• CHARLEROI- Une Fête de la Musique solidaire, "toutes générations confondues"

    cpas.jpg

    cpas3.JPG

    La résidence Jules Bosse revit ! 

    De jeudi à dimanche, la Fête de la Musique, mise sur pied par l’Eden, s’est tournée tout particulièrement vers les personnes les plus fragilisées par la crise du Coronavirus.  A Jumet, à la maison de repos Jules Bosse ou encore à la  Maison des Eclaireurs, le sourire était sur toutes  les lèvres.

    Un magnifique soleil. A la Maison de repos du CPAS de Charleroi Jules Bosse,   le personnel soignant agite les mains aux balcons.  Quelques dizaines de résidents, attablés aux terrasses, chantent, un verre à la main. Heureux. Et soulagés, quelque part, après ces trois terribles mois pendant lesquels le terrible Covid-19 a terrassé une dizaine d’entre eux. Les familles ne sont pas invitées, pour respecter les mesures sanitaires. 

    Sur le parvis, à bonne distance, Jacky Druaux et Céline Gravy chantent des incontournables de la chanson française (Aznavour, Piaf, Trénet,…).

    IMG_0198.JPG

    cpas4.JPG

    Ah, les belles chansons d'antan...

    « Ca me rappelle mon jeune temps,  quand j’ai rencontré Andrée ! » s’exclame Gilbert (73 ans).                                 

    cpas1.JPG

    Gilbert est heureux !

    La dernière animation remontait au Carnaval : les gilles de la société des « Joyeux Lurons » étaient venus lancer serpentins et confetti, et puis quelques semaines plus tard, plus rien. Le trou noir… « Il était temps que des activités récréatives reprennent, car nos résidents commençaient vraiment à déprimer. Ce récital est vraiment une bouffée d’air frais ! » note Martine Tamines, logopède.  

    jeunes slameurs chez les Eclaireurs

    cpas5.JPG

    Babelsouk a mis le feu 

    A quelques kilomètres de là, sur la place du Prieuré, le groupe carolo Babelsouk animait, par sa musique reggae,  le jardin de la Maison des Eclaireurs, dirigée par Angélique Orfanos. Un show case « privé » en quelque sorte très apprécié par les jeunes en difficulté,  privés eux aussi d’animations pendant de longues semaines, fréquentant ce centre de Service Résidentiel Général.

    Certains adolescents, comme Keziah (17 ans) et Florian (15 ans) de Jumet, participent régulièrement à des rencontres de slam à L’Eden, organisées par les ateliers de Goslam City.

    cpas6.JPG

    Florian et Kéziah 

    Durement touché par la crise sanitaire, le secteur culturel carolo s’est bien mobilisé. «  Rapidement, pour cette Fête de la Musique pas comme les autres, nous avons pensé faire appel aux acteurs culturels de la région pour mettre un peu de baume au cœur des personnes  les plus impactées par la crise » expliquent Fabrice Laurent et Carmela Morici de L’Eden.

    Grâce aux mesures de déconfinement, un programme a été établi - en 15 jours ! - sur une trentaine d’institutions pour personnes âgées,  en décrochage familial, en situation d’handicap ou demandeurs d’asile, dans l’entité de Charleroi.Un millier de personnes ont pu profiter des animations musicales, pendant 4 jours. JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire