• "L'Addition" au Comédie Centrale + autres coups de coeur pour ce Week-end

    addition1.JPG

    "L'addition" avec Bernard Langlois, Antoine Vandenberghe et Jean-Paul Clerbois 

    Suivez nos bons plans pour ce WE de la Chandeleur !

    Théâtre :

    Des thèmes comme la sincérité, les failles, les aigreurs, les remises en question,... sont abordés avec beaucoup de justesse et de lucidité par l’auteur français Michel Clément.               

    Peut-on tout se dire entre amis ? La réponse est ici, oui ! Le pitch de « L'Addition » en quelques mots : Axel, séducteur incorrigible, a le réveil  bien douloureux.  La veille, pris dans le feu de l’action et subjugué par la jolie serveuse, il n’a pas résisté à payer la note particulièrement salée, après avoir invité ses deux meilleurs amis Antoine et Jules à diner.         

    Alors, quand, « de retour sur terre », Axel demande à être remboursé,  Jules (un véritable dingue des chiffres, par ailleurs !) refuse de payer l’addition. 

    Le comédien Antoine Vandenberghe retrouve avec plaisir son comparse Jean-Paul  Clerbois, avec qui il avait joué, en mars dernier (déjà au Comédie Centrale), « Mon meilleur copain » d’Eric Assous, et, après plusieurs années, François Langlois, bien connu dans l’ex-troupe de Charleroi/Opérettes.             

    addition2.JPG

    Le trio fonctionne bien. Avec, en prime, une danse de boysband !La pièce est drôle, mais tire un peu trop en longueur sur la fidélité-l’infidélité,…

    « L'Addition » est à voir au Comédie Centrale, 33, rue du Grand Central à Charleroi,  jusqu’au 9 février.  PAF : 25 € à 12,50 €. Infos et/ou réservations : 071/ 30 50 30.

    Danse :

    Avec « aSH », Aurélien Bory clôt sa trilogie de portraits de femmes entamée en 2008. Dans chacune des trois pièces et dans le parcours des trois interprètes, il est question d’errance dont la danse conserve la trace. La danseuse Shantala Shivalingappa fait l’expérience de la cendre qui est au centre du décor. Élément sacré en Inde, cette dernière, résidu solide d’une combustion parfaite autant que processus fertilisant, fait aussi référence à Shiva, dieu créateur et destructeur. « aSH » est à voir le 31 janvier et le 1er février à 20h aux Ecuries, boulevard Mayence, 65 c à Charleroi. PAF : 16 à 10 €. www.charleroi-danse.be- 071/20 56 40.

    Soirée

    Une Soirée Fluo,  organisée par El Pogona,  se tiendra, le 31 janvier à 20 h, au « El Pogona Charleroi», 18, Boulevard de l’Yser à Charleroi. Cocktail et surprises à gagner !

    Jeux/animations

    Le Comité de quartier du Bierchamps met sur pied un Bingo de la Chandeleur, le 2 février à 15 heures (jusque 18 h), à la salle du 3ème Age, 124, rue des Champs à Marcinelle. Grande loterie avec de superbes lots. 1 crêpe et 1 boisson pour 5 euros. Réservations à la pharmacie du Bierchamps : 071/ 36 55 73.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • LA BOITE A CHANSONS AVEC FRANCIS LALANNE ET ANAIS ELBA SUR LA PLACE DE LA DIGUE DU 30/1 AU 9/2

    lalanne.jpg

    Francis Lalanne, que les spectateurs de Fort Boyard connaissent bien !

    Toutes les dates étant complètes et vu la demande, on ouvrira aussi le 5 février !!! Venez donc voir la Boîte à chansons avec Francis Lalanne et Anaïs Elba. Un spectacle irrésistible, un voyage à travers l'histoire de la chanson, en chansons.Tickets : https://www.weezevent.com/la-boite-a-chansons-a-charleroi

    Brel, Brassens, Piaf, Ferré, Barbara, Aznavour… revivent en chansons dans un spectacle…Comment dire…En chant tant ! Une rencontre improbable entre  Anaïs Elba et une jeune pianiste et un chanteur passionné, alias Francis Lalanne, et voilà le public embarqué dans la grande histoire de la chanson française.  Bienvenue dans l'univers d'une véritable salle de café-concert pour entreprendre un voyage initiatique. Deux heures de spectacle total mêlant la musique, la parole, la projection et la chanson.

    A voir sur la place de la Digue du 31 janvier au 2 février. PAF : 30 €. Places à réserver sur le site de la Boite à Chansons.  Plus d'infos : 02/ 346 93 93.

    Après le succès de la Boîte à Cancan, notre petit théâtre mobile d’un autre temps change de décor et devient lieu de Chansons. Bienvenue désormais dans l'univers d'une véritable salle de café-concert pour entreprendre un voyage initiatique à travers l'histoire de la Chanson française. Deux heures de spectacle total mêlant la musique, la parole, la projection et la chanson, vous attendent dans ce décor unique se transformant au fil du temps qui passe…

    Nous sommes en octobre 1978, alors que l’été s’achève version Porcelaine, que le disco fait monter la fièvre de nos samedis soirs et qu’un vent de révolution baptisé New Wave débarque sur les ondes, un chanteur perdu dans ses rêves de gloire et de notoriété monte chaque soir sur les planches de notre petit cabaret d’un autre temps. Accompagné de son vieux pianiste de serviteur, il tente de nous faire aimer sa vision de la chanson française. Mais ce soir du 9 octobre, rien ne va se passer comme prévu. En l’absence inopinée du pianiste attitré, le patron de la Boîte à Chansons a engagé et imposé une jeune pianiste remplaçante, souhaitant sauver la recette du jour. Et puis, ne dit-on pas dans le spectacle « The Show must go on » !

    Ce duo improbable, sans le savoir, va nous entrainer dans la grande histoire de la Chanson française et à travers elle l’histoire de la femme, de l’homme, de leur évolution, de leurs malheurs, de leurs libertés !
    La Boîte à Chansons ou toute l’histoire de la Chanson racontée en un seul et unique récital !

    Jacques Lenchanteur

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • COUPS DE COEUR

    dubosc.jpg

    Franck Dubosc sera le 4 février au PBA 

    Exposition/Salon

    Une quarantaine d’artisans d’art (photographes, relieurs, tourneurs sur bois, menuisiers, potiers, graveurs, bijoutiers,…) travailleront sur place, du 30 janvier au 2 février, de 10h à 18h, lors du 19ème Salon des Artisans d’art, à l’hôtel de Ville de Châtelet (place de l’Hôtel de Ville). Entrée gratuite. Pour tous renseignements : 071/244 926- culture@chatelet.be

    Spectacle/Enfants

    Au bord de la mer, une petite fille se balade. Entre les galets et le sillon des vagues se dévoile un monde onirique où vivent un crabe violoniste, farceur et bienveillant, des crevettes de music-hall et un surprenant facteur aquatique… Avec « Bathyscaphe », spectacle qui met tous les sens en éveil, la Compagnie des Gros Ours embarque petit(e)s et grand(e)s dans une aventure collective où les émotions circulent, où l’imagination s’emballe et où l’inattendu pare la vie de jolies couleurs. Une création mêlant conte, chansons et illustrations esquissées en direct, qui fait réfléchir et voyager ! A voir le 2 février à 11h à l’Eden, bd Jacques Bertrand à Charleroi. Boulevard Jacques Bertrand 1-3.              Dès 2 ans. PAF 10 à 6 €. Infos et/ou réservations : 071/202.995.info@eden-charleroi.be

    bathyscaphe.jpg

    Marche ADEPS

    Le club « Courir pour mieux Vivre » organise une marche Adeps de 5-10-15 ou 20 km,  le 2 février 2020 de 8 h à 18 h. Rendez-vous à la Salle Notre Maison, à la rue des Fossés, 10 à Nalinnes (Centre). Circuits champêtres, boisés, etc. … Renseignements : Philippe Marlair - 0475/89.05.00.

    Pratique/ Prévention

    La Commune de Courcelles organise une séance d’informations gratuite sur la prévention des risques d’incendie par un professionnel, à destination de nos aînés, le 3 février à 14h,  à la salle du Conseil communal de l’Hôtel de Ville de Courcelles (rue J. Jaurès 2). L’objectif de cette activité est d'informer sans dramatiser, et surtout donner des conseils. Inscriptions souhaitées auprès de Marinel (service prévention) au 0484/476.411

    Spectacle/humour

    « A 50 balais, le plus dur c’est que t’es un vieux pour les jeunes, et t’es un jeune pour les vieux, t’es fifty fifty… Mi figue-mi raisin… Sec, pour le coup ». A la fois éternel séducteur aux yeux couleur océan et jeune papa poule attendri par ses deux petits super-héros, Franck Dubosc nous livre un nouveau spectacle d’une sincérité totale et d’une drôlerie imparable!   

    " J’ai 50 ans et j’aime ça !!" Vous aussi, vous allez adorer les « fifty balais and the dust » de Franck Dubosc ! Le 4 février à 20h au PBA, place du Manège à Charleroi. PAF de 49 à 29 €. Infos et/ou réservations : 071/ 31 12 12.  billetterie@pba.be.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur 0 commentaire
  • CINEMA- La bande annonce de "L'enfer n'est pas loin" est disponible

    gotto2.jpg

    Après une tragédie familiale, Iris et son père Daniel partent s'isoler dans une petite maison au fin fond de la forêt ardennaise. Peu à peu, la tristesse, le deuil et la colère les mèneront vers d'inévitables dérapages…  Voici le pitch de « L’enfer n’est pas loin », un long-métrage écrit, produit et réalisé par le cinéaste thudinien Brandon Gotto, déjà connu pour ses "fan film": "Star Wars", "Batman",...et bientôt "Pirates des Caraïbes" ! 

    Dans la distribution, on retrouve Margaux Colarusso dans le rôle d’Iris et Raytan R.K Rawling dans le rôle de Daniel, le père d'Iris. La musique est signée Ricardo Rodriguez du groupe espagnol Chico Y Altamira. La  bande annonce est à présent disponible ( voir page Facebook).  

    La finition est prévue pour le mois de mars. Ensuite : festivals, recherche de distributeur (Le film a été auto-produit avec 2000€ de budget !).       

    Avant-première prévue pour septembre. Sortie souhaitée pour le mois d'octobre 2020. JCH

    enfer1.jpg

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • LA BOUTEILLERIE- "J'ai tué un homme" jusqu'au 2 février

    tuer1.JPG

                         La comédienne Sarah Anciaux nous fait vivre le quotidien d’une prisonnière

    Dans un quasi monologue, qui fait office de confession, Angèle (Sarah Anciaux) se livre sur ses conditions de détention, mais aussi sur sa jeunesse, ses rêves, ses désillusions,… Jusqu’à faire intervenir « Le Sauveur » dans sa cellule !

    tuer2.JPG

    2 balles tirées sur un homme ont suffi pour faire d’Angèle une meurtrière et la jeter en prison. « Un acte de justice » d’après elle, mais qu’elle paie au prix fort.  Dans  sa vie, celle-ci a collectionné les hommes : Michel,    Bernard, Lambert de Limousin, Léon,… mais un jour, tout a dérapé.         

    tuer3.JPG

    Lequel d’entre eux l’a poussée à passer à l’acte ? La pièce de Staf Knop,  un auteur néerlandophone, est menée comme une authentique intrigue policière, qui amène le spectateur à recomposer les puzzles d’une vie.     

    « Je me suis laissé embarquer par mes sentiments, au point de commettre l’irréparable » poursuit-elle.  Pour tuer le temps, Angèle peint ou écoute de la musique d’opéra. Ces moments lui permettent de « s’évader » un instant.                   

    La détenue regrette amèrement le passé : elle était jeune et belle, et, avec son regard de braise, elle séduisait de beaux garçons… Mais ce temps semble bien révolu à présent.  La voilà maintenant moche et ridée à tel point qu’elle a honte de se regarder dans un miroir. Elle, qui a fréquenté les milieux les plus huppés, se retrouve comme seule et abandonnée, au milieu de « putes et de lesbiennes». Quelle déchéance ! Quelle descente aux enfers !

    des barreaux séparent la scène

    Et si,  dans toute cette détresse, une lueur d’espoir venait éclaircir la noirceur du destin ? La voix d’un « Sauveur » se fait entendre dans sa cellule. Est-ce le Christ en personne ? Mais si c’est le cas, pourquoi autorise-t-il autant de malheurs sur terre ? Pourquoi laisse-t-il des gens riches et beaux vieillir et dépérir ? Entre la prisonnière et le Sauveur s’engage souvent un dialogue de sourds. 

    Dans cette véritable « mise à nu », la comédienne carolo Sarah  Anciaux, qui campe Angèle, est éblouissante. Tellement touchée que les larmes lui montent aux yeux.  Dans le rôle d’Astrid, Kathy De Stercke est  une gardienne de prison pleine d’humanité, qui laisse apparaître aussi ses craquelures. Une pièce vibrante et poignante, parsemée de quelques moments d’humour. Des barreaux séparent la scène du public, de quoi bien se représenter l’univers carcéral et l’isolement dans lequel est confinée la prisonnière. 

    « J’ai tué un homme » par le Théâtre aux Trois Coups, dans une mise en scène de Marie-Françoise Favay,  est à voir jusqu’au 2 février, ve/sa à 20h30 et di à 16h, à la Bouteillerie, bd du Nord à Fontaine l’Evêque. P.A.F. : 11 €. Infos et réservations : 0485/991 530. auxtroiscoups@gmail. com  JEAN-CLAUDE HERIN

    tuer5.JPG

    Les deux comédiennes

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • PETIT THEATRE DE LA RUELLE: "Chocolat piment " à partir du 13 mars

    piment.jpg

    À l’occasion de l'anniversaire de Paul, patriarche un peu bougon, ses deux filles, Stéphanie et Caroline, organisent un repas au domicile de leur père. Chacune lui offre un cadeau, mais celui de Stéphanie se révèle empoisonné, car elle lui a secrètement arrangé un rendez-vous avec son ancienne maîtresse, bouleversant ainsi le fragile équilibre familial. Sous le coup des révélations, la réunion intime va bientôt prendre l’allure d’un règlement de compte cocasse, où la tendresse le dispute à l’amertume. Dès ce 13 mars au Petit Théâtre de la Ruelle.
     
    • Adresse:

       
      Rue des Platicheûs -1 6042 Lodelinsart
    • GSM:

       
      0474388032
    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • MUSEE DE LA PHOTO: de nouvelles expos de prestige

    photomusee2.JPG

    photomusee7.JPG

    Le public s’est rendu en très grand nombre, samedi soir, au Musée de la Photographie, pour découvrir un nouveau cycle d’expos. « René Magritte : les images révélées », « Studio Madame » (photos-vidéos avec Laurence Bibot ) et « My America », sans oublier la Galerie du Soir et la Boîte Noire, sont à voir jusqu’au 10 mai.

    photomusee1.JPG

    Installé à l’âge de 6 ans à Châtelet avec toute sa famille, le petit René Magritte aurait-il pu deviner, plus tard, qu’il deviendrait l'un des symboles de notre pays, avec son chapeau, sa pipe et ses nuages ? Une fois n’est pas coutume, le  Musée de la Photographie a décidé de mettre en avant non pas le peintre,  mais le photographe, à travers une exposition de prestige intitulée «René Magritte : Les images révélées », laquelle a voyagé dans plusieurs pays avant d’arriver en Belgique ! On y retrouve l’album de famille avec ses photos d’enfance, ses parents, son épouse, ses proches,…

    L’expo est composée de 131 photographies originales, la plupart créées par René Magritte, et d’un chapitre reprenant ses films d’amateur se mettant en scène avec ses complices.

    « Durant toute son existence, René Magritte n’aura eu de cesse de s’interroger sur le rapport au réel. Toutes les photos exposées tracent des liens avec son œuvre, révélant en outre un Magritte intime » précisait Xavier Canonne, directeur du Musée de la Photographie, lors du vernissage.

    Bibot, entre amusement et hommage

    photomusee4.JPG

    Laurence Bibot et son public 

    Amélie Nothomb, Barbara, Marguerite Duras, Juliette Gréco, Sœur Sourire, ... mais aussi une directrice d’école, une femme de ménage, à la salle de sport, un travesti,… l’humoriste belge Laurence Bibot adopte, avec un réel plaisir, les mimiques, les tics et les attitudes d’une centaine de personnages féminins connus ou inconnus,  à travers des capsules vidéos qui ont été réalisées de mai à septembre 2017.

    photomusée9.jpg

    En Marguerite Duras ! 

    Réservées jusqu’à présent aux réseaux sociaux, ces vidéos sont présentées pour la première fois au Musée de la Photographie.  Lors de l’inauguration, le public s’amusait beaucoup  à les visionner et, pour beaucoup,  à découvrir ces personnages hauts en couleur(s)! « J’adore changer de look, de genre, de tenue vestimentaire,… Soit que je m’amuse, soit que je rends hommage, mais je ne me moque jamais. Déjà toute petite, je me regardais devant la glace. Je faisais rire les copains et les membres de ma famille » signalait Laurence.  Une collection de perruques et de foulards utilisés par Laurence pour ses transformations est d’ailleurs visible à l’entrée  de la salle ! L’expo intitulée « Studio Madame » a été réalisée avec la collaboration et le soutien technique de la Sonuma, les archives audiovisuelles de la RTBF. JEAN-CLAUDE HERIN

    photomusee10.jpg

    Les perruques et foulards de Laurence

    photomusee3.JPG

    Avec son époux Marka

    Diana Matar revient sur des lieux de violence policière aux USA.

    photomusee5.JPG

    Diana Matar

    La lutte contre les violences policières et les discriminations raciales est l'un  des sujets de société les plus brûlants aux États-Unis. Une étude publiée en août 2019 dans l’Express révélait que les hommes noirs ont 2,5 fois plus de risques que les hommes blancs d'être tués par la police aux States. Fin 2015,  Diana Matar s’est lancée dans un projet un peu fou : la recherche aux USA des endroits où la police a tué des civils issus de minorités. Pendant deux ans, la photographe a sillonné les routes américaines pour photographier la plupart des 2 200 sites, où ces meurtres ont eu lieu. «  Je mets l’accent sur l’histoire  des injustices raciales mais aussi sur l’absence d’instruction et de préparation, et l’un des plus bas niveaux de police par habitant au monde » souligne l’artiste. Diana Matar entend livrer bien plus que des statistiques : « Pour moi, chaque image de « My America », où aucun humain n’apparaît pour signifier le vide, représente non seulement un acte de violence mais aussi la perte d’un individu- un individu avec famille. C’est pourquoi je n’ai pas peur d’user d’une certaine beauté en ces descriptions, un concept qui tend à la controverse dans la représentation de la violence.  Pour le Musée de la Photographie à Charleroi, Diana Matar a opéré une sélection de 99 photographies sur un ensemble de 300 images.

    photomusee8.JPG

    J.C.HERIN

    A voir également Galerie du Soir : Matthieu Van Assche et la Boite Noire consacrée à Nina Berman et Jon Lowenstein. Toutes les expos sont à voir jusqu’au 10 mai, au Musée de la Photographie, Avenue Paul Pastur 11 à Mont-sur-Marchienne. Tél. 071.43.58.10. E-mail : mpc.info@museephoto.be

    Lire la suite

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • ROSELIES: GROS SUCCES POUR LE SALON DE LA PECHE A LA MOUCHE

    mouche1.JPG

    La plus grande exposition de matériel de pêche à la mouche de      Belgique s’est tenue à SambrExpo, ce week-end. Mis sur pied  par l’APMC-Thymallus, le salon en était à sa 25ème édition.

    Passionné de pêche à la mouche et membre de l’APMC (Amicale des Pêcheurs à la Mouche de Charleroi)- Thymallus, Koen De Schepper effectuait une démonstration au salon : il montait des mouches, dites « chironomes », imitations de larves de moustique.  A l’aide d’un fil de montage,  il fixait, sur un hameçon nu, des matériaux naturels (poils, plumes) ou artificiels. Depuis trente ans, cet informaticien flamand pêche régulièrement en lac en Belgique, mais aussi à l’étranger.  

    Comme Koen, des mordus de pêcheurs à la mouche se sont rendus en    grand nombre au salon. Un monde fou : entre 5000 et 6000 personnes     - parmi lesquelles une grande majorité d’hommes,  même si les femmes s’y mettent de plus en plus !-,  ont arpenté les allées de SambrExpo.                            

    Et parmi les visiteurs, des Belges, bien sûr, mais aussi des Français, des Hollandais,  des Slovènes,  des Autrichiens, des Irlandais,…

    une discipline… créative !

    « Ce salon, qui  a commencé,  il y a 25 ans, avec 2 ou 3 exposants, a bien grandi, puisqu’il en compte à présent une centaine » faisait remarquer Jacques La Gauche, fondateur du club Carolo.  95% des stands concernaient la pêche (cannes, appâts, lignes de vêtements,…), d’autres proposaient des produits régionaux. Ce qui fait le succès de la pêche à la mouche ? « C’est une discipline qui peut être pratiquée dans le monde entier. Mais des règles strictes sont à respecter. Pour éviter la surpêche, certaines zones  sont dites « no kill »,  c’est-à-dire qu’on ne peut y pêcher. Des poissons sont protégés, comme, en Belgique, l’ombre Thymallus, qui a donné le nom de notre club » poursuit Marc Lison, trésorier. « La pêche à la mouche  fait appel aussi à la créativité, puisque chaque pêcheur crée ses propres appâts ».

    JEAN-CLAUDE HERIN

    mouche2.JPG

    mouche3.JPG

    mouche4.JPG

    Les vêtements du pêcheur aussi

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • FESTIVAL BD AUX AUMONIERS DU TRAVAIL, LE 22 FEVRIER

    Affiche festival B.D. Bulles en tête.jpg

    « Panem et circensens ! » Cette expression latine réclame du pain et des jeux. Eh bien, nous avons bien mieux à vous proposer : des B.D. et des dédicaces ! Plongez dans l’arène des Aumôniers du Travail de Charleroi pour découvrir, non pas des gladiateurs, mais des auteurs chevronnés prêts à en découdre, munis de leur crayon.

    En effet, les Aumôniers de Charleroi, formateurs de techniciens et de professionnels, sont fiers d’accueillir en leur sein plus d’une quarantaine d’auteurs dont certains que l’on ne présente plus, notamment Renaud, Osi, Carin, Kox, Wasterlain, Taymans et enfin, véritable César de la B.D., Hermann, accompagné d’Yves H.

    Pour cette cinquième édition, nous avons choisi comme thème les « Gallo-Romains ». Voilà l’occasion de retourner aux sources en vous plongeant dans cet antique univers. De fait, tels de bons Gaulois et épaulés par leurs maîtres, les élèves ont réalisé des projets prometteurs.

    Alors pourquoi ne pas passer les grilles de notre Colisée pour voyager dans le temps et découvrir de vraies pépites ?

    De quoi s'agit-il ?

    Festival "Bulles en tête"

    Espace expo (expositions contextuelles professionnelles)

    Dédicaces (schéma habituel permettant une rencontre plus intime avec un auteur)

    Bourse aux livres (quelques exposants, libraires et brocanteurs exclusivement sur la BD)

    Animations selon le thème

    Où ?

    Collège des Aumôniers du Travail (ATC)

    185, Grand'Rue à 6000 Charleroi - www.ctatc.be

    Quand ?

    Le samedi 22 février 2020, dès 10h00 et jusqu'à 18h00

    Pour tout renseignement ?

    Page Facebook :  "festival bulles en tête"

    Daniel Bottes : bullesentete@cdatc.org  0476/ 648982

    Fred Hublet :  Frederic.Hublet@cdatc.org0495/ 416438

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • SOUMONCES EN BATTERIE A CHARLEROI

    soumonces2.jpg

    Les Récalcitrants étaient de sortie 

    Les apertintailles ont bien fait résonner leurs clochettes à Charleroi, samedi, dans l’après-midi et en soirée, à Charleroi,  au cours des soumonces en batterie. Le 25 février, tous les groupes carnavalesques seront prêts pour fêter le Mardi gras.  JCH

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • THEATRE- "Vol au-dessus d'un nid de coucou" à la Ruche Théâtre- du 27/2 au 14/3

    coucou.jpg

    Venez du 27 février au 14 mars à la Ruche Théâtre !

    Le Vaudeville offre au public un spectacle riche en émotion, l’œuvre magnifique de Dale Wasserman " VOL AU -DESSUS D'UN NID DE COUCOU"

    RESERVEZ VITE AU 0473/390082 ou www.laruchetheatre.be – avec Georges Kelessidis.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • ACTION DE JEUNES AGRICULTEURS, SAMEDI MATIN

    agriculteurs1.JPG

    Venus avec trois tracteurs, une dizaine de membres de la FJA  (Fédération des Jeunes Agriculteurs) de Thuin-Nalinnes-Gerpinnes ont fait, samedi matin, une action de sensibilisation (relayée dans toute la Wallonie) devant et à l’intérieur du magasin Carrefour du Bultia, ainsi qu’au Colruyt de Gerpinnes.

    Le sujet qui fâche : les marges bénéficiaires entre le producteur et le consommateur. « Cette campagne vise à pointer les pratiques de certains maillons qui lèsent les deux extrémités de la chaîne » signale Xavier Willame, président de la Fédération locale.

    agriculteurs8.JPG

    « Monopolisée par les intermédiaires qui se trouvent  entre le producteur et le consommateur, la répartition des marges semble inéquitable et à tout le moins opaque. Un exemple pour le lait: le coût de production est de 0,40 €/L. Il est payé à l’agriculteur 0,33 €/L. Il revient à 1,00 €/L au consommateur. La marge bénéficiaire est donc de 67 cents : c’est assez inadmissible. Les intermédiaires fournissent un service qui  engendre des coûts, mais le manque de transparence est criant » !JC HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Sujets thématiques 0 commentaire
  • COUPS DE COEUR POUR LE WE ( suite )

    taymans.jpg

    "Eden' d'André Taymans à découvrir à BD Choc

    Spectacle, concert, salon et animations diverses foisonnent ce WE ! L’occasion de faire de belles sorties, en famille ou entre amis !

    Concert

    Djangofolllies : Paulus Schäfer Trio & Jacco van Santen. Dans ce projet du Paulus Schäfer Band avec le saxophoniste Jacco van Santen, les musiciens partent à la recherche d'un renouveau du Bebop de Charlie Parker avec une approche de Gypsy Jazz. Jacco utilise pour cela son saxophone spécial Grafton, le modèle avec lequel Charlie Parker a réalisé de nombreux enregistrements brillants dans les années ’50. Paulus Schäfer (né en 1978) est largement reconnu par la scène jazz manouche comme un des guitaristes les plus talentueux du Gypsy Jazz aux Pays-Bas. Le 24 janvier à 20h30,  à la Ruche Théâtre, 1, avenue Meurée à Charleroi. PAF : de 15 à 12 €. info@laruchetheatre.be. Infos et réservations : 0473 39 00 82

    Bande dessinée :

    Quatre dessinateurs de « L’Aventure », nouvelle revue trimestrielle de bandes dessinées dirigée par Alain de Kuyssche, ancien rédacteur en chef de Spirou, dédicaceront leur dernier album, aux éditions du Tiroir à BD Choc, rue de Marcinelle, 28 à Charleroi, le 25 janvier à partir de 14h. Il s’agit de André Taymans pour « Eden », Antonio Cossu pour « Marilyn’s Blues », Nico Van de Walle ( Nico ) pour « Adelin et Irina » et Benoi pour « Mao ».  Des séries bien dans l’esprit de la BD franco-belge.  Téléphone : 071/65 59 93

    Spectacle

    Axel a invité ses deux amis Jules et Antoine à dîner au restaurant. Le lendemain,  il regrette d’avoir payé l’addition et leur demande de le rembourser. Antoine sort son chéquier. Jules sort de ses gonds.  La pièce : « Addition » de Clément Michel est une comédie qui raconte un weekend pendant lequel trois amis, en pleine crise de la quarantaine, vont tout compter : leurs défauts, leurs manques, leurs jalousies, leurs coups bas... Avec Antoine Vandenberghe, François Langlois, et Jean-Paul Clerbois. Du 24 janvier au 9 février, au Comédie Centrale, 33,  rue du Grand Central à Charleroi. P.A.F. 25 € à 12,50 €. Infos et/ou réservations au 071/ 30 50 30.

    Jeu vidéo      

    Le 26 janvier,  de 13h à 17h30, l’espace Jeu vidéo de Quai 10 propose de venir découvrir le média vidéoludique avec vos enfants et petits-enfants autour de jeux atypiques et conviviaux ! Laissez-les vous apprendre à manipuler le médium découvrez une nouvelle facette des jeux vidéo tout en vous amusant ! Au Quai 10, Quai Arthur Rimbaud, 10 à Charleroi. Téléphone : 071/31 7147. A partir de 3 ans. Gratuit.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • COUPS DE COEUR POUR LE WE

    Voici quelques bons plans pour le WE

    Danse contemporaine

    Robinson sur une île en carton-pâte, un homme arpente avec dignité et lenteur les limites de son petit monde. Une maison, un palmier et un cygne géant, tout est là, dérisoire et pourtant si précieux. Soudainement claquent quelques gouttes de pluie. Sous l’averse qui ne s’arrête pas, la maison et tout ce qui l’accompagne se liquéfient. L’homme continue à marcher, vaquer comme il peut à ses occupations et à ses rêves, trouver des moyens de survivre dans un univers qui disparaît inexorablement. « Blessed » de Meg Stuart/Damaged Goods&Eira est à voir le 24 janvier à 20h aux Ecuries de Charleroi danse, 65c, Bd Mayence à Charleroi.www.charleroi-danse.be –PAF 15 à 5 €.  071/20 56 40.  

    Exposition

    magrittephoto2.jpg

    L'expo « Magritte, les images révélées » présente 131 photos du peintre  belge ou prises par lui. On pourra y voir des images de l'artiste avec des membres de sa famille, ses amis, les membres du mouvement surréaliste, mais aussi des photographies qui ont servi de base à ses tableaux. Pour un éclairage neuf sur son processus de création.  Ces photographies montrent les liens étroits que cet artiste renommé entretenait avec « l’image mécanique », photographique ou cinématographique. De quoi mieux appréhender l'influence de la photographie et du cinéma dans son oeuvre. Egalement : Laurence Bibot- « Studio Madame »,  Diana Matar : « My America », Mathieu Van Assche - Galerie du Soir, Nina Berman & Jon Lowenstein - Boîte noire. A voir du 25 janvier au 10 mai au Musée de la Photographie de Charleroi,  Avenue Paul Pastur 11 à Mont-sur-Marchienne. Vernissage : le 25 janvier à 19h. Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h. Tél. 071/ 43 58.

    Salon

    La Fête de la Pêche à la Mouche, 24ème édition, est la plus grande exposition de matériel de pêche à la mouche de Belgique. Les plus grandes marques sont représentées. Où, quand et accès ? Les 25 et 26 janvier au Hall Sambrexpo, rue du Président John Fitzgerald Kennedy, 150 à Roselies (Aiseau-Presles).  Le salon ouvrira ses portes gratuitement aux visiteurs de  9h30 à 18h00. Le parking est gratuit et sécurisé.

    Jeux de société 

    Le 25 janvier de 14h30 à 18h30 (ainsi que tous les derniers samedi du mois): après-midi conviviale consacrée aux jeux de société. Tous les types de jeux sont les bienvenus. Alors, apportez vos jeux ou venez découvrir ceux des autres dans la bonne humeur ! (inscription souhaitée). Lieu : rue du Vieux Château,    8A à Viesville. Tarif : participation gratuite. Infos : 071/488.669 valerie@le-colibri.be

    Cuisine/Atelier      

    Une activité Chandeleur par la Bibliothèque de Nalinnes est organisée à la Salle le Foyer (derrière l’église), à la Place de Nalinnes Haies, de 14h à 18h, les 25 et 26 janvier.  L’équipe cuisine de la bibliothèque régalera certainement vos papilles avec leurs succulentes crêpes « maison »: nature, au sucre, au choco, à la confiture, flambées. Sur place : grande foire aux livres d’occasion à prix d’amis. Renseignements : Guy Deveux au 071/21.68.08 ou 0499/220170.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur 0 commentaire
  • DES PLACES POUR JEUDI 30/01 POUR "NUIT D'IVRESSE"

    ivresse.jpg

     NUIT D’IVRESSE
    Tout oppose Simone et Jacques Belin qui se rencontrent en fin de soirée dans l'arrière-salle du café d'une gare.
    Lui, est le présentateur vedette mais un peu ringard, du jeu télévisé « L'affaire est dans le sac ». Jacques est déjà un peu éméché.
    Elle, vient d'obtenir une permission de sortie de prison. Simone, qui a aussi le gosier en pente raide, est sans grand charme et avec beaucoup de caractère.
    S’ajoutent au duo :
    Henri, le serveur, fan de Jacques, qui n'éprouve aucune gêne à s'imposer au cœur de ce couple.
    Et Coco, un quatrième larron de foire, qui parfois se dégrise pour s’exprimer. Ce qui n’est pas si facile quand on est pilier de comptoir !
    Leur solitude respective les pousse à discuter et à boire ensemble. S'ensuivra une soirée mouvementée et hilarante.
    Mais après une telle nuit d'ivresse, le réveil dans l'appartement de Jacques, qui ne se rappelle de rien et qui trouve Simone chez lui ; est forcément difficile, drôle et explosif !
    Réservations et infos : 0492/85.79.61

     

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire