Cultures - Evénements - Page 3

  • EXTRAIT DE "AB NEGATIVE"

     

    Découvrez un extrait de " AB Négatif" de Tony Pana

     Prime Video - Amazon.com

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • LODELINSART- Saison séduction 2020-21

    La troupe des Molières et Mocassins propose une saison séduction pour 2020-2021. 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • LIVRE- "La lune éclaboussée- Meurtres à Maubeuge". 1er roman policier pour Carine-Laure Desguin

    carinelauredesguin1.jpg

    Carine-Laure Desguin s’illustre dans des genres littéraires différents. Renouant avec le style des nouvelles policières de ses débuts, cette autrice  du Centre-Ville, collaboratrice pour le Salon du Livre à Charleroi, s’est lancée,  cette fois,  dans un thriller palpitant. Dans «  La lune éclaboussée, meurtres à Maubeuge », il est question de cadavres tous retrouvés après 17 heures…

    Un serial killer serait-il passé par là ? Au fil de l'histoire, les liens, au départ diffus, vont se (re)connecter.

    - Carine-Laure, vous êtes déjà l’autrice de « Putain de Pays Noir » (Editions Lamiroy). Même si dans « La lune éclaboussée », l’action se déroule dans le Nord de la France, des similitudes sont à établir avec Charleroi…

    Carine-Laure Desguin ( C.L.D.): Tout à fait, les deux régions ont connu un déclin économique. Dans les années 80,  « Jeumont-Schneider », que je cite dans le roman,  a connu une liquidation. Cette entreprise française de construction électromécanique, électrique, électronique et nucléaire engageait 11.000 personnes.  Beaucoup d’Erquelinnois allaient y travailler. Aujourd’hui, le Nord se porte mieux, comme Charleroi.

    Autre point commun : La Sambre. Jenny, l’héroïne, vit sur un quai à proximité de la rivière. Les péniches sont aussi bien implantées dans le paysage.

    - Revenons justement à Jenny Dalooz. Qui est-elle vraiment ?

    C.L.D : Jenny recherche un emploi.  Comme cette jeune professeure de sciences aime également écrire, les meurtres, qui ont lieu dans sa ville, pourraient lui donner l’opportunité de rédiger un best-seller. Un jour, elle découvre, dans un roman de Michel Garnier,  un écrivain à grand succès, dont elle est tombée amoureuse, un ticket de caisse sur lequel il a écrit : « Ma vie est en danger. On veut ma mort. Tout mon sang est d'encre ».

    Peu de temps plus tard, l’auteur décède. L’enquête commence… En mal d'aventures, Jenny n'aura de cesse de découvrir la vérité.

    - On vous sent très proche des gens dont vous parlez. Un peu comme Georges Simenon…

    C.L.D.  Trente années de soins comme infirmière à domicile ont forgé mon caractère. Oui, je m’intéresse fortement aux gens, et plus particulièrement issus de milieux populaires. C’est la raison pour laquelle j’ai développé beaucoup de personnages secondaires, comme la fameuse cousine Xavière,  la commissaire gouine qui a quelque chose à cacher, une cartomancienne qui officie sous un faux nom,  Tonton et Tontaine, les protecteurs de Jenny depuis la mort de ses parents,…

    Jenny est d’origine africaine, car j’accorde beaucoup d’importance à la multi-culturalité. En matière de thèmes de société, je ne m’impose aucun tabou.

    J’aime aussi « sentir » la Ville…  Pour veiller à l’authenticité, les repérages sont importants : je me suis rendue au commissariat de Maubeuge pour obtenir des renseignements.

    J’ai voulu que les chapitres soient courts,  pour donner du  rythme au récit. J’espère que mes lecteurs et les autres apprécieront mon premier roman policier !

    carinelauredesguin2.jpg

    « La lune éclaboussée, meurtres à Maubeuge », 265 pages, 19 , aux Editions « Le lys Bleu ». 

    PROPOS RECUEILLIS PAR JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • DES SEPTEMBRE, "L'ATELIER" A LA RUCHE THEATRE ROYAL AVEC JEROME ROOSE

    atelier.jpg

    Avec des séances modérées, des lectures et des blocs d’ateliers individuel et en groupe, le cours « L’atelier » de Jérôme Roose offre à ses participants une atmosphère dynamique et créative, ainsi qu’un refuge à l’abri des pressions théâtrales. L’Atelier aide les acteurs amateurs et professionnels à perfectionner leur art et à explorer la profondeur du jeu grâce à ces méthodes.

    Durant l’année, les membres pratiqueront étape par étape les diverses méthodes de théâtres et de jeu d’acteur afin de se familiariser avec les techniques et surtout adopter celle qui convient le mieux à chacun.

    Basé sur des exercices et des techniques développés au Conservatoire Royal de Bruxelles, Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique et d’autres, « L’Atelier » est le studio, la maison, la boite de jeu des méthodes.

    Dès septembre 2020, tous les mardis soirs de 20h à 22h à la Ruche Théâtre Royal de Charleroi, à partir de 18 ans (parfois exceptions) Tarifs : 25€/mois.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • MARCINELLE: Biocap: des pâtes 100% bio avec Eggusto

    Les pâtes fraîches d’Eggusto débarquent au Biocap de Marcinelle. 

    « Du naturel et du goût » : voici la devise de David Atlas, Marcinellois, et de Patrick Guion, aux commandes de cette entreprise wallonne.

    atlas2.jpg

    Avis aux amateurs de pâtes, et ils sont nombreux… ! Le BioCap de Marcinelle propose à présent des Reginette, des Fusilli et des Canestri au blé dur, provenant de la jeune entreprise Eggusto.

    David Atlas, un habitant de Marcinelle,  livre au magasin 12 paquets de chaque sorte chaque semaine.  

    Laurie, vendeuse dans le rayon frais, a testé les Reginette, qu’elle a préparées avec une sauce  4 fromages.  « Elles sont vraiment délicieuses ! » signale-t-elle. Nous les avons goûtées en famille. Ces pâtes se démarquent vraiment des autres par leur texture et leur goût. » 

    Parmi les pâtes de la gamme, on trouve aussi des Linguine,  des Tagliatelle, des feuilles à lasagne, des Creste di gallo, des Gonne,  des Trecce, des Conchiglioni,… 

    Après avoir travaillé dans le secteur du bio, David Atlas et Patrick Guion ont eu l'envie de relancer l'activité de fabrication de pâtes fraîches développée par ce dernier. Les deux associés travaillent avec des matières premières de qualité et des œufs crus cassés à la main.

    Deux céréales sont wallonnes : l'épeautre de la ferme Baré de            Jemeppe-sur-Sambre et le Farvento, un blé ancien d’une ferme près de Tournai.  La troisième provient vient d’une coopérative qui aide les petits agriculteurs de la région des Marches, en Italie, à valoriser leur production : La Terra e il Cielo.

    s’étendre à Charleroi

    Pourquoi avoir choisi le bio?  « Cette certification est une garantie            pour le consommateur qu'il mange un produit de qualité, respectueux de l'environnement et de l'humain.  Le bio,  c'était aussi pour moi une évidence car cela fait partie de ma vie et de mon éducation » signale David. « Ayant travaillé dans la restauration, je sais à quel point il est important de se retrouver avec les gens qu'on aime autour d'une table.  C'est en partageant un bon repas que l'on apprend à se connaître, que l'on rit que l'on pleure, bref que l'on vit ».

    La fabrique est située actuellement à Namur.  Après le Biocap de Marcinelle, David et Patrick continuent à prospecter la région de Charleroi. Des établissements comme l’épicerie de la Manufacture Urbaine ou encore « La Vie est belge » (Avenue Mascaux à Marcinelle) se montrent déjà fortement intéressés. Pour tous contacts : David Atlas : 0496/047856 – info@eggusto.be

    JC Hérin

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • MARCINELLE: "Feu vert" pour les stages nature au Centre de Loisirs

    nature1.jpg

    600 enfants sont attendus au Centre de Loisirs, en juillet-août

    18 stages nature d’une semaine se dérouleront au Centre de Loisirs. Charleroi Nature met tout en oeuvre pour accueillir les enfants, cet été, en respectant toutes les mesures sanitaires liées à la Covid-19.

    nature2.jpg

    David Dumont en pleine activité 

    Comment faire des empreintes d’animaux avec du plâtre à prise rapide ?  Autour de David Dumont, coordinateur de l’ASBL Charleroi Nature (CHANA), cette activité à la fois ludique et créative rassemblait une vingtaine d’animateurs bien motivés,  pour la première des quatre journées de préparation avant les stages.  

    « C’est génial ! Ce que j’adore, c’est me retrouver avec les tout petits dans  les bois, et leur faire découvrir un tas de choses » notait Wesley (23 ans) de Courcelles.

    nature3.jpg

    nature5.jpg

    Wesley et Sarah 

    « J’anime les enfants depuis 2 ans. Mon activité préférée : la construction de  cabanes ! » poursuivait  Sarah (17 ans) de Jumet.

    En conformité avec les mesures énoncées dans le Protocole dans le cadre de la crise sanitaire de la Covid-19, pour l’accueil des enfants pendant les vacances d’été 2020,  CHANA a pris certaines dispositions. Deux locaux  seront mis à la disposition des stagiaires,  avec 2 bulles de contact pouvant recevoir chacune 40 enfants. L’accueil  et la circulation des familles seront adaptés avec notamment des entrées distinctes pour les deux bulles et une interdiction pour les parents de rentrer dans le bâtiment. Notons aussi que les activités à l’extérieur seront privilégiées pour éviter les contacts en milieu confiné.  

    Le Centre pourrait accueillir jusqu’à 600 enfants, soit le même nombre que l’année passée.

    apprendre en s’amusant

    «  Pendant chaque semaine de stage, tous les sens sont mis en éveil pour permettre aux enfants de se (re)connecter à notre environnement naturel » fait remarquer David Dumont. «  Nous donnons également une grande importance à l’apprentissage par l’amusement : activités manuelles, balades, jeux forestiers, activités sportives et de détente,… ». Divers stages seront mis sur pied, dont : « Les milieux aquatiques et jeux forestiers » (du 1 au 3 juillet pour les 5-15 ans) , « Découverte du monde fantastique du Bois du Prince » (5-8 ans),  « Le verger et la ruche » (5-15 ans), « Les enquêteurs en herbe » (8-15 ans), « Les explorateurs à vélo » (8-15 ans),  « Terrils »  (9-15 ans),… Autres thématiques récentes: « Dans la peau de nos ancêtres et de l’homme moderne », et « Cuisine et produits naturels avec découverte  du milieu naturel ». Des anniversaires seront toujours organisés.

    nature4.jpg

    Les activités,  dont certaines peuvent se dérouler au départ d’un autre site (en restant sur l’entité de Charleroi), s’étaleront du 1er juillet au 30 août, au Centre de Loisirs (ex-Centre de Délassement) de Marcinellle, Avenue des Muguets, 16. Horaire : de 9h à 16h. Tarif: 100 € par semaine de stage de 5 jours,  20 € par jour pour les stages de moins de 5 jours.  A prévoir: bottes, chaussures de marche, manteau de pluie, vêtements de rechange,  maillot de bain (piscine en plein air),  pique-nique et collations. Contact & renseignements complémentaires au 071/29.74.06 ou sur inscriptions@chana.be

    JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI- Reprise des visites guidées à Charleroi

    reprisevisitesguidées.jpg

    Le déconfinement progressif et les mesures réglementaires assouplies nous permettent de reprendre les visites guidées que nous organisons pour la Maison du Tourisme de Charleroi. Demain, samedi 13 juin 2020, nous vous conduirons à la découverte de la Ville Haute de Charleroi, haut lieu de l’Art Déco et du Modernisme.

    L’incendie du boulevard Central lors de la bataille de Charleroi d’août 1914, la démolition des pavillons de l’exposition internationale de Charleroi et la création d'immeubles civils dans le quartier militaire ont donné l’occasion au centre-ville d’entrer de plain-pied dans ce style qui mettait le béton et les formes nouvelles à l’honneur. Les grands architectes Carolos y ont dessiné leurs plus belles œuvres : Depelsenaire, Leborgne, André, Machelidon, Coton, Marchal, Hosdain, Halloy et tant d’autres y sont mis à l’honneur à chaque coin de rue.

    Départ à 14 heures, devant I’immeuble Soleo d'IGRETEC,

    1, boulevard Mayence 6000 Charleroi (R9 sortie Neuville). Il reste deux ou trois places ! N'oubliez pas votre masque ...

    Inscription à la Maison du Tourisme de Charleroi : Place Charles II 20 - 6000 CHARLEROI 071 86 14 14.

    Les photos sont de Joël Thon, Patrick Loyaerts, François Cambier. Merci à eux.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • RETOUR DES PERMANENCES AU THEATRE MARIGNAN

     

    Les permanences sont de nouveau organisées au Théâtre Marignan ( BD Tirou, 53) pour les abonnements chaque mardi, jeudi et samedi de 10h à 13h.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • BOIS DU CAZIER- Visites guidées à nouveau pour les groupes

    visitesguidées.jpg

    Reprise des visites guidées pour les groupes

    Depuis le 8 juin, il nous est à nouveau autorisé de proposer aux associations et organisateurs d'événements des visites guidées. Celles-ci sont limitées à 20 personnes maximum. Le port du masque est vivement recommandé sauf si la distanciation d'1,5 mètres peut être appliquée à tout moment de la visite. Réservation uniquement par mail à reservation@leboisducazier.be ou par téléphone au 071/29.89.30.

    visitesguidées2.jpg

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CINEMA- Margaux Colarusso, comédienne de Thuin, vient de remporter un 2ème prix d'interprétation !

    colarusso.jpg

    Le cinéma tend les bras à Margaux Colarusso.  Dans le film  « L’Enfer n’est  pas loin », disponible sur VOD, l’actrice/comédienne de Thuin campe avec brio le personnage d’Iris,  une jeune fille aux prises avec un père violent.

    Meurtris  par la disparition tragique respectivement de sa maman et de son épouse,  Iris (Margaux Colarusso) et Daniel (Raytan R.K.Rawling) partagent, dans une petite maison au fin fond  de la forêt ardennaise, tristesse, deuil,  rancœur et colère… Jusqu’au jour où ces sentiments mèneront le père et sa fille vers d’inévitables dérapages… Voici le pitch du thriller psychologique : « L’enfer n’est pas loin ».  

    Ecrit, produit et réalisé par le cinéaste thudinien Brandon Gotto (déjà connu pour les fan-films : Batman, Halloween, Star Wars,…),  ce long métrage a reçu 4 distinctions internationales, dont celles du meilleur film indépendant  au Oniros Film Awards à Saint Vincent en Italie et de la meilleure première réalisation au Screen Power Film Festival à Londres.

    Quant à Margaux Colarusso, déjà élue meilleure actrice pour ce film au Best Actor Awards (USA), elle vient d’ajouter un deuxième prix dans la même catégorie au Vesuvius International Monthly Film Fest à Naples.  

    tourner en Amérique ?

    « Pour moi qui suis à la fois déterminée et sans arrêt à la recherche de m’améliorer, ces récompenses sont de bons incitants pour la suite de ma carrière… En espérant vraiment un jour pouvoir être repérée et viser encore plus haut : tourner en Amérique par exemple, ça c’est mon plus grand rêve ! »  confie la jeune comédienne de Thuin, originaire de Monceau-sur-Sambre. « Malheureusement en Belgique, je manque de reconnaissance, car, même avec des prix, je ne fais pas partie du  « système » du cinéma belge. Je trouve qu’il est regrettable de ne pas donner une chance aux jeunes artistes comme moi, que ce soit acteur ou réalisateur, comme mon compagnon Brandon qui fait un travail extra et mérite d’être reconnu ».  

    Le film « L’Enfer n’est pas loin » ne sera pas projeté en salle, à cause du confinement : il est dès à présent disponible à la location ou achat sur la plateforme Vimeo.Com (Vidéo à la demande- VOD).

    Notons aussi que Margaux a été nominée auparavant comme meilleure actrice au West Europe International Film Festival - Fusion Film Festivals de Londres pour « AB Négatif », un long-métrage du réalisateur  carolo Tony Pana, qui traitait d’un virus pandémique. Un film prémonitoire, en quelque sorte… A voir sur Amazon Prime Vidéo.

    JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- Réouverture du Steak House & Bar's, ce lundi, à minuit !

    steakhouse1.JPG

    Une vingtaine de personnes  ont été accueillies chaleureusement au  Steak House & Bar’s,  lundi, en pleine nuit !  Et cela, après une longue période de confinement… Tarkan Karasular, patron de l’établissement, est confiant dans l’avenir.

    steakhouse2.JPG

    « Bienvenue aux Cow-boys ! » s’exclamait Tarkan Karasular. 

    Ce lundi, à minuit, le Steak House &Bar’s  était le seul établissement éclairé au Boulevard Tirou. Et pour cause : après 85 jours de fermeture,  pour cause de Covid-19,  les cafés et restaurants belges peuvent rouvrir -enfin !-  le 8 juin. 

    steakhouse3.JPG

    Une vingtaine de personnes ne cachaient pas leur joie de (ré)intégrer l’établissement carolo.  Alors que le Boulevard était quasi désert au même moment, les semaines précédentes,  voir ce petit monde faisait plaisir à voir…

    « J’ai pris l’habitude de me promener très tard en Ville, car j’étais l’ancien directeur du Parisiana,  une boite de nuit mythique à Charleroi » signale Domenico de Châtelineau. « Alors, quand  j’ai vu que le Steak House était ouvert, je n’ai pas hésité à y entrer, avec ma fille Valeria. On y mange très bien ! Ce que je préfère ?                               

    Le « Tomahawk  », une découpe particulière de la côte de boeuf,  faux-filet avec os long ! »

    l’équipe carolo au complet, cette semaine

    Signalons, - mesures sanitaires obligent-, qu’à l’entrée, le personnel présente systématiquement du gel hydro-alcoolique aux clients. Les tables, qui peuvent recevoir un maximum de 10 personnes, sont espacées d’1 mètres 50 les unes des autres. 7 tables ont été sacrifiées, ramenant les couverts de 80 à 40. Le pain n’est plus servi à table, et la lecture « physique » des menus n’est plus possible.  

    steakhouse6.jpg

    « Economiquement parlant, nous avons réussi à tenir le coup.                  Mais il n’aurait pas fallu que le confinement dure plus longtemps… L’équipe de 12 personnes sera de nouveau complète, à partir de cette semaine » se félicitait Tarkan Karasular, le patron, qui se livrait d’ailleurs  à quelques démonstrations  de flambée.  

    Le Steak House de Charleroi rouvrira 7 jours sur 7 de 11h à 23h, celui de Jumet de 18h à 23 h et de la Louvière de 11 h à 23 h.  Et un nouvel établissement, tenu par François Roosens, ouvrira ses portes bientôt au Centre commercial du Bultia de Gerpinnes, 64, rue Neuve, avec une grande terrasse de 300 m2.  JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société, Sujets thématiques 0 commentaire
  • CARTE BLANCHE A ETIENNE GRANDCHAMPS, BOUQUINISTE

    grandchampsetienne.jpg

    Je suis bouquiniste. Comme il m'est professionnellement recommandé d'en connaître un minimum sur tout, je parcours les premières lignes des bouquins que je suis amené à exposer dans mes vitrines et parfois - ce qui veut dire que cela ne m'arrive presque jamais - à vendre. En général, je me contente de lire les tables des matières en diagonale et de visionner distraitement les illus. Souvent rien que les illus...

    Pour le reste, ma féconde imagination nourrit avec pittoresque le baratin du commerçant que je suis. S'il m'arrive de visiter les vestibules de livres aussi bizarres que des traités d'algèbre ou des traductions de grec ancien (je ne lis que les traductions), j'évite en général les ouvrages de politique.En cela, je ne dois pas, je pense, déroger à la norme de la plupart de mes contemporains, lassés par ce que la majorité des gens pensent de leurs politiciens, des chamailleurs lointains et bien portants dans des aréopages luxueux.

    Ainsi, j'ai appris par le télétexte de la RTBF qu'un "SYNDICALISTE DE GAUCHE" - c'est un pléonasme majuscule- allait être lynché par ses pairs parce qu'il avait commis le sacrilège impardonnable de s'entretenir amicalement avec un ENNEMI JURE DE DROITE ! Je me suis alors souvenu d'une plaquette de 50 pages intitulée "LES LECONS D'UNE EMEUTE" , écrite en 1932 par un monsieur Jean BODART, député social-chrétien carolo pur jus. Il n'était pas dans mes intentions de la lire jusqu'au bout, ne souhaitant pas gaspiller le temps précieux que je souhaitais consacrer à la lecture d'un roman rigolo de Jonas Jonasson, auteur suédois apolitique. Cela m'intéressait juste comme carolo de savoir ce qui s'était passé dans les rues de ma ville lors des grandes grèves ouvrières de 1932. 

    Quelle était cette fameuse leçon ? Les dix premières pages de l'article de Mr Bodart allaient me suffire, pensais-je. Elles décrivaient l'embrasement, les piquets de grève, les pillages des meutes ouvrières, les charges de cavalerie dans la rue Charles II, les arrestations, le désarroi, les morts, les craintes des riches bruxellois face à la jacquerie carolorégienne, etc .

    Pour mémoire, la grande crise boursière de 1929 avait déstabilisé l'économie mondiale, évaporé quelques coupons dans les portefeuilles boursiers des capitalistes, exacerbé les rapports bien plus conflictuels à l'époque que de nos jours entre les patrons et leurs ouvriers. Les uns étaient moins riches d'un chouya, les autres mouraient de faim. On va toucher au prix du pain comme en 1789 ! Vive la Révolution ! Osez Affamer les enfants d'un ouvrier, son épouse vous arrachera les yeux ! Quand les gros maigrissent les maigres meurent ! Etc, tels étaient les slogans repris sur les tracts de la grève. Personne n'avait considéré à sa juste mesure la détresse et le sentiment d'abandon des masses laborieuses. Plus grave, les ouvriers se sentaient trahis par leurs propres délégués syndicaux, chrétiens et socialistes, ceux-là mêmes à qui ils avaient confié la mission sacrée de les défendre à Bruxelles, et qui, pensaient-ils, manoeuvraient en coulisse et en cochons de traîtres pour que la casse soit amortie au détriment des petites paies.

    Personne ne trouvait grâce aux yeux des travailleurs en grève. A tel point qu'il était inscrit au programme des émeutiers furieux de mettre à sac le Palais du peuple sur la place de la Ville Haute, quartier-général des syndicats socialistes carolos, puis de monter en force à la Capitale, pour y bouter le feu à tout ce qui était combustible et ne portait pas casquette. Face à la gravité sanglante des évènements, des hommes qu'à l'époque tout opposait en politique, socialistes versus démocrates chrétiens, décident d'oublier leurs différences philosophiques pour fumer un calumet, le temps de "jeter de l'eau sur un brasier" qui risquait de consumer toute la société. Ces hommes de bonne volonté vont se rencontrer à l'initiative de Jean Bodart, de la gauche chrétienne, militant wallon, tendance gauche chrétienne, conseiller communal de Marchienne-au-Pont .
     
    Aux yeux de la hiérarchie de son propre parti, Bodart est un parjure, un traître qui pactise avec l'ennemi. Les socialistes vont autant risquer de subir les foudres de leur propre hiérarchie en acceptant de le recevoir et de l'écouter. ils sont méfiants , ils croient à un coup monté des communistes, véritables responsables de l'émeute. La rencontre est sympathique, sincère. Je vous passe les détails. L'issue en sera heureuse. Les nouveaux amis élaborent un programme de décisions politiques communes qui permettent enfin de calmer le tumulte populaire. Eblouis par l'éclaircie de l'union politique toute neuve, de nouveaux horizons chassaient les vieilles rancoeurs politiques. J'aimerais conclure sur cette idée que la peur de l'autre ne mène qu'à la haine. Bravo monsieur Verteneuil ... et "Paix sur la terre aux hommes de bonne volonté" !
     
    Etienne Grandchamps libraire de gauche et de droite.
    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • MARCINELLE- Le journal "Spirou", plus fort que la crise !

    A voir sur Auvio( JT de la RTBF): Spirou, plus fort que la crise ! Malgré le confinement, le journal "Spirou" est sorti chaque semaine ! 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • MARTINROU/FLEURUS- Stages d'été: on peut !

     

    Tout ce qui n'est pas interdit est permis !

    Voilà : c'est maintenant officiel, les activités culturelles seront autorisées ce été!
    Des "bulles" de 50 participants, plusieurs bulles possibles au sein d'une même organisation, avec lavage fréquent des mains, distance physique pour les plus âgés, aération maximale des locaux et pas de gros bisous.  

    A Martinrou, les groupes sont composés de maximum 12 à 13 participants,nous prévoirons du savon à profusion, nous ne manquons pas d'air non plus, donc pas de souci!


    Selon le nombre total de participants, nous prendrons les dispositions nécessaires pour que les garderies et le repas de midi se déroulent dans le respect des mesures de sécurité.  Nos locaux sont vastes et si la météo le permet, on pique-niquera dehors!

    Il reste quelques places... mais certains groupes sont déjà complets, donc ne tardez pas!
    Le programme complet et détaillé est disponible sur notre site internet www.martinrou.be
    Les inscriptions sont ouvertes par téléphone au 071/81 63 32 ou par mail sur info@martinrou.be
    Les mesures de déconfinnement progressif dans le secteur de la culture sont consultables sur  
    http://www.culture.be/index.php?id=17847
    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • BD: Le 12 juin, sortie de "Black Squaw" dessiné par le carolo Henri Henriet

    " Bonjour, voici la première bande annonce pour la sortie de Black Squaw qui sort le 12 juin, je publierai régulièrement divers ex-libris commandé par des libraires, couvertures et autres bandes annonces qui parle de ma nouvelle série avec Yann et Usagi" Alain Henriet.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire