• TOUR DU MONDE POUR LE JUMETOIS AXEL TEDESCO

    tedesco.jpg

    Hier c'était la première du show " Tour du monde " ! d'Axel Tedesco à Quévy, près de Mons. 8 langues, 15 Pays et 20 chansons en une heure, belle performance !

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CINEMA- "Rise of the force": Brandon Gotto, cameraman, monteur , scénariste et comédien dans "Star Wars"

    starwars1.JPG

                                Brandon, Margaux, Dark Vador et un stormtrooper !

    Quelques scènes du « Star Wars-Rise of the force » du réalisateur Raytan Rawling étaient dévoilées au cinéma Le Caméo. Ce long métrage sera projeté dans les salles en mai 2020 et sur You Tube à partir de juin 2020. Le jeune thudinien Brandon Gotto, fan inconditionnel de la saga, y est à la fois monteur, comédien et cameraman.

    Le duel final doit encore être tourné. Il restera ensuite à faire le montage, et à ajouter les effets spéciaux qui nécessiteront plusieurs mois de postproduction, et le tant attendu « Star Wars » de Raytan Rawling pourra être projeté devant le grand public. Déjà, à la vue des images, les spectateurs du cinéma « le Caméo » à Tamines se montraient très enthousiastes.                              

    A l’occasion de cette première vision, Brandon Gotto de Thuin, cameraman, monteur et comédien, s’était entouré de Dark Vador et d’un stormtrooper, pour bien mettre le public dans l’ambiance !

    Le pitch en quelques mots: Dark Vador, le Seigneur Noir des Sith, est à la recherche d'êtres sensibles à la Force. Aidée par le Maître Jedi Akin, tuteur d’Aelia, la jeune Padawan va désespérément tenter de fuir l'Empire et de trouver d'autres groupes rebelles menés par Thy-Lan, afin de ré-équilibrer la balance dans la guerre contre l'Empire....

    « Nous nous situons entre l'épisode 5 et l'épisode 6 la saga » note Brandon. « L'idée vient en réalité du chanteur, compositeur (du groupe Swan Death) et réalisateur Raytan Rawling. C'est lui le premier réalisateur du projet qui s'est démené pour trouver tous les groupes de gens costumés et les lieux de tournages du projet Star Wars ».

    pas une parodie, mais un véritable film

    « Ma compagne Margaux et moi avons planché sur le scénario » poursuit Brandon. « Comme l’envie était déjà bien présente chez moi depuis quelques années, les idées sur le scénario se sont rapidement et facilement enchaînées, tout en voulant respecter l'esprit de la trilogie originale : nous ne voulions absolument pas d’une parodie. C'est un « fan film » sérieux et assumé inspiré de la saga Star Wars. Le scénario s’est construit à plusieurs, en étudiant les erreurs des derniers épisodes récents, le but étant de proposer une solide histoire avec un début, un milieu et une fin».

    Au casting, on retrouve Margaux Colarusso dans le rôle principal d’Aelia, Raytan Rawling dans celui d’Akin, et Brandon Gotto, lui-même, incarnant Thy-Lan, un « Rebel », pilote arrogant et tête brûlée, auxquels il faut ajouter divers groupes de cosplayers inspirés par la saga, ainsi que les divers groupes de cosplayers inspiré par la saga tels que The Dark troopers squad, the prospectors (ceux qui ont conçus les décors visible lors de convention avec un géant Jabba et dont les derniers voyagent en Amérique officiellement reconnu par Lucasfilm depuis 1999), Order 62, the 501st legion, Jakku outpost, The dark empire, Phoenix base,… Le film a été réalisé avec un petit budget, mais le cœur y était ! La plupart de l’équipe s’est investie à fond, mettant la main au portefeuille.  

    Les lieux de tournage : la Côte belge, Wépion, le bois de Braine-le-Comte,… Déjà très connu pour sa version d’« Halloween », Brandon présentait également au public « Baby Doll » ( une poupée maléfique) ainsi que « Indiana Jones et le Médaillon maudit ».

    JEAN-CLAUDE HERIN

    starwars2.JPG

    Brandon et l'équipe d'Indiana Jones

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • FLEURUS- Expo" Unisverre" encore ce dimanche

    verre1.JPG

    Maria Palatine dans son arche de verre

    verre2.JPG

    Bernard Tirtiaux

    Combinant à la fois l’eau, le verre, la musique et la lumière, un spectacle était donné sur l’étang de Martinrou, vendredi soir, pour l’inauguration de « UNISverre ». L’expo, rassemblant 40 artisans verriers, est visible jusqu’à ce dimanche. 

    « Depuis la nuit des temps, la substance translucide qu’est le verre nous émerveille ». Fondateur et propriétaire de la Ferme de Martinrou, Bernard Tirtiaux prenait la parole, de sa voix grave, lors du vernissage de « UNISverre ». En début de soirée, la chanteuse Maria Palatine caressait les cordes de sa harpe et interprétait une de ses compositions sur le grand étang, qu'elle traversait dans une barque faite de lames de verre.

    « Défiant le principe d’Archimède, cette embarcation marie à la fois l’eau et le verre » poursuivait le maître verrier fleurusien.

    Autour du personnage romanesque de Nivard de Chassepierre, dont Bernard Tirtiaux a fait le héros de son roman : « Le passeur de lumière », le projet « UNISverre » rassemble, à Martinrou, 40 praticiens du verre. Certains artisans sont venus de France, comme Pascal Lemoine d’Angers : « Mon travail a commencé avec la réalisation d'urnes funéraires » explique-t-il. « Au fur et à mesure, les pièces se sont couchées, devenant des lames, galets ou conques dans lesquelles figure un monde, peut-être marin. Puis, ces mêmes pièces sont devenues « Origines », jouant l’ambiguïté de ce qui était, de ce qui est et de ce qui sera ».

    verre3.JPG

    Pascal Lemoine

    L’association « Terre et Verre » est présente. Bernard Vaisières, un autre artisan verrier, fait des démonstrations de soufflage à la canne de boules de Noël. Le sable, la potasse et la chaux fondent dans le four à 1200° pour être « cueillé » et, grâce à la dextérité du verrier, devenir boule de Noël, presse-papier, vase,… La terre sur le tour va se transformer en vase, bol ou encore en assiette,… C’est un peu ça la magie de sa création ! L'exposition, qui s'étend dans les prairies et le long d’un parcours jalonné de grandes sculptures translucides, emmène les visiteurs dans les salles et ateliers.

    verre4.JPG

    Bernard Vaisières

    A voir encore ce dimanche 13 octobre de 11 h à 17h, Chaussée de Charleroi, 615 à Fleurus.  J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • COMMENT SAUVER UNE VIE ?

    secours.JPG

    secours3.jpg

    En reconstituant une scène d’accident sur le parking, - une personne git sur le sol, à côté de sa moto - le Centre hospitalier de Lobbes Hainaut a mis les visiteurs face à la réalité, lors des Journées Découvertes entreprises. Quels sont les gestes à faire et à ne pas faire ?

    Félix Gendebien, médecin urgentiste au SAMU, donnait les premières instructions, avant l’arrivée des ambulanciers et des médecins. « Quelques secondes peuvent décider de la vie, de la mort ou des séquelles d’un accidenté. C’est pourquoi il est vital d’agir correctement et de décider rapidement des mesures immédiates qui peuvent sauver une vie. Prêter secours d’urgence et premiers secours est un devoir envers son prochain. »                         

    Parmi les recommandations données, il faut stimuler la personne accidentée de façon tactique, sécuriser le lieu de l’accident si nécessaire, mettre les victimes en sécurité si nécessaire, et alerter les secours professionnels.                  

    « En moyenne, les secours arrivent dans un délai de 10 minutes » poursuivait Félix Gendebien. « Arrivé sur place, le personnel médical évalue l’état du patient selon le schéma A-B-C-D : c'est-à-dire les voies aériennes, la respiration, la circulation et le système nerveux. Des techniques sont mises en place pour apaiser les douleurs de la victime, avant d’être admise à l’hôpital. Nous disposons à l’hôpital d’un spray nasal qui permet à des antidouleurs d’être plus efficaces que par baxter ».  

    Le Centre hospitalier de Lobbes est un des 6 hôpitaux du Groupe Jolimont, qui emploie plus de 6000 personnes. Au travers d’un parcours dans l’hôpital, le public découvrait l’hôpital de jour chirurgical et le bloc opératoire, avec présentation de nouvelles techniques en matière de chirurgie, le service d’auto-dialyse, le projet d’agrandissement et la rénovation de l’hôpital (avec maquettes et vidéos), la pédiatrie, ainsi que les services de gastro-entérologie et d’oncologie. J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Sujets thématiques 0 commentaire