Coup de coeur - Page 2

  • MISSION COURSES DU SAMEDI - "Le retour de la chauve-souris"

    Voici un texte posté par le comédien carolo Jacques Dutrifoy

    jacques dutrifoy11.jpg

    Jacques était Félix dans "Le Père Noël est une ordure" à la Ruche Théâtre 


    « Mission accomplie colonel ! »
    La routine s’installe, la vérification du matériel est rapide. Toujours pas de masque, mais la générale Wilmés a dit qu’un foulard suffisait comme protection. Il est impératif de cacher la bouche et le nez … et la tête « alouette » ! Chût, non, pas la tête sinon c’est une cagoule.
    Sur les conseils du Marshal Trump, je me suis concocté une potion à base d’eau de javel et de désinfectant. Une bonne rasade après le petit déj’, la digestion est immédiate, mais je n’aurais pas dû éternuer dans le coude, la manche de mon pyjama bleu est désormais toute blanche.
    Prêt colonel, je peux quitter la base ! Maintenant, il faut atteindre le véhicule. Le ciel est gris, mais la pluie du matin n’arrête pas le pangolin.
    Démarrage au quart de tour, elle ronronne comme un chaton qu’on cajole.
    La base de ravitaillement est assez déserte, tant mieux. Les allées ne sont pas très fréquentées. Mais que vois-je, un petit rayon de rabe de Pâques à 50% ! Quel bonheur ! Des p’tits œufs, des p’tits œufs, toujours des p’tits œufs.
    Tout est là, je me dirige vers la caisse mais à l’approche de la terre promise c’est la confrontation. L’endroit est très propice à une embuscade, le terrain est découvert et il n’y a qu’une seule issue. Nous sommes trois à convoiter la même file. Mon regard noir croise celui de mes deux concurrents du jour. J’ai l’impression d’entendre une musique de Ennio Morricone. Ma petite caissière préférée est à quelques mètres devant moi et m’apparaît comme une inaccessible étoile. Tel Moïse, je dois écarter cette merde, euh, pardon, cette mer de dangereux ennemis masqués. Ne baisse pas les yeux et avance doucement, me dis-je, ce sont deux hommes, ils ne pourront certainement pas faire deux choses en même temps. Laisse s’exprimer ta part féminine. J’entame donc une progression lente mais décidée, tout en brandissant la canne de pépère en guise de bâton de pèlerin. Ils n’ont pas moufté les lâches !
    Et me voilà arrivé devant elle, face à son sourire d’ange et son regard d’enfant. Ses yeux un peu floutés par ses lunettes et le plexiglas de protection m’apparaissent comme dans un rêve. Cette anamorphose éveille en moi une métamorphose, je suis sous le charme.
    Tel un gentleman cambrioleur, je lui vole un instant d’amour sans qu’elle ne s’en aperçoive.
    Bonjour Monsieur. Bonjour Madame.
    Vous avez la carte du magasin ?
    Bien sûr, lui dis-je, en lui tendant le sésame qu’elle fait rougir de son scanner à main.
    La musique a changé, légère et douce … elle se retourne à nouveau et me murmure : voilà ça fera €€€ !
    Rien de tel que la réalité financière pour vous remettre les pieds sur terre.
    C'EST LA GUERRE COLONEL ! (Enfoiré de pangolin)
    (Aaaaah, fichue intégrale de Rambo !

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Sujets thématiques 0 commentaire
  • ABONNEMENTS CINE A QUAI 10

    Cher.e.s spectateurs.trices, ACHETEZ NOS ABONNEMENTS CINÉ MAINTENANT, PROFITEZ-EN DÉS LA FIN DU CONFINEMENT; Vous avez été nombreux à nous demander comment soutenir le Quai10 suite aux différentes publications exposant notre situation. Après réflexion, nous avons décidé de proposer au public un abonnement "solidaire", à commander par mail dès maintenant et à utiliser dès la reprise de nos activités.

    Les avantages de l'abonnement sont multiples:
    - Chaque abonnement acheté permettra de soutenir le projet
    - Il est illimité dans le temps et n'est pas nominatif. Vous pourrez donc l'utiliser quand et avec qui vous le souhaiterez!
    - Il est très avantageux, coûte 30€ pour 5 places donc 6€/place
    - Vous pouvez en acheter 1, 2, 3 ... autant que vous le voulez, et pour qui vous le voulez!

    D'un point de vue logistique, il suffira d'envoyer un mail à lucile@quai10.be en précisant votre nom et le nombre d'abonnements que vous souhaitez. Vous recevrez la procédure (paiement, retrait de l'abonnement, etc.) en réponse de mail. N'hésitez pas à partager l'information autour de vous, et de relayer le post sur Facebook.

    Nous signalons aussi que tous les abonnements achetés après le 01/07/2019 deviennent illimités dans le temps.

    D'avance un grand merci pour votre soutien,
    A très vite, nous l'espérons!

    L'équipe du Quai10

    Email : info@quai10.be
    TVA : BE0472.217.873

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • Françoise Daspremont: souvenirs, souvenirs,...

    daspremont.jpg

    Françoise Daspremont en meneuse de revue

    Georges, un ami de longue date de Françoise Daspremont, vient d'envoyer à l'échevine carolo cette photo du cabaret de"L'héritage de la famille Polycarpe". Elle y était meneuse de revue. 

    " J'étais bien entourée par mes "boys", dont mon cousin Philippe. On y reconnait Marc, Michaël, Jean, Yves et Philippe Thirion". (Eric n'apparait pas, car il était présentateur).

    Cette photo date de 1986.

    "Quel joli souvenir ! Merci, Georges ! " s'est exclamée Françoise. 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • EVELYNE DELFOSSE CHANTE DANS SON JARDIN

    Depuis le début du confinement, la comédienne pousse la chansonnette… Chaque soir, rue d’Azebois à Gosselies, Évelyne Delfosse fait le bonheur de ses voisins en interprétant un titre du répertoire d’Édith Piaf, de Leonard Cohen, etc.

    DELFOSSE&.jpg


    Tout a commencé par un appel lancé aux artistes par Télésambre pour permettre à la culture de continuer à s’exprimer malgré la fermeture des théâtres, des musées, des salles de concerts… La comédienne Évelyne Delfosse s’est prêtée à l’exercice en chantant, dans sa rue, Milord d’Édith Piaf. « Jusque-là, je fredonnais dans ma salle de bain. Ce n’est pas mon métier… J’avais le trac. Je tremblais. Je redoutais de me faire huer par les voisins. On se met à nu en chantant ainsi en rue ». Au final, c’est une bulle d’émotion qui a touché le voisinage. Depuis, presque chaque soir, la comédienne devenue chanteuse récidive devant chez elle… ou dans les rues avoisinantes. Car désormais, on la sollicite au-delà de son quartier. Évelyne pioche dans le répertoire de Piaf, mais il lui arrive aussi de lui faire quelques infidélités du côté de Leonard Cohen… ou de Marilyn Monroe dont elle empruntera ce soir sa célèbre version de « Happy birthday », qu’elle dédicacera à sa voisine. Lundi, elle chantera à quelques centaines de mètres de chez elle, dans un jardin avec vue sur la clinique Notre-Dame de Grâce à Gosselies. Avis donc au personnel soignant et aux patients de l’hôpital, cette chanson est pour vous !

    Évelyne Delfosse ne se contente pas d’interpréter les chansons, elle revisite aussi les paroles. Une « reconversion » réussie pour la comédienne empêchée de scène au Marignan pour cause de coronavirus. La présence des voisins sur le pas de leur porte ou à la fenêtre en témoigne ! Et quand elle ne chante pas, Évelyne Delfosse… coud ! Elle confectionne des masques pour faire barrière au Covid-19. « Je donne un coup de main à ma sœur, qui croule sous la tâche ». Le coronavirus aura révélé une comédienne éclectique et une femme au grand cœur…

    TEXTE DE MARIE-GRACE DESCAMPS DANS LA NOUVELLE GAZETTE DU 17 AVRIL 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • BONNE FETE DE PAQUES

    paques.jpg

    Bonjour à tous ! Merci pour votre fidélité, en ces temps difficiles ! 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur 0 commentaire
  • CORONAVIRUS: Humoristes et comédiens carolos font leurs capsules

    covid1.jpg

    Entre Bernard Suin et Maggie De Block, pas le grand amour...

    covid10.jpg

    Le Covid-19 ne laisse aucun répit aux neurones de nos humoristes et comédiens carolos. Petit tour d’horizon avec Bernard Suin, Jacky Druaux, Tim et Alain Doucet pour qui le virus donne bien du grain à moudre.

    « Tu n’es plus drôle à regarder, t’as toujours l’art de faire la gueule. On n’a plus envie d’rigoler… Tu tyrannises, tu exaspères, tu n’es pas du tout du genre hospitalier… Et ce corps qui fait la risée pour une ministre de la Santé ».

    L’humoriste carolo Bernard Suin n’y va pas par 4 chemins pour exprimer ce qu’il pense de la ministre Maggie De Block. La chanson, entièrement de sa composition, qu’il a postée sur sa page Facebook, a déjà recueilli 175 000 vues sur le blog, mercredi matin. Ces chiffres sont amenés à grimper encore !

    "Il est évident que c'est le genre de personnage auquel on pense quand on écrit une revue basée sur l'actualité. Donc, j'avais des notes. L'élément déclencheur, c'est son attitude qui a fini par exaspérer. J’ai donc tenté de faire passer ce qui est ressenti de manière générale" signale Bernard.

    " Dans le cas de son physique nombreux sont ceux qui l’ont, dès le début, souligné simplement par l’étonnement. L’image qui ne correspond pas à l’image première qu’on a par rapport à la fonction. Même si ce n’est pas juste, c’est une réalité. Je souligne d’ailleurs ce point. La moquerie existe depuis qu’elle est en fonction. Elle existe en dessins, dans des chroniques, dans des sketches et cela finalement amusait. Peut-être pas tout le monde mais beaucoup. Mais même ça aujourd’hui n’amuse plus. Au contraire, le sentiment est devenu plus agressif et plus blessant. Une sorte de dégoût s’est installé. Cela peut se constater sur les réseaux. Des personnes dont les interventions sont souvent posées finissent aussi par être un peu moins réservées.

    « Le texte exprime le manque de respect et d’humanité que Maggie De Block éprouve envers tout le personnel qui est au front et envers les malades. Mon avis sur son incompétence, notamment le fait qu’elle n’ait pas anticipé un stock de masques suffisant, ne peut-être que le reflet de ce que j’entends ou je lis… Mais je ne suis pas au cœur du dossier ».

    Avec les « Inocins… » et la Maison du Conte de Charleroi 

    covid2.jpg

    Détournement du célèbre "Bisous m'chou "! 

    De son côté, la Maison du Conte de Charleroi met en ligne des capsules contées, mêlées de musique : « Les Contes finement ». Raphaëlle et Pascale proposent des vidéos avec du kamishibaï, petit théâtre animé avec voix contée. Jacky propose des vidéos reprenant des contes cours mêlant humour, parfois de la musique ou encore un brin de poésie.

    La troupe Cabaret 2000 a mis en ligne une vidéo parodique sur le confinement : « Les Inocins présentent la compagnie picole ». « Ces actions, à la fois ludiques et artistiques, créent un lien certes virtuel, avec notre public et nous permet de garder le contact de manière positive » signale Jacky Druaux. « Tout est visible soit sur nos pages Facebook ou sur nos chaînes You tube, Théâtre Marignan ou La maison du conte de Charleroi. Enfin, nous mettons ce temps à profit pour préparer la prochaine saison ».

    jackyyyy.jpg

    Jacky Druaux

    Le con… finement de Tim Doucet dans sa chambre

    covid3.jpg

    Dans la famille Doucet, père et fils travaillent de concert ! Chaque jour, Tim (13 ans) poste une capsule sur Instagram et Facebook dans une série intitulée : « Tim fait le con finement dans sa chambre ». L’adolescent en est déjà à sa 13ème ! La première était « L’école est finie », une parodie de la chanson de Sheila. « La Salsa du Virus » a déjà enregistré 10 000 vues. Dans cette vidéo, la reine Mathilde lit du… San Antonio, un genre littéraire très éloigné de Marie Colot, auteure de « Jusqu’ici tout va bien », que Sa Majesté conseillait à l’écran !

    Alain, quant à lui, a détourné une chanson de Jacques Brel, qui devient « Ce virus-là », qui a déjà fait 40 000 vues.https://www.youtube.com/watch?v=WTD48W40G00

    « Nous ne cherchons à faire le buzz à tout prix, mais ces chiffres font plaisir » note Alain Doucet.

    Invité sur la chaine LN 24 sur le thème « Peut-on rire de tout ? », Tim ne pourra malheureusement pas se produire en spectacle au festival de Rochefort (en première partie de Virginie Hocq !), ni au Poche Théâtre et au Comédie Centrale. « Ce n’est que partie remise, bien entendu » poursuit Alain.

    « Tous les spectacles seront reportés. C’est dommage, mais Tim poursuivra à la rentrée. Mon gamin s’est déjà fait une belle carte de visite ! ».  JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • UN BEAU CADEAU DE DIDIER POUR FLORENT, SON PAPA

     

    ysabeaux.jpg

    Florent Ysabeaux, 90 printemps

    Le Carolo Didier Colart lance une campagne de financement participatif. Son objectif: aider son père à récolter la somme de 5.000 € pour réaliser et diffuser un livre sur le début de sa carrière en tant que premier agent d’usine pour l’Europe, de 1964 à 1966, de la société japonaise Kawasaki.

    ysabeaux6.jpg

    Didier Colart

    ysabeaux4.jpg

    Didier Colart est bien connu des Carolos à travers des jeux qu’il a lancés tels que le Monopoly Charleroi, le Monopoly sur le Sporting, le Cluedo 1666 Charleroi… Fils de Florent Ysabeaux et de Carmen Colart, l’intéressé souhaite honorer son père, qui vient de passer allègrement les 90 ans, à travers une campagne de crowdfunding. 

    Pour ce faire, il prévoit d’engager un écrivain, qui rédigera les mémoires de son père Florent Ysabeaux. Le projet avance bien, puisque 2600 euros ont déjà été récoltés. Dans un premier temps, Didier Colart vise la barre des 200 ouvrages, ce qui lui permettrait d’imprimer des livres pour les contributeurs et, dans un second temps, d’en diffuser davantage.

    Une maquette sur le livre, qui s’intitulera : « Kawasaki, mon amour », a déjà été réalisée.

    Visible sur Internet, une capsule, qui présente le projet, a été tournée à Charleroi par un étudiant.

    « Mon père est une mémoire vivante, il se souvient de tout. Il pensait déjà à ce livre en 2005 » poursuit Didier. « Il vient de s'acheter un PC, mais ce n’est pas facile pour lui… Donc, je gère le Compte Facebook et tout l'aspect communication. Honnêtement, le confinement actuel tombe bien, on a du temps. Sauf que malheureusement, on ne peut pas se voir pour y travailler ensemble. Papa est première ligne par rapport aux risques de cette maladie, et ça peut faire plaisir et donner du courage de voir qu'on peut encore avec des projets à tout âge ».

    ysabeaux2.jpg

    La maquette du livre

    Florent Ysabeaux nait à Frameries, le 14 février 1930. De 1951 à 1956, il commence dans l'imprimerie avec son oncle, puis dans une usine. En1957, il monte sa société de Travaux publics et de Génie civil. Celle-ci pose des câbles pour le téléphone, la distribution d'eau, installe des kilomètres de glissières de sécurité sur la plupart des autoroutes belges. Entre 1962 et 1964, sa société de génie civil emploie 120 ouvriers. Les affaires sont florissantes.

    En 1964, Florent lit une annonce commerciale parue dans la Chronique de la Construction d’une société japonaise qui veut exporter ses produits à l’Europe. Il prend contact et est engagé par Kawasaki comme agent d’usine. Cette aventure industrielle a conduit Florent Ysabeaux à voyager à travers le monde.

    « Aujourd’hui, Kawasaki vend exclusivement des motos, mais à l’époque, elle produisait des piles électriques, du matériel électronique, de l’électroménager,… Malheureusement, cette histoire s’est arrêtée brutalement en 1966. Je veux raconter cette belle tranche de vie » explique-t-il.

    Florent Ysabeaux a été indépendant pendant 50 ans. Il a toujours travaillé et ce jusque 85 ans ! « Je suis même devenu artiste-peintre à 75 ans, lorsque j'ai diminué progressivement mon temps de travail ! Aujourd’hui, je suis un « pépère » comblé avec 2 enfants, 2 petits-enfants et 3 arrière-petits-enfants d'un premier mariage et 3 fils et 7 petits-fils d'un second mariage".

    Pour participer au crowdfunding :  www.KawasakiMonAmour.be

    JEAN-CLAUDE HERIN

    ysabeaux3.jpg

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • FERME DE MARTINROU- Confinés et en panne d'idées ?

    Confinés et en panne d'idées?? Venez jouer avec nous!
    Chaque semaine, nous vous proposons un défi danse le mercredi et un défi théâtre le vendredi.
    Et ça commence aujourd'hui!!

    Le défi est publié sur la page Facebook de La ferme de Martinrou.
    Vous regardez notre vidéo (pour les consignes), vous créez, vous répétez, vous filmez, vous rejoignez le groupe Facebook de Martinrou « Martinrou #ensembleàlamaison » et vous postez votre vidéo.
    Et nous, on publie la plus drôle, la plus déjantée, la plus mignonne, la plus verte, …

    Comment ça marche :
    Filmez avec un smartphone, si possible en plan fixe (celui qui filme doit bouger le moins possible).
    Durée maximum de la vidéo : 1 minute
    Taille maximum du fichier 100 MB
    Postez votre vidéo sur le groupe Facebook de Martinrou : « Martinrou #ensembleàlamaison »
    Nous, on approuve et on publie!

    Restez chez vous, prenez soin de vous et des vôtres et gardez le moral!!

    Vous avez envie de faire plaisir à des clients, des collaborateurs, des partenaires professionnels, des amis? Invitez-les au théâtre! Vous offrez un cadeau original et un moment de convivialité.
    Infos, réservations, inscriptions : 071/81 63 32 ou info@martinrou.be

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur 0 commentaire
  • BANDE DESSINEE- L'auteur carolo Stéphane Lapuss' inspiré par le Covid-19

    lapuss5.jpg

    lapuss2.jpg

    Depuis la crise du Coronavirus, Stéphane Lapuss’ réalise des dessins, portant principalement sur le confinement.

    « J'ai toujours eu cette façon d'exorciser les moments difficiles par le dessin ou plus particulièrement par l'humour. Lorsque l'annonce de confinement a été prononcée, plutôt que de paniquer ou déprimer, j'ai démarré ce qui peut s'apparenter à un journal de bord du petit confiné. Vu mon travail d'auteur de BD, je suis à la maison toute l'année » précise Stéphane Lapuss’. « La différence, ici, c'est qu'il faut pouvoir jongler avec une famille qui, du coup, reste à la maison... Au niveau inspiration, je suis beaucoup sur les réseaux l'évolution de la situation et les exemples de comportements bizarres de la part des gens sont très nombreux. On peut dire que c'est un vivier de gags surréalistes inépuisable. Les lecteurs ont tout de suite bien réagi à ce journal en ligne, c'est la petite dose d'humour quotidienne qui permet de réaliser que nous sommes tous dans le même bateau et que le rire est toujours le meilleur moyen d'alléger les moments compliqués ».

    lapuss1.jpg

    lapuss7.jpg

    lapuss9.jpg

    lapuss10.jpg

    Stéphane Lapuss’ est né à Charleroi en 1979. Après avoir fait ses armes dans des magazines comme Tchô! ou Spirou, il signe avec Dupuis pour plusieurs albums, dont notamment le Piou. Il réalise les scénarios historiques de Napoléon chez Bamboo ou encore la parodie Game of Crowns pour Casterman. Il est le scénariste officiel de la bande dessinée des Minions pour Dupuis et Universal mais aussi de Comme des Bêtes. Il reprend la co-écriture avec Kid Noize de la BD éponyme. Lapuss' est le créateur de la série à succès Putain de Chat (5 albums déjà sortis, le 6ème reporté), un chat prêt à tout pour faire souffrir son pauvre maître, publiée aux Editions Kennes. Lapuss’ produit également une saga auto-biographique chez le même éditeur ainsi que Space Wars, une parodie déjantée d'une autre saga bien connue.
    J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CORONAVIRUS: Clin d'oeil: trois semaines de "vacances" pour Etienne et Régine

    etienne.jpg

    Bon nombre de commerçants voient leur magasin fermé en cette période de confinement. C’est le cas d’Etienne Grandchamps et de son épouse Régine de la bouquinerie Fafouille. Voici ce que ce dernier postait sur sa page Facebook : « Pas évident de faire face à une telle épidémie… C’est presque comme dans les films d'horreur où toute la population s'est envolée; il ne resterait que quelques humains, genre Charlton Heston, Raquel Welch,… Ça ne veut pas dire qu'avec Régine je m'ennuie, que du contraire… Nous sommes allés faire les biesses dans le passage ! Je travaille à la cave: tri de bouquins qui sont dans des cartons depuis 30 ans. Je supprime des vieux livres invendus depuis trop longtemps, environ 10000 sur 30000. Régine qui travaillait sur deux magasins 6 jours sur 7, plus les soirées de Livre ou Verre, se repose. Elle trouve merveilleux d'avoir 3 semaines de vacances totales; moi aussi. Nous nous occupons de nous. Le plus embêtant, c'est de ne plus pouvoir rendre visite à ma Rivière adorée ( je suis kayakiste), les trajets non essentiels ne pouvant dépasser les deux kilomètres, et je n'ai pas vraiment envie de naviguer sur la Sambre. Nous inventons des activités essentielles: promener la tortue, deux kilomètres autorisés ! » 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • CHALLENGE DE LA SEMAINE AVEC LEA OLIVIER

    Lea Olivier.jpg

    CHALLENGE DE LA SEMAINE • LÉA OLIVIERCHALLENGE DE LA SEMAINE 


    On vous propose une chouette activité à réaliser durant le confinement. Un instant créatif pour s'amuser entre d'éventuels devoirs En quoi ça consiste ? Envoyez-nous votre plus beau dessin de Léa Olivier par message privé. Nous tirerons au sort 10 personnes qui recevront un Duo Tome 1 et 2 de Léa Olivier. Vous pouvez nous les envoyer jusqu'au lundi 23 mars à 23h59. Tirage au sort le mardi 24 mars à 12h. Nous nous réservons le droit de publier ces dessins sur nos réseaux, de manière anonyme. A vos crayons ! 

    Rendez-vous sur la page Facebook Kennes Editions

    Lire la suite

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CINEMA- Margaux Colarusso primée pour son rôle dans "L'enfer n'est pas loin"

    margaux1.jpg

    Déjà nominée au Fusion Film Festival de Londres pour le film « AB Négatif » d’Antoine Panagiotopoulos, la jeune actrice thudinienne Margaux Colarusso vient de remporter le prix du concours en ligne du « Best Actor Award of New York -Award Platinum » pour « L’enfer n’est pas loin », un long-métrage indépendant, écrit, produit et réalisé par le cinéaste Brandon Gotto, déjà connu pour ses fan films : Star Wars, Batman, Halloween,… Le pitch du film : après une tragédie familiale, Iris et son père Daniel partent s’isoler dans une petite maison au fin fond de la forêt ardennaise. Peu à peu, la tristesse, le deuil et la colère les mèneront vers d’inévitables dérapages… Ce long-métrage fera bientôt l’objet d’une avant-première au cinéma « Caméo » de Tamines.
    J.C.HERIN

     

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire