• RANSART- Le sosie d'Elvis, Franz Goovaerts, faisait son show !

    goovaerts1.JPG

    42 ans après la mort d’Elvis Presley, la légende est toujours bien vivante. Le Mont-sur-Marchiennois Franz Goovaerts rendait un vibrant hommage au King, samedi soir, à la salle de l’Ephémère.

    16 août 1977. Tout à coup, sur les ondes, le monde s'est brisé quand le présentateur a dit : «Mesdames et messieurs. Le Roi est mort".                      

    Elvis Presley était retrouvé inconscient dans sa villa de Memphis (dans l’Etat du Tennessee). Sa mort était constatée à l’hôpital, le rock venait de perdre sa première superstar. Mais pour ses fans, il sera là pour toujours !!!                           

    Elu, en 2006, Meilleur Sosie au Monde d'Elvis Presley à Memphis, Franz Goovaerts  saluait le King à la salle de l’Ephémère à Ransart.                                     

    La salle était archipleine ! Et pour le soutenir, son premier fan : Jefferson, son fils ! « J’ai 44 ans, cette année. C’est un âge qui me permet d’être au plus près de la période de 1974-76, où Elvis entrait dans la dernière phase de sa carrière » signalait Franz Goovaerts.

    « A travers mes shows, j’essaie de transmettre la même énergie, la même émotion, et d’installer la même proximité chaleureuse avec le public ».

    goovaerts.JPG

    la basse « pètera » plus !

    Le film : « This is Elvis » était projeté et une American Chicken Salad, mets typique du pays de l’Oncle Sam, était proposée par Franz lui-même !                  

    Le show à Ransart annonçait le grand concert que donnera l’artiste originaire de Mont-sur-Marchienne, le 10 novembre à 16h, au PBA, à la différence que Franz ne chantera pas seul sur scène, mais il sera accompagné de l’European Philarmonia, dirigé par Walter Proost, le créateur des plus grands « Cross Over ».

    L’Orchestre sera accompagné par le Rock Band d’Eric Melaerts et deux choristes. « Ma passion pour le King ne fait que grandir» poursuit Franz. « Bien sûr, on ne touche pas au répertoire d’Elvis. Des chansons comme « Jailhouse Rock », «  Suspicious Minds », «  Love me tender », « Don’t be cruel »,… sont éternelles. Mais les 25 tubes proposés bénéficieront d’une nouvelle orchestration. La basse « pètera » encore plus, les cuivres monteront encore en puissance…Le show sera vraiment grandiose ! » Egalement le 13/11 à « De Singel » à Antwerpen et le 17/11 à l’Aula Magna à Louvain-la-Neuve. www.live-concerts.eu. J.C.HERIN

    goovaerts2.JPG

    Franz et son fils Jefferson

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • SOUVRET- La tragédie du Rognac, il y a tout juste 75 ans...

    rognac 3.JPG

    La tuerie de Courcelles ou du Rognac en 1944 heurte toujours les consciences. Dimanche matin, une cérémonie de commémorations se déroulait en présence de la bourgmestre Caroline Taquin et de nombreuses associations patriotiques.

    rognac2.JPG

    Le 17 août 1944, après l’assassinat d’Oswald Englebin, bourgmestre collabo de Charleroi, ainsi que de sa femme et son fils, les rexistes partent en « expédition punitive » et engagent une répression féroce dans la région. 

    Le directeur des charbonnages de Monceau-Fontaine, Paul Van den Berghe, en est la première victime. Une vingtaine de personnes sont arrêtées et séquestrées dans une cave d’une maison toute proche du lieu de l’attentat.                  

    Au terme d’une nuit d’angoisse, le 18 août, à l’aube, les otages sont exécutés sans pitié l’un après l’autre sur la rue, d’une balle dans la nuque.

    Deux prisonniers échapperont au massacre d’une manière presque miraculeuse. Une dernière otage, Mademoiselle De Ridder, sera emmenée, le 18 au matin, et abattue dès son arrivée. Les corps seront jetés sans respect sous les fenêtres d’une maison, par vengeance, où ils resteront une journée et une nuit aux regards terrifiés des habitants. Parmi les victimes figuraient des personnes prises au hasard, ainsi que des policiers, médecins, architectes, hommes de loi, et le chanoine Pierre Harmignie, curé-doyen de Charleroi, qui avait réconforté ses compagnons d’infortune à l’approche de la mort…

    Liliane porte le nom d’une victime

    rognac1.JPG

    Liliane Jasmes

    Dimanche, après un rassemblement à la Maison de la Laïcité, un hommage était rendu aux victimes, sous une pluie battante, devant le Monument au 26, rue des Martyrs. « La Force d’une Nation réside toujours dans le regard qu’elle peut porter sur son Histoire et sa capacité à l’enseigner aux générations suivantes » soulignait Caroline Taquin.

    « De ces faits tragiques retenus comme les plus sanglants de la région des collaborateurs rexistes sous l’Occupation, il ne reste qu’un monument gravé avec les noms de ces victimes, innocentes ».  

    La bourgmestre de Courcelles était entourée de membres du Collège, du Cercle d’Histoire de l’entité de Courcelles, et d’associations patriotiques : Fraternelle Royale Armée Secrète, la FNC, les Chasseurs Ardennais,…

    Parmi les personnes présentes, Liliane Jasmes de Gilly, représentant la Stalag 1 A : « Plusieurs personnes de ma famille, qui étaient entrées en Résistance, sont décédées durant les hostilités. Parmi elles, Louis Jasmes, le cousin de mon grand-père paternel et conseiller communal à Ransart. Toutes mes pensées vont à lui, bien sûr, et à toutes les autres victimes de cet acte barbare » JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • HAM-SUR-HEURE: Une Saint-Roch bien arrosée !

    hamroch4.JPG

                          La douche en matinée pour les marcheurs !

    hamroch3.JPG

    Dimanche, 1300 marcheurs se sont levés de bon matin pour la Saint-Roch d’Ham-sur-Heure, qui suit toujours le 15 août. Cette 381ème édition a commencé sous une pluie battante !

    hamroch.JPG

    Il est peu avant midi. Comme le veut la tradition, les marcheurs de la Saint-Roch de Beignée s’arrêtent à la rue du Calvaire, chez Véronique Sauvegarde,la secrétaire et cantinière de la marche, et fille de Paul, sergent sapeur. Boissons et sandwiches sont distribués généreusement aux membres de la société.

    hamroch1.JPG

    Véronique et son papa ( à droite de la photo )

    Les marcheurs arrivent trempés : c’est qu’il a plu abondamment ! « Depuis 15 ans, on n’avait plus vu un temps aussi pluvieux, le matin » s’exclamait Michel Bal, adjudant. « On pense surtout à protéger nos costumes que nous louons jusque 700 €. C’est la raison pour laquelle nous revêtons une cape de pluie transparente » poursuit un autre marcheur.

    hamroch2.JPG

    Sur le temps de midi, les 1300 marcheurs défilaient devant la tribune où avaient pris place Yves Binon, le bourgmestre de Nalinnes/Ham-sur-Heure, des membres du Collège ainsi que des invités et sympathisants.

    hamroch13.JPG

    hamroch14.JPG

    hamroch15.JPG

    Le bourgmestre Yves Binon, à droite, très attentif

    double anniversaire

    Lors de cette 381ème édition, la statue de saint Roch était escortée tout au long du trajet par les compagnies d'Ham-sur-Heure, qui se relayaient afin de lui rendre un hommage particulier. Le ciel restait gris l’après-midi, mais heureusement dégagé.

    hamroch5.JPG

    hamroch18.JPG

    hamroch7.JPG

    Parmi les temps forts : un bivouac à la chapelle des Trois-Arbres, le Départ de la Procession et Marche Militaire dans les chemins et rues de la localité, la rentrée toujours imposante de la Procession et Marche Militaire dans la cour d'honneur du château, la remise des médailles commémoratives et la retraite aux flambeaux. Cette année, la Compagnie royale “Les Vrais Sapeurs” fêtait ses 70 ans et la fanfare royale ses 100 ans.    

    Lundi, les compagnies de Ham-sur-Heure déambuleront dans les rues. A 11h, avait lieu l’aubade par les fanfares de Ham-sur-Heure et de Beignée devant la chapelle Saint-Roch.

    Ce mardi, la marche Saint-Roch sortira à partir de 14h. Un feu d’artifice et un lancer de nounours clôtureront les festivités.  JEAN-CLAUDE HERIN

    hamroch9.JPG

    Le rendez-vous des amoureux

    hamroch11.JPG

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • ROMAN: Jean Bruan signe son premier roman: "La pianiste de Manosque"

    bruan2.JPG

    Concertiste célèbre, crimes, sexualité, érotisme, tromperies,…  Tels sont les principaux ingrédients du 1er roman du Marcinellois Jean Bruan : « La pianiste de Manosque ». Un auteur qui a porté de multiples casquettes à Charleroi !

    Déjà auteur de contes pour enfants et d’un recueil « Perles d’élèves » (recueillies auprès d’enfants auxquels il a donné cours), Jean Bruan a été aussi titulaire de la rubrique : « Le coin du prof » entre 1993 et 1998 dans les pages Redac’Jeunes de La Nouvelle Gazette. Né en 1946 à Charleroi, l’intéressé a fait ses études primaires à l’école Cobaux et ses humanités à l’Athénée Solvay. Instituteur, il a donné cours à l’Alouette, à l’école du Roton, à Cobaux, à Bosquetville et à la Cité Parc. Moniteur dans des plaines de jeux, il a été directeur de la Nouvelle plaine de jeux au Sentier de l’Epée à Jumet, entre 1978 et 1981.

    Ajoutons que Jean Bruan est clarinettiste, guitariste et saxophoniste de jazz dans un orchestre type formation Glenn Miller et qu’il a été Chef de chorale et Maître de musique dans différents établissements de Charleroi. Des compétences qu’il a mises à profit pour la trilogie dont la première partie vient de paraître sous le titre de « La Pianiste de Manosque ».

    désir névrotique de la pianiste

    L’opus est à la fois un roman policier et un roman de moeurs, épicé d'érotisme. L'histoire se déroule au début des années 80, dans le Nord de la France d’abord, puis en Provence (plus précisément à Valensole, à côté de Manosque).

    L’auteur y brosse le portrait tragique d’une femme passionnée, Marisa Bellini, professeure au Conservatoire de Lille et pianiste au sein d’un Orchestre de musique de chambre. Il y raconte aussi son ascension, ainsi que la chute du couple qu’elle forme avec Jacques Leconte, un ancien professeur de français, devenu journaliste à La Voix du Nord.

    Pierre Lagardère, un impresario marseillais, prend en main la carrière de la musicienne, avant de devenir son amant. La personnalité de Marisa Bellini est marquée aussi par un désir névrotique, comme en témoignent les extraits de son Journal Intime.

    Partagée entre l’amour de son compagnon et une relation charnelle avec son impresario, elle séduit et cède tour à tour aux hommes (et à une femme) qu’elle rencontre au hasard de ses tournées. Son destin est aussi marqué, de manière régulière et étrange, par la mort…

    « Les extraits du journal intime de l'héroïne représentent des moments-clés de son long cheminement vers la découverte de la cause de son traumatisme psychologique pour aboutir à une confession qui met le lecteur dans l’intimité « d’une âme tourmentée » précise l’auteur. « La Pianiste de Manosque » aux éditions « Les Presses du Midi » 364 p.- 20 €- lespressesdumidi@free.fr- www.lespressesdumidi.fr JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • CHARLEROI: Beach Party au Nautilus

    beachparty1.JPG

    Le groupe Carribean Connexion

    Quoi de mieux qu’une Beach Party pour chasser la pluie et faire revenir le beau temps ? Habituellement réservé aux clients « after work », le Nautilus proposait une soirée aux couleurs exotiques, vendredi soir. L’établissement était recouvert de sable, et les serveuses arboraient de jolies couronnes de fleurs, pour l’occasion. Au programme : de la musique cubaine avec le groupe bruxellois « Caribbean Connexion ». L’ambiance était tropicale !

    beachparty2.JPG

    beachparty3.JPG

    beachparty4.JPG

    Un peu d'exotisme pour chasser la grisaille...

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • COUPS DE COEUR POUR LE WE

    noul.jpg

    comédiens et François Noul, auteur de « Plumes de coq et mousse houblonnée »

    Contes du terroir, hommage au King, marches de l’Entre-Sambre-et-Meuse, soirée bien arrosée, souvenir des Résistants,… : un programme très varié attend le public en ce WE de la mi-août.

    Soirée 

    La traditionnelle Beach Party du Nautilus se tiendra ce 16 août à partir de 20h, au 104, rue de Montigny à Charleroi. Des tonnes de sable dans le Nautilus attendent le public ! A 20h : musique cubaine.

    Spectacle/contes

    Un voyage tout en douceur et en malice dans l’univers de François Noul, où les coqs et les coucous de Malines parlent, où les lutins devisent, où une sorcière se déchire en amour, où les hommes se retrouvent en tendresse,… De nouvelles histoires de l’auteur wallon François Noul sont à découvrir dans « Plumes de coq et mousse houblonnée » le 17 août à 20h30 au Théâtre Marignan, boulevard Tirou, 53 à Charleroi, dans le cadre d’Eté Divert’. Avec Jacky Druaux, Nathalie Berckmans et Adèle Leroux à la guitare. Prix : 12 et 10 € ( prévente). Infos/réservations : 0472/59 14 09 ou 0479/28 98 27- contact@divertiscenes.bewww.divertiscenes.be

    Hommage/Concert

    Les fans d’Elvis Presley, disparu tragiquement le 16 août 1977, se donneront rendez-vous à la salle de l’Ephémère, le 17 août, à la rue Nicolaï 3 à Ransart, le 17 août, pour une (After) Candlelight remplie de joie, d'émotion, de vraie passion pour la musique, mis sur pied par Elvis Memorial Show de Franz Goovaerts. Ouverture des portes: 18h30. Diffusion sur écran du Film : "This is Elvis" dés 19h et ce pendant le service repas : une American Chicken Salad "Ranch Dressing" typique du Pays de l'Oncle Sam sera proposée à la demande de Franz lui même, par notre Chef Francis au prix de 10 € . D'autres interventions vidéos "surprises" sont à prévoir. Show Time : 20h45. Entrée: 25€. Prévente: 20€ Réservations : 0479/ 13.82.89.

    Marches

    Grand week-end de marches de l’Entre-Sambre-et-Meuse dans l’entité d’Ham-sur-Heure/Nalinnes et de Gerpinnes. Voici quelques temps forts pour le 18 août. - Ham-sur-Heure : Saint-Roch. 6h30: l'appel. 9h: messe en l'église Saint-Martin. 9h15: dépôt de fleurs au monument aux morts pour la patrie par les Marches invitées. 10h: offrande de tous les marcheurs en l'église Saint-Martin. 11h : départ des marcheurs pour la formation du cortège. 12h: départ de la Procession et Marche Militaire. 17h15 : rentrée dans la Cour d’honneur du Château à 17h15. - Acoz : Saint-Roch et Saint-Frégo. Château d’Acoz à 18h. - Lausprelle : Saint-Roch et Saint-Frégo : place de Lausprelle à 13h30. -Beignée : Saint-Roch. rentrée au château à 17h15.

    Commémorations

    En représailles de l'assassinat par la Résistance du bourgmestre rexiste du Grand Courcelles, dix-neuf civils ont été exécutés sommairement par des rexistes, le 18 août 1944 au matin. Courcelles commémore le 75ème anniversaire de la tuerie de Courcelles, le 18 août 2019, par un hommage aux victimes de la tuerie du Rognac.10h: formation du cortège à la Maison de la Laïcité de Souvret (rue Vandervelde, 5). 10h30: Cérémonie au monument, rue des Martyrs à Souvret. 11h: célébration eucharistique à la Maison des Martyrs (rue des Martyrs 26). Une initiative de l'Echevin de devoir de mémoire, Sandra Hansenne et de la Députée-Bourgmestre, Caroline Taquin, en collaboration avec l'Unité Pastorale de Courcelles, de l'Abbé Musimar, de la Maison de la Laïcité, avec le soutien du Collège communal.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • JAMIOULX- Adrien a reporté la date de son mariage pour la Saint-André !

    andré2.JPG

    Adrien a fêté 10 ans de marche

    Constatant que le jour de son mariage tombait en même temps que la Saint-André, Adrien (29 ans), dit « Mehmet », a reporté la date des noces au samedi suivant.

    « C’est amusant, car le prêtre (l’abbé Mayence) sera le même, et il lira le même évangile » signalait ce sympathique Jamelovien.

    Adrien marche depuis le début de la Saint-André, c’est-à-dire, il y a tout juste 10 ans. Avec d’autres amis, il a reçu une médaille pour fêter cette belle participation.

    A la Saint-André, la plus jeune des marches de l’entité Ham-sur-Heure/Nalinnes, règne un esprit de franche camaraderie.                        

    andré.JPG

    andré1.JPG

    Les 165 marcheurs ne sont pas à cheval sur le règlement et les horaires. Notons aussi une belle participation féminine.

    Cette édition avait commencé samedi par la sortie du corps d’office dans le centre du village, le départ de la compagnie, l’escorte du saint Patron jusqu’à l'église, et la rentrée dans l’église.

    Dimanche, 11 porte-drapeaux des villages environnants faisaient partie du cortège. Une messe en matinée, une procession, des salves et une rentrée à l’église durant l’après-midi et un bataillon carré au terrain de foot en début de soirée constituaient les temps forts de la journée. Sous le soleil ! JC Hérin

    andré3.JPG

    Les porte-drapeaux réunis le dimanche

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • Les joueurs du Sporting de sortie à Charleroi !

    sporting.jpg

    Grande balade pédestre, ce mardi, pour 120 jeunes du Sporting, à travers la Ville et une partie de la Boucle Noire. Une vingtaine d’entre eux partaient du Stade du Pays de Charleroi, ce matin.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Sujets thématiques 0 commentaire
  • CHARLEROI- Qui a tué Charles II ? Cluedo géant à Rive Gauche et à la Ville Basse

    cluedo1.JPG

    Jérôme Roose ( Louis XIV) et Didier Colart (gend'armes) en pleine recherche

    Qui a assassiné Charles II ? Le public mène l’enquête…

    L’Histoire de Charleroi est à la base de ce Cluedo géant

    Imaginée comme un grande escapegame outdoor et un jeu de piste par les concepteurs de CharleroomS, la « Grande escapade », basée sur le Cluedo  de Charleroi 1666, a passionné, samedi, 500 personnes, tous âges confondus. Un beau succès pour cette première édition.

    cluedo2.JPG

    10 août, 10 heures du matin. La dépouille de Charles II, roi d’Espagne à qui Charleroi doit son nom, est retrouvée au niveau -1. Visiblement, la victime a été traînée jusque là. La mort est jugée suspecte. Qui aurait bien pu commettre ce crime horrible ?

    cluedo3.JPG

    Marquis de Castel Rodrigo

    Dans le Complexe Rive Gauche et à la Ville Basse, plusieurs groupes se sont constitués pour retrouver le coupable du meurtre, mais  aussi déterminer la scène du crime, l’arme utilisée et le mobile. Un plan détaillé des lieux était remis aux candidats. Parmi les armes : une barre de fer, le chandelier, une corde, un pistolet, un poignard et une clé à molette.                

    cluedo6.JPG

    à droite: Vauban

    Parmi les suspects : le Marquis de Vauban, La Reine-Mère Marie-Anne d’Autriche, L’Abbesse, le Marquis de Castel Rodrigo, La Favorite Marquise de Montespan et Louis XIV. Jérôme Roose avait pris les traits et la tenue vestimentaire de ce dernier. « Petit plus culturel : je propose un quiz culturel sur les écrivains du 17èmesiècle » notait le comédien carolo.

    G.S.M et S.M.S. au 17ème siècle !

    cluedo4.JPG

    Flair et réflexion étaient nécessaires pour arriver au bout de cette enquête.                        

    « On repère les indices sur le parcours. On a déjà trouvé la corde au Novotel ! » s’exclamait un participant. Le jeu rassemblait plusieurs générations : par exemple, dans le groupe de Christelle, une habitante de Montigny-le-Tilleul, on notait un sérieux écart entre Greg : 42 ans et Capucine : 4 ans.

    Cette « grande escapade » a été imaginée par Didier Colart, concepteur du Cluedo 1666 et grand collectionneur de boites de jeux Monopoly (exposées à la galerie Bernard). Anne-Sophie Gérard, responsable marketing du complexe commercial, faisait remarquer : « Nous avions déjà pris l’habitude de rassembler les familles au cours du Family Day.  L’adaptation de ce jeu pour Rive Gauche est parfaite. A voir autant de monde, on fera une deuxième édition, l’an prochain ». De beaux prix étaient remis en fin d’après-midi : un Cluedo 1666, une heure d’escape game à CharleroomS, et 1 gift card d’une valeur de 50 €. Petit clin d’œil au monde moderne : au cours de la partie, les candidats pouvaient utiliser le S.M.S. : Service de Messagerie Secrète à l’aide de leur G.S.M. : Garanties de Sa Majesté !  JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- Visite de la Ville et Boucle Noire pour les jeunes du Sporting

    trimpont.jpg

    de gauche à droite : Emanuele Lepore – Thomas Trimpont - Alain Decuyper - Olivier Stiers.

    Allier sport et culture est l’objectif de la journée

    Jeune homme dynamique, très attaché à Charleroi, Thomas Trimpont (26 ans) est instituteur de formation et responsable éducation au Sporting de Charleroi. Ce Marcinellois projette de faire découvrir Charleroi et ses alentours à 120 jeunes de 13 à 20 ans de l’école du Sporting + l’équipe des U-21, en compagnie d’Olivier Stiers, coordinateur en préparation physique,  Alain Decuyper, directeur technique, et Emanuele Lepore, entraîneur gardien. Le départ sera donné le mardi 13 août à 9 heures au stade, pour rejoindre ensuite la tour de police, le parc Reine Astrid, la place Charles II, la place du Manège, le Viaduc,…

    Originalité : la balade pédestre passera par le terril des Piges à Dampremy, une des étapes de la Boucle Noire, où des explications sur le passé industriel sur Charleroi seront données par une guide. Ensuite, une navette les conduira au Bois du Cazier.

    « Tous ces jeunes qui habitent le Centre Ville et les alentours, et les autres aussi qui viennent de l’extérieur, ne connaissent pas toujours Charleroi, sa richesse patrimoniale et architecturale, ses industries,… Ce sera une belle occasion d’allier sport et culture ». J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • MARCINELLE- La tragédie du Cazier, c'était il y a 63 ans...

    caz1.JPG

    les parapluies se sont ouverts pendant les tintements de cloche...

    Il y a 63 ans, jour pour jour, 262 mineurs périssaient au Cazier. Cette tragédie reste(ra) dans toutes les mémoires et dans tous les cœurs. Précédée de l’inauguration de l’installation : «  L’âge du charbon », une journée de commémorations, à laquelle participaient 500 personnes, se déroulait jeudi.

    caz.JPG

    caz2.JPG

    de nombreuses associations patriotiques étaient présentes

    Inattendue, une pluie courte s’est invitée sur le site du Cazier pendant les 262 tintements de la cloche. Les noms des malheureuses victimes ont été égrainés, dans un recueillement total, à partir de 8 h 10’, le moment précis où s’est déclaré le drame, le 8 août 1956.

    Assistaient à la cérémonie Jean-Louis Delaet, directeur du Bois du Cazier, Luc Lysy, le doyen de Charleroi, Laurence Leclercq, échevine des Relations Internationales, Françoise Daspremont, échevine des Associations patriotiques,… des membres d’associations patriotiques, ainsi que des personnalités belges et étrangères (dont de nombreux représentants diplomatiques).

    André Flahaut, ministre au sein de la Fédération Wallonie-Bruxelles, insistait : « A l’heure de la montée des nationalismes, notamment en Italie, il faut absolument clamer que la solidarité n’est pas un vain mot. Elle existait bien entre les mineurs ».

    caz6.JPG

    André Flahaut: " la solidarité, avant tout"

    « Cette journée est essentielle à la mémoire » poursuivait la Ministre fédérale de l’Energie Marie-Christine Marghem.

    La journée se poursuivait par un hommage convictionnel, des discours officiels, des dépôts de fleurs au monument aux victimes, un cortège vers le cimetière de Marcinelle et par la réception du Consul général d’Italie.

    caz4.JPG

    L’association « Les Gueules Noires » de Liévin était la première à arriver sur les lieux, dès 7 heures.  Cette localité française du Pas-de-Calais a aussi connu un drame. Le 25 décembre 1974, au fond d'une galerie de la fosse 3, 42 mineurs ont trouvé la mort. « Nous pensons aux victimes de Lens-Liévin, mais aussi à celles du Bois du Cazier. A Marcinelle ont disparu 2 Français. Nous honorons leur mémoire » soulignait Christian Vallez, président de l’association. 5 anciens mineurs, dont Jean-Claude Clerbout (72 ans),qui a travaillé 30 ans dans la mine française jusqu’à sa fermeture, faisaient partie de la délégation, ainsi que des femmes habillées en hiercheuses.

    caz7.JPG

    Les membres de l’association des Gueules Noires » de Liévin, arrivés les premiers sur les lieux. Parmi eux, Jean-Claude Clerbout ( 4ème à gauche sur la photo).

    caz8.JPG

    en tenue de hiercheuse

    L’Amicale des Sauveteurs de Freyming-Merlebach (département de la Moselle) avait tenu aussi à être là. A La Houve sur le territoire de Creutzwald, l’arrêt de la production, le 23 avril 2004, a marqué la fin de l'exploitation du charbon en France. « On nous surnommait « les pompiers ». Nous avons gardé le casque jaune, que nous portions lors des interventions » signalait l’un d’eux. L’incendie qui a enflammé la fosse du Cazier en 1956 nous rappelle notre mission ».

    caz3.JPG

    Les hommes du feu en orange

    « L’âge du charbon » : une installation en photos et montage vidéo

    caz10.JPG

    Les derniers témoins de l’âge du charbon s’offrent aux visiteurs sous la forme d’images photographiques par Fabio Caramaschi et d’un montage vidéo par Silvia Caracciolo. Les deux artistes de Milan et de Rome se complètent ainsi pour conserver la mémoire des mineurs. L’expo photo présente 8 tirages 75 x100 à partir de la pellicule n/b Polaroïd 55. Particularité : le studio de prise de vue pour les portraits a été créé en montant un appareil photographique 4x5 pouces Linhof à soufflet des années 50.

    Fabio Caramaschi précise : « J’ai photographié d’anciens mineurs italiens de la province du Hainaut » précise-t-il. « Certains ont voulu être représentés dans des vêtements qu’ils portaient à la mine, avec le casque et la lampe, d’autres sont assis dans les cuisines de leurs maisons, mais tous, sans hésitation, m’ont fixé, comme dans les portraits du début du XXème siècle.»

    caz12.JPG

    Six entretiens, qui donnent la parole aux mineurs italiens depuis leurs villages reculés, ont aussi été réalisés par Silvia Caramaschi. Le visiteur peut suivre ces entretiens sur des moniteurs individuels, munis d’un casque audio. Cette installation se tient jusqu’au 8 septembre 19. Pour plus de renseignements : www.leboisducazier.be J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • COUPS DE COEUR POUR LE WE

    pagaille.jpg

    L'Ensemble Pagaille !

    Qui a dit que les vacances étaient synonyme(s) de farniente ? A Charleroi et dans l’entité, les activités pleuvent en cette période précédant la mi-août.

    Balade nature

    Depuis quelques années, les champignons d’automne poussent dès le mois de juillet. Le 10 août de 9h à 12h, au Centre de Loisirs, avenue des Muguets, 16 à Marcinelle, une balade, accompagnée par le guide mycologue David Dumont, chargé de projets à Charleroi Nature (CHANA) ASBL, permettra d’observer, de toucher, de sentir les champignons. Prix : 5 €- gratuit pour les moins de 12 ans. Réservations : 071/297406 ou sur chana.david.g@gmail.com

    Jeu collectif

    Qui a tué Charles II, à quel endroit, et avec quelle arme ? Qui aurait bien pu commettre ce crime horrible ? Venez mener l'enquête ! Ce Cluedo géant a été imaginé comme un grande escapegame outdoor par les concepteurs de CharleroomS. Il vous faudra résoudre des énigmes, chercher des indices et finalement répondre à l'intrigue. Flair et réflexion seront nécessaires pour arriver au bout de cette enquête ! Infos et inscriptions : https://www.rivegauche.shopping/fr/la-grande-escapade. Le 10 août, à partir de 10h et jusque 15h sur la place Verte. Durée du jeu : 2h. Gratuit.

    Musique

    L’Ensemble Pagaille ! est composé de quatre jeunes guitaristes belges, Valentin Anciaux, Bastien Goffette, Timothy Van Ceulebroeck et Lionel Lutgen. Le groupe s’inspire du registre japonais traditionnel, moderne et contemporain, de films et de jeux-vidéos, ainsi que de la musique romantique. Ce programme a pour but de présenter au public des pièces peu connues ou inattendues à la guitare qui raviront tous les goûts musicaux. Dans le cadre d’Eté Divert’, le 10 août au Poche Théâtre, 70, rue du Fort à Charleroi. 12 € (prix plein) à 6 (prévente). Réservations : www.divertiscenes.be. 0479/289 827 ou facebook : Divertiscenes.

    Astronomie :

    Sur un site épargné par la pollution lumineuse du centre-ville, l’Albatros Club de Gerpinnes invite le grand public à la Nuit des Etoiles filantes, de 21h à 24 h, à la rue de Walcourt. Les amateurs pourront observer au télescope: la Lune, Jupiter, Saturne, nébuleuses, galaxies et amas globulaires. Pour toute info : http://www.caapc.be/ Gratuit.

    Marche :

    La Marche Saint-André à Jamioulx, la plus jeune de l’entité Ham-sur-Heure/Nalinnes, en est déjà à sa 10èmeédition, avec un rassemblement, le dimanche, des porte-drapeaux des villages environnants. 10 août à 9h : sortie du corps d’office dans le centre du village. 14h : départ de la compagnie et escorte du saint Patron jusqu’à l'église. 17h : rentrée du saint Patron dans l’église. 19h30: Retour au chapiteau et dislocation. 11 août à 9h : départ de la compagnie. 10h : messe, hommage aux défunts et vin d’honneur. 15h30-18h : Procession, salves et rentrée à l’église. 18h30 : bataillon carré au terrain de foot. 12 août à 11h30 : départ de la compagnie du chapiteau. 12h00-14h00 : bivouac. 14h30 : salves au cimetière en hommage aux défunts.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • SPECTACLE- Eté Divert': "Orphelins" les 10 et 11 août à la Ruche Théâtre

    orphelins2.JPG

    Huis-clos entre 3 acteurs

    Avec « Orphelins » de Dennis Kelly, le festival Été Divert’ change sa programmation habituelle consacrée à l’humour pour un huis clos doublé d’un thriller psychologique.

    Suite au décès accidentel de leurs parents, Liam et Helen, unis par des liens   très forts,  sont orphelins depuis l’enfance. Un jour, Liam fait irruption dans un souper d’amoureux entre Helen et Danny, son mari. Le jeune homme entre dans l’appartement, son chandail couvert de sang. Il raconte avoir tenté d’aider un adolescent pakistanais blessé qui gisait sur l’asphalte. Danny et Helen interrogent Liam sur le déroulement des faits, mais son récit ne tient pas la route… Ce dernier change peu à peu sa version des faits et révèle finalement qu’il est directement impliqué dans ce règlement de compte. Ce «petit frère», qui vient d’entrer sur scène, est-il un psychopathe, auteur d’un crime raciste ? Danny, homme droit et responsable, quant à lui, ne pourrait vivre avec l’idée de ne pas avoir pu porter assistance à une personne en danger. Il détruira jusqu’à son désir d’un nouvel enfant…

    A travers ce spectacle, l’auteur aborde notre rapport à ces étrangers qui partagent notre milieu de vie, un rapport d’où émergent parfois la peur et l’insécurité. Quels sont les mécanismes de la violence? Jusqu’où serions-nous prêts à aller si nous nous sentions menacés par ceux qui représentent pour nous l’inconnu et la différence? Jusqu'où peut-on parler de parler de «protection » ?

    « Le rythme effréné, la précision des mots, les silences en tension,… nous laissent peu de repos ; les seuls moments de répit rendent les personnages proches de nous, humains, dans lesquels on s’identifie. Comme si Dennis Kelly nous laissait une petite bouffée d’oxygène pour repartir aussitôt dans un marécage sans fond » soulignent les comédiens Louise-Marie Hubert, Bruno Sauvage et Grégoire Turine. « Orphelins » de Dennis Kelly par la Compagnie « La puce à l’orteil » est à voir le 10 août à 20h30 et 11 août à 16h à la Ruche Théâtre, 1, avenue Meurée à Marcinelle. Tarifs : 12 €. Prévente : 10 €. Info et réservation : 0479/289827.J.C.HERIN

    orphelins1.JPG

    Danny détruira-t-il jusqu'à son désir d'un nouvel enfant ?

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- Soirée hip-hop et battle danse pour clôturer Quartier d'été

    été1.JPG

    Saphy de Gozée avait rassemblé autour de lui quelques potes : Louis, Mauro, Maxime, Medy et Samy

    Quartier d’été « nouvelle formule » a vécu. Le bilan est mi-figue, mi-raisin, à l’image de la dernière journée. La Battle danse Ground Killaz a suscité un véritable engouement, tandis que la soirée Hip-Hop a quelque peu été boudée par le public.

    Familial et chaleureux, diront certains. Trop court dans le temps et trop peu d’infrastructures, diront d’autres. C'était la dernière de Quartier d'été. Samedi, la battle danse Ground Killaz, mise sur pied par la Maison de Jeunes La Broc, a été très suivie sur la place. On peut parler d’un réel succès pour ce concours qui s’est tenu pendant 7 heures ! 120 danseurs ont réalisé des démonstrations assez époustouflantes dans les catégories : break dance, hip hop, house dance,…

    été2.JPG

    Mochelan, rappeur carolo, est venu soutenir les groupes rap

    088.JPG

    Avec Nico Checa , Matteo Cioffi , Nassim Douai

    été3.JPG

    Coto et Cash du Collectif Charlykingston

    Puis se déroulait une soirée Hip-Hop, organisée par l’ASBL Indigen. Coto et Gash du collectif Charlykingston ouvraient la scène : « C’est formidable pour nous d’être ici ! » s’exclamaient le Damrémois et Couilletois. « Nous présentons des titres de notre nouvel album City Trip. Notre objectif est de relancer la vague rap carolo. Dommage qu’il y ait si peu  de monde… ».

    Saphy de Gozée avait rassemblé autour de lui quelques potes : Louis, Mauro, Medy et Samy.

    De retour du Festival d’Avignon avec le spectacle « Le Grand Feu », pour les 40 ans de la disparition de Jacques Brel, Mochelan était présent dans le public : « Je suis venu soutenir tout particulièrement mon ami Oscar » pointait le rappeur et slameur carolo. « Si le Hip-Hop carolo se fait de mieux en mieux connaître, il faudrait que les radios diffusent plus de rap local »J.C.H.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire