ROMAN: Jean Bruan signe son premier roman: "La pianiste de Manosque"

bruan2.JPG

Concertiste célèbre, crimes, sexualité, érotisme, tromperies,…  Tels sont les principaux ingrédients du 1er roman du Marcinellois Jean Bruan : « La pianiste de Manosque ». Un auteur qui a porté de multiples casquettes à Charleroi !

Déjà auteur de contes pour enfants et d’un recueil « Perles d’élèves » (recueillies auprès d’enfants auxquels il a donné cours), Jean Bruan a été aussi titulaire de la rubrique : « Le coin du prof » entre 1993 et 1998 dans les pages Redac’Jeunes de La Nouvelle Gazette. Né en 1946 à Charleroi, l’intéressé a fait ses études primaires à l’école Cobaux et ses humanités à l’Athénée Solvay. Instituteur, il a donné cours à l’Alouette, à l’école du Roton, à Cobaux, à Bosquetville et à la Cité Parc. Moniteur dans des plaines de jeux, il a été directeur de la Nouvelle plaine de jeux au Sentier de l’Epée à Jumet, entre 1978 et 1981.

Ajoutons que Jean Bruan est clarinettiste, guitariste et saxophoniste de jazz dans un orchestre type formation Glenn Miller et qu’il a été Chef de chorale et Maître de musique dans différents établissements de Charleroi. Des compétences qu’il a mises à profit pour la trilogie dont la première partie vient de paraître sous le titre de « La Pianiste de Manosque ».

désir névrotique de la pianiste

L’opus est à la fois un roman policier et un roman de moeurs, épicé d'érotisme. L'histoire se déroule au début des années 80, dans le Nord de la France d’abord, puis en Provence (plus précisément à Valensole, à côté de Manosque).

L’auteur y brosse le portrait tragique d’une femme passionnée, Marisa Bellini, professeure au Conservatoire de Lille et pianiste au sein d’un Orchestre de musique de chambre. Il y raconte aussi son ascension, ainsi que la chute du couple qu’elle forme avec Jacques Leconte, un ancien professeur de français, devenu journaliste à La Voix du Nord.

Pierre Lagardère, un impresario marseillais, prend en main la carrière de la musicienne, avant de devenir son amant. La personnalité de Marisa Bellini est marquée aussi par un désir névrotique, comme en témoignent les extraits de son Journal Intime.

Partagée entre l’amour de son compagnon et une relation charnelle avec son impresario, elle séduit et cède tour à tour aux hommes (et à une femme) qu’elle rencontre au hasard de ses tournées. Son destin est aussi marqué, de manière régulière et étrange, par la mort…

« Les extraits du journal intime de l'héroïne représentent des moments-clés de son long cheminement vers la découverte de la cause de son traumatisme psychologique pour aboutir à une confession qui met le lecteur dans l’intimité « d’une âme tourmentée » précise l’auteur. « La Pianiste de Manosque » aux éditions « Les Presses du Midi » 364 p.- 20 €- lespressesdumidi@free.fr- www.lespressesdumidi.fr JEAN-CLAUDE HERIN

Lien permanent Imprimer 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.