Coup de coeur

  • FERME DE MARTINROU- Confinés et en panne d'idées ?

    Confinés et en panne d'idées?? Venez jouer avec nous!
    Chaque semaine, nous vous proposons un défi danse le mercredi et un défi théâtre le vendredi.
    Et ça commence aujourd'hui!!

    Le défi est publié sur la page Facebook de La ferme de Martinrou.
    Vous regardez notre vidéo (pour les consignes), vous créez, vous répétez, vous filmez, vous rejoignez le groupe Facebook de Martinrou « Martinrou #ensembleàlamaison » et vous postez votre vidéo.
    Et nous, on publie la plus drôle, la plus déjantée, la plus mignonne, la plus verte, …

    Comment ça marche :
    Filmez avec un smartphone, si possible en plan fixe (celui qui filme doit bouger le moins possible).
    Durée maximum de la vidéo : 1 minute
    Taille maximum du fichier 100 MB
    Postez votre vidéo sur le groupe Facebook de Martinrou : « Martinrou #ensembleàlamaison »
    Nous, on approuve et on publie!

    Restez chez vous, prenez soin de vous et des vôtres et gardez le moral!!

    Vous avez envie de faire plaisir à des clients, des collaborateurs, des partenaires professionnels, des amis? Invitez-les au théâtre! Vous offrez un cadeau original et un moment de convivialité.
    Infos, réservations, inscriptions : 071/81 63 32 ou info@martinrou.be

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur 0 commentaire
  • UN BEAU CADEAU DE DIDIER POUR FLORENT, SON PAPA

     

    ysabeaux.jpg

    Florent Ysabeaux, 90 printemps

    Le Carolo Didier Colart lance une campagne de financement participatif. Son objectif: aider son père à récolter la somme de 5.000 € pour réaliser et diffuser un livre sur le début de sa carrière en tant que premier agent d’usine pour l’Europe, de 1964 à 1966, de la société japonaise Kawasaki.

    ysabeaux6.jpg

    Didier Colart

    ysabeaux4.jpg

    Didier Colart est bien connu des Carolos à travers des jeux qu’il a lancés tels que le Monopoly Charleroi, le Monopoly sur le Sporting, le Cluedo 1666 Charleroi… Fils de Florent Ysabeaux et de Carmen Colart, l’intéressé souhaite honorer son père, qui vient de passer allègrement les 90 ans, à travers une campagne de crowdfunding. 

    Pour ce faire, il prévoit d’engager un écrivain, qui rédigera les mémoires de son père Florent Ysabeaux. Le projet avance bien, puisque 68 contributeurs se sont déjà manifestés en une semaine, et 1/3 de la somme a été récoltée. Dans un premier temps, Didier Colart vise la barre des 200 ouvrages, ce qui lui permettrait d’imprimer des livres pour les contributeurs et, dans un second temps, d’en diffuser davantage.

    Une maquette sur le livre, qui s’intitulera : « Kawasaki, mon amour », a déjà été réalisée.

    Visible sur Internet, une capsule, qui présente le projet, a été tournée à Charleroi par un étudiant.

    « Mon père est une mémoire vivante, il se souvient de tout. Il pensait déjà à ce livre en 2005 » poursuit Didier. « Il vient de s'acheter un PC, mais ce n’est pas facile pour lui… Donc, je gère le Compte Facebook et tout l'aspect communication. Honnêtement, le confinement actuel tombe bien, on a du temps. Sauf que malheureusement, on ne peut pas se voir pour y travailler ensemble. Papa est première ligne par rapport aux risques de cette maladie, et ça peut faire plaisir et donner du courage de voir qu'on peut encore avec des projets à tout âge ».

    ysabeaux2.jpg

    La maquette du livre

    Florent Ysabeaux nait à Frameries, le 14 février 1930. De 1951 à 1956, il commence dans l'imprimerie avec son oncle, puis dans une usine. En1957, il monte sa société de Travaux publics et de Génie civil. Celle-ci pose des câbles pour le téléphone, la distribution d'eau, installe des kilomètres de glissières de sécurité sur la plupart des autoroutes belges. Entre 1962 et 1964, sa société de génie civil emploie 120 ouvriers. Les affaires sont florissantes.

    En 1964, Florent lit une annonce commerciale parue dans la Chronique de la Construction d’une société japonaise qui veut exporter ses produits à l’Europe. Il prend contact et est engagé par Kawasaki comme agent d’usine. Cette aventure industrielle a conduit Florent Ysabeaux à voyager à travers le monde.

    « Aujourd’hui, Kawasaki vend exclusivement des motos, mais à l’époque, elle produisait des piles électriques, du matériel électronique, de l’électroménager,… Malheureusement, cette histoire s’est arrêtée brutalement en 1966. Je veux raconter cette belle tranche de vie » explique-t-il.

    Florent Ysabeaux a été indépendant pendant 50 ans. Il a toujours travaillé et ce jusque 85 ans ! « Je suis même devenu artiste-peintre à 75 ans, lorsque j'ai diminué progressivement mon temps de travail ! Aujourd’hui, je suis un « pépère » comblé avec 3 fils et 7 petits-fils ! » souligne-t-il. Pour participer au crowdfunding : https://fr.ulule.com/kawasaki-mon-amour/news/
    JEAN-CLAUDE HERIN

    ysabeaux3.jpg

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • BANDE DESSINEE- L'auteur carolo Stéphane Lapuss' inspiré par le Covid-19

    lapuss5.jpg

    lapuss2.jpg

    Depuis la crise du Coronavirus, Stéphane Lapuss’ réalise des dessins, portant principalement sur le confinement.

    « J'ai toujours eu cette façon d'exorciser les moments difficiles par le dessin ou plus particulièrement par l'humour. Lorsque l'annonce de confinement a été prononcée, plutôt que de paniquer ou déprimer, j'ai démarré ce qui peut s'apparenter à un journal de bord du petit confiné. Vu mon travail d'auteur de BD, je suis à la maison toute l'année » précise Stéphane Lapuss’. « La différence, ici, c'est qu'il faut pouvoir jongler avec une famille qui, du coup, reste à la maison... Au niveau inspiration, je suis beaucoup sur les réseaux l'évolution de la situation et les exemples de comportements bizarres de la part des gens sont très nombreux. On peut dire que c'est un vivier de gags surréalistes inépuisable. Les lecteurs ont tout de suite bien réagi à ce journal en ligne, c'est la petite dose d'humour quotidienne qui permet de réaliser que nous sommes tous dans le même bateau et que le rire est toujours le meilleur moyen d'alléger les moments compliqués ».

    lapuss1.jpg

    lapuss7.jpg

    lapuss9.jpg

    lapuss10.jpg

    Stéphane Lapuss’ est né à Charleroi en 1979. Après avoir fait ses armes dans des magazines comme Tchô! ou Spirou, il signe avec Dupuis pour plusieurs albums, dont notamment le Piou. Il réalise les scénarios historiques de Napoléon chez Bamboo ou encore la parodie Game of Crowns pour Casterman. Il est le scénariste officiel de la bande dessinée des Minions pour Dupuis et Universal mais aussi de Comme des Bêtes. Il reprend la co-écriture avec Kid Noize de la BD éponyme. Lapuss' est le créateur de la série à succès Putain de Chat (5 albums déjà sortis, le 6ème reporté), un chat prêt à tout pour faire souffrir son pauvre maître, publiée aux Editions Kennes. Lapuss’ produit également une saga auto-biographique chez le même éditeur ainsi que Space Wars, une parodie déjantée d'une autre saga bien connue.
    J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CORONAVIRUS: Clin d'oeil: trois semaines de "vacances" pour Etienne et Régine

    etienne.jpg

    Bon nombre de commerçants voient leur magasin fermé en cette période de confinement. C’est le cas d’Etienne Grandchamps et de son épouse Régine de la bouquinerie Fafouille. Voici ce que ce dernier postait sur sa page Facebook : « Pas évident de faire face à une telle épidémie… C’est presque comme dans les films d'horreur où toute la population s'est envolée; il ne resterait que quelques humains, genre Charlton Heston, Raquel Welch,… Ça ne veut pas dire qu'avec Régine je m'ennuie, que du contraire… Nous sommes allés faire les biesses dans le passage ! Je travaille à la cave: tri de bouquins qui sont dans des cartons depuis 30 ans. Je supprime des vieux livres invendus depuis trop longtemps, environ 10000 sur 30000. Régine qui travaillait sur deux magasins 6 jours sur 7, plus les soirées de Livre ou Verre, se repose. Elle trouve merveilleux d'avoir 3 semaines de vacances totales; moi aussi. Nous nous occupons de nous. Le plus embêtant, c'est de ne plus pouvoir rendre visite à ma Rivière adorée ( je suis kayakiste), les trajets non essentiels ne pouvant dépasser les deux kilomètres, et je n'ai pas vraiment envie de naviguer sur la Sambre. Nous inventons des activités essentielles: promener la tortue, deux kilomètres autorisés ! » 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • CHALLENGE DE LA SEMAINE AVEC LEA OLIVIER

    Lea Olivier.jpg

    CHALLENGE DE LA SEMAINE • LÉA OLIVIERCHALLENGE DE LA SEMAINE 


    On vous propose une chouette activité à réaliser durant le confinement. Un instant créatif pour s'amuser entre d'éventuels devoirs En quoi ça consiste ? Envoyez-nous votre plus beau dessin de Léa Olivier par message privé. Nous tirerons au sort 10 personnes qui recevront un Duo Tome 1 et 2 de Léa Olivier. Vous pouvez nous les envoyer jusqu'au lundi 23 mars à 23h59. Tirage au sort le mardi 24 mars à 12h. Nous nous réservons le droit de publier ces dessins sur nos réseaux, de manière anonyme. A vos crayons ! 

    Rendez-vous sur la page Facebook Kennes Editions

    Lire la suite

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CINEMA- Margaux Colarusso primée pour son rôle dans "L'enfer n'est pas loin"

    margaux1.jpg

    Déjà nominée au Fusion Film Festival de Londres pour le film « AB Négatif » d’Antoine Panagiotopoulos, la jeune actrice thudinienne Margaux Colarusso vient de remporter le prix du concours en ligne du « Best Actor Award of New York -Award Platinum » pour « L’enfer n’est pas loin », un long-métrage indépendant, écrit, produit et réalisé par le cinéaste Brandon Gotto, déjà connu pour ses fan films : Star Wars, Batman, Halloween,… Le pitch du film : après une tragédie familiale, Iris et son père Daniel partent s’isoler dans une petite maison au fin fond de la forêt ardennaise. Peu à peu, la tristesse, le deuil et la colère les mèneront vers d’inévitables dérapages… Ce long-métrage fera bientôt l’objet d’une avant-première au cinéma « Caméo » de Tamines.
    J.C.HERIN

     

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CORONAVIRUS: COUP DUR POUR LES COMEDIENS ET TROUPES CAROLOS

    aliceee.jpg

    chocolatpiment.jpg

    Spectacles reportés à cause du Coronavirus

    En plein mois de mars, intense en spectacles, les mesures de confinement prises pour éviter la propagation du Coronavirus ont un impact réel sur les troupes de la région : les spectacles sont supprimés ou reportés. Rencontre avec des comédiens, opérateurs et metteurs en scène carolos

    Jacques Delmeire et Salvatore Vullo, comédiens au Petit Théâtre de la Ruelle (Lodelinsart)
    « Nous venions de terminer la générale de notre prochain spectacle « Chocolat Piment » de Christine Reverho. La répétition s'était très bien passée. Tant les comédiens que la metteure en scène étaient ravis de la prestation et donc tout était prêt pour la première. Et au beau milieu de l'excitation, de l'enthousiasme, l'annonce est tombée avec l'obligation de fermer pour toutes les salles de spectacle, même les salles de moins de 100 places. Là, c'est le ciel qui nous tombe sur la tête, un peu comme des enfants qui apprennent un 6 décembre que Saint Nicolas n'existe pas ! Il y a tout le travail qui a été accompli depuis plus d'un mois, des heures de mémorisation, de remise en question, des heures de répétition, la construction d'un décor, la recherche des costumes, des accessoires, de la musique... et tout d'un coup, apprendre que tout cela ne servira pas, que les efforts, l'argent investi sont perdus.

    On a envie de hurler à l'injustice, à l'abus de pouvoir et au fur et à mesure de notre réflexion, on se dit que ces mesures sont sûrement indispensables et on rejoint l'avis des décideurs tout en rejoignant aussi l'inquiétude des restaurateurs, des cafetiers qui vont devoir fermer boutique et s'exposer à un sérieux manque à gagner ! Tout de suite, on pense à programmer le spectacle à une date ultérieure et là on se heurte à un tas de difficultés. On ignore quand les mesures d'interdiction qui nous frappent seront levées, on a des inquiétudes sur la liberté des comédiens à d'autres dates, on envisage la nécessité de reprendre des répétitions... Et puis, il y a encore un spectacle à créer avant la fin de la saison...Ce soir-là, on ferme le théâtre en pensant que l'on vit un mauvais rêve et que le lendemain, on va se réveiller en se disant qu'on a vraiment trop d'imagination ».


    Jacky Druaux, comédien et responsable de la communication au Théâtre Marignan :
    « Jeudi soir, c'est après les contes coquins par la Maison du Conte de Charleroi que la nouvelle est tombée. On s'y attendait, de même que notre public, car depuis une dizaine de jours déjà, les demandes de réservations étaient calmes. Maintenant, nous voici en chômage technique avec des reports à programmer, notamment pour le spectacle : « Ladies Night », ou des annulations de location. On ne peut pas lutter contre cette fatalité, on va organiser ce temps libre pour rafraîchir, et programmer quelques travaux d'entretien tout en continuant de préparer la reprise mais aussi la mise en route de la saison 2020/2021 avec de nombreux partenaires et des projets très variés. Donc patience… »


    Bernard Baudaux, président de Divertiscènes et directeur du Poche Théâtre
    « Les spectacles « Luigina », « Ils s’aiment depuis 20 ans » et « Ni dieux, ni maîtres, mais du rouge » (avec Eric Boschman) au Poche Théâtre sont supprimés ou reportés. La décision d’annuler toutes les activités dites récréatives pour les 3 semaines à venir au minimum affecte particulièrement les petites structures indépendantes telles que les nôtres. Nous participons au nécessaire effort de solidarité afin de tenter d’endiguer au plus vite la propagation du virus COVID-19, tout en attendant des pouvoirs publics qu’ils apportent rapidement des réponses concrètes aux inquiétudes évidentes que soulève la perte sèche causée par cette mesure sans précédent »


    Eladia Cerrato Sanchez, directrice de la Ruche Théâtre
    « Nous allons reporter les dates et non pas les annuler autant que possible. Nous sommes tristes bien entendu de devoir reporter la grosse production de la saison, à savoir « Alice au Pays des Merveilles » qui devait se jouer du 19 mars au 5 avril : des mois de travail, un investissement aussi bien au niveau personnel pour les comédiens, metteur en scène, mais aussi au niveau coût des décors, publicité… c’est une grosse perte financière pour la Ruche Théâtre. Nos clients nous aideraient en ne demandant pas de remboursement de places déjà payées à l'occasion, mais un report pour une date ultérieure. Nous acceptons, bien sûr, un don pur et simple pour nous aiderà passer ce cap difficile. Durant ce temps de "repos forcé" nous travaillerons principalement sur la nouvelle saison, qui s’annonce bien chargée en espérant que tout rentre rapidement dans l’ordre pour tous ».


    Jean-François Lacroix, metteur en scène des «Loufs » de Mont-sur-Marchienne
    « Nous étions à 3 semaines des représentations du « Bal des Voleurs » de Jean Anouilh. C’est un spectacle qui nous tient particulièrement à cœur, avec un décor sonore sur scène ! Tout était prêt à 98%. Bien sûr, nous aurions pu ne pas déprogrammer la pièce, puisqu’elle arrive après les dates du confinement. Mais qui sait combien de temps durera réellement cette période ? Et puis, nous ne pouvions pas prendre de risques au cours des répétitions. La mesure gouvernementale qui a été prise est raisonnable: au nom de la solidarité, la santé prime avant tout ! Le spectacle sera reporté en début de saison 20-21.
    PROPOS RECUEILLIS PAR JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • MARCINELLE- Spectacle de flamenco avant les mesures prises pour le Coronavirus

    federico1.jpg

    federico3.jpg

    Pour son nouveau tablao flamenco, l’Atelier 642, à la rue Delestienne, accueillait Federico Ordoñez à la danse, le carolo Esteban Murillo au chant et Anthony Carrubba « El Carru » à la guitare. La salle affichait complet. A la fin du spectacle, le trio a été chaudement applaudi par un public véritablement conquis par une telle prestation ! JCH

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • PORTRAIT- Joël Minet, un Madeleineu qui donne de la voix !

    minet.jpg

    Pierre Arcq ( à gauche sur la photo)- Joël Minet ( à droite )

    Avec sa grande moustache frisottante et sa voix de ténor, Joël Minet (61 ans) est une figure bien connue à Jumet, puisqu’il est marcheur à la Madeleine. Cet artiste lyrique se produira bientôt en concert à la chapelle de Jumet-Heigne.

    Tous deux sont très attachés à la Madeleine. Pierre Arcq est historien de la Marche. Joël Minet est ténor et membre de la Société Royale de la Garde Anglaise et ses Ecossais. Dernièrement, les amis Jumétois s’étaient donné rendez-vous au Bella Vigna, un petit café de quartier à ambiance sympa à proximité de la place du Ballon. « Joël Minet fait partie intégrante de la marche. Tous les Madeleineus le connaissent bien, car il n’hésite pas à chanter chez l’habitant ! Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il met une sacrée ambiance… » souligne Pierre. Joël Minet a un parcours un peu atypique. Employé aux GB-Inno-BM de Jumet, l’intéressé a joué, dans les années 70, au football en national à Marchienne. Pendant 4 ans, il a présidé le Royal Club Jumet Sport. Chanteur à ses heures, Joël a été remarqué, lors d’un souper/karaoké à Gilly, par Jacques Taylès, metteur en scène de « Charleroi Opérettes », qui lui a fait passer une audition qui s’est avérée très concluante ! Guy Rassel, directeur du PBA, partageait cet enthousiasme.

    dans la distribution de « Tintin »

    « La période de Charleroi/Opérettes était formidable ! Je participais vraiment à toutes les grandes réalisations dans la matière » faisait remarquer Joël Minet. « Cette Compagnie carolo a fait déplacer la Belgique entière. C’est par cars entiers qu’on venait nous écouter ! ». En 2002, Joël Minet a eu l’occasion de participer à la comédie musicale « Tintin et le Temple du Soleil ». Sa carrière s’est poursuivie par de très nombreux concerts. Au cours de la saison 2016/17, entouré de 20 musiciens, il incarnait un rabbin dans « Un violon sur les toits », lors d’une tournée « Ars lyrica ». Joël est resté fidèle à la Madeleine. Depuis 2014, et cela tous les deux ans, il chante à la chapelle de Jumet Heigne, place du Prieuré à Jumet. Le samedi 2 mai à 19h, il sera en concert dans « L’amitié chante » (opéra, opérette, mélodie) avec Ekaterina Petrova (pianiste) et Vincent le samedi 2 mai à 19h Bertrand ( baryton). Prix : 15 €. Gratuit pour les enfants de – 12 ans. Réservations au 0474/49 43 48.
    JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • GOSSELIES- Scout Silver Cup: 1850 Scouts à Gosselies, samedi passé !

    scouts.jpg

    scouts2.JPG

    scouts5.jpg

    scouts10.JPG

    scouts11.jpg

    Si la météo a joué les trouble-fête en semaine, par contre, la journée de samedi était ensoleillée et les températures assez douces pour la 24ème édition de la Scout Silver Cup ! Et c’est tant mieux, car la plupart des activités sportives et d’adresse se déroulaient en plein air. Sur le thème des « super méchants », 1850 louveteaux, scouts, guides, pionniers,… s’étaient donné rendez-vous pour des joutes entre équipes dans le parc du Collège Saint-Michel. Un concours était organisé pour désigner le meilleur déguisement. Une belle journée de saine détente et d’amitié pour tous ces jeunes ! Soulignons aussi l’appui de la Ville de Charleroi et le formidable investissement des bénévoles qui ont œuvré au succès de cette Scout Silver Cup, le plus grand rassemblement scout de Wallonie.

    scouts6.JPG

    scouts4.JPG

    Une telle journée ne serait plus possible avec les mesures prises pour le Coronavirus 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • PETIT THEATRE DE LA RUELLE: 13 AU 29 MARS: "Chocolat piment"

    piment.jpg

    une recette plaisir...                                                                                           CHOCOLAT PIMENT au Petit Théâtre de la Ruelle

    Du 13 mars au 29 mars, le Petit Théâtre de la Ruelle portera à l'affiche la pièce de Christine Reverho, CHOCOLAT PIMENT, une comédie drôle et piquante qui croque avec délice les relations familiales !

    Paul, veuf, solitaire et bougon se serait bien passé de fêter son anniversaire si ses deux filles et son gendre ne s’étaient mis en quatre pour tout organiser. L’aînée, Stéphanie, court d’échec en échec dans sa vie affective. Caroline, sa sœur, croit avoir réussi son mariage avec Franck qui n’a d’yeux… que pour sa carrière. Mais les cadeaux, comme les surprises, sont parfois embarrassants... Et le piment peut se révéler aussi doux que le chocolat peut être amer. Et voilà l'équilibre familial qui bascule sur un surprenant et savoureux coup de théâtre où se côtoient rire et émotion. Joyeux anniversaire Paul ! Au menu, une pièce délicieusement épicée.

    La distribution de la pièce comprendra 5 comédiens : Alain Boivin, Agnès Piantadosi, Stéphanie Frère, Nancy Priesterbosch et Salvatore Vullo tandis que la mise en scène sera signée par Janick Daniels.

    Les représentations auront lieu du 13 au 29 mars (les vendredis, samedis 20 h et les dimanches 16 h - représentation supplémentaire le jeudi 26/3) au Petit Théâtre de la Ruelle - rue des Platicheux (près de la Place E.Gilles) - à 6042 LODELINSART.

    Réservations : 0474 388 032

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire