SOUVRET- Quarante parcours d'artistes courcellois

Quarante artistes courcellois  sont mis à l'honneur dans un  très bel ouvrage  de Pierre Sibille. Le livre s'accompagne d'une expo.

artistes1.JPG

Pierre Sibille ( 52 ans )  est connu à Courcelles pour avoir travaillé pendant 32 ans à la poste.  Aujourd'hui retraité, cet amateur d'art et de vie régionale  vient de sortir un ouvrage:   "Quarante parcours d'artistes", dans lequel il  présente des peintres,  des sculpteurs et des graveurs vivants ou décédés.  Durant plusieurs années,  l'auteur natif de Courcelles a collecté des informations dans des musées ( Charleroi, La Louvière,...), sur Internet, ou encore en rencontrant artistes, proches ou descendants.  Le livre était présenté  à la Maison de la Laïcité,  au cours d'un vernissage réunissant   Samuel Balseau, conseiller communal,  Jean Denuit, président  de  la Maison  de la Laïcité et de l'Association laïque, et Michel Meurée, historien local et grand maître de la Confrérie des Courcellois.  Caroline  Taquin, bourgmestre de Courcelles, a tenu à souligner l'activité artistique foisonnante dans l'entité. Le public était venu très nombreux: pas moins  de 150 personnes 

artistes2.JPG

Des artistes, évoqués dans le livre, étaient présents, vendredi soir,  comme Flavio Giacomello  ( 71 ans ). Elève de Jean Ransy en 1967,  le plasticien évolue aussi bien en gravure, dessin,  peinture à l'huile, gouache et sculpture.  Des membres de la famille d'artistes disparus avaient aussi fait le déplacement. Parmi eux,  Jean Walravens, fils de "Walfé" décédé en 2011: "Mon père était un expressionniste à tendance sociale. Tout ce qui avait trait à l'actualité l'intéressait.  C'était un grand voyageur. Il allait chercher ses sources d'inspiration au cours de ses voyages,  et en rapportait des sujets pour ses toiles. " faisait-il remarquer.  "Il m'a tout appris.  J'avais même parfois le défaut de vouloir le copier". Francine Henreaux  évoque aussi son père André,  qui fut un temps caricaturiste au Journal de Charleroi.  "Papa était fusiniste.  Souffrant d'un défaut de la vue , il était complexé de ne pas discerner certaines couleurs... à tel point qu'il se faisait appeler "le peintre daltonien"! confie-t-elle.  " C'était un véritable inventeur, surtout dans le domaine de la photographie. On le surnommait d'ailleurs Leonardo!" JCH

photos suivantes:

Flavio Giacomello

Francine Henreaux

Jean Walravens 

artistes6.JPG

artistes5.JPG

artistes4.JPG

L'expo est accessible jusqu'à ce dimanche 26 octobre de 14h à 18h, à la Maison de la Laïcité de l'Entité Courcelloise, 5, rue Emile Vandervelde à Souvret. Tél. 071/46 53 26. Mail: laicite.courcelles@skynet.be. L'ouvrage est disponible à l'expo ainsi que dans les librairies courcelloises. Pour tout contact:  Pierre Sibille: 0495/50 94 34.

Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.