Coup de coeur

  • CHARLEROI - Théâtre Marignan: défilé de mode multiculturelle

    défilé4.JPG

    défilé3.JPG

    défilé1.JPG

    défilé2.JPG

    défilé10.jpg

    Jérémy, fils de Jacky Druaux, défilait également

    Samedi soir, se déroulait au Bar (bien rempli pour l’occasion) du Théâtre Marignan le premier défilé de mode interculturelle : « Just wax it ! », présenté par le comédien Jacky Druaux. Le wax, c’est ce tissu coloré et chamarré, qui se taille de manière moderne, tout en gardant quelque chose de l’Afrique ancienne. 20 mannequins semi-professionnels, parmi lesquels Seyda, Elise, Jérémy, Paloma, Renaud, Mariana, Ruth, Joyce, David, Sabrina,… défilaient  au service des stylistes de Mangue Citron, Made in Mags, la Maison Marceau et Infor Couture.

    70 modèles de vêtements étaient portés. Une partie des 8 € du prix d’entrée était reversée au profit de l’A.F.E.D.E. « Cette association lutte contre les violences faites aux femmes et, en particulier, contre le viol utilisé comme arme de guerre au Kivu et dans l’Est de la République Démocratique du Congo » précisait Maddy Tiembe, membre de cette ASBL, avant le défilé.  J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • MARCINELLE- Années folles à la Ruche Théâtre

    folles3.JPG

    folles4.JPG

    folles6.JPG

    folles2.JPG

    Caroline Dumont: le plaisir de se replonger dans les années folles

    La Ruche Théâtre est aujourd'hui le plus ancien théâtre encore en activité à Charleroi. Samedi, son centième anniversaire était fêté au Blue Bar dans une ambiance « années folles » qu’auraient adoré Joséphine Baker ou encore Mistinguett ! Plus de 80 % du public s’étaient costumés comme dans les années 20. Les bras bougeaient dans le sens opposé des pieds, les corps se trémoussaient avec ardeur, les jambes donnaient des coups de pied, les visages affichaient une large sourire… La soirée se poursuivait avec Big Apple Jazz Band : une voix exceptionnelle, des arrangements vibrants et touchants, tous les classiques du jazz et de la soul. J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • NOUVELLE SAISON A L'ANCRE

    estivants.jpg

    Les Estivants

    Le ton de la programmation 2019-2020 de L’Ancre était donné dimanche par une ouverture placée sous le signe du renouveau, avec, en clôture, un concert du groupe féminin très vitaminé des « Trash Croutes ».

    La nouvelle saison de L’Ancre vaut vraiment le détour par ses Créations, qui constituent, en quelque sorte, l’ADN de ce théâtre résolument tourné vers les questions de la société contemporaine. Depuis ce mardi, au PBA Hangar, les « Estivants » invitent le public à la table d’une bande d’amis, petits bourgeois de l’intelligentsia russe. Mais derrière les bavardages, transparaissent leur nervosité et leurs doutes… Le Collectif Mensuel revient, du 21 au 24 octobre, avec « Sabordage ». La vision d’une ile qui s’annonçait paradisiaque vire rapidement à une descente aux enfers ! Suivront : « Arlequin », du 20 au 29 novembre, « Work », les 11 et 12 février, « Le Bousier », du 18 au 21 février, « Carnage » les 3 et 4 mars, « La Cour des Grands » du 9 au 12 mars, « Robin et Marion » du 17 au 20 mars,… Reprise du « Grand Feu » en hommage à Jacques Brel, disparu il y a 41 ans, et de L.U.C.A. présentés au Festival d’Avignon. Un Focus « Hétéroclite » explorera le plaisir sans tabous du 11 au 16 novembre. En février/ mars, le 7èmeFestival Kicks !/Regard(s) met l’accent sur l’adolescence et de ses refuges. Notons aussi des apéros-lectures, des stages et ateliers,… « Cette saison sera particulière et inoubliable, puisqu’elle sera la toute dernière dans nos murs » signale Jean-Michel Van Den Eeyden, directeur. « Nous allons tout déconstruire pour mieux reconstruire… sans mode d’emploi, sans réponse toute faite, mais en tentant d’ouvrir de nouvelles perspectives pour voir naître le futur Théâtre de l’Ancre. » Infos et réservations : 071/314 079. www.ancre.be

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- Steak House étend ses menus !

    Bienvenue au Steak House, Boulevard Tirou à Charleroi.

    tarkan1.jpg

    Tarkan et votre serviteur !

    Tarkan Karasular, le sympathique patron, propose différents types de steaks, pavés de bœuf, tournedos, entrecôtes, côtes à l’os, côtes d’agneau, filets purs,… ainsi que des viandes d’exception étrangères: des entrecôtes brésiliennes ou irlandaises, des contrefilets argentins, le spécial steak house et le tomahawk (faux-filet avec os long). Et bientôt un Coyote burger et un menu végétarien. Sur le temps de midi à partir de 11h, le personnel offre l'apéro ! Un Steak House est aussi ouvert à Jumet, à la place du Ballon. A la mi-octobre, ouverture d'un Steak House à la La Louvière avec 500 couverts, presque le triple par rapport à Charleroi ! Un article dans la Nouvelle Gazette-édition du Centre parlera bientôt de ce nouvel établissement !

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur 0 commentaire
  • BOIS DU CAZIER - Expo "Défense de jouer"

     

     
     
    How you can help - kids reading at school
     

    Une exposition à visiter du 14 septembre au 8 décembre

    Découvrez le travail des enfants à travers le temps et le monde. Une exposition didactique et interactive qui pose un regard choc sur cette question de société.

     
     

    Selon un rapport de l’OIT de 2016, il existe 152 millions d’enfants travailleurs dans le monde dont plus de la moitié exposés à des travaux dangereux. Les enfants sont aujourd'hui occupés dans les mêmes secteurs industriels qu’hier en Europe, lors de la Révolution industrielle.

    Pourquoi ces enfants travaill(ai)ent ? Quelles sont leurs conditions de vie et de travail ? Et comment peut-on agir en tant que consom’acteurs ?

    Les portraits audios, vidéos, photos et témoignages, les manipulations diverses, les installations et la réalité virtuelle aideront à répondre à ces questions et à (r)éveiller nos consciences.

    Vous êtes également les bienvenus au vernissage qui aura lieu ce vendredi 13 septembre à 18h30. Un vernissage garanti 100% "fairtrade" avec Ethiquable.

     
     
     
     
    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • LA RUCHE FETE SES 100 ANS. SOIREE CABARET LE 14 SEPTEMBRE

    La Ruche Théâtre, lieu mythique, véritable creuset culturel et associatif de sa région, est plus vivant que jamais. Rénové et rouvert en 2009, il propose depuis dix ans une programmation variée de théâtre, d’humour, de musique, de comédie musicale, d’impro.

    Années folles.png

    A cette occasion retour aux sources avec une soirée Années Folles digne des 100 ans de notre magnifique Ruche! Vivez au rythme des Années Folles avec Big Apple Jazz Band! Dress Code: Année 1920.

    Un salon photo sera à disposition toute la soirée pour vos plus beaux clichés !

    Possibilité de réserver une table avec Champagne par téléphone uniquement : 0473/ 39 00 82.

    Le Big Apple Jazz Band est fait pour vous : une voix exceptionnelle, des arrangements vibrants et touchants, tous les classiques du jazz et de la soul dans une ambiance intime et feutrée. My Baby Just Cares for Me.Musiques et chansons qui retracent l'historique de ces années incontournables. Sortez vos perles, pendentifs et chapeaux ! Sans oublier le pot de gel et que ça brille !

    SOIRÉE ANNÉES FOLLES + PROSECCO + AMUSES BOUCHES: 20€.

    Production La Ruche Théâtre Création des lumières Amaury Dubois. Pour gagner 20% sur vos entrées, n'oubliez pas votre Pass Partout: www.laruchetheatre.be/pass-partout.html

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • JOURNEES DU PATRIMOINE- L'ex-consultat italien en chantier

    biasio1.JPG

    Lors des Journées du Patrimoine, le public a pu évaluer l’avancée des travaux de la transformation de l’ex-Consulat Italien en « Maison des talents », conçue par l’artiste carolo Mélanie De Biasio. L’ouverture est prévue à la belle saison.

    Un petit rappel s’impose. En 1877, Jules Audent (1834-1910), l’un des premiers bourgmestres de Charleroi, s’était fait construire une bâtisse d’exception, ressemblant à un hôtel particulier. Occupée par le Consulat d’Italie de 1958 à 2013, cette maison, située au 24, boulevard Audent, est devenue aujourd’hui le foyer de Mélanie De Biasio, chanteuse musicienne de jazz italo-belge, multi-récompensée en Belgique et à l’international.

    Le projet de l’artiste carolo est de faire de l’édifice une « maison des talents partagés », un lieu d’accueil et de diffusion, qui accueillerait au moins 12 artistes par an. « Dans ce magnifique bâtiment, dont les murs et les boiseries sont encore imprégnés de tous les rêves d’Eldorado de plusieurs générations d’immigrés italiens, je souhaite donner, à mon tour, la chance à d’autres de voir se lever une aube nouvelle sur leur parcours artistique » souligne Mélanie.

    biasio2.JPG

    « garder le bâtiment dans son jus »

    Ce week-end, lors des Journées du Patrimoine, les visiteurs ont vu la maison en chantier. Le gros œuvre est à présent terminé. L’électricité, la plomberie, ainsi que l’isolation thermique (de l’isolant a été soufflé dans le parquet) sont terminées. Mais il reste encore divers travaux de parachèvement à effectuer : le nettoyage, le décollement du papier peint, la peinture, la menuiserie,…

    « Pour le moment, j’y campe encore. Mais je compte très prochainement m’installer au 3èmeétage, dans les combles, où j’aurai plus de confort » pointe l’artiste.

    biasio4.JPG

    La maison est divisée en trois parties distinctes : - au rez-de-chaussée et au sous-sol, les locaux destinés aux projets de création, - un espace privatif (le plateau du 1er étage est constitué d’ateliers et de bureaux en location pour des partenaires et d’un studio pour l’artiste invité), et - les logements au 2èmeet 3èmeétage, pour les artistes en résidence ou toute personne impliquée dans un projet.

    « Notre but est de garder le bâtiment dans son jus. Par exemple, nous ne toucherons pas à ce magnifique papier gaufré, imitation de la Renaissance, ni aux caissons en bois, ni au bel escalier monumental » note Damien Waselle, guide et membre de l’ASBL L’Alba.                

    Pour mener à bien la suite du chantier, Mélanie De Biasio compte sur des aides extérieures. Pour rejoindre les bénévoles de l’ALBA : contact@alba-charleroi.org. Pour faire un don : ALBA Creative ASBL. IBAN : BE41 7370 4850 6410.JEAN-CLAUDE HERIN

    biasio5.JPG

    Fin des travaux printemps/été 2020

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • FETES DE WALLONIE: Les coqs ont régné en maîtres dans la Cité !

    wallos1.JPG

    wallos2.JPG

    wallos4.JPG

    Spirou, le groom, représente bien notre Cité !

    wallos5.JPG

    Une belle crête de coq !

    Avec le Village wallon sur la place de la Digue, la Block Party sur la place Verte, un concours de slam et une pièce en wallon à l’Eden, la projection d’un film en wallon à Quai 10,…les Fêtes de Wallonie ont donné des couleurs à notre « petite patrie », tout ce week-end. Vive Charleroi ! Vive la Wallonie !

    C’est dans une chaude ambiance, à la brasserie de l’Eden, que les Fêtes de Wallonie ont commencé, vendredi soir. 12 équipes belges et françaises participaient au grand slam de poésie. Une compétition prétexte aux interactions. Objectif : partager son récit avec émotion. Le spectacle se déroulait autant dans la salle que sur l’estrade : un jury dans le public cotait les prestations et les spectateurs étaient invités à manifester leur(dés)approbation.

    Samedi, était lancé le Village wallon, sur la place de la Digue. Différents bars y étaient installés : le bar wallon (tenu par la Cuve à bière), le bar à pekets et ratafis, le bar « social » à pralines et chocolats, le bar à vitoulets, le bar rhumantique,… Le coq y était roi. A destination des petites têtes blondes, l’Eden proposait un atelier créatif sur la confection de la plus belle crête. Jacky Druaux, comédien au Théâtre Marignan, avait mis son costume à motifs pieds-de-poule. Un Carolo avait peinturluré sa crête de toutes les couleurs ! Toutes les fantaisies étaient permises : Basile Desgain, quand à lui, s’était transformé en « majoret » !

    Typh Barrow revient le 2 mai au PBA !

    Grâce à une équipe dynamique, qui s’est constituée au départ de la Fête Internationale de la Mouette, de l’Escorte du Doigt d’Alzon ou encore de Blandine de Livre ou Verre, trois concours sur le thème de la Cara Pils étaient mis sur pied: le tir à la Carapils, la plus haute pile de Cara Pils, la Cara-pleine. « Une fois montées, les pyramides de canettes peuvent faire penser à trois de nos terrils : Saint Théodore Est, la Blanchisserie, ou encore les Piges. C’est un clin d’œil à notre patrimoine » soulignait Peggy Francart, animatrice à l’Eden.

    Samedi soir, se déroulait le grand podium de la soirée. Typh Barrow s’est donnée pleinement sur la scène, et en est descendue pour saluer le public. L’ex-jurée de The Voice Belgique a annoncé aussi qu’elle reviendrait, pour une tournée exclusive, au PBA, le 2 mai. En fin de soirée, le DJ Daddy K a mis le feu et s’est livré à une séance de dédicaces. Un feu d’artifice (très nourri !) clôturait la journée. Le Wallon, c’est aussi le théâtre. « J’y baigne depuis que je suis toute petite, avec Pierre, mon père, très investi » notait Babette Jandrain. Dimanche, l’échevine des Fêtes tenait d’ailleurs un rôle dans « Toudi sul’voye », un cabaret sur le thème de la migration d’El Bwèsse à Téyâte, emmené par Victor Gravy. Humour, chansons et émotions au programme !

    JEAN-CLAUDE HERIN

    wallos9.JPG

    wallos17.JPG

    Basile en "majoret" !

    wallos6.JPG

    wallos11.JPG

    Concours de Cara-Pils

    wallos29.JPG

    L’Eden et ses partenaires : « L’Atelier/M », « Blackland Rockin’k-Rollers », le Centre de Jeunes de Marcinelle Charleroi District Jeunes, le Centre de Loisirs actifs « L’Eveil », « Charlykingston », « C-Jeune » et « For’J », Fédération de Maisons de Jeunes et organisation Jeunesse, conviaient le public sur la place Verte, à assister à d’étonnantes démos de danse hip-hop, skate, BMX, roller, parkour, roller derby, D Jing, rap, slam, open mic… Se réunir autour d’un DJ  et d’animations ludiques et sportives est le concept de cette Block Party, directement inspirée d’une pratique américaine. A la sauce carolo, c’est aussi une fête où l’improvisation a toute sa place et où les expériences improbables peuvent être tentées… On sait d’ailleurs que les Carolos sont très inventifs !

     

    wallos26.jpg

    wallos25.jpg

    wallos8.JPG

    Présente au cinéma Quai 10/Côté Parc, samedi après-midi, Gisèle Sirlande, veuve de François Chermanne, président du Cercle Wallon de Couillet (pendant 40 ans), est la seule survivante des acteurs et actrices du film de René Richir de 1950 : "A bon maïeur, bon champète" tourné à Loverval, Marcinelle et Marchienne-au- Pont, avec le concours des membres du Cercle Wallon de Couillet. Sur un scénario de Freddy Neufort, ce film décrit les historiettes villageoises et amours champêtres en wallon de Charleroi, passant également en revue les activités comme la balle pelote, la chanson de rue, le jeu de boule, les marches de l'Entre-Sambre et Meuse, ainsi qu'un véritable brulage de culotte. Le film est de René Richir. Né en 1902,ce Jumétois achète sa première caméra 16 mm en 1947. Son œuvre transparaît principalement dans l’histoire régionale tout au long des années 1950, traînant dans son sillage une bonne partie du folklore carolorégien. Présenté par Pierre Jandrain, président et directeur artistique du Cercle de Couillet, « A bon maïeur, bon champète » était projeté à Quai 10, de même qu’un documentaire sur la Madeleine de René Richir de 1952. « Les archives communales de Charleroi relèvent de nombreux trésors et témoignages de notre histoire locale » signale Corine Gouvienne, archiviste   de la Ville de Charleroi.

    wallos7.JPG

    Babette et Pierre Jandrain

    wallos18.JPG

    le groupe d'étudiants "les Joyeux d'Châlèrwè"

    wallos21.JPG

    Typh Barrow est descendue du podium

    wallos20.JPG

    wallos27.JPG

    wallos22.JPG

    Daddy K en dédicaces

    wallos23.JPG

    Un feu d'artifice très nourri !

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • LES CRACS DU CLIC, DU 22 AU 25 OCTOBRE

    Dans la continuité de ses actions et de manière à réaffirmer les défis et les enjeux de l'éducation aux TIC, le Centre Ener'J poursuit son année numérique « Les Cracs du Clic » par la mise en place d’un module de sensibilisation, de réflexion et d'échanges. Durant la semaine numérique, du 22 au 25 octobre 2019, le Centre Ener’J vous invite à l’Auberge de Jeunesse située rue du Bastion d'Egmont, 3 à 6000 Charleroi, pour découvrir toute une série d’outils pédagogiques à destination des enseignants et professionnels (22 octobre 2019) et d’animations à destination des élèves du secondaire (24 et 25 octobre 2019) en partenariat avec différentes associations expertes dans le domaine de l'éducation aux médias.

    L’accès à ces journées est entièrement gratuit mais nécessite une inscription ! Vous trouverez en pièce jointe le détail du programme de la semaine. Inscription jusqu’au 16 octobre via les formulaires suivants :

    - Inscription pour la journée découverte d’outils pédagogiques à destination des professionnels du 22 octobre : Journée découverte d'outils

    - Inscription pour les journées d’animations scolaires des 24 et 25 octobre : Journées animations scolaires

    Merci de sélectionner un deuxième choix afin que nous puissions vous proposer une alternative si l'atelier de votre premier choix était complet. Une confirmation d’inscription vous parviendra par mail.

    Dans l’attente de pouvoir vous rencontrer, nous vous souhaitons une bonne rentrée scolaire.  

    Isabelle Kidawa chargée de projet epn@enerj.be

    Déborah Doucet
    Animatrice

    CENTRE ENER'J - CENTRE D'ANIMATION ET D'INFORMATION JEUNESSE
    Chaussée de Lodelinsart 64
    6060 Gilly             
    Tél : 071/41.09.05
     
    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur 0 commentaire
  • MARCINELLE- Qui sera la Miss Italia Vallonia, la Miss Mamma et la Miss Nonna ?

    mamma1.JPG

    Réparties en 3 catégories de générations, 17 Italiennes de Wallonie concourront au Centre Culturel de Mont-sur-Marchienne. La soirée se déroulera le 14 septembre.

    mamma2.JPG

    16 candidates italiennes wallonnes (il en manquait une) prenaient la pose, samedi, sur le site du Bois du Cazier, parmi les scooters du Vespa Club de Charleroi et les ancêtres de la Scuderia Belgio Alfa Romeo. Notons la présence, à leurs côtés, d’Alfredo Damiani des Ex-Minatori de Marcinelle et de Gaetano La Valle de l’AMCW (Amicale des Mineurs des Charbonnages de Wallonie).

    Les 8 candidates de « Miss Italia Vallonia », 5 de « Lady Mamma » et 4 « Lady Nonna » participeront au concours, dont la formule change cette année. Pour rappel, les années précédentes, les catégories « Miss Italia Vallonia » et « Ragazzo in… Hainaut » concouraient ensemble. Cette année, seules les dames sont en lice. Que les messieurs ne s’inquiètent pas pour autant : une autre date sera programmée pour eux en 2020.    

    soirée intergénérationnelle

    « L’idée germe depuis un certain temps dans l’esprit des membres de l’association » note Maria Di Donato, présidente de l’ASBL V.I.A.L.E. (Vita Italiana All’Estero), dont le slogan est de créer des liens entre les candidates, et non de susciter des rivalités.

    « Cette initiative, inédite en Belgique, a la vocation principale de valoriser la « donna » italiana dans sa dimension particulière de Femme, épouse, mère et grand-mère, en sa qualité d’ange du foyer, toujours active et attentive au bien de la famille. Nous parlons, ici, de cette personne qui œuvre la plupart du temps dans l’ombre, en coulisse, pour le bonheur et le plaisir des siens et des autres. Elles incarnent, à elles seules, le pilier, les fondations d’une structure familiale saine et solide ».   

    mamma7.jpg

    Maria Di Donato ( au centre ) bien entourée !

    La soirée aura lieu le 14 septembre à 18h30 au Centre Culturel de Mont-sur-Marchienne, rue du Château, 3 à Mont-sur-Marchienne. Réservations : Maria Di Donato au 0476/594 382. J.C.HERIN

    mamma3.JPG

    Cette Nonna prend la pose

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur 0 commentaire
  • CHARLEROI- Grand slam de poésie

    slam2.JPG

    En prélude aux Fêtes de Wallonie, qui se déroulent tout ce week-end, 12 équipes belges et françaises participaient, vendredi soir, au grand slam de poésie, à la brasserie de l’Eden. Parmi les candidats : Ryga représentant Charleroi.

    Le spectacle se déroule autant dans la salle que sur l’estrade : un jury dans le public cote les prestations et les spectateurs sont invités à manifester leur (dés)approbation. Une compétition prétexte aux interactions. Objectif : partager son récit avec émotion. J.C.HERIN

    slam1.JPG

    Ryga, le candidat carolo

    slam3.JPG

    Le trophée sculpté par Francis

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • PETIT THEATRE DE LA RUELLE- LODELINSART- "21, rue des Roses" avec Carmela Locantore, pour ouvrir la saison

    Ouvrant la nouvelle saison du Petit Théâtre de la Ruelle, « 21, rue des Roses » est joué par Carmela Locantore. La comédienne y raconte sa vie de fille de mineur, dans le quartier de la Grande Chenevière à Marcinelle.

     

    carmellla.jpg

    Carmela Locantore

    « Avant tout, la nouvelle saison est centrée sur l’humain ! Bien sûr, le rire sera présent, mais aussi une bonne part d’émotion traversera tous nos spectacles » assure Jacques Delmeire, directeur du Petit Théâtre de la Ruelle. C’est d’ailleurs par un seul(e)-en-scène vibrant que débute la saison « Chocolat piment ».  

    Dans « 21, rue des Roses », du 20 septembre au 6 octobre, Carmela Locantore emmène le public avec sensualité, poésie, rythme endiablé, engagement, suavité, humour et profondeur, au récit des chapitres passionnants de son vécu à Marcinelle. « J’avais 10 jours quand je suis entré dans cette maison de la Grande Chenevière, au cœur d’une cité, comme on les construisait après la guerre » explique-t-elle.

    « Fille de mineur, je me demandais pourquoi ma mère refusait de donner un baiser à mon père. Progressivement, la poésie a réussi à extraire cette gamine que j’étais d’un milieu social précaire ».                    

    Tour à tour, la comédienne y évoque la catastrophe du Cazier, fabrique des pâtes sur scène, parle de l’immigration italienne,…

    23ème Revue !

    Du 1 au 17 novembre: « Rapt » d’Ahmed Madani. Henri et Simone sont au bout du rouleau : pas de travail, pas d’argent, seulement un peu d’amour, mais quand on mange des pâtes et des pommes depuis des mois, ça tue la vie ! Alors, ils ont tous deux une idée diabolique : enlever un vieux du quartier qui vient de gagner au millionnaire.

    Du 13 décembre au 12 janvier (et probablement avec prolongations) : la Revue 2020 : l’actualité de la bonne ville de Charleroi en rires et en chansons. La 23ème édition d'un rendez-vous attendu ! Du 13 au 29 mars : « Chocolat piment » de Christine Reverho. Cet immense gâteau d’anniversaire, chocolat piment, Paul s’en serait bien passé. Comme il se serait bien passé de fêter cet anniversaire, si ses deux filles, affublées de son gendre, ne s’étaient mis en quatre pour tout organiser.  On ne choisit pas sa famille mais choisit-on bien ses amours ? Du 15 au 31 mai : « La nuit des reines » de Michel Heim. Henri III amoureux de sa sœur, la capiteuse Reine Margot, est aux prises avec sa mère, l'irrésistible Catherine de Médicis qui veut le marier à Elisabeth Ier d'Angleterre, la Reine vierge. Vérité historique non garantie, mais rires assurés. Abonnements : 65 € : adultes- 55 € : pensionnés et étudiants. Pour tous contacts : 0474/388 032.  JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • LIVRE- "Menaces", troisième et dernier volet des Eprouvés ( Editions du Basson )

    menaces.JPG

    « Menaces », le troisième volet des « Eprouvés », vient de sortir aux Editions du Basson. Dans un thriller haletant, où la géopolitique a toute sa place, l’auteur carolo Richard Lorent mêle la fiction à la réalité.

     

    Très prolifique, l’auteur Richard Lorent, habitant Pont-de-Loup, vient de mettre un terme à la trilogie des «Eprouvés » qu’il avait entreprise en 2016.                              

    Dans le premier tome, le sociologue Hector Detroie (On appréciera le jeu de mot !) donnait une conférence devant 200 étudiants d’une Haute Ecole de Charleroi.

    «Membre du trio dirigeant de la Ligue des Urnes, le protagoniste du roman transgressait un tabou politique : il faisait l’apologie de l’abstention électorale comme point de départ d’une reconquête citoyenne de la démocratie » signale Richard Lorent.

    Dans le dernier opus, le risque de la destruction de la Ligue des Urnes est provoqué par l’enlèvement de l’économiste Hélène Agapi qui, aux mains de ses geôliers, fait face à une mort programmée.

    Attentats, enquêtes, mensonges, espionnage, complots, mystères, utopies,… donnent du sel au roman.

    Des allusions claires à des faits d’actualité nationale et internationales y sont faites : la chute du gouvernement belge, la montée de la NVA, la coalition de la Suédoise, la prise d’otages et le massacre de Beslan en Ossétie du Nord en 2004,…

    quelques accents carolos

    La fiction y approche aussi parfois la réalité de façon originale, par exemple, la manière dont l’auteur explique l’origine des Gilets Jaunes et les circonstances dans lesquelles ils reviennent sur le devant de la scène politique et sociale.                    

    Le « Symposium », décrit dans le roman, ramasse en une figure unique un ensemble de pratiques de lobbying, liées à certaines multinationales qui se sont illustrées dans un passé récent.

    La connaissance de la géopolitique de Richard Lorent lui vient de son métier de journaliste, d'abord : durant sept ans, au sein de l'hebdomadaire "Au Travail", il a, entre autres, couvert l'actualité internationale du point de vue syndical. De son activité d'écrivain ensuite, dans la mesure où l'une des questions centrales auxquelles il s’est fait devoir de répondre concerne les causes de l'effondrement du modèle de société ayant prévalu dans les trente années, qui ont suivi la fin de la seconde guerre mondiale. « Cela implique de saisir la physique des rapports de force au niveau mondial » note Richard Lorent.

    Très attaché à Charleroi et à sa région, Richard Lorent ponctue sa narration, ça et là, de références et de lieux carolos, comme l’illustre cet extrait : « Hector Detroie avait traversé le parc Reine Astrid où trônait la statue de Lucky Luke, descendu vers la Ville Basse, longé le boulevard Tirou et déambulé au cœur du Complexe commercial Rive Gauche pour gagner la place Buisset et se retrouver ensuite sur un banc en bord de Sambre ».

    « Menaces », 400 pages, aux Editions du Basson. www.editionsdubasson.com editionsdubasson@gmail.com. Le roman sera présenté le 7 décembre au PBA (La Réserve) à 18h30, en présence de l’auteur. Entrée gratuite. Une soirée conviviale pour découvrir 27 nouveautés de 9 maisons d’édition.  JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • GOZEE- Ambiance de feu pour la première soirée de Scène-sur-Sambre

    aventuriers7.JPG

    Les Aventuriers d'un Autre monde

    aventuriers1.JPG

    Belle révélation avec Circus Café, groupe gagnant du Concours: "L'Envol des Cités"

    aventuriers2.JPG

    Beau succès, vendredi, pour la scène flottante de Scène sur Sambre avec Circus Café, les Négresses Vertes, les Aventuriers d'un Autre monde... Photos: JC Hérin

    aventuriers3.JPG

    Les DJs enflamment le dancefloor

    aventuriers4.JPG

    aventuriers5.JPG

    aventuriers6.JPG

    Les Négresses Vertes

    aventuriers8.JPG

    Bastian Baker et Saule, la jeune génération des Aventuriers

    aventuriers10.JPG

    Cali

    aventuriers11.JPG

    Louis Bertignac, indissociable du groupe "Téléphone"

    027.JPG

    aventuriers12.JPG

    C'est plutôt cool, Scène-sur-Sambre !

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire