Témoignage - Page 2

  • CHARLEROI: Une voiture vandalisée contre la liberté d'expression

    IMG_0038.jpgVincent.G a eu une mauvaise surprise en récupérant sa voiture dans le quartier de la Broucheterre à Charleroi centre ville. Son véhicule a été tagué à l'emplacement même de la vitre arrière où se trouvait la petite affichette mentionnant "Je suis Charlie". Vincent avait placé cette affiche suite aux attentats du magazine Charlie Hebdo, ce qui lui a semblé sur le coup être un signe de soutien et de libre expression. 

    C'est via son profil Facebook que cet habitant de Jumet s'est indigné de l'acte de vandalisme qu'il déplore et trouve scandaleux. "Il semble que la liberté d'expression dérange certains dans le quartier de la Broucheterre à Charleroi. Le "TAG" a été fait exactement et minutieusement où se trouvait mon affichette -Je SUIS CHARLIE- C'est une vielle voiture, elle mérite le respect et j'ai le droit de m'exprimer aussi." déclare Vincent, dépité par la situation qui le frappe aujourd'hui. 

    Ce type d'affichage chez nous n'avait pas soulevé de révolte éventuelle jusqu'alors. Ce type d'acte de vandalisme semble être un cas isolé mais néanmoins troublant.

    Credit Photos: Vincent.G / Propriétaire du véhicule vandalisé. 

    SDZ.#Seben

    IMG_0038.jpgIMG_0039.jpgIMG_0041.jpg

    Lien permanent Imprimer Catégories : Billet d'humeur, Faits Divers, Témoignage, Votre quotidien 1 commentaire
  • CHARLEROI: Quand le Quick à la ville basse surfe sur le concept Rive Gauche

    IMG_0027.jpgLe concept du nouveau complexe commercial Rive Gauche fait beaucoup parler de lui, tant au sein des citoyens carolos, des riverains,... mais également au sein des commerçants. On sait que les travaux, les chantiers avancent et doivent faire place à un centre commercial, des logements, des centres de divertissements culturels.

    Même si certains sont réticents à ces changements, d'autres semblent avoir eu l'idée de surfer sur la vague de ce concept. C'est le cas par exemple du Restaurant rapide Quick de Charleroi ville basse (Bd Tirou) où un menu "spécial" a été présenté aux clients "Le Menu Rive Gauche".

    Une offre spéciale composée d'un menu complet (sandwich, boissons, frites) auquel on ajouter un autre sandwich au choix et une sauce, le tout pour le prix de 10€. Ce menu semble étonner pas mal de riverains et de visiteurs de passage. 

    "Je trouve ça étonnant, je croyais que c'était une blague au départ, mais c'est plutôt un clin d'oeil pour le projet Rive Gauche et je me suis dit pourquoi pas?" déclare Laurence, une cliente habituelle.

    "Rive Gauche ça inspire il faut croire, moi cela ne me dérange pas surtout si on peut profiter d'un petit plus, l'idée est sympa." nous dit Jean-François,  un étudiant présent dans le restaurant.

    Et enfin pour la petite histoire, pour celles et ceux qui se posent la question du nom étrange de "Rive Gauche", du choix de ce nom, il est peut être issu du nom du premier magasin de luxe ouvert par Yves St Laurent à Paris qu'il avait appelé "Rive Gauche",  par sa situation géographique particulière sur la rive Parisienne. Est-ce une piste ? En tout cas, il semblerait que ce nom aujourd'hui inspire encore au niveau immobilier mais plus que ça ... commercialement aussi ! 

    IMG_0027.jpg

    Lien permanent Imprimer Catégories : Billet d'humeur, Société, Témoignage, Votre quotidien 0 commentaire
  • CHARLEROI: De l'émotion intense aux rires extrêmes à l'Improcarolo !

     

    improcarolo,charleroi,impro,la ruche théâtre

    Ce vendredi soir se déroulait à la Ruche Théâtre de Marcinelle l'Improcarolo: le spectacle, le match où "s'affrontaient" ou plutôt devons-nous dire se "complétaient " Charleroi et Liège. Un public venu très nombreux et prêt à mettre une ambiance de feu dans cette salle qui était comble. Le début de la prestation des deux équipes à été lancé par l'entrée des jouteurs en scène mené par Fabian Vervier de l'Improcarolo, un moment particulièrement très émouvant... Et pour cause...

    Tous les jouteurs en scène,  habillés d'un tee-shirt noir avec l'inscription "Je suis Charlie",  ont ému l'ensemble du public présent. Fabian a posé quelques mots en faveur de la liberté d'expression et un hommage vibrant pour celles et ceux qui avaient pu perdre la vie. C'est ensuite que la minute de "Vacarme" a débuté, plus appropriée pour faire "entendre" cette libre expression (remplaçant la traditionnelle minute de silence): des applaudissements constants, une standing ovation qui n'en finissait plus et qui a fait trembler le Théâtre de la Ruche d'émotion et dans une telle union de solidarité.

    La suite du spectacle, du match était à la hauteur des plus grandes attentes, une équipe de Charleroi qui a une fois de plus prouvé son dynamisme, son imagination et son humour sans limite dans des scènes improvisées,  dignes des meilleurs scénarios. La ville de Liège fut elle aussi fort bien représentée par son équipe,  qui a mis de la couleur et de la joie à la scène et a réalisé de très belles performances. Deux belles équipes qui ont pu apporter un moment de détente, de divertissement, d'humour. D'immenses petits moments de bonheur  dont le public avait grand besoin en ces moments moroses médiatiquement.

    "Oui ! Le rire était extrême à la Ruche Théâtre et avec l'Improcarolo ce vendredi soir et c'est sans aucun doute LE seul extrême que l'on souhaite partager tous ensemble et à jamais !"

    "L'humour, rien de mieux ! Je suis venue pour voir le match ce soir et je dois dire que cela m'a permis totalement d'oublier les atrocités que l'on peut voir à la télévision. J'ai hésité,  mais je ne regrette pas du tout ! C'était vraiment chouette et c'était un moment sympa, j'ai ri.. j'ai ri... comme je ne l'avais plus fait depuis des semaines sans doute... Oui je reviendrai , c'est certain !" nous déclarait Sandra.W, une maman de Marcinelle venue assister au spectacle avec ses deux fils.

    "J'ai eu des frissons partout au moment du témoignage d'hommage, je ne sais pas comment les artistes ont pu faire pour continuer et  jouer pour nous, nous faire rire - J'ai été très ému, il y avait tellement d'applaudissements, de chaleur humaine qui se dégageait et tant d'émotion, une symbiose entre  nous dans le respect et le soutien que cela était presque incroyable. J'avoue avoir discrètement versé une larme. La suite du spectacle m'a permis de bien rire et de pouvoir passer un très bon moment, cela faisait du bien." signale Jean-Pierre.M, présent avec son épouse et manifestement très touché par le début de soirée.

    Et malgré que la soirée se soit soldée par un score de 13 à 10 en faveur de Liège (NDLR: Nous dirons avec humour également qu'à Charleroi nous avons le faire-play de laisser gagner les invités...RIRE), les deux équipes ont été particulièrement efficaces, drôles et très inventives.

    "Ce soir, nous avons joué pour la liberté d'expression et avons communié avec une salle comble qui nous a donné une énergie rarement ressentie lors d'un spectacle. - Ce soir, c'était pour eux. - Merci pour tout."  indiquait L'Improcarolo (F.V) sur son compte Facebook en fin de soirée.

    Le prochain match de L'improcarolo aura lieu le vendredi 13 février 2015, avec la thématique de la St Valentin, une équipe d'hommes et de femmes qui promettent déjà de nombreux moments particulièrement savoureux. A vos agenda ! 

    Infos et réservations: www.improcarolo.be  - contact@improcarolo.be - Tel: 0478 953 990

    Source photo (Hommage): Improcarolo - (Show): SDZ

    improcarolo,charleroi,impro,la ruche théâtre

    Lien permanent Imprimer Catégories : Billet d'humeur, Cultures - Evénements, Témoignage, Votre quotidien 2 commentaires
  • CHARLEROI: La galerie Bernard défigurée par une terrasse ?

    IMG_0006.jpgAvec la fermeture de la place albert 1er et les expropriations prévues des commerces de colonnades on savait que certains devaient retrouver un nouveau lieu d'exploitation. C'est le cas pour "La taverne des colonnades" qui devrait déménager à l'entrée de la galerie Bernard en plein Boulevard Tirou d'après nos informations. Les riverains ont longtemps pensés qu'une terrasse serait possible sur ce boulevard même (Un arbre avait été abattu dans ce sens par la ville il y a quelques semaines). - Quelle ne fût pas la suprise ce dimanche de constater des fondations de ce qui ressemble à un squelette de terrasse qui prend déjà une belle partie de la largueur de la galerie à l'entrée de celle-ci. Il n'est pas à exclure qu'une autre "partie" de terrasse puisse faire son apparition en plein boulevard Tirou également sous peu.

    Une terrasse qui va nul doute défigurer l'aspect historique de cette galerie mais aussi pour certains riverains condamner définitivement ce lieu à n'être qu'un endroit aux odeurs douteuses et le lieu de rendez-vous de bruyants événements (connaissant l'acoustique particulier du lieu). Bien sûr le côté positif s'il en est sera de voir revivre la Galerie Bernard qui depuis quelques années n'a guère vraiment vu le nombre de visiteurs ou clients augmenté. De nombreuses réactions reçues nous font penser que le sujet ne laisse personne indifférent.

    Charleroi, Galerie Bernard, Taverne"C'est vraiment dommage qu'on ai pu accepter une telle chose. Je craint vraiment pour la tranquilité et celle de mes voisins. Une tarvene c'est bien connu cela est bruyant, les odeurs de bières ne manque pas et cela défigure vraiment ce beau lieu du centre ville. Comme si la ville avait voulu pour se débarrasser des récalcitrants devenus dérrangeant à la place Albert 1er consentir à prostituer une part de notre patrimoine. C'est honteux ! En plus, fini l'espoir de revoir des spectacles comme celui de François Pirette et Rires sur la ville avec cette terrasse qui prend de l'espace de passage à l'entrée même de la galerie. Je suis furieuse car personne ne s'est inquiété de l'avis des riverains à proximité. Encore une question de pognon, à Charleroi c'est bien connu que c'est seulement ce qui compte." Signale Monique.P, une riveraine qui ne décolère pas. 

    Découvrez également ci-dessous d'autres réactions...

    Lire la suite

    Lien permanent Imprimer Catégories : Billet d'humeur, Société, Sujets thématiques, Témoignage, Votre quotidien 2 commentaires
  • CHARLEROI: A la ruche on nous annonçait le rire, c'était bien plus !

    Ruche, Charleroi, Humour Ce mercredi soir faisait partie de la série des "Mercredis du rire" mis en place par la Ruche Théâtre de Marcinelle. L'occasion de pouvoir assister à un spectacle vraiment unique, regroupant plusieurs artistes humoristes mais aussi de sacrées personnalités. A l'affiche ce mercredi 17 décembre, l'inimitable Sum, la pétillante Aurélie Maratta, le séducteur Vincenzo Arnica, la magistrale Ludivine Spellanzon et le célèbre Dan Gagnon.  La soirée laissait également place à un jeune artiste qui souhaitait faire ses premiers pas sur scène, cela a été le cas de Kakou Magnet. - Une soirée sous le signe de l'humour bien entendu mais pas uniquement, pas seulement:

    S'il est une chose des plus importantes c'est le rire, le divertissement et le sens de l'accueil, la mise en valeur des artistes (assurée par la charmante Eladia Cerrato Sanchez "Ela Ruche" et l'artiste Sum à la présentation).

    Pour tous ça la ruche théâtre est l'endroit idéal. Un peu comme un refuge pour se détendre et partager tous ensemble ce moment si intime et privilégié qu'est l'éclat de rire sans retenue et en toute convivialité.

    "Les humoristes, La Direction et le personnel de la Ruche ont pu contribuer réellement à faire de ma soirée "aux mercredis du rire" un moment si particulier" - Tout est dit !

    Le prochain "Mercredi du rire" aura lieu le MERCREDI 21 Janvier 2015

    Vu le succès (que l'on souhaite bien entendu à toute l'équipe), il est préférable voir souhaitable de réserver vos places à l'avance pour cet événement qui ne cesse de faire parler de lui et attire de plus en plus un public d'amateur du plaisir simple ou plutôt devrions-nous dire... saint ! 

    Infos et réservations pour vos prochains événements:

    LA RUCHE THEATRE - www.laruchetheatre.be 

    Infos: 0473/ 39 00 82 ou info@laruchetheatre.be - Visitez aussi la page Facebook

    Source photo: Clara Fu. 

    Sébastien Delhez. (#seben)

    Ruche, Charleroi, Humour

    Lien permanent Imprimer Catégories : Billet d'humeur, Cultures - Evénements, Témoignage 0 commentaire
  • CHARLEROI: C'est la fermeture de la Féerique en centre ville.

    IMG_0001.jpgNous vous l'annoncions dans notre édition du 23 juillet 2014: l'ouverture d'un nouveau magasin, centre d'esthétique, une onglerie au sein de la galerie Bernard de Charleroi repris sous le nom de "Féerique".

    Quelle ne fut pas la surprise des riverains et des autres commerçants de la galerie de voir qu'aujourd'hui ce "nouveau" magasin "déjà" fermé. Nous n'avons pu obtenir de réelles informations concernant la fermeture prématurée de ce commerce qui était pourtant très prometteur.

    A l'époque de l'ouverture, la propriétaire nous confiait une réflexion pour le moins étonnante: "J'espère que le magasin, le centre fonctionnera bien car quand nous avons décidé de nous installer ici, d'autres gens nous ont dit de ne pas aller ouvrir dans la galerie Bernard qui était aussi appelée "La Galerie de la Mort", ce qui voulait dire que les commerçants qui ouvraient ici ne tenaient pas le coup bien longtemps par le peu de passage dans la galerie et la difficulté de pouvoir tenir le coup". Y aurait-il une réelle malédiction pour les indépendants qui ouvrent dans la Galerie Bernard ? Il faut croire que non,  puisque d'autres enseignes y sont présentes depuis plusieurs années.

    Une affiche "fermé pour cause de maladie" était restée en vitrine pendant deux semaines avant que le volet ne se ferme définitivement sur cette aventure.

    Retrouvez notre précédent article du 23/07/2014.

    https://charleroi.blogs.sudinfo.be/archive/2014/07/23/charleroi-un-peu-de-feerique-arrive-galerie-bernard-118402.html

    IMG_0001.jpg

    Lien permanent Imprimer Catégories : Témoignage, Votre quotidien 0 commentaire
  • CHARLEROI: Agressée, Marie-Eve perd l'usage d'un oeil.

    10359405_10152892023780149_7327671597032514642_n.jpgSon œil droit a un peu dégonflé, mais les marques de l’agression qu’à subit Marie-Eve dans la nuit de mercredi à jeudi sont encore bel et bien présentes. De la violence gratuite, en plein centre-ville de Charleroi, juste pour repartir avec son sac à main. « Je devais sortir avec un ami, manger un bout au restaurant. Il a finalement décommandé, j’y suis donc allée seule. Après, je suis repassée chez moi prendre mon chien pour sortir boire un verre à la Cave en Folie, rue de Montignies. J’ai passé une bonne soirée là-bas, en compagnie d’une quinzaine de personnes… Puis j’ai décidé de m’en aller », se remémore la jeune femme de 30 ans.

    C’est alors que tout s’emballe. Marie-Eve ne voit rien venir. « Je suis sortie pour attendre mon taxi. J’étais assise sur un petit muret, avec mon chien et là… Je ne me souviens plus de rien », ajoute-t-elle, « c’est le patron du bar qui a appelé les secours, il m’a vue au sol sur sa caméra. Il a aussi récupéré mon chien, traumatisé. Je le remercie, vraiment. »

    Marie-Eve se réveille quelques heures plus tard, aux urgences. « Je suis restée longtemps inconsciente. Quand je me suis réveillée, c’était le noir total. Je n’avais aucun souvenir de ce qui s’était passé. »

    Son visage, par contre, témoigne bien de la violence des faits. La jeune femme a été frappée à la tête et vu les différents hématomes, on peut presque parler d’acharnement. « J’ai une commotion cérébrale, mon nez est cassé, j’ai des bleus partout et j’ai dû être opérée de l’œil droit. Ils ont dû recoudre ma paupière ». Et concernant celui-ci, les nouvelles sont assez mauvaises. « Le côté droit a tout pris. À mon œil, je n’ai plus que 1/10. Légalement, je suis aveugle, je ne peux plus conduire. Je dois aller voir des médecins, j’espère qu’ils pourront faire quelque chose. »

    TOUT ÇA POUR… 15 EUROS

    « Ils ont volé mon sac. Une dame l’a récupéré sur le parking de la CGSP, tout était éparpillé au sol. Elle a trouvé mes cartes de visite et a pu le ramener. Ils ont tout pris dedans… Même mes sucettes et la nourriture de mon chien. Ils ont juste laissé mes cartes de fidélité. Le pire, c’est que je n’avais presque rien dedans. 15 euros tout au plus. S’ils avaient réclamé mon sac, je leur aurais donné. Ce n’est pas la première fois qu’on me pique des affaires à Charleroi. Je venais à peine de récupérer mes papiers d’identité de la dernière fois », indique Marie-Eve, « je me demande vraiment: pourquoi tant de violence? Je ne comprends pas, je n’ai rien fait. Si c’est rien que pour mon sac, c’est de l’acharnement gratuit. »

    Marie-Eve reste fortement marquée par cette agression dont elle a été victime. Elle se remet petit à petit et espère surtout pouvoir un jour récupérer l’usage de son œil droit.

    > Article et interview signé C.D de Sudinfo+ (l'actu en ligne de Sudpresse©)

    > Source info: Sudinfo Charleroi

    Lien permanent Imprimer Catégories : Faits Divers, Témoignage, Votre quotidien 0 commentaire
  • CHARLEROI: Les prostituées recherchent à tout prix un toit.

    charleroi,prostituée,règlement communalSouvenez-vous, en juin 2011, la Ville de Charleroi avait contraint les prostituées du quartier chaud "Le triangle" de déménager. Les "filles" n'avaient alors comme seul lieu de travail le quartier qui se situait à l'arrière du bâtiment des TEC de Charleroi, un endroit sombre, glauque et relativement insécurisant, tant pour ces travailleuse du sexe que pour les éventuels clients. Les bagarres n'étaient pas rares.

    Il faut savoir que ce déplacement faisant suite à une dérogation de "tolérance" offerte par la Ville de Charleroi qui se devait bien entendu d'être provisoire. Un nombre important de prostituées n'avaient pas bien tolérés ce changement et certaines avaient même regagnés les anciennes rues car elles estimaient celles-ci plus sécuritaires et beaucoup moins dangereuses que l'arrière de la TEC à proximité du Ring. (Même si la présence des établissements scolaires posaient un réel souci pour les parents, les élèves, la ville, les riverains).

    C'est donc fin novembre que le Conseil communal de Charleroi a pris la décision de clôturer la dérogation octroyée en juin 2011 et à pu sortir un nouveau règlement interdisant purement et simplement la prostitution de rue dans l'ensemble des communes du grand Charleroi. L'exploitation d'établissement où se trouvent plusieurs prostituées est également concerné par cette mesure, à l'exception des débits de boissons déjà existants à Gosselies (Faubourg de Bruxelles).

    Mais les filles ne veulent pas en rester là, suite à ce nouveau règlement communal, c'est une véritable recherche active de lieux qui s'organise, une chasse aux endroits pour continuer malgré tout à professer.  C'est ainsi que de très nombreuses prostituées se présentent quotidiennement dans des bars-vitrines, des clubs, des hôtels,... pour y dénicher un lieu pour travailler, tant et si bien que la demande en est semblerait-il étourdissante...

    Lire la suite

    Lien permanent Imprimer Catégories : Faits Divers, Société, Témoignage 0 commentaire
  • AVIS DE RECHERCHE: Qui a vu Starbucks à Charleroi ?

    10710690_357152444461363_1649413911728648223_n.jpgUne habitante de Charleroi recherche activement "Starbucks", son chien de la race "American Bully" (NDLR: Rien à voir avec les American staff ou d'autres races ressemblantes à mauvaises réputations parfois). Il serait perdu ou introuvable depuis quelques jours d'après les premiers éléments recueillis. (différentes démarches de recherche ayant déjà été tentée par la propriétaire).

    L'animal pourrait se trouver (sans aucune certitude) à Jumet ou dans les environs voir peut être dans une autre commune de Charleroi s'il se serait ou aurait été déplacé. 

    Starbucks est âgé de 10 mois et demie, il est massif, de couleur beige clair (facilement identifiable), il est d'une nature docile et gentil. Par son aspect "molosse" il peut faire peur au premier abord quand on ne connait pas l'animal ce qui peut paraître logique comme avec tout animal mais n'est absolument pas agressif et bien habitué aux gens (photos à l'appui).

    Sa propriétaire précise "Il n'est pas agressif, il peut peut être avoir eu peur d'être seul ou dans un environnement inconnu. Si vous le croisez, parlez lui calmement, vous pouvez l'appeler par son prénom "Starbucks". Surtout inutile de l'effrayer. Même s'il peut paraître au premier abord assez "balaise" ou imposant par sa masse musculaire il reste un chien très gentil. Si vous l'appelez il pourrait juste se montrer excité de contentement d'être reconnu mais sans aucune agressivité réelle. Merci de me prévenir au plus vite si vous le croisez ou si vous savez exactement où il se trouve, y compris si vous le croisez accompagner de quelqu'un en rue. C'est extrêmement important pour moi je suis très inquiète car je ne sais pas où Starbucks se trouve. Merci aussi de diffuser tant que possible sa photo si cela peut permettre encore plus facilement de le reconnaître."

     APPELEZ-NOUS: Si vous croisez Starbuck ou savez où il peut se trouver, vous pouvez joindre notre rédaction par email à sudinfo.charleroi@seben.be ou par téléphone au 0494 76 34 24 ou au 071 960 990 (répondeur 24h/24) - Vous pouvez aussi laisser en commentaire à cet avis pour toutes informations. 

    (D'autres photos sont disponibles en suite de l'article)

    10710690_357152444461363_1649413911728648223_n.jpg

    Lire la suite

    Lien permanent Imprimer Catégories : Avis de recherche, Témoignage, Votre quotidien 0 commentaire
  • Billet d'humeur: Au Prince Baudouin à Charleroi on liquide vos affaires ?

    JLXR2MIP.jpgCharleroi est un lieu où il peut se passer une multitude d'événements et parfois certains sont bien moins glorieux ou valorisants. Nous avons pu constater par nous même un bien étrange comportement qui nous a laisser pour le moins sans voix. C'est le dimanche (21.09) matin à 5:25 qu'alors nous allions quitter  de la place Albert 1er à Charleroi dont le coin est habité par la célèbre brasserie "Le Prince Baudouin" que nous avons vu un acte que nous jugerons (humainement parlant) pour le coup d'une terrible mesquinerie et d'un manque évident de civilité (vous en jugerez).

    Alors qu'un sac à main avait été déposé sur l'un des pots de fleurs de la brasserie (sans doute un sac recherché par une propriétaire malheureuse de l'avoir vu disparaître) qui l'aurais oubliée ou plutôt dirons-nous (au vu du lieu et de l'heure de la découverte) volé et abandonné de la nuit à cet endroit, l'une des femmes en charge du nettoyage de cette taverne à découvert ce sac à main.

    DSCF0882.jpgTout naturellement presque attendri par cette belle découverte (pour l'heureuse propriétaire du sac sans doute qui l'aurait retrouvé rapidement avions nous pensé), cette dame de charge a eu un comportement facilement qualifiable de scandaleux. Ayant pris le sac à main, cette dernière s'est approchée du trottoir et a pris un foudroyant élan du bras pour "balancer" ce sac en l'air en direction du parking de la place Albert 1er, laissant celui-ci s'ouvrir et se déverser avec le choc de la réception sur le parking quelques mètres plus loin.

    Nous ne pouvions pas en croire nos yeux ! Humainement parlant nous étions sous le choc. Comment un comportement aussi trivial et cavalier avait pu avoir lieu de la sorte alors qu'il aurait été si simple de conserver ce sac et faire de petites démarches pour retrouver sa propriétaire ou informer les autorités de police un peu plus tard dans la matinée de cette "belle" découverte, ce qui aurait sans doute pu rendre grand service et réconforter cette dame de retrouver son bien qui lui aurait été dérobé et au passage également permis "indirectement" par ce geste citoyen de contribuer à une très belle image de ce lieu mythique de Charleroi. Il n'en a rien été... que du contraire ! 

    Il faut croire que la fermeture annoncée du Prince Baudouin donne à certains membres du personnel un certain droit de pouvoir ouvertement et sans aucune culpabilité aucune s'adonner à ce type de comportement.

    DSCF0880.jpgUne fin heureux ?

    Nous ne saurons jamais si la propriétaire du sac à main à pu récupérer ou récupérera celui-ci mais il semblerait qu'un couple passant (rentrant vraisemblablement d'une sortie) ayant découvert l'éparpillement de ce sac quelques minutes à peine après avoir atterri sur le parking aurait pris immédiatement son téléphone pour informer quelqu'un de la découverte et dans l'espoir secret que nous pouvions encore avoir à ce moment que bien vite le contenu et le sac à main serait rendu à sa propriétaire légitime. 

    Etonné et scandalisé par ce comportement, nous avons tenté de joindre dans la matinée et à plusieurs reprises la Direction de la taverne du Prince Baudouin sans succès et sans aucun rappel à notre message pour l'informer de l'agissement qui nous avait tellement déçu et nous a fait revoir sérieusement en tant que citoyen, carolo et client l'image que nous avions de cet établissement pourtant bien côté dans la région.

    Espérons enfin que la propriétaire du sac n'était pas une fidèle cliente de l'établissement (ironie), ce qui apporterait à celle-ci une grosse déception et un goût plutôt amer au final sauf bien entendu si son sac lui est revenu "presque par magie" mais surtout et grâce essentiellement à la bonne volonté d'un passant arrivé au bon moment et au bon endroit pour le coup !

    #Billetdhumeur #seben 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Billet d'humeur, Témoignage, Votre quotidien 0 commentaire
  • APPEL A TEMOIGNAGE PRESSE: Recherchons infos sur chats à Lodelinsart.

    appel-à-témoin1.jpgDans le cadre d'un reportage, nous avons été contacté par une demoiselle nommée Melissa.J de Lodelinsart (dont le numéro de Gsm laissé ne serait pas le bon, nous n'avons donc pas pu obtenir plus d'infos: elle peut nous recontacter !).

    Cette personne tout comme d'autres personnes de cette commune avaient des informations concernant des événements préoccupants au sujet de pauvres chats martyrisés et mutilés dans la commune de Lodelinsart (Charleroi). Nous recherchons donc uniquement des informations concernant la réalité des faits, des témoignages,...

    Si vous vous reconnaissez ou que vous aussi vous avez des informations sur les faits. Merci de prendre contact avec nous le plus rapidement possible au 0494 76 34 24 (ou par email à sudinfo.charleroi@seben.be)

    N'hésitez pas à faire circuler notre appel à témoignage. Nous vous remercions de votre collaboration et de votre contribution à l'information de votre région. 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Témoignage, Votre quotidien 0 commentaire
  • CHARLEROI: Un dîner pas tout à fait parfait mais qui a fait très peur !

    WP_001147.jpgC'est ce lundi 4 août que nous sommes informé par un habitant de la région de Charleroi d'une mésaventure pour le moins surprenant. Un jeune homme se présente dans le magasin Lidl de Charleroi, Rue de Montigny pour y faire l'achat de plusieurs produits dont son repas de midi. Son choix se porte sur une salade mixte composée entre autre de pâtes, de fromage emballée et toute préparée, sous vide qui offre également un assaisonnement maison... cependant l'assaisonnement ne sera pas tout à fait à son goût... 

    Après avoir déballé et manger un peu de sa salade, il se rend compte de quelque chose qui semble dépasser d'une feuille de salade et qui ressemble assez étrangement à ... des pattes !  Quelle stupeur pour le jeune homme, il s'agit d'une araignée à longues pattes qui est présente dans son repas.

    WP_001152.jpg"J'ai été surpris de voir une araignée dans ma salade, que j'avais déballée et que j'avais commencée à manger. Je suis resté à côté de mon plat de son ouverture jusqu'au moment de le manger, il n'y aurait aucun chance de l'araignée ai pu s'y glisser à partir de l'ouverture de la barquette pourtant sous vide. Je n'ai pas d'autre explication, elle y était dedans à l'achat. Même mes collègues n'en revenaient pas et ne comprenaient pas comment cette araignée était arrivée là. J'ai photographié le plat et même si cela ne paraît pas correctement sur les clichés, elle était vraiment impressionnante ! J'ai contacté le numéro vert de la firme Lidl pour expliquer l'événement qui m'étais arrivé. J'ai eu le sentiment que l'on se moquait de moi ouvertement. Après avoir mis ma parole en doute et m'avoir fait rire presque au nez par téléphone, on a fini par me dire de rapporter ma salade et qu'on allait me la rembourser sans aucun souci. Le but de ma démarche n'était pas de pleurer après un remboursement mais bien de faire constater l'incident pour que le magasin puisse en informer son fournisseur mais rien de tout cela. Je trouve ça scandaleux car il y a selon moi un gros souci d'hygiène et le consommateur prend un plat tout préparé et rapide en ayant la certitude d'une sécurité absolue, il n'en est rien du tout. Pour une salade préparée à plus de 3 euros, je m'attendais tout de même à un peu plus de vigilance ou du moins d'un peu plus de considération du magasin. C'est peu professionnel de leur part. Je devais soit disant être recontacté par le service consommateur mais rien du tout de ce côté là non plus. Moi qui était déjà très méfiant sur les aliments préparés, cela ne me rassure pas." déclare Hichame, très déçu de son repas de midi.

    alimentation,citoyen,témoignage,charleroi,lidlDu côté de la firme Lidl et de son service consommateur, on nous déclare ne pas avoir pris connaissance réellement de ce genre d'incident mais qu'une information auprès du magasin allait se dérouler pour prendre vraiment connaissance des faits mais également étudier avec plus de certitude comment la plainte de ce client avait pu être traitée. "Les plats préparés arrivent généralement de sociétés spécialisées, de traiteurs et sont placés au rayon frais. L'araignée aurait pu être présente dans le plat depuis la société de fabrication dans la chaîne de préparation mais nous ne pouvons que difficilement en être responsable ou au courant de ça bien sûr, tout comme nous ne savons pas si elle n'est pas arrivée ou tombée dans le plat après son ouverture, ce sont des paramètres difficiles à contrôler. Bien entendu, nous faisons ce qui est possible pour relayer l'information, les plaintes éventuelles ou ce type d'incident (relativement rare) auprès de nos fournisseurs et sommes désolé que ce client, à ce que vous nous apprenez, n'ai pas pu obtenir réellement une écoute de la part du service clientèle par téléphone". déclare un correspondant de la firme Lidl. 

    Quoi qu'il en soit, la surprise était au rendez-vous. Hichame nous assure désormais que son attention sera encore plus grande quand il ouvrira, si cela arrive encore un produit tout préparé et provenant de grands magasins. 

    alimentation,citoyen,témoignage,charleroi,lidl

    Lien permanent Imprimer Catégories : Faits Divers, Témoignage 0 commentaire
  • CHARLEROI: L'information c'est avec VOUS !

    blog.jpgBLOGCharleroi Sudinfo: Si vous aussi vous avez une anecdote sur votre quotidien, une habitude, un événement, vous souhaitez mettre en valeur un proche, nous parler d'une actualité qui vous concerne, de votre activité sociale ou commerciale, votre spécialité, ce qui vous intéresse ou vous préoccupe, un fait qui vous est arrivée, une difficulté, un moment de joie,... Proposez-nous les sujets qui ont un intérêt pour vous. 

    N'hésitez pas à prendre contact avec notre équipe de Charleroi Blog Sudinfo au 0494 76 34 24  (Tel et Sms) ou par email à charleroi.sudinfo@seben.be  - Contact: Sébastien Delhez & Jean-Claude Hérin. 

    Encore plus proche de VOUS ! Sudinfo Charleroi, le Blog, c'est avant tout pour vous et grâce à vous que nous pouvons vous informer au mieux et en toute transparence et respect de chacun ! CONTACTEZ-NOUS !

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société, Sujets thématiques, Témoignage, Votre quotidien 0 commentaire
  • CHARLEROI: Rive gauche fait peur aux petits commerces !

    Rive-Gauche-2-1200x595.jpgLe centre ville de Charleroi évolue constamment actuellement, il suffit pour cela de voir les différents travaux qui y sont réalisés. Le projet Rive Gauche en est une preuve actuelle. Cependant, si certains carolos ou commerçants y voient une réelle opportunité de développement du centre ville d’autres ne voient pas cela d’un bon oeil.

    D’autres encore ne se rendent pas encore compte que les projets peuvent aussi pousser notre ville vers la mort du centre ville mais surtout des commerces de proximité en faveur de grands centres commerciaux qui réunissent plusieurs enseignes et qui pousseront inévitablement les carolos, les clients à ne plus se promener dans les rues de la ville ou aller faire leur achats dans les petits magasins préférant sans aucun doute la facilité de parking, la diminution des déplacements etc… C’est donc une réelle crainte légitime qui se dessine pour le futur du centre ville et la prospérité des commerces présents.  Le témoignage d’une commerçante est flagrant de cette peur et cette angoisse pour le futur:

    PID_$300547$_a3aa1860-92e5-11e2-b45b-7d6ac4bf880d_web.jpg.h600.jpg« Je suis contente de l’évolution dans la ville, des travaux d’aménagements c’est positif mais là où je pense que les commerçants vont très vite déchanter c’est lorsque Rive Gauche sera en activité (sur la place Albert 1er en autre), plus de 80 commerces réunis dans un centre commercial fermé genre Ville2, là où le public, les visiteurs, les clients préféreront aller plutôt que dans les rues du centre ville de Charleroi, certains petites enseignes font fermés, vont totalement disparaître, qui s’en préoccupe actuellement ? Le prix de location des espaces commerciaux dans ce genre de structures est hors de prix pour les petits commerçants, seuls les grandes enseignes pourront se permettre d’avoir un espace dans le genre de galerie commerçantes.

    Rive-Gauche-2-1200x595.jpgA l’ouverture de Ville 2 déjà les commerçants ont cru que cela allait dynamiser le centre ville alors que c’était la désertion qui était au rendez-vous. Certaines enseignes ont plongés dans l’aventure et se sont vite rendu compte que cela était impayable et maintenant impossible de faire marche arrière car le centre ville et de nombreuses rues se sont vidées et les emplacements disponibles sont devenus délabrés.

    Alors Rive gauche c’est sympa le concept pour le promoteur et la ville qui vont s’en mettre plein les poches mais pas du tout pour les petits indépendants.

    Après il sera trop tard de venir pleurer, le centre ville est déjà en désertion quant aux petits magasins, il suffit de voir la rue Neuve, la rue de la Montagne, etc…cela se vide à une vitesse folle !  Rive Gauche et la ville de Charleroi sont pour moi les fossoyeurs de la prospérité des commerces. Personnellement on ne m’a jamais invitée à donner un avis sur ce qui va se produire, les dégâts seront irréversibles selon moi. Pour ma part je suis en pleine hésitation: quitter définitivement Charleroi ou fermer purement et simplement mon commerce ! L'avenir à mon avis ? Cela va être de pire en pire c’est certain ! » affirme médusée Liliane.G, commerçante à Charleroi centre ville depuis 23 ans.

    Il est vrai que la Ville de Charleroi prône un développement dynamique et positif du centre ville et un renouveau qui tarde cependant à venir. Les prochains mois et les prochaines années seront prédominantes pour notre centre ville et pour la vie de chacun des carolos. Reste à être encore un peu patient pour voir si les craintes éventuelles de certains sont fondées ou non. Gageons que Charleroi puisse devenir une ville incontournable où le bien être des citoyens et des commerçants sera au rendez-vous. 

     

    Notre avis: Charleroi est en plein développement, ce qui est très positif car cela démonte que notre métropole à de l'ambition pour l'avenir. Pour la réussite des projets concernant les commerces, les carolos, la vie sociale et commerçante, il est important d'avoir une bonne communication et une concertation permanente avec les différents acteurs: citoyens, commerçants, associations locales,.. ce qui avouons-le objectivement et au vu des très nombreux témoignages obtenus n'est que rarement le cas à Charleroi. L'important est de ne pas plonger le centre ville et les petites enseignes dans l'oubli et dans la précarité au profit du développement de nouveaux concepts de centres commerciaux gigantesques en plein coeur de la ville...chose qui n'est pas encore gagné. Il y a du pain sur la planche et il faudra sans doute faire face à de nombreux soucis à venir. Ne dit-on pas pourtant qu'il faut mieux prévenir que guérir ? :-)  

     ©SDZ.

     

     

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société, Sujets thématiques, Témoignage, Votre quotidien 1 commentaire
  • CHARLEROI: L'administration communale réduit ses horaires durant l'été !

    1260190691_B971455354Z.1_20131121181225_000_GC61I0CVN.1-0.jpgQuelle ne fut pas la surprise de très nombreux Carolos qui ont pu nous joindre car ils se sont déplacés à l'administration communale (service de la population) du grand Charleroi durant ces congés scolaires et y ont trouvé porte close.

    Les horaires ont été adaptés pendant les vacances, seulement il semblerait que seuls ceux qui ont pu se déplacer le savent. En effet, aucune communication n'a été effectuée dans ce sens et n'apparaît sur le site internet de la ville de Charleroi. 

    logo_charleroi.jpg"Franchement... Charleroi s'est encore manifestée dans la communication minable et dans le mépris total pour le citoyen, j'ai dû me rendre d'urgence à l'administration et j'ai été accueilli par un garde à Marcinelle qui m'a annoncé que les horaires avaient changé. Déjà il me semble (c'est mon avis) qu'ils ne bossent pas des masses (car un nombre de tickets est déjà d'actualité en temps normal pour limiter le nombre de dossier à traiter durant la journée, sans compter certains après midi fermés) mais,  en plus,  si pendant l'été les horaires ne sont accessibles qu'à ceux qui ne travaillent pas, c'est le bouquet ! Moi je travaille et les horaires ne me conviennent pas du tout, comment faire pour une procédure qui nécessite réellement l'intervention de la commune ? Avant,  il y avait le jeudi à Charleroi jusque 19h mais la permanence en début de soirée à Charleroi pour ceux qui ne peuvent y aller en journée est annulée pendant l'été... bien sûr ! Donc pendant les vacances scolaires personne, aucun citoyen ne travaille si je comprends bien la logique de la ville ??? Si c'est pour faire des économies,  c'est encore au détriment des citoyens,  bien entendu ! C'est purement scandaleux !" déclare Florence.P citoyenne et commerçante très en colère,  vu le manque de communication et ce qu'elle appelle du "mépris envers les citoyens carolos". 

    De nombreux citoyens qui avaient besoin de l'administration communale ont probablement été pris de court également par ce changement d'horaire d'été. 

    A noter donc que les horaires sont les suivants pendant les vacances scolaires (du 1 juillet au 31 août):

    Lundi, Mardi, Jeudi, Vendredi : De 8h00 à 12:00

    Mardi, Mercredi: 13h00 à 16:30

     

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société, Sujets thématiques, Témoignage, Votre quotidien 0 commentaire