BOURSE DE COQUILLAGES, CE DIMANCHE

coquillages4.JPG

                         La « conchyliologie » pour les fêlés de la coquille !

coquillages1.JPG

Certes un peu insolite, cette collection rassemble de véritables mordus.

Ce week-end, les coquilles de mollusques se vendent et s’échangent lors de la 5èmeBourse internationale de coquillages de Pont-à-Celles. Au détour des allées, bien des surprises attendent les 500 visiteurs !

Merveilles de la nature, par leurs formes, leurs textures et leurs couleurs, entre 10 à 20 000 coquilles, provenant de mollusques marins ou terrestres, sont exposées à l’Ecole du Centre de Pont-à-Celles. Une telle concentration fait de la Bourse internationale des coquillages de Pont-à-Celles la première de Wallonie et la troisième manifestation la plus importante d’Europe. 26 exposants, venus de Belgique, de France, d’Allemagne, d’Italie,… présentent des pièces intéressantes, voire exceptionnelles, de plusieurs continents et de mers (tropicales en général). Ex-technicien en robotique, Marc Alexandre, habitant de Courcelles, est le coordinateur de l’événement. « Cette passion pour la conchyliologie (étude de mollusques à coquilles) a commencé dans un camping sur le littoral belge, au contact de mon ami Jean-Luc Van Hassel, féru d’océanographie » explique-t-il. « J’ai acheté une coquille, puis une deuxième,… et puis j’ai été pris dans une forme de spirale (c’est le cas de le dire) : ça ne s’arrête plus jamais ! ».

une collection exceptionnelle !

Ce qui fait la valeur des coquilles ? « Avant tout la rareté et l’esthétique » poursuit Marc Alexandre. «  Par exemple, une Harpa Amouretta, escargot de mer qui a pratiquement disparu des Philippines, ou une gemme sans aucune craquelure et bien colorée feront grimer les prix ». D’autres « fêlés de la coquille » sont aussi présents. C’est le cas de Didier Bertin (62 ans). Cet habitant de Merbes-le-Château possède de 50 000 à 60 000 coquilles de 11000 espèces différentes. « Un ami de mon père était plongeur et ramenait régulièrement des pièces. J’ai donc été baigné par cette passion » raconte-t-il. A voir absolument dans sa collection : une coquille de Spondylus Varius de Nouvelle Calédonie, un mollusque bivalve de Nouvelle Calédonie, ou encore un Amphydromus, un escargot terrestre géant d’Indonésie.

coquillages2.JPG

Didier Bertin de Merbes-le-Château

Des coquillages sont aussi vendus en vrac, sous forme de personnages ou de montages décoratifs,… ainsi que des étoiles de mer, crustacés, poissons séchés,… La bourse se poursuit ce dimanche 20 octobre, de 10h à 15h, au Chemin Célestin Freinet, 1, à Pont-à-Celles. Entrée : 2 €. Pour tout contact : alexandremarc1962@gmail.com. JEAN-CLAUDE HERIN

Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.