Billet d'humeur - Page 3

  • CHARLEROI: A la ruche on nous annonçait le rire, c'était bien plus !

    Ruche, Charleroi, Humour Ce mercredi soir faisait partie de la série des "Mercredis du rire" mis en place par la Ruche Théâtre de Marcinelle. L'occasion de pouvoir assister à un spectacle vraiment unique, regroupant plusieurs artistes humoristes mais aussi de sacrées personnalités. A l'affiche ce mercredi 17 décembre, l'inimitable Sum, la pétillante Aurélie Maratta, le séducteur Vincenzo Arnica, la magistrale Ludivine Spellanzon et le célèbre Dan Gagnon.  La soirée laissait également place à un jeune artiste qui souhaitait faire ses premiers pas sur scène, cela a été le cas de Kakou Magnet. - Une soirée sous le signe de l'humour bien entendu mais pas uniquement, pas seulement:

    S'il est une chose des plus importantes c'est le rire, le divertissement et le sens de l'accueil, la mise en valeur des artistes (assurée par la charmante Eladia Cerrato Sanchez "Ela Ruche" et l'artiste Sum à la présentation).

    Pour tous ça la ruche théâtre est l'endroit idéal. Un peu comme un refuge pour se détendre et partager tous ensemble ce moment si intime et privilégié qu'est l'éclat de rire sans retenue et en toute convivialité.

    "Les humoristes, La Direction et le personnel de la Ruche ont pu contribuer réellement à faire de ma soirée "aux mercredis du rire" un moment si particulier" - Tout est dit !

    Le prochain "Mercredi du rire" aura lieu le MERCREDI 21 Janvier 2015

    Vu le succès (que l'on souhaite bien entendu à toute l'équipe), il est préférable voir souhaitable de réserver vos places à l'avance pour cet événement qui ne cesse de faire parler de lui et attire de plus en plus un public d'amateur du plaisir simple ou plutôt devrions-nous dire... saint ! 

    Infos et réservations pour vos prochains événements:

    LA RUCHE THEATRE - www.laruchetheatre.be 

    Infos: 0473/ 39 00 82 ou info@laruchetheatre.be - Visitez aussi la page Facebook

    Source photo: Clara Fu. 

    Sébastien Delhez. (#seben)

    Ruche, Charleroi, Humour

    Lien permanent Imprimer Catégories : Billet d'humeur, Cultures - Evénements, Témoignage 0 commentaire
  • Sudpresse: La soirée des blogueurs un bien bel hommage.

    IMG_0046.jpgCe jeudi 20 novembre 2014 avait lieu à Namur au siège de Sudpresse la soirée des Blogueurs et collaborateurs de Sudpresse (Sudinfo). Une soirée remplie de convivialité avec les confrères de Sudinfo et qui a permis à chacun de pouvoir donner ses propres impressions sur l'actualité régionale de chacun et conforter les collaborations futures pour pouvoir informer au mieux les lecteurs du groupe Sudpresse (Rossel), Sudinfo (les blogs régionaux).

    Lors de cet événement, nous avons également appris que le groupe Sudpresse était le numéro 1 des journaux (papier et web) le plus lu dans notre Pays. 

    Lors de cette Soirée, Sébastien a également pu être honoré par la remise d'un prix et d'une "Une" de la Nouvelle Gazette pour une actualité (en tant que participant de l'émission Vu à la Télé sur RTL-TVI pendant 7 semaines) mais aussi une collaboration sympathique pour Sudinfo Charleroi en tant que blogueur depuis plus d'un an. 

    Précision aussi que le succès et la qualité (de l'information, les publications, les diffusions) du blog de Charleroi Sudinfo ne serait pas une réussite sans le travail quotidien et l'investissement également du blogueur Jean Claude Hérin qui oeuvre pour informer les lecteurs des événements culturels, des soirées, des festivités de l'entité de Charleroi. Rendons lui également par ce billet un brillant hommage. 

    IMG_0047.jpgIMG_0046.jpg

     

    Lien permanent Imprimer Catégories : Billet d'humeur, Sujets thématiques, Votre quotidien 0 commentaire
  • Billet d'humeur: Au Prince Baudouin à Charleroi on liquide vos affaires ?

    JLXR2MIP.jpgCharleroi est un lieu où il peut se passer une multitude d'événements et parfois certains sont bien moins glorieux ou valorisants. Nous avons pu constater par nous même un bien étrange comportement qui nous a laisser pour le moins sans voix. C'est le dimanche (21.09) matin à 5:25 qu'alors nous allions quitter  de la place Albert 1er à Charleroi dont le coin est habité par la célèbre brasserie "Le Prince Baudouin" que nous avons vu un acte que nous jugerons (humainement parlant) pour le coup d'une terrible mesquinerie et d'un manque évident de civilité (vous en jugerez).

    Alors qu'un sac à main avait été déposé sur l'un des pots de fleurs de la brasserie (sans doute un sac recherché par une propriétaire malheureuse de l'avoir vu disparaître) qui l'aurais oubliée ou plutôt dirons-nous (au vu du lieu et de l'heure de la découverte) volé et abandonné de la nuit à cet endroit, l'une des femmes en charge du nettoyage de cette taverne à découvert ce sac à main.

    DSCF0882.jpgTout naturellement presque attendri par cette belle découverte (pour l'heureuse propriétaire du sac sans doute qui l'aurait retrouvé rapidement avions nous pensé), cette dame de charge a eu un comportement facilement qualifiable de scandaleux. Ayant pris le sac à main, cette dernière s'est approchée du trottoir et a pris un foudroyant élan du bras pour "balancer" ce sac en l'air en direction du parking de la place Albert 1er, laissant celui-ci s'ouvrir et se déverser avec le choc de la réception sur le parking quelques mètres plus loin.

    Nous ne pouvions pas en croire nos yeux ! Humainement parlant nous étions sous le choc. Comment un comportement aussi trivial et cavalier avait pu avoir lieu de la sorte alors qu'il aurait été si simple de conserver ce sac et faire de petites démarches pour retrouver sa propriétaire ou informer les autorités de police un peu plus tard dans la matinée de cette "belle" découverte, ce qui aurait sans doute pu rendre grand service et réconforter cette dame de retrouver son bien qui lui aurait été dérobé et au passage également permis "indirectement" par ce geste citoyen de contribuer à une très belle image de ce lieu mythique de Charleroi. Il n'en a rien été... que du contraire ! 

    Il faut croire que la fermeture annoncée du Prince Baudouin donne à certains membres du personnel un certain droit de pouvoir ouvertement et sans aucune culpabilité aucune s'adonner à ce type de comportement.

    DSCF0880.jpgUne fin heureux ?

    Nous ne saurons jamais si la propriétaire du sac à main à pu récupérer ou récupérera celui-ci mais il semblerait qu'un couple passant (rentrant vraisemblablement d'une sortie) ayant découvert l'éparpillement de ce sac quelques minutes à peine après avoir atterri sur le parking aurait pris immédiatement son téléphone pour informer quelqu'un de la découverte et dans l'espoir secret que nous pouvions encore avoir à ce moment que bien vite le contenu et le sac à main serait rendu à sa propriétaire légitime. 

    Etonné et scandalisé par ce comportement, nous avons tenté de joindre dans la matinée et à plusieurs reprises la Direction de la taverne du Prince Baudouin sans succès et sans aucun rappel à notre message pour l'informer de l'agissement qui nous avait tellement déçu et nous a fait revoir sérieusement en tant que citoyen, carolo et client l'image que nous avions de cet établissement pourtant bien côté dans la région.

    Espérons enfin que la propriétaire du sac n'était pas une fidèle cliente de l'établissement (ironie), ce qui apporterait à celle-ci une grosse déception et un goût plutôt amer au final sauf bien entendu si son sac lui est revenu "presque par magie" mais surtout et grâce essentiellement à la bonne volonté d'un passant arrivé au bon moment et au bon endroit pour le coup !

    #Billetdhumeur #seben 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Billet d'humeur, Témoignage, Votre quotidien 0 commentaire
  • CHARLEROI: La ceinture de sécurité AUSSI en ville et SANS Gsm !

    police, sécurité, ceinture de sécurité, gsmNous avons reçu de très nombreux messages de riverains du centre ville de Charleroi, inquiets de la sécurité et nous informant qu'en ville un nombre important d'automobilistes ne portaient pas de ceintures de sécurité et où l'utilisation du Gsm au volant était plus que fréquent.

    "Je suis en rage, j'ai failli me faire renverser par une voiture dont le chauffeur n'avait pas de ceinture et était même au Gsm, je me suis presque retrouvée sur son capot, je n'ai rien compris. Il roulait en plus très vite quand j'ai traversé au passage piéton au Bd Tirou, je ne sais même pas s'il a vraiment fait attention à moi. Il m'a insultée quand je lui ai fait part qu'il était un réel danger pour tous le monde". déclare Carole.S, riveraine de la ville basse. 

    Nous avons souhaité effectuer par nous même ces constatations pour connaître "les habitudes" des carolos en tant qu'automobilistes mais surtout savoir si en ville la sécurité était toujours respectée.

    A Charleroi centre ville ce vendredi 29 août après midi, à 16h30, positionné de façon stratégique au milieu du Boulevard Joseph Tirou, nous avons comptabilisé 100 véhicules de façon continue ni plus ni moins afin d'évaluer en autre la pose de la ceinture de sécurité mais aussi l'utilisation du Gsm au volant. Les résultats sont très préoccupants. 

    police, sécurité, ceinture de sécurité, gsmC'est ainsi que sur 100 voitures, 64 automobilistes (chauffeurs) ne portaient pas la ceinture de sécurité, ce qui est un résultat relativement important voir inquiétant. Sur ces 100 mêmes chauffeurs 41 utilisaient un Gsm ou l'avaient à l'oreille lors du constat de cette statistique.

    Ces chiffres peuvent faire tourner la tête et en effrayer plus d'un. Il faut savoir qu'il n'y a aucune dérogation particulière en ce qui concerne le centre ville d'une commune pour l'abstention du port de la ceinture et encore moins d'autorisation pour l'utilisation du Gsm (sans oreillettes) dans le code de la route. Ces comportements peuvent bien entendu être terriblement dangereux et peuvent aussi mettre en péril les autres usagers de la route ou même les piétons. Même si les autorités ne cessent de rappeler ces consignes qui peuvent sembler évidentes, il semblerait pourtant que cela ne soit pas encore systématiquement et malheureusement encore pris au sérieux. 

    Pour information le non port de la ceinture peut coûter 150 euros et l'utilisation du Gsm de 120 à 1.500 euros en cas de récidives, ce qui peut faire réfléchir certains automobilistes aux conséquences également économiques. 

    Heureusement dirons-nous, d'autres automobilistes eux sont plus sérieux ou respectent mieux la réglementation et la sécurité routière, il n'y a pas de généralité et Charleroi n'est sans aucun doute pas le champion de ce genre de pratique. Peut-être alors avons-nous par hasard, simplement pu croiser les plus mauvais automobilistes du jour ? 

    SOYEZ PRUDENT, SOYEZ RESPONSABLE et pensez surtout que vous n'êtes pas seul sur la route ... même en ville ! 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Allo Police, Billet d'humeur, Société, Sujets thématiques, Votre quotidien 0 commentaire
  • CHARLEROI: Festival Electro EDFM un goût de surréalisme

    edmf,festival,charleroi,parc,cityparade

    - Billet d'humeur - Festival Electro EDFM un goût de surréalisme

    Le festival Electro (EDMF: Electric Dance Music Festival) organisé à Charleroi ce 15 août dans le parc Reine Astrid de Charleroi laissait présager l'événement à ne manquer sous aucun prétexte. Ce fût plutôt côté musical tout à fait à la hauteur des aspirations du public. S'il en est qu'à notre constatation il s'agissait plutôt d'un événement pour le moins mitigé à plus d'un titre et pas des moindres. Doit-on être hypocrite ou dire clairement les choses ? Nous serons objectif dans ce que nous avons constaté sur place et relatons dans ce billet d'humeur. 

    Le festival promettait une ambiance de feu, une folie musicale hors normes et les meilleurs Dj's du moment sur 4 podiums répartis sur l'ensemble du parc, ce fût le cas. L'ambiance y était extrêmement bonne musicalement, les éclairages étaient fabuleusement bien orchestrés, le son parfait et l'ambiance était au rendez-vous. Côté organisation sur place, des bars, des toilettes en nombre (payantes) et un espace suffisant qui donnait à chaque podium une ampleur permettant de ne pas trop se sentir à l'étroit. Quoi de mieux pour donner à notre ville de Charleroi un événement à la hauteur de toutes les espérances. Le nombre de visiteurs semblait ne pas correspondre vraiment aux aspirations des organisateurs, il nous a semblé y avoir nettement moins de monde tant en journée qu'en soirée. La fête fût-elle réussie... cela dépend pour qui !

    IMG_0091.jpgSi l'organisation se voulait professionnelle et pointilleuse, c'était sans compter les nombreux autres éléments qui eux ont tristement noircis le tableau de ce festival. En soirée vers 21h (et depuis le début de la journée sans doute), dés l'entrée, des agents de sécurité (d'une société de Marchienne au pont) annonçaient la couleur directement aux visiteurs "Si vous sortez vous ne rentrez plus" d'un ton sec voir agressif et par moment totalement dénué de respect et de courtoisie. Les équipes de presse ont également eux droit au même traitement de faveur de la part de l'accueil sécurité de l'événement, nous signalant personnellement et avec agressivité que si vous sortions de l'événement il nous serait interdit tout simplement d'y revenir, ne nous laissant alors aucune chance de pouvoir aller prendre ou déposer notre matériel photo et ce même avec les autorisations de l'organisateur et les accès qui nous étaient destinés dans ce sens. "Nous étions repéré physiquement". (ce qui expliquera les clichés sans aucune qualité obtenue). Certains confrères présents venus d'autres régions du Pays ont été traités de la même manière laissant à chacun un sentiment mitigé entre la honte et l'incompréhension.

    D'autres ont eu plus de chance mais ne sont sans doute pas restés assez longtemps sur l'événement pour constater réellement les choses ou n'ont pas souhaités les relater. Impossible non plus d'obtenir un réel dialogue avec des personnes qui pensent agir en toute impunité et sans se soucier des éventuelles conventions connues ou non d'eux avec les organisateurs, les sponsors etc... Le public n'a pas été épargné non plus cela dit, ce qui rend la situation à la fois plus acceptable ou devrions nous dire plus généralisée encore. Nous avons tenté en vain de trouver par nous mêmes des explications sur ces sorties définitives sans succès: Ne serait-ce pas le plus simplement du monde pour que les dealers sur place ne puissent pas sortir et revenir avec de la marchandise... Il semblerait que non puisque ceux-ci plus intelligents sans doute que d'autres passaient entre les barrières à l'arrière des espaces visibles du public à l'abris des regards de la surveillance s'il en est.

    Dieu merci ! Certains pour la plupart semblaient bien dans leur job et dans leur tête et assumaient avec sérieux la fonction de sécurité, sans frustration personnelle et n'hésitant pas aussi à informer les visiteurs de façon courtoise, ce qui prouve qu'il suffit de quelques individus pour pouvoir pourrir de façon très générale l'idée que l'on peut avoir d'un événement ou le sentiment de sécurité.

    "Je ne m'attendais pas à un accueil aussi peu chaleureux, je sais que la sécurité doit être garantie mais quand on arrive à l'entrée on s'attend plutôt à être accueilli d'un simple bonsoir ou d'un sourire (facultatif) mais pas d'un avertissement ou d'un ton hautain et presque irrespectueux qui ne vous donnait pas envie d'entrer, j'ai été refroidie je l'avoue franchement, c'est l'appel de la musique que j'entendais qui m'a fait entrer uniquement." signale Marjorie.P de Philippeville choquée à l'entrée du festival.

    Lire la suite

    Lien permanent Imprimer Catégories : Billet d'humeur, Votre quotidien 0 commentaire