Cultures - Evénements - Page 4

  • TOUR DU MONDE POUR LE JUMETOIS AXEL TEDESCO

    tedesco.jpg

    Hier c'était la première du show " Tour du monde " ! d'Axel Tedesco à Quévy, près de Mons. 8 langues, 15 Pays et 20 chansons en une heure, belle performance !

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CINEMA- "Rise of the force": Brandon Gotto, cameraman, monteur , scénariste et comédien dans "Star Wars"

    starwars1.JPG

                                Brandon, Margaux, Dark Vador et un stormtrooper !

    Quelques scènes du « Star Wars-Rise of the force » du réalisateur Raytan Rawling étaient dévoilées au cinéma Le Caméo. Ce long métrage sera projeté dans les salles en mai 2020 et sur You Tube à partir de juin 2020. Le jeune thudinien Brandon Gotto, fan inconditionnel de la saga, y est à la fois monteur, comédien et cameraman.

    Le duel final doit encore être tourné. Il restera ensuite à faire le montage, et à ajouter les effets spéciaux qui nécessiteront plusieurs mois de postproduction, et le tant attendu « Star Wars » de Raytan Rawling pourra être projeté devant le grand public. Déjà, à la vue des images, les spectateurs du cinéma « le Caméo » à Tamines se montraient très enthousiastes.                              

    A l’occasion de cette première vision, Brandon Gotto de Thuin, cameraman, monteur et comédien, s’était entouré de Dark Vador et d’un stormtrooper, pour bien mettre le public dans l’ambiance !

    Le pitch en quelques mots: Dark Vador, le Seigneur Noir des Sith, est à la recherche d'êtres sensibles à la Force. Aidée par le Maître Jedi Akin, tuteur d’Aelia, la jeune Padawan va désespérément tenter de fuir l'Empire et de trouver d'autres groupes rebelles menés par Thy-Lan, afin de ré-équilibrer la balance dans la guerre contre l'Empire....

    « Nous nous situons entre l'épisode 5 et l'épisode 6 la saga » note Brandon. « L'idée vient en réalité du chanteur, compositeur (du groupe Swan Death) et réalisateur Raytan Rawling. C'est lui le premier réalisateur du projet qui s'est démené pour trouver tous les groupes de gens costumés et les lieux de tournages du projet Star Wars ».

    pas une parodie, mais un véritable film

    « Ma compagne Margaux et moi avons planché sur le scénario » poursuit Brandon. « Comme l’envie était déjà bien présente chez moi depuis quelques années, les idées sur le scénario se sont rapidement et facilement enchaînées, tout en voulant respecter l'esprit de la trilogie originale : nous ne voulions absolument pas d’une parodie. C'est un « fan film » sérieux et assumé inspiré de la saga Star Wars. Le scénario s’est construit à plusieurs, en étudiant les erreurs des derniers épisodes récents, le but étant de proposer une solide histoire avec un début, un milieu et une fin».

    Au casting, on retrouve Margaux Colarusso dans le rôle principal d’Aelia, Raytan Rawling dans celui d’Akin, et Brandon Gotto, lui-même, incarnant Thy-Lan, un « Rebel », pilote arrogant et tête brûlée, auxquels il faut ajouter divers groupes de cosplayers inspirés par la saga, ainsi que les divers groupes de cosplayers inspiré par la saga tels que The Dark troopers squad, the prospectors (ceux qui ont conçus les décors visible lors de convention avec un géant Jabba et dont les derniers voyagent en Amérique officiellement reconnu par Lucasfilm depuis 1999), Order 62, the 501st legion, Jakku outpost, The dark empire, Phoenix base,… Le film a été réalisé avec un petit budget, mais le cœur y était ! La plupart de l’équipe s’est investie à fond, mettant la main au portefeuille.  

    Les lieux de tournage : la Côte belge, Wépion, le bois de Braine-le-Comte,… Déjà très connu pour sa version d’« Halloween », Brandon présentait également au public « Baby Doll » ( une poupée maléfique) ainsi que « Indiana Jones et le Médaillon maudit ».

    JEAN-CLAUDE HERIN

    starwars2.JPG

    Brandon et l'équipe d'Indiana Jones

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • FLEURUS- Expo" Unisverre" encore ce dimanche

    verre1.JPG

    Maria Palatine dans son arche de verre

    verre2.JPG

    Bernard Tirtiaux

    Combinant à la fois l’eau, le verre, la musique et la lumière, un spectacle était donné sur l’étang de Martinrou, vendredi soir, pour l’inauguration de « UNISverre ». L’expo, rassemblant 40 artisans verriers, est visible jusqu’à ce dimanche. 

    « Depuis la nuit des temps, la substance translucide qu’est le verre nous émerveille ». Fondateur et propriétaire de la Ferme de Martinrou, Bernard Tirtiaux prenait la parole, de sa voix grave, lors du vernissage de « UNISverre ». En début de soirée, la chanteuse Maria Palatine caressait les cordes de sa harpe et interprétait une de ses compositions sur le grand étang, qu'elle traversait dans une barque faite de lames de verre.

    « Défiant le principe d’Archimède, cette embarcation marie à la fois l’eau et le verre » poursuivait le maître verrier fleurusien.

    Autour du personnage romanesque de Nivard de Chassepierre, dont Bernard Tirtiaux a fait le héros de son roman : « Le passeur de lumière », le projet « UNISverre » rassemble, à Martinrou, 40 praticiens du verre. Certains artisans sont venus de France, comme Pascal Lemoine d’Angers : « Mon travail a commencé avec la réalisation d'urnes funéraires » explique-t-il. « Au fur et à mesure, les pièces se sont couchées, devenant des lames, galets ou conques dans lesquelles figure un monde, peut-être marin. Puis, ces mêmes pièces sont devenues « Origines », jouant l’ambiguïté de ce qui était, de ce qui est et de ce qui sera ».

    verre3.JPG

    Pascal Lemoine

    L’association « Terre et Verre » est présente. Bernard Vaisières, un autre artisan verrier, fait des démonstrations de soufflage à la canne de boules de Noël. Le sable, la potasse et la chaux fondent dans le four à 1200° pour être « cueillé » et, grâce à la dextérité du verrier, devenir boule de Noël, presse-papier, vase,… La terre sur le tour va se transformer en vase, bol ou encore en assiette,… C’est un peu ça la magie de sa création ! L'exposition, qui s'étend dans les prairies et le long d’un parcours jalonné de grandes sculptures translucides, emmène les visiteurs dans les salles et ateliers.

    verre4.JPG

    Bernard Vaisières

    A voir encore ce dimanche 13 octobre de 11 h à 17h, Chaussée de Charleroi, 615 à Fleurus.  J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • BIENNALE DE DANSE- Annie Bozzini, une directrice heureuse !

    infini1.JPG

    infini3.JPG

    "Infini"

    inoah1.JPG

    inoah2.JPG

    "Inoah"

    anniebozzini.JPG

    Annie Bozzini

    Omniprésents, les chiffres s’alignent et se bousculent dans « Infini ».   Cette dernière création du chorégraphe français Boris Charmatz était présentée en première belge, ainsi que « Levée » et « Le chant des ruines », lors de l’ouverture de la Biennale de danse. Le festival se tient jusqu’au 26 octobre. Rencontre avec Annie Bozzini, directrice de Charleroi danse.

    - Annie Bozzini, vous voici déjà à la barre de votre deuxième Biennale.

    Eh oui, depuis mon arrivée en janvier 2017 à Charleroi danse, le travail n’a pas manqué. La Biennale est un énorme événement, unique en son genre. Tout comme l’édition précédente, j’ai apporté un soin tout particulier à la préparation de celle de 2019. Mon objectif : en faire le nec plus ultra en matière de danse contemporaine.

    - Vous mettez en avant des artistes belges mais aussi internationaux…

    Tout à fait ! La moitié des artistes de cette Biennale sont issus de la Fédération Wallonie Bruxelles. L’affiche les confronte avec des danseurs venus des quatre coins de la planète. L’Asie, l’Afrique et l’Amérique du sud sont venus rejoindre la programmation. Le Brésil est particulièrement mis en valeur à travers le spectacle « Inoah » de Bruno Beltrao. Depuis le début des années 2000, ce chorégraphe pratique un langage énergique et stylisé, en s’attachant à déconstruire les codes des danses urbaines, en particulier le hip hop.

    - La diversité est un impératif…

    Oui, mon équipe (une trentaine de personnes en tout !) et moi avons voulu un festival très éclectique présentant une quinzaine de pièces. Israel Galvan, incarnation du flamenco actuel, revient avec sa version de  « El amor brujo », Ayelen Parolin, créatrice bouillonnante argentine, réconcilie les contraires dans « WEG », le collectif (LA) Horde poursuit son enquête des danses à l’épreuve d’Internet dans « Marry Me in Bassiani », musique, lumières, corps,… entrent en vibration dans « Clairière » de Louise Vanneste,… Dans « When Birds Refused to Fly », le soir de clôture, le chorégraphe Olivier Tarpaga fait le rapprochement des indépendances avec l’expérience des Afro-Américains qui, durant ces mêmes années 60/70, luttaient pour leurs droits civiques aux Etats-Unis.

    - Bien entendu, la programmation ne s’arrête pas avec la Biennale…

    Bien sûr, la saison ne s’arrête que le week-end du 11 au 13 juin 2020. D’ici là, une bonne vingtaine d’autres spectacles de grande qualité seront présentés. En 2018-2019, nous avons rassemblé 12 000 spectateurs. Cette année, avec la Biennale, nous espérons 6000 de plus. Mon mot d’ordre : aller toujours plus vers le public… qui nous le rend bien d’ailleurs !  JEAN-CLAUDE HERIN

    Jusqu’au 26 octobre. Tarif unique par représentation : 10 €. Réservation sur le site charleroi-danse.be – par mail : ticket@charleroi-danse.be . Par téléphone (en semaine, de 10h à 13h et de 14h à 17h) au 071/20 56 40.

    infini4.JPG

    Lors de la première soirée. Le chorégraphe français Boris Charmatz est avant-dernier sur la droite.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • COUPS DE COEUR POUR LE WE

    terre.jpg

    "Désir, terre et sang"

    Voici nos bons plans pour le week-end, qu’il s’agisse de spectacles, d’expos, d’animations en famille,…

    Théâtre

    Dans « Désir, terre et sang », au PBA, du 11 au 15 octobre à 20h, Les Baladins du Miroir et l’Infini Théâtre s’attaquent à la langue poétique et politique de Federico Garcia Lorca, poète et dramaturge espagnol, également prosateur, peintre, pianiste et compositeur, né le 5 juin 1898 et exécuté sommairement le 19 août 1936. Pour cette nouvelle création, Dominique Serron, metteur en scène, s’empare de trois pièces rurales de Lorca : « Yerma », « La Maison de Bernarda Alba » et « Noces de sang ». Un drame moderne avec, en son cœur, la musique, des corps et des passions humaines. On y retrouve le combat sans merci entre désir et traditions oppressantes. Chapiteau chauffé sur le parking Expo 1, rue de l’Ancre. Prix : 16 € (prix plein). 13 € (- 26 ans). 11€ (abonnés). www.pba.be- Infos et réservations : 071/31 12 12.

    Exposition

    « Unisverre » est une exposition internationale, qui réunit 40 artistes de toutes disciplines autour du travail du verre. A ne pas manquer : une barque réalisée entièrement en verre par le « passeur de lumière » : Bernard Tirtiaux. La soirée comprendra également un concert de harpe et de chant par Maria Palatine, dans une composition spécialement créée pour le vernissage de l'exposition, qui fera la part belle aux découvertes et à la poésie. Le 11 octobre de 14 à 21h, le 12 octobre de 14h à 18h, et le 13 octobre 2019 de 11 h à 17h à la Ferme de Martinrou à la Chaussée de Charleroi 615, Fleurus. Pour toute info : 071/81 63 32. info@martinrou. be- www.martinrou.be

    Solidarité

    Le Relais pour la Vie de Charleroi 2019, organisé par la Fondation contre le Cancer, est une marche en relais de 24h autour de la Place de la Digue. Du 12 octobre à 14h au 13 octobre 14h. C’est un moment symbolique où les Battants (les personnes qui traversent ou ont traversé un cancer) sont mis à l'honneur, ainsi que festif et convivial avec concerts et animations pour les enfants. Le montant de participation de 10€ et tous les bénéfices dégagés par l'événement sont des dons pour la recherche contre le cancer. Voici comment rejoindre l'équipe GHdC : rendez-vous sur le site www.relaispourlavie.be.

    Jeux/Animations

    Les 12 et 13 octobre, de 10h à 18h, se tiendra « Brick Mania Expo Légo ».Une grande expo de 1000 m2, des jeux, ainsi que de nombreuses créations attendent les amateurs de petites briques. Des marchands de pièces détachées seront disponibles. A la salle du Vieux Campinaire, rue de la Virginette, 2 à Fleurus. Téléphone : 0476/70 47 08. http://www.belug.be/site/index.php. Tarif: 3 €.

    Stand-up

    Le Plus Petit Théâtre Du Monde se met à l’heure du stand-up. Fanny Ruwet, notez bien ce nom dans vos agendas, calez-le-vous profond dans le ciboulot… Fanny Ruwet va faire parler d’elle. Et d’ailleurs, on en parle déjà beaucoup ! Animatrice radio, notamment sur Pure (RTBF), chroniqueuse, podcasteuse du brillant « Les gens qui doutent » et journaliste pour un webzine musical, elle décide il y a quelques mois, à peine, de faire « la drôle en vrai » devant le public du Kings of Comedy Club à Bruxelles. Et ça matche ! Le 12 octobre à 20h : Fanny Ruwet : « Bon Anniversaire Jean » - Rue Larmoulin, 11 à Pont-à-Celles. PAF : 17 €- Infos et réservations : 0478/ 65 91 92.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • DECOUVERTES ENTREPRISES A LA DACQUOISE

    dacquoise.JPG

    dacquoise2.JPG

    dacquoise3.JPG

    Bon appétit !

    Ouvert en 2011 à la rue de Marchienne à Gozée, l’atelier-boutique « La Dacquoise » affirme sa position dans la chocolaterie fine, la boulangerie/pâtisserie et la crème glacée. Ces trois fleurons gastronomiques sont défendus par Dimitri Salmon, qui a commencé sa carrière dans des maisons prestigieuses telles que « Le Nôtre » à Paris.

    A partir des galets qu’il reçoit, le patron est toujours à la recherche de nouveaux sujets. Une particularité ? Les personnages qu’il crée en séries à partir de deux boules de chocolat, l’une pour la tête, l’autre pour le corps. C’est ainsi qu’il décline des Pères Noël (très humoristiques !) dans 5 ou 6 positions différentes. Sur son PC, il dessine et conçoit aussi d’autres sujets, comme des araignées (pour la fête d’Halloween), des boîtes aux lettres (sortes de bûches éphémères), des cœurs ( pour la Saint-Valentin), ou encore des pandas qu’il sortira à Pâques pour le parc Pairi Daiza. Son ami Jean-Jacques Cloquet, nouveau directeur opérationnel, est dans le coup, bien sûr. Dimitri Salmon s’est équipé d’une thermoformeuse ( il imprime avec des plaques de résine thermoformées ), mais il doit encore trouver un fabricant pour les moules. Entouré d’un ouvrier et d’une stagiaire, Dimitri Salmon produit 2 tonnes et ½ de chocolat par an.

    Et les commandes affluent ! Il suffit de voir la clientèle entrer régulièrement dans son établissement pour s’en rendre compte. Ses pages Facebook et Instagram sont d’ailleurs très actives. « Les clients aiment bien de voir comment on travaille, cela leur permet égaement de comprendre le montant qu’on peut demander pour un montage en chocolat » fait-il remarquer. Régulièrement, de nouvelles recettes font leur apparition, pour le plus grand plaisir des gourmands et des gourmets. Harmonie des couleurs, sens de la créativité et qualité d’exécution se conjuguent pour émerveiller les papilles exigeantes de ses clients. « Le chocolat fait deux fois plaisir : quand on reçoit, et quand on le mange » a-t-il l’habitude de dire.  J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • VERNISSAGE DE DEUX EXPOS AU CAL le 18 OCTOBRE

    VERNISSAGE
    « Pourquoi il faut abolir la peine de mort »
    & « Fenêtres sur le couloir de la mort »
    Vendredi 18 octobre dès 19 heures
    @ CAL Charleroi

     
    Deux expositions s’installent jusqu’au 6 décembre. L’une d’Amnesty International, plutôt didactique, fait un état des lieux de la peine capitale dans le monde. L’autre nous vient de Suisse. Réalisée par Patrick Chappatte, dessinateur de presse, et Anne-Frédérique Widmann, journaliste, elle fait partie d'un projet militant abolitioniste mené dans et hors des murs des prisons américaines

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • NOUVELLES EXPOS AU MUSEE DE LA PHOTO

    arme2.JPG

    "Photographie, Arme de classe"

    Le Musée de la Photographie présente ses nouvelles collections, à voir jusqu’au 19 janvier : « Photographie, Arme de Classe », « Arkhê » (Sandrine Lopez), « Zad » (Philippe Graton), les clichés de Henri Doyen et « As if we were tuna » par Zizola/Noor.

    Après une grande expo sur le roman-photo, qui a recueilli un joli succès, le Musée de la Photographie s’intéresse à un tout autre domaine : l’Histoire sociale de 1928 à 1936, en France. On y voit, par exemple, le ministre français André Malraux s’adresser, en 1935, au Congrès pour la défense de la Culture, une délégation de grévistes en 1936 à la Fête de la Victoire du Front populaire, une prise de parole par des grévistes aux Usines Citroën au Quartier Javel,  en 1938,…

    Tous ces moments-clés sont représentés à travers l’expo « Photographie, Arme de classe », conçue par le Centre Pompidou de Paris.Le titre est celui du texte manifeste du journaliste Henri Tracol (1909-1997), destiné à fédérer la section photographique de l’AEAR, Association des Ecrivains et Artistes Révolutionnaires. Les clichés de la collection Bouqueret acquises en 2011 (7000 tirages environ) viennent combler un manque dans l’histoire de l’Entre-deux-guerres en France.

    «  La présentation de cette exposition au Musée de la Photographie est l’occasion d’aborder aussi la spécificité du contexte belge » précisait Xavier Canonne, directeur, lors du vernissage.

    arme1.JPG

    armes3.JPG

    armes4.JPG

    Glaçant...

    Opposants au projet d’aéroport

    Avec comme dénominateur commun la nuit, l’exposition « Arkhè » de Sandrine Lopez donne à voir des portraits abimés, mais sublimés par la photographe. « Croiser un être et savoir que c’est lui. On est proche de la vie pulsionnelle, sexuelle, amoureuse. On est proche du flux sanguin, de la chair, du rêve » déclare l’artiste.

    arme6.JPG

    expo de Sandrine Lopez

    A travers l’expo « Zad » ( Zone d’Aménagement Différé), à Notre-Dame-des-Landes, non loin de Nantes, Philippe Graton s’est intéressé aux farouches opposants au projet de construction de l’aéroport du Grand Ouest. Fraîchement diplômé de la Cambre, Henri Doyen interroge la pratique photographique. Collectif indépendant d’auteurs, de journalistes et de photographes, Noor présente « As if we were tuna » de la série « Sale Suore Sangue » par Francisco Zizola. Les expos sont à voir au Musée de la photographie, jusqu’au 19 janvier 2020. Infos : 071/43 58 10. mpc.info@museephoto.be JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- Le mois de l'Intelligence artificielle est lancé au Quai 10 !

    intelligence1.JPG

    Stéphane Cabaraux, responsable de l’Espace Gaming de Quai 10, en compagnie du robot « Nao"

    Jusqu’au 31 octobre, la thématique de l’Intelligence Artificielle sera déclinée au Quai 10 à travers une sélection de films, de conférences, de jeux vidéo et de mapping. Cet événement était lancé samedi.

    Autonome et entièrement programmable, Nao allait au contact du public, samedi, au Quai 10. Le robot parlait, marchait effectuait même quelques pas de danse Tai Chi Chuan ! Responsable de l’espace Gaming, Stéphane Cabaraux présentait ce petit bijou de technologie : « Capable d'apprendre, mais aussi d'enseigner ce qu'il a appris, Nao a franchi un pas décisif dans l'histoire de l'intelligence artificielle. C’est le principe du  deep Learning qui s'appuie sur un réseau de neurones artificiels s'inspirant du cerveau humain. »

    Différents ateliers pédagogiques ainsi que des jeux vidéo étaient proposés, dont le pionnier Pac-Man. «  Dans ce jeu, chaque fantôme adopte un comportement bien particulier » poursuivait Stéphane Cabaraux. « Bien sûr, on n’est encore qu’aux balbutiements de l’I.A. Dans ce cas, il faut parler de programmation avec des conditions » faisait-il remarquer.  Une soirée festive accueillait un show inédit des Dirty Monitor, spécialistes du mapping vidéo, ainsi qu’un DJ set robotique. Les enfants étaient aussi invités à participer à la journée avec la projection de " Wall-E " et " Le géant    de fer ", suivie d’une boum des robots !

    Un mois-marathon

    Durant tout le mois, de nombreux experts viendront partager leurs connaissances et échanger avec le public sur l’IA, et les questions que ces nouvelles formes d’intelligences font émerger au sein de la société. Au programme : 12/10 à 19h : I.A. et justice avec la projection de « Minority report ». 13/10 à 15h : « I.A. » et transhumanisme + film « Technocalyps ». 17/10 : 20h : « Blade Runner ». 19/10 à 14h : Education Fair. Journée de présentation des cursus en I.A. 19/10 à 20h10 : I.A. au cinéma : Marathon « Terminator ». 26/10 de 17h & 20h : I.A. et monde du travail + projection de « Un monde sans humains ? Un monde sans machine ? ». 27/10 à 15h : « L’I.A. comme outil de socialisation »+ projection de « L’année du robot ». 27/10 à 19h30 : I.A. et sentiments : « Her »+ débat animé par le CAL Charleroi- 31/10 à 19h : clôture du mois : « Tron » + TRon Legacy ». Pout toute info : www.ia.quai10.be – 071/31 71 47.  J.C.HERIN

    intelligence2.JPG

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • THEATRE DE L'ANCRE: reprise du "Grand Feu" du 3 au 18 octobre

    Quarante ans après sa mort, Jacques Brel fascine toujours. Treize livres lui ont été consacrés ces douze derniers mois : de la biographie au recueil de textes, de l’essai à la BD, du témoignage au récit thématique… On s’étonne presque de l’absence d’un biopic !

    On aime Brel pour ses chansons pleines de révolte, mais encore pour sa vie, aussi courte que riche. Pour la façon qu’il eut de sans cesse prendre la tangente quand le piège de l’habitude risquait de l’enfermer. Pour son sens de l’engagement et son goût de liberté.

    Il continue de séduire, notamment du côté du rap et du slam. Abd al Malik a confessé avoir eu un choc en le voyant implorer Ne me quitte pas. Stromae a repris sa gestuelle en chantant Formidable. Eddy De Pretto est fasciné de voir « ces postillons qui sortent de sa bouche ». Même du rock : « le premier punk, c’est Jacques Brel » (Mark Almond/Soft Cell).

    Avec Le Grand Feu, le slameur Mochélan (Nés Poumon Noir) nous propose son Brel, et lui imprime son flow, son accent, sa tchache loin des pénibles numéros d’imitation. Un spectacle à la croisée du théâtre et de la musique, rassemblant les chansons les moins connues du grand Jacques mis en scène par Jean-Michel Van den Eeyden (La Vedette du Quartier).

    A vous arracher les larmes. La Libre Belgique Il faut voir Mochélan chanter « L’Ivrogne », récit des déboires conjugaux d’un veuf imbibé : un numéro d’acteur d’anthologie ! Le Grand Feu tient toutes les promesses de son titre. Le Soir ***

    brel.jpg

    Réservations: www.eden-charleroi.be - 071/202 995

    PROCHAINES DATES

    • 03.10.2019 | 13h30 | L'Ancre
    • 03.10.2019 | 20h30 | L'Ancre
    • 04.10.2019 | 20h30 | L'Ancre
    • 05.10.2019 | 19h00 | L'Ancre
    • 08.10.2019 | 20h30 | L'Ancre
    • 09.10.2019 | 19h00 | L'Ancre
    • 10.10.2019 | 20h30 | L'Ancre
    • 11.10.2019 | 20h30 | L'Ancre
    • 12.10.2019 | 19h00 | L'Ancre
    • 15.10.2019 | 20h30 | L'Ancre
    • 16.10.2019 | 19h00 | L'Ancre
    • 17.10.2019 | 20h30 | L'Ancre
    • 18.10.2019 | 20h30 | L'Ancre

    INFOS PRATIQUES

     

    À L'ANCRE

    122 rue de Montigny

    19H00 : mer - sam
    20H30 : mar - jeu - ven

    relâches : dim & lun

    MOMENT PHILO

    10.10

    TARIFS

    plein 14€  •  réduit 11€  •  abo 9

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • COUPS DE COEUR POUR LE WE

    levée.jpg

    "Levée" avec des enfants carolos.

    Voici les bons plans pour ce week-end, placés, une fois de plus, sous le signe de la diversité.    

    Danse

    La « Biennale de danse 2019 » de Charleroi danse comprend une vingtaine de spectacles de danses, dans des genres très divers. Des artistes des quatre continents y sont invités. Ouverture, ce 4 octobre à 19h, avec « Levée » du chorégraphe français Boris Charmatz.

    Une quarantaine de bambins carolos, déjà rencontrés à l’occasion de la présentation de « Enfant », se produiront    sur le plateau. A voir également : - « Le chant des cygnes » de Michèle Noiret, le 4 octobre à 19h30 et le 5 octobre à 20h, - « Infini » de Boris Charmatz, le 4 octobre à 21h, - « Inoah » de Bruno Beltrao, le 6 octobre à 15h. Cet événement se tiendra jusqu’au 26 octobre aux Ecuries de Charleroi danse, au boulevard Mayence, 65 c à Charleroi et au PBA, place du Manège. Tarif unique par représentations : 10 €. Pour toute info : www.charleroi-danse.be. Réservations : ticket@charleroi-danse.be

    Commerce

    La braderie d'automne à Gilly se tiendra les 4, 5, 6 et 7 octobre, sur les 4 chaussées principales de Gilly. Folklore, animations et cadeaux les 5 et 6 octobre. Réservations ambulants : 0478/12 56 51

    Animations

    A l’occasion du Weekend du Client, l’ASBL Charleroi CentreVille organise,avec la collaboration de l’UCAC Charleroi, Rive Gauche Charleroi et de Galeria Inno, toute une série d'animations autour de la mode. De nombreuses activités (workshops coiffure, maquillage, barbier, ateliers relooking, activités pour les enfants…) seront proposées sur la Place Verte, avec en point d’orgue, le samedi 5 octobre à partir de 14h. Le dimanche sera consacré aux écoles et jeunes créateurs qui organiseront leur propre défilé.

    Evénement

    « Intelligence Artificielle et Médecine ». Une soirée entièrement gratuite,le 5 octobre, au Quai10, Quai Arthur Rimbaud, 10 à Charleroi, pour questionner les conséquences de l'Intelligence Artificielle dans le monde de la santé. 17H : mot d'accueil par Paul Magnette. 17H30 : conférence de Dominique Lambert : « Intelligence artificielle et décision médicale: de la démission au partage d’autorité». 18h30 : drink dinatoire. 19h30 : projection du film "Ex-machina". 21H15: débat à l'issue de la projection. Débat après la projection. Prolongez la soirée avec le show mapping inédit des Dirty Monitor à 23h, suivi du bal des robots dans la Brasserie, à 23h30 !

    Folklore

    Son allure de vache aux grands yeux et sa bouche articulée aux grandes dents lui donne un air méchant mais il n'en est rien! La Lum’Rodge est accompagnée de son dompteur, de son vétérinaire mais également de joyeux drilles afin de se promener dans le village de Presles et taquiner celles et ceux qu'elle croise sur son passage. Rendez-vous le 5 octobre à 10h, rue du Pont, pour le démarrage du Cortège. 18h30 : balade contée. 21h : vélage de la Lum’Rodge. 21h30 : Soirée sous chapiteau.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • DAMPREMY- journée d'actions "Balance tes marques" !

    500 jeunes bénévoles d’Oxfam-Magasins du monde se sont réunis aujourd'hui pour une journée d’actions « Balance tes marques ! »
     
     
    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • EDEN- Le jeune magicien Donovan a terminé sa tournée à Charleroi

    donovan3.JPG

    donovan1.JPG

    « Donovan m’a tordu le doigt ! »

    Durant deux soirées, Donovan a fait forte « illusion » à l’Eden. Le jeune magicien star de RTL-TVI terminait une tournée à Charleroi.

    Vendredi soir, Donovan a désigné Matiss (11 ans) et Noah (9 ans), dans le bar de l’Eden, pour partager un tour de cartes. « C’est vraiment chouette de voir nos enfants monter sur scène ! » s’exclamaient les parents. «  Nous n’avons pas hésité à faire le déplacement de Silly, près d’Ath,pour voir le spectacle. On adore vraiment Donovan. C’est un artiste hyperdoué et vraiment chaleureux avec le public ! Il délivre d’ailleurs un beau message sur la nécessité d’entretenir l’amitié envers les personnes que l’on aime ».          

    donovan4.JPG

    en pleine séance de dédicaces avec Matiss et Noah

    Tout au long de la soirée, l’illusionniste alsacien s’est montré bluffant,  à travers différents tours de magie dont il a le secret. Et comme à son habitude, le jeune homme n’a pas résisté à jouer au pickpocket, et à faire rire, en tordant, notamment, l’auriculaire de certains spectateurs(ices). « Bien sûr, on ne se rend compte de rien ! » précisait Elénie (18 ans) d’Anderlues. 

    dans le van à « vannes ! »

    Le présentateur de « Donovan magicien » sur RTL-TVI s’est adonné à des numéros de mentalisme. Un exemple ? A la fin du show, il a montré, imprimé sur le dos de son T Shirt, le mot « famille » qui avait été déposé dans un cube. Il a créé également la surprise en faisant éclater une carafe avec l’énergie du public ! La jauge était limitée à une centaine de personnes pour favoriser la proximité avec les spectateurs. Lors des représentations, le spectacle affichait complet !

    Charleroi clôturait cette première tournée belge. Après les deux shows, Donovan s’est livré à une chaleureuse séance de dédicaces et aux selfies d’usage avec ses fans. Et puis, il s’est installé dans « le van à vannes » ( pour Dono-van, ça rime ! ) de Frédéric Legrand, pour les fameuses « vidéos » de Frédos ! J.C.HERIN

    donovan5.JPG

    donovan2.JPG

    Dans le van de Frédéric Legrand pour les vidéos de Frédos

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • MARCHIENNE-AU-PONT: "Démo-crasse-chie", une créature qui interpelle au Rockerill !

    lart1.JPG

    Sébastien Bracq et sa créature: " Démo-Crasse-Chie"

    Concerts vitaminés et créations plastiques faisaient bon ménage, vendredi, au Rockerill, lors de la soirée mise sur pied dans le cadre des Fêtes de la Wallonie. Le tout sur un mode déjanté.

    Terrifiants sous leurs cagoules, les Muckrakers (de Muck : « fange » et to rake, « fouiller », littéralement « remueur de boue », « fouille-merde » !), groupe de metal industriel, originaire de la Lorraine, se déchaînaient, vendredi soir,  au Rockerill. Leur slogan : « Ceux qui luttent sont ceux qui vivent » !

    lart5.JPG

    Les Muckrakers: un groupe qui "déchire" !

    Et ils n’étaient pas les seuls musiciens à mettre une ambiance du tonnerre, puisque Fishtick 66/33, Flutwacht, Igor M.,... et quelques autres composaient également une affiche de concerts entièrement gratuits, faut-il le préciser ! Peinture, sculpture, photographie, collage, installations...: on ne présente plus les « Têtes de l’Art ». Les membres du collectif carolo aux inspirations infinies, cocasses, loufoques, touchantes,... inauguraient, en début de soirée, leurs créations.

    Signe de ce côté décalé : un énorme cochon fait de patchworks a pris place dans la grande salle.

    lart.JPG

    Quelques "Têtes de l'Art"

    lart2.JPG

    La baleine lumineuse de Sébastien

    Parmi les nombreux artistes de cette expo, citons Sébastien Bracq.

    Ce dernier crée des sculptures vraiment originales, comme un personnage, aussi effilé qu’une sculpture de Giacometti, qu’il a nommé : « Démo-Crasse-Chie ».

    « Je l’ai fabriqué avec des tôles soudées les unes aux autres » explique Sébastien. «  Il a la bouche bâillonnée, pour signaler l’absence de réelle liberté d’expression dans nos sociétés « dites » démocratiques. Malgré tout, il garde le regard fier, car il a sa dignité ». Ce plasticien de Fontaine l’Evêque s’est lancé également dans une série de momies, qu’il a confectionnées avec le blindage de câbles en cuivre volés sur les voies de chemins de fer !

    Sa « baleine » lumineuse mérite aussi le détour. Elle a été réalisée dans le Fab Lab (littéralement laboratoire de fabrication) de l’UT. Les arêtes sont en plexiglas et les fanons sont constitués de vis. Qui pourra encore dire que les Carolos ne sont pas inventifs ! JEAN-CLAUDE HERIN

    lart4.JPG

    Pastel sur le Pays Noir

    lart3.JPG

    A base de matériaux de récup'

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • POCHE THEATRE- "Noces de vent" est rejoué du 3 au 6 octobre

    noces.jpg

    Au vu du succès de la création en 2018, "Noces de vent" , comédie déjantée, est rejouée au Poche.

    C’est l’histoire singulière de quatre frères et soeur qui se sont mariés le même jour. Léopold, Albert, Baudouin et Astrid vous convient à fêter avec eux, dans le château familial décati, leur dixième anniversaire de mariage. Non-dits, orages, casseroles et déballages en tous genres rythment ces «Noces de vent».

    « Une tragi-comédie drôle, efficace, grinçante »

    « Des phrases qui tuent, des gestes qui sauvent, des folies ordinaires traversent avec bonheur cet étrange anniversaire »

    Réservation . 0496 77 44 17 . theatre2000@hotmail.com

    Les 3/10, 4/10, 5/10 à 20:30 – Le 6/10 à 16:00.

    13 € | prévente10 € | -26 ans 10 € | prévente 8 € (préventes jusqu’au 02/12) | Art. 27 1,25 €

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire