• LAMBUSART- Inauguration du Square des Mineurs

    plaque1.JPG

    Le Square des Mineurs a été inauguré dimanche. Ce nouvel espace citoyen a été érigé dans le cadre des travaux de rénovation et de réhabilitation de la place de Lambusart.            

    En lieu et place de l’ancienne maison communale de Lambusart, abattue pour cause de vétusté, a pris place le Square des Mineurs.                                 

    Dimanche matin, Loïc D’Haeyer, bourgmestre de Fleurus, procédait au traditionnel couper de ruban et au dévoilement de la plaque commémorative.

    « Nous n’avons pas voulu faire de ce nouvel espace une place de parking, ni un hôtel,… mais bien un site en vue de construire un avenir meilleur» expliquait le bourgmestre de Fleurus. «Ce square est dédié à la convivialité et à la cohésion sociale : les enfants pourront jouer dans la nouvelle aire de jeux (avec un revêtement très sécurisant), les habitants pourront s’adonner à une partie de pétanque, ou encore discuter sous les luminaires. »                            

    plaque3.JPG

    plaque5.JPG

    Francis Lorand, échevin de la Défense du patrimoine culturel local et historique, poursuivait : «Sur un plan économique et social, ou plus simplement humain, je pense qu’il est important et respectueux d’associer nos hommages les Mineurs qui ont fait la richesse et la renommée de Lambusart. Ces « Gueules noires », qui ont sué sang et eau dans les veines des charbonnages de Bonne Espérance et du Petit Try, ont été pour beaucoup dans la prospérité de leur commune. Il nous a semblé légitime de dédier aux mineurs le nom de ce square en souvenir et en reconnaissance de leur dur labeur ». J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • ANCRE- ""Arlequin" une création à voir du 20 au 29 novembre 19

    arlequin.jpg

    « Arlequin » : toujours vivant aujourd’hui...

    Avec « Arlequin », sa nouvelle création, Frédéric Ghesquière renoue avec le théâtre populaire ancestral. Mais le personnage est proche de notre époque !

    Vêtu d'un habit rapiécé fait de losanges de tissus de diverses couleurs et porteur d'un masque noir et d'une toque, Arlequin est un personnage incontournable de la commedia dell'arte, rapidement adopté à partir du 17ème siècle par la plupart des théâtres d'Europe.

    Passionné par le jeu masqué, qui fait la part belle à l’improvisation, Frédéric Ghesquière, souhaite revenir aux sources même du personnage italien, Arlecchino, un mélange comique de bêtise naïve et de goinfrerie, à l’accent épais. « J’avais envie de montrer, somme toute, que la parole d’Arlequin résonne encore dans notre société occidentale, marquée par les inégalités sociales. Son propos piquant se répand à travers de vastes farces. Notre comportement et nos petites manies sont passés au rouleau compresseur ! » souligne le comédien, metteur en scène et pédagogue à l’ESACT de Liège.

    En remettant au goût du jour un théâtre populaire ancestral, Frédéric Ghesquière nous convie à une fête où se mêlent la truculence et la poésie, mais aussi une certaine férocité. Aujourd’hui, L’Ancre offre au comédien une occasion unique : un espace pour improviser, jouer et chercher avec le public. Plus question de fuir !

    Devant nous, il faudra qu’il se lance, et qu’il parte sur les traces de cet insaisissable Arlequin… Un spectacle qui revisite avec virtuosité l’histoire du théâtre et des Hommes. « Arlequin », une création à voir à l’Ancre, par la Compagnie du Singe Nu, du 20 au 29 novembre à 20h30, 122, rue de Montigny à Charleroi. Me/Je à 19h. Prix plein : 14 €. Réduit : 11 €. Abonnement : 9 €. Infos er réservations : 071/314 079. info@ancre.be- www.ancre.be  J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • COMEDIE CENTTRALE: "Un Week-end tranquille" !

    week-end2.JPG

    Jocelyne Joachim fait ses premiers pas au Comédie Centrale dans le vaudeville : « Un week-end tranquille » d’Alil Vardar, à voir jusqu’au 1er décembre. La maman de notre échevine des Fêtes, Babette Jandrain, y joue les femmes cougars !

    Très apprécié en Belgique et en France, Alil Vardar est principalement connu pour avoir écrit et interprété la pièce à succès « Le Clan des divorcées » (depuis quatorze années à Paris !), qui sera rejouée à Charleroi du 16 au 19 janvier 2020.

    En 1995, l’auteur et acteur belge reprenait à Bruxelles le Comiqu’Art, dont le concept donnera, quelques années plus tard,le Comédie Centrale. C’est dans cette salle, dirigée par Eric Marquis, que se joue actuellement un autre succès d’Alil: « Un week-end tranquille ».                            

    weekend3.JPG

    On y parle de relations, d’infidélité, mais surtout d’amour. Le pitch ? Jules, 45 ans (joué par Stefan Cuvelier), est marié à Caroline (Audrey Rose), 26 ans. Ensemble, ils filent le parfait amour. Sauf que Jules a une maîtresse… Elle s’appelle Geneviève et elle a 57 ans ! Alors que Jules l’invite pour un week-end romantique, Caroline fait irruption. Au milieu d’une scène cocasse, apparaît aussi Hugues Hausman, dans le rôle du portier portugais. Pas sûr que le week-end soit tranquille…

    Jocelyne joue aussi en wallon

    week-end5.JPG

    Jocelyne Joachim

    Geneviève, « la femme cougar », est incarnée par Jocelyne Joachim/Jandrain. Habitante de Villers-Poterie, cette dernière a été avocate au Barreau de Charleroi et magistrate à la Cour d’Appel de Mons. Actrice au Théâtre du Méridien et au Théâtre de l’Ancre, puis comédienne depuis 20 ans au Cercle Wallon de Couillet, et épouse de Pierre, qui en est le directeur, Jocelyne est la maman de la comédienne Catherine (qui jouera dans « La Belle Imprévue » du 1er au 7 décembre au Comédie Centrale), de Fanny, animatrice à la RTBF ( « On n’est pas des pigeons ») et de Babette, notre échevine du Commerce, des Fêtes et du Folklore. « C’est la première fois que je joue au Comédie Centrale. J’ai beaucoup aimé mon personnage et son côté truculent, qui me rappelle d’autres que j’ai joués dans des pièces wallonnes » note Jocelyne Joachim. « Un Week-end tranquille » est à voir jusqu’au 1er décembre au Comédie Centrale, 33, rue du Grand Central à Charleroi. PAD : 25 à 12,5 €. Infos et réservations : 071/30 50 30- comediecentrale.com. J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire