JUMET: Vers la fin de l'hôtel de ville?

10676121_590027084437117_377793303394603901_n.jpg
Pierre Arcq, historien, spécialiste du folklore jumétois : "  Il est bien évidemment trop tôt pour en parler, mais dans le cadre de restrictions budgétaires tout azimut, les mesures en préparation prévoient la fermeture de cinq guichets uniques, dont celui situé à l’Hôtel de Ville de Jumet. On sait que les autres services communaux ainsi que la police ont déjà déserté le bâtiment, qui serait donc complètement inoccupé dès l’application de cette décision, au maximum fin 2015. Dès lors, l’Hôtel de Ville, déjà en très mauvais état, pourrait être complètement abandonné après sans doute une « sécurisation » afin d’éviter les squatteurs et les déprédations en tout genre. Quand on sait que presque tous les immeubles environnants, achetés par la SOWAER, sont eux aussi inoccupés, et que le quartier du Chef-Lieu se trouve dans le périmètre du nouveau zoning industriel « Charleroi Airport » géré par IGRETEC, on ne peut avoir que les plus grandes craintes concernant l’avenir du bâtiment. Ceci pourrait dès lors expliquer que la Ville de Charleroi ne fait plus aucune réparation importante et ne l’entretienne plus. Encore une fois, rien n’est décidé, mais restons vigilants ! Nous savons tous que la Ville de Charleroi ne fait pas grand cas de son patrimoine : les exemples sont hélas trop nombreux. L’Hôtel de Ville de Jumet est le plus ancien de l’entité de Charleroi : il a été construit entre 1825 et 1827, sous le régime hollandais, avant donc l’indépendance de la Belgique, d’après les plan de l’architecte Jean Kuypers, qui réalisa également l’église Saint-Christophe (Ville-Basse) de Charleroi. La salle des mariages, avec ses boiseries d’époque, est particulièrement remarquable. C’est là que se déroulent d’innombrables cérémonies, dont notamment celles qui ont lieu dans le cadre du Tour de la Madeleine, reconnu comme patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO."

Lien permanent Imprimer Catégories : Société, Sujets thématiques 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.