CHARLEROI- Boucle Noire au départ de l'Eden

En dépit d’une météo peu favorable, quelques centaines de marcheurs ont parcouru 23 km, dimanche. Pour une randonnée dans notre «Pays Noir».

boucle1.JPG

Fabrice Laurent chauffe le moral des troupes

Le site de l’Eden annonçait pas moins de 1000 participants pour cette nouvelle édition de la «Boucle Noire», que les organisateurs définissent comme une «procession poético-punk au cœur des paysages post-industriels du Pays Noir».

Combien étaient-ils vraiment, à l’Eden, dimanche matin ? Difficile de le dire avec certitude, car le départ s’effectuait par vagues successives, dont une pour les retardataires, à laquelle participait l’échevin carolo Xavier Desgain. Une bonne petite collation, avec une brioche noire sucrée, attendait les participants dans la brasserie.

boucle3.JPG

«C’est la première fois que je marche. J’accompagne une amie » pointait Huguette de Nalinnes. «Hier, j’ai déjà effectué 39km séparant Forchies-la-Marche de Waterloo. Je ne sais pas si j’aurai encore le courage de marcher 23 km » poursuivait Daniel de Jumet. Un groupe de scouts de Saint-Stanislas était venu de Mons.

boucle4.JPG

Les scouts de Mons

Des ponchos étaient distribués : il valait mieux s’équiper contre le mauvais temps ! Equipé d’un porte-voix, Fabrice Laurent, directeur de l’Eden, motivait les courageux : «La grisaille fait un peu partie de l’esprit de la marche ».

cheveux noirs sur la hampe

Cette année, «Boucle Noire», jeune fille aux cheveux couleur anthracite, que l’on voit sur la brochure de la randonnée, a donné un peu de ses cheveux à une dizaine de médiateur(rices), qu’ils portent sur des hampes.       

boucle2.JPG

Les médiateurs avec la "'moumoute" de Boucle Noire

« Ceux-ci accompagneront les marcheurs tout au long de la Boucle Noire. Le cas échéant, ils les réorienteront s’ils se trompent de chemins» précise Carmela Morici, responsable du service de relations aux publics et communication de l’Eden.

Signalons que tous ces médiateurs ont reçu une formation auprès de Micheline Dufert et Francis Pourcel ( initiateurs de «cheminsdesterrils.be »)et ont déjà effectué la randonnée en entier ! Le parcours était inversé par rapport à l’année précédente : d’abord la zone de la Chaîne des Terrils puis la partie plus plate. Des interventions artistiques agrémentaient le parcours. La journée se terminait par l’accueil au Nophil, place de la Digue. JC Hérin     

Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 1 commentaire

Commentaires

  • Donc, si j'ai bien compris, il faisait gris au Pays noir...

Les commentaires sont fermés.