Cultures - Evénements - Page 3

  • VOYAGE A PIED JUSQUE SAINT JACQUES DE COMPOSTELLE POUR TONY PANA

    tonypana1.jpg

    Bonsoir à tous,
    En dehors du cinéma, ma seconde grande passion est sans aucun doute le voyage! J'ai récemment eu la chance d'entreprendre mon premier grand voyage à pied (et un peu à vélo). Une promenade de 2000 kilomètres à travers la France et l'Espagne. Ma destination, Santiago de Compostelle!
     
    J'aurai l'honneur de vous raconter les détails de mon périple lors du festival Carolodyssée, parmi une brochette d'autres voyageurs étonnants qu'il me tarde de rencontrer! Merci aux organisateurs pour cette présentation et l'opportunité! Je vous retrouve donc le 3 octobre au Passage de la Bourse! Bonne soirée à vous!
     
    Tony Pana ( Antoine Panagiotopoulos )
    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • FLEURUS- Lancement du Week-End au Château

    jos.jpg

    A Fleurus, on fête en même temps la rentrée et les Journées du Patrimoine, dont le thème est, cette année,  les Parcs, Jardins et Espaces Verts.  Les festivités débutaient, vendredi soir, par le vernissage des œuvres de Jos Grégoire.

    Organisé par l’Office Communal du Tourisme en collaboration avec Fleurus Culture,  à l’initiative de la Ville de Fleurus, «  Week-end au Château » propose plusieurs animations : visites guidées du Château de la Paix, projection du nouveau film sur le passage éclair de l’Empereur à Fleurus,  concert de Causio et Loredana (samedi soir), balade sur le thème « Les espoirs de l’Empereur »(le dimanche 13 septembre à 14h), concert de BJ Scott ( dimanche soir),…

    Vendredi soir, le bourgmestre de Fleurus Loïc D’Haeyer et Francis Lorand, échevin du Tourisme, procédaient au vernissage des œuvres de Jos Grégoire (1900-1976).

    jos3.jpg

    Peintre de paysages, d’intérieurs, de fleurs, de natures mortes, Jos Grégoire a aussi figé sur ses toiles des vues et des ambiances de Fleurus, sa Ville natale.  Par la fenêtre de son habitation, il a immortalisé notamment le marché, sans oublier la fête foraine de Pâques, sans oublier une des spécialités gastronomiques de la Ville de Fleurus, la Dorée (tarte au riz).

    « Dans le cadre des Journées du Patrimoine, il nous a semblé judicieux de donner un coup de projecteur sur ce grand artiste, dont un de nos parcs porte le nom et qui jouxte l’atelier dans lequel il a travaillé de nombreuses années »  a souligné Francis Lorand.

    J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • GOSSELIES- Visite du Bois-Lombut, un véritable poumon vert au milieu d'un secteur industrialisé

    patrimoinenature1.jpg

    Conçu comme un parc à l’anglaise, au milieu du 19ème siècle, par l'architecte paysagiste Édouard Keilig, le Bois-Lombut s’étend sur 110 hectares. Le domaine, qui s'articule autour d'un château et ses dépendances, a reçu, samedi matin, la visite de Valérie De Bue, ministre wallonne du Patrimoine.

    patrimoinenature2.JPG

     

    A peine le vicomte Louis le Hardÿ de Beaulieu a-t-il commencé la visite guidée, qu’une chevrette, courant dans les fourrés, attire l’attention du public. Non loin de là, une quarantaine de vaches et de génisses paissent paisiblement.

    patrimoinenature3.JPG

    Paisibles vaches et génisses...

    D’autres hôtes comme le lapin de garenne, la bernarche du Canada ou encore le fuligule morillon fréquentent aussi les lieux. La flore n’est pas en reste avec des ormes, des hêtres pourpres, des saules têtards, des rubaniers rameux,…

    « Ce parc est un véritable écrin de verdure dans lequel l’architecte Edouard Keilig (1827-1895) a créé des perspectives vers des prairies, des espaces boisés, ainsi que vers une succession de six étangs disposés en ligne et reliés entre eux » explique le vicomte, dont la famille est installée depuis deux siècles.

    Ce week-end, ce domaine est exceptionnellement ouvert au grand public, à Gosselies, lors des Journées du Patrimoine. Au cours de l’année, il peut recevoir aussi,  des chercheurs, des architectes, ou d’autres groupes lors de séminaires…

    premier point d’arrêt pour Valérie De Bue

    La visite peut se faire libre, avec la possibilité de scanner un QR Code,      ou en groupes de 20 personnes, pour respecter le Protocole sanitaire. Mais attention, vu le nombre limité du public, il n’est plus possible de s’y inscrire.  Sœur Bernadette et Sœur Françoise n’auraient pas voulu rater ce rendez-vous,  samedi matin. « C’est la première fois que nous voyons si bien la propriété. Et en plus, le temps est magnifique !

    Nous connaissons bien les membres de la famille Hardÿ de Beaulieu, qui se rendent régulièrement à la messe à l’église Saint Jean-Baptiste » notent les deux Sœurs de la Providence à Gosselies.                          

    patrimoinenature4.JPG

    Valérie De Bue, ministre wallonne du Patrimoine

    Valérie De Bue a inscrit le domaine comme le premier de ses points d’arrêt, sur l’ensemble des 259 sites ouverts lors des Journées du Patrimoine, dont la thématique est centrée sur les parcs et jardins.

    «  Le Bois-Lombut est  un véritable havre de paix et de nature au sein d'un secteur fortement industrialisé, comptant, en bordure immédiate, l'ancienne usine Caterpillar et l'aéroport de Charleroi » signale la ministre wallonne du Patrimoine.                        

    «  En parcourant le site, nous voyons bien que Charleroi et son entité, au riche passé industriel, comptait des châteaux seigneuriaux et des industries qui étaient agrémentés de jardins ou de parcs souvent réalisés par des architectes-paysagistes de grande renommée. »

    JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • ANNIE CORDY A L'IMPERIALE: Que de bons souvenirs !

    anniecordy.jpg

    Walter et Liliane se souviennent bien d'Annie. 3ème à partir de la gauche: Jacques Taylès 

    A travers opérettes, pièces de théâtre et concerts, la regrettée Annie Cordy a animé la vie culturelle à Charleroi, pendant de nombreuses années. La pétillante artiste a laissé également de bons souvenirs dans des établissements carolos, comme à l’Impérial, sur la place du Manège.

    Depuis la disparition d’Annie Cordy,  vendredi soir, les commentaires vont bon train à Charleroi. « Nini la Chance» appréciait notre Ville et la chaleur de ses habitants : elle le répétait régulièrement son public.

    Si la chanteuse/comédienne/danseuse belge se produisait régulièrement  au Palais des Beaux-Arts de Charleroi, elle fréquentait aussi les établissements carolos aux alentours. C’est le cas de l’Impérial. 

    Avant qu’il ne devienne  un service traiteur, spécialisé dans les produits italiens et français, ce  restaurant a accueilli, de 1946 à 1974, de nombreux artistes généralement après leur spectacle, comme Fernandel, Claude François, Luis Mariano, Nana Mouskouri, Jean Richard, …et Annie Cordy ! « Que de bons moments partagés  avec cette grande artiste. Nous l’avons reçue plus d’une dizaine de fois dans notre établissement » se souviennent les gérants Walter et Liliane.

    « Très accessible, et toujours de bonne humeur, elle avait toujours le mot pour rire. Avec elle, nous jouions à son jeu de cartes favori : l’Uno ! »

    Annie en lapin dans « Ouah ! Ouah ! »

    Jacques Taylès fait partie des fidèles clients de l’Impérial, depuis plus de  50 ans ! Directeur de Charleroi/Opérettes de 1991 à 2002, celui-ci a très bien connu Annie Cordy, notamment dans l’opérette « Ouah ! Ouah ! »,  jouée à Charleroi en 1967-68. « Bien sûr, les vedettes au centre du spectacle étaient Annie, ainsi que Bourvil.  Jeune comédien à l’époque, je n’avais que quelques scènes au début et à la fin, en jeune marié (je sortais échevelé de ma chambre) et en maître d’hôtel, mais j’étais content de faire partie de la distribution.                   

    On rigolait beaucoup avec Annie. Elle était irrésistible quand elle se déguisait en petit lapin !  Grande professionnelle, elle connaissait son texte sur le bout des doigts.  Elle ne laissait rien au hasard ».  

    Annie Cordy aura marqué aussi la scène du PBA avec d’autres opérettes comme « La Route fleurie » ou « Tête de linotte », des pièces de théâtre comme « La Bonne planque » (de nouveau avec Bourvil) ou encore lors d’un récital pour ses 40 ans de carrière.

    JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • GERPINNES- Un beau chèque pour Faim et Froid

    marches3.jpg

    marches1.jpg

    18 membres du Comité du 13 octobre (date retenue pour l’inscription de la marche et du tour Ste Rolende ainsi que la St Roch et St Frégo d’Acoz et de Lausprelle au Patrimoine Mondial de l’Unesco) se sont réunis dernièrement à la salle des Fêtes, à la place des Combattants. 

    Ce comité d’éthique et/ou des sages représente toutes les compagnies de marches (5000 marcheurs) qui participent à la Sainte Rolende.  Au cours de la soirée, les bénéfices, soit 5500 euros, de la vente de  l’affiche de la Pentecôte 2020 : « Le Tour  Sainte Rolende annulée pour cause de Covid », ont été versés à l’association Faim et Froid de Gerpinnes, en présence de l’échevin du Folklore Michel Robert.  

    1000 boites de Risk encore en prévente

    Après cette remise de chèques, Nicolas Bohain et Laurent Damay,          deux concepteurs parmi les quatre du jeu Risk « Entre-Sambre et Sambre », ont présenté le jeu de société.

    marches.JPG

    « Nous avons  gardé les règles  originales pour permettre aux passionnés du Risk de jouer normalement.  Nous y avons ajouté des nouvelles règles qui reprennent les spécificités des marches folkloriques de l’Entre-Sambre-et-Meuse. Notre envie était vraiment de partager ces deux passions » ont fait remarquer ces deux accros de jeux.                  

    Le public a pu voir en exclusivité la boite ainsi que le plateau de jeu et un livret de marches. La sortie du jeu, prévu pour la fin de l’année, sera sans doute reportée à début 2021. 1000 boîtes peuvent encore être précommandées au prix de 58 euros l’unité. Rendez-vous sur le site ou la page Facebook du jeu.

    J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • MARCINELLE- Portes ouvertes à VidéoGame

    vga.JPG

    Qui n’a jamais rêvé de créer son propre jeu vidéo ? A la Videogame Academy, Eric Vilain donne aux élèves les outils nécessaires à la réalisation de leurs projets, à la mesure de leur imagination.  Une journée « portes ouvertes » était mise sur pied pour faire connaître le centre. « Nous apprenons aux stagiaires l’aspect technique de la réalisation, mais nous développons aussi avec eux des compétences telles que le travail en équipe, leur côté artistique  et l’envie de mener à terme leur projet. Le tout dans une ambiance familiale et décontractée » souligne le coordinateur.  VGA est ouvert à tous à partir de 10 ans, à la rue Albert Brachet, 6 à Marcinelle.  Infos et inscriptions : Eric Vilain 0474/69 19 93. videogameacademy@hotmail.com

    J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- Nouvelle saison au Poche Théâtre

    nouvellesaisonpoche1.jpg

    nouvellesaisonpoche2.JPG

    Spectacles d’humour, théâtre,  concerts, conférence/spectacle,... sont programmés pour 20-21 au Poche Théâtre. La nouvelle saison était présentée dans la bonne humeur, à la guitare et en chansons, par le comédien Jérôme Roose, bien entouré !  

    L’humoriste Fanny Ruwet s'invite sur la scène pour la rentrée, le 11 septembre, avec « Bon anniversaire, Jean ».  Et bien d’autres spectacles suivront : «  Sur la route de Madison », « Moi, Tim, Doucet »,  Claudio Picarella, « Couple en danger », « Ni dieux, ni maîtres, mais du rouge » (avec Eric Boschman ), « Le collier rouge », « Le chalet de l’horreur de la Troupe qui fait peur », « Cyrano de Bergerac », « Luigina »,… 

    « Nous avons vécu des moments difficiles, mais nous relevons la tête avec une belle affiche. Saluons les compagnies  100% carolos telles que Dérisoir, Comédia 77, le Chiche,… qui effectuent un travail remarquable ! » soulignait Bernard Baudaux, directeur. Certaines représentations seront dédoublées pour respecter le Protocole sanitaire. Adresse : Poche Théâtre,   rue du Fort, 70, à Charleroi. Tél. 0493/766.755 -info@lepoche.be.

    J.C.HERIN

    nouvellesaisonpoche3.JPG

    Le public était aussi à la fête !

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • ANCRE- Une soirée "rugissante" pour l'inauguration de la saison 20-21

    nouvellesaisonancre1.jpg

    De nombreux spectacles, dont 10 créations, prendront place, cette saison, à L’Ancre.  Rendez-vous au Centre de Délassement de Marcinelle jusque fin octobre, pour accueillir plus de public. 

    Changement de salle !  Jusque fin octobre,  les spectacles de L’Ancre auront lieu au Centre de Délassement de Marcinelle.

    « Changer d’emplacement nous permettra  de monter la jauge à environ 120 places, ce qui aurait été impossible à la rue de Montigny, où nous sommes limités à 40 personnes, à cause des mesures sanitaires  » justifie Noémi Haelterman, attachée de communication de l’Ancre.

    Pour le public qui aurait manqué « Lorca » (avec un trio exceptionnel !), ce spectacle dans la pure tradition du flamenco est reprogrammé  les 23 et 24 septembre.  La réelle ouverture de saison de l’Ancre se tiendra les 26 et 27 septembre avec une « Wild Opening ».

    nouvellesaisonancre2.jpg

    « Et tant qu’à être plongés dans cette luxuriante nature, on va se la jouer sauvages ! Grrr!!! Envie de venir avec sa tribu ? Il suffit de réserver le créneau qui convient le mieux à toutes les envies » signale Jean-Michel Van Den Eeyden, directeur.

    nouvellesaisonancre3.jpg

    « Vivre, créer, partager, avec des spectacles qui interrogent l’homme,      dans le monde d’aujourd’hui,  reste la philosophie du Théâtre pour cette nouvelle saison » poursuit Noémi Haelterman. 

    A noter 10 créations, dont « Pueblo »  de David Murgia et Ascanio Celestini, « Points de rupture » de Françoise Bloch, « Jackie Chan et moi », dans une mise en scène par Jean-Michel Van den Eeyden, et 24 spectacles, dont le retour de Riton Liebman avec « Soissons dans l'Aisne », des reprises : « L.U.C.A. » de Gregory Canoli et Hervé Guerrisi, « A Dance for Greta »,…

    Notons aussi la troisième édition du Focus « Me, Myself & I ». Charleroi danse sera un partenaire fort de cette saison. La brochure sera disponible pour le weekend d’ouverture, fin septembre. Infos pratiques et le programme sur le site de L’Ancre.

    JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI ! Passage de la Brousse au Passage de la Bourse

    brousse1.JPG

    brousse2.JPG

    brousse4.JPG

    500 visiteurs ont dû se frayer un passage « à travers la brousse » du Passage de la Bourse (appréciez le jeu de mots !). Une belle initiative de Emmeline, Nathalie, Juliette et Blandine (Blou), quatre jeunes  filles carolos, amoureuses de la nature et désireuses d’une Ville plus verte.

    « A travers divers ateliers, des expositions, des animations  et des conférences,  nous avons imaginé cette journée comme une expérience immersive dans notre brousse » signalait cette dernière, coordinatrice du café/boutique : « Livre ou Verre ».

    J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • CINEMA- Projection du film " L'enfer n'est pas loin" de Brandon Gotto

    projectionbrandon.jpg

    Tourné avant la période de confinement,  en octobre 2019, le long-métrage du thudinien Brandon Gotto : « L’enfer n’est pas loin » a été (enfin) projeté pour la première fois, devant un public conquis.

    Après un accident de voiture ayant coûté la vie à la maman d’Iris, la jeune fille se voit reprocher par son père Daniel le fait de l’avoir tuée volontairement.  Très rapidement,  la tension va monter et une implacable spirale de violence va s’engager entre le père et la fille, isolés dans un chalet dans les Ardennes…                              

    Voici en quelques mots le pitch de ce huis clos haletant, qui réunit,          dans une relation de face-à-face,  les acteurs Margaux Colarusso et      Raytan R.K.Rawling. Brandon Gotto (25 ans) y est à la fois réalisateur,    scénariste, directeur de photographie, monteur,… et même maquilleur !   

    une œuvre plus personnelle       

    «  Cette passion du cinéma est née quand j’avais dix ans, et depuis lors,  elle ne m’a plus quittée » explique cet autodidacte hyperactif,  avant la projection du long-métrage au Caméo. « Le public me connaît principalement à travers des fan-films comme  Star Wars, Halloween, ou encore Batman.  Cette fois, j’ai pu m’investir dans un film plus personnel, où l’émotion a toute sa place.  C’était pour moi un big deal ! ».

    Le film est très abouti,  si certains passages sont un peu trop lents (ce que revendique le réalisateur). On notera même quelques accents hitchcockiens dans la suggestion plutôt  que dans  la démonstration. Signalons que « L’enfer n’est  pas loin » a reçu 11 prix  dans différents festivals internationaux ! Espérons qu’il obtienne une reconnaissance au niveau national… Le film peut être vu également en vidéo à la demande sur viméo ainsi qu’en DVD.

    JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- Une nouvelle saison théâtrale au Marignan

    theatremarignan2.JPG

    La troupe Cabaret 2000,  qui fête ses 20 ans d’existence cette année, maintient sa programmation, axée sur le divertissement, pour 2020-21. En espérant que la situation sanitaire ne se détériore pas…

    Si le Coronavirus ne repasse pas à l’offensive, l’affiche de la prochaine saison du Théâtre Marignan sera belle et diversifiée : 6 spectacles : « Le prénom » à partir du 25 septembre, « Silence, on tourne », « La soupe aux choux », «  Je préfère qu’on reste amis », « La  vie de chantier » et «  Cabaret Vian » (hors abonnement) sont programmés. Mais ce n’est pas tout !  Les chroniqueurs de « Comme un lundi, da » revisiteront l’actualité, la troupe Impro Carolo investira complètement les lieux, des contes seront proposés par la Maison du Conte,… sans oublier des surprises et des spectacles extérieurs. « La baisse actuelle de la pandémie en Belgique nous permet d’être relativement optimistes, mais il faut rester prudents » signale le comédien Jacky Druaux.

    «  Dans les conditions actuelles, nous respectons bien sûr le protocole sanitaire. Un siège sur deux sera libéré, le masque sera obligatoire,  et la distanciation sociale sera bien marquée, ce qui limitera la jauge à environ 150 personnes ». 

    le 12 septembre au Passage de la Bourse

    Retour aux sources pour la troupe Cabaret 2000 !  Il y a tout juste 20 ans, la troupe carolo se produisait au Trianon, au Passage de la Bourse.  Pour fêter cet anniversaire en grande pompe,  trois membres fondateurs : Jacky Druaux,  Antoine Vandenberghe, Michelle Vercammen, auxquels sont venus s’ajouter Luigi Di Giovanni et Jean-Charles Gosserie animeront la galerie, le 12 septembre, en soirée, avec une formule cabaret : «  Ca passe co’ vid ! ».  « Le public y retrouvera ce qui fait le seul de notre troupe : beaucoup  d’humour et un peu d’impertinence, mais jamais tomber dans la provocation.  C’est un beau cadeau que nous offrons à notre public et à ceux qui feront notre connaissance ! » poursuit Jacky Druaux. En première partie, la comédienne Evelyne Delfosse chantera des titres de chansons qu’elle a interprétés devant chez elle, durant la période de confinement. 

    JEAN-CLAUDE HERIN

    Théâtre Marignan, bd Tirou, 53,  à Charleroi.  Pour toute info : 0495/10 20 14. www.theatremarignan.be – Abonnement 5 spectacles : Adultes 62 . Etudiants : 45 .

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • LODELINSART- Pas de saison 2020-21 pour le petit Théâtre de la Ruelle

    ruelle1.jpg

                                                      Dans la peau de Spirou ! 

    Tous les spectacles des Molières et Mocassins sont suspendus au moins jusque décembre. Cela dit, la célèbre revue de fin d’année, qui revisite l’actualité de Charleroi, pourrait se jouer à la Ruche Verrière.

    ruelle2.jpg

    Votre serviteur était monté sur scène !

    Malgré la formidable envie de revenir sur la scène, la troupe des Molières et Mocassins préfère ne pas devoir imposer des conditions sanitaires drastiques aux spectateurs, et a choisi de ne pas programmer de saison 2020-2021.                     

    « La situation dans laquelle nous vivons est vraiment difficile pour les programmateurs culturels, et plus particulièrement, pour les responsables de petites salles comme la nôtre. Nous voulons avant tout que le théâtre reste totalement un plaisir et nous n'avons pas envie de nous produire coûte que coûte, quitte à exposer notre public à l'inconfort et à un certain malaise face à la situation sanitaire » explique Jacques Delmeire, directeur.                

    Pour rappel, en mars dernier, 2 jours avant la première, le Petit Théâtre de la Ruelle avait dû se résoudre à annuler toutes les représentations prévues pour le spectacle : « Chocolat Piment » de Christine Reverho. « Un fameux investissement financier, d'efforts, de travail, de réflexions,…réduit à néant à cause du confinement. Franchement, je ne tiens pas à renouveler l'expérience d'autant que, outre cette pièce, nous avons dû  également annuler la suivante… » poursuit Jacques.

    Autres éléments qui penchent en faveur de cette décision de suspension des spectacles: l’âge avancé du public (une catégorie de personnes donc plus à risques), l’exigüité du bar (un véritable casse-tête pour y faire respecter les distances de sécurité), la programmation hors des sentiers battus qui n’attire pas toujours un grand public…                         

    « Si nous ne présentons pas une saison avec, à la clef, un abonnement possible, nous envisageons tout de même de reprendre nos activités, dès décembre, avec la revue 2021 (N.D.L.R. Le Coronavirus y occupera certainement une place centrale). » fait remarquer le comédien Salvatore Vullo. « On pourrait même envisager de jouer le spectacle sur la scène de la Ruche Verrière… Et pour la seconde partie de la saison, nous espérons bien reprendre normalement nos activités avec 2 autres spectacles, cette fois, au Petit Théâtre de la Ruelle ».

    J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • GOUTROUX: Il est possible de loger dans une roulotte tsigane !

    roulotte3.JPG

    En pleine nature, au « Fond de la Biche », Geneviève Vastrade loue, pendant toute l’année, ses chambres d’hôtes et gites, dont une roulotte foraine !

    Les touristes peuvent y apprécier ses œuvres d’art,  réalisées pour la plupart avec des éléments végétaux.

    roulotte1.JPG

    Belle reconversion pour Geneviève Vastrade. Après avoir travaillé chez Bia à Fleurus comme ingénieur industriel en chimie, cette habitante de Goutroux s’investit pleinement dans l’art. 

    Entre autres activités, la plasticienne pratique la gravure de végétaux, soit sur tissu, soit sur papier.  Pour ce faire, elle suit la technique du tataki-zomè, qui consiste à marteler des feuilles et d’autres éléments végétaux frais. La teinture est obtenue grâce aux sucs de la plante. Pour travailler, elle n’a qu’à se baisser dans son jardin pour récolter trèfles, achillées millefeuilles, séneçons,… «Cette activité très zen,  dont j’ai fait la découverte lors d’un séjour au Japon, me permet d’imprimer des motifs sur différents supports : nappes, coffrets, t-shirts, … Le résultat est toujours un peu inattendu : j’adore me laisser surprendre par ce qui arrive et m’émerveiller. »

    roulotte2.JPG

    Une activité zen 

    sur le parcours de la Boucle Noire

    Geneviève Vastrade développe aussi le tourisme de proximité,  en mettant à la disposition des touristes 2 chambres d’hôtes, un gite pour 8 personnes, et 1 roulotte foraine, dans son domaine très vert du « Fond de la Biche ».            

    Les œuvres de l’artiste sont disséminées un peu partout. 

    roulotte8.JPG

    des oeuvres dans le gite pour 8 personnes

    Son matériau de prédilection ?  Le bois. Elle a d’ailleurs récupéré la souche (5 tonnes !) d’un robinier, qu’elle transforme à sa guise. Exposée dans une pelouse, elle ne passe pas inaperçue auprès des hôtes. 

    roulotte7.jpg

    une souche de robinier que ce sculpteur/graveur va travailler

    « Cette année,  en raison de la crise sanitaire, les locations ont été plus nombreuses, venant de Belgique et aussi de l’étranger » note Geneviève Vastrade. «  Pour moi,  c’est l’occasion de faire connaître, notamment,  la Boucle Noire (parcours à travers les terrils du Grand Charleroi ), qui passe par Goutroux ! ».

    JEAN-CLAUDE HERIN

    Les roues ont tenu le coup !

    Il y a quarante ans,  Geneviève Vastrade a fait l’acquisition d’une authentique roulotte tsigane, avec portes à doubles battants, miroirs biseautés, meubles de pitchpin,…

    roulotte4.JPG

    «  Quand j’étais adolescente, j’aimais m’y réfugier » confie-t-elle. «  Cette roulotte date de la période de l’Entre-deux-guerres, puis elle a voyagé notamment à Tournai et dans le quartier de la Baraque à Louvain-la-Neuve.  Elle est très solide : les roues sont d’époque, et n’ont jamais été regonflées ! ». 

    roulotte5.JPG

    Un intérieur cosy 

    Voici quatre ans, Geneviève a eu l’idée de la transformer en gite. L’intérieur compte une chambre à coucher, une kitchenette et un espace à vivre. Les sanitaires sont installés dans une dépendance, pour garder l’unité de la roulotte.  « Cette habitation, très particulière, est très appréciée par les touristes,  tant pour son aspect cosy,  que pour l’extérieur : le jardin environnant, les sculptures qui y sont disposées, et le hamac pour s’y reposer ! » poursuit-elle.

    J.C.HERIN

    Pour tout contact : Geneviève Vastrade : rue du fond de la biche, 55B  Goutroux.  0478.21.94.47. genevieve.vastrade

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • BALADE CULTURELLE SUR LES TRACES DE JOSEPH ANDRE, LE 5 SEPTEMBRE

    josephandré.jpg

    André Lierneux, historien et guide carolo:  "Samedi prochain 5 septembre 2020, j’aurai le plaisir de vous présenter les œuvres majeures de Joseph André dans le centre-ville. 
     
    Diplômé de l’Académie des Beaux-Arts, Joseph André commence sa carrière professionnelle à Charleroi, une ville en devenir. Où il s’associe à des architectes locaux de renom comme Zacharie et Edouard Clerckx, Raoul Taburiaux et Hector Leborgne, père de Marcel et Henri. Créateur prolifique, aux talents multiples, on lui doit autant d’immeubles privés que de bâtiments publics. Dans le contexte des Grands Travaux de Charleroi décidés en 1930, il jouera un rôle essentiel, avec Marcel Leborgne, dans la conception et la réalisation du boulevard Tirou, où en outre, il sera l’auteur des Nouvelles Galeries.
     
    Nous verrions bien donner le nom de Joseph André à l’artère, toujours sans nom, qui relie le pont Olof Palme à la place des Tramways. Ce serait rendre un hommage juste à cette personnalité qui aura réservé presqu’exclusivement son immense talent à Charleroi, sa ville d’adoption, où il est décédé le 21 janvier 1969. C’est dans l’oeuvre magistrale de Joseph André que nous allons vous faire pénétrer: nous faufilant entre les œuvres de sculpteurs renommés, nous vous guiderons dans le labyrinthe des couloirs et des salles de l’hôtel de ville et du Palais des Beaux-Arts, avant d’aller écouter les commentaires d’une architecte du bureau responsable de la mutation du Palais des Expositions en Grand Palais.
     
    Après nous être laissés pénétrer du mysticisme des vitraux de Zéphir Busine, de la mosaïque de Jean Ransy, après avoir réussi la montée à la coupole de l’église Saint-Christophe, nous finirons l’après-midi près du Conservatoire Arthur Grumiaux, devant deux façades voisines du boulevard Audent, élevées en 1926 mais tellement différentes: elles démontrent le talent de l’architecte dans ses recherches d’innovation comme dans les œuvres de commande. Il reste deux ou trois places disponibles ! Ne tardez pas à vous inscrire ! "
     
    RENDEZ-VOUS le samedi 5 septembre 2020 à 14 heures précises, devant la Maison du Tourisme, place Charles II 6000 Charleroi.
    INSCRIPTION OBLIGATOIRE Maison du Tourisme 071 86 14 14 !
    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire