Société

  • WEEK-END "FETES DE WALLONIE" A CHARLEROI

    « Tous Wallons, tèrtous différents » ! Pendant trois jours, Charleroi, - avec un week-end d’avance sur les autres Fêtes de Wallonie- a brassé spectacles, folklore, spécialités culinaires, exploits sportifs,… dans la bonne humeur et la convivialité. Des festivités qui méritent bien de figurer parmi les Big Five !

    wallos6.JPG

    Catherine, Gary et Charline, trois slameurs carolos 

    wallos2.JPG

    wallos5.JPG

    L'art de slamer...

    En partenariat avec Goslam City, slameurs et slameuses belges et français(e)s ont investi la scène de l’Eden, vendredi soir, à l’occasion du lancement des Fêtes de Wallonie. Pour ce tournoi international 36h Chrono,  les compétiteurs devaient respecter quelques règles, liés à cet art oratoire : limiter le texte à une durée de 3 minutes, et ne s’accompagner d’aucun accessoire. Un groupe de Carolos participait à l’aventure : Catherine, Gary et Charline. 

    A quelques centaines de mètres de là, sur la place de la Digue, les «Djoyeux d’Châlérwè »  lançaient leur tour premier apéro urbain. Le tout animé par les Dj’s du label « Clair de lune Records ». Malheureusement, la soirée n’a pas attiré la grosse foule… Cette équipe, formée de cercles d’étudiants à Charleroi,  a été fondée en 2016 par Adrien De Cuyper, pour fêter les 350 ans de Charleroi.  Samedi, un cortège se formait au Centre Ville. « Nous sommes heureux de participer, pour la première fois, aux Fêtes de Wallonie. C’est une façon aussi pour nous  de nous intégrer au folklore carolo » signalait Adrien. «Notre but est aussi philanthropique : les recettes sont versées à la Ligue Alzheimer et d’autres associations  caritatives».

    wallos1.JPG

    wallos13.JPG

    Les Djoyeux d'Chàlèrwè

    La Block Party sur la place de la Digue

    wallos9.JPG

    Tout ce que Charleroi compte comme initiatives relevant des cultures et expressions urbaines était représenté lors de la Block Party, samedi après-midi ! Une initiative de l’Eden et de ses partenaires.

    Sur la place Verte, des gymnastes effectuaient des sauts  impressionnants, depuis la plate-forme du parking ! Heureusement que des matelas en mousse assuraient  la réception de nos jeunes sportifs ! C’était l’une des démonstrations d’adeptes du parkour. « Il s’agit d’une méthode d’entrainement consistant à profiter du mobilier urbain pour franchir les obstacles et réaliser des saltos, des roues, vrilles et autres figures acrobatiques » rappelait Jérémy Lorsignol de Freerun It. Notons que, dans le parc installé à Montigny-le-Tilleul, il est possible de s’entraîner, dès l’âge de 4 ans, dans un lieu sécurisé par du matériel de gym. 

    wallos8.jpg

    wallos7.JPG

    Des sauts impressionnants avec Freerun It !

    D’autres disciplines étaient présentées: les rollers avec la Blackland Rockin’k-Rollers, le hip hop, le reggae, le ska,… avec Charlykingston,  les tatouages avec Pik-Pô Tattoo, installé au Boulevard Audent, le skate avec West Station Skatepark, la danse avec Temps Danses Urbaines,…

    wallos12.JPG

    Temps Danses Urbaines

    wallos11.JPG

    Philippe Scofield

    Très médiatisé dans l’émission de télé « Ninja Warriors » sur TF1 ( il était l’un des 5 finalistes lors d’une édition !), Philippe Scofield était aussi de la partie, lors de cette Block Party. L’homme aux multiples tatouages a popularisé le street workout  (« entraînement de rue »)  en Belgique. Il s’agit d’une pratique sportive entre la gymnastique et la musculation, mélangeant figures de force, de souplesse et d’équilibre. Mais n’est pas Philippe Scofield qui veut. Cette discipline mobilise tous les muscles !

    La décontraction et son aisance à réaliser des exercices cachent en fait des années de souffrances pour réaliser des figures assez exceptionnelles, comme le drapeau. Cette position consiste à tenir une barre en se maintenant droit horizontalement,  et nécessite d'avoir à la fois des abdos en béton et le haut du dos très musclé. « Dans le street workout, il n’y a pas que le physique. Le mental joue aussi un rôle important ! »

    Comment customiser une voiture ? 

    wallos14.JPG

    Maxime Jourdain, qui travaille à L’Eveil, Centre de Loisirs Actifs de Ransart, animait un stand graff’. Les participants  pouvaient notamment customiser une voiture ! « Lors de nos stages, les jeunes apprennent à se servir d’une bombe, à réaliser des traits basiques, des gros traits, des dégradés, des motifs en 3D,… » expliquait le jeune homme.

    Ces 10 dernières années, le Centre s’est essentiellement développé autour de la vidéo, la musique et des pratiques liées au street-art et à la culture urbaine.

    « Notre institution est une Maison de Jeunes dont l’objectif premier est de mettre les jeunes en projet afin qu’ils deviennent des citoyens responsables, actifs et critiques de la société dans laquelle nous vivons. » signale Thomas Parmentier, responsable.

    « Une ville vibrante qui se relève » 

    wallos3.JPG

    Coup d'oeil dans le rétroviseur des 6 dernières années...

    Dans son discours officiel, à l’hôtel de Ville, Paul Magnette a fait le bilan  de cette dernière législature. « En 6 ans, que de chemin parcouru pour la Ville ! Les grands travaux de la Ville Basse, la rénovation d’une soixantaine d’écoles, la refonte des services de police ( 100 policiers supplémentaires), la réparation de bon nombre de voiries, la récupération du site de Caterpillar, l’offre de plus en plus grande  de services,… font de notre Ville un pôle économique, social et culturel de premier plan. C’est une ville vibrante qui se relève ».

    Les autorités se sont rendues ensuite vers la place de la Digue, en compagnie de l’harmonie, des fanfares et des géants de Charleroi.

    wallos4.JPG

    Que seraient les Fêtes de Wallonie sans ses géants ?

    Une bonne glace  à la Ferme du Raz Buzée ! 

    wallos15.JPG

    Une bonne glace !

    Dans le Village wallon, à la place de la Digue, le public pouvait profiter de produits de bouche issus de l’agriculture wallonne, d’un bar à bières locales et d’autres spécialités régionales, et participer notamment au 2ème « Vitoulet Challenge », concours de mangeurs de boulettes ! Ferme familiale depuis 5 générations, la ferme du Raz Buzée à Gerpinnes présentait leurs fromages : du Saint-Paulin, de la Tomme, du  Brie belge,… Depuis peu, la ferme fabrique aussi de la glace artisanale. 16 goûts sont proposés !

    Kid Noize en tête d’affiche

    Belle affiche pour les concerts gratuits donnés samedi soir : Blanche, Hyphen Hyphen et Kid Noize étaient présents sur scène ! Mais la Place de la Digue n’a pas fait le plein… Baigné de wallon depuis sa plus tendre enfance, Marc Parmentier faisait chanter la langue wallonne, à l’Eden, au cours de son concert : « Momins », aux accents jazzy.

    wallos16.JPG

    wallos17.jpg

    Le public était présent, mais n'a pas rempli toute la place de la Digue

    wallos18.jpg

    Marc Parmentier: un répertoire en wallon

    Un cabaret/théâtre en wallon 

    Dimanche, à l’Eden, le cabaret wallon d’El Bwèsse à Téyàte de Victor Gravy rendait hommage aux soldats wallons sur le front de l’Yser, à travers « Les Inocints 14 ». Un spectacle tantôt déjanté, tantôt plein d’émotion pour commémorer le centenaire de la fin de la Grande Guerre. JCH

    wallos19.JPG

    Une commémoration en wallon

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • SIX FUN PERIER- A bord d'un simulateur F1 !

    pilote1.JPG

    pilote4.JPG

    pilote5.JPG

    Samedi, lors de la 8ème édition du 6 Périer Fun Day, qui se déroulait sur l’ancien site minier du puits Périer à Souvret,  Corentin ( 17 ans ) de Lodelinsart est monté, pour la première fois, dans un simulateur F1. «Le modèle,  monté sur 4 vérins, est fidèle en taille au « véritable » véhicule. Le pilote ressent toutes les sensations d’une Formule 1, roulant sur le circuit de Spa-Francorchamps, à une vitesse de 300km/h » expliquent Jean-Claude et Fabrice du club Brussels South Karting de Frasnes-lez-Gosselies. « Le pilote est couché comme dans une véritable F1. Il est muni d’un casque, de gants et de bottines, pour que ce soit le plus réaliste possible ». La grande journée de la jeunesse courcelloise, présidée par la bourgmestre Caroline Taquin,  avait surtout pour but de faire connaître les activités culturelles, associatives et sportives dans l’entité de Courcelles.  « C’est pour cette raison que l’événement a lieu en début d’année scolaire » précise l’échevin Joël Hasselin, qui en est l’initiateur. Au programme :  le mur d’escalade, le judo, la danse, le théâtre, la spéléologie, les démonstrations des maitres-chiens de la police, les scouts, le patro, le clown,  la capoiera, l'initiation à la plongée, la zumba, la fauconnerie, le paintball,….  Tout était gratuit ! Les concerts des Mononk’s Band, de Renato Marquez et David Mathieux, de l’Orchestre Zenith et de Pilgrims, Cover officiel de Queen,  ainsi que le grand feu d'artifice, clôturaient la journée. JCH

    pilote7.JPG

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI- Clôture de Quartier d'été au Parc Reine Astrid

    quartierfin1.jpg

    quartierfin4.jpg

    Hakim et Christophe au cente de la photo

    Depuis le 5 juillet, Quartier d’été a mis des couleurs et de la gaieté dans le parc Reine Astrid.  Une grande soirée DJ clôturait l’événement, mardi soir. Mais l’avenir s’écrit en pointillés…

    Ne rêvons pas… Charleroi ne pourra jamais disposer de grandes stations balnéaires comme Copacabana ou Miami Beach… Et pourtant, avec son    grand tipi/bar, ses chalets, ses bars à cocktails, sa mini plage, ses transats,…

    Quartier d’été a offert au public un bel espace convivial, durant presque tout l’été. Des rires, de la joie, des rencontres sympathiques autour d’un verre,… ont ponctué cette quatrième édition. De quoi permettre aux Carolos ( et aux autres ) d’oublier la grisaille du quotidien ou de prolonger leurs vacances…    

    Les quelque 3000 personnes réunies, mardi, autour des DJ’s Globul, Logeno et Loulou Players,  appréciaient la douce température de la soirée, tout en savourant  une Corona Extra, un Cubanisto, la Ginette, ou encore une Carolo Pils Zébrée,…

    «Je suis habitué de Quartier d’été, et je ne loupe jamais une soirée de clôture » signalait Yvan de Loverval. «  Il y a deux ans, je dansais. J’ai perdu l’équilibre, et je suis tombé dans la piscine ! »

    quelques incivilités…

    Quartier d’été a donné aussi une belle visibilité à des équipes dynamiques carolos comme TShirt Mania. «Nous sommes ici depuis le tout début» précisait Nicolas Gea. «Nos tee-shirts ont toujours beaucoup de succès comme : « Excuse my carolo attitude ! »  

    quartierfin3.jpg

    Nicolas Gea et ses tee-shirts 

    Parmi le public, les avis sont globalement positifs.  La sécurité, la disponibilité du personnel, le bon déroulement et la ponctualité des animations,… sont souvent cités. Par contre, Hakim ( 26 ans ) de Charleroi relève : «Pour un événement qui se veut démocratique, je trouve que le prix de certaines boissons est trop élevé, par exemple, 5 euros pour un verre de Prosecco, c’est un peu exagéré». Christophe ( 26 ans ) souligne, quant à lui, quelques incivilités. «J’habite la rue du Parc, et il est désagréable de se lever en voyant du vomis et des déchets quasi sur le pas de la porte».

    Quid pour l’avenir de Quartier d’été ? Il devrait être déplacé, l’été prochain, à la place de la Digue. Un appel d’offres va être lancé. Mais la plupart des visiteurs sont attachés au cadre bucolique du Parc Reine Astrid… J.C. HERIN

    Le beau temps, mais pas que…

    quartierfin2.jpg

    Elisa Van Bever au centre de la photo

    Avec Julie et Pierre-Nicolas (tout juste parents !), Sarah et Coralie, Elisa  Van Bever est membre de la société 50°N5°E, organisatrice de l’événement.            

    Le bilan est plus que positif pour cette édition. «Nous pouvons estimer la fréquentation à 85 000-100 000 personnes ( c’est une fourchette car le public est à flux continu).  Cela fait entre 15 000 et 20 000 personnes supplémentaires par rapport à 2017 » note Elisa. «Le beau temps y est certainement pour quelque chose - nous n’avons eu que   3 jours de pluie seulement – mais dans l’ensemble, le public a apprécié le service  et la qualité des animations ».      

    Parmi les temps forts : l’inauguration, les soirées Old School et Wake Up !, les journées Kid’s Days ( bulles géantes dans le parc, jeux géants, ateliers créatifs autour du livre,…) qui se sont tenues tout au long des 6 semaines.  De nombreuses associations carolos se sont fait connaître comme le Cercle Royal des Echecs de Charleroi, les Charleroi Coal Miners  (football américain), la MOD ( cosplay-medieval),…. «Peu de points faibles,  si ce n’est le dénivelé du site » poursuit Elisa. « Le parc nous oblige à construire une structure sur plusieurs étages, mais dans l’ensemble, le public s’y est habituéJ.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • MARCINELLE- Les Cowens Brothers à l'IMP René Thone

    cowens1.JPG7

    cowens2.JPG

    Ian et Kevin Cowens ont mixé gratuitement à l'IMP René Thone !

    cowens4.JPG

    Originaires de Roux,  Kevin et Ian Cowens sont vraiment les rois de la platine. Leur single : « Remedy » est sorti, ce vendredi !  Il est à noter aussi que les deux frères, dont la réputation dépasse nos frontières, mixaient pour la première fois au festival Tomorrowland.

    « C’est vraiment impressionnant de se retrouver devant un public de 250 000 personnes  ( réparties sur les trois jours!) » soulignent-ils. Quel contraste alors pour les deux DJ’s de se retrouver, samedi, devant un parterre d’une septantaine de résidents de l’IMP René Thone, un centre pour adultes porteurs de handicaps.

    Très décontractés, Kevin et Ian discutaient, en début de soirée, avec les résidents du Centre, avant leur prestation musicale... dont ils ne retiraient aucun bénéfice, faut-il le souligner ! « Que ce soit devant la foule, ou devant un petit public, le plaisir de jouer est le même ! » poursuivaient les deux sympathiques musiciens. Cette garden party était mise sur pied par Umit Er de l’IMP René Thone, ainsi que par Sofiane Salamat, éducateur, et Julien Warrand ( C-Zar ) de l’Apéro des Quais.

    « Il n’est pas toujours facile de nous déplacer » faisait remarquer Auré, éducatrice. «Dans ce cas, ce sont les artistes qui viennent à nous ! » J.C.HERIN 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société 0 commentaire
  • JUMET- Polémique sur les manèges de poneys

    manège1.JPG

    La présence d'un manège de poneys à la Madeleine a relancé la polémique sur l'utilisation de ces animaux dans les champs de foire. Suite à une décision du ministre du Bien-être animal Carlo Di Antonio, ces manèges seront interdits à partir de 2023. JCH

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société 0 commentaire
  • JUMET- Retraite aux flambeaux à la Madeleine

    flambeaux4.JPG

    Baguettes de tambour lumineuses pour David !

    Point d’orgue des festivités,  la retraite aux flambeaux a rassemblé un bon millier de marcheurs et un nombreux public,  jeudi soir. Sous une chaleur intense, comme durant toute la Madeleine !

    Jeudi soir, lors de la clôture de la 638èmeédition de la Madeleine, la nuit était éclairée par des centaines de torches, sur la place Francq. Pour bien se faire voir, certains rivalisaient d’imagination : « Les baguettes de mon tambour sont lumineuses ! » faisait remarquer David Baran  ( 24 ans) , membre des Cipayes anglais. 

    Chaleur pour la météo ( la canicule était bien présente surtout mercredi et jeudi!), mais aussi chaleur dans les cœurs. Après une semaine, les liens n’en étaient que plus renforcés  entre tous les Jumétois et les sympathisants du Tour.

    « A la Madeleine, tout le monde s’invite  les uns chez les autres ! La convivialité fait vraiment partie intégrante des festivités» faisait remarquer  un habitant. 

    Durant toute la journée de jeudi, la place Francq  ne désemplissait pas,  au milieu du champ de foire. Affluence lors du concert du groupe carolo « Los Petardos », puis lors de la retraite aux flambeaux, une tradition qui remonte après la seconde guerre.  

    libres d’y participer

    Les groupes défilaient un à un dans la chapelle de Heigne, lors de la remise des drapeaux. Gérard Monseux, vice-président des Amis de la Madeleine, veillait au bon déroulement des opérations.  

    «Généralement, on compte entre 35 à 40 sociétés sur les 50 à cette cérémonie. La liberté est donnée à chaque société et marcheur d’y participer ou pas » note Jean-Philippe Preumont, responsable communication.  

    Selon leurs convictions philosophiques ou religieuses, les marcheurs se présentaient ou non devant le prêtre, pour embrasser l'ostensoir.  

    Peu avant minuit, une petite déception s’est fait sentir, suite à l’annulation du feu d’artifice.  « Mais on comprend tout à fait cette décision liée aux fortes chaleurs » notait un Jumétois. 

    Le sentiment était plutôt à la joie. « Cela fait 10 ans que mes copains et moi assistons à  la Madeleine, en ne manquant quasiment pas un jour » signalait Filippo Giancola de Couillet. « Nous trouvons que la fête est meilleure chaque année ! Les animations, les spectacles, le défilé,... tout nous plaît. Et en plus, avec la présence policière, nous nous sentons en sécurité» JCH

    flambeaux6.JPG

    La Madeleine est aussi une procession religieuse

    flambeaux7.JPG

    flambeaux10.JPG

    flambeaux2.JPG

    Filippo ( à droite ) et ses copains sont heureux d'être à la Madeleine

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • JUMET- Visite des marcheurs à la résidence l'Adret

    adret.JPG

    L’Adret est une maison de repos et de soins où l’ennui n’a pas sa place.    Ses 74 résidents sont soignés et choyés par une équipe dynamique, à travers une série d’animations : barbecues, marchés de Noël, concerts, repas familiaux et intergénérationnels, jeux de société, dégustations, sorties diverses,…                  

     « Il n’y a rien de pire que l’inactivité ! Nos résidents sont demandeurs d’avoir des contacts les uns avec les autres, de voir du monde, de sortir du train-train quotidien,… Un bon moyen aussi de lutter contre la solitude »  signale Léon Braems, jeune animateur, responsable des activités. Ce dernier a d’ailleurs eu l’idée de renouer avec  les visites de marcheurs de la Madeleine, qui s’étaient interrompues durant 5 ou 6 ans. C’est ainsi que, mercredi après-midi, les membres de l’Escorte  de Napoléon et des Vaillants Bleus sont arrivés en musique à l’Adret.

    Les marcheurs étaient vivement attendus : les tables étaient dressées pour les recevoir. « Je suis maman d’un Vaillant bleu et je suis contente d’accueillir mon fils et les membres de sa société ! » signalait Pauline. «L’ambiance est vraiment très chaleureuse.  Chaque marcheur a toujours un petit mot amusant pour nous ! » lançait une résidente. Maintenir le lien social vers l’extérieur est une des priorités de Ludovic Gretter, directeur, et de Jenny Detaille, sous-directrice.  Bel exemple de cette interactivité résidents-marcheurs : Vanessa est aide-soignante dans la maison de repos et membre    de l’Escorte de Napoléon !

    J.C.HERIN

    adret1.JPG

    Arrivée en musique ! 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • JUMET- Bientôt la 638ème édition de la Madeleine !

    madleineu1.jpg

    Bèn râde El Mad'lène ! La 638ème édition du Tour de la Madeleine se déroulera du 20 au 26 juillet. La journée "phare" aura lieu le dimanche 22, avec départ, à 4 heures, de la place de Jumet Heigne. Quelques changements sont annoncés...

    Dans la pelouse de la Grange du Prieuré, baignée par un doux soleil, les organisateurs en ont dit plus sur cette nouvelle édition de la Madeleine.   

    Le président Luc Payen ouvrait la séance, après une pensée pour quelques personnes disparues. Puis Jean-Claude Payen, Général du Tour, comparait les chiffres: " Cette année, nous sommes fiers de voir les effectifs augmenter: 1305 marcheurs contre 1278 l'an passé, et 599 musiciens au lieu de 589. Nous battrons aussi le record de remise de médailles: 83 au total ! Par contre, nous comptons trente chevaux de moins..." signalait-il.

    L'échevine jumétoise Françoise Daspremont poursuivait: "Cela fait 20 ans que je reçois des groupes de Madleineus à la maison. Ma grand-mère le faisait déjà avant moi, même à 90 ans! ".

    "Madeleineuse" de coeur - elle était au départ du Tour, l'an passé, et elle participe à de nombreux soupers - l'échevine du Folklore Julie Patte a indiqué qu'elle maintenait une enveloppe de 10 000 euros. Les apports financiers profiteront aux 3 Comités. A noter, pour les automobilistes, que la circulation sera interdite le dimanche de 16h à 3h, entre la rue Bruhaute et la place Jules Francq. Installé auparavant à la rue Schmidt, le quartier de police sera déplacé à la rue Louise.

    La "Madenell", liqueur poire-caramel

    Cette édition coïncide avec les 80 ans de l'asbl "Les Amis de la Madeleine", dont le rôle est de promouvoir le Tour, de collaborer à sa bonne organisation  et de récolter des fonds. Le Comité des Fêtes voit un changement à sa direction: Benjamin Visé prendra la place de Jean-Pierre Staumont ( après plus de 20 ans de service!).

    madleineu2.JPG

    Changement à la tête du comité des fêtes !

    Sur la place Francq, des concerts -entièrement gratuits! - seront organisés sur le kiosque qui disposera de nouvelles toiles.

    Pour la première fois, la société des Matelots, le plus ancien groupe à être accompagné d'un musique, donnera un concert, le 22.

    Pour les jours suivants, sont annoncés, le 24 à 21h, "Zouk Machine", et à 22h 30, "Black City Plays Indochine", le 25 à 21h: Thierry Luthers chante Johnny. Les festivités se termineront le 26 par "Los Petardos"( groupe de Charleroi mélangeant reggae et ska), à 21h, une retraite aux flambeaux à 22h45 et par le feu d'artifices. La Madeleine, c'est aussi un champ de foire ( un des plus grands de Wallonie!), avec 45 métiers forains. Parmi les nouveautés, citons encore la Madenell, une délicieuse liqueur artisanale poire/caramel qui ravira les palais ! J.C.H.

    015.JPG

    Julie Patte apprécie la liqueur "Madenell"

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • FLEURUS- 80 cocktails proposés au Vieux Campinaire !

    cocktails1.JPG

    à gauche, Kevin Diet de la Rhumerie

    Au salon "Cocktail Academy", qui s'est tenu, ce samedi, au Vieux Campinaire, les visiteurs pouvaient déguster - avec modération, bien sûr! - 80 cocktails  dans une vingtaine de bars. " Forts du succès rencontré, l'année passée, avec le Rhum Tour, nous avons mis sur pied ce premier événement" explique Michel-Yves Doumont, directeur du protocole du Lions Club de Fleurus 3 Provinces.

    Kevin Diet, patron de la Rhumerie à la rue Willy Ernst, proposait le fameux cocktail "mojito", à base de rhum blanc Saint James, de sirop de sucre de canne, de la menthe fraîche, du citron vert...

    Elise Roder et Christos Spyridonos faisaient apprécier le "Summer Tasty" composé de Gin et Bitter de Biercée, liqueur de kumquat, citron, sirop de pamplemousse.                      

    William Guerriero et Robin Denys ( brasserie Dubuisson) faisaient connaître le Cockt'Ales, une bière avec sirop de sucre de canne et Grappa.

    cocktails2.JPG

    cocktails.JPG

    Dommage que le public était peu nombreux, à cause sans doute du beau temps.

    Amateurs de bons cocktails, le chanteur Marka et l'ex Diable Rouge Daniel Van Buyten étaient présents au salon, en collaboration avec la maison "Plaisirs du 604" de Fleurus. Les bénéfices seront versés au profit de Viva For Life et Cap 48. J.C.HERIN

    cocktails4.JPG

    Le monde du sport et de la musique réuni avec Daniel Van Buyten et Marka

    cocktails3.JPG

    Egalement sans alcool ! 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Société 0 commentaire
  • JUMET: Seniors et demandeurs d'asile ont préparé un spectacle !

    voyages.JPG

    Présenté dernièrement à la Maison de repos Jules Bosse, le spectacle "Voyage, voyage" a été entièrement conçu et réalisé par une équipe de résidents et de bénévoles du Projet AVAàVie, dont l'objectif principal est de permettre à chacun de se sentir utile en valorisant des compétences méconnues. Des bénévoles migrants aidés par le CPAS et accompagnés par le Service Action Migrants, ainsi que des résidents du centre FEDASIL de Jumet, ont été impliqués dans le projet.

    voyages2.JPG

    voyages3.jpg

    Rencontre entre des publics qui ne se rencontrent pas souvent...

    Depuis février de cette année, 5 ateliers se sont mis en place: - écriture d'une histoire et conte, - accompagnement sonore, chants et bruitage, - confection des décors et de personnages articulés, - réalisation de recettes de cuisine, - régie son et lumière.

    voyages5.JPG

    Le tout en musique !

    Lors de la représentation, ce théâtre d'objets a emmené les spectateurs au Congo, dans un désert malien, un village de pêcheurs en Somalie, une foire à Bruxelles, et même sur la place Charles II à Charleroi ! Le tout accompagné par des musiciens. Résidents de la maison de repos et demandeurs d'asile se retrouvent régulièrement lors de jeux de société, de travaux d'aiguille, voyages, informatique, beauté-papote,...         

    Une belle façon de favoriser un vivre ensemble entre des publics qui ne se côtoient pas si souvent, de casser certains clichés sur la migration et aussi de briser une certaine forme de solitude. J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI- QUAI 10 COTE PARC- Rencontre avec Manu Bonmariage

    bonmariage.jpg

    Manu Bonmariage au centre

    Tourné exclusivement dans la région, "Allô Police"( 1987) de Manu Bonmariage brosse le portrait de Carolos qui ont donné bien du fil à retordre à la police. Ce film-culte était projeté avant le long métrage "Manu", un hommage rendu au réalisateur par sa fille Emmanuelle.

    Fidèle à sa façon bien à lui de tourner, c'est à dire sans ajout de voix off, le réalisateur belge Manu Bonmariage avait suivi, il y a plus de trente ans, des policiers carolos appelés sur place par des habitants "hauts en couleurs".  

    Des témoignages relatant des querelles de voisinage, des scènes de ménage, des bagarres, des scandales... ainsi que des personnages incroyables comme ce saxophoniste qui, face caméra, utilisait des expressions aussi crues que "sucer une kète", et sa femme qui suggérait des positions érotiques, constituent les ingrédients de "Allô Police" qui a fait un véritable tabac à l'époque.

    Le film était de nouveau projeté au Côté Parc (Quai 10), dimanche soir. L'échange était animé par Marc Vangeenderhuysen. On rit, parce que certaines situations ou mots sont cocasses, mais on est souvent ému parce que la détresse est mise à nu. Pour résoudre tous ces conflits et tensions, les agents de police devaient user de tact et de psychologie. Des missions auxquelles ils n'étaient pas toujours préparés...

    Les problèmes sociaux subsistent à Charleroi

    "C'est toujours l'humain qui m'intéresse. Dans "Allô Police" et dans tous mes films, j'ai veillé à établir constamment un climat de confiance et de respect, sans aucun misérabilisme, avec les personnes que je rencontrais, à tel point que je me faisais complètement oublier. Les réactions n'en étaient que plus naturelles." signalait Manu Bonmariage.

    Un mouvement de caméra témoigne de cette compassion. On voit notamment une petite fille, à travers les jambes de policiers, s'écrier: " Je veux retourner chez Mémé! "

    Le Ken Loch belge poursuit: "Les problèmes sociaux subsistent à Charleroi. On pourrait refaire un deuxième "Allô Police", sans problème, avec toutes les personnes précarisées... Si la forme du film changeait, le fond resterait le même". A 76 ans, Manu Bonmariage, - plus de 80 films à son actif au compteur, dont des reportages dans l'émission "Strip Tease" - souffre de la maladie d’Alzheimer. Alors que sa mémoire se perd peu à peu, sa fille Emmanuelle dresse le bilan sur sa vie et son travail dans le film: "Manu, l'homme qui ne voulait pas lâcher sa caméra".                    

    "A travers ce long métrage, je comble un peu les pertes de mémoire de mon père, à l’aide d’archives et d’émouvantes rencontres" confiait-elle au public. J.C. HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • MONTIGNY-LE-TILLEUL- A Grafiteria, tout se donne !

    grafiteria2.JPG

    Rien ne s'achète, ni se vend, tout est gratuit! C'est sur ce concept que la section locale écolo de Montigny-le-Tilleul a mis sur pied, avec l'équipe sociale, la deuxième édition de Grafiteria, à la salle Saint-Martin. Romans, ouvrages encyclopédiques, bandes dessinées, jeux, déco, dvd, Cd, vaisselle, petit électroménager, vélos,... tout est bon si l'objet est bon état, fonctionnel, propre, non périmé et légal ! Les articles étaient déposés samedi matin et pouvaient être emportés vers 12h. Les objets restants en fin de journée seront donnés à des associations, dont la Croix rouge de Charleroi. Lors de cette journée placée sous le signe de la convivialité et de la solidarité, les enfants ont pu tester divers jeux en bois. Un espace bar et restauration était également prévu. Prochaine édition: le 11 novembre. JCH

    grafiteria1.JPG

    grafiteria3.JPG

    Halte au gaspillage !

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Société 0 commentaire
  • MONCEAU SUR SAMBRE- Coupure du jeûne à Monceau Fontaines

    jeune2.jpg

    A l'occasion de la rupture du jeûne observé pendant le Ramadan, salades marocaines, merguez, lait, dattes, cornes de gazelle ( pâtisseries),... figuraient au menu du repas proposé, vendredi soir, par l'asbl Carolo Moussem. 

    Depuis sa fondation, il y a 4 ans, les objectifs de cette association sont la création de projets et de partenariats avec le tissu associatif local. Cette deuxième édition, mise sur pied sur le site d'économie sociale Monceau Fontaines, rassemblait 230 personnes.

    "S'il est surtout connu pour être le mois des privations en tous genres, le Ramadan est surtout le mois durant lequel il est enjoint aux croyants d'être ouverts sur les autres, et d'être proches de celles et ceux qui souffrent d'une manière ou d'une autre" précisait Sabah Gahouchi, coordinatrice de l'asbl. " Cette période constitue pour les familles musulmanes et singulièrement marocaines, une tradition culturelle autant que religieuse". La soirée commençait par une présentation et une explication du Ramadan. " A l'instar des communautés diverses de Charleroi,    la communauté maghrébine trouve ici un bon moyen de se rassembler, dans des valeurs communes" signalait le bourgmestre Paul Magnette, présent à la soirée. J.C.HERIN

    jeune1.JPG

    Une coupure du jeûne pour Musulmans et non-Muslmans

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • CHATELINEAU- Des affiches pour la paix

    affiche.jpg

    L'affiche gagnante

    Cette année, le Lions Club Charleroi Métropole d'Europe a ajouté un concours à ses activités: les Affiches pour la Paix.

    "Dans un monde dominé par la violence, voire le terrorisme,  l’art reste un des meilleurs moyens pour aider les enfants à trouver leur équilibre et leur épanouissement" signalait Olivia Culot, secrétaire. "Ce Concours, ouvert aux enfants, d’écoles ou institutionsâgés de 11, 12 et 13 ans, est donc un outil idéal pouvant faire l’objet de leçons et de débats sur ce sujet brûlant qui nous préoccupe tous: la Paix !".

    Le club carolo a récompensé 20 élèves, lors d'une petite cérémonie organisée au Collège Pie 10 de Châtelineau. Les 3 vainqueurs ont reçu un diplôme officiel du Lions Club.

    1er concours au niveau du District D- 1er prix: Sarah Geens. 2ème prix: Ethan Messan. 3ème prix: Alice Carlier. 4ème prix et 5ème prix: Nisa Yilmaz et Sinem Dikdas.

    2ème concours pour le Lauréat National: 1er prix: Keerbergen 3 Dennen- 2ème prix: Jette Saint-Pierre. 3ème prix: Sarah Geens, 1er prix du district D, donc le Collège Pie 10 représenté par le Lions Club Charleroi Métropole d'Europe.

    "L’investissement et l’engouement, mais également la joie et la fierté que l’on peut lire dans les yeux de ces enfants, sont, pour nous, une récompense… qui n’a pas de prix !" poursuivait Olivia Culot J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Concours, Coup de coeur, Société 0 commentaire
  • FARCIENNES- Fête de la République italienne le 2 juin

    À l’occasion de la Fête de la République Italienne, le Centre culturel de Farciennes se pare de vert, de blanc et de rouge. Nous vous proposons de célébrer cet évènement autour d’un repas 100% italien, suivi d’un concert de « Battist chante Battisti », un hommage à l’icône populaire italienne des années 70 et 80, Lucio Battisti. Rendez-vous le samedi 2 juin 2018, dès 18h pour le repas et 20h pour le concert. Au Centre culturel de Farciennes

     

    8a2eb5be-e532-4ee0-a8ad-32569a43f3e2.jpg

    Tarif : formule avec repas : 23 € (réservation minimum une semaine avant)

    Formule sans repas : en prévente : 10 € / sur place : 12 € / Art. 27 : 1 ticket + 1,25 €

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire