prostituée

  • CHARLEROI: Les prostituées recherchent à tout prix un toit.

    charleroi,prostituée,règlement communalSouvenez-vous, en juin 2011, la Ville de Charleroi avait contraint les prostituées du quartier chaud "Le triangle" de déménager. Les "filles" n'avaient alors comme seul lieu de travail le quartier qui se situait à l'arrière du bâtiment des TEC de Charleroi, un endroit sombre, glauque et relativement insécurisant, tant pour ces travailleuse du sexe que pour les éventuels clients. Les bagarres n'étaient pas rares.

    Il faut savoir que ce déplacement faisant suite à une dérogation de "tolérance" offerte par la Ville de Charleroi qui se devait bien entendu d'être provisoire. Un nombre important de prostituées n'avaient pas bien tolérés ce changement et certaines avaient même regagnés les anciennes rues car elles estimaient celles-ci plus sécuritaires et beaucoup moins dangereuses que l'arrière de la TEC à proximité du Ring. (Même si la présence des établissements scolaires posaient un réel souci pour les parents, les élèves, la ville, les riverains).

    C'est donc fin novembre que le Conseil communal de Charleroi a pris la décision de clôturer la dérogation octroyée en juin 2011 et à pu sortir un nouveau règlement interdisant purement et simplement la prostitution de rue dans l'ensemble des communes du grand Charleroi. L'exploitation d'établissement où se trouvent plusieurs prostituées est également concerné par cette mesure, à l'exception des débits de boissons déjà existants à Gosselies (Faubourg de Bruxelles).

    Mais les filles ne veulent pas en rester là, suite à ce nouveau règlement communal, c'est une véritable recherche active de lieux qui s'organise, une chasse aux endroits pour continuer malgré tout à professer.  C'est ainsi que de très nombreuses prostituées se présentent quotidiennement dans des bars-vitrines, des clubs, des hôtels,... pour y dénicher un lieu pour travailler, tant et si bien que la demande en est semblerait-il étourdissante...

    Lire la suite

    Lien permanent Imprimer Catégories : Faits Divers, Société, Témoignage 0 commentaire