edmf

  • CHARLEROI: Festival Electro EDFM un goût de surréalisme

    edmf,festival,charleroi,parc,cityparade

    - Billet d'humeur - Festival Electro EDFM un goût de surréalisme

    Le festival Electro (EDMF: Electric Dance Music Festival) organisé à Charleroi ce 15 août dans le parc Reine Astrid de Charleroi laissait présager l'événement à ne manquer sous aucun prétexte. Ce fût plutôt côté musical tout à fait à la hauteur des aspirations du public. S'il en est qu'à notre constatation il s'agissait plutôt d'un événement pour le moins mitigé à plus d'un titre et pas des moindres. Doit-on être hypocrite ou dire clairement les choses ? Nous serons objectif dans ce que nous avons constaté sur place et relatons dans ce billet d'humeur. 

    Le festival promettait une ambiance de feu, une folie musicale hors normes et les meilleurs Dj's du moment sur 4 podiums répartis sur l'ensemble du parc, ce fût le cas. L'ambiance y était extrêmement bonne musicalement, les éclairages étaient fabuleusement bien orchestrés, le son parfait et l'ambiance était au rendez-vous. Côté organisation sur place, des bars, des toilettes en nombre (payantes) et un espace suffisant qui donnait à chaque podium une ampleur permettant de ne pas trop se sentir à l'étroit. Quoi de mieux pour donner à notre ville de Charleroi un événement à la hauteur de toutes les espérances. Le nombre de visiteurs semblait ne pas correspondre vraiment aux aspirations des organisateurs, il nous a semblé y avoir nettement moins de monde tant en journée qu'en soirée. La fête fût-elle réussie... cela dépend pour qui !

    IMG_0091.jpgSi l'organisation se voulait professionnelle et pointilleuse, c'était sans compter les nombreux autres éléments qui eux ont tristement noircis le tableau de ce festival. En soirée vers 21h (et depuis le début de la journée sans doute), dés l'entrée, des agents de sécurité (d'une société de Marchienne au pont) annonçaient la couleur directement aux visiteurs "Si vous sortez vous ne rentrez plus" d'un ton sec voir agressif et par moment totalement dénué de respect et de courtoisie. Les équipes de presse ont également eux droit au même traitement de faveur de la part de l'accueil sécurité de l'événement, nous signalant personnellement et avec agressivité que si vous sortions de l'événement il nous serait interdit tout simplement d'y revenir, ne nous laissant alors aucune chance de pouvoir aller prendre ou déposer notre matériel photo et ce même avec les autorisations de l'organisateur et les accès qui nous étaient destinés dans ce sens. "Nous étions repéré physiquement". (ce qui expliquera les clichés sans aucune qualité obtenue). Certains confrères présents venus d'autres régions du Pays ont été traités de la même manière laissant à chacun un sentiment mitigé entre la honte et l'incompréhension.

    D'autres ont eu plus de chance mais ne sont sans doute pas restés assez longtemps sur l'événement pour constater réellement les choses ou n'ont pas souhaités les relater. Impossible non plus d'obtenir un réel dialogue avec des personnes qui pensent agir en toute impunité et sans se soucier des éventuelles conventions connues ou non d'eux avec les organisateurs, les sponsors etc... Le public n'a pas été épargné non plus cela dit, ce qui rend la situation à la fois plus acceptable ou devrions nous dire plus généralisée encore. Nous avons tenté en vain de trouver par nous mêmes des explications sur ces sorties définitives sans succès: Ne serait-ce pas le plus simplement du monde pour que les dealers sur place ne puissent pas sortir et revenir avec de la marchandise... Il semblerait que non puisque ceux-ci plus intelligents sans doute que d'autres passaient entre les barrières à l'arrière des espaces visibles du public à l'abris des regards de la surveillance s'il en est.

    Dieu merci ! Certains pour la plupart semblaient bien dans leur job et dans leur tête et assumaient avec sérieux la fonction de sécurité, sans frustration personnelle et n'hésitant pas aussi à informer les visiteurs de façon courtoise, ce qui prouve qu'il suffit de quelques individus pour pouvoir pourrir de façon très générale l'idée que l'on peut avoir d'un événement ou le sentiment de sécurité.

    "Je ne m'attendais pas à un accueil aussi peu chaleureux, je sais que la sécurité doit être garantie mais quand on arrive à l'entrée on s'attend plutôt à être accueilli d'un simple bonsoir ou d'un sourire (facultatif) mais pas d'un avertissement ou d'un ton hautain et presque irrespectueux qui ne vous donnait pas envie d'entrer, j'ai été refroidie je l'avoue franchement, c'est l'appel de la musique que j'entendais qui m'a fait entrer uniquement." signale Marjorie.P de Philippeville choquée à l'entrée du festival.

    Lire la suite

    Lien permanent Imprimer Catégories : Billet d'humeur, Votre quotidien 0 commentaire
  • CONCOURS Charleroi: Le festival Electro EDMF 2014

    10304708_244760225734581_2485287493368211901_n.jpg

    edmf,charleroi,festival,electro

     Plus de 5.000 participants sont attendus le vendredi 15 août prochain à l’occasion de la première édition de l’Electronic Dance Music Festival (EDMF), qui se tiendra dans le parc Astrid à Charleroi, a annoncé l’organisateur, Claude Van Cools, qui est aussi à l’origine de la City Parade.

    Ce nouveau festival de musique électronique d’une journée débutera à 11h00 pour se terminer à 01h00 du matin.

    Il proposera une affiche de 48 DJ’s, parmi lesquels l’Américain Ahzee, l’Allemand Reboot, le duo néerlandais Roul and Doors et les Belges Disco Dasco, Furax, Yves Deruyter, les Frères Cowens (originaires de Charleroi) ou encore DJ Ghost, répartis sur quatre scènes dans le parc Astrid.

    edmf,charleroi,festival,electro« Tous les grands festivals dédiés aux musiques électroniques ont lieu en Flandre », déclare Claude Van Cools, créateur de la City Parade dont la première édition s’est tenue en 2001 à Liège et la dernière, cette année, à Charleroi, rassemblant quelque 150.000 personnes. 

    NDRL: Une initiative et un événement qui placera notre ville de Charleroi à l'honneur et marquera une fois de plus le signe que dans notre métropole les événements positifs et dynamiques ne manquant pas.

    PARTICIPEZ A NOTRE GRAND CONCOURS et faites partie de la fête ! 

    Le groupe Sudpresse© en collaboration avec Sudinfo© édition Charleroi vous offre vos places (10x2) pour assister au festival EDMF 2014. 

    PARTICIPATION: Cliquez ICI ou sur la bannière du festival (sur cet article ci-dessous) et remplissez le formulaire de participation ! Les gagnants seront informés personnellement et recevront les accès du festival. 

    PROGRAMME DU FESTIVAL: www.edmf.be

    Infos: Concours accessible en ligne du 06.08.14 jusqu'au 12.08.2014 à minuit - Les gagnants sélectionnés informatiquement parmis les bonnes réponses seront informés le 13.08.2014 - sudinfo.charleroi@seben.be - Tel 0478 05 05 15

    N'hésitez pas également à consulter nos éditions de Sudpresse© en ligne et La Nouvelle Gazette© de Charleroi pour les détails pratiques du festival.

    Bonne chance à tous !

    10463839_251037515106852_8885787869528336643_o.jpgSébastien Delhez

    Lien permanent Imprimer Catégories : Concours 0 commentaire