Cultures - Evénements - Page 2

  • SPECTACLE- Jusqu'au 12 janvier: Félix (Père Noël) est toujours une ordure! " à la Ruche Théâtre

    ordure1.JPG

    On ne se lasse pas de voir et de revoir « Le Père Noël est une ordure » !  La pièce mythique du Splendid est jouée par la troupe du Vaudeville.

    ordure2.JPG

    En cette veille de Noël 1979, Pierre Mortez et Thérèse, bénévoles un peu coincés de SOS Détresse Amitié, répondent aux appels téléphoniques des désespérés. Mais la soirée, qui s’annonçait assez calme, sera rapidement troublée par l’irruption, dans les locaux de l’association, d’un travesti malheureux, d’une douce idiote enceinte jusqu’aux yeux, d’un Yougoslave cuisinier, spécialiste des doubitchous, et de Félix, une ordure de Père Noël ! Tous ces zozos hauts en couleurs mènent la farce drôle et corrosive, jusqu’au bouquet final d’un feu d’artifices de quiproquos et de délires.                             

    ordure4.JPG

    «  Remonter « Le Père Noël est une ordure » est un véritable plaisir ! Bien sûr, on ne touche pas au texte de Josianne Balasko, Thierry Lhermitte et Christian Clavier, avec des répliques cultes comme : « C’est fin, c’est très fin, ça se mange sans fin », « Thérèse n'est pas moche, elle n'a pas un physique facile, c'est différent », « Ca rentre pas dans les cases »,… mais, pour bien montrer que la pièce n’a pas pris une ride, j’y ai ajouté: « C'est quand que tu vas mettre des paillettes dans ma vie, (Kevin) ? » faisant partie du sketch de la comédienne Ines Reg posté sur Instagram » signale Alain Lackner, metteur en scène du Vaudeville. « Je m’attache ici à rendre les personnages plus « monstrueux » encore. Dans ce milieu de la précarité, où règne le chacun-pour-soi, aucune concession n’est faite : il n’y en a vraiment pas un pour sauver l’autre » !

    Dans la distribution, on retrouve Thomas Gomrée (Pierre), Jacques Dutrifoy (Félix), Agnès Piantadosi (Thérèse), Héloïse Gimondi (Josette/Zézette), Marc Gooris (Katia) et Alain Lackner (Monsieur Preskovitch).

    « Le Père Noël est une ordure » est à voir jusqu'au 12 janvier 2020, les jeudis, vendredis, samedis à 20h30 et les dimanches à 16h30. Prix : Adultes : 15 € / Jeunes – de 12 ans : 12 €, à la Ruche Théâtre,  1 avenue Marius Meurée à Marcinelle. Infos et ou réservations : 0473/39 00 82. www.laruchetheatre.be Une production de La Ruche Théâtre par le Vaudeville. J.C.HERIN

    ordure3.JPG

    Les doubitchous : pas vraiment bons !

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • LODELINSART- Prolongations jusqu'au 19 janvier: Revue: "L'élixir du mayeur Polamour" au petit Théâtre de la Ruelle

    polamour1.JPG

    Les fêtes de fin et de début d’année sont toujours joyeuses avec la revue des Molières et Mocassins. Cette année, le bourgmestre Paul Magnette a bien l’intention de faire goûter une nouvelle bière : la « Pol »amour !

    polamour5.JPG

    Si Charleroi compte déjà un nombre impressionnant de (nouvelles) bières, il faut dorénavant en compter une de plus : la « Polamour ».

    polamour4.JPG

    Née d’une source qui part de la Maison des Huit heures, et de couleur rouge (tiens, tiens, serait-elle liée à un quelconque parti ?), elle purge les idées trop négatives.  Il paraîtrait même qu’un tuyau ravitaillerait le petit Théâtre de la Ruelle de ce précieux breuvage ! Une fois de plus, la troupe des Molières et Mocassins s’est surpassée pour cette nouvelle édition, avec, à l’écriture, Didier Albin, Gérard Monseux, Christiane Malherbe et Jacques Delmeire. Autour du meneur de revue Salvatore Vullo, signalons la présence de trois nouvelles chanteuses/comédiennes/danseuses : Amélie Francx, Joyce Orsolini et  Emy Vanderelst. Rafaelle Vullo, Christiane Malherbe et Gérard Monseux font partie aussi de la fine équipe. Les chorégraphies, toujours colorées et originales, sont signées Sylvia Printemps.    

    polamour3.JPG

    Julie Patte, hyperactive

    La revue fait toujours la part belle à nos élus locaux. Paul Magnette,  bien sûr (spécialiste du pain, il mène son équipe à la baguette !), mais aussi Julie Patte ( « Active, hyperactive, bosser, elle arrête pas »), Gaëtan Bangisa ( « J’s’rai bientôt chez Tibi, Depuis l’temps que j’attends ça ! »), Françoise Daspremont ( « C’est foutu, tu n’es plus au sommet »), Maxime Felon  ( « Il a chopé la Sambrienne, ça rapporte plus que les étrennes »),… Sont aussi épinglés les « non » du PTB, les rendez-vous du PS et MR chez Hicham Imane (au café « Chez ta mère »), la chute des commerces à la Ville Haute et à la rue de la Montagne, les scandales Publinfin et du Samu Social et les magouilles en général, l’allongement de la piste de la BSCA,… le tout dans la bonne humeur. La revue « L’elixir du Mayeur Polamour » est à voir jusqu’au 19/1/20 avec prolongations possibles, au Petit Théâtre de la Ruelle, rue des Plasticheûs à Lodelinsart, les ve/sa à 20h et les dimanches à 16h. PAF : 17 à 10 €. Infos et réservations : 0474/388 032. JEAN-CLAUDE HERIN

    polamour2.JPG

    Julie Patte occupe une place de choix dans la revue

    Depuis 5 ans, Philippe Busquin, qui a occupé divers postes politiques dont celui de Député de l'arrondissement de Charleroi en 1978, ne manque aucune édition de la revue. Il vient avec des amis, dont le Nalinnois François Ruttens, un ami depuis plus de 60 ans ! « Je m’y amuse toujours beaucoup. Et puis je retrouve sur la scène Gérard Monseux (ex-échevin des Travaux de Charleroi), qui a travaillé dans mon cabinet en 1981, comme Conseiller pour l’Energie et le Bâtiment. Par contre, je regrette l’absence provisoire de Jacques Delmeire » signale Philippe Busquin. « J’apprécie beaucoup le côté mordant du spectacle, bien que je lui trouve un côté plus consensuel, cette année ».J.C.HERIN

    polamour7.JPG

    polamour8.JPG

    Philippe Busquin bien entouré !

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • THEATRE- L'herbe de l'oubli à l'Eden du 9 au 14 janvier

    C’est le 26 avril 1986 que le coeur du réacteur de la centrale de Tchernobyl explose et prend feu, projetant un nuage de radioactivité sur toute l’Europe.

    Mais plus de 30 ans après la plus grande catastrophe technologique de l’histoire de l’humanité, qui s’en souvient encore ici? Et qui s’en soucie?

    La Compagnie Point Zéro est partie en Biélorussie puis en Ukraine à la rencontre des habitants de la région afin de les interroger sur leur passé, leur quotidien. Elle livre ici une pièce coup de poing qui pose, de manière intelligente et sensible, la question de l’après.

    Le spectacle donne à entendre la parole des survivants et nous invite à pénétrer dans un univers à la limite du fantastique, avec beaucoup de chaleur humaine et de poésie grâce à la musique, à la vidéo et surtout aux interactions entre le jeu des acteurs et les extraordinaires marionnettes à taille humaine qui sont la marque de fabrique de la compagnie.

    Bord de scène : les 9, 13 et/ou 14 janvier 2020

    herbe.jpg

    En co-présentation avec le Théâtre de l’Ancre

    Texte et mise en scène :  Jean-Michel d’Hoop
    Assistanat : François Regout
    Avec : Léone François Janssens, Léa Le Fell, Héloïse Meire, Corentin Skwara et Benjamin Torrini
    Marionnettes : Ségolène Denis, assistée par Monelle Van Gyzegem
    Scénographie : Olivier Wiame
    Création lumières : Xavier Lauwers
    Création sonore : Pierre Jacqmin
    Vidéos : Yoann Stehr

    Téléphone : 071 20 29 95

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • SPECTACLE- "La bonne planque" à voir au Théâtre Marignan jusqu'au 5 janvier + soirée du réveillon

    planque2.JPG

                Le fou rire au téléphone de Perrin : inoubliable! Photos: J.C.Hérin

    La troupe carolo de Cabaret 2000 fait revivre « La Bonne Planque » de Michel André.  Cette pièce comique, écrite en 1962 pour Bourvil, est un véritable classique du boulevard !

    « Péquinet a arrêté un malfaiteur, et il ne sait pas quoi en faire ! ». Cette phrase fait littéralement hurler de rire Bourvil, au téléphone, dans la peau d’Antoine Perrin, paisible fonctionnaire au ministère de l’Agriculture et musicien du groupe « Les Joyeux Colibris ». Cette scène-culte figure bien sûr dans la pièce jouée au Théâtre Marignan. Le comédien Jacky Druaux se lance aussi dans un fameux fou-rire, et multiplie les clins d’œil à Bourvil, notamment dans les chansons :"Ce P'tit Air Là », « Pouet Pouet » ou encore « A Bicyclette » (référence).

    004.JPG

    Jacky Draux et Michelle Vercammen: une belle complicité

    L’intrigue de la pièce : Émile et Frédo sont deux truands qui viennent de commettre un vol à main armée dans une banque parisienne. Pour échapper à la police, Émile, accompagné de son amie Lulu, se réfugie dans l’appartement d’Antoine Perrin. Afin d’éviter que le maître des lieux ne reçoive « un coup sur la cafetière »,  Lulu se propose de le séduire… Jacky Druaux endosse avec brio le rôle de Perrin de bout en bout, avec Michelle Vercammen dans le rôle de Lulu. Le duo fonctionne bien : il faut dire que les comédiens sont complices depuis la création de Cabaret 2000 ! Avec eux, le rire est assuré, mais aussi de bons moments de tendresse et d’émotion.

    Dans la distribution, on retrouve aussi Georges Volral (Emile), Brigitte Boisacq (Fernande), Vincent Kerkhofs (inspecteur de police Péquinet), Damien Lucaselli (le reporter) et Christophe Dethier (Frédo). La pièce est fidèle au texte de Michel André, avec quelques allusions à l’actualité, comme le fameux « Dodo la Saumure », proxénète français.

    026.JPG

    Le décor, le mobilier et les tenues vestimentaires (certaines sont vraiment très typiques !) sont fidèles aux années 60. Petite surprise avec une vidéo, en fin de première partie ! « La Bonne Planque », dans une mise en scène d’Antoine Vandenberghe et de Jean-Charles Gosseries, est à voir jusqu’au 5 janvier 2020 au Théâtre Marignan, 53, boulevard Tirou à Charleroi, je/ve/sa à 20h30 et le dimanche à 16h30. Prix : 18 € à 10 €. Réveillon 31/12 à 18h et 21 h (spectacle, champagne et zakouskis). Infos et réservations au 0495/10 20 14. www.theatremarignan.be J.C.HERIN

    planque3.JPG

    Attention, Frédo débarque !

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHANSON- Nouveau single pour Joane

    joane.jpg

    Demi-finaliste à The Voice Belgique en 2018, Joane (Adrien Binon) sort un single en version acoustique : « Différent ». L’artiste carolo s’attache à déconstruire des stéréotypes.

    Avec l’arrêt, en 2016,  du groupe d’électro-rock « Rising Sparks », remarqué lors du Festival l’Envol des Cités, Adrien Binon, leader/chanteur du groupe, Adrien Binon avait déjà tourné une page. Une autre s’est aussi refermée après son passage, comme chanteur solo, dans « The Voice Belgique ». De son passage télé, l’artiste carolo en garde un souvenir mitigé. « Le bon côté des choses, c’est que le public, me reconnaissant, vient encore vers moi. Mais je ne veux plus participer aujourd’hui à des concours, quels qu’ils soient. J’ai assez donné ! ». Aujourd’hui, le jeune homme s’est (re)baptisé Joane. «  Pourquoi ce nom ? Parce qu’il est à la fois masculin et féminin. C’est une combinaison de mots entre mon voisin Johan et ma cousine Joan. Je revendique le fait d’être non-binaire, c'est-à-dire que j’estime être entre le genre masculin et féminin, ou plutôt un « mélange » des deux, ou aucun des deux ».

    plusieurs cordes à son arc

    Tourné au BPS 22, et réalisé par le Carolo Paul Canindo, le single « Différent », à visionner sur You Tube et les plateformes de streaming, défend la position de ne pas entrer dans des cases. « Depuis tout gamin, je me suis toujours senti « autre », déjà par ma grande taille, mon look, ma voix, mes origines philippine par ma mère et belge par mon père : cette double appartenance m’a valu de rater des castings à cause de ça, parce que je suis jugé trop « basané »par certains » explique-t-il.

    Le single radio « Tête Haute », qui sortira en janvier 2020, s’inscrit dans la même démarche. Son style musical est la pop française. « Ma musique se veut exploratrice des relations intimes entre l’art de la parole, du mouvement, de la scène et des relations humaines, afin de partager nos histoires, et cultiver nos différences» explique-t-il. L’artiste a plusieurs cordes à son arc : il donne également des cours de comédie musicale au CPAS de Marcinelle et dans la troupe Art Fantesies (Béatrice Fante). Il ne dirait pas non à un rôle comme acteur dans une film ou une série. Pour tout contact : info@joanemusic.com . réseaux officiels : @joane.officiel JCH

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • COUPS DE COEUR DU WEEK END

    ordure2.JPG

    Héloïse Gimondi ( Josette/Zézette) et Thomas Gomrée ( Pierre ) dans "Le Père Noël est une ordure"

    Dernière ligne droite avant le Nouvel An, même, si ce week-end, les animations de Noël fleurissent encore un peu partout…

    Création/atelier

    Le CEC- La Souris Qui Crée propose, ce 27 décembre, de 9h à 16h, un workshop pour les petits et les grands, au Centre culturel de la Haute Sambre, 32, rue des Nobles à Thuin. Les participants embarqueront dans des univers artistiques variés avec des artistes animateurs plasticiens professionnels. Un beau cadeau à se faire pour conclure cette année 2019 en famille. A partir de 6 ans. Prix : 10€. Contact/informations : Anaïs Neyman. 071/ 59 71 06. cec.lasourisquicree@centrecultureldethuin.be www.centrecultureldethuin.be

    Spectacle/Théâtre

    Attention ! Les très déjantés Félix, Zézette, Katia et M.Preskovic débarquent au Centre SOS Détresse-Amitié, où les très dévoués Pierre et Thérèse tiennent une permanence… « Le Père Noël est une ordure » par la troupe du Vaudeville est à voir ce ve/sa à 20h30 et le di/16h30 (jusqu’au 12 janvier), à la Ruche Théâtre, 1, avenue Meurée à Marcinelle. Mise en scène d’Alain Lackner. PAF : 15€. Infos/réservations : www.laruchetheatre.be. 0473/390082.

    Contes

    La Maison du Conte de Charleroi invite le public à partager la magie de Noël, le 28 décembre, dans le Hall Rouge du Théâtre Marignan, Bd Tirou, 53 à Charleroi. 14h: + 3 ans. Tarif : Enfant : 5€. Accompagnant adulte : 3 €. Infos et réservations : 0472/59.14.09. www.contecharleroi.be. Site Web : http://www.contecharleroi.be

    Soirées /animations

    -L’Apéro des Couples : le Nautilus, au 104, rue de Montigny à Charleroi,  propose aux couples qui se sont rencontrés dans leur établissement un apéro spécialement conçu pour eux le 27 décembre de 21h à 23 h! Les messieurs peuvent venir avec leur moitié prendre l'apéro. Coupes de Champagne offertes. Shooting Photo professionnel + impression des clichés. Tirage au sort entre tous les couples présents, un repas pour deux à gagner « En Face Du Nauti », le 14 février.

    - Le 28 décembre, de 20h à 23h, grande soirée Karaoké, à la Taverne des Fiestaux, 154, rue de Villers à Couillet.  Le dernier karaoké de l'année avant de passer le cap de 2020 dans une ambiance amicale sans se prendre la tête avec des amis chanteurs ou pas et prendre le verre de l'amitié !

    - Le Black Box Club, 17, rue du Palais à Charleroi, propose « Disco Dasco »,le 28 décembre, à partir de 22h. Only house music. Tenue correcte exigée. Table VIP (sous réservation), 17, rue du Palais à Charleroi. 0800/37123- blackboxcharleroi@hotmail.com . www.blackboxclub.be

    Concert/Musique classique

    Le 49ème concert de Noël sera donné en l’église Saint-André à Jamioulx, le 28 décembre à 20h, avec l’Orchestre "Nuove Musiche". Au programme : des œuvres de J.S.Bach et J.Haydn. Renseignements : 071 / 21.43.34 - thomas.philippot@belgacom.be

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • RUCHE THEATRE- "Le Père Noël est une ordure " par le Vaudeville du 26 décembre au 12 janvier

    ordure5.png

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • LIVRE- "Bloody Mary" par Eric Brogniet, en hommage à Marilyn Monroe

    marilyn.JPG

    Auteur d’une œuvre poétique remarquable, l’auteur de Mont-sur-Marchienne Eric Brogniet signe un ouvrage remarquable en hommage à Marilyn Monroe : « Bloody Mary ». Textes et sérigraphies s’y mêlent.

    Aujourd’hui prépensionné, mais néanmoins très actif, Eric Brogniet a occupé diverses fonctions, dont celle de « catalographe » à Liège et de conseiller littéraire à la Maison de la Poésie de Namur. A ce jour, cet habitant de Mont-sur-Marchienne est l’auteur d’une vingtaine de livres. Son dernier ouvrage s’intitule « Bloody Mary ». « Il s’agit là d’un véritable road-movie pour Marilyn Monroe » note l’écrivain. «  Bien qu’elle ait été une icône dans les années 50-60 aux Etats-Unis, Marilyn reste encore une femme très moderne. Je suis aussi très sensible à sa détresse. Sa vie a été un véritable « trou noir », sa mort mystérieuse en est un triste exemple ».

    Après Sémira et Monica

    « Bloody Mary » n’est pas un biopic, mais plutôt « un recueil de poésies pareilles à des fragments d’un kaléidoscope » explique-t-il. Le livre dénonce aussi toute l’ambiguïté d’un star-system auquel le public alimente des fantasmes. Les textes poétiques sont accompagnés de reproductions de sérigraphies de son ami liégeois Thierry Wesel. Cet ouvrage s’inscrit dans la continuité d’un précédent : «  Nos lèvres sont politiques », consacré à deux figures féminines emblématiques des années 90 : Sémira Adamu, la jeune ressortissante nigériane, étouffée par des policiers liégeois, et Monica Léwinsky, stagiaire sous Clinton. « A propos de ces deux femmes,  broyées par la vie moderne, on pourrait dire : « Vivre ou mourir » et « Etre tout ou rien » poursuit-il. « Bloody Mary » aux Editions Le Taillis Pré. 97 pages. 14 €. Pour tout contact : E.Brogniet : 0475/83 54 36. ebrogniet@hotmail.com J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • MERITES CULTURELS ET SPORTIFS

    pevenasse.JPG

    Vendredi soir, les prix des Mérites sportifs et culturels de Gerpinnes 2019 étaient décernés à la Maison de Village de Lausprelle. Une belle occasion de mettre à l’honneur les artistes, sportifs et groupements de la localité.                        

    La soirée était animée par le journaliste et auteur lovervalois Eddy Piron, accompagné de Carine Bolle, échevine des Sports, et de Michel Robert, échevin de la Culture. Le 1er Prix du Mérite Culturel a été remis en ex-aequo à Etienne Pévenasse, directeur du Centre Culturel de Gerpinnes de 1978 à 2019 (Adeline Degraux en est l’actuelle directrice) et à Côté Cours, école de danse à Joncret, créée en 2006 par Yolande Borghese, danseuse professionnelle.  J.C.HERIN

    pevenasse1.JPG

    Etienne Pévenasse

    pévenasse3.JPG

    Côté Cours

    pévenasse5.JPG

    Un jeune talent de Gerpinnes

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- Galerie/boutique: "De passage": Nicolas Hellas expose ses mosaïques

    hellas1.JPG

    Des hamburgers aux églises, le Marcinellois Nicolas Hellas fait véritablement le grand écart dans ses mosaïques. A voir jusque fin décembre, à la galerie/boutique : « De passage », au Passage de la Bourse.

    hellas2.jpg

    Nicolas Hellas travaille dans l’atelier « Composite » à la Route de Philippeville (Marcinelle), un espace créatif partagé entre plusieurs artisans/artistes, dans le but de conjuguer convivialité, rencontres et collaboration.  Infographiste de formation, Nicolas est un véritable créateur. Longtemps, il a peint à l’huile et à l’acrylique, puis il a voulu se chercher un nouveau moyen d’expression.

    Un jour, ce Marcinellois trentenaire a eu un véritable coup de cœur pour la mosaïque romaine, à tel point qu’il a voulu en savoir plus sur cette technique particulière, à travers des articles et sur Internet. « Les Anciens maitrisaient totalement cet art dans l’Antiquité ! » s’exclame-t-il.

    Dans une boutique spécialisée, le plasticien se fournit en pâtes de verre et en carrelages de faïence de différentes couleurs, qu’il découpe précautionneusement. Pour ce faire, « Nico » utilise des outils particuliers : pinces à molettes ou pinces chinoises.

    La patience, qualité requise

    « A partir de Photoshop, je projette ce que je veux représenter sur une plaque de bois. Après cela, je m’attaque au remplissage » souligne le plasticien. « Mes sources d’inspiration : la vie moderne ! Un bon gros hamburger est  pour moi un bon sujet. Je suis très inspiré par le courant « street art » ou encore « pop art ».

    Dans un autre domaine, je peux m’intéresser tout à fait au patrimoine, comme une église. Il n’y a pas de limite(s) à mon imagination ! Je ne compte plus les heures passées pour chaque œuvre, tant il faut de la patience. C’est une véritable passion ! » Pour tout contact : Nicolas Hellas : nicolashellas@gmail.com- 0468/42 59 29. J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • BANDE DESSINEE- Le Bois du Cazier dans une BD sur l'immigration italienne en Belgique

    immigration.jpg

    Le Comites Belgique vient d’éditer une nouvelle BD  sur l’immigration italienne dans notre pays. La catastrophe du Cazier y est évoquée.

    Dans le cadre de l’Année Européenne du Patrimoine Culturel, les Comites de Bruxelles, du Brabant et de Flandre ont reçu la reconnaissance par la Commission européenne d’un label pour le projet de bande dessinée : « Une histoire importante- 70 ans d’immigration italienne en Belgique et plus ».

    «  Le projet de raconter l’histoire des Italiens en Belgique est né de la conscience que notre communauté a été une actrice cruciale au cours de l’histoire belge, en se distinguant dans les domaines culturel, politique, sportif et professionnel » explique Raffaele Napolitano, président du Comites Bruxelles, Charleroi et Flandre. « L’histoire des Italiens est marquée par de grands sacrifices motivés par l’espoir d’offrir un avenir meilleur à ses proches et par la volonté d’outrepasser les tragiques événements qui ont caractérisé l’histoire du continent européen dans l’après-guerre. Ce sacrifice n’a pas été vain. Le résultat ne peut être que positif pour tous et particulièrement pour les générations futures ».

    Quatre planches sont consacrées à la catastrophe du Cazier.

    La BD est signée Antonio Cossu (scénario et mise en scène) et Fred Druart (crayonnés, encrage et couleurs). 72 pages. Edition : Comites Belgique. Pour tous contacts : comites.bxl@gmail.com. 02/741 24 27.  JCH

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • COMEDIE CENTTRALE: Richard Ruben dans un nouveau spectacle

    richard.JPG

    Au cours d’une représentation exceptionnelle, l’humoriste belge Richard Ruben revenait sur la scène du Comédie Centrale avec son tout nouveau stand-up : « En Chanté ». Les Carolos (et les autres !) en ont pris pour leur grade…

    Richard Ruben est un véritable habitué du Comédie Centrale. Pourtant Bruxellois, l’humoriste connaît bien le public de Charleroi et de la région.  

    Sa cible : les « péteux » de Loverval et de Gerpinnes, qu’il aime taquiner ! 

    richard2.JPG

    Il brocarde aussi nos politiques. « Depuis qu’il est en poste à Chicago-sur-Sambre, euh… je veux dire Charleroi, et surtout depuis sa mission d'informateur, votre bourgmestre a créé un véritable courant « magnett…ique ! » lançait-il. Au cours du tout nouveau stand-up: « En Chanté » (44 dates sont programmées !), mis en scène et co-écrit par Sam Touzani, Richard Ruben a montré toute l’étendue de son talent.

    Soulignons ses performances vocales, en prenant la voix de David Bowie, Amy Winehouse, Angèle, Sting, Adèle, Gims, Brel (49 de ses chansons en 1 minute 20 !),… L’humoriste était accompagné par Thom Dewatt, jouant pas moins de sept instruments de musique en live sur scène !

    richard1.JPG

    Richard Ruben et Thom Dewatt

    Le show-man se montre aussi extraordinaire, quand il imite Jean-Claude Van Damme (toujours aware !), Johnny Hallyday, Sarkozy,… mais aussi (plus rarement imités) Stéphan Degroodt, Stéphane Bern ou encore Emmanuel Macron.

    Un spectacle « feel good » et mordant, en phase avec l’actualité (notamment sur l’absence de gouvernement fédéral belge ou la politique menée par Donald Trump), dans lequel Richard Ruben, une fois de plus, bluffe son public !  J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • MARCHES DE NOEL A CHARLEROI ET DANS L'ENTITE

     

    noel2.JPG

    noel3.JPG

    Un beau marché de Noël au Bois du Cazier

    noel1.JPG

    Les étudiants de la Garenne s'investissent pour le Bénin

    A dix jours de Noël, Charleroi et l’entité ont déployé les grands moyens pour que la Fête soit tout à fait réussie : marchés de Noël, Noël des Mômes, opération « Bourquis for life »,… Seul bémol : le mauvais temps, mais (hélas !) il est de saison !

    noel4.JPG

    La fameuse tartiflette de Pascal !

    Un énorme rush était enregistré à l’ouverture du Marché de Noël du Bois du Cazier, vendredi en fin d’après-midi. « On n’a jamais vu autant de monde ! Sans doute qu’à cause de la pluie, tout le monde veut se retrouver à l’intérieur, bien au chaud ! » notait avec amusement Paola de l’Office du Tourisme de Charleroi, en visite ce jour-là. Durant le week-end, tout le site était investi par une centaine d’exposants. Difficile de faire son choix parmi des milliers d’articles : boules de Noël, bougies, santons, bonshommes de neige, foulards, crèches,…

    Les produits de bouche étaient aussi proposés. « Pour les tartiflettes, j’ai préparé 24 kg de pommes de terre, 4kg de lardon, kg de fromage. Tout va partir comme des petits pains ! » s’exclamait Pascal.

    A l’entrée du Musée de l’Industrie, quelques jeunes élèves en section animation de la Garenne s’étaient déguisés pour l’occasion en Père Noël et en lutins. « Nous pensons que Noël est aussi une période où l'on est tourné un peu plus vers les plus démunis. Nous récoltons des fonds pour une mission humanitaire « AfricapSud » au Bénin » expliquait Téodore Hura, un jeune étudiant.

    Ours et grenouille à Charleroi danse

    Charleroi vivait son traditionnel Noël des Mômes, avec les deux bus anglais qui sillonnaient le Centre Ville. 13 arrêts étaient prévus. Dans le Hall Rouge du Théâtre Marignan, des récits sur Noël étaient contés.

    A Charleroi danse,  le (jeune) public assistait à « De tête en cape », un spectacle au cours duquel un ours commençait à sautiller sur ses pattes amaigries alors qu’une grenouille secouait sa tête pleine de poils !

    A la Maison de la LaÏcité, les visiteurs découvraient de manière ludique, des actions pour le climat, fabriquaient du Slime, testaient un parcours ludique de sensibilisation à la conduite, confectionnaient des sacs ou des origami,… Le tout était gratuit ! Le Noël  des Mômes se poursuivait dimanche par une séance cinéma à Pathé.

    noel11.JPG

    Un des deux bus à l'anglaise

    noel12.JPG

    Des actions pour le climat

    Dans la périphérie, les marchés de Noël battaient également leur plein.                      

    A Ham-sur-Heure, les artisans avaient pris place au château. Dans le parc, Alessio Di Placido et son équipe relançaient le Bourquis for life. 

    « Il y a quatre ans, mes amis et moi étions sur la place de la Digue pour le Viva for life » explique le coordinateur et co-fondateur de l’Opération. « Nous avons directement pensé : « Et pourquoi ne ferions-nous pas, nous aussi, une action à Ham-sur-Heure, en faveur des enfants déshérités de la région ? » De là a germé l’idée d’aménager un (mini)Cube, dans lequel s’installe le studio éphémère « Radio Bourquis », sur une esplanade en bois de 1100 m2. Des animations et concerts avec des groupes locaux (Red Neck, Super Massives babies, Wacky Lane,…) se déroulaient autour du Cube.

    Samedi après-midi, les élèves de l’école des Sœurs de la Providence de Mont-sur-Marchienne remettaient une enveloppe de 1560 €, grâce à l’argent récolté de vente de bougies. 29 bénévoles oeuvrent au succès de « Bourquis for life ».

    noel7.JPG

    Les élèves de primaire des Sœurs de la Providence

    noel9.JPG

    noel8.JPG

    noel10.JPG

    L'urne pour les dons

    L’année passée, 12 885 € étaient versés au profit de l’Opération : « Viva for life » !  JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • " LA BONNE PLANQUE" AU THEATRE MARIGNAN JUSQU'AU 5 JANVIER

    "La Bonne planque": un cocktail de rires, chansons et fantaisie, mais allô quoi!

    planque.jpg

    Après un hold-up qui a mal tourné, un gangster et sa petite amie Lulu, pénètrent chez Antoine Perrin, doux fonctionnaire amateur de chansons. En l’absence du propriétaire, le cambrioleur s’installe, visite le frigo, se sert un apéritif… Un classique du théâtre de Boulevard revisité par Cabaret 2000.

    planque1.jpg

    photo: Studio Janik

    Venez fêter le réveillon du 31/12 avec Cabaret 2000 ! 2 séances (18h et 21h ) Adultes 45€*/-25ans 35€*/ Abonnés: 35€* *(Spectacle +champagne+ zakouskis)

    GRANDE SALLE

    Théâtre Marignan: Boulevard Joseph Tirou 53 Charleroi

    Infos et réservations: 0495 10 20 14

    Jeudi/Vendredi/Samedi 20h30- Dimanche 16h30

    Place : 18,00 €  -25 ans : 10,00 €  Seniors : 14,00 € Groupe +10 pers : 13,00 €

    Auteur - Michel André- Production - Cabaret2000

    Mise en scène - Antoine Vandenberghe et Jean-Charles Gosseries

    Avec - Jacky Druaux, Michelle Vercammen, Annick Jelen, Vincent Kerkhofs, Georges Volral, Damien Lucaselli, Christophe Dethier

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire