CHANSON- Francis Lalanne dans la Boite à Chansons

flalanne7.JPG

Jusqu’au 9 février,  Francis Lalanne emmène son public dans l’univers en-chant-é de la chanson française.  Dans « La Boite à Chansons »,  sur la place de la Digue,  l’artiste français rend hommage aux belles voix, en tête desquelles arrive Jacques Brel. 

flalanne1.JPG

Pour les plus jeunes, il a été Narcisse Lalanne, professeur de la Boyard Académy dans le jeu télévisé de Fort Boyard. Pour les cinéphiles, il a été Francix Lalanix, spectateur dans « Astérix et les Jeux Olympiques ».

Dans un spectacle total (de 3 heures !) à Charleroi, entièrement consacré à la chanson française, mêlant musique, danses, paroles et projections,  Francis Lalanne montre qu’il est avant tout un immense chanteur, musicien, poète, comédien (il s’empare, par exemple, d’une  barre verticale et d’un triangle pour en faire un mât et une voile !).  

Tous ces talents, Francis Lalanne les réunit à merveille dans la structure intime de la Boite à Chansons, qui établit rapidement un lien de proximité entre lui et le public.  Il y joue les maîtres de cérémonie, aux côtés de la jeune et très talentueuse Anaïs Elba, incarnant les ingénues de service.  Le chanteur retrace un historique de la chanson, à partir de la Complainte de Rutebeuf (1230-1285), adaptée par Léo Ferré.  Puis il chante Barbara (en racontant la vraie origine de l’Aigle Noir),  Aznavour, Perret,  Brassens, Trénet,…

flalanne4.JPG

être un « bon voleur »

Mais lorsqu’il apprend le décès de Jacques Brel (une mise en scène, bien sûr !) Lalanne s’écroule littéralement, et les larmes lui montent aux yeux. Il chante sur scène plusieurs des titres du grand Jacques, dont «La Quête » (qu’il interprète deux fois), et adopte son jeu de scène, ses mimiques et sa gestuelle. « J’ai peu connu Brel, mais je me souviens d’une chose » raconte-t-il au public. « Brel m’avait dit que je devais être un « bon voleur » : si tu interprètes la chanson d’un autre, fais en sorte de la chanter comme si tu l’avais écrite. Plus tu la chanteras, plus elle t’appartiendra. Tu rendras ainsi à cet auteur le plus beau des hommages ! »

flalanne5.JPG

flalanne6.JPG

Francis Lalanne s’était déjà produit à Charleroi dans les années 80. Christine (56 ans) de Marcinelle, accompagnée dEloise (21 ans), s’en souvient. 

flalanne8.JPG

Christine et Eloïse 

« Etant dans la cinquantaine, je fais partie de ses premières admirateurs(ices). (Nous sommes d’ailleurs plusieurs dans cette tranche d’âge dans la salle). Je suis allée voir Francis en octobre 1985 à la salle des fêtes de l’hôtel de ville de Charleroi, puis à Paris en 1986 et en 1987 au Palais des Sports,…  Je l’ai vu jouer le personnage de « Don Juan » (dans une mise en scène  de Jean-Luc Moreau), en 1987.  Sa carrière,  par la suite, est plus incertaine. Récemment, je me suis rendue aussi à Rosny-sous-Bois,  un concert au profit des pompiers, et à Fresnoy-le-Grand, où il a été président d’un club de foot.  De temps en temps, j’emmène ma fille Eloïse (21 ans), qui vient le voir pour la 4ème fois ). Ce n’est pas toujours sa « tasse de thé », mais elle apprécie ! »

JEAN-CLAUDE HERIN

flalanne3.JPG

Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.