- Page 3

  • COUILLET- La nuit de l'obscurité

    096.JPG

    Un télescope dernier cri !

    Ravis de ce qu'ils ont pu observer,  plusieurs visiteurs sortent du Planétarium, une "structure gonflable", installée pour la Nuit des l'obscurité, dans les locaux du Centre de Culture Scientifique. Couchés pendant une bonne demi-heure ( dans une position pas toujours confortable!) ,  ils ont pu admirer le ciel étoilé, grâce à un projecteur.  Un guide leur donnait les explications nécessaires. " C'est fantastique de distinguer toutes ces constellations! "  s'exclamait Brigitte de Mont-sur-Marchienne.  "On se rend compte aussi qu'à cause des lumières artificielles, on ne voit pas toujours grand chose dans le ciel".  La pollution lumineuse, c'était d'ailleurs le thème de cette édition de la " Nuit de l'obscurité".  Qui peut encore regarder la Voie lactée dans son jardin ou depuis son balcon?  Les halos lumineux que l'on observe au-dessus des routes et des agglomérations mettent en péril l'observation des étoiles, nuisent aux amoureux de la nature, et portent atteinte à l'équilibre des écosystèmes.

    097.JPG

    Beaucoup d'amateurs prêts à entrer dans le planétarium

    Il a fabriqué son télescope !

    A Couillet, ils étaient plus de 250 à s'être rendus à la Nuit de l'Obscurité.     Les visiteurs venaient surtout en famille, avec souvent de tout jeunes enfants.  "On constate que l'intérêt du public pour l'astronomie ne faiblit pas!" soulignait Jean Richelle, le directeur du Centre.  Deux clubs:  le Cercle des Astronomes amateurs du Pays de Charleroi  et Charleroi Astronomie se tenaient à la disposition du public.  De nombreuses activités étaient mises sur pied, comme des balades sensorielles, découvertes d'animaux nocturnes,  bricolages,... Des passionnés scrutaient le ciel. Parmi eux, André ( 75 ans ) de Jumet. " J'ai vraiment été scotché par la lecture du livre" Astronomie populaire" de Camille Flammarion, publié en 1880. De là remonte ma passion " explique-t-il.   André a fabriqué son propre télescope, en utilisant des matériaux de récupération:  plateau de balance de ménage, disques d'ordinateur, engrenages,...Suite à une visite de l'Eurospace Center, Mélanie ( 16 ans)  avait tenu, elle aussi, à être au rendez-vous.   Certaines étoiles étaient désignées  à l'aide d'un laser.  Le ciel était assez bien dégagé, samedi soir.  Les amateurs  admiraient un beau lever de lune ! JCH 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société 0 commentaire
  • FLEURUS- Jean-Luc Fauconnier a sorti "Li nwarôde"

    085.JPG

    Jean-Luc Fauconnier est aussi l'auteur de Coquia eyèt Messe Co

    Il (re) donne au wallon ses lettres de noblesse !

    L'auteur dialectal Jean-Luc Fauconnier vient de publier  "Li nwarôde", un récit sur fond de la guerre 14-18.  On lui doit aussi, entre autres,  l'adaptation en wallon du Petit Prince et de Tintin !

    « I parèt qui l’ gris piyanisse èst riv’nu ! – Vous´gadjî, mame, qu’i vét r’qwé sès pârticions ? Pou dîre li vré, i n’a né branmint candji, il-a p’t-ète ène miyète grochi ! " Voici un court extrait de "Li nwârode", le dernier ouvrage de Jean-Luc Fauconnier. D'entrée de jeu, l'auteur châtelettain  précise: " Le livre a été écrit en wallon de Châtelet.    C'est à dire qu'il se situe entre le dialecte de Charleroi et de Namur".  Romaniste, éditeur d'El Bourdon, mensuel de l'Association littéraire wallonne de Charleroi et de MicRomania, consacré aux littératures contemporaines en langues régionales romanes,  Jean-Luc Fauconnier fait partie des ( trop) rares romanciers en langue wallonne.   "Li nwarôde" ( littéralement " la noire de cheveux")  raconte la rencontre d'une jeune femme avec un occupant allemand surnommé "l'gris", pendant la Grande Guerre.  Son père ayant eu une attaque dans les années 20, elle revient d'Allemagne, et reprend la direction du "Gros boutique " à Châtelet.  "Li nwarôde" restera une vieille jeune fille...  Une des particularités du roman est de ne jamais donner de prénom aux personnages. " Cela confère  une sorte de dimension universelle à mes  personnages"  précise Jean-Luc Fauconnier.

     

    Comme l'observe le critique Louis Marcelle, " Ce roman n’est pas une oeuvre française  traduite  en wallon ; c’est une belle page de la vie sociale de l’époque, une vie sociale qui a bien changé mais avec des types humains qui, eux, sont bien restés toujours les mêmes."   Jean-Luc Fauconnier est aussi l'auteur de  BD de  Coquia èyèt Mésse Coq, une série savoureuse mettant en scène une jeune coq parlant en  wallon et son maître s'exprimant en français ( trois albums déjà parus) .   Il est l'adaptateur de livres à succès, comme " Lès-avirètes da Alice ô payis dès mèrvèyes",  (  Alice au Pays des Merveille) , "Li p'tit prince" ( Le Petit Prince),  " Lès-ôryes dèl Castafiore" et bientôt "Tintin èyèt lès Picaros" !   " Aujourd'hui, il faut plus que jamais rivaliser d'imagination pour rendre le wallon attractif,  surtout auprès des jeunes " insiste Jean-Luc Fauconnier.  " Il en va de l'avenir de notre langue dialectale! "   JCH          

     

    "Li Nwarôde" par Jean- Luc Fauconnier aux éditions Mic Romania- 15 euros- Renseignements auprès d'El Mojo dès Walons:  071/64 31 23 ou auprès de l'auteur: 0475/22 06 90- 071/38 50 44.

     

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- Un salon qui a du chien !

    dogshow2.JPG

    On dirait une longue saucisse !

    La 50ème exposition canine a cartonné à Charleroi!  Cette année, le salon a accueilli 1700 chiens, soit 350 de plus que l'an passé... Les exposants et éleveurs étaient plus d'un millier. Quant  aux visiteurs, ils dépassaient les 3500 ! Ces chiffres s'expliquent aussi par le fait que cette manifestation se déroule à nouveau sur un week-end. " Nous récoltons également  les fruits d'un long travail et d'une organisation que nous essayons d'améliorer d'année en année " précise Jean-François Goval, président du salon depuis 6 ans. L'homme  est  de Charleroi, et habite aujourd'hui à Gilly.  " C'est une fierté de voir le salon recueillir de plus en plus de succès. Les Carolos sont aussi un public formidable, dont on connaît l'attachement pour les animaux familiers !" Cette exposition internationale est l'un des trois grands salons belges.  Le certificat de beauté est délivré par la Fédération Canine Internationale dont le secrétariat se trouve à Thuin. 

    Des oreilles papillonnées !

    dogshow1.JPG

    Mortimer, un Saint-Hubert

    Samedi et dimanche,  les toutous se sont mesurés dans les rings pour obtenir le titre de meilleur chien du Wallonia Dog Show. Plusieurs races, des plus petites aux plus grandes,  étaient représentées.  Parmi elles,  des bouviers bernois,  des mastiffs anglais, des retriever à poil ras, des caniches nains,... Certains chiens faisaient l'objet de tous les regards, comme Elliott, un basset hound standard de 60 cm de long,  qui donne l'apparence d'une longue saucisse !  Ou encore Mortimer, un Saint-Hubert, une des races les plus anciennes de Belgique.  " C'est un chien de chasse , au caractère très doux.  Il pèse 45 kg, mais pourra passer facilement à 64 kg à l'âge adulte.  " note Loncke Demaret, éleveuse. "  Nous l'avons baptisé du nom du célèbre professeur  de la bande dessinée  d'E.P. Jacobs, parce qu'il a un très bon nez ! Cette race est d'ailleurs utilisée  par la justice, comme ce fut le cas dans l'affaire Julie et Melissa".  Pour obtenir un prix, ce  chien doit posséder de larges  babines et les oreilles doivent être papillonnées.  Une proue de bateau doit se dessiner au niveau du poitrail. Les critères sont donc bien stricts ! Outre les chiens, on trouvait aussi au salon, des jeux, des croquettes, des laisses, des paniers, des friandises... Bref, de quoi faire le bonheur de nos animaux à quatre pattes ! JCH

    dogshow3.JPG

    dogshow5.JPG

    Impressionnants le bouvier bernois et le mastiff anglais

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société 0 commentaire
  • LODELINSART- CHU: Déménagement des consultations !

    déménagement5.JPG 

    On s'active autour des caisses !

    Depuis vendredi, la phase de déménagement des consultations de  l'hôpital Civil de Charleroi vers Marie Curie à Lodelinsart  se  déroule  dans des conditions optimales.   Le week-end prochain, il s'agira de transférer les patients! 

    déménagement2.JPG

    " Nous avons terminé, vendredi,  avec une demi-heure d'avance sur le planning de la journée ! " se félicite Olivier Louette.  Le coordinateur du déménagement suit les différentes phases du  projet depuis 2003 . " Rien n'a été laissé au hasard" poursuit-il.  "  Nous préparons les opérations  depuis très longtemps en concertation avec toutes les équipes médicales. Une priorité: bien séparer la circulation du matériel et celui des patients ".  Samedi matin, dès 7h30,  une vingtaine d'ouvriers-déménageurs  étaient sur le pont.  2 camions côté polyclinique et 2 camions côté hôpital civil attendaient les chargements.  En tout, 1300 à  1400 m3 de  matériel ont été  transférés de l'hôpital de Charleroi à celui de Lodelinsart.   Chaque colis est étiqueté avec une couleur,  ce qui facilite le travail des travailleurs.  "  Une personne nous a même demandé si nous comptions déplacer des sapins de Noël"  note un membre du personnel de l'hôpital Civil de Charleroi .  "Mais étant trop vieux, ils seront remplacés dans le nouvel hôpital !"

    Sécurité renforcée 

    Côté sécurité, ça rigole pas ! "Tous les quais de chargement et de déchargement sont sous la haute surveillance d'un agent de gardiennage. Ceci avant d'éviter les vols de matériel médical souvent très onéreux " précise Philippe Thiébaut, responsable des services de sécurité au sein de l'ISPPC. Ce week-end, l'équipe se compose d'une trentaine d'agents, mais  ils seront 48 ( l'équipe complète ! ) le week-end  prochain.  A  l'hôpital Civil Marie Curie,  la mobilisation est aussi complète  pour que le nouveau centre de soins  puisse fonctionner comme hôpital  de jour.  " Vendredi, on a déménagé une partie du matériel pour commencer,   dès mardi , à faire des examens sur des patients " précise  Jacques Marique, coordinateur général de l'imagerie médicale.  2  salles de radio, 1 salle d'échographie, 2 salles de radiologie conventionnelle , et 2 scanners sont déjà opérationnels.  Les machines sont assez performantes.  Ainsi, un scanner d'une nouvelle génération  pourra prendre 45 cm  en moins d'1 seconde ! " Cet appareil très spécifique pour les examens cardiaques délivrera moins de doses de rayons X. Ce qui sera meilleur pour la santé" notait Damien du service scanner.  JCH

    déménagement1.JPG

    Le nouveau scanner

    A chaque caisse, sa salle !

    déménagement6.JPG

    Régine Pouillard: on ne compte plus les heures supplémentaires !

    Samedi matin,  une forte effervescence régnait  au sein de l'hôpital Civil Marie Curie.  Le principal travail consistait à  prendre les caisses marquées par destination ( scanner, radio, échographie, angiographie,.. .), et à les transporter   vers  la salle correspondante.  Régine Pouillard  a quitté son poste à l'accueil radio et au call center de l'hôpital civil de Charleroi, pour le nouveau Centre de Lodelinsart.   " Je me suis levée, aujourd'hui, vers 6 h. Et j'ai commencé le  boulot ! " signale-t-elle.  " Bien sûr, dans cette situation, on ne compte pas le nombre d'heures supplémentaires....  J'ai vraiment conscience que ce sont  des journées exceptionnelles.  Un déménagement pareil, ça ne se vit qu'une seule fois  dans sa vie!  "  Certains petits accidents se sont produits. Ainsi, Eric  a empilé  4 caisses, et en voulant en remettre une correctement, a fait tomber toute la pile ! Ce qui a fait rire toute l'équipe... Dès le 17 octobre, la Cellule de coordination entamera la phase de déplacement des 200 à 250 personnes. Des moyens considérables seront mis en place pour maintenir la qualité des soins et assurer la sécurité des patients. Quatre groupes seront constituées d'après les pathologies, les plus légères aux plus graves.  Une vingtaine de véhicules rouleront en convoi.  Les équipes soignantes seront dédoublées.  On parle déjà de 1200 travailleurs sur le terrain! Un transfert qui restera dans les annales... JCH

      • 250 patients en un week-end, estimation faite à partir du taux d'occupation de l'hôpital à la même époque sur les dix dernières années. De plus, à ce stade, on ne connait pas encore les patients qui seront hospitalisés ce week-end là ni, bien entendu, leur état de santé. Depuis des mois, ce grand déménagement se prépare minutieusement, rien n'est laissé au hasard.

    déménagement3.JPG

    Pour le directeur médical Michel Daune, c'est une première européenne: "dans la littérature consultée, je n'ai rien trouvé de semblable en Europe depuis 50 ans...". Pour des raisons économiques, ce n'est pas envisageable d'étaler ce déménagement sur une plus longue période puisque pendant toute la durée, les deux sites, l'ancien et le nouveau, doivent continuer à fonctionner de manière optimale: "dès que le premier patient aura quitté l'hôpital civil pour arriver à Marie Curie, il bénéficiera de toutes les infrastructures nécessaires à sa sécurité: soins intensifs, bloc opératoire, imagerie médicale... et tant que le dernier patient n'aura pas quitté l'hôpital civil de Charleroi, il devra bénéficier de cette même technologie; c'est vraiment très compliqué à gérer et plus court c'est, mieux c'est". Il va de soi que la sécurité du patient sera assurée aussi pendant le transport, une idée maîtresse qui sous-tend toute la préparation du déménagement.

     

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société 0 commentaire
  • CHARLEROI- Inquiétude au sein des services communaux

    Paul Magnette veut réaliser d’importantes économies. Pour cela, il compte réduire certains effectifs.

    magnette.jpg

    La situation économique de la ville de Charleroi n’est pas rose. Pour pallier à cet important déficit, le bourgmestre PS Paul Magnette veut réaliser des économies, notamment en supprimant beaucoup d’emplois. On parle pour le moment de 200 à 300 postes.

    Ce chiffre impressionnant inquiète les syndicats. Selon eux, le personnel actuel se plaint déjà de la charge de travail. Ils craignent que certains services soient fortement touchés par ces mesures et qu’ils soient donc dans l’incapacité de "remplir leurs missions".

    Le principal problème de la ville de Charleroi, c’est qu’il y a moins de recettes fiscales et plus de charges que dans d’autres communes. C’est ce qui explique ce déficit si important.

    A l’heure actuelle, aucune décision n’a été prise. Il faudra attendre le conclave qui aura lieu le 23 octobre.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société 0 commentaire
  • CHARLEROI: Place Albert 1er totalement inaccessible

    IMG_0040.jpgDans le cadre des travaux en plein coeur de Charleroi (Rive Gauche), la place Albert 1er a pu,  il y a une semaine,  fermer définitivement ses portes. Aujourd'hui c'est au tour de la ru,  le long de la place,  qui est inaccessible aux automobilistes et aux piétons. Des barrières ont pu être apposées et empêchent dorénavant toute circulation sur cette partie de la place, ce qui la rend totalement accessible par contre aux grues, camions de démolition et ouvriers du chantier.

    L'accès de la place est cependant maintenue par un seul et unique accès depuis le Boulevard Tirou mais pour très peu de temps,  selon nos informations. Les panneaux de circulations sur la Boulevard Tirou ont eu aussi été modifiés par les ouvriers communaux,  au moment même de la clôture de la circulation sur la place.

    Inutile donc de conseiller aux riverains, aux Carolos, aux automobilistes d'emprunter cette voie de circulation,  car la place est désormais totalement inaccessible et le sera encore pour plusieurs années. (La durée des travaux est estimée à 2 ans). 

    Source photo: Seben©

    IMG_0040.jpg

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société, Sujets thématiques, Votre quotidien 1 commentaire
  • CHARLEROI- Festival de l'Etrange: Bis Arts du 24/10 au 01/11

     

    45a417cc-8392-42aa-b3a0-ff439c67652b.jpg

    POUR TOUT SAVOIR:

    http://ancre.us6.list-manage.com/track/click?u=13f6de1fef463e730c7632da3&id=27ae9da578&e=df595bdb19

     

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- Grande battle de breakdance à l'Eden !

    battle3.JPG

    Plus de 200 danseurs,  déjà sélectionnés lors de précédentes épreuves, ont  pris part  à la quatrième édition de la battle "Ground Killaz",  à l'Eden.  Classés par catégories ( breakdance, newstyle,  hip hop, house dance ),  les participants,  venus de Belgique, mais aussi de France, des Pays Bas, ... démontraient leurs capacités techniques et physiques.  Parmi les critères de cotation:  la technique, la musicalité, le bon move ( mouvement),... Les performances, tant individuelles que collectives, étaient évaluées par 4 juges.  Cette  compétition était mise sur pied par la Maison de Jeunes "La Broc".  "Pour que cette battle soit au point, les jeunes Carolos  se sont beaucoup investis.  Cela  va de l'affiche aux différents contacts  avec des responsables de différents niveaux " signale Fabrice Van Den Broeck, animateur et coordinateur de l'événement. De belles pointures, comme Lawson, champion de Belgique de breakdance, étaient présents.  Les Carolos étaient là aussi, comme Gilles ( 15 ans ) du groupe   " BBoy Fababy".  " Je m'entraîne régulièrement avec des jeunes à la Gare du Nord de Bruxelles, et je me produis  dans des grandes battle à Bruxelles, Braine l'Alleud,... Aujourd'hui, je suis fier de représenter ma Ville! " souligne le  jeune homme de Montignies-sur-Sambre. " Aujourd'hui, le breakdance est un peu en perte de vitesse. La raison est que des écoles de danse se forment un peu partout... De plus en plus de danseurs s'improvisent "danseurs de breakdance", alors qu'ils n'en ont pas l'expérience !"  A l'issue d'une grande rencontre ( de 15h jusqu'en fin de soirée!) , les gagnants de  cette édition du Ground Killaz étaient, pour les catégories:  Breakdance 1 vs 1 : T-rock.  Breakdance 5 vs 5 : BXL Squad. Newstyle : Idriss  et Filo. Housedance : Sarah et Mowgli. 

    battle1.JPG

    battle5.JPG

    Gilles (15 ans ) breaker carolo

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • MARCINELLE- Le Bois du Cazier gratuit le 1er dimanche du mois

    10659301_555661497913651_1216051477802555840_n.jpg


    Le Bois du Cazier devient gratuit le 1er dimanche du mois à partir du mois prochain. Pour fêter ça, rendez-vous le 2/11 pour une journée spéciale consacrée aux bénévoles et associations de volontaires qui ont œuvré pour la sauvegarde du site et qui, depuis 2002, font aussi vivre le lieu, feront découvrir aux visiteurs les différentes facettes du site. Anciens mineurs, sidérurgistes, électriciens, forgerons, verriers… p...artageront ainsi leurs souvenirs et leurs vécus liés à la mine et aux industries de la région. Avec Arts et Publics.

    Photo: @charleroi-decouverte.be

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • COUILLET- Visite du monument "Den Kameraden" les 11/10 et 11/11

    IL RESTE QUELQUES PLACES pour les visites du monument oublié « Den Kameraden » (Couillet) ce SAMEDI 11 OCTOBRE et le MARDI 11 NOVEMBRE!!

    La Maison du Tourisme du Pays de Charleroi vous invite à redécouvrir l'une des plus importantes pages de l’histoire de la Première guerre mondiale dans notre région. Notre guide vous donnera rendez-vous sur le domaine de Parentville où fut signé le terrible traité de Couillet entre les autorités de la Ville et... ...l’occupant. Vous le sui...vrez ensuite pendant un court trajet (avec votre propre véhicule) jusqu'à l'entrée du site où vous retrouverez les ruines du très imposant monument « Den Kameraden ».

    Pour commémorer leur passage de la Sambre, le 22 août 1914, et par conséquent leur victoire lors de la bataille dite de Charleroi, les Allemands ont édifié un imposant monument de pierre. Dès la fin de la guerre, considéré par les contemporains
    comme une insulte à la mémoire des patriotes belges disparus, la destruction de ce monument a rapidement été décidée et réalisée le 11 novembre 1920.
    Actuellement, les ruines de ce colosse de 200 tonnes sont dissimulées au sommet d’un versant boisé de la Sambre.

    N'hésitez pas à vous inscrire, dès à présent, afin de retrouver les traces de ce monument, aujourd'hui tombé dans l'oubli.

    Les visites sont programmées les 11/10 et 11/11.
    Départ à 10h, 11h30, 13h30 et 15h.
    Inscription à la Maison du Tourisme du Pays de Charleroi au 071/86.14.14
    Prix : 3 € ; gratuit pour enf. - 12 ans
    Promenade aisée dans les bois mais prévoir des chaussures adéquates.

    La découverte du monument allemand peut être complétée par la visite libre de l'exposition « soudain le chaos! Les archives de Charleroi racontent août 14 !» qui se déroulera au Centre de Culture scientifique.

    Il RESTE QUELQUES PLACES  pour les visites du monument oublié « Den Kameraden » (Couillet) ce SAMEDI 11 OCTOBRE et  le MARDI 11 NOVEMBRE!!

La Maison du Tourisme du Pays de Charleroi vous invite à redécouvrir l'une des plus importantes pages de l’histoire de la Première guerre mondiale dans notre région. Notre guide vous donnera rendez-vous sur le domaine de Parentville où fut signé le terrible traité de Couillet entre les autorités de la Ville et... ...l’occupant. Vous le suivrez ensuite pendant un court trajet (avec votre propre véhicule) jusqu'à l'entrée du site où vous retrouverez les ruines du très imposant monument « Den Kameraden ».

Pour commémorer leur passage de la Sambre, le 22 août 1914, et par conséquent leur victoire lors de la bataille dite de Charleroi, les Allemands ont édifié un imposant monument de pierre. Dès la fin de la guerre, considéré par les contemporains
comme une insulte à la mémoire des patriotes belges disparus, la destruction de ce monument a rapidement été décidée et réalisée le 11 novembre 1920.
Actuellement, les ruines de ce colosse de 200 tonnes sont dissimulées au sommet d’un versant boisé de la Sambre.

N'hésitez pas à vous inscrire, dès à présent, afin de retrouver les traces de ce monument, aujourd'hui tombé dans l'oubli.

Les visites sont programmées les 11/10 et 11/11.
Départ à 10h, 11h30, 13h30 et 15h.
Inscription à la Maison du Tourisme du Pays de Charleroi au 071/86.14.14
Prix : 3 € ; gratuit pour enf. - 12 ans
Promenade aisée dans les bois mais prévoir des chaussures adéquates. 

La découverte du monument allemand peut être complétée par la visite libre de l'exposition « soudain le chaos! Les archives de Charleroi racontent août 14 !» qui se déroulera au Centre de Culture scientifique.

     

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- Comédie Centrale- Les voisins 2- jusqu'au 10/10 !

    1461141_656257054419292_974653607_n.jpg

    Les Voisins 2

    avec Pierre THEUNIS, Didier BOCLINVILLE, Gisèle MARIETTE et Betty LA FERRARA

    Jusqu'au 10 octobre 2014.

    Comme disait Pierre Desproges : "Le voisin est un animal nuisible assez proche de l'homme".

    Dans ce deuxième opus, Joséphine et Jean-Louis reviennent supporter les frasques de Francis et Liliane qui, décidément se surpassent dans leur rôle d'empêcheurs de tourner en rond.

    Les quatre protagonistes vous prouveront une fois encore que, si on choisit ses amis, on ne choisit pas forcément ses voisins...

    Vous savez, ceux qui partagent votre palier...
    ceux avec qui vous avez plus ou moins d'affinités ! Plutôt moins que plus ?

    A découvrir d'urgence !

    Réservations: 071/ 30 50 30
    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- Ouverture d'un Ludo-trotteur !

    ludo1.JPG

    Des tables pour jouer

    Parcourir le jeu comme "une aventure à travers le monde"... C'est le principe du "Ludotrotteur", dont l'inauguration s'est  déroulée le week-end dernier, au 6,  Avenue Tumelaire. Conçu par William Loffel ( ancien pâtissier franco-suisse!) et sa compagne Charlotte, le lieu est à la fois une boutique spécialisée en  jeux  de société ( il y en a plus de 500 dans le magasin! ), et une salle où des joueurs ( entre amis, en famille, ou en faisant connaissance sur place )  s'installent autour de tables et peuvent essayer différents jeux. Pour jouer,  il suffit de consommer une boisson. Le ludotrotteur est ouvert du mardi au jeudi de 12h à 18h30, les vendredis et samedis de 12h à 19h30, et les dimanches de 10h à 18h. Infos: 0471/188 178. loffel.william@outlook.fr- www.ludotrotteur.be

    ludo2.JPG

    ludo3.JPG

    Plus de 500 jeux sont disponibles dans la boutique !

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société, Société 0 commentaire
  • RADARS: Région Charleroi du 08 Octobre 2014

    Unknown.jpegRadars prévus ce Mercredi 8 octobre 2014 


    - Gosselies : rue Pont à Migneloux
    - Couillet : rte de Philippeville, rue de Gilly
    - Marchienne : rte de la Providence 
    - Monceau : rue de Roux 
    - Jumet ; chée de Gilly
    - Dampremy : rue Jean Jaurès
    - Gilly : rue des Auduins
    - Montignies/S/S : rue du Résolu
    - Mont-S-Marchienne : rue du Cimetière

    Levez le pied et bonne route!

    Source: Police de Charleroi © Facebook

    Lien permanent Imprimer Catégories : Allo Police, Votre quotidien 0 commentaire
  • AVIS DE RECHERCHE POUR UN VOL AVEC EFFRACTION

    La police cherche à identifier deux suspects et diffuse cet avis de recherche à la demande du Parquet du Hainaut.

    corachat.jpg

    La police fédérale cherche à identifier deux jeunes gens qui ont commis une tentative de vol. Les faits se sont produits dans la bijouterie Laurent située dans le centre commercial Cora à Châtelet. Les auteurs ont tenté de forcer la serrure d'une vitrine en vue d'y dérober des bijoux.

    Un jeune homme et une jeune femme

    Le premier auteur est un homme âgé entre 20 et 25 ans. Il a les cheveux mi-longs et foncés. Au moment des faits, il portait un jeans délavé, un pull gris clair, une veste de sport foncé et des baskets. Le deuxième auteur est une femme âgée entre 20 et 25 ans. Elle a les cheveux châtains clairs. Au moment des faits, elle portait un pantalon foncé, un pull bleu-vert et une veste claire.Si vous reconnaissez ces auteurs, veuillez prendre contact avec les enquêteurs via le numéro de téléphone gratuit 0800 30 300
    Les témoignages peuvent aussi parvenir via avisderecherche@police.be. Cet avis est disponible sur le site de la police fédérale.

     
     
    Lien permanent Imprimer Catégories : Société 0 commentaire