GUERRE 14-18: L'Enfant qui parlait aux ombres, ce we

La Première Guerre mondiale ne se résume pas aux tranchées, aux stratégies militaires. C’est aussi l’histoire simple  de femmes et d’hommes ordinaires.

« L’enfant qui parlait aux ombres » :

3000 spectateurs et 300 figurants pour un son et lumières exceptionnel les 22, 23 et 24 août sur la base de Florennes  

A l’occasion du centenaire de la 1ère guerre mondiale, les communes de Gerpinnes, Florennes et Walcourt unissent leurs efforts,les 22, 23 et 24 août prochains, pour un spectacle quifait la part belle au théâtre, mais aussi au chant, à la danse et au cinéma. Il s’appuie sur les témoignages – souvent inédits –  des civils et soldats de notre région.

Zone de Texte: Premières scènes de tournage

 

Nos villages dans la barbarie des années de Guerre

Zone de Texte: Premières scènes de tournageC’est  dans le quotidien de « nos petites gens »  confrontés à la barbarie des années de guerre que l’auteur, Michel Robert,  nous immerge.  Exactions et pillages, accueil des soldats blessés, déplacements de population, drames familiaux, pénuries alimentaires et débrouille fournissent leur matière aux 10 tableaux qui composent le spectacle.

Le quotidien mis en scène est fait de peur, de faim, de froid, de privations. Il est marqué par le sacrifice des libertés individuelles devant l’exigence sécuritaire, l’arbitraire  et la violence meurtrière des occupants,  les destructions et les massacres, le mépris des droits humains fondamentaux, la mise en cause de la dignité et de la valeur de la personne humaine.L’actualité résonne, aujourd’hui plus que jamais, des échos de cette barbarie que les historiens du 1er conflit mondial ont qualifiée d’inaugurale. Le spectacle évoque ces vies mutilées par la violence, mais aussila puissance de la vie, la force de l’espoir et la valeur de  la solidarité face à  la souffrance et aux drames.

La participation de tous au spectacle 

Zone de Texte: Thomas Busine: Canabo, le soldat assassinéL’implication des habitants des 3 communes organisatrices dans le projet l’indique : par son ancrage dans la réalité de nos villages, par son approche de l’histoire à travers le récit de vies familières, « L’enfant qui parlait aux ombres » suscite l’émotion et l’intérêt. Le spectacle à peine annoncé, plus de 170 bénévoles s’engageaient déjà dans le projet ! La Première Guerre mondiale ne se résume pas aux tranchées, aux stratégies militaires et à un bilan atroce. La Première Guerre mondiale, c’est aussi l’histoire simple - mais jamais banale - de femmes et d’hommes ordinaires. Les livres d’histoire ne connaissent pas leurs noms ; ils habitaient nos régions ou ont vécu chez nous. Leurs témoignages, lettres cachées au fond d’une malle, carnets oubliés dans un grenier, revues depuis longtemps épuisées,  ont inspiré l’auteur, Michel Robert, pour l’écriture du spectacle.  

« L’enfant qui parlait aux ombres », spectacle son et lumières, les 22, 23 et 24 août 2014, Base  Offenberg, route Charlemagne, 191, 5620 FLORENNES. Ouverture des guichets et animations dès 19h30, spectacle à 21h.

 

Réservation obligatoire

Infos : 071 61 25 26 – tourisme@walcourt.be

 

Un projet mis en œuvre avec le soutien de la Wallonie

Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.