Sudinfo Charleroi

  • FERME DE MARTINROU- Confinés et en panne d'idées ?

    Confinés et en panne d'idées?? Venez jouer avec nous!
    Chaque semaine, nous vous proposons un défi danse le mercredi et un défi théâtre le vendredi.
    Et ça commence aujourd'hui!!

    Le défi est publié sur la page Facebook de La ferme de Martinrou.
    Vous regardez notre vidéo (pour les consignes), vous créez, vous répétez, vous filmez, vous rejoignez le groupe Facebook de Martinrou « Martinrou #ensembleàlamaison » et vous postez votre vidéo.
    Et nous, on publie la plus drôle, la plus déjantée, la plus mignonne, la plus verte, …

    Comment ça marche :
    Filmez avec un smartphone, si possible en plan fixe (celui qui filme doit bouger le moins possible).
    Durée maximum de la vidéo : 1 minute
    Taille maximum du fichier 100 MB
    Postez votre vidéo sur le groupe Facebook de Martinrou : « Martinrou #ensembleàlamaison »
    Nous, on approuve et on publie!

    Restez chez vous, prenez soin de vous et des vôtres et gardez le moral!!

    Vous avez envie de faire plaisir à des clients, des collaborateurs, des partenaires professionnels, des amis? Invitez-les au théâtre! Vous offrez un cadeau original et un moment de convivialité.
    Infos, réservations, inscriptions : 071/81 63 32 ou info@martinrou.be

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur 0 commentaire
  • UN BEAU CADEAU DE DIDIER POUR FLORENT, SON PAPA

     

    ysabeaux.jpg

    Florent Ysabeaux, 90 printemps

    Le Carolo Didier Colart lance une campagne de financement participatif. Son objectif: aider son père à récolter la somme de 5.000 € pour réaliser et diffuser un livre sur le début de sa carrière en tant que premier agent d’usine pour l’Europe, de 1964 à 1966, de la société japonaise Kawasaki.

    ysabeaux6.jpg

    Didier Colart

    ysabeaux4.jpg

    Didier Colart est bien connu des Carolos à travers des jeux qu’il a lancés tels que le Monopoly Charleroi, le Monopoly sur le Sporting, le Cluedo 1666 Charleroi… Fils de Florent Ysabeaux et de Carmen Colart, l’intéressé souhaite honorer son père, qui vient de passer allègrement les 90 ans, à travers une campagne de crowdfunding. 

    Pour ce faire, il prévoit d’engager un écrivain, qui rédigera les mémoires de son père Florent Ysabeaux. Le projet avance bien, puisque 68 contributeurs se sont déjà manifestés en une semaine, et 1/3 de la somme a été récoltée. Dans un premier temps, Didier Colart vise la barre des 200 ouvrages, ce qui lui permettrait d’imprimer des livres pour les contributeurs et, dans un second temps, d’en diffuser davantage.

    Une maquette sur le livre, qui s’intitulera : « Kawasaki, mon amour », a déjà été réalisée.

    Visible sur Internet, une capsule, qui présente le projet, a été tournée à Charleroi par un étudiant.

    « Mon père est une mémoire vivante, il se souvient de tout. Il pensait déjà à ce livre en 2005 » poursuit Didier. « Il vient de s'acheter un PC, mais ce n’est pas facile pour lui… Donc, je gère le Compte Facebook et tout l'aspect communication. Honnêtement, le confinement actuel tombe bien, on a du temps. Sauf que malheureusement, on ne peut pas se voir pour y travailler ensemble. Papa est première ligne par rapport aux risques de cette maladie, et ça peut faire plaisir et donner du courage de voir qu'on peut encore avec des projets à tout âge ».

    ysabeaux2.jpg

    La maquette du livre

    Florent Ysabeaux nait à Frameries, le 14 février 1930. De 1951 à 1956, il commence dans l'imprimerie avec son oncle, puis dans une usine. En1957, il monte sa société de Travaux publics et de Génie civil. Celle-ci pose des câbles pour le téléphone, la distribution d'eau, installe des kilomètres de glissières de sécurité sur la plupart des autoroutes belges. Entre 1962 et 1964, sa société de génie civil emploie 120 ouvriers. Les affaires sont florissantes.

    En 1964, Florent lit une annonce commerciale parue dans la Chronique de la Construction d’une société japonaise qui veut exporter ses produits à l’Europe. Il prend contact et est engagé par Kawasaki comme agent d’usine. Cette aventure industrielle a conduit Florent Ysabeaux à voyager à travers le monde.

    « Aujourd’hui, Kawasaki vend exclusivement des motos, mais à l’époque, elle produisait des piles électriques, du matériel électronique, de l’électroménager,… Malheureusement, cette histoire s’est arrêtée brutalement en 1966. Je veux raconter cette belle tranche de vie » explique-t-il.

    Florent Ysabeaux a été indépendant pendant 50 ans. Il a toujours travaillé et ce jusque 85 ans ! « Je suis même devenu artiste-peintre à 75 ans, lorsque j'ai diminué progressivement mon temps de travail ! Aujourd’hui, je suis un « pépère » comblé avec 3 fils et 7 petits-fils ! » souligne-t-il. Pour participer au crowdfunding : https://fr.ulule.com/kawasaki-mon-amour/news/
    JEAN-CLAUDE HERIN

    ysabeaux3.jpg

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHANSON- Claudio Picarella chantera peut-être au Poche Théâtre et à Matadi

    claudiopicarella1.jpg

    Claudio avec Julie 

    Si Claudio Picarella a dû annuler plusieurs dates de sa tournée en Belgique, il se produira sans doute au Poche Théâtre et à Marchienne Matadi. Le chanteur gillicien pense beaucoup à sa famille restée en Italie, strictement confinée à cause du Coronavirus.

    Très récemment, Claudio Picarella a fêté ses 10 ans de mariage avec Julie Baeskens, entourés de leurs proches. A cette occasion, l’heureuse élue avait transformé une de ses robes en robe de mariée ! Comme tous les artistes, Claudio vit en confinement. « Je vis cette période très durement, car je n’ai pas l’habitude de rester inactif. Je fais des vidéos en direct pour combler mes fans, via Facebook » confie le chanteur belgo-italien. « Je m’occupe de ma famille et de mes enfants. On fait de la peinture, des dessins, on joue aux jeux de société, on danse, on chante… Matteo (11 ans) est un féru de jeux vidéo. Lena (9 ans) joue dans le jardin. Alessio (8 ans) dépense beaucoup d énergie. Il faut vraiment donc lui trouver une occupation où il peut bouger beaucoup ! Valentina (bientôt 3 ans) peint beaucoup et dessine. Elle regarde beaucoup les DVD de papa à la télé, chante et danse sur mes chansons ».

    claudiopicarella3.jpg

    Claudio en famille

    un album pour son beau-frère

    Claudio Picarella pense aussi beaucoup aux personnes de sa famille d’origine italienne. « Moreale, la sœur de maman, vit à Palerme, ainsi que tous mes cousins. Ils ont très peur. La vie est très dure pour eux. Etant en strict confinement à cause du Covid-19, ils restent bien à la maison, en attendant que cette horrible épidémie se termine ». Claudio est déjà l’auteur/compositeur/interprète de 345 titres. A titre indicatif, la chanson « Elle est entrée un jour dans ma vie » (avec des paroles de Jean Bruant) a fait l’objet de 3 millions de vues sur You Tube ! L’artiste sicilien de Gilly prépare actuellement un nouvel album qui s’intitulera : « Quentin ». « Je rends hommage à mon beau-frère décédé à l’âge de 23 ans, après un accident de voiture et après avoir mené un long combat pendant 9 long mois. Les chansons parleront de tout ce qui se passe dans le monde. Bien sûr, mes fans y trouveront de belles mélodies romantiques. » poursuit-il. Si les mesures de confinement sont passées, Claudio se produira le 13 juin au Poche Théâtre et le 16 août à Marchienne Matadi, lors de la fête de la Cité Jardin. Les autres dates belges sont annulées. La tournée italienne et australienne est reportée en 2022.
    JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • MIEUX VAUT EN RIRE !

    magaston.jpg

     

    confi111.jpg

    Bisous.png

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • BANDE DESSINEE - Pleins feux sur Bessie Coleman dans "Black Squaw"

    bessie1.jpg

    bessie.jpg

    De son trait élégant et réaliste, le carolo Alain Henriet donne vie à « Black Squaw », une nouvelle série scénarisée par Yann, où se mêlent à la fois aventure romanesque et Histoire dans les années 20-30. Les planches sont pré-publiées actuellement dans le journal Spirou.
     
    - « Black Squaw » est Bessie Coleman, pionnière de l’aviation. Qui est-elle en réalité ?
    Alain Henriet : Elizabeth « Bessie » Coleman est la première femme pilote afro-américaine et amérindienne. Dans une société assez machiste et où être noir(e) posait problème, elle a joué des coudes auprès de ses collègues masculins. Elle a aussi montré beaucoup d’ambition, jusqu’à obtenir une licence de pilote en France en 1921. Bessie avait 8 frères et sœurs. Deux de ses frères sont partis faire la guerre. Ils en sont revenus indemnes.
    N.G. Quelle est la part entre la réalité et la fiction ? La documentation occupe certainement une place importante…
    A.H. Nous racontons l’histoire de Bessie de manière romancée, mais avec un gros travail de documentation derrière, aussi bien au niveau du scénario que du dessin. Pour ma part, je recherche un visuel de chaque élément que je vais dessiner. Il n’est pas question de dessiner n’importe quoi : tout est vérifié et est d'époque. Par exemple, je reconstitue dans les moindres détails un Curtiss Jenny JN-4. Il s’agit d’un avion américain construit pendant la guerre de 14-18.

    bessie2.jpg

    - « Dent d’ours », toujours scénarisé par Yann, était aussi une série sur fond historique. Que racontait cette série ?

    A.H. Sur deux cycles de trois albums, « Dent d’Ours » réunit, dès l’enfance, Max, Juif polonais, ainsi que Hanna et Werner, Allemands. Ces trois amis ont grandi en Silésie polonaise dans les années 1930. Devenus adultes pendant la Seconde Guerre mondiale, et tous trois passionnés d'aviation, leur trajectoire se sépare et ils se retrouvent au cours de la guerre, en tant qu'aviateurs, dans des camps différents. En 2009, Yann a eu l’idée d’un récit de guerre et d'aviation, à la croisée du drame psychologique, de l'aventure réaliste et de l'histoire d'espionnage, que j’ai illustré.

    bessie4.jpg

    - Peut-on établir des liens entre « Dent d’ours » et « Black Squaw », même si les personnages et les périodes diffèrent ?

    A.H. : Les liens sont la présence d’une héroïne et d’un récit historique. Nous restons dans l'aviation. L’action ne prime pas sur les personnages : nous accordons beaucoup d’importance à la psychologie.

    N.G. Votre métier vous « confine » déjà en temps normal dans votre bureau. Le Covid-19 change-t-il la donne ?

    A.H. Oui, avant la période de confinement, je passais 2 jours par semaine pour effectuer différents travaux de lettrage aux éditions Dupuis. A présent, tout se fait par télétravail. Le premier tome de « Black Squaw » est déjà terminé. Mais une incertitude plane quant à la date de publication, à cause du Covid-19. J’ai crayonné les 14 premières planches du tome 2. Le récit débutera dans les tranchées, et il sera question du plus grand criminel de tous les temps : Al Capone !

    PROPOS RECUEILLIS PAR JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • APPEL AUX INFIRMIERS A DOMICILE DOMICILIES A CHARLEROI

    Sur décision du Gouvernement wallon, des masques seront distribués, dès ce jeudi 26 mars, au personnel de soins infirmiers à domicile. Les infirmier.ère.s à domicile, domiciliés à Charleroi (codes postaux 6000 à 6061) ET titulaires d’un numéro INAMI sont invités à prendre contact au 0800 18 348 ce jeudi 26 mars, de 9h30 à 12h30 pour prendre connaissance des modalités de retrait de leurs masques.
    Tout autre appel est inutile, les stocks mis à disposition par les instances supérieures ne nous permettront pas de répondre à d’autres demandes. L’image contient peut-être : texte qui dit ’C Ville de Charleroi Information importante Sur décision du Gouvernement wallon: Distribution de masques pour les infirmier.ère. à domicile Les infirmier.ère.s à domicile, domiciliés à Charleroi (CP 6000 6061) et titulaires d'un numéro INAMI doivent contacter: 0800 18 348 dès jeudi 26 mars, de 9h30 à 12h30’

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • BANDE DESSINEE- L'auteur carolo Stéphane Lapuss' inspiré par le Covid-19

    lapuss5.jpg

    lapuss2.jpg

    Depuis la crise du Coronavirus, Stéphane Lapuss’ réalise des dessins, portant principalement sur le confinement.

    « J'ai toujours eu cette façon d'exorciser les moments difficiles par le dessin ou plus particulièrement par l'humour. Lorsque l'annonce de confinement a été prononcée, plutôt que de paniquer ou déprimer, j'ai démarré ce qui peut s'apparenter à un journal de bord du petit confiné. Vu mon travail d'auteur de BD, je suis à la maison toute l'année » précise Stéphane Lapuss’. « La différence, ici, c'est qu'il faut pouvoir jongler avec une famille qui, du coup, reste à la maison... Au niveau inspiration, je suis beaucoup sur les réseaux l'évolution de la situation et les exemples de comportements bizarres de la part des gens sont très nombreux. On peut dire que c'est un vivier de gags surréalistes inépuisable. Les lecteurs ont tout de suite bien réagi à ce journal en ligne, c'est la petite dose d'humour quotidienne qui permet de réaliser que nous sommes tous dans le même bateau et que le rire est toujours le meilleur moyen d'alléger les moments compliqués ».

    lapuss1.jpg

    lapuss7.jpg

    lapuss9.jpg

    lapuss10.jpg

    Stéphane Lapuss’ est né à Charleroi en 1979. Après avoir fait ses armes dans des magazines comme Tchô! ou Spirou, il signe avec Dupuis pour plusieurs albums, dont notamment le Piou. Il réalise les scénarios historiques de Napoléon chez Bamboo ou encore la parodie Game of Crowns pour Casterman. Il est le scénariste officiel de la bande dessinée des Minions pour Dupuis et Universal mais aussi de Comme des Bêtes. Il reprend la co-écriture avec Kid Noize de la BD éponyme. Lapuss' est le créateur de la série à succès Putain de Chat (5 albums déjà sortis, le 6ème reporté), un chat prêt à tout pour faire souffrir son pauvre maître, publiée aux Editions Kennes. Lapuss’ produit également une saga auto-biographique chez le même éditeur ainsi que Space Wars, une parodie déjantée d'une autre saga bien connue.
    J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • ASSISTANCE MORALE: PERMANENCES TELEPHONIQUES DU CAL CHARLEROI- Covid 19

    En semaine, du lundi au vendredi, de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h

    Pendant la période de confinement due au Covid-19, le CAL Charleroi vous propose une permanence d’écoute active d’assistance morale laïque.


    De quoi s’agit-il ?

    Une écoute et un soutien moral aux personnes afin de traverser cette période déstabilisante.

    Le service est entièrement gratuit et offert à toute personne qui nous sollicite ; sans limite liée à l’âge, au sexe, à la nationalité, aux croyances religieuses, aux options politiques ou aux revenus.

    Contacts

    Eliane Janssens, chargée de mission « assistance morale » au CAL Charleroi : 0479/52.11.16 // Eliane.janssens@cal-charleroi.be
    Christine Cavoy, bénévole pour le Service Laïque d’Aide aux Personnes de Charleroi : 0493/78.79.64

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • CORONAVIRUS- François Eteve, co-fondateur de la Wake Up!, propose son aide

    eteve.jpg

    Suite à l’annonce de confinement du Gouvernement, François Etève, co-fondateur de la Wake Up! (un événement qui a contribué au renouveau de Charleroi !), s’est dit qu’il était de son devoir de citoyen d’aider les personnes les plus fragiles à surmonter cette épreuve. « Je me suis alors tourné vers Facebook où j’ai trouvé un groupe dans lequel nous pouvions signaler que l’on était disponible pour aider les plus fragiles. Ce groupe s’appelle : HelpYourNeighbour by Covid-Solidarity » souligne le jeune Nalinnois. « Lorsque j’ai rejoint le groupe, il n’y avait pas encore de proposition pour la raison de Charleroi, c’est pourquoi j’ai pris l’initiative d’inviter mes contacts Facebook à le partager et à se manifester. Cela a bien fonctionné, car de nombreux contacts ont rejoint le groupe et offrent maintenant leurs services. La solidarité est importante dans ces moments compliqués pour tous. Les personnes les moins fragiles et notamment les jeunes doivent se mettre à la disposition des plus fragiles. Si nous n’avons pas de compétences particulières (médicales par exemple), le meilleur moyen est de faire des choses simples comme des courses, des trajets, etc. Cela nous permet de remplacer nos activités sociales d’habitude programmées et de se rendre utile, c’est la moindre des choses. Je constate que je ne suis pas le seul dans cette optique (nous sommes toute une bande de copains à vouloir aider) et ce n’est rien par rapport à ceux qui sont en premières lignes ». 

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • CORONAVIRUS: L'Eden, le PBA, l'Ancre et Charleroi danse suppriment ou reportent leurs spectacles

     

    mustii.jpg

    Le concert de Mustii reporté au PBA 

    L’onde de choc du Conoravirus touche aussi durement 4 institutions carolos partenaires : l’Eden, l’Ancre, le PBA et Charleroi danse. Jusqu’au 5 avril (au moins), les spectateurs seront privés d’un nombre considérable de représentations : théâtre, danse, championnat de hip hop, concerts,… Du jamais vu.

    Reçu (avec succès !) à plusieurs reprises à l’Eden, Thomas Mustin, alias Mustii, a dû laisser au vestiaire sa tenue d’Hamlet, le jeune prince de Danemark, beau, riche et amoureux, dans une création pluridisciplinaire théâtrale, chorégraphique et musicale d’Emmanuel Dekoninck.

    « Le spectacle, qui affichait complet, sera reprogrammé dans deux saisons. Cette période de confinement arrive bien mal : le mois de mars est un des plus remplis de la saison ! » signale Fabrice Laurent, directeur. « Nous avons pris toutes les mesures d’urgence et nous sommes prêts à effectuer des remboursements dont le montant des tickets pourrait avoisiner 25 000 € (mais on peut aussi aider notre institution en ne demandant rien du tout). C’est bien dommage aussi pour le championnat officiel du Pays Noir Hip Hop A6000, mis sur pied par Temps Danses Urbaine et pour les autres spectacles ». L’équipe de 25 personnes continue à travailler en évitant les contacts et en privilégiant le télétravail. Pour la Brasserie, indépendante, des repas à emporter seront sans doute prévus.

    Du côté de l’Ancre, Noémi Haelterman, chargée de communication, tient à préciser : « Toute notre équipe suit à la lettre les recommandations pour respecter le mieux possible les mesures de confinement : il en va de la santé de tous. Des réunions se font actuellement à distance pour plancher déjà sur la prochaine saison. Le Théâtre est complètement fermé: il est donc inutile de passer par le guichet. Pour toute demande, il faut donc impérativement passer par l’adresse info@ancre.be. Toutes les représentations et les activités de l’Ancre sont suspendues, sauf « La Ruche Qui dit Oui ». Il est toujours possible de passer commande à ce réseau de communautés d'achat direct aux producteurs locaux jusqu’à mercredi minuit pour venir chercher ses colis les vendredis de 16h30 à 18h. » Les places des spectacles peuvent être remboursées.

    Quant à Charleroi danse, Marie Hellin, attachée de communication, explique : « Toute notre équipe, répartie entre les Ecuries et la Raffinerie, est dans l’expectative. Nous fonctionnons vraiment jour par jour, heure par heure. Les spectacles sont annulés. Pour les représentations du festival LEGS, on souhaite les reporter à l’édition 2021. Des remboursements sont prévus. Heureusement, les spectateurs sont solidaires et nous font part de leurs encouragements ». 

    J.C.HERIN

    INTERVIEW DE PIERRE BOLLE, DIRECTEUR DU PBA, LE 16 MARS

    Avez-vous eu de nombreuses réactions de spectateurs? Si oui, lesquelles ?

    Suite aux recommandations, nous avons annulé toutes les activités du PBA jusqu’au 5 avril (et sans doute plus tard, au vu de l'actualité ). Nous avons des réactions de spectateurs depuis plus d’une semaine qui nous remercient de l’attention portée aux problèmes des annulations et des remboursements. Les soutiens et encouragements sont nombreux dans cette période trouble.

    Comment vont se dérouler les prochains jours pour les membres de l'équipe ? Pour le personnel dans les bureaux, parmi l'équipe technique,...

    Sauf nouvelles mesures décrétées par le gouvernement, les services du PBA continuent leur travail, tout en respectant scrupuleusement les mesures et recommandations. Des mesures ont été prises par rapport au télétravail, là où c’était nécessaire. Pour les créations en cours (Studio lyrique), les répétitions ont été purement annulées et reportées.

    Combien de représentations étaient prévues dans cette période de confinement ?

    23 représentations de spectacles ou activités étaient prévues durant cette période.

    Les spectacles programmés seront-ils supprimés ou reportés ? Remboursés ou faites-vous appel à la "générosité" du public ?

    La majorité des spectacles sont malheureusement annulés et remboursés. Pour d’autres, nous cherchons avec les artistes des solutions de report (Vertikal de la Cie Kafig, Machine de cirque…). Pour les productions extérieures (JB Guégan, Peter Pan, Artus), les organisateurs cherchent, de leur côté, des solutions pour reporter les spectacles.

    Malgré les initiatives qui fleurissent, au PBA, il ne serait pas correct de faire appel à la « générosité » du public. En effet, nous sommes prioritairement un lieu de diffusion et donc moins impactés que les structures de création, les compagnies et les artistes. Ces derniers ont engagé des montants importants (parfois des centaines de milliers d’euros) liés à la production de leurs spectacles et devront, dans ce contexte, attendre avant de les présenter et équilibrer leurs budgets. Pour certains malheureusement, cela se traduira par une perte non récupérable. Si nous avions une création lyrique ou une production en tournée pour l’instant (par exemple : Les Parapluies de Cherbourg), ce serait une véritable catastrophe.

    Le lien du site web:  https://www.pba.be/actualite/covid-19-annulation-des-spectacles-et-fermeture-du-pba/

    PROPOS RECUEILLIS PAR JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire
  • CINEMA: Dans "AB Négatif", le comédien carolo Tony Pana avait annoncé une pandémie !

    fléau1.jpg

    Tony Pana ( avec le casque) est un visionnaire...

    Dans « AB Negatif», le long métrage de fiction du réalisateur et comédien Tony Pana, un virus mortel est sur le point de ravager la population mondiale aux environs de 2035 !

    Le jeune réalisateur carolo Antoine Panagiotopoulos (Tony Pana) serait-il le nouveau Nostradamus ? Six mois après la grande première du film au cinéma Côté Parc (Quai 10), voilà que ce satané Covid-19 se manifeste ! Est-ce que les scientifiques ont déjà testé le sang « AB Négatif » comme remède potentiel ? « Il y a un monde de différence entre la fiction et la réalité.

    L’apocalypse que rien n’arrête est du domaine de la fiction. Fort heureusement, la population carolo, ainsi que tout le pays, réagit dans le plus grand calme en se prêtant au confinement. Nous sommes loin d’un scénario à la Mad Max où la nature reprend ses droits et où le fort chasse le faible avec un seul mot à l’esprit : la survie. Bien au contraire, c’est bien dans un bel exemple de solidarité que nous nous trouvons actuellement ! Car en restant à la maison, ce n’est pas seulement soi que l’on protège, mais aussi les autres, si l’on est porteur de symptômes. Le seul geste un peu empreint de panique à signaler est le pillage des rouleaux de papier toilette, et cela peut se comprendre… ! Et ça c'est vraiment "chiant » signale Antoine. « C’est pourquoi toute l’équipe du film invite le public à redécouvrir AB Négatif dans le confort de vos foyers.

    Bien que le film traite d’un sujet violent et terrible, il contient un message puissant d’espoir qui ne manquera pas de vous remonter le moral et de vous donner du courage. Le film est disponible sur primevideo.com. Pour reprendre une ligne de dialogue du film prononcée par le personnage de Ty Lowe, interprété par l’acteur Anthony Reese : « La Vie ne veut pas dire grand-chose, c’est ce qu’on en fait ». Alors tirons le meilleur de cette désagréable expérience et tâchons d’en sortir grandi et plus fort. Comme dans les films. Bon confinement, bon film ! "

    Lien permanent Imprimer 0 commentaire