hommes

  • SOCIETE: Des hommes battus comme ils disent...

    La maltraitance conjugale est un fléau répandu dont peu de personnes arrivent à parler, cela peut paraître complètement fou et pourtant... Cela est d'autant plus difficile quand il est question de cette violence envers des hommes. Les tristes situations de très nombreuses femmes sont pourtant couramment dénoncées, même si cela reste tabou et en tout point identique.

    Qu'en est-il de l'homme maltraité ?

    Souvent c'est l'incompréhension, la moquerie ou l'inaction qui sont au rendez-vous lorsque ces victimes souhaitent porter plainte. Il s'agit de violence au sein de couples homosexuels (mais aussi hétérosexuels parfois) où l'homme peut aussi être une victime silencieuse de ce genre de pratique.

    Pourtant, un jeune carolo a décidé de réaliser et publier une vidéo de sensibilisation audacieuse et qui mérite d'être vue (en dessous de l'article), qui ne laisse malheureusement pas de place aux doutes, particulièrement émouvante et qui en dit long sur la souffrance subie. Une vidéo "juste" pour réveiller les consciences collectives et permettre à chacun de mieux comprendre les difficultés rencontrées au quotidien et les pressions sociales, psychologiques qui sont subies par ces hommes là, qui n'ont rien de différent d'autres hommes si ce n'est qu'ils doivent cacher une culpabilité, une honte et une terrifiante vérité, celle de la victime.

    "Qu'est ce qu'il en faut du courage pour oser le dire !"

    On peut entendre ce genre de choses quotidiennement mais faut-il encore que cela se fasse ! Les statistiques peuvent aussi surprendre ou interpeller: un homme décède de violence conjugale tous les 13 jours. Bien souvent (et malheureusement pour chaque situation de trop) nous entendons parler de femmes frappées, insultées, violées, totalement sous l'emprise d'un conjoint maltraitant, sans peut-être savoir que des hommes eux-mêmes sont également victimes de faits identiques avec des actes, des coups, des manipulations encore plus intenses dans l'escalade de violence physique en raison de leur sexe "fort".

    Bien entendu, il existe de nombreux services de police, d'assistances psychologiques ou sociales, cependant on pourra regretter que certains (et ils sont nombreux) ne soient pas particulièrement "spécialisés" dans la problématique masculine ou ne sont pas assez bien préparés, n'ont pas assez de moyen, de formation en psychologie ou en accueil des victimes pour réellement assurer comme il se doit l'accueil des "hommes battus ».

    Un jour c'est lui, un jour peut-être toi !

    De nombreux témoignages relatent des situations aussi catastrophiques les unes que les autres:

    "...Lorsque je me suis rendu à la police, l'agent s'est moqué de moi, il m'a dit que j'étais un mec, un homme, un Jules et que je devrais apprendre à me défendre, venir porter plainte... pourquoi faire ? Il ne l'a pas dit, mais dans son regard j'ai vu le mépris, le sourire sur son visage lui je ne l'ai pas raté. Je n'ai pas été pris au sérieux et j'ai dû m'y reprendre plusieurs fois, suite à différentes agressions physiques supplémentaires arrivées rapidement comme toujours, pour "enfin" avoir "la chance" d'être entendu, ne fût-ce que pour une audition..." 

    "Je me culpabilisais d'être violé quasi quotidiennement, je ne devais m'en prendre qu'à moi même, j'étais un homo et c'était quasi normal pour moi de subir ça donc pourquoi m'en plaindre..."

    "Plus elle me frappait ou m'insultait, plus elle insistait sur le fait que personne ne me croirais, qui allait bien pouvoir imaginer qu'elle me battait et que moi, le mec de la maison je me laissais idiotement faire..."

    "Après plusieurs mois de maltraitance, j'ai voulu le quitter, il me menaçait et il était hors de question que "SA chose" ne lui échappe, j'étais pris au piège, il gérait tout, me surveillait pour que je ne parle à personne, n'hésitait pas à me faire passer pour un instable, il avait toujours une bonne raison de me cogner et m'insulter, je ne savais rien faire d'autre que d'attendre qu'il rentre pour m'en mettre plein la gueule, d'après lui... je n'étais bon qu'à ça !"

    Les situations, les récits, les moments de vie de ces hommes sont aussi intenses et troublants quand on prend la peine de les écouter, de prendre ceux-ci au sérieux et que l'on décide enfin de ne plus trouver cela normal de cacher ces actes dans un silence complice et terrifiant. 

    C'est oser en parler et dénoncer les faits qui peut faire avancer les choses et contribuer à faire cesser les agressions conjugales aussi bien pour les femmes que pour les hommes... en fait pour tous !

    ©Seben - Contact : sudinfo.charleroi@seben.be

     Crédit photo: Extrait de la vidéo de l'auteur.

     

    Si vous aussi vous avez un témoignage, un avis sur le sujet, une anecdote, une histoire,... n'hésitez pas à donner votre avis en commentaire de l'article. Vous pouvez nous joindre sur notre répondeur 24h/24 au 071 960 990 (option 2).

    Lien permanent Imprimer Catégories : Allo Police, Billet d'humeur, Faits Divers, Société, Sujets thématiques, Votre quotidien 0 commentaire