Coup de coeur - Page 4

  • MARTINROU TIRE LA SONNETTE D'ALARME

    2020- 2021 sera la quarantième saison théâtrale de Martinrou. Et pour que l’aventure continue, il faudra que tout le monde soit sur le pont ! Comme tout le monde, depuis le 19 mars, nous sommes entrés en léthargie... Portes fermées, chacun chez soi, télétravail, réunions skype, forums, whatsapp. Plus de spectacles, plus d’ateliers, pas de stages à Pâques, événements annulés, locations de salles à l’arrêt (car oui, pour que la barque flotte, Martinrou propose aussi ses salles à la location).
     
    Bref,confinés, comme tout le monde... ou presque. Mais parmi les opérateurs culturels, souvent menacés, la place de Martinrou est particulière: n ous sommes d’habitude très autonomes –c’est à dire sans filet de sécurité aujourd’hui.
     
    On ne programme plus... donc on ne dépense plus. Mais alors, qu’est-ce qui nous menace ?
     
    Opérateur culturel de province modeste ment subventionné, Martinrou tient debout essentiellement par ses recettes propres : 55% de nos revenus sont assurés par notre public, ce qui n’est pas le cas de tous les lieux subventionnés, bien loin de là , et le taux de remplissage de nos salles en spectacle est de 92% en moyenne.
     
    C’est donc peu dire que l’essence même de Martinrou est de partager la culture avec le plus grand nombre.  Si le public ne répond pas à l’appel, nous sommes voués à disparaître, et que deviennent les artistes en  l’absence de lieux pour les engager et les programmer ? Aujourd’hui, nous lançons donc un cri ; ce n’est pas un cri d’alerte misérabiliste, ni un cri de guerre agressif, ni un cri de joie... Plutôt un cri de rassemblement, pour que les forces qui lui insufflent la vie depuis 40 ans se resserrent plus fort encore autour de Martinrou : les pouvoirs publics, l’équipe permanente de la Ferme et aussi, surtout, le public. C’est seulement comme cela que nous passerons au travers de cette crise !
     
    Infos & réservations: info@martinrou.be -071/81 63 32 Une soirée à Martinrou, entre amis ou en famille. Une restauration de qualité est proposée tant avant qu’après les représentations, ce qui achève de rendre les soirées conviviales et chaleureuses. Rappelons que le vendredi, une séance de cinéma est organisée parallèlement au spectacle, pour les enfants de six ans et plus. Chaussée de Charleroi 615. 6220 Fleurus Tél: +32 71/81 63 32 Fax : +3271/81 63 47 E- mail: info@martinrou.be
     
    Site: http://www.martinrou.be / Banque : be88 3600 1989 8241

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • NOUVELLE SAISON DE LA COMPAGNIE CAROLO DERISOIR AU POCHE THEATRE

    Nouvelle saison pour la Compagnie carolo Dérisoir sur le thème de la littérature et du cinéma. Suivez l'auteur, le comédien et le metteur en scène Jérôme Roose dans cette vidéo. De belles découvertes et rencontres en perspective au Poche Théâtre, 70, rue du Fort à Charleroi. 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • NOUVELLE SAISON DE LA RUCHE THEATRE ROYAL 2020-2021

    Ruche Théâtre Saison 20_21 Carré.jpg

    Amis de la Culture, bonjour.  

     
    Nous espérons que vous vous portez tous très bien ainsi que vos proches.
    Voici  la programmation de la prochaine saison qui sera principalement liée au Rire et à la Chanson, afin  de partager des instants de bonheur.
     
    Une saison qui se voudra Royale ! 

    La Cage aux Folles, Oscar, Charlie et la Chocolaterie, Cabaret Rive Gauche, de la chanson française, les Frères Taloche,... Découvrez la saison en cliquant ici  sur la photo ci dessous! 

    A la Ruche vous n'êtes pas lié à un abonnement, vous pouvez prendre un Pass Partout qui, comme son nom l'indique, vous permet de venir voir le ou les spectacles de votre choix, seul ou à plusieurs sans devoir faire votre choix au préalable ! La liberté de choisir pour une durée illimitée.

    L'équipe de La Ruche Théâtre Royal de Charleroi
    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • SAISON 2020-2021 AU MARIGNAN THEATRE

    Découvrez la nouvelle saison 2020-2021 au Théâtre Marignan ! De l'humour et de la gaieté en perspective. De quoi chasser les mauvais jours que nous connaissons actuellement...

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • DOMINIQUE DELESCAILLE- Roman autobiographique: "Seule ma mère comprenait"

    delescaille3.jpg

                 Entre Dominique et sa maman, des liens indéfectibles

    delescaille2.jpg

    Six ans après le décès de sa maman, à laquelle elle était tant attachée, Dominique Delescaille (50 ans)  se reconstruit lentement.  La journaliste  de Mont-sur-Marchienne, diagnostiquée Haut Potentiel, raconte son incroyable parcours de vie personnel, dans un roman bouleversant : « Seule ma mère comprenait » (Lilys Editions).  Rencontre avec l’autrice.

    Votre premier roman « Ma grand-mère, cette jeune Polonaise morte à Auschwitz » était une quête. «  Seule ma mère comprenait » est une autobiographie. Pourquoi ce changement ?

    Dominique Delescaille : Les deux se rejoignent en fait, car il s’agit,          dans les deux cas, d’histoires vraies qui me concernent. A l’instar de        mon premier opus, « Seule ma  mère  me comprenait » est aussi une      quête d’identité, en quelque sorte.

    NG : Valentine, l’héroïne, est un peu votre miroir, voire votre « alter ego ».  Une façon de vous protéger, étant donné que vous êtes une personne à Haut Potentiel ?

    DD : Parler à la première personne aurait été impossible pour moi.

    Le personnage de Valentine, dans lequel je me projette complètement, m’autorise cette forme de détachement. Mais rien n’est romancé. J’ai choisi cette forme d’écriture certainement par pudeur et pour éviter un sentiment d’imposture. Cela est lié au fait que je suis HP, avec les problèmes d’intégration que cela comporte.  Je ne l’ai appris qu’à l’âge de 42 ans.

    Toute modestie gardée, je fais partie des 5 % de la population qui fonctionne  le plus rapidement au monde : mon cerveau est "en arborescence » : il fonctionne quasiment 24 heures sur 24 ! "                 

    Vous rêviez d’être hôtesse de l’air, vous avez été caissière, journaliste en presse écrite (dont à la Nouvelle Gazette) et audio-visuelle, présentatrice de spectacles, « Madame Télévie », … Ce côté « touche à tout » était plutôt un atout ou non ?

    D.D. : Oui et non. Comme je me lasse très vite, étant donné mes aptitudes, j’ai toujours eu besoin de diversifier mes activités. Cela m’a permis d’aller à  la rencontre d’un maximum de gens dans des catégories professionnelles et sociales très différentes, avec lesquelles je suis toujours très à l’aise.

    J’ai toujours eu l’envie d’en faire plus.  Si certains prennent ça pour de l’instabilité, il n’en est rien. J’ai toujours un peu peur également de ne pas être « à la hauteur ».

    Eprouver une réelle empathie pour les gens fait partie de votre ADN. Or, cette qualité vous a joué bien des tours dans votre vie professionnelle…

    D.D. En effet. Je me souviendrai toujours de la réflexion d’un patron qui  m’a déclaré : « Vous êtes trop proche des gens » ! Heureusement, j’ai pu décrocher plusieurs interviews, notamment dans des reportages d’investigation. Parmi les types d’intelligences, j’ai développé celle de l’intelligence intra-personnelle.  J’analyse beaucoup les comportements

    Par exemple, certaines attitudes choquantes, que d’aucuns trouveraient anodines, peuvent me blesser profondément. Un autre trait de caractère est que je mène des combats, là où beaucoup jetteraient l’éponge…

    JEAN-CLAUDE HERIN

    « Seule ma mère comprenait » par Dominique Delescaille, chez Lilys Editions. www.LilysEditions.comwww.Lilys.shop. 257 pages. 20 .

    delescaille1.jpg

    Dominique Delescaille

    Louise Lewkowitz, trait d’union entre les deux romans

    delescaille4.jpg

    Dans «  Ma grand-mère, cette Jeune Polonaise morte à Auschwitz »        (éditions Jourdan), Dominique Delescaille marche sur les pas de sa mère,  Louise Lewkowitz, laquelle a toujours vécu en pensant avoir été abandonnée par sa mère biologique.  En fait,  cette dernière était une jeune juive polonaise, déportée à Auschwitz en août 1942. Ce n’est que bien des années plus tard que Dominique décide de mener l’enquête. Louise Lewkowitz, rebaptisée Liliane Demeuter,  a été recueillie par un couple qui la protégera des Nazis. Ce n’est qu’à l’âge de 68 ans que « Liliane » découvre une photo, un visage tant attendu, celui de sa mère biologique.  

    La figure de Louise Lewkowitz est aussi centrale dans « Seule ma mère comprenait ».  Elle est la confidente privilégiée de Dominique. Alors quand celle-ci apprend son décès, après des souffrances indescriptibles, le monde semble s’effondrer…  En cette période de confinement, cette absence est vécue encore plus durement pour l’autrice,  et la plonge dans une profonde solitude. La mort touchera aussi l’unique frère de Dominique,  à l’âge de  54 ans, 2 mois seulement plus tard après la disparition de sa maman.

    J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • " CINÉ CHEZ VOUS": LE QUAI10 S'INVITE DANS VOTRE SALON!

    Cher public,

    Fermé depuis presque 2 mois, le Quai10, comme beaucoup d'autres, doit faire preuve de créativité et d'innovation pour continuer à offrir ses services au public. Pour répondre à cet objectif capital pour l'équipe, nous vous présentons l'offre "Ciné chez vous".
    La plateforme VOD, lancée en partenariat avec Lumière Cinéma, vous permet d'avoir accès à un catalogue diversifié de films de 3 types:
    • Des films « Nouveaux », qui étaient en salles avant le confinement.
    • Des films « Encore chez nous », avec une sélection de films de qualité que vous avez pu voir dans nos salles. L’occasion de les voir OU les revoir !
    • Des films « Cinematek », qui sont des versions restaurées des classiques du cinéma belge.
    Concrètement, les locations vont de 4.99€ à 8€ en fonction des films et une fois loués, ils sont disponibles pendant 48H. Les films sont en version originale, sous-titrés en français quand nécessaire. 
    Attention, pour que le Quai10 puisse profiter du bénéfice de vos locations, vous devez impérativement suivre le lien ci-dessous ou nous signaler comme «intermédiaire» lors de votre inscription sur la plateforme.

    Nous espérons que cette initiative pourra combler, en partie, votre manque de cinéma!
    A bientôt,

    L'équipe du Quai10

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • BOIS DU CAZIER: Le 9 mai,le Bois du Cazier a célébré l'Europe

                                      Jean-Louis Delaet, directeur du Bois du Cazier 

    " Il y a 2 ans, le Bois du Cazier recevait le prestigieux Label du Patrimoine européen, célébrant les sites historiques qui ont jalonné la construction de l’Europe. Nous étions le 2e site belge reconnu par la Commission européenne, après le Mundaneum à Mons" souligne Jean-Louis Delaet, directeur du Bois du Cazier.

    "Pour ce 9 mai, Journée de l'Europe, pour cause de crise du Covid-19, nous vous partageons ce simple mais significatif retour en images sur les raisons de la labellisation de l'ancien charbonnage de Marcinelle.

    La tragédie du 8 août 1956 est à l’origine de la création d’un Organe permanent pour la sécurité dans les mines au sein de la Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier (CECA) ancêtre de l’Union Européenne.

    Nous profitons de cette occasion pour féliciter le 3ème site belge labellisé au Patrimoine européen : Les Colonies de bienfaisance en Flandre

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • "GO TO THE DISTANCE" avec Axel Tedesco

    Le jeune artiste jumétois (très talentueux!) Axel Tedesco a été nominé pour chanter "Go to the distance", tirée du long-métrage "Hercule " de Walt Disney. Félicitations pour cette belle interprétation !

    Un beau défi à relever pour Axel !

     

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI - Nouveau look pour Robert la Frite !

    robertlafrite.jpg

    L’enseigne affiche désormais un look simple aux couleurs de la Métropole, sans oublier quelques touches colorées.  Un clin d’œil à plusieurs personnages emblématiques de la bande dessinée :  Marsupilami, Lucky Luke, Spirou et Fantasio ainsi que Boule et Bill sont représentés … Mais également le logo du Sporting. Bref, quelques symboles qui représentent la fierté de notre Pays Noir.

    Source photo: Anthony Dufrane - Info TéléSambre

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CONTES FINEMENT: "Les verres et les contes font bon ménage" avec le comédien carolo Jacky Druaux

    La situation à la fois inédite et historique l'oblige à se réinventer. C'est pourquoi la Maison du Conte de Charleroi a mis en ligne, depuis le 19 mars dernier, plus de 10 capsules mêlant contes et moments musicaux créés pour l'occasion, et diffusés sur les réseaux sociaux Facebook,Youtube, Instagram.

    Une courte vidéo qui reprend quelques extraits de ces capsules se trouve sur www.contecharleroi.be
    " Vous aimez nos histoires ? Sachez que toutes nos vidéos se trouvent sur notre chaîne YouTube. N'hésitez pas à vous abonner, vous serez avertis à chaque nouvelle vidéo !" signale le comédien Jacky Druaux.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHANSON DE AURELIEN BELLE, ARTISTE CAROLO CONFINE

    ON TOURNE EN ROND DANS NOS SALONS (Hymne du confiné)

     

    aurelienbelle.jpg

    On tourne en rond dans nos salons
    On tourne en rond dans nos salons
    De Tokyo à Lyon
    D'Ostende à Arlon
    De Pékin à Fort-Mahon

    On tourne en rond dans nos salons
    Bon sang que le temps nous semble long
    Coincés entre facebook
    La radio, la télévision
    Et « On est pas des pigeons »

    Au moins, on a du temps
    Pour la contemplation
    Du vase au milieu du salon
    On tourne en rond dans nos prisons

    On tourne en rond dans nos salons
    On a des envies d'évasion
    Parfois, on fait un détour par le balcon
    Histoire de créer diversion
    Et se chanter des chansons

    On tourne en rond dans nos salons
    Mais à quelque chose malheur est bon
    Au Puissance 4 et au Vocabulon
    On est redevenus champion

    Parfois, on part en excursion
    Chez Liddle ou Delhaize-Lion
    Bien à cheval sur nos baillons
    Parés contre tous les postillons

    On fait la sieste en nos salons
    A 18 heures, nous nous réveillons
    Pour quelques vidéos-libations
    C'est l'heure de l'apéro-prison
    On va finir vidéo-ronds

    On oublie un peu nos prisons
    Puis soudain, c'est le changement de ton
    Quand on voit de la télévision
    Les victimes de la contagion
    C'est l'adrénaline au salon

    Au fond, les plus heureux sont les pigeons
    Qu'on voit voler de nos balcons
    Chez eux, y a pas de délation
    Ni règles de distanciation :
    Quand ça ne sent plus bon, ils s'en vont...

    On tourne en rond dans nos salons
    On rêverait d'être un papillon
    Loin de cette série de science-fiction
    Ce match de foot à sensation
    Qui se perd en prolongations

    Mais au moins y a moins de pollution
    Et bien qu'on le respire de nos prisons
    Enfin, le fond de l'air est bon
    Laiho laiho laiho...

    Auteur-compositeur : AURELIEN BELLE – Avril 2020

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • MISSION COURSES DU SAMEDI - "Le retour de la chauve-souris"

    Voici un texte posté par le comédien carolo Jacques Dutrifoy

    jacques dutrifoy11.jpg

    Jacques était Félix dans "Le Père Noël est une ordure" à la Ruche Théâtre 


    « Mission accomplie colonel ! »
    La routine s’installe, la vérification du matériel est rapide. Toujours pas de masque, mais la générale Wilmés a dit qu’un foulard suffisait comme protection. Il est impératif de cacher la bouche et le nez … et la tête « alouette » ! Chût, non, pas la tête sinon c’est une cagoule.
    Sur les conseils du Marshal Trump, je me suis concocté une potion à base d’eau de javel et de désinfectant. Une bonne rasade après le petit déj’, la digestion est immédiate, mais je n’aurais pas dû éternuer dans le coude, la manche de mon pyjama bleu est désormais toute blanche.
    Prêt colonel, je peux quitter la base ! Maintenant, il faut atteindre le véhicule. Le ciel est gris, mais la pluie du matin n’arrête pas le pangolin.
    Démarrage au quart de tour, elle ronronne comme un chaton qu’on cajole.
    La base de ravitaillement est assez déserte, tant mieux. Les allées ne sont pas très fréquentées. Mais que vois-je, un petit rayon de rabe de Pâques à 50% ! Quel bonheur ! Des p’tits œufs, des p’tits œufs, toujours des p’tits œufs.
    Tout est là, je me dirige vers la caisse mais à l’approche de la terre promise c’est la confrontation. L’endroit est très propice à une embuscade, le terrain est découvert et il n’y a qu’une seule issue. Nous sommes trois à convoiter la même file. Mon regard noir croise celui de mes deux concurrents du jour. J’ai l’impression d’entendre une musique de Ennio Morricone. Ma petite caissière préférée est à quelques mètres devant moi et m’apparaît comme une inaccessible étoile. Tel Moïse, je dois écarter cette merde, euh, pardon, cette mer de dangereux ennemis masqués. Ne baisse pas les yeux et avance doucement, me dis-je, ce sont deux hommes, ils ne pourront certainement pas faire deux choses en même temps. Laisse s’exprimer ta part féminine. J’entame donc une progression lente mais décidée, tout en brandissant la canne de pépère en guise de bâton de pèlerin. Ils n’ont pas moufté les lâches !
    Et me voilà arrivé devant elle, face à son sourire d’ange et son regard d’enfant. Ses yeux un peu floutés par ses lunettes et le plexiglas de protection m’apparaissent comme dans un rêve. Cette anamorphose éveille en moi une métamorphose, je suis sous le charme.
    Tel un gentleman cambrioleur, je lui vole un instant d’amour sans qu’elle ne s’en aperçoive.
    Bonjour Monsieur. Bonjour Madame.
    Vous avez la carte du magasin ?
    Bien sûr, lui dis-je, en lui tendant le sésame qu’elle fait rougir de son scanner à main.
    La musique a changé, légère et douce … elle se retourne à nouveau et me murmure : voilà ça fera €€€ !
    Rien de tel que la réalité financière pour vous remettre les pieds sur terre.
    C'EST LA GUERRE COLONEL ! (Enfoiré de pangolin)
    (Aaaaah, fichue intégrale de Rambo !

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Sujets thématiques 0 commentaire
  • ABONNEMENTS CINE A QUAI 10

    Cher.e.s spectateurs.trices, ACHETEZ NOS ABONNEMENTS CINÉ MAINTENANT, PROFITEZ-EN DÉS LA FIN DU CONFINEMENT; Vous avez été nombreux à nous demander comment soutenir le Quai10 suite aux différentes publications exposant notre situation. Après réflexion, nous avons décidé de proposer au public un abonnement "solidaire", à commander par mail dès maintenant et à utiliser dès la reprise de nos activités.

    Les avantages de l'abonnement sont multiples:
    - Chaque abonnement acheté permettra de soutenir le projet
    - Il est illimité dans le temps et n'est pas nominatif. Vous pourrez donc l'utiliser quand et avec qui vous le souhaiterez!
    - Il est très avantageux, coûte 30€ pour 5 places donc 6€/place
    - Vous pouvez en acheter 1, 2, 3 ... autant que vous le voulez, et pour qui vous le voulez!

    D'un point de vue logistique, il suffira d'envoyer un mail à lucile@quai10.be en précisant votre nom et le nombre d'abonnements que vous souhaitez. Vous recevrez la procédure (paiement, retrait de l'abonnement, etc.) en réponse de mail. N'hésitez pas à partager l'information autour de vous, et de relayer le post sur Facebook.

    Nous signalons aussi que tous les abonnements achetés après le 01/07/2019 deviennent illimités dans le temps.

    D'avance un grand merci pour votre soutien,
    A très vite, nous l'espérons!

    L'équipe du Quai10

    Email : info@quai10.be
    TVA : BE0472.217.873

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • Françoise Daspremont: souvenirs, souvenirs,...

    daspremont.jpg

    Françoise Daspremont en meneuse de revue

    Georges, un ami de longue date de Françoise Daspremont, vient d'envoyer à l'échevine carolo cette photo du cabaret de"L'héritage de la famille Polycarpe". Elle y était meneuse de revue. 

    " J'étais bien entourée par mes "boys", dont mon cousin Philippe. On y reconnait Marc, Michaël, Jean, Yves et Philippe Thirion". (Eric n'apparait pas, car il était présentateur).

    Cette photo date de 1986.

    "Quel joli souvenir ! Merci, Georges ! " s'est exclamée Françoise. 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • EVELYNE DELFOSSE CHANTE DANS SON JARDIN

    Depuis le début du confinement, la comédienne pousse la chansonnette… Chaque soir, rue d’Azebois à Gosselies, Évelyne Delfosse fait le bonheur de ses voisins en interprétant un titre du répertoire d’Édith Piaf, de Leonard Cohen, etc.

    DELFOSSE&.jpg


    Tout a commencé par un appel lancé aux artistes par Télésambre pour permettre à la culture de continuer à s’exprimer malgré la fermeture des théâtres, des musées, des salles de concerts… La comédienne Évelyne Delfosse s’est prêtée à l’exercice en chantant, dans sa rue, Milord d’Édith Piaf. « Jusque-là, je fredonnais dans ma salle de bain. Ce n’est pas mon métier… J’avais le trac. Je tremblais. Je redoutais de me faire huer par les voisins. On se met à nu en chantant ainsi en rue ». Au final, c’est une bulle d’émotion qui a touché le voisinage. Depuis, presque chaque soir, la comédienne devenue chanteuse récidive devant chez elle… ou dans les rues avoisinantes. Car désormais, on la sollicite au-delà de son quartier. Évelyne pioche dans le répertoire de Piaf, mais il lui arrive aussi de lui faire quelques infidélités du côté de Leonard Cohen… ou de Marilyn Monroe dont elle empruntera ce soir sa célèbre version de « Happy birthday », qu’elle dédicacera à sa voisine. Lundi, elle chantera à quelques centaines de mètres de chez elle, dans un jardin avec vue sur la clinique Notre-Dame de Grâce à Gosselies. Avis donc au personnel soignant et aux patients de l’hôpital, cette chanson est pour vous !

    Évelyne Delfosse ne se contente pas d’interpréter les chansons, elle revisite aussi les paroles. Une « reconversion » réussie pour la comédienne empêchée de scène au Marignan pour cause de coronavirus. La présence des voisins sur le pas de leur porte ou à la fenêtre en témoigne ! Et quand elle ne chante pas, Évelyne Delfosse… coud ! Elle confectionne des masques pour faire barrière au Covid-19. « Je donne un coup de main à ma sœur, qui croule sous la tâche ». Le coronavirus aura révélé une comédienne éclectique et une femme au grand cœur…

    TEXTE DE MARIE-GRACE DESCAMPS DANS LA NOUVELLE GAZETTE DU 17 AVRIL 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire