Cultures - Evénements

  • JUMET- Nouvelle édition du Tour de la Madeleine

    madeleine7.JPG

    Procession religieuse considérée Patrimoine de l'Humanité par l'Unesco, la Madeleine n'a guère été favorisée par la météo, ce dimanche... Pluie et fraîcheur ont accompagné les marcheurs lors de cette 637ème édition.

    madeleine6.JPG

    Les mineurs faisaient partie du cortège

    " Je marche à la Madeleine depuis 24 ans. Je ne me souviens pas avoir eu aussi froid que cette année, surtout en matinée! " s'exclame Pierre Radermacher, membre des Amis de la Madeleine. C'est vrai que le mauvais temps de ce dimanche ( même si quelques éclaircies étaient constatées l'après-midi ) contrastait violemment avec les jours de la semaine passée. Mais un Madeleineux ne se laisse pas arrêter par des conditions climatiques...

    madeleine.JPG

    Les Amis de la Madeleine sous les parapluies

    madeleine8.JPG

    Les Jockeys rouges toujours en tête

    2200 marcheur(se) s ont commencé leur périple de 22 km à la chapelle de Heigne à travers les communes environnantes, et cela dès 5 heures du matin. Pour certains d'entre eux, le rendez-vous était donné plus tôt encore. Vers 4 h30, Véronique Bacu, accueillait, pour la dixième année consécutive, 350 personnes parmi les Marins américains, les Zouaves du Spinoy, la Marine anglaise et les Fantassins. " C'est devenu une habitude de se réunir ici avant la Marche" confiait la tenancière du Coq gaulois à la rue Anseele. Originalité:  de cet établissement, 5 enfants de choeur, âgés de 4 ans et 1/2 à 18 ans, des paroisses de Jumet Houbois et Heigne, s'apprêtaient à rejoindre le cortège.

    madeleine12.JPG

    Des enfants de chœur autour de Véronique, tenancière du Coq Gaulois

    madeleine9.JPG

    Un des temps forts était, sur le temps de midi, le passage des marcheurs devant la tribune d'honneur où avaient pris place Paul Magnette, bourgmestre de Charleroi, Françoise Daspremont, échevine déléguée aux affaires mayorales, les échevins Julie Patte, Eric Goffart ( tous deux au départ du Tour), Philippe Van Cauwenberghe, Pierre Arcq, historien, ainsi que Paul Furlan, bourgmestre de Thuin. A cause du temps, le public était plus clairsemé que d'habitude... mais le coeur y était!

    madeleine4.JPG

    Les Jockeys Rouges de Roux étaient suivis par une quarantaine d'autres sociétés qui formaient un long ruban coloré. Cette année, la Marche comptait une trentaine de chevaux supplémentaires. Dans une calèche, Jean-Claude Payen apparaissait la main plâtrée. La veille, celui-ci a fait une chute ... lors d'un apéro fêté chez Gérard Monseux, vice-président des Amis de la Madeleine. "L'important est de garder le moral! " lançait le Général. La fête foraine se tient jusqu'au 27 juillet.

    madeleine5.JPG

    La main dans le plâtre pour Jean-Claude Payen

    Gérard ( 68 ans ) de Limoges- France

    madeleine1.JPG

    " Cela fait depuis une dizaine d'années que je viens avec mon épouse au Tour  de la Madeleine. J'habite à 30 km de Saint-Junien, commune jumelée depuis 1970 avec Jumet. En juin dernier, nous avons accueilli les Jumétois lors des Ostensions. Dans les rues, un cortège historique accompagne l'ostension des reliques de Saint-Junien et Saint-Amand. "

    Cédric ( 25 ans ) de Jumet

    madeleine2.JPG

    " Je suis voisin, puisque je suis domicilié à la rue Puissant. Voici quelques années, j'ai marché parmi les Pèlerins. Aujourd'hui, je suis spectateur et j'apprécie beaucoup de voir le défilé avec mes neveux. Le Tour de la Madeleine est une véritable tradition à Jumet, et quel que soit le temps, je ne veux manquer aucune édition."

    Toma ( 68 ans ) et Luce ( 54 ans ) de Jumet

    madeleine3.JPG

    Toutes deux nées en Italie, Toma et Luce sont deux grandes amies. "J'ai animé des émissions sur Radio J 600. Je connais donc bien Jumet et son folklore. Plusieurs membres de ma famille marchent" signale Toma. " Pour moi, c'est  une découverte. Je ne connaissais pas du tout la Madeleine. Je suis impatiente de voir les groupes " poursuit Luce.

    madeleine10.JPG

    madeleine11.JPG

    Madeleineux depuis le plus jeune âge...

    La Madeleine, c'est aussi un programme de festivités au milieu d'un champ de foire ( le plus grand de Wallonie ! ). Dans le kiosque de la place Francq se produiront le 25, à 21h, le chanteur romantique Yvhann Cevic ( "Et je pense à toi, " A l'amour à la vie", ...) ainsi que Bernard Minet ( comédien dans la série télévisée: "Salut les Musclés"). Mister Cover revient le 26 à 21h 30 dans une reprise de chansons célèbres. Les musiciens offrent un show débordant d’énergie , abordant tous les styles, passant des Stones à U2, de Téléphone à Lenny Kravitz, de Kool & the gang à Muse. La nostalgie est aussi de mise le 27 à 20h30 avec le groupe Shadow's Memory qui fera revivre la musique des sixties. Les concerts sont gratuits.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • 60 ANS ( Suite)- Les coups de coeur du PBA pour la saison 2017-2018

     

    • Marion Charles.  Chargée du Service éducatif et Assistante Arts de la scène. Au PBA depuis 2013

     

    pba12.jpg" C’est un exercice compliqué de choisir un seul spectacle parmi les 60! Entre la justesse de Jean de Pange (La Tragique et mystique histoire d’Hamlet), la thématique de Hearing et l’audace de Yatra, ma plus grande hâte reste le concert des Muffatti ! Une joute vocale entre divas, un ensemble d’exception et un répertoire de qualité… what else ?"

     

     

     

    • Virginie Dewandre Assistante Communication / Graphiste. Au PBA depuis 2006

    pba13.jpg" Au PBA, nos enfants ont la grande chance de pouvoir goûter aux spectacles vivants dès leur plus jeune âge ! Ils y dégusteront du spectacle musical et théâtral (Momo), de la musique classique ( Pierre et le Loup), du lyrique (#Folon),... Avec le spectacle 9 de la compagnie Cas Public, nos sens seront en éveil et nos émotions exacerbées."

     

     

     

     

    • Pierre Van Eechaute. Responsable de la Communication et des Relations avec les publics. Au PBA depuis 2016

     

    pba14.jpg" Dans cet esprit de diversité et d’éclectisme, mes coups de cœurs sont les deux propositions cirque que nous allons accueillir. Halka du Groupe Acrobatique de Tanger, un spectacle festif mêlant la poésie, le chant et les percussions à la création contemporaine. Et « The Elephant in the Romm » du Cirque Le Roux qui nous plonge dans l’ambiance des années 1930, entre acrobaties de haut niveau, saupoudrées d’une dose d’humour et d’excentricité pour un spectacle beau et brillant !"

     

    • Pierre BOLLE ( photo pba.jpg ). Directeur général. Au PBA depuis 2002

     

     pba.jpgCette saison est splendide et marche du tonnerre…avec des locomotives comme Les Baladins du Miroir, Les Parapluies de Cherbourg, Pink Martini, tous les opéras sans exception, les grands classiques (Hamlet, le Misanthorpe…), le cirque qui cartonne, l’ éclectisme de la danse… J’ai donc choisi une découverte à faire : la compagnie chilienne de la Re-Sentida et « La dictadura de lo cool ». Une savoureuse, drôle, délirante et provocatrice caricature des « bobo »…

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • 60 ANS DU PBA ( suite )- Historique , témoignagnes, soirée de présentation,...

    pba1.jpg

    En 1957...Copyright: PBA

    pba2.jpg

    et aujourd'hui .Copyright: PBA. Pierre Bolle

    Quelques chiffres:

    72 spectacles et 132 représentations en 2016

    4133 abonnés en 2016-2017 ( contre 1850 en 2001 ! )

    75000 spectateurs en moyenne par an

    30 personnes pour l'équipe technique, administrative, billetterie, techniciens,..

    24 octobre 1957: inauguration officielle

    " C'est dans un grand déploiement de faste et d'apparat que devaient se dérouler, ce jeudi 24 octobre 1957, les différentes cérémonies marquant l'inauguration officielle du Palais des Beaux-Arts de Charleroi". Voilà comment la création de ce Palais de l'Art et de la Culture était relaté dans les quatre quotidiens de la presse carolorégienne, ainsi que dans les journaux nationaux.

    Pourquoi a-t-on créé le Palais des Beaux-Arts ? Dans l'ouvrage "Palais des Beaux-Arts de Charleroi - 40 ans ", Guy Rassel et Jean-Pierre Schaeffer tentent une réponse: " Il ressort que les idées qui hantaient les mandataires publics de l'époque, ainsi d'ailleurs que l'architecte Joseph André, étaient de prolonger ce qui avait contribué aux beaux soirs du "Théâtre des Variétés": une série de spectacles attirant beaucoup de monde à Charleroi . C'était d'autant plus convaincant que la salle est grande, dotée d'une fosse d'orchestre et qu'en 1957, le théâtre lyrique , dans une forme extrêmement populaire, était très proche du public".

    UNE SALLE RONDE ET CHALEUREUSE

    pba10.jpg

    - la chanteuse Annie Cordy : " La première fois que je suis entrée dans la salle du Palais des Beaux-Arts, je l'ai trouvée énorme. Je me suis dit: "Mon Dieu, ça ne va jamais passer! ". Mais cette salle est formidablement bien faite, elle est très ronde en réalité. Quand on est sur scène, on a l'impression d'avoir la salle autour de soi. Tout le contraire de ces salles tout en longueur , qui sont très pénibles. Le Palais des Beaux-Arts est une salle où l'on a grand plaisir à jouer, que ce soit en tour de chant ou dans les opérettes: " Visa pour l'amour", "Hello, Dolly", " Nini la chance", " Envoyez la musique",...

    pba11.jpg

    69 FOIS DANS LA PEAU DE TOURNESOL

    pba17.jpg

    - le comédien carolo Jacky Druaux: Pour moi, le Palais des Beaux-Arts est un beau bateau, un paquebot pour de grandes traversées culturelles. C'est en 1989 que je j'ai fait mes premiers pas au Palais des Beaux-Arts, dans l'opérette: "La route fleurie". Je réalisais un rêve. J'ai toujours aimé l'opérette... Un autre événement dans ma carrière, c'est "Tintin et le Temple  du Soleil " qui a été présenté de mars à juin 2002. Nous l'avons joué 69 fois. A Charleroi, je crois que 120 000 ou 125 000 spectateurs s'y sont déplacés. J'avais le rôle de Tournesol et je n'ai jamais été remplacé. En 2016, j'ai joué dans la comédie musicale "Alice et la Pierre d'Opaze" de la compagnie carolo Art Fantesies.

    pba16.jpg

    Soirée d'ouverture pour tout savoir...

    Le public est convié à la grande soirée de présentation de la saison 2017-2018, qui aura lieu le 8 septembre à 20h, dans la grande salle. Et c'est gratuit ! Pour tout savoir sur les spectacles, trucs et astuces, bons plans à ne pas manquer pour passer des soirées mémorables! L'an passé, le public se retrouvait dans une ambiance foraine, sous les lampions, avec barbes à papa, croustillons, fontaines de chocolat, frites, ... C'est aussi lors de cette soirée qu'était présenté Pierre Van Eechaute, nouveau responsable de la communication.   

    pba9.jpg

    Ambiance kermesse: Crédit: Régine Riou

    Artistes du show-biz les bienvenus !

    Le Palais des Beaux-Arts a toujours fait la part belle aux artistes: Charles Aznavour, Eddy Mitchell, Pierre Perret, Alain Delon, Jane Birkin, Franck Dubosc, Laurent Gerra, Jamel Debbouze, ... ont foulé la scène. Et cette année, on annonce Jarry, Serge Lama, Jeff Panacloc, Vincent Niclo, Julien Clerc ! D'autres vedettes s'ajoutent à la liste, en cours d'année. JCH

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- 60 ans du PBA- Interview Pierre Bolle

    pba.jpg

    Pierre Bolle

    Théâtre, art lyrique, danse, musique classique, variétés,... Depuis 60 ans, la Culture se décline avec bonheur au Palais des Beaux-Arts de Charleroi. Soirée de présentation de la nouvelle saison: le 8 septembre à  20h ! Rencontre avec Pierre Bolle, à la barre depuis 15 ans de cette institution, qui dispose d'un des plus grands plateaux de Wallonie.

    -  Vous êtes à la barre du PBA depuis 15 ans. Comment s’est passée la succession avec Guy Rassel ?

    On ne peut mieux je pense. Je connaissais déjà bien Guy Rassel avant d’accéder à la direction du PBA,comme collègue tout d’abord, quand j’étais directeur de l’Eden, et occasionnellement comme camarade de randonnée, car nous aimons tous les deux la marche. Je crois qu’il était très heureux que ce soit moi qui ai été sélectionné par le jury pour lui succéder. Il est resté deux mois à mes côtés pour me passer le flambeau. Lors de ses adieux, il a tenu à dire que la maison était entre de bonnes mains. C’est toujours un plaisir et un honneur pour moi de l’accueillir lorsqu’il vient voir un spectacle avec son épouse. Il aime particulièrement la musique classique et l’opéra mais j’ai eu l’occasion de le voir plusieurs fois au théâtre cette saison.

    -   Quel a été pour vous le moment phare des années passées au PBA ?

    Cette question est toujours un piège et la réponse injuste. Car il n’y a pas « un » moment phare dans la vie d’une institution comme celle-ci mais plusieurs, surtout sur le plan artistique. De plus, posée comme cela elle a une connotation un peu « passéiste ».

    Sur le plan du développement de l’institution, je dirais incontestablement et objectivement les années de synergie avec l’Eden, car durant cette décennie, nous avons jeté les bases de toute une série d’outils déterminants et uniques qui font la force de Charleroi et dépassent le PBA : les partenariats entre institutions, une billetterie et un abonnement commun aux grands opérateurs (PBA/Ancre/Eden/ Charleroi danse, c’est tout à fait unique…certaines villes belges et françaises en rêvent encore…ça existe depuis 2005 à Charleroi !), la création du Focus flamand, le retour de l’opéra, la création lyrique, le déploiement du festival Charleroi bis-Arts et même un magazine culturel commun (Latitude) qui a hélas disparu…

    Mais nous sommes aujourd’hui dans un nouveau moment phare tout aussi exaltant, avec la création et l’exportation de nos spectacles lyriques (« Un violon sur le Toit » et le prochain « Les parapluies de Cherbourg » qui est déjà demandé avant sa création…) dans des tournées de plus en plus importantes à l’étranger, y compris dans des opéras réputés (Reims, Metz, Rouen, Avignon…). Le Tax Shelter utilisé pour la première fois avec « les parapluies » va probablement orienter le PBA vers de grands développements dans ce domaine…Il y a eu aussi la création du « Studio Lyrique » qui accompagne de jeunes talents en devenir dans le domaine du lyrique et le succès de leurs « Contes d’Hoffmann »… Sur le plan artistique chaque saison en comporte des dizaines, comme celle qui vient de s’achever (il suffit de citer le « Don Giovanni » de Jaco Van Dormael ou le « Richard III » de Thomas Jolly…)

     -  Un regret  ?

    Ne pas avoir pu faire partager au public carolo des choses exceptionnelles que j’ai vues comme par exemple les spectacles de Thomas Ostermeier (« Un ennemi du peuple », « Le mariage de Maria Braun », « Richard III… ») qui est pour moi un des plus grands metteurs en scène au monde…mais je ne désespère pas…et puis j’ai tout de même fait venir à Charleroi : Wajdi Mouawad, Romeo Castelucci, Joël Pommerat, Thomas Jolly, Emma Dante, Angelica Lidell, Alain Platel,…

     Initiateur de Bis-Arts, qui reviendra en novembre 2018, comment voyez-vous l’évolution du festival ?

     Le festival Charleroi bis-Arts reste un moment très attendu du public à Charleroi, pour son originalité. Ce n’est pas une blague, beaucoup de gens nous disaient ne plus partir à la Toussaint en raison du festival. Il a fait ses preuves, plus de 20 ans d’âge, attire du public de partout et reste la plus grosse audience en termes de places payante à Charleroi. Nous y tenons beaucoup parce que c’est une sorte de « produit d’appel » qui montre la diversité du registre du PBA et son ouverture à tous les publics…Mais depuis la fin de la synergie il est porté par le PBA seul et c’est une organisation très lourde. Si les subventions n’évoluent pas dans les prochaines années, il faudra peut-être se résoudre à ce qu’il redevienne ce qu’il était à sa création : une biennale, comme pas mal de festivals chez nous finalement…

    L’évolution des événements, y compris à Charleroi, démontre que seuls les festivals qui investissent dans le très haut niveau de qualité, d’originalité et misent sur la fidélisation sur le long terme ont de l’avenir. Ils méritent d’être soutenus par les pouvoirs publics.

    -  Vous êtes actuellement en Avignon. En repérage pour de nouveaux spectacles ? Et en vacances, tout de même ?

    Bien entendu, dans une maison qui axe toute sa réputation sur la qualité de sa programmation, le repérage est la partie la plus importante du travail. C’est très absorbant et ça se fait toute l’année car il faut alimenter quelque 60 spectacles différents et être prêts dès le mois de janvier pour la saison qui commence en septembre ! Les festivals d’été (et donc pas seulement Avignon mais Montpellier, Edimbourg, Anvers, Aurillac..) sont donc importants car ils permettent de rentabiliser son temps en visionnant beaucoup sur peu de temps…

    Des vacances ? C’est un peu comme si vous demandiez à un journaliste sportif si sur le Tour de France il est en été dans les plus beaux sites de France…

    On se lève avec le spectacle (la presse, les mails, les critiques, les rendez-vous…) et on se couche avec le spectacle…on assiste parfois à trois représentations sur la même journée…on est seul…C’est un travail passionnant…mais ça reste un travail…

    Mes vraies vacances, c’est de ne pas aller au spectacle ! C’est l’hiver, la montage, le ski qui me vide la tête et la présence de mes proches…

     Quels sont les enjeux immédiats de ces prochaines années ?

     Installer définitivement le PBA comme institution de référence sur le plan international en matière de création lyrique dans les registres de la comédie musicale, opéra bouffe, opéra comique, théâtre musical, opérette…

    Consolider et redéployer le festival Charleroi bis-Arts et palier au remplacement du Studio /Danses et du Magasin à décors qui vont faire place au Palais des Congrès, sans perdre la qualité et la diversité qui font la force du PBA….

     Merci ! JCH

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI: L'Asbl BEEZOU rend le sourire aux enfants

    A Charleroi, nous disposons de plusieurs Asbl et associations qui oeuvrent dans différents domaines. L'Asbl BEEZOU quant à elle s'occupe de rendre le sourire aux enfants, une tache qui peut sembler évidente et pourtant... L'association réalise des visites auprès d'enfants hospitalisés, organise des événements pour enfants et pour des familles dans des quartiers parfois oubliés ou qui manquent parfois aussi d'un peu d'attention afin de permettre à tous de pouvoir bénéficier d'un peu de rêve, de détente et surtout de pouvoir profiter de moments festifs qui ne sont pas toujours accessibles financièrement ou en fonction de l'état de santé des enfants. L'enjeu de cette Asbl Beezou est d'offrir le sourire aux enfants mais aussi apporter à chacun des moments de joies et de divertissement tout simplement.

    beezou,asbl,charleroi,enfants,animations,festivitésL'Asbl Beezou offres des spectacles, des animations, des sculptures de ballons, la présence de personnages animés, des grimaces pour enfants, la présence d’échassiers,… ou en organisant aussi des événements pour petits et grands dans une ambiance conviviale, de partage et apporter tout simplement du bonheur à ceux qui en ont besoin. L'association s'est également occupée d'organiser la "la fête des voisins" dans un quartier de la région de Charleroi et a pu ainsi contribué à rassembler les personnes autour d'un projet dynamique mais aussi festif où chacun à un rôle à jouer pour le bonheur de tous. 

    L'association réalise également parallèlement à son action en faveur des enfants, des animations diverses pour enfants lors d’anniversaires privés, des événements de sociétés, lors d'inaugurations de galeries commerciales, des événements pour petits et grands dans des lieux publics lors de festivités de quartier, réalise des décorations ou des personnages en ballons, des spectacles de bulles géantes, des prestations d'échassiers et tout ceci pour financer l’association et pour permettre de réaliser leurs actions de solidarité tout au long de l’année. En effet, ce type d'association (comme pour beaucoup malheureusement) ne bénéfice pas de subsides ou d'aides financières particulières pour assurer leur mission et pouvoir aussi obtenir le matériel nécessaire à sa réalisation, ce sont donc aussi les prestations extérieures, les dons du public, les aides des uns et des autres qui permettent à l'association d'investir dans les actions solidaires qu'elle peut assurer dans l'année. 

    On apprend également que le duo carolo télévisuel, le couple de candidats "Sébastien & Michaël" de l'émission "Vu à la Télé" sur RTLTvi (depuis 6 saisons déjà) ont pu être contactés dernièrement par l'Asbl Beezou afin de devenir les parrains de l'association. Ceux-ci auraient acceptés, l'objet de l'association correspondrait à des principes de solidarité et de partage qu'ils soutiennent ou pour lesquelles ils sont sensibles généralement au quotidien.

    beezou,asbl,charleroi,enfants,animations,festivités"Pour nous, c'est vrai que le sourire des enfants est une chose qui nous paraît tellement essentiel, important, malheureusement aujourd'hui ce n'est pas toujours le cas pour différentes raisons. Tous le monde devrait pouvoir sourire, être heureux et pouvoir malgré les difficultés de la vie avoir accès à de petits moments de divertissement. Si cela "peut sembler" plus simple pour des adultes, ce n'est pas toujours le cas pour des enfants qui eux sont souvent soumis à des choix qu'ils ne peuvent pas toujours gérer eux mêmes. Parfois la maladie, l'isolement social ou même des difficultés financières familiales ne permettent pas toujours à ces familles d'offrir aux plus jeunes et aux enfants l'ouverture vers des événements festifs, des divertissements, des animations... L'association Beezou réalise des choses fabuleuses, des visites aux enfants malades, sont présents dans des anniversaires, organise des festivités dans des quartiers pour les petits et grands et contribue selon nous à partager du bonheur tout simplement, cela nous touche toujours de voir l'énergie formidable qui est déployée par les bénévoles de l'Asbl Beezou et les moyens humaines importants mis en oeuvre pour assurer aux autres du plaisir, de la joie et des rires. Pour nous, accepter d'y participer avec ce parrainage nous a semblé essentiel à notre moindre niveau afin de mobiliser un maximum de personne à participer aussi et à contribuer au bonheur des autres et plus particulièrement à ceux qui en ont le plus besoin car il y en a de plus en plus. Bien entendu il y a beaucoup d'associations, d'oeuvres, d'Asbl et nous sommes très souvent sollicités pour y participer, malheureusement cela n'est pas toujours possible ou évident pour nous par manque de temps ou tout simplement parce que nous ne voyons pas toujours l'utilité de notre présence au sein de celles-ci. Cependant, nous essayons toujours, tant que possible, d'être présents pour ceux qui ont besoin de nous.- On constate aujourd'hui aussi que certaines associations plus connues ou qui sont plus médiatisées ou qui ont plus de moyens financiers pour assurer une visibilité plus importante ont bien plus de chance d'être aidées que d'autres, cela peut paraître fort injuste mais c'est pourtant une réalité. Il ne doit pas y avoir de concurrence ou de surenchère à la solidarité car il y a aussi des associations plus modestes dans notre région qui méritent vraiment que l'on puisse s'y intéresser et les soutenir aussi car elles effectuent un travail au quotidien vraiment utile et ce même si elles sont moins "tape à l'oeil". Pour nous Beezou en fait partie et aider cette association nous paraît être une bonne chose. Le sourire des enfants, la solidarité, ça fait toujours du bien pour tous le monde !" déclarent Sébastien et Michaël. 

    Vous pouvez aussi découvrir l'Asbl Beezou et ses différentes activités sur www.beezou.be , l'occasion d'en savoir plus et de pouvoir également y contribuer ou participer à son développement au profit des enfants et des familles. 

    L'ASBL BEEZOU : Facebook - Site internet

    Sébastien & Michael : Facebook page - Facebook groupe privé

     

    Credit photo: Beezou - www.beezou.be
    Credit photo: Sébastien & Michaël - Fabrice Leroy

     

    Lien permanent Imprimer Catégories : Billet d'humeur, Coup de coeur, Cultures - Evénements, Témoignage, Votre quotidien 0 commentaire
  • FOLKLORE- Ducasse aux cerises de Biercée

    cerise1.JPG

    Tout le week-end, la Confrérie du Taste-Cerise de Biercée ( qui compte 16 membres dont Fabrice Bastin, Grand Chambellan) invitait le public à la fête  lors de son 43ème Chapitre. La 142ème Ducasse avait lieu dimanche. Un apéro aux cerises était offert dans la cour de l'école, en présence de  58 confréries gastronomiques. Un cortège se déplaçait ensuite vers la distillerie pour aller chercher la tarte géante aux cerises. Après les nouvelles intronisations se tenait le banquet. L' enterrement de la tarte clôturait les festivités !

    cerise3.jpg

    cerise2.JPG

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • PIERRE KROLL A FLEURUS, DU 12 AU 15 SEPTEMBRE

    kroll2.jpg

    Nous l’attendions en avril : voilà Kroll en scène, au Théâtre Martinrou, du 12 au 15 septembre. Pour toute info: 071/81 63 32. info@martinrou.be

    Kroll sans gilet de sauvetage

    Le plus célèbre de nos cartoonists lâche la plume et prend sa langue pour raconter sa vie. Il ne s’agira pas d’une conférence académique du style « Moi mon œuvre » mais bien d’un vrai spectacle, fait d’interactivité, de surprises en direct, d’éclats de rire, de réflexions, de projections aussi. Ecran et table lumineuse seront le seul décor de ce vrai seul en scène, Kroll se livrant avec beaucoup de déraison, d’anecdotes et de sincérité. Un spectacle trempé de cette ironie mordante mais jamais cynique qui fait sa patte. Kroll se met en danger, va-t-il se sauver ?

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- Stage cinéma avec Frédéric Legrand

    effetspeciaux1.jpg

    Bien connu pour ses films fantastiques et projets multimédias: " Edgar et la Douze Demoiselle", " Tibiacity", "CryAture"..., Frédéric Legrand animait une semaine de stage ( gratuite!) dans l'espace Gaming du Quai 10, dans le cadre de l'opération " Passeurs d'images".

    Entouré d'une dizaine de participants âgés de 13 à 17 ans , le jeune réalisateur carolo expliquait tout sur la conception d'un jeu vidéo et apprenait comment réaliser un court-métrage avec des effets spéciaux.

    En passant par l'écriture, la pré-production, la production, la post production, la diffusion,... les jeunes auront reçu tous les outils pour réaliser une vidéo de A à Z. JCH

    effetsspéciaux2.JPG

    Des professeurs et un animateur bien motivés

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI- Des food trucks jusqu'à ce dimanche 20 h !

    foodtrucks1.JPG

    Pitas aux calamars frits, fish and chips de cabillaud, hamburgers au homard ou à l'espadon, croquettes chorizo oignon, boudin noir spéculoos, poulet mozzarella, carotte lardons,... Pendant trois jours, 17 Food Trucks ( belges, luxembourgeois, hollandais et français ), répartis par thèmes et par spécialités, ont proposé des spécialités vraiment originales. Des centaines de personnes étaient attablées sur la place Verte. En Belgique, ces véhicules sont arrivés il y a quelques années seulement, et déjà on les voit fleurir un peu partout lors d'événements, de festivals,...

    foodtrucks2.JPG

    Président de l'association Belgian Food Trucks Association, Fabrice Willot était installé dans un school bus de 1957, indiquant au compteur 2 millions de km ! " Je suis un peu l'héritier de la mouvance bobo des Etats-Unis. Tous les amateurs ont  gardé en eux cet esprit. "

    foodtrucks4.JPG

    Santé !

    foodtrucks5.JPG

    foodtrucks.JPG

    Fabrice Willot: "on utilise des gobelets réutilisables! "

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI- Lancement du Quartier d'été !

    quartier1.JPG

    à gauche, Laurent Pacolet

    Dans une véritable oasis de 1000m2, composée d'une grande terrasse de bois, de bars, de terrains de jeux, de chaises longues pour siroter un délicieux cocktail,... le lancement de la nouvelle édition se déroulait sous le soleil, vendredi soir. L'an passé, 50 000 personnes ont fréquenté les lieux. " Au vu de l'affluence du vendredi, gageons que ce nombre grimpera encore ! " s'exclamaient Julie Cordemans et Pierre-Nicolas Houyoux de l'asbl 50N 5E.

    Parmi le public, le bourgmestre Paul Magnette, l'échevin Philippe Van Cauwenberghe, Georgios Maillis, bouwmeester de Charleroi,... Certains sont venus de très, très loin comme Laurent Pacolet. Invité par l'échevin carolo Mohamed Fekrioui, qui est aussi son ami d'enfance, ce Marcinellois revient d'Abou Dabi, pour voir des membres de sa famille, après 8 ans d'absence ! Un jour, Laurent est parti, sac à dos, pour visiter le monde. Après des séjours  au Canada, Chine, Alaska, Australie, Taïwan,... il est aujourd'hui directeur d'un hôtel de luxe aux Emirats Arabes Unis ! Pour le programme de Quartier d'Eté ( animations jusqu'au 15 août) , consulter www.quartierdete.be

    quartier3.JPG

    Philippe Van Cauwenberghe aux côtés du photographe Thierry Portier

    quartier2.JPG

    quartier5.jpg

    quartier4.jpg

    Nicolas Polizzi aux platines

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI- "La Vérité sort du puits": un film 100% social

    social.JPG

    Le duo Dominique Smeets-Dubuisson

    Dans " La Vérité sort du puits", écrit et produit par le couple carolo Dominique Smeets- Dominique Dubuisson, il est largement question de la condition des SDF. Une nouvelle asbl Cap 99 convertira d'ailleurs les recettes du film en logement social.

    Dominique Dubuisson n'en revient pas... En compagnie de Denis Uvier, travailleur social au sein de l'association Solidarités Nouvelles, le producteur   carolo a fait un tour du Centre Ville à Charleroi , et il a vu des personnes sans domicile fixe vivant dans la précarité la plus complète, logeant, par exemple, dans des tentes ou des trous juste en dessous du ring ! "On ne peut imaginer qu'on puisse vivre encore ainsi de nos jours ! " s'exclame-t-il. Après "Marbie, star", le duo carolo Dominique Smeets et Dominique Smeets reste dans la veine sociale avec "La Vérité sort du puits".

    " Nous pouvons affirmer que nous faisons du film 100% social, contrairement à certains réalisateurs" clament-ils. " Nous ne touchons pas un cent sur le film. Tout sera reversé à des personnes dans le besoin. Au vu de l'actualité, et notamment de l'affaire du Samusocial, où des politiques se sont enrichis sur le dos de pauvres gens , nous tenions à le préciser. Nos revenus dépendent uniquement de notre statut d'artistes !".

    Pour donner d'ailleurs toute la transparence voulue, la société de production Big Bang Prod a été rejointe par une toute nouvelle asbl " Cap 99" ( il reste quelques jours pour voter pour le logo! ) qui réalisera le projet social d'habitat léger pour SDF.

    financement citoyen

    Le personnage d' Eugénie est au centre du film. Veuve à deux reprises, et riche propriétaire, elle remplit sa vie comme elle peut. " Elle est surtout insouciante, et peu sensible à la souffrance des gens qui l'entourent , jusqu'au jour où une fameuse tuile lui tombera sur la tête... Par la force des choses, elle va vivre des choses proches de ce que les SDF vivent... " signale Dominique Smeets, auteure, dialoguiste, scénariste et comédienne. " Tout comme dans mon dernier film " Marbie, star", le message est altruiste. Dans notre société actuelle, ne sommes-nous pas trop tournés vers les biens matériels ? De véritables échanges ne sont-ils pas porteurs d'autres valeurs?" 

    Début du tournage: en 2019, le temps pour constituer une équipe comédiens et rôles secondaires ( 90 en tout!) . Les lieux: à Charleroi et dans la région ( notamment au Bois du Cazier ). " Outre l'aspect psychologique, il y aura plus d'action ! " poursuit Dominique Smeets. L'équipe de communication a  été renouvelée, la plupart des personnes constituant la première équipe ( Patrice Pedrotta, Paul Barbieux, Philippe Schoepen,... ) ont trouvé du travail grâce à "Marbie, star".

    Le financement est entièrement citoyen et participatif: toute personne intéressée peut donc consulter la page Facebook: " La Vérité sort du puits"'! JCH

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 2 commentaires
  • CHARLEROI- L'Ancre souffle ses 50 bougies

    ancre1.jpg

    Le "petit théâtre sous le ring" a bien grandi. L'Ancre souffle aujourd'hui 50 bougies ! Et les projets ne manquent pas pour cette institution carolo  qui, après d'imposants travaux, augmentera considérablement sa capacité d'accueil.

    Situé face à la piscine Hélios à proximité des pilastres du ring, L'Ancre ne dispose pas d'une visibilité optimale à Charleroi... Mais, à bien y regarder, cet emplacement un rien atypique n'en est-t-il pas un de ses atouts ?

    C'est en 1967 que tout a commencé. Avant de s'installer au 112, rue de Montigny, espace qu'il occupe depuis 1982, le théâtre a voyagé. D'abord au Conservatoire de Charleroi, puis à l'hôtel de Ville, au PBA et enfin au Centre Culturel de Mont-sur-Marchienne. L'Ancre est alors dirigé par Jacques Fumière, un des co-fondateurs, qui en sera le directeur artistique, puis administratif jusqu'en 2010. Incarnant à lui seul le théâtre de L'Ancre, l'homme au rire tonitruant, qui a marqué les esprits carolos, s'est éteint en 2011.

    ancre6.jpg

    Jacques Fumière

    théâtre élu Carolo de l'année 2014 !

    Le Théâtre prend place dans un ancien dépôt de batteries! Par une programmation novatrice et audacieuse, L’Ancre se professionnalise avec, entre autres, des pièces comme "Pays Noir, mes racines" (1983), rendant hommage au passé ouvrier de Charleroi ( Madeleine Fabrice et l'accordéoniste Marc Keiser sont encore dans la mémoire des Carolos!).

    ancre2.jpg

                           "Bella, Marie, Tim et Harry vont à la mer " de Whitehead ( 1984)

    En 1991, Bernard Gillard (père du comédien Damien et du journaliste de la RTBF Nicolas! ) ajoute dans la programmation le « Cycle Attraction » pour toucher un public plus large.

    Dès 1996, L’Ancre s'associe à l'Eden pour le Festival Bis-Arts. Des partenariats voient le jour avec Charleroi/Danses et le PBA lors de la création du Focus flamand en 2003. L'arrivée de Jean-Michel Van den Eeyden apporte un nouveau tournant. Il fait rayonner L’Ancre et ses créations au delà des frontières belges (Festival d’Avignon, Edimbourg, Londres, Suisse, Tunisie, Maroc…) En 2014, L’Ancre est élu "Carolo de l'Année" ! En 2017, le théâtre devient "L'Ancre Royal'! L'équipe se compose aujourd'hui de 11 personnes pour la diffusion, la technique, la communication, la programmation...Parmi elles, Anne-Thérèse à la billetterie depuis 1982 ! JCH

    ancre12.jpg

    Anne-Thérèse, le premier contact du public avec l'Ancre

    ancre7.jpg

    Jean-Michel Van den Eeyden,  directeur artistique de L'Ancre à partir de 2008, et directeur général depuis 2010: crédit Luciana Poletto

    Jean-Michel Van den Eeyden : " J'ai tissé des liens forts avec Charleroi"

    Directeur artistique de L’Ancre depuis 2008, et directeur général depuis 2010, Jean-Michel Van den Eeyden a été formé au Conservatoire de Liège, d'où il est sorti diplômé en 2001. Bruxellois d'origine, il a rejoint Charleroi en 2002 au Théâtre de la Guimbarde, en résidence à l'Eden. " C'est une Ville que je ne connaissais pas bien, mais avec laquelle j'ai tissé des liens très forts. Le côté "underground " de Charleroi avec un passé industriel très lourd, mais en même temps la simplicité et l'authenticité de ses habitants en sont assurément des points forts".

    En 2005, il crée, toujours à la Guimbarde, "Stone" ( joué 300 fois! ). Le spectacle traduit le malaise de deux jeunes adolescents en quête d'eux-mêmes, thème social cher au metteur en scène, acteur et pédagogue. Suivront "Push Up" en 2006, "Mère Sauvage" en 2009, "Un Homme Debout" en 2010, "Garuma" en 2012, "Nés Poumon Noir" en 2013, "Les Villes Tentaculaires" en 2014 et "Amnesia" en 2015. La même année, il met en scène « Smoke on the water » ( vu par 8000 spectateurs, on se souvient des projections de Dirty Monitor) , également dans le cadre de Mons 2015.

    ancre8.jpg

                            "Smoke on the water": crédit: Leslie Artamonow

    ancre5.jpg

    Un Homme Debout" crédit: Luciana Poletto

    " Porter un regard sur le monde, rester critique par rapport à des grands systèmes qui dirigent l'homme ( parfois à son insu ), pratiquer le discernement,... en n'excluant pas l'humour ou la causticité, sont des missions du théâtre contemporain" insiste Jean-Michel Van den Eeyden. " Je conçois un peu L'Ancre comme une agora, un espace citoyen".

    ancre4.jpg

    façade actuelle: crédit: Leslie Artamonow

    Spectacles en Avignon dans " l'Eldoradôme"

    2017 est une année clé pour L'Ancre avec un projet mené en collaboration avec le Théâtre de Poche de Bruxelles dans le cadre du Festival d'Avignon Off : L'Eldoradôme, un dôme géodésique de 16 mètres de diamètre, équipé de 100 places assises et d'un plateau de 8 sur 6 mètres. Du 8 au 28 juillet, "La Route du Levant " de Dominique Ziegler, qui interroge le sujet complexe de la radicalisation religieuse violente, fera partie des 7 spectacles (6 belges et 1 français) qui y seront programmés. Par ailleurs, " La Vedette du quartier", mis en scène par Jean-Michel Van den Eeyden, de et avec Riton Liebman, sera présenté au Théâtre des Doms, la vitrine du théâtre belge francophone à Avignon.

    Des spectateurs de plus en plus nombreux

    Les chiffres parlent d'eux-mêmes: de 5951 personnes en 2010 à 9958 en 2015,... le public est en augmentation. En 2016, le nombre de 19 621 spectateurs est atteint, si l'on prend également en compte "Smoke on the water"! Quant au Festival KICKS !, " Regard(s) sur la jeunesse", il est passé de 7100 personnes en 2012 à 11 400 en 2016 ! Du 16 février au 24 mars 2018, ce festival devrait faire aussi le plein avec des spectacles, des animations, des ateliers...

    Chaque saison, les spectacles sont aussi plus nombreux. De 8 propositions annuelles dans les années "Fumière", qui étaient programmées durant quelques week-ends d'affilée, on est aujourd'hui à 25 spectacles pour la saison prochaine.

    Un lieu festif et décalé

    Depuis quelques années, L’Ancre sort des sentiers battus pour des journées et soirées à thèmes. En septembre dernier par exemple, lors de son dimanche d’ouverture sur le thème des sixties, le théâtre présentait sa nouvelle saison riche en spectacles divers: danse, théâtre, musique, cabaret, jeune public,.... Le public, aux cheveux colorés, grosses lunettes, tee shirts à fleurs,... avait débarqué dans les jardins du théâtre ! Ce même esprit décalé soufflera les 16 et 17 septembre prochain, lors du week-end d'ouverture: "décadence royale"! Une ouverture exceptionnelle pour les 50 ans de cette institution.

    ancre10.jpg

    soirée hippie à l'Ancre. photo: JCH

    Trois ans de travaux...

    L'Ancre va connaître prochainement un profond lifting. Deux maisons à la rue de Montigny ainsi que deux maisons à la rue d'Assaut ont été achetées pour l'agrandissement du bâtiment. Deux salles de spectacles vont y être aménagées: l'une d'une capacité de 400 places et l'autre de 120 places, alors que la salle actuelle en compte 102. Début des travaux en 2018-2019. Ceux-ci devraient durer trois ans. En attendant, L'Ancre va devoir trouver un autre lieu...

    Vers un nouveau centre dramatique carolo?

    Autre projet d’envergure pour L’Ancre : la volonté de devenir un Centre Dramatique à moyen terme lorsque le nouveau théâtre sera construit (à l’instar des quatre centres dramatiques déjà existants: le Théâtre de Liège, le Théâtre de Namur, le Varia à Bruxelles et Mars, Mons Arts de la Scène) J.C.H.

    ancre9.jpg

    week-end d'ouverture: Leslie Artamonow.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • BOUFFIOULX- Fête de la Poterie

    biron2.JPG

    Yann Lejeune magicien: un talent fou !

    Ce week-end, la Cité bouffalonienne était réunie autour de ses trois poteries: Dubois, Lardinois et Biron. Le coeur était à la fête pour la 48ème édition, malgré le temps pluvieux, surtout samedi.

    "Il pleut tellement que nous n'avons même pas revêtu nos habits... On s'ennuie un peu comme des rats morts ! " s'exclamaient, samedi, les membres de la Mesnie di Matra, Compagnie de reconstitution médiévale 14/15ème siècle de Bouffioulx. Une pluie continue a isolé le campement ainsi que le chapiteau dans lesquels se déroulaient les festivités. " La météo est vraiment l'élément    le plus imprévisible de la fête ... Cela dit, le programme, concocté par le Syndicat d'Initiative, a été maintenu " précisait Françoise Abad Gonzalez, échevine du Folklore. Pour la première fois, les festivités s'ouvraient par un spectacle de fauconnerie, à la place de France. Samedi, des saltimbanques déambulatoires issus de la Puck Compagnie ont animé le public, tout comme le Carolo ( très doué!) Yann Lejeune, par ses numéros de magie. Dimanche, la météo était meilleure. Profitant de belles éclaircies, un cortège folklorique s'ébranlait dans les artères du Centre, avec la présence de 6 géants, dont 2 du Carnaval de Charleroi, en invités !

    biron3.JPG

    Les artistes saltimbanques de la Puck Compagnie

    premier magasin en 1935 !

    Les trois poteries étaient, bien sûr, accessibles tout le week-end. Une affaire de famille ! Chez les Biron, on en est déjà à 5 générations ! Arrière-petit-fils de Pierre, petit-fils de Willy, fils de Nelly ( 60 ans de présence à la poterie!), Sébastien Lambert perpétue la tradition. Son fils Valentin ( 19 ans ) reprendra-t-il l'entreprise ? Rien n'est moins sûr... Le premier magasin avait été ouvert en 1935 , à la rue de la Maladrerie à Châtelet.       

    biron1.JPG

    3 générations représentées sur cette photo

    Aujourd'hui, Sébastien fabrique de la poterie utilitaire ( 75% de son chiffre d'affaires ): beurrières, pots à condiments, plats à brochettes, tasses, assiettes personnalisées, ... ainsi que de la poterie ornementale: fontaines à eau, masques de gilles, cornes d'abondance ou encore "la pipe à café", petit clin d'oeil à René Magritte ! " Nous continuons à créer de nouveaux produits artisanaux de qualité ( des pièces uniques!),  mais la clientèle est en baisse: 60%  en dix ans" signale Sébastien Lambert. " En cause: la baisse du pouvoir d'achat, mais aussi la concurrence des articles venant d'Ikéa, de la Chine,... Il va falloir se battre pour survivre". JCH

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • PORTRAIT- Anthony Cujas sur NRJ Belgique, tout l'été !

    cujas1.JPG

    Anthony à la Manufacture Urbaine

    cujass4.jpgLes vacances seront bien remplies pour Anthony Cujas de Châtelineau... Durant toute cette période estivale, cet étudiant en Communication à la Haute Ecole Condorcet anime des émissions radio sur la station NRJ Belgique. Rencontre avec un jeune homme sympathique et féru de culture. J.C.Hérin

     

    JCH: Anthony, vous voilà aux commandes d'émissions sur NJR Belgique, pendant tout l'été. Pas trop stressant ?

    Anthony Cujas ( A.C.): C'est un beau défi à relever, mais je n'en suis pas du  tout à mes débuts ( même si je ne suis âgé que de 22 ans !). La radio est une véritable passion. Quand j'étais petit, j'enregistrais de "fausses" émissions sur des cassettes, puis j'ai animé une tranche le dimanche sur une radio locale à Roselies.

    Depuis 2 ans, j'ai rejoint Charleking Radio, une station basée à Charleroi.

    Je suis à NRJ Belgique depuis 1 an, le we. En juillet-août, je serai  à l'antenne en semaine entre 13h et 16h, le samedi entre 16 et 20h, et le dimanche de 12h à 16 h. J'aime beaucoup l'ambiance décontractée d'NRJ. Ca me correspond tout à fait !

    Ma mission: accompagner l'auditeur entre les tubes, les jeux, les opérations de la chaîne,  les concours ( de beaux voyages à gagner!),...

    J.C.H. Une petite anecdote à raconter ?

    A.C.:   Oui, en décembre dernier, je passais le réveillon dans les studios de NRJ, quand tout à coup... la musique disparaît de ma conduite. Panne générale, la galère complète ! Je n'avais plus le contrôle de rien... Je suis resté 2 heures à attendre que tout se remette en marche. Et en plus, je n'ai pas pu souhaiter une bonne année aux auditeurs !!!

    N.G.: Un Carolo sur NRJ Belgique... C'est pas courant !

    A.C.:  En effet, je fais un peu figure d'exception... A Bruxelles, pour faire partie de l'équipe d'animateurs, j'ai été soumis à un casting et j'ai été choisi parmi  5 finalistes. Je suis le seul Carolo sur la station. Je défends ma Ville bec et ongles auprès de mes collègues ( qui ne la connaissent pas ou trop peu !) , en portant d'ailleurs les Tshirt Mania et en proposant des sorties à Quai 10, à la Manufacture Urbaine,  à Charleroi/Danse ... Charleroi bouge beaucoup, et les lieux "branchés" se multiplient...

    cujas2.JPG

    Anthony défend sa Ville. Ici, sur la "placerelle", devant Quai 10.

    N.G.: Parmi vos invités, un certain Henri PFR...

    A.C.: Une grande rencontre à CharleKing Radio! Ce jeune DJ qui a fait une ascension fulgurante, est extrêmement chaleureux. Sa musique, très rythmée, est très appréciée auprès de nos auditeurs. C'est la raison pour laquelle elle fait l'objet de nombreux passages. C'est un peu notre David Guetta belge, il en a tout le talent. J'ai aussi eu la chance d'interviewer Jean-Marie Bigard, Dan Gagnon,  Kid Noize, GuiHome,...

    cujas3.jpg

    Anthony et Henri PFR

    N.G.: Un souhait?

    A.C. Faire de la télé ! J'apprécie beaucoup ce média. Mon entourage me dit d'ailleurs télégénique. Des projets sont en cours... ( avec Télésambre? ) Mais chut ! Il est encore un peu trop tôt pour en parler.

    cujas9.jpg

    Anthony avec l'échevin carolo Mohamed Fekrioui

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI- Village des Associations

    broc18.JPG

    le stand Mai'tallurgie

    Lors de la Brocante des Quais, un tout nouveau village prenait place à la rue Puissant: le Village des Associations. L'occasion pour le grand public de faire la connaissance de l'école de danse New Dance Generation, dirigée par Silvana Lumia, de la compagnie théâtrale Cabaret 2000 , de la plateforme culturelle Divertiscènes qui met sur pied le festival Eté Divert" ( 40 spectacles programmés du 15 juillet au 26 août) , ...

    broc8.JPG

    Coups de dés pour Cabaret 2000: un numéro 6: une place gratuite ! 

    Mai'Tallurgie était aussi représenté. Organisé une année sur deux, le festival se tiendra en mai 2018. Avec Mai'Tallurgie, l'expression passe par l'art, le théâtre, la danse, la culture, la couture, le chant, la sculpture,... afin de mettre en valeur Marchienne-au-Pont, Cité laissée trop longtemps en friche. Le festival est donc l'aboutissement de deux ans de rencontres, de recherches, de travail -  du choix du thème à la création d'un son &lumières - rassemblant plus de 100 personnes. Les Citoyens, à qui on donne l'occasion de s'exprimer, retroussent donc leurs manches. Leurs armes: une bonne dose d'optimisme, une volonté à toute épreuve, et une foi en l'être humain. Leur slogan: " Sur les friches, c'est la fête ! "  J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire