Cultures - Evénements - Page 5

  • LIVRES- Robert Arcq: 2 récits d'animaux... en wallon carolo

    arcq.JPG

    Pierre Arcq nous montre les deux livres illustrés par son père

    «Gustin, èl lapin Pècheû» et «Amoûr, el Tchuvô Tamboureû», deux livres illustrés en 1988 par Robert Arcq, viennent de faire l’objet d’une édition définitive aux éditions du Bourdon. La mise en couleurs a été confiée à  Jacques Raes.

    arcq1.jpg

    Une planche extraite de "Amoûr"

    «J’éprouve beaucoup de plaisir à (re) parcourir tous ces récits en wallon pour enfants, où mon père apportait tout son humour et sa truculence » souligne Pierre, l’historien du Tour de la Madeleine à Jumet. Robert Arcq est né à Jumet en 1925. Après des études en archéologie et en histoire de l’art à L’Université Catholique de Louvain, il a mené une fructueuse carrière d’enseignant au Collège technique des Aumôniers du Travail à Charleroi.

    Homme de terrain, il ne manquait pas de participer aux activités de l’Association littéraire wallonne de Charleroi dont il était vice-président,et de la Société de Langue et de Littérature wallonne de Charleroi, qui l’avait élu membre titulaire. Il possédait aussi un remarquable talent d’illustrateur.            

    Le dessin a toujours été une de ses passions : à la fin des années 40, comme beaucoup d’autres artistes, il s’essaie au dessin animé en s’inspirant des longs métrages de Walt Disney.

    amour pour les gens de chez nous

    arcq3.jpg

    Robert Arcq

    Etudiant en Histoire à Louvain, il illustre plusieurs livrets pour des cercles universitaires, dans le style des enlumineurs du Moyen Age, sa période de prédilection. Il se lancera également dans le vitrail, en réalisant ses propres cartons. Plus tard, il profitera de ce don pour enrichir la majorité de ses propres écrits en wallon, et notamment ses calendriers aux aphorismes tout empreints de l’humour absurde typiquement jumétois, calendriers qu’il fit paraître de 1982 à son décès en 1994.

    «Que ce soit en matière d’histoire locale, d’ethnographie, de poésie ou de prose, Robert n’aura de cesse de témoigner de son amour pour les gens de chez nous et pour tout leur héritage ancestral» note Jean-Luc Fauconnier, linguiste et écrivain wallon. Les deux ouvrages sont vendus au prix de 20 €. Pour tous contacts : El Mojô dès Walons : 071/643 123. info@el-mojo.be   J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • THEATRE MARIGNAN: "La femme de chez Maxim" jusqu'au 7 avril

    Maxim.jpg

    Elise Maroquin, «La Môme Crevette» a de qui tenir puisqu’elle est l'arrière- petite-fille du chansonnier wallon Bob Dechamps ! Dans la peau d’une danseuse au Moulin Rouge, la jeune fille est époustouflante tant par son franc parler que par son jeu, aux côtés de Luigi Di Giovanni ( Petypon), Michelle Vercammen (Madame Petypon), Vincent Kerkhofs (Général Petypon du Grelé), Georges Volral (Mongicourt), Jacky Druaux ( l’Abbé),…

    L’intrigue : Petypon a trop fait la noce la veille chez Maxim et, en se réveillant avec une terrible gueule de bois, il découvre dans son lit la môme Crevette. Et voilà qu'arrive Mme Petypon... Cette dernière, très superstitieuse, croit aux apparitions et aux esprits. La môme Crevette, pour sauver la face du mari, lui apparaît en séraphin. Arrive alors l’oncle à héritage, le Général du Grêlé,  qui prend la Môme Crevette pour la femme de son neveu, Gabrielle Petypon… Improbable ? Certes, mais ce joyeux imbroglio fait justement partie du charme de ce pur vaudeville. Chaque nouveau personnage apporte son lot de délires et de complications. Mais derrière l’amusement, Georges Feydeau, féroce dramaturge, s’en donne à cœur joie pour critiquer ses contemporains et leur attachement aux apparences.

    clin d’œil à Offenbach

    Feydeau s’attaque aussi bien à la discrimination sociale à travers le personnage de la Môme Crevette dont le franc parler dérange, qu’à l’adhésion aveugle de la petite bourgeoisie de province aux modes parisiennes. Lors des préparatifs du mariage de la nièce du général, les dames de la petite ville où se passe la fête vont se ridiculiser, pour le plus grand plaisir de spectateurs, en reproduisant tout ce que fait la Môme sous prétexte qu’elle arrive de la capitale.

    « Avec Jean-Charles Gosseries, qui a imaginé le décor, nous avons voulu garder le dynamisme de la pièce en concentrant les actions burlesques et le comique de situation typique de Feydeau. Les personnages sont pris dans le tourbillon de leur mensonge ou de leur fantasme pour le plaisir des spectateurs. Sans oublier le clin d'oeil à l'opérette avec les musiques de Jacques Offenbach » signale Jacky Druaux, metteur en scène.

    «La Dame de chez Maxim» est à voir jusqu’au 7 avril au Théâtre Marignan, boulevard Tirou, 53, les je/ve/sa à 20h30 et les di/16h30. Prix : 17 à 13 €. Infos et réservations : 0495/10 24 14. J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • SPECTACLE: "Mon meilleur ami" au Comédie Centrale jusqu'au 7 avril

    045.JPG

                                               Être fidèle en amitié est une qualité. Trop, un défaut ! photo: J.C.Hérin

    Bernard et Philippe sont les meilleurs amis du monde. Bernard, marié et infidèle, demande à Philippe de couvrir ses incartades... Début d'un engrenage infernal pour le pauvre Philippe dont le meilleur copain a l'amitié plutôt abusive !

    049.JPG

    De prime abord, cette comédie pourrait apparaître comme un classique du théâtre de boulevard mettant en scène le trio traditionnel du mari, de la femme et la maîtresse ; trio épaulé par le bon copain venant faire office de « fusible » pour sauver une situation désespérée.

    Voici une critique d'Anthony Marty

    " Mais les enjeux sont ici plus subtils et les relations humaines finement décortiquées. De ce point de départ apparemment connu, Eric Assous va développer une mécanique d’une efficacité comique et dramaturgique redoutable qui va s’emballer au point d’échapper à tous les personnages, pour le plus grand plaisir du spectateur.

    Cette pièce prend, en outre, un relief particulier. En effet, si les rapports conjugaux et amicaux restent intemporels, Eric Assous se plait à les mêler, en provoquant ainsi des situations cocasses, qui s’enchaînent au fur et à mesure de répliques ciselées. Par le prisme de la comédie, Mon meilleur copain s’empare du couple, en tant que phénomène sociologique, pour dénoncer des problématiques éternelles auxquelles chacun de nous peut être confronté à un moment ou à un autre de son existence. L’écriture brillante d’Eric Assous parle à tous.

    En envisageant une distribution quelque peu rajeunie, l’objectif est de coller davantage à l'intention première de l'auteur et de s’adresser à un public encore plus large qui va des jeunes jusqu’aux seniors. Le propos de l’auteur, porté par ces adultes dans la force de l’âge, n’en a que plus de force et prend un goût encore plus savoureux.

    La mise en scène se doit donc d’être au service de ce texte fort, avec une direction d’acteurs précise. Ma démarche s’inscrit, dès lors, dans un respect de l’auteur.   Anthony Marty

    A voir jusqu'au 7 avril au Comédie Centrale, 33, rue du Grand Central à Charleroi . Infos et réservations: 071/30 50 30.

    Réservatons: DU LUNDI AU VENDREDI DE 09H30 À 18H00

    Avec Antoine Vandenberghe, Jean-Paul Clerbois, Cécile Florin, Mélanie Robin, Aurélie Machelart.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • COUPS DE COEUR POUR LE WEEK-END

    cooper.jpg

    Les congés de Pâques se profilent avec chasses aux œufs, concerts, balades et animations en tous genres. Profitez-en bien !

    Concert

    Artiste irlandais basé à Londres, Max Cooper a fait de la musique son terrain d’expérimentations et de recherches, en dédiant ses compositions à des applications scientifiques et à l’art audiovisuel. Le musicien débarque au Rockerill à l'occasion de sa tournée "All night long". Max Cooper nous fera donc voyager tout au long de la nuit!

    cooper2.jpg

    Egalement à l’affiche le DJ limbourgeois Goldfox (BE) qui distille une musique lunaire. Concert le 5 avril à 22h, au Rockerill, rue de la Providence, 136 à Marchienne-au-Pont. Infos et réservations : 071/ 70 20 19 Ticket : 15 €. Prévente : 12 €

    Associatif/Folklore

    Le Régiment des Cipayes français met sur pied son souper, le 6 avril à 19h30,  à la salle du Tivoli, place Francq,28 à Jumet. Réservations : 0476/60 37 78.

    Chasses aux oeufs

    Le 6 avril de 14h30 à 17h30, à Castorland, rue du Faubourg, 16 à Aiseau. Adulte et jeune (+ 14 ans) : gratuit. Enfant ( moins de 14 ans) : 7 €. Pour toute info/réservation : 071/76 03 22.

    Le 7 avril, à 15h, au parc du Bierchamps à Marcinelle. P.A.F. 3 €. S’inscrire à la Pharmacie Bierchamps Pharma (Mathieu Detrez). 071 36 55 73

    Championnat

    Course Mob &Scoot + Run. Venez voir des dragsters, des mobylettes et des scooters lancés à plus de 150 km/h dans le zoning derrière le Cora de Châtelineau pour disputer la première manche du Championnat de Belgique de la F.E.M.S. et de Race Racing, le 7 avril, de 9h à 19h, à la rue Champeau à Montignies-sur-Sambre. Gratuit.

    Familles

    Balade collective et cortège et en musique pour ramener les 6 ânes de Carav’ânes, de leur écurie d’hivernage vers les prés du village de Fromiée ( au Nord de l’entité de Gerpinnes), le 7 avril. Accueil : 9h30. Départ : 10h. Fin : 12h30. RDV à la rue des Champs, 4 a. Infos et réservations : 0495/707 932. Adultes : 7,5 €. Enfants : 5 €. A partir de 3 ans.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • STAGES DE PAQUES AVEC FREDERIC LEGRAND

    legrand3.jpg

    Irrésistible dans les vidéos de Frédos, où il se fond dans une série de personnages tous plus originaux les uns que les autres, le cinéaste carolo Frédéric Legrand donnera un stage pour des ados de 15 à 18 ans, désireux d’approfondir leurs connaissances ou curieux d’apprendre comment se réalise un film. Les participants seront amenés à réaliser un court-métrage, en passant par toutes les étapes d’une production cinématographique. Quand ? Du 15 au 19 avril, de 10h à 16h. Prix : 95 €. Où ? Au Quai 10, Quai Arthur Rimbaud, 10 à Charleroi. Prévoir son lunch. Boissons et collation offertes. L’inscription ne sera validée que lorsque le paiement sera effectué. Pour tout contact : charlotte@quai10.be  J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • Souvret- Les femmes bien présentes à la laetare

    souvret13.JPG

    souvret10.JPG

    Thibaut: fier d'être gille dans son village natal !

    souvret4.JPG

    souvret9.JPG

    De jolies coccinelles...

    souvret14.JPG

    et de superbes papillons...

    souvret15.JPG

    Complètement... toquées !

    Dimanche, l’ambiance était excellente (une fois de plus !) à Souvret et les rues noires de monde pour une nouvelle édition de la laetare, une des plus dynamiques de la région. Plusieurs centaines de personnes costumées et des gilles défilaient dans la bonne humeur. Le groupe philanthropique des Barons Vadrouilles était bien sûr présent dans le cortège, ainsi que des groupes de musiciens, les jeunes conseillers communaux (qui ont prêté serment jeudi à Courcelles), de joyeux fêtards sur un char en forme du pont Rialto tiré par un tracteur,… Il est à signaler que les femmes sont plutôt les bienvenues à ce Carnaval, puisqu’elles accompagnent tous les groupes de Gilles : les Colombines avec les Infatigables, les Cabotines avec les Copains Souvrétois, les Boute-en-train avec les Bons Vivants,…Après une interruption de cinq ans, les Paysannes défilaient, pour la deuxième année consécutive, avec les Joyeux. Quant aux Mabuse Band et aux Vrais Amis, ils ne se séparent jamais de leurs dames… Si la femme a été célébrée durant tout le mois de mars, elle l’a donc été aussi à Souvret ! J.C.HERIN

    souvret11.JPG

    Laora 8 mois

    souvret3.JPG

    François, joueur d'orgue de barbarie

    souvret1.JPG

    Une fête magique!

    souvret16.JPG

    souvret17.JPG

    On se serait cru à Venise...

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- Premiers bourgeons... textiles

    textile2.JPG

    L’atelier de Création textile de l’Académie des Beaux-Arts A.Darville de Charleroi proposait de découvrir, dimanche, son imaginaire de fils et de matières dans le cadre du Jardin du Parc de Charleroi (rue du Parc) et de partager un repas convivial. Situé à côté du parc Reine Astrid, ce jardin partagé est né de l’initiative d’une poignée de citoyens désireux de transformer ce terrain vague en un espace de jardinage, d’échange et de partage. Ce lieu très particulier où fleurissent les idées a suscité l’envie aux artistes du textile d’y amener leurs couleurs et leurs matières.

    textile1.JPG

    textile4.JPG

    Une belle journée... en musique !

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI- Enorme succès pour Cenicienta Flamenca à Charleroi Danse

    kenny1.jpg

    Kenny Camassi Molina au centre de la photo ( J.C.Hérin )

    Version flamenco du conte de Charles Perrault : "Cendrillon ou la Petite Pantoufle de Verre" durant la Guerre civile espagnole, «Cenicienta flamenca» était joué aux Ecuries de Charleroi danse. Le rôle de Cendrillon était tenu par Mathilde Anton, danseuse professionnelle. Le spectacle chorégraphique, mis en scène par le danseur carolo Kenny Camassi Molina, directeur de l’école «Sabor Flamenco», a été ovationné par un public venu nombreux.

    kenny2.JPG

    Mathilde Anton interpréte Cinecienta

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- Une boucle de la laïcité

    cal1.JPG

    Samedi, un petit déjeuner ambulatoire ouvrait une Journée Portes Ouvertes à la Maison de la Laïcité de Charleroi.

    «Après avoir abrité le Cercle Catholique,le bâtiment a été habité, jusqu’en 1911, par le Temple de la Science » rappelait Raphaël De Bruyker, animateur. «En 1994, les nouveaux locaux du CAL Charleroi étaient inaugurés. En 2018-2019, d’importants travaux, portant sur les murs, le plafond et le sol, ont été effectués dans la grande salle».                  

    Après le mot de bienvenue par Philippe Luckx, directeur du CAL Charleroi, et Pauline Stavaux, coordinatrice de la cellule de Charleroi, le public était amené à visiter l’exposition : « Où sont les femmes ? » Depuis 2015, Charliequeen questionne la place des femmes dans la Ville ( très peu d’entre elles sont reprises dans des noms de rues !) . C’est dans ce contexte que des femmes comme Yvonne Vieslet, Marguerite Jacobs-Pauwels, Claudine Mahy, Régine Dorzée, Marie Danse, Gilberte Dumont,… qui ont marqué la vie de notre Cité,  sont mises en avant, à travers divers panneaux. Des histoires de luttes, de travail, de combats, de passions, qui, assez souvent, ont été oubliées par la Grande Histoire.

    jeu de piste grandeur nature !

    A l’occasion des 50 ans du CAL (Centre d’Action Laïque) dans le grand Charleroi, 6 des associations constitutives ouvraient également leurs portes pour une grande boucle de la laïcité. Le public pouvait embarquer pour un jeu de piste grandeur nature à la découverte de la laïcité, de ses maisons et de ses actions !

    Un car conduisait une cinquantaine de participants d’un lieu à l’autre pour y découvrir les coulisses de la maison de la Laïcité de Pont-à-Celles, la chorale «Chœur à cœur» de Courcelles, l’exposition «Cador, j’adore » à la Maison de la Laïcité de Fontaine l’Evêque, le spectacle « Ardennic Poétique » à Thuin, l’expo «Dessine-moi la liberté » à Fleurus. La journée s’est terminée par une remise des prix et par un drink de clôture. J.C.HERIN

    cal2.JPG

    Où sont les femmes?

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • ANCRE- Création "Parc " à voir jusqu'au 5 avril

    parc.jpg

    L’action se passe dans un parc aquatique. Une orque répondant au douxnom de Tatanka attrape Laora, sa dresseuse, par la jambe gauche et la tue…Cet accident plonge les trois autres dresseurs d’animaux dans le désarroi.                     

     Le Collectif belge «La Station», composé de Cédric Coomans, Elena Doratiotto, Sarah Hebborn et Daniel Schmit, s’est inspiré d’un fait divers réel arrivé au Sea World (USA) pour écrire cette création.

    «Le spectacle est une réflexion collective se penchant sur les réactions humaines face au choc. Aujourd’hui, il nous semble important de rire d’un monde d’hyper-spectacles, qui nous fascine tout autant qu’il nous répugne» signalent les membres. «Notre objectif était de créer une comédie noire dans laquelle évoluent des personnages drôles, attachants et quelque peu paumés, parfois cruels, souvent contradictoires, et, de ce fait, toujours humains ».

    parc2.jpg

    photos: Leslie Artamonow

    Un travail important a été réalisé sur le hors-champ. Une énorme porte qui monte et s’abaisse, en claquant bien fort, sépare les coulisses où les dresseurs préparent le show (partie visible pour les spectateurs) du parc aquatique. L’ombre et la lumière, en quelque sorte.

    Le côté un peu «cartoonesque »provient des attitudes des protagonistes. Peu avant d’entrer en scène, les dresseurs courent vers le plan d’eau, pagaie en main, tels des personnages de dessin animé.

    Si la première partie du spectacle est assez rythmée, emportant le public dans un univers rarement abordé au théâtre, la seconde partie est un peu trop décousue. Le cétacé est-il seul responsable de cette tragédie, ou bien l’homme porte-t-il le chapeau en organisant un tel show ? La question n’est pas assez creusée, la cause animale n’étant pas vraiment la thématique principale du spectacle. L’écriture comporte aussi quelques longueurs.

    Le spectacle a été primé au Festival Emulation à Liège.

    «Parc» est à voir jusqu’au 5 avril à 20h30, le mercredi à 19h à L’Ancre, 122, rue de Montigny à Charleroi. Tarifs : 14 à 9 €. info@ancre.be- 071/314 079. www.ancre.be   J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • SPECTACLE: "Les Bonobos" par la Compagnie du Chiche au Poche Théâtre jusqu'au 6 avril

    "HANDICAPS Decapants"...

    c'est l'histoire de trois amis inséparables qui se connaissent depuis l'enfance. Alex est aveugle, Dani est sourd et Ben est muet.
    Jusque-là, ils allaient voir des prostituées, puisqu'il leur était impossible de séduire à cause de leur handicap.
    Or, un soir, Alex trouvera que c'est assez. Il élabore un plan pour que ses amis et lui puissent enfin aborder des femmes, et cela sans se rendre compte qu'ils sont handicapés. Un petit stratagème plus tard, nos trois comparses vont, à tour de rôle, rencontrer des filles qui se sont inscrites sur le site créé par Alex : la belle Angélique, la candide Léa et la flicarde Julie. 
    Pour que les filles ne se rendent pas compte de leur handicap, ils useront de plusieurs astuces qui permettront à Alex de voir, à Dani d'entendre et à Ben de parler…. Malgré cela, rien n'est gagné d'avance…
    Avec : Stéphanie Frère, Sawina Petta, Pauline Renaux, Olivier Clément, Leonardo Pace, Frédéric Pourbaix
    Dans une mise scène de Franca Menegoni et Olivier Clément
     
    Où :
    Le Poche Théâtre Charleroi
    Rue du Fort 70
    6000 Charleroi
    Téléphone :
    0476/87.60.96 - Réservation préférable
    Tarif :
    Tarifs : Adultes : 15€ (12€ en prévente*) Etudiants et + 65 : 10€ (-12ans gratuit) Groupe : 10€ (10 personnes minimum )
    A partir de 10 ans
    Mercredi: de 19:00 à 22:00
    Jeudi: de 19:30 à 22:00
    Vendredi: de 20:30 à 23:00
    Samedi: de 20:30 à 23:00
    Dimanche: de 15:00 à 18:00

    Du 29 mars au 6 avril

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • THEATRE WALLON- 2 pièces à Gougnies, ce week-end

    gougneye.jpg

    Photo: Jérémy Vanderesse

    Un café-théâtre se tiendra, ce week-end, à Gougnies. Au programme, 2 pièces en wallon. En introduction, une pièce de 20-25 minutes de la troupe "Les marmots d'Gougnêye" : "Tèrtous lès Min.mes". Écrite et mise en scène par Pol Soumillon, elle abordera la thématique des hommes qui se vantent et enflent leurs exploits/situations avec les femmes. Une bande de copains va se retrouver pour un barbecue. Parmi eux, une seule fille, Valentine, qui va au fil de la pièce, recadrer les garçons sur leurs confidences...

    4 situations à découvrir avec beaucoup d'humour. Ce groupe théâtral a reçu le mérite culturel en 2016 à Gerpinnes.

    Pour poursuivre, une pièce de la troupe "Walon d'vant tout" :"22 V'la m'feume". Les acteurs donnent rendez-vous dans un commissariat de police. Un emploi y est vacant, le commissaire vient de prendre sa retraite. L'inspecteur en chef pense donc être le candidat idéal et obtenir la place, mais il n'en sera pas ainsi ! La nouvelle commissaire sera une dame, elle va venir se présenter, et surprise, celle-ci n'est autre que l'ex-femme de cet inspecteur ! L'histoire peut commencer, ils vont alors tout faire pour qu'elle perte le poste. Les règlements de compte peuvent commencer.

    Trois dates à retenir : 29 et 30 (19h) et le 31 mars (16h). Prix : 10 €. 8 € en prévente, à la Salle Communale «Aimé André» à Gougnies , rue de l’Escuchau. 10 places (5 x 2 places) sont offertes aux lecteurs de la Nouvelle Gazette ! Téléphoner au 0475/354 482

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • STAGES DE PAQUES CINEMA AVEC FREDERIC LEGRAND

    Vous êtes passionné(e) de cinéma, avez envie d'approfondir vos connaissances ou curieus(e) d'apprendre comment se crée un film ? Venez réaliser votre propre court-métrage en passant par toutes les étapes d’une production cinématographique ! 

    Le stage sera animé par le talenteux réalisateur carolo aux mille facettes : Frederic Legrand  ( Fredos)

    > QUAND ? Du 15 au 19 avril, de 10h à 16h (possibilité d’accueil à partir de 9h et jusque 17h)
    > POUR QUI ? De 15 à 18 ans
    > PRIX ? 95€

    ▶ Modalités pratiques ◀

    > INSCRIPTIONS : charlotte@quai10.be

    fredo33.jpg

    "Comme d'hab, en collaboration avec le QUAI10, c'est partager un savoir faire Carolo  auprès de la nouvelle génération : cours théoriques cinématographiques + des ateliers vidéos où les jeunes réaliserons leur court-métrage.Et également à titre plus perso, Je suis aussi sur le projet de faire des cours cinéma/vidéo destinés à un public jeune adulte" signale Frédéric Legrand.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • TROUPE DU VAUDEVILLE A LA RUCHE THEATRE- Quand Scapin se met à parler le Wallon Carolo !

    scapin.jpg

    Scapin... en mauvais état ! photo: J.C.Hérin

    Et si l’Histoire n’était qu’un éternel recommencement ? Le combat «social» mené par Scapin contre les puissants n’entre-t-il pas, toutes proportions gardées, en résonance avec celui des Gilets Jaunes ?

    Pour rappel, Scapin est le valet de Léandre, fils de Géronte. Sylvestre, celui d’Octave, fils d’Argante. Géronte a promis sa fille d’un premier mariage au fils de son ami Argante. En l’absence de leur père, avec la complicité de leurs valets, Léandre et Octave se sont mariés tous deux en cachette. De retour de voyage, les pères découvrent ces unions hors-la-loi. Rages, drames et sévères punitions en prévision. C’est sans compter sur Scapin, qui, toute la pièce durant, laissera libre cours à son génie de l’intrigue pour soutirer de l’argent aux pères pour leurs fils et profiter de la situation pour jouer des mauvais tours à tout le monde…

    Dans la pièce jouée par la troupe du Vaudeville, Marc Gooris campe un valet rusé, jamais à court d’idées. Le comédien n’est pas un inconnu des Carolos, puisqu’il a joué dans les années 80 au Théâtre de l’Ancre et au Vaudeville, et plus récemment dans la Compagnie des Loufs dans «Le gros et le détail». Particularité : quand il «bastonne» Géronte, il se met à parler en wallon carolo et en brusseleer ! 

    143.JPG

    La fameuse scène de "bastonnade"

    Une distribution 5 étoiles réunit d’autres pointures carolos : Fabrice Gobessi, Maurice Lebrun, Jacques Dutrifoy, François Helguers, Thomas Gomrée, Héloïse Grimondi, Morgane Jaremczuk,… De nombreux(ses) figurant(e)s traversent la scène.

    131.JPG

    Scapin et Argante ( Jacques Dutrifoy): le valet et le puissant

    Le décor représente un quai de port italien, à plusieurs pans où peuvent se cacher les personnages. Un travail énorme a été réalisé sur les mimiques, la gestuelle, les déplacements, les costumes,….

    126.JPG

    Géronte ( Maurice Lebrun) et Léandre, son fils (Olivier Helguers): les talents de deux générations

    La mise en scène d’Alain Lackner ne laisse aucun temps mort : le spectacle est monté dans la pure tradition de la commedia dell’arte en cours au 17ème siècle.

    Un spectacle vivant et coloré, et sans aucune doute une des versions les plus originales et mieux jouées de ces dernières années. JC Hérin

    «Les Fourberies de Sapin» de Molière est joué jusqu’au 7 avril à la Ruche Théâtre, 1, Avenue Meurée à Marcinelle, les je/ve/sa à 20h30 et les di/à 16h30. Une production de la Ruche Théâtre. Prix : 15 €. Réservations : 0473/ 39 00 82. info@laruchetheatre.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • PATRIMOINE ET FOLKLORE- Une nouvelle bière: l'ADAlzon !

    alzon1.jpg

    Le doigt dans le verre !

    Le samedi 1er juin, l’Escorte (et non plus Procession) du Doigt d’Alzon s’ébranlera, pour la deuxième année consécutive, sur et autour de la  Place de la Digue. Un événement qui doit être fêté, comme il se doit !  Petite piqûre de rappel : un soir de 1978, un doigt de la main droite d'Emmanuel Alzon, dont la statue est érigée dans la cour d'honneur du château de Saint-Michel à Gosselies, est tombé accidentellement.  Le 5 novembre 2016, le vénérable Doigt est miraculeusement réapparu sur la Place de la Digue et ce jour d’allégresse a donné lieu à la création de la Confrérie du Doigt d’Alzon. 

    Ceinture de velours rouge à la taille, les quatre membres : Vincent Collin, Pierre et Krishna Flohimont ainsi que Denis Chéruy, mettaient sur pied, dimanche, le premier Chapitre de l’Escorte du Doigt d’Alzon, dans la Brasserie de l’Abbaye d’Aulne. Leur devise : « Le Doigt, la Loi et la Liberté ! ».

    alzon3.JPG

    Les 4 mousquetaires !

    Au cours de cette cérémonie, une nouvelle bière était mise à l’honneur: «L’ADAlzon» (contraction entre ADA : Abbaye D’Aulne et Alzon). Particularité de cette bière pas comme les autres, brassée par Frédéric Colinet: sa note fruitée et son goût caramélise et beurre salé. Le public pourra goûter ce délicieux breuvage houblonné (6 degrés) le jour de l’Escorte du Doigt d’Alzon : le retour du Jedaï !

    Le Chapitre était aussi l’occasion d’introniser Babette Jandrain comme la «marraine» de la Confrérie. «Alors qu’il était en rhéto à Saint-Michel, mon père Pierre ( directeur actuel du Cercle Wallon de Couillet) avait enroulé de papier toilette le doigt du célèbre saint !» confiait l’échevine des Fêtes de Charleroi.

    alzon2.jpg

    Babette Jandrain veille "au doigt"

    Cette intronisation était célébrée par Alain Pelgrims, habillé en Don Camillo, flanqué de son ennemi juré Peppone! Quand on vous disait que cette Confrérie était complètement décalée ! J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire