horeca

  • CHARLEROI : Un "piéton" qui n'a pas le bon genre pour la maison !

    A Charleroi, chaque citoyen a-t-il les mêmes droits fondamentaux en fonction de sa situation sociale, son genre, son habillement, le standing qu'il reflète ? Il faut croire que oui parfois, mais pas partout semblerait-il et surtout pas quand il s'agit de consommer.... "un simple" coca sur une terrasse. 

    C'est rue de Dampremy, ce jeudi que s'est produit une bien triste situation dont nous avons été témoins devant quelques clients médusés et pour le moins choqués. A la terrasse de la Brasserie Le Piéton, quelques clients sont attablés pour y consommer un café et profiter de ce moment paisible fin de matinée.

    Un "mancheur" habillé correctement et propre d'aspect se présente et s'installe à la terrasse (côté extérieur de la rue) et sort son portefeuille pour y commander une consommation. A sa main, il tient un morceau de sandwich qu'il avait acheté quelques minutes auparavant (ailleurs), encore partiellement emballé.

    Le serveur s'est alors empressé de sortir de l'établissement rapidement, comme une araignée sur son fil à l'odeur d'une proie pour lui sommer de quitter les lieux sur le champs et ce malgré le "bonjour" et la demande du client de commander un coca. Le serveur agressif interpella le jeune homme en invoquant qu'il disposait d'un sandwich qui n'avait pas été acheté dans l'établissement, sans tenir compte de la commande pourtant formulée de façon courtoise.

    Lire la suite

    Lien permanent Imprimer Catégories : Billet d'humeur, Faits Divers, Société, Témoignage, Votre quotidien 7 commentaires
  • CONSOMMATION: Vous êtes client ! Etes-vous toujours Roi ?

    horeca,taverne,café,restaurant,qualité,criseNe dit-on pas que le client est Roi ? C'est en tout cas ce qui justifiait dans la plupart des bonnes maisons dans l'Horeca (Hotel Restaurant Café) le fait d'apporter aux clients les meilleurs services et l'idée générale d'une large gammes de produits de qualités. La crise dans le milieu de l'Horeca est bien visible chez nous en Belgique, y compris dans notre région de Charleroi.

    Nombreux sont les patrons qui annoncent par instant des chiffres de fréquentations en diminutions ou des recettes moindres depuis plusieurs mois (pour ne pas dire ces dernières années). La crise semble être le point noir pointé du doigt par les dirigeants d'entreprises dans le milieu. A cela s'ajoute également l'interdiction de fumer dans les établissements publics et parfois une augmentation des prix dû à certaines taxes ou suppléments dans le prix d'achats des produits de bases qui font reculer certains clients et la fréquence des visites. Cependant, on n'en parle peu, le service semble lui aussi avoir vraiment souffert ces dernières années et avoir pris un coup dans l'aile.

    Une constatation qui est relayée par bon nombre de citoyens-consommateurs. Il semblerait donc que le service, l'amabilité, le sourire, l'accueil du client par le personnel de restaurant, café, taverne ne soit plus une réelle priorité pour tous le monde. En effet, en fréquentant différents établissements, on peut se rendre compte que dans la plupart du temps, le client doit commander rapidement, se contenter de ce qu'il reste encore dans les cuisines (et qui n'est donc plus disponible à la carte malgré sa présence) et le fait que lorsqu'il s'agit de terrasse, le personnel n'a plus de culpabilité à vous lancer au visage "Il faut au moins prendre deux consommations sur les 30 minutes pour que la terrasse soit rentable ou vous pouvez toujours aller à l'intérieur pour laisser place aux meilleurs clients dehors" (cfr: remarque entendue à plusieurs reprises sur la journée à une terrasse du Bd Tirou de Charleroi).

    Que le client soit fâché ou non de la remarque, cela ne change rien du tout, nous sommes rentré dans l'ère du clash et de l'affront direct aux clients, sans tact ni courtoisie. Comme nous avons pu l'entendre dire à haute voix suite à une remarque d'un client, de la part d'une patronne devant tout le monde et sans sourciller: "A celui que cela ne plaît pas !"... (avec le sous entendu: "il peut aller ailleurs..."). Pas certain que cela soit très bien passé et que le message ai eu une résonnance positive de la part des clients présents.

    Lire la suite

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société 1 commentaire