MARCINELLE- Bois du Cazier- Prise d'otages et vol d'explosifs !

résistants1.JPG

résistants2.JPG

Une plaque a été dévoilée, vendredi soir, au Bois du Cazier, à la mémoire de 12 Partisans armés au pays de Charleroi. Une exposition se tient jusqu’au 6 décembre au Musée de l’Industrie.

résistants3.JPG

La nuit du 26 au 27 avril 1942, une opération spectaculaire est réalisée au charbonnage du Bois du Cazier, par les Partisans armés du Corps de Charleroi, bras armés du Front de l’Indépendance. A la suite d’une série ininterrompue  de sabotages, ce groupe voyait s’épuiser sa réserve d’explosifs. Après avoir neutralisé les gardes et quelques ouvriers de surface,  chauffeur, tireur, lampiste, centraliste, qu’ils enferment dans la chaufferie, 12 hommes,  revolvers au poing et masqués, s’introduisent alors dans l’enceinte du charbonnage, descendent à 170 mètres de profondeur, là où sont entreposés les explosifs, destinés au percement des galeries de mines. Ils vident le magasin, soit 300 kg de dynamite, en paquets de 25 cartouches de 100 gr, et 2.000 détonateurs dérobés. Cette opération à haut risque a été une réussite totale sur le plan opérationnel, car les explosifs serviront pour des opérations de résistance face à l’Occupant allemand.

la plupart des Partisans exécutés 

Communistes pour la plupart, certains seront arrêtés dès l’été 1942, suite aux dénonciations de traîtres infiltrés dans leur rang. Nombre d'entre eux seront exécutés suite à l'assassinat du bourgmestre rexiste du Grand Charleroi, symbole de la collaboration avec l'ennemi. Seuls trois survivront.

« C’est pour que cet acte de bravoure, cette prise de risque incroyable par ces jeunes gens presque tous issus de la classe ouvrière du pays de Charleroi,  que le Bois du Cazier a souhaité accomplir ce devoir de mémoire. L’occasion du 75ème anniversaire de la Victoire contre le nazisme nous a semblé le moment opportun pour le faire » a souligné Jean-Claude Van Cauwenberghe, président du Bois du Cazier, au côté de Jean-Louis Delaet, directeur du Bois du Cazier.  Lors  de la séance, on notait également la présence de Jean-Pierre Michiels, neveu de Franz Michiels (un des Partisans armés), Michel et Elise Quiquempoix, petit-fils et arrière petite-fille de Yvonne Ledoux (1907-2003), résistante à Charleroi, l’historienne de l’ULB Anne Morelli, Vincent Pestieau (FGTB) et Marc Moreau(CSC).  

résistants4.JPG

Michel et Elise Quiquempoix

 

résistants6.JPG

Jean-Pierre Michiels

résistants7.jpg

Anne Morelli

Le Bois du Cazier propose de redécouvrir cette « petite histoire », qui a fait la Grande Histoire, à travers « Bois du Cazier et résistance : l’exploit des Partisans armés du 27 avril 1942 »,  une exposition de panneaux explicatifs historiques ainsi que des vitrines avec documents papiers et objets, extraits de films, jusqu’au 6 décembre, dans le Musée de l’industrie. Pour toute info : 071/ 88 08 56.

JEAN-CLAUDE HERIN

Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Sujets thématiques 0 commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés le week-end et la semaine entre 21 h - 07 h (Europe/Paris).

Optionnel