MARCINELLE- Saint-Eloi, Saint-Nicolas et Sainte Barbe: Moins de flambeaux à cause de la pluie

002.JPG

040.JPG

Associé à des délégations d’anciens travailleurs de la mine, de la sidérurgie et du verre, le Bois du Cazier mettait sur pied sa traditionnelle marche aux flambeaux, vendredi soir.

barbe3.JPG

Rencontre chaleureuse à l'issue de la cérémonie

Facilement reconnaissables avec la mitre et la crosse, l’enclume et la tour, Saint-Nicolas, Saint-Eloi et Sainte-Barbe étaient portés sur le site du Cazier, vendredi soir.

«  Les statues, vieilles de plus de 70 ans, ont été fabriquées dans les ateliers Bernardi par des plâtriers italiens, dont faisait partie mon grand-père, arrivé en Belgique en 1920  » signalait Daniel Blondiaux, un des marcheurs. En raison de la pluie et des fortes rafales de vent, les flambeaux ont été quasi supprimés, pour des questions de sécurité.            

Escorté par l’Harmonie Policière de Charleroi, le cortège se composait de Jean-Louis Delaet, directeur du Cazier, ainsi que de membres de l’Amicale des Mineurs des Charbonnages de Wallonie, d’Ex-Minatori, de Gueules noires et  de Hiercheuses, du Groupement des Cadres prépensionnés et pensionnés de la Sidérurgie carolorégienne, ainsi que de l’Association Culture HF4 et du Comité de Défense.

Placé sous le signe de la défense du puits 25 et du HF4, cet événement avait également une particularité, cette année, puisqu’il s’inscrivait dans une procédure de reconnaissance au Patrimoine Immatériel de Sainte-Barbe par l’UNESCO. La marche s’est terminée par une rencontre conviviale dans les Forges.

barbe1.JPG

Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.