Société - Page 2

  • CHARLEROI- Festival de l'Espoir

    espoir1.JPG

    Le Festival de l’Espoir a rassemblé des centaines de chrétiens dans le parc Astrid, samedi. « Nous oeuvrons pour un projet d’unité autour d’une même cause, pour la ville de Charleroi » explique David Tunno, responsable du sponsoring pour l’événement. Différents services et activités y étaient proposés: musique, tombola, châteaux gonflables,… ainsi que des conseils médicaux, juridiques ou sociaux,… Des propositions très variées, dans une ambiance décontractée et conviviale. JCH

    espoir2.JPG

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • COUPS DE COEUR DU WEEK-END

    laforge.jpg

    Eric Laforge ce soir au Plus Petit Théâtre du Monde

    Ce week-end voit quatre troupes carolos proposer leur dernier spectacle de la saison ! La culture rayonnera aussi à Thuin et à Pont-à-Celles.

    Récit/quiz musical

    Le Plus Petit Théâtre du Monde (à voir !) propose un récit par Eric Laforge : «Le Rock et les femmes», le 17 mai à 20h. La voix du Morning Club sur Classic 21 va raconter en live ce que l’histoire officielle du rock ne dit pas toujours…Le 18 mai à 20h : plongée dans la culture rock avec un Quiz Rock&Guinness.   Deux belles soirées en perspective au 11, rue Larmoulin à Pont-à-Celles. P.A.F. 15 €. Infos et réservations : 0478/65 91 92.

    Spectacles

    «Marius, Fanny, César» : César tient un bar sur le port de Marseille avec l'aide de son fils de 23 ans. Amis d'enfance, Fanny et Marius s'aiment, mais Marius rêve surtout de prendre la mer... Pagnol, La Provence, son accent, son pastis, ses grillons, sa bouillabaisse, la lavande, ses répliques cultes : «Tu me fends le coeur…», seront au coeur de la célèbre trilogie sur la scène du Théâtre Marignan, 53 à Charleroi. Une fresque à (re)découvrir ensemble jusqu’au 9 juin pour aborder l’été avec rire et tendresse sous le soleil carolo provençal….par la troupe de Cabaret 2000 au Jeu/ven/sam : 20H30- Di/ 16h30. Tarifs : 17 à 10 €. Infos et réservations : 0495/10 20 14 .

    «Le béret de la tortue» de Jean Dell et Gérard Sibleyras, par les Molières et Mocassins. Trois couples d’amis louent ensemble une villa pour des vacances dans le Sud de la France, en bord de mer. La cohabitation tourne rapidement au vinaigre. A voir du 17 mai au 9 juin, les ve/sa à 20h et les di/16h + Je 6/6 à 20h au Petit Théâtre de la Ruelle, place Ed.Gilles à Lodelinsart. PAF 16 à 9 €. Infos et réservations : 0474/388 032.

    «Le Nègre» par la troupe Comédia 77-Un «nègre» s’introduit chez l’homme dont il écrit les mémoires et, pour étoffer son livre, sème la panique dans sa vie, son métier, ses amours,…Une pièce de Didier Van Cauwelaert. Les 17,18,19,23,24 et 25 mai : Je 19h30- Ve/Sa : 20h30- Di/15h- Au Poche, rue du Fort, 70 à Charleroi. 14 à 10 €. -12 ans: gratuit. Réservations : 0497/132 653 

    «Les 3 Coups font du ski». 2 ans après une hilarante et folle croisière, la troupe des 3 Coups invite le public à leur second cabaret enneigé de fous rires et d’émotions. Jusqu’au 2 juin, les ve/sa à 20h30 et di/16h à la Bouteillerie, bd du Nord à Fontaine l’Evêque. PAF : 11 €. Infos et réservations : 0485/991 530.

    Association/Folklore

    Les SR Lanciers de Heigne organisent un souper le 18 mai à 19h à la Maison pour tous, place du Ballon, 43 à Jumet. Tarifs : 20 €-12 €. Inscriptions : page Facebook.

    Concert/Exposition

    L’artiste Sou (prononcez Sho-ou), propose un récital de chansons puisées à divers endroits d’une poésie dont le Portugal est la source. Par le biais de ce tour de chant, il s’empare de sa culture d’origine et revisite un patrimoine traversé par des chansons traditionnelles + expo intitulée «Points de vue en regards» consacrée aux dernières oeuvres de Jean-Yves Staffe, un voyage entre peintures et art verrier. Le 18 mai à 20h à la Galerie Antécédence, rue Diale Colas, 5 à Thuin. Infos : 071/51 00 60-0477/55 89 29.  

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • MARCINELLE- Parmi les fans de Bernard Minet, des personnnes extraordinaires !

    extraordinaire1.JPG

    Bernard Minet assailli par ses fans !

    Toujours dans un contexte d’intégration et de lutte contre les discriminations, la 12èmeédition d’«Ensemble avec les Personnes extraordinaires» s’est déroulée à l’IPSMa. Sous le soleil !

    extraordinaire2.JPG

    Le Dragon d'Erquelinnes

    La météo annonçait un temps maussade pour vendredi et samedi, et pourtant il a fait beau sur le site de l’IPSMa, lors des journées : «Ensemble avec les Personnes Extraordinaires», le plus gros événement belge proposé par la Province du Hainaut, mettant en avant l’inclusion des personnes handicapées. Plus de 60 animations étaient proposées, parmi lesquelles des colloques, des ateliers, des rencontres sportives, un Village pour enfants, des spectacles,…

    Sous le chapiteau, le public a pu applaudir Rémy Bricka, la Yuka Dance Academy, Anaïs Delva, Johnny Cadillac, Sttellla,… et Bernard Minet ! L’inoubliable «Musclé» (ah, nostalgie quand tu nous tiens !) faisait répéter en chœur à ses fans ses tubes inoubliables :«Bioman» et «Capitaine Flam».

    Cette année, le concours portait sur les Dragons, qui étaient baladés sur le site. Plusieurs établissements y ont participé, dont l’Institut des Métiers de la Construction et de l’Environnement (I.M.C.E). d’Erquelinnes, enseignement spécialisé de type 2. «L’année passée, nous avions remporté le prix du Drakkar» tient à préciser Jérôme Payen, éducateur. « Sur le nouveau thème, nous avons fait travailler une cinquantaine d’élèves, encadrés par 8 adultes. L’idée était    de construire un dragon, en utilisant des matériaux de récupération : cartons, bouchons de bouteilles, vieilles tentures, bouts de laine,…

    Ce projet nous a mobilisé depuis le mois de janvier». Cette douzième édition a rassemblé des milliers de personnes sur le site de l’IPSMa. JCH

    extraordinaire4.JPG

    extraordinaire6.jpg

    extraordinaire3.JPG

    Rencontres sportives pour tous

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI- Une brouette pour transporter les Carol'Or

    carolor1.jpg

    Au départ du BPS 22, les citoyens porteurs du projet du Carol’Or reliaient symboliquement tous les partenaires du Centre-Ville qui ont, d’ores et déjà, accepté de prendre part à cette initiative.

    carolor2.JPG

    Valter Iurlaro

    Samedi matin, une dizaine de membres dd l’ASBL « Carol’Or », une sorte de bon de soutien à l’économie locale, s’étaient donné rendez-vous devant le BPS 22.

    Objectif : remettre un autocollant de bienvenue aux partenaires de l’Opération : L’Eden, LF Coiffure, Chez Lolotte, L’Ancre, Oxfam, Vrac Store, T Shirt Mania, Le Mistral, Piccolo Bar, Carolopolitan, Livre ou Verre, Dany’Or Création, Fafouille, la M.U. et la Brasserie Notre-Maison. «

    Notre petite balade urbaine, symbolique, est une façon d’adouber notre association et de faire connaître notre monnaie d’un nouveau genre. Nous avons d’ailleurs un porte-voix pour l’annoncer à la population ! » pointait Valter Iurlaro, membre, et par ailleurs participant à des plateformes citoyennes. Aline est venue avec une brouette, qu’elle a remplie de journaux recouverts d’une toile de jute, pour donner l’illusion de billets de banque. «C’est notre transport de fond un peu «à l’ancienne » signalait une autre membre.

    lancement officiel, lundi

    Trois années ont été nécessaires pour la création et la mise en circulation de cette monnaie complémentaire et citoyenne dans la région de Charleroi. Le Carol’Or vise principalement à favoriser les commerces, initiatives et prestataires de services locaux, soucieux d’allier qualité, solidarité et respect  de l’environnement.

    «Utiliser des Carol’Or, c’est donner du sens à sa manière de produire et de consommer et une façon de dynamiser les échanges au sein d’un réseau de commerces et de partenaires. L’économie réelle et de circuit court se voit renforcée et la spéculation financière diminuée» poursuivait Valter. «Ce qui est intéressant aussi, c’est que chaque coupure parle d’un aspect de la Ville : culturel, social, économique,… Une façon de (re)donner une identité à la Ville».

    Le lancement officiel, en présence des premiers partenaires et utilisateurs(trices) du Carol’Or, aura lieu le lundi 13 mai à 10h à l’Eden, premier comptoir de change du Carol’Or. JCH

    carolor3.JPG

    1 euro = 1 Carol'Or

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société 0 commentaire
  • CHARLEROI- Commémorations pour le Rwanda

    rwanda1.JPG

    A l’hôtel de ville de Charleroi et au parc Reine Astrid, toutes les pensées allaient aux Tutsi, victimes d’un génocide sans précédent. C’était il y a 25 ans…

    Samedi, une journée en mémoire des victimes du génocide perpétré contre les Tutsi au Rwanda était organisée par la Ville de Charleroi, par l’Ambassade de la République du Rwanda en Belgique, par l’ASBL Ibuka Mémoire et Justice et par La Diaspora Rwandaise de Charleroi, présidée par Désiré Rwamfizi.                                       

    La délégation ainsi que le public ( famille, proches,…) se sont recueillis devant une stèle au Parc Reine Astrid. Cette année est un peu particulière, puisque les tragiques événements remontent à 25 ans. La cérémonie s’est poursuivie à l’hôtel de Ville par un mot de bienvenue, l’allumage des bougies en mémoire aux victimes, le témoignage d’un rescapé, l’allocution de Lya Mukuru, présidente d’Ibuka-Mémoire et Justice, et de S.E. Amandin Rugira, l’ambassadeur du Rwanda à Bruxelles.

    Ce dernier a souligné :«Ces commémorations sont l’occasion de rappeler un passé qui ne passe pas et ne s’oublie pas. Quelques génocidaires ont été jugés et condamnés par des tribunaux nationaux et internationaux. Mais d’autres s’organisent en dehors du pays et transmettent l’idéologie génocidaire à leurs enfants. Nous observons cette situation en Belgique.»

    rwanda12.JPG

    rwanda2.jpg

    Une stèle au parc Reine Astrid

    une pré-cérémonie par la RGTH

    Françoise Daspremont, échevin des Associations patriotiques, s’est aussi exprimée : « Charleroi ne pouvait être absente de cet effort collectif du devoir de la mémoire, et c’est pourquoi je tiens à rendre également hommage aux 10 Casques bleus belges sauvagement assassinés à Kigali, le 7 avril 1994. Nous sommes fiers d’eux, car ils ont combattu pour une cause noble et juste ». Avant la cérémonie officielle se tenait une commémoration par la RGTH, les Rescapés du génocide perpétré contre les Tutsi vivant en Hainaut-Belgique et les familles des 10 Casques bleus belges et leurs sympathisants. «Visiblement, nous n’étions pas les bienvenus auprès de l’Ambassade.  Nous ne comprenons pas pourquoi nous n’avons pas été intégrés dans les célébrations officielles »signalait Nathalie Jacquemin, avocate. JEAN-CLAUDE HERIN

    100.JPG

    Des membres de la RGTH

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI NORD- Une seconde vie pour le Couvent des Soeurs de Saint-André

    couvent1.JPG

    La chapelle s'est transformée en salle de concert

    La Consoude ASBL invitait chaleureusement le public à son inauguration festive, samedi. Parmi les participantes se trouvait Rose-Marie, riveraine qui a bien connu les sœurs de Saint-André.

    couvent3.JPG

    Rose-Marie

    Rose-Marie (73 ans) habite à la rue de Bethléem, là où elle va vu s’installer,en 1973, la Communauté des religieuses de Saint-André, au numéro 36.              

    «Très rapidement, nous avons fait connaissance avec les soeurs. Occupant des fonctions diverses, elles étaient d’une disponibilité et d’une gentillesse remarquables. Elles animaient Charleroi Nord, avec les habitants du quartier» souligne-t-elle.

    couvent2.JPG

    Le bâtiment est occupé aujourd’hui par l’ASBL La Consoude.  Des festivités étaient mises sur pied, samedi, afin de faire découvrir aux riverains et au grand public ce nouveau projet en pleine effervescence.            

    De nombreuses animations se déroulaient au cours de la journée: concerts (des résidences artistiques et créatives seront mises en place), repas convivial, relaxation,… Très émue, Clara, une des religieuses, était présente lors de l’inauguration.

    favoriser le vivre ensemble

    Depuis février 2019, la Fondation Habitat et Humanisme, propriétaire du bâtiment, permet d'occuper le bâtiment, pour une période de deux ans.      

    Une démarche innovante à Charleroi, grâce à laquelle un espace inoccupé depuis quelques années revit avant la réalisation des projets ultérieurs de la Fondation.

    « Concrètement, nous envisageons notre ASBL comme un laboratoire d’initiatives citoyennes et socioculturelles, un lieu d'expérimentation, en constantes mutations et co-construction » soulignent Estelle Fontaine et Emilie Nettelmann, initiatrices du projet. « Les valeurs que nous défendons sont notamment basées sur la redynamisation urbaine, l'inclusion sociale, interculturelle et intergénérationnelle, via le vivre ensemble, la promotion socioculturelle, la promotion des circuits courts et la sensibilisation à l'environnement. Notre action se traduit au travers de mises à disposition des espaces, de partenariats et de collaborations avec plusieurs organismes, ASBL, associations de voisins, artistes, riverains. »

    Page Facebook : La Consoude ASBL. Courriel : laconsoude@gmail.com JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Société 0 commentaire
  • JOURNEE TIC TAC MOMES, CE DIMANCHE 5 MAI

    JOURNEE « TIC-TAC Mômes »De 11 à 18 h : rendez-vous au stand d'accueil - Place de Crawhez n° 40 à Dampremy pour y découvrir les nombreuses animations gratuites qui vous seront proposées. 

    De quoi s’agit-il ? D’un dimanche familial d’animations et de sensibilisation autour des thématiques suivantes :

    alimentation saine et équilibrée;

    • pratique d’une activité physique seul, en groupe ou en famille, dès le plus jeune âge;
    • bien-être moral et physique;
    • sommeil et sensibilisation aux média

     Que pourra-t-on y faire ?

    Sur base d’un circuit qui va vous mener dans trois villages thématiques, vous pourrez, gratuitement, participer à des animations, visiter des expositions et obtenir des informations.

    Village « Activités Physiques » situé sur la place de Crawhez n°40 :

            chasse au trésor ;

    • château gonflable ;
    • gym douce ;
    • initiation sportive ;
    • cours de Zumba ;
    • 3 promenades découvertes de la gym urbaine ;
    • parcours d’escalade « Yamakasi » (enfants + de 8 ans) ;

     Village « Alimentation » situé à l’arrière de l’Espace citoyen :Jeu du marché ;

    • stand sur les aromates ;
    • GAC : présentation du Groupement d’achats collectifs (paniers de fruits et légumes bios) ;
    • Dégustations en tous genres : jus de fruits (pressés au moyen d’un vélo), tartinades végétales ; barres de céréales et énergy balls fabrication maison, et autres…
    • Village « Bien-être » situé dans le parc du « Crahwa » :
    • Coin lecture
    • Jeux de société
    • Coloriage ;
    • Mandala Géant
    • Grimage
    • Et de manière décentralisée, à 17h., un spectacle pour enfants (3 à 12 ans) Intitulé « Le pays des objets perdus » à la rue Paul Barré (local du Comité d’Initiative de Dampremy).

    Sur la Place de Crawhez, buvette et barbecue vous permettront de vous nourrir et de vous désaltérer !

     Qui sont les organisateurs et les partenaires de l’événement

     Cette journée est le fruit du travail de la plateforme « Santé-communautaire » qui se réunit depuis plusieurs années, une fois par mois, à l’Espace citoyen de Dampremy. Ses membres sont :des Espaces Citoyens du CPAS de Charleroi (Dampremy, Docherie), l’Observatoire de la Santé en Hainaut, l’Office de la Naissance et de l’Enfance (Dampremy, Marchienne-Au-Pont, Matadi, Monceau-sur Sambre, la Docherie), TIBI , le Centre Psycho Médico-Social Provincial Charleroi II, le Centre Local de Promotion de la Santé, la Mutualité chrétienne, Solidaris, Charleroi Ville Santé.Aux membres de cette plateforme organisatrice, s’ajoutent d’autres professionnels partenaires mais aussi toute une série de groupes d’habitants qui viennent partager leurs connaissances et savoir faire : la Ville de Charleroi (service des sports), l’IPKN, le service d’insertion sociale de Dampremy, le groupe jardin de Dampremy le Groupement d’achats collectifs de Dampremy, le groupe AD-IN de Marchienne Docherie, les bénévoles de l’Ecole des Devoirs de l’Espace Citoyen de Dampremy, le Cédic, l’école CECS de Couillet-Marcinelle, le Service de Santé Mentale du CPAS de Charleroi et le Comité d’Initiative Damrémois (partenaire traditionnel de l’Espace citoyen de Dampremy sur toutes les organisations locales). 

    Pour plus d’informations : Espace Citoyen de Dampremy : Valérie Vankelekom 071/53.26.20

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI- Boucle Noire au départ de l'Eden

    En dépit d’une météo peu favorable, quelques centaines de marcheurs ont parcouru 23 km, dimanche. Pour une randonnée dans notre «Pays Noir».

    boucle1.JPG

    Fabrice Laurent chauffe le moral des troupes

    Le site de l’Eden annonçait pas moins de 1000 participants pour cette nouvelle édition de la «Boucle Noire», que les organisateurs définissent comme une «procession poético-punk au cœur des paysages post-industriels du Pays Noir».

    Combien étaient-ils vraiment, à l’Eden, dimanche matin ? Difficile de le dire avec certitude, car le départ s’effectuait par vagues successives, dont une pour les retardataires, à laquelle participait l’échevin carolo Xavier Desgain. Une bonne petite collation, avec une brioche noire sucrée, attendait les participants dans la brasserie.

    boucle3.JPG

    «C’est la première fois que je marche. J’accompagne une amie » pointait Huguette de Nalinnes. «Hier, j’ai déjà effectué 39km séparant Forchies-la-Marche de Waterloo. Je ne sais pas si j’aurai encore le courage de marcher 23 km » poursuivait Daniel de Jumet. Un groupe de scouts de Saint-Stanislas était venu de Mons.

    boucle4.JPG

    Les scouts de Mons

    Des ponchos étaient distribués : il valait mieux s’équiper contre le mauvais temps ! Equipé d’un porte-voix, Fabrice Laurent, directeur de l’Eden, motivait les courageux : «La grisaille fait un peu partie de l’esprit de la marche ».

    cheveux noirs sur la hampe

    Cette année, «Boucle Noire», jeune fille aux cheveux couleur anthracite, que l’on voit sur la brochure de la randonnée, a donné un peu de ses cheveux à une dizaine de médiateur(rices), qu’ils portent sur des hampes.       

    boucle2.JPG

    Les médiateurs avec la "'moumoute" de Boucle Noire

    « Ceux-ci accompagneront les marcheurs tout au long de la Boucle Noire. Le cas échéant, ils les réorienteront s’ils se trompent de chemins» précise Carmela Morici, responsable du service de relations aux publics et communication de l’Eden.

    Signalons que tous ces médiateurs ont reçu une formation auprès de Micheline Dufert et Francis Pourcel ( initiateurs de «cheminsdesterrils.be »)et ont déjà effectué la randonnée en entier ! Le parcours était inversé par rapport à l’année précédente : d’abord la zone de la Chaîne des Terrils puis la partie plus plate. Des interventions artistiques agrémentaient le parcours. La journée se terminait par l’accueil au Nophil, place de la Digue. JC Hérin     

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 1 commentaire
  • RAGNIES- Des caravanes événementielles

    caravanes2.JPG

    Alexis Fronistas, à l'origine du concept des caravanes événementielles

    Les caravanes d’Alexis Fronistas apportent une solution «clé sur porte» aux organisateurs d’événements. La nouvelle saison était lancée samedi à la Distillerie de Biercée.

    caravanes5.JPG

    caravanes7.JPG

    Devant le dôme

    Avec sa joyeuse start-up «La Caravane passe», le Thudinien Alexis Fronistas a eu une idée géniale: depuis 2015, il donne une seconde vie à de vieilles caravanes, en les reconvertissant en caravanes événementielles.

    Samedi, 16 d’entre elles (sur les 34 au total) étaient exposées dans la cour de la Distillerie de Biercée, inondée de soleil, pour le lancement de la saison estivale. Les véhicules réutilisés servent pour la billetterie, des photomatons, des bars mobiles, des ventes de produits (goodies), des podiums pour DJ, des puzzles games,… Le Dôme présentait une expo d’une mosaïque de photos pixélisées.

    caravanes.JPG

    Dans le Dôme

    gain de temps…

    «Mes drôles de roulottes sont prisées surtout pour des événements en plein air, comme des festivals ou autres rassemblements» signale Alexis. «Pour une location de 300 € par jour et par événement, elles permettent souvent un gain de temps. Nous arrivons avec un produit prêt à l’emploi. Sans nous, un organisateur de festivités peut parfois mettre un temps fou à monter un frigo, par exemple ».

    caravanes3.JPG

    Lors de la journée, Alexis Fronistas présentait ses partenaires : -WC propre (Olivier et Dolorès Byl), référence en locations et maintenance de WC Portables avec des remorques de 6 douches et toilettes de luxe, - Smile Cab, location de bornes photo pour les événements et - 4 your party ( Jérémy Tondeur), location de matériel. Un verre de bienvenue était offert en fin de matinée. Des démonstrations et animations avaient lieu l’après-midi. Une ginguette était ouverte en soirée. L’Office de tourisme de Thuin était partenaire de la journée. J.C.HERIN

    caravanes4.JPG

    Des toilettes... de luxe !

    caravanes6.JPG

    La Caravane photomaton !

    caravanes9.JPG

    Le Puzzle Games

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • NALINNES- 12 heures vélos

    vélo1.JPG

                                                        Martin Daue et son vélo... médiéval

    Il y avait beaucoup d’ambiance et de soleil, toute la journée de samedi,dans et autour du champ de Fontenelle,  pour la 21ème édition des 12 heures vélo (une belle course d’endurance !) des Pionniers de Nalinnes.                            

    Les cyclistes de tous âges effectuaient un parcours de 3 km en boucles, fermé à la circulation. Le thème de cette année était le Moyen Age. C’est ainsi que Martin Daue a équipé son vélo d’un bélier et d’une catapulte    et d’un bélier. «Un véritable petit char d’assaut !» s’exclamait le jeune homme de Nalinnes.

    vélo2.JPG

    Assis sur un ballot de paille, Alexandre Hubin ( 19 ans ), membre également de l’équipe de rugby de Nalinnes-Ham-sur-Heure, s’exclamait :«Je participe aux 12h vélo depuis 5 ans. C’est l’occasion pour moi aussi de retrouver tous mes potes ! ».

    vélo4.JPG

    Alexandre Hubin, scout motivé de Nalinnes

    vélo5.JPG

    Le plaisir de se retrouver... entre potes

    D’autres participants avaient revêtu un T shirt pour protester contre le Trident Light projet de tracé de la E420-N5 au sud de Charleroi. La soirée s’est terminé par un festival avec, entre autres, les Charlie’s Good Tonight et le groupe Colt. Ce 12 heures/vélo a rassemblé environ 600 personnes… dans la bonne humeur. JC Hérin

    vélo10.JPG

    vélo7.JPG

    vélo6.jpg

    Des cyclistes mobilisés contre le projet du Trident Light

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI NORD- Inauguration de la Consoude

    INAUGURATION SAMEDI 27 avril 2019 à partir de 14h

    La Consoude ASBL vous invite chaleureusement à son inauguration festive, décontractée et ouverte à tou×te×s. L'occasion de découvrir ce nouveau projet en pleine effervescence, basé à Charleroi nord, dans l'ancien couvent des Soeurs de Saint André.

    Depuis février 2019, la Fondation Habitat et Humanisme, propriétaire du bâtiment, nous permet d'occuper, pour une période de deux ans, ce lieu de 1000 mètres carrés et autant de possibles. Une démarche innovante à Charleroi, grâce à laquelle un espace inoccupé depuis quelques années revit avant la réalisation des projets ultérieurs de la Fondation.

    Concrètement, nous envisageons notre ASBL comme un laboratoire d’initiatives citoyennes et socioculturelles, un lieu d'expérimentation, en constantes mutations et co-construction.

    Les valeurs que nous défendons sont notamment basées sur la redynamisation urbaine, l'inclusion sociale, interculturelle et intergénérationnelle, via le vivre ensemble, la promotion socioculturelle, la promotion des circuits courts et la sensibilisation à l'environnement.

    Notre action se traduit au travers de mises à disposition des espaces, de partenariats et de collaborations avec plusieurs organismes, ASBL, associations de voisins, artistes, riverains.

    Nous accueillons également des résidences artistique et créatives d'intervenants qui prennent ou prendront place dans le renouveau carolorégien.

    La Consoude fera vivre jusque décembre 2020 son nouveau fief, dans un quartier qui ne demande qu'à s'animer, et contribuera à son échelle à faire de Charleroi un pôle majeur d'attraction de nouveaux acteurs.

    Au plaisir de vous rencontrer et de vous accueillir samedi.

    L'équipe de La Consoude

     

    Retrouvez le programme complet sur Facebook => La Consoude - Inauguration <=

    Adresse : Rue Bethléem 36, 6000 Charleroi

    Page Facebook : La Consoude ASBL

    Courriel : laconsoude@gmail.com

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Société 0 commentaire
  • LIVRE- "Mémoires enroulées" de Geneviève Mairesse

    mémoires.jpg

    Geneviève Mairesse à son bureau

    Auteure de Marcinelle, Geneviève Mairesse signe son premier roman, inspiré de faits réels: «Les Mémoires enroulées». Une écriture en double point de vue entre une jeune femme Suzanne, arrêtée par les Allemand en 1943, et une narratrice, cinquante ans plus tard.

    En plus de sa fonction de conseillère pédagogique et de sa formation en écriture journalistique à l’UCL, Geneviève Mairesse a toujours été intéressée par l’Histoire, surtout quand celle-ci établit des liens entre le passé et le présent, en rapport avec le vécu des gens. Cette sensibilité a certainement incité cette Marcinelloise à écrire un roman (genre qui lui permet d’être dans  la subjectivité) au départ d’un récit de vie : celui de Suzanne, arrêtée, le 11 avril 1943, par la Gestapo au Salon de thé Métropole à Bruxelles, incarcérée à la Prison de Saint-Gilles et à la prison de Forest, puis déportée en Allemagne. Motifs de l’arrestation : propos et messages anti-allemands.

    Tout un travail a été réalisé sur les voix narratives, différenciées par des polices de caractères spécifiques. Dans les «Mémoires enroulées», Geneviève Mairesse met en parallèle le parcours douloureux de Suzanne et celui d’une narratrice qui se met à la recherche de sa grand-tante. Entre ces deux personnages, une petite fille (proche de l’expérience de vie de l’auteure) observe, réfléchit, essaie de comprendre…

    « D’une certaine façon, ces deux temporalités à 50 ans d’écart se rejoignent par des sensations et des émotions communes » souligne Geneviève Mairesse.

    beaucoup de recherches

    Durant 5 à 6 ans, Geneviève Mairesse s’est beaucoup documentée pour écrire son roman. Ses parents lui ont rapporté des récits d’exode. Elle a visité les prisons de Saint-Gilles et d’Allemagne où a été incarcérée Suzanne, et elle a consulté les archives du CEGES, le Centre d’Etudes et de Documentation Guerre et Sociétés contemporaines. «On s’aperçoit que les jugements, pour la plupart arbitraires, et les exécutions étaient bien planifiés du côté allemand » poursuit Geneviève Mairesse.

    «Les archives du régime nazi ont été récupérés par les Alliés après 1945, mais, comme le précise Chantal Kesteloot, responsable du secteur Histoire publique au Cegesoma, dans le Vif/L’Express : ce n’est qu’à partir des années 70 que les historiens vont véritablement s’intéresser à la Seconde guerre mondiale ».

    L’action du roman se situe principalement à Bruxelles, mais le lieu de démarrage est local, puisqu’il est fait mention du «Rayon de soleil » (ancien hôpital) à Montigny-le-Tilleul.

    Chaque chapitre fait référence à un film.

    A présent, Geneviève Mairesse, qui fréquente les Ateliers Escargot de Fidéline Dujeu, se lance dans un deuxième roman.  L’action se passe au 19ème siècle. Il y sera question de l’histoire d’une famille qui suit le parcours d’une ligne de chemin de fer depuis La Louvière jusqu’au Nord de la France. «Les Mémoires enroulées» aux Editions Weyrich- 15 €. 061/27 94 30- www.weyrich-edition.be JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI NORD- Une nouvelle ASBL "La Consoude" dans un ancien couvent !

    consoude1.JPG

    Dès le 27 avril, un «laboratoire» d’initiatives citoyennes prendra ses  quartiers dans l’ancien couvent des Sœurs de Saint-André. Bienvenue à l’ASBL « La Consoude » !

    La consoude est une jolie plante médicinale très utile au potager, aux mille vertus. C’est aussi le nom de la nouvelle ASBL, créée le 9 janvier, qui s’implantera à la rue Bethléem à Charleroi Nord. «Pour faire un jeu de mots, cette maison, c’est « là qu’on soude » de nouveaux liens. Nous souhaitons être une antenne/relais pour d’autres ASBL, et animer le quartier de Charleroi Nord » expliquent Estelle Fontaine et Emilie Nettelmann, coordinatrices.

    La première est psychologue dans le social et l’interculturel et s’occupera de la gestion administrative. La seconde, kinésithérapeute, a déjà installé son cabinet dans le bâtiment. L’équipe se compose également de Sophie Chielens, anthropologue, d’Elisabeth Speckstadt, licenciée en sciences politiques, et de Julien Baratucci, architecte.

    « Au départ, nous pensions établir un projet d’habitats groupés, mais à la suite du rachat du couvent par l’association «Habitat et Humanisme», nous nous sommes plutôt orientées vers un concept de «laboratoire» d’initiatives citoyennes » poursuivent Estelle et Emilie.

    salle de concert à la chapelle

    Parmi les pôles et activités proposés : pôle culturel, pôle paramédical et sportif, atelier à l’éveil du corps, jardin participatif,… Des travaux sont en cours de réalisation pour aménager les différents espaces. La chapelle sera d’ailleurs transformée en salle de concert.

    consoude3.jpg

    La chapelle... en salle de concert

    Les sœurs de Saint-André, qui occupaient les lieux, rejoindront la maison de repos de Soignies. C’est à leur initiative qu’en 1972, une nouvelle communauté s’était ouverte à Charleroi Nord, à la paroisse Saint Eloi.

    Très attentives aux gens du quartier, les Sœurs, généralement retraitées, faisaient l'accueil de nombreux groupes dans les vastes locaux.En 2002, la maison proche de l'école a été fermée, et toutes les sœurs ont été regroupées à la rue Bethléem. Une grande fête (concerts, animations, barbecue,…) sera organisée, le 27 avril à partir de 14h, pour l’ouverture de « La Consoude », à la rue Bethléem,36 à Charleroi Nord. Pour toute info : laconsoude@gmail.com  JEAN –CLAUDE HERIN

    consoude2.JPG

    Une nouvelle fresque

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI- Premiers bourgeons... textiles

    textile2.JPG

    L’atelier de Création textile de l’Académie des Beaux-Arts A.Darville de Charleroi proposait de découvrir, dimanche, son imaginaire de fils et de matières dans le cadre du Jardin du Parc de Charleroi (rue du Parc) et de partager un repas convivial. Situé à côté du parc Reine Astrid, ce jardin partagé est né de l’initiative d’une poignée de citoyens désireux de transformer ce terrain vague en un espace de jardinage, d’échange et de partage. Ce lieu très particulier où fleurissent les idées a suscité l’envie aux artistes du textile d’y amener leurs couleurs et leurs matières.

    textile1.JPG

    textile4.JPG

    Une belle journée... en musique !

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire