COURCELLES- 77ème anniversaire de la déportation de l'abbé Bougard

bougard1.JPG

Le souvenir de l’abbé Alphonse Bougard est encore vivace à Courcelles. Une cérémonie en son souvenir était célébrée, dimanche, à l’église Saint-Lambert.

bougard3.JPG

A Courcelles, une place porte le nom d’Alphonse  Bougard.  Né en 1900    à Carnières, celui-ci est muté, en 1935,  à Courcelles, où il est désigné    vicaire de la paroisse Saint-Lambert, ainsi que professeur de religion de l'École Moyenne des filles de Trazegnies.  A Courcelles, il fonde le premier mouvement de Résistance de la ville. Dans ses prêches, il n'hésite pas à dénoncer l'attitude  des collaborateurs.  Cette action le perdra puisqu'il est arrêté le 11 février 1943 par la Gestapo et est enfermé au camp de Brendonck. En mai 1944, Alphonse Bougard entre à la prison de Gross-Sterlitz,  en Haute-Silésie.Victime de douleurs difficilement supportables, il décède en novembre 1944 au camp de Gross Rosen.

préparé au sacrifice suprême

Dimanche matin,  Caroline Taquin, bourgmestre de Courcelles, des représentants du Collège, des portes-drapeaux, des représentants d'associations patriotiques ( FNC Courcelles, l’Armée secrète, La Fédération Nationale des Combattants de Fontaine-L’Evêque,…), des membres du Comité Alphonse Bougard, ainsi que des Courcellois ont rendu hommage à l’abbé. Unique descendant du défunt,  son filleul Jacques Bougard assistait à la cérémonie eucharistique à l’église Saint-Lambert. 

bougard2.JPG

Jacques Bougard 

« Mieux vaut mourir que vivre dans la soumission et la honte : telle est la devise de tous ces résistants qui sont morts pour la patrie » soulignait Caroline Taquin. « L’abbé Bougard a eu le courage de défendre ses opinions jusqu’au bout.  Il savait pourtant qu’un jour ou l’autre, il serait arrêté, mais il s’était préparé au sacrifice suprême, parce qu’il était persuadé qu’il n’était pas inutile. Au-delà de ce que l’abbé a vécu et donné de sa personne, nous devons prendre conscience de la nécessité de perpétuer la mémoire de nos figures historiques et d’imprimer cette culture à nos plus jeunes Courcellois ». La cérémonie s’est poursuivie par un dépôt de fleurs au Monument Bougard et par le Verre de l'amitié à la salle Saint-Lambert.  J.C.HERIN 

Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés le week-end et la semaine entre 21 h - 07 h (Europe/Paris).

Optionnel