boulevard tirou

  • CHARLEROI: Bd Tirou, façade de l'inno, lieu d'incivilités ?

    FullSizeRender.jpgCharleroi et son centre ville regorge d'endroits parfois assez bizarrement fréquentés. C'est ainsi que régulièrement au sein du Boulevard Joseph Tirou et juste en face de l'entrée de l'Innovation se déroule de bien étranges agissements.

    Plusieurs riverains n'en reviennent pas des événements qui peuvent s'y dérouler.

    "Chaque week-end c'est le même cinéma ! Les trottoirs de l'inno, du Quick juste en face et jusqu'à l'avant du point chaud, sur les trottoirs essentiellement, des dizaines de voitures sont stationnées, parfois on peut en compter jusque 20 ! C'est épouvantable. Pas parce que le stationnement est interdit sur les trottoirs comme tous le monde devrait le savoir mais parce que ces gens vont faire la fête dans la rue de Montigny au Manolo juste derrière le Bd Tirou et c'est le bordel chaque week-end sans exception ! Ils reviennent complètement saoul, agressifs. Les pseudos barrières n'empêchent absolument pas les voitures de passer et si au passage l'un d'elle accroche une barrière ou fonce dans la vitrine de l'innovation comme cela a déjà été le cas (accrochage d'un rétroviseur en partant), personne ne semble rien dire. Ils se battent devant les vitrines de l'inno, se jette dans la façade, se disputent, crient, mettent la musique de leur voiture à fond, .... C'est devenu complètement insupportable et c'est le même cinéma chaque vendredi." affirme Philippe, un riverain agacé de la situation récurrente. 

    IMG_9343.JPGCes faits ne seraient pas les seuls qui seraient dénoncés par les riverains tout proche qui assistent aussi à de nombreuses bagarres et règlements de compte à quelques mètres de leurs fenêtres et qui résonnent bien plus fort depuis que les colonnades n'existent plus au Bd Tirou.

    "Des bagarres, c'est monnaie courante, cela n'arrête pas. Une fois le soir tombé, parfois vers minuit ou deux heures du matin, des jeunes se retrouvent sur le trottoir du Quick ou de l'innovation et se disputent, se battent. Des alcoolisées, des dealers, des désoeuvrés. C'est le week-end et la semaine aussi. Si je devais appeler la police à chaque fois, les autorités en auraient marre de m'entendre ! Dernièrement, ils étaient au moins une quinzaine à s'être réuni. L'un d'eux avait même frappé la tête d'un autre dans la porte de l'entrée principale de l'innovation sur le coin. C'est affligent ! Les nuisances sont nombreuses. Et dire que nous avons déjà les nuisances des travaux en journée sur la place Albert 1er et si maintenant nous avons en plus la nuit des activités de nuisances en rue c'est le bouquet. On ne nous laissera donc jamais tranquille ? Ce qui me révolte le plus, ce sont les caméras ultra moderne que la ville à fait installé partout, y compris à cet endroit et qui sont censées surveiller, rassurer et prévenir d'actes d'incivilité et là rien !", déplore Marie-Claire, qui constate les faits de plus en plus régulièrement. 

    IMG_9366.JPGL'endroit très fréquenté la nuit tombée serait aussi le théâtre de multiples agissements en tout genre qui ont l'art de consterner les riverains mais aussi les automobilistes. Il faut savoir que depuis que le Boulevard Joseph Tirou est devenu sens unique de la Place St Fiacre jusqu'à la hauteur de la librairie Molière, de nombreux automobilistes profitent de la nuit tombée pour forcer cet indication et prendre le boulevard à contre sens en quittant la rue du pont de sambre (Quick-Inno), ce qui provoque là aussi très souvent des soucis avec les voitures qui arrivent en face. 

    Le nombre d'acte d'incivilité et de vandalisme ne manquent pas dans ce quartier pourtant autrefois très calme. 

    "Des jeunes gens alcoolisés passent à toute heure de la nuit que cela soit le week-end mais aussi la semaine, il n'y a plus vraiment de jour de répit et lorsque ce sont les jours de sortir nos poubelles, nous entendons celles-ci retombées lourdement sur le sol. Des gens s'amusent à les jeter sur la rue, les claquer sur nos façades, c'est totalement épouvantable. Il y a des jets de bouteilles en rue, on sonne à nos portes et puis on s'en vas. C'est devenu un quartier mal famé. Je suis si triste d'y habiter alors qu'avant c'était une fierté. C'est pathétique. Des gens arrivent même la nuit a entrer dans le chantier tout proche pour tenter de voler du matériel. Je n'avais jamais vu ça, il y en a qui n'ont peur de rien. Nous ne savons plus quoi faire, c'est un manque évident d'éducation et cela me révolte au plus haut point. Des automobilistes foncent à toute allure, font crisser leur pneus, mettent la musique à fond,... Parfois j'ai juste envie de descendre et leur en mettre une bonne pour les calmer. Ma patience est mise à rude épreuve. Je n'en peux plus !" S'insurge Fabienne. 

    FullSizeRender.jpgIl semblerait donc que le quartier de la Place Albert 1er, Du Bd Tirou et jusqu'à la rue de Montigny soit devenu un quartier où l'incivilité règne en toute impunité... et pourtant pas tant que cela.

    Il y a quelques semaines, une descente de police avait eu lieu et les véhicules mal stationnés sur les trottoirs avaient été verbalisés. Malheureusement pas assez souvent quand on écoute les riverains qui sont stupéfaits des actes qui envahissent leur quartier.

    Espérons que l'arrivée du nouveau centre commercial "Rive Gauche" puisse apporter également un renouveau et une meilleure sécurisation, surveillance des lieux qui aujourd'hui semblent être laissés à l'abandon.

    Dans certains témoignages recueillis, certains espèrent même l'installation de nouvelles caméras de surveillances voir même d'un poste de police de proximité au sein même du futur centre commercial qui risque lui aussi d'apporter son lot de visiteurs et d'activités nocturnes. Gageons que notre centre ville de Charleroi puisse conserver tant que possible sa sérénité et rester un endroit où il fera bon vivre. 

    Photos: Divers sources personnelles (Riverains). 

    Cliquez sur les photos pour les agrandir.

     

    SUDINFO CHARLEROI:  Si vous avez vous aussi des anecdotes, des faits, des informations, des sujets dont vous souhaitez nous faire part. N'hésitez pas à nous joindre par email à sudinfo.charleroi@seben.be ou laissez nous un message sur notre répondeur accessible 24h/24 au 071 960 990 / Nous conserverons l'anonymat de vos témoignages sur demande.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Billet d'humeur, Faits Divers, Société, Témoignage, Votre quotidien 0 commentaire