 071 36 55 73

    Championnat

    Course Mob &Scoot + Run. Venez voir des dragsters, des mobylettes et des scooters lancés à plus de 150 km/h dans le zoning derrière le Cora de Châtelineau pour disputer la première manche du Championnat de Belgique de la F.E.M.S. et de Race Racing, le 7 avril, de 9h à 19h, à la rue Champeau à Montignies-sur-Sambre. Gratuit.

    Familles

    Balade collective et cortège et en musique pour ramener les 6 ânes de Carav’ânes, de leur écurie d’hivernage vers les prés du village de Fromiée ( au Nord de l’entité de Gerpinnes), le 7 avril. Accueil : 9h30. Départ : 10h. Fin : 12h30. RDV à la rue des Champs, 4 a. Infos et réservations : 0495/707 932. Adultes : 7,5 €. Enfants : 5 €. A partir de 3 ans.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • STAGES DE PAQUES AVEC FREDERIC LEGRAND

    legrand3.jpg

    Irrésistible dans les vidéos de Frédos, où il se fond dans une série de personnages tous plus originaux les uns que les autres, le cinéaste carolo Frédéric Legrand donnera un stage pour des ados de 15 à 18 ans, désireux d’approfondir leurs connaissances ou curieux d’apprendre comment se réalise un film. Les participants seront amenés à réaliser un court-métrage, en passant par toutes les étapes d’une production cinématographique. Quand ? Du 15 au 19 avril, de 10h à 16h. Prix : 95 €. Où ? Au Quai 10, Quai Arthur Rimbaud, 10 à Charleroi. Prévoir son lunch. Boissons et collation offertes. L’inscription ne sera validée que lorsque le paiement sera effectué. Pour tout contact : charlotte@quai10.be  J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • POCHE THEATRE- Trois bonobos cherchent l'ame soeur...

    bonobos.jpg

    Ben et Angélique fileront-ils le parfait amour ? Photo: J.C.Hérin

    Ne rien voir, ne rien entendre, et ne rien dire : tout le monde connaît ce proverbe. Dans le spectacle «Les Bonobos», les trois singes de la sagesse bouddhiste sont représentés par Ben, le muet (Olivier Clément, lequel a réellement appris le langage des signes !), le sourd Dani (Frédéric Pourbaix) et l’aveugle Alex (Leonardo Pace).

    101.JPG

    Amis de longue date, les trois compères avaient pour habitude d’aller voir des filles de joie pour satisfaire leur libido, jusqu’au jour où ils ont voulu rencontrer chacun… le grand amour ! Mais comment conquérir l’âme sœur quand on est atteint d’un handicap ? C’est alors qu’Alex imagine un petit stratagème. Chaque garçon va faire la connaissance de filles inscrites sur le site créé par Alex : la belle Angélique (Pauline Renaux), la candide Léa (Sawine Petta) et la policière Julie, au tempérament de feu (Stéphanie Frère). Pour que les filles ne se rendent pas compte de leur handicap, ils useront de plusieurs astuces qui permettront à Alex de voir, à Dani d'entendre et à Ben de parler. Malgré cela, rien n'est gagné d'avance… Le plus drôle, sans aucun doute, est Ben, qui s’exprime par des phrases préenregistrées, en appuyant sur les touches d’un appareil fixé à son poignet !

    084.JPG

    Tendre, puisqu’elle aborde le thème de la communication chez les personnes handicapées, et comique, par les répliques et les situations, la pièce est signée Laurent Baffie, dont on avait déjà apprécié l’approche sociologique dans «Toc, Toc». La mise en scène est de Franca Menegoni et Olivier Clément. Par le Théâtre du Chiche au Poche Théâtre, 70, rue du Fort à Charleroi. A voir jusqu’au 06/04/19 ve/sa à 20h30.Prix : 15 à 10 €. Téléphone et réservations : 0476/876 096.  J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • Souvret- Les femmes bien présentes à la laetare

    souvret13.JPG

    souvret10.JPG

    Thibaut: fier d'être gille dans son village natal !

    souvret4.JPG

    souvret9.JPG

    De jolies coccinelles...

    souvret14.JPG

    et de superbes papillons...

    souvret15.JPG

    Complètement... toquées !

    Dimanche, l’ambiance était excellente (une fois de plus !) à Souvret et les rues noires de monde pour une nouvelle édition de la laetare, une des plus dynamiques de la région. Plusieurs centaines de personnes costumées et des gilles défilaient dans la bonne humeur. Le groupe philanthropique des Barons Vadrouilles était bien sûr présent dans le cortège, ainsi que des groupes de musiciens, les jeunes conseillers communaux (qui ont prêté serment jeudi à Courcelles), de joyeux fêtards sur un char en forme du pont Rialto tiré par un tracteur,… Il est à signaler que les femmes sont plutôt les bienvenues à ce Carnaval, puisqu’elles accompagnent tous les groupes de Gilles : les Colombines avec les Infatigables, les Cabotines avec les Copains Souvrétois, les Boute-en-train avec les Bons Vivants,…Après une interruption de cinq ans, les Paysannes défilaient, pour la deuxième année consécutive, avec les Joyeux. Quant aux Mabuse Band et aux Vrais Amis, ils ne se séparent jamais de leurs dames… Si la femme a été célébrée durant tout le mois de mars, elle l’a donc été aussi à Souvret ! J.C.HERIN

    souvret11.JPG

    Laora 8 mois

    souvret3.JPG

    François, joueur d'orgue de barbarie

    souvret1.JPG

    Une fête magique!

    souvret16.JPG

    souvret17.JPG

    On se serait cru à Venise...

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire