delbèque

  • JUSTICE: Encore un coup dur à Charleroi pour l'éducation et le PS !

    charleroi,abus bien sociaux,tribunal,delbèqueBenoît Delbèque est inculpé ! (éducateur de formation, enseignant à l'Ipsma et ancien conseiller PS à Charleroi) il se voit reproché plusieurs comportements étranges dans la gestion des Asbl dont il avait la direction, on parle ici de "Jeunes Mania" de Marcinelle, le "Carolo Music Rallye" et "J'arrive". Ces trois associations ayant pour but de venir en aide aux jeunes de la région de Charleroi et participer à l'insertion socio-professionnelle et culturelle de ceux-ci. Selon le Parquet de Charleroi, ces Asbl auraient plutôt été considérées par Benoît Delbèque comme une "tirelire" personnelle alors qu'il n'en était que le gestionnaire/président.

    L'ex-conseiller communal socialiste Benoit Delbèque a comparu mercredi devant le tribunal correctionnel de Charleroi. Il répondait de dix préventions, dont abus de biens sociaux, détournements, faux et prises d'intérêt au détriment de trois ASBL qu'il présidait.

    Benoît Delbèque est inquiété pour l'achat de timbres pour les 3 associations en quantité astronomique (on parle de plus de 16 fois la moyenne normale par Asbl). Des doutes à ce sujet se portent sur l'utilisation de ces timbres pour sa dernière campagne éléctorale, ce que Monsieur Delbèque rejette en bloc.

    Le pire sans doute et le plus troublant de l'affaire réside dans des frais de restaurant à raison de 22.000 euros (+ de 10.000 euros en 2005 alors qu'il était au haut plus de ses activités), essentiellement dans des établissements prestigieux. De nombreux séjours à l'étranger sont eux aussi suspects (Hôtel de luxe à 600 euros la nuit à Paris, Amsterdam,...). D'après l'interessé, il signale que ces voyages avaient un but de prospection pour obtenir des revenus supplémentaires de l'Europe. (subsides que personne ne verra jamais arriver).

    charleroi,abus bien sociaux,tribunal,delbèqueLe prévenu déclare que les frais liés aux différents restaurants étaient le fruit de rendez-vous purement professionnels ou à attribuer à ses collaborateurs, employés et stagiaires. Cependant, ceux-ci déclarent de façon unanime et avec force que cela est faux d'autant plus que le personnel n'était plus payé  depuis plusieurs mois et que les comptes des Asbl étaient dans le rouge. Il semblerait donc que personne ne veut réellement soutenir B.Delbèque dans ses propos. Ce dernier se défend pourtant et affirme ne pas être à l'origine de toutes ces malversations.

    Le rendez-vous à l'audience est prévu le 5 juin: le parquet et la partie civile auront la parole. 

    Découvrez ICI les différents mandats exercés par B.Delbèque de 2006 à 2012.

    *Quelques témoignages du net à ce sujet pour le suite...

     

    Lire la suite

    Lien permanent Imprimer Catégories : Faits Divers, Société 1 commentaire