MARCHIENNE-AU-PONT: Combats de catch au Rockerill !

catch1.JPG

au centre de la photo : Pietro Badiali (70 ans) surnommé Python Man. A droite de la photo : Monster MC, catcheur de Montignies-sur-Sambre.

Au cours du 6ème Rockerill Festival, les concerts ont alterné avec des combats de catch. Avec Jason TNK en vedette !

catch2.JPG

Jason TNK prêt à en découdre...

Au Rockerill, la fièvre du samedi soir se vivait aussi bien dans la salle de concert, où se sont produits plusieurs groupes, que dans la grande salle, autour d’un ring de catch. « Les combats entre catcheurs (un peu comme le jeu de balle pelote) ont fait les beaux jours de Charleroi.

C’est pourquoi j’ai voulu recréer cette ambiance particulière au Rockerill » expliquait Michaël Sacchi, directeur. La soirée a vu défiler bon nombre de joueurs appartenant au groupe LMC (Lady Man Catch).

Le public était bien présent, très chaud pour le show. Le carolo Jason TNK défendait son titre. Après 15 bonnes minutes, le champion du club l’emportait haut la main contre son adversaire montois Robby Ken Way.

catch3.JPG

« Le catch, je m’y prépare mentalement » signalait Monster LMC (26 ans) de Montignies-sur-Sambre, technicien en électroménager dans la vie. « Avant d’entrer en scène, je suis toujours un peu stressé. Et puis, j’y vais, et je me donne à fond ». Le club carolo a été fondé en 1998 par Pietro Badiali (70 ans). Ce dernier portait le surnom de « Python Man », car il a livré de nombreux combats en exhibant un python de 7 mètres. Pietro était une véritable star locale de 1974 à 2007, année où il a malheureusement été victime d’un grave accident qui a mis fin à sa carrière. Les entraînements du club, qui compte une trentaine de membres, ont lieu à la Maison des Jeunes de Couillet. J.C.HERIN

catch5.JPG

groupe "Last Night"

catch6.JPG

Michaël Sacchi et le photographe Franco Giannone

Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.