Cultures - Evénements

  • CHARLEROI- Le métissage en question(s)...

    métissages1.JPG

    Inauguré en mars au Passage de la Bourse, le café-bouquinerie « Livre ou Verre » propose, outre un bon verre et  la vente et la consultation de livres de seconde main, des animations, des débats, des rencontres  avec des écrivains,… Samedi  après-midi,  Altay Manço, psychologue de formation, lançait une discussion à partir de son roman « Métissages 100% », paru en 2012.  

    L’histoire se passe à Bruxelles, Marchienne-au-Pont et Istanbul. Une jeune femme issue de l’immigration, en conflit avec ses parents traditionnalistes, rencontre un professeur de langues orientales dont la vie tourne en rond.  Parmi les thèmes abordés : les relations intergénérationnelles, le rapport avec la diversité, la candidature de la Turquie pour enter dans l’U.E…

    Intéressée par le roman, Stéphanie Dujeu, professeur d’Histoire en 4ème, 5ème  et 6ème à l’Athénée de Marchienne-au-Pont, l’a proposé à ses élèves, et entamé des réflexions sur le(s) métissage(s). Elle a organisé des ateliers et invité à plusieurs reprises  Altay Manço en classe ( même le lendemain de l’attentat de Charlie Hebdo ! ).

    Puis, l’enseignante a mis sur pied un voyage en Turquie, en faisant régulièrement référence au roman. « Nous étions à Istanbul, lors des élections législatives en 2015. Un tel déplacement avec les élèves ne serait actuellement plus envisageable,  vu le durcissement de la politique d’Erdogan et la détérioration de la situation des Droits de l’Homme, qui en découle » précise Stéphanie Dujeu. J.C.HERIN 

    métissages2.JPG

    métissages5.JPG

    L'auteur et l'enseignante

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • MARCHIENNE-AU-PONT: Concert des Vieilles Canailles à Matadi

    canailles.JPG

    canailles3.JPG

    Chanson française et  rock’n’roll étaient au menu de la 70ème édition des Fêtes de la Cité Jardin de Matadi, samedi soir. Sous le chapiteau (plein !), Johnny Cadillac,  sosie du « vrai » Johnny,  ainsi que le groupe Rock King Chair : Jean-Claude Tim à la guitare rythmique,  Antonio Carubba, lead guitar, Christian Thonet à la basse, Bernard Chasse au clavier, Claudio Vito à la batterie et Matthys Rotonda à l’harmonica, redonnaient vie aux Vieilles Canailles : c’est-à-dire : Johnny Hallyday ( dont c’était l’une des dernières prestations), Jacques Dutronc et Eddy Mitchell.      

    «On s’éclate vraiment sur scène. Nous interprétons une quinzaine de titres des trois chanteurs qui sont restées gravées dans toutes les mémoires» signalait Johnny Cadillac, pour la première fois aux Fêtes marchiennoises.  

    Après le concert de Elvis Junior, dimanche soir, le programme  de cette se poursuit jusqu’au 15 août avec orchestre musette, raclot déguisé, goûter des aînés, show travestis, messe pour les victimes de la seconde guerre mondiale, concours de belote,…

    J.C.HERIN

    canailles4.JPG

    canailles5.JPG

    Bonne humeur sous le chapiteau de Marchienne Matadi

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • POCHE THEATRE-" Délires" avec Jérôme Roose

    délires.jpg

    «Délires » est un récit qui traite des troubles dissociatifs de la personnalité.  C’est également un seul-en-scène, dans lequel le comédien carolo Jérôme Roose se montre troublant, interpellant, voire comique à certains moments.   Il y incarne un écrivain, dont l’objectif est d’écrire un livre sur les mots. Atteint d’une forme de schizophrénie, ce dernier se retrouve  en prison, après avoir commis des meurtres.

    Le protagoniste est tour à tour lui-même, un tueur en série qui se fait appeler Valère, sa mère, un enfant, un chien, et la communauté religieuse et morale. «Un peu comme  les vases communicants,  chaque personnage, chaque « voix de la conscience », interfère sur les autres » explique Jérôme Roose. «Quand la mère de l’auteur intervient par exemple, l’auteur se cache dans le petit garçon ». 

    Le spectacle, qui se définit comme un drame cérébral, se décline en 7 moments forts : la folie, l’écriture, l’instant présent, l’homme face au meurtre, son identité propre, la médecine et la spiritualité.    

    La mise en scène est signée Aurélie Frennet. 

    «Délires » a été écrit par André Baillon, un auteur qui connaît bien l’univers psychiatrique. En effet, la vie instable et mouvementée de cet écrivain belge l’a conduit plusieurs fois à l’asile de La Salpêtrière, où il s’est suicidé en 1932. JCH

    Le spectacle «Délires» est à voir le samedi 18 août à 20h30 et le dimanche 19 août à 16h au Poche Théâtre, 70, rue du Fort à Charleroi. Dans le cadre   d’Eté Divert’. Prix : 12 à 10 euros Infos et réservations : www.divertiscenes.be- 0479/289 827.  

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- Univers Cosplay au parc Reine Astrid

    manga2.JPG

    Dans le cadre de Quartier d’Eté, l’asbl « MOD Convention Cosplay           Charleroi », présidée par Stéphane Hendricks,  se faisait connaître du grand public, samedi après-midi, dans le parc Reine Astrid. Au programme : démonstrations, maquillage, fabrication de masques,… Après Jumet, le club se réunit actuellement au Centre de Délassement de Marcinelle.  C’est d’ailleurs là que se tiendra une grande Convention ( manga, medieval,…), les 25 et 26 août. Pour tous contacts : 0479/06 17 54.

    manga1.JPG

    manga3.JPG

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- Poche Théâtre: R'mets-moi un'p'tit'goutt' !

    goutt.jpg

    Duo carolo... un peu niais

    « Dans le temps, les traditions étaient mieux respectées… Par exemple, pour se souhaiter une bonne année,  on ne s’envoyait pas de sms, mais on s’offrait un’ p’tite goutt ! » observe Bernard Suin.

    Le directeur du Poche Théâtre s’associe avec la comédienne Carine Donckers dans un spectacle d’humour ( une création !), qui fonctionne un peu comme les couples Chevallier-Laspalès, Laroque-Palmade, les Vamps,… Bernard et Carine, duo déjà formé pour les Lundis du Poche, incarnent deux Carolos - sympas, mais pas toujours très futes-futes !- qui refont le monde,  à leur façon, bien sûr ! Tout fait farine au moulin.

    Voici, en guise d’apéritif, quelques répliques amusantes.  A propos du burkini : « C’est bien comme maillot de bain : quand on sort de l’eau, on est déjà tout habillé ! ».  Sur la banque : « Pour offrir un meilleur service à la clientèle, les banques ouvrent plus tard certains jours. C’est étonnant de voir que les  p’tits vieux  se présentent toujours à ces moments-là ! ». Sur le théâtre wallon : « On est allé voir une pièce en wallon… Ca dure bien 4 heures, si en plus de la représentation proprement dite,  on compte  l’accueil du public, les entractes et… les morceaux de tartes ! » .

    les grèves du TEC !

    On rit beaucoup aussi quand Carine veut absolument se faire un masque bio, avec toutes sortes d’ingrédients!  D’autres sketches sont assez touchants, comme  « Le fils prodigue » : un enfant, réussissant bien à l’école, déstabilise complètement ses parents qui sont chômeurs.  

    Charleroi n’est pas directement visée, mais tout de même un petit peu, notamment à travers les grèves du TEC !

    Les situations loufoques emportent le public dans un humour désopilant et décalés, proche du quotidien. Avec l’accent carolo en prime !         

    «R’mets-moi un’ p’tite goutt’ » est à voir le 9 août à 20h30 au Poche Théâtre, 70, rue du Fort à Charleroi, dans le cadre d’Eté Divert’. Prix : 16, 14 et 12 euros.  Infos et réservations : 0479/289 827. www.divertiscenes.be   J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • RECONSTITUTION A GERPINNES- Attaque d'une position nazie par l'US Army !

    Bruits de bottes, feu nourri de mitrailleuses, balles sifflantes… La reconstitution d’une attaque par l’US Army sur une position allemande a tenu le public en haleine, samedi dernier, dans le parc Saint-Adrien.  Avec le bourgmestre de Gerpinnes Philippe Busine, dans son propre rôle !

    009.JPG

    La vie d’un petit village belge, en mai 1940, plus exactement le 10 mai.  La guerre gronde, les forces allemandes ont franchi la frontière et se pressent vers la France.

    C’est la débâcle pour les armées belges et françaises. Une colonne allemande, accompagnée de soldats motorisés, prend possession du village. Finis les beaux jours pour le petit village…

    Commence l’Occupation, une période triste de 4 ans : restrictions de toutes sortes, oppression, brimades et contrôles permanent de la population. Septembre 1944, les Occupants sont nerveux, les troupes alliées ne sont pas loin… 1 cheminot se déplace à vélo, les allemands l’arrêtent,  sous prétexte que son vélo est kaki et non noire.  Pas  de doute, pour eux, il s’agit d’un résistant…

    enfin la Libération !

    Panique dans le village. A la terrasse du café, plusieurs personnes sont malmenées. Contrôle des papiers. Les occupants arrêtent deux personnes.       

    Ce sont pour eux des hommes de l’armée secrète. Ces derniers essaient de s’échapper. L’un est emmené et l’autre abattu. Le bourgmestre tente de négocier avec l’Occupant, les Allemands exigent de savoir où sont les autres résistants du village.

    016.JPG

    Philippe Busine en négociateur 

    Pendant l’échauffourée, une femme est partie à vélo, elle va essayer de rejoindre les troupes alliées qui ne sont à qu’à quelques kilomètres du village. Les troupes alliées rentrent dans le village. Les occupants sont faits prisonniers, le village est libéré… JCH

    Les douilles récupérées après le combat

    Mis sur pied par le 1944’s Allied Remembrance Group- 703 Tank Destroyer, le camp US s’est tenu, tout ce week-end, au parc Saint-Adrien. L’événement a mobilisé 192 reconstitueurs alliés et 27 allemands, issus des clubs du  352ème division d’infanterie Volksgrenadier et du Belgium Memory 39-45.          

    Au programme : ouverture du camp, exposition de véhicules militaires, bivouac, dépôts de gerbes, messe dominicale sur le camp,… Lors de la reconstitution du combat, le bruit des balles (tirées à blanc, bien sûr !) était   très réaliste. Le public pouvait récupérer les douilles, après qu’elles se soient refroidies.

    Parmi les figurants, Alain Massez, président du 1944’S ARG, dans le rôle du cheminot résistant, et Philippe Busine, bourgmestre de Gerpinnes. « Le jour de la Fête Nationale, on m’a demandé si je voulais bien prendre part à la reconstitution, dans mon propre rôle. J’ai accepté tout de suite ! » signalait-il. J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI : Poche Théâtre. 7 Péchés Capitaux: formidable spectacle !

    jaccky.JPG

    Le comédien Jacky Druaux était bien inspiré pour nous narrer des contes en lien avec les 7 Péchés capitaux

    jacky2.JPG

    Avec la guitariste Adéle Leroux, très douée !

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements, Découvre-Net 0 commentaire
  • ROUX: Tournoi d'échecs. Remise des coupes, ce samedi, à 17h !

    jeuechecs1.JPG

    Chaque déplacement de pion est calculé...

    jeuéchecs2.JPG

    jeuechecs3.JPG

    jeuéchecs4.JPG

    La concentration est de mise: on n'entend pas une mouche voler !

    jeuechecs5.JPG

    De gauche à droite, Thierry Ruelens, Laurent Delescaille et Robert Romanelli

    Depuis une semaine, 269 joueurs d’échec (14 nationalités représentées !) ont pris place au Complexe Sportif de Roux. Ils étaient 237 en 2017. Pourquoi cette augmentation ?

    Parce que, cette année, le Championnat de Belgique est venu s’ajouter à la 17ème édition du Tournoi International du Pays de Charleroi ( TIPC), mise sur pied par Thierry Ruelens, président, Robert Romanelli, président d'honneur, et Laurent Delescaille, vice-président.  

    Un silence monacal règne dans la salle. La surveillance est accrue, car il est interdit de posséder des appareils électroniques ( pour éviter toute tricherie!). Les résultats étaient proclamés, ce samedi, à 17h. JCH

    Voici les grands gagnants :

    Mher Hovhannisyan: vainqueur du tournoi expert et champion de Belgique

    Mikhail Gurevitch ( club de Charleroi): champion de Belgique Open.

    Hanne Goossens: championne de Belgique.

    jeuechecs6.jpg

    jeuechecs7.jpg

    jeuechecs8.jpg

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- Football américain au Quartier d'été

    footamericain1.JPG

    footaméricain2.JPG

    Jusqu’au 14 août, Quartier d’été propose une foule d’activités dans le parc Reine Astrid ( voir le site  www.quartierdete.be). Samedi, le club Charleroi Coal Miners, formé des Charleroi steelers ( flag football) et des Cougars ( foot US), effectuait une démonstration de football américain et de flag football. Le club de flag football ( les plaquages sont remplacés par l'arrachage de bandes de tissus accrochées à la ceinture des joueurs ) s’entraîne le mercredi de 17h30 à 19h30 et le samedi de 10h30 à 12h,  et le club de football américain, le mercredi de 19h30 à 21h30 et le vendredi de 20h à 22h, au Complexe Sportif de Roux. J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • ETE DIVERT: Le comédien Jacky Druaux dans "Les 7 Péchés Capitaux" et le Festival carolo du Conte

    jackydruaux.jpg

    A travers le spectacle «7 péchés capitaux» et le Festival Carolo du Conte, le comédien carolo Jacky Druaux nous narrera des histoires amusantes, intrigantes, voire frissonnantes…  Rendez-vous le 3 août au Poche Théâtre et le 19 août au Marignan et à la Ville Basse.

    Tout juste rénovée (après 5 ans d’inoccupation), la salle rénovée du Marignan offrira propose déjà un premier événement : le Festival carolo du conte, le dimanche 19 août. A la barre, le comédien Jacky Druaux ( un des membres fondateurs de Cabaret 2000) , entouré de Carine Donckers, Raphaëlle Bouillon, Sylviane Piefort et Pascale Baeyens. Un événement soutenu par la Maison du conte de Charleroi.

    La journée commencera à 11h  par une balade histori-contée, et se poursuivra à la Ville Basse (Rive Gauche, la Bourse, les quais, etc. ) par des contes et légendes des indiens, (tout public), des impro-contes,  des contes sucrés et  gourmands pour les petits (3-6 ans).  Egalement au programme un atelier de contes pour les 6-12 ans, « L'arbre aux histoires » ( création collective), et par des contes coquins ( en soirée, à réserver aux adultes bien entendu ! ).

    « Ce festival succède au Festival du Conte de Charleroi » pointe Jacky Druaux. «Il est bien entendu ouvert à tous ! Cette journée se veut avant tout familiale ».

    un diable qui fait du bien !

    Mais avant cela, Jacky sera le conteur des «7 péchés capitaux », le 3 août, à 20h30, au Poche Théâtre. Le spectacle avait été créé en mars 2018 au Château d’Ham-sur-Heure.  Le comédien, accompagné de Adèle Leroux à la guitare, élève en humanité artistique à l’Athénée Vauban, puise principalement dans un fond culturel populaire universel  ( fables, histoires, chansons,… ).

    « Je lis énormément, et j’ai retenu des personnages hauts en couleurs. Avec ma personnalité, je mettrai en scène Nasreddine Hodja, très connu dans tout le monde oriental » poursuit Jacky. «Je parle de tous les péchés capitaux bien sûr : la luxure, la gourmandise, l’avarice, l’orgueil, la colère, la paresse, l’envie. Assez surprenant : dans  «Le denier du diable », on apprend que le diable a envie de faire du bien ! Le public sera mis à contribution ! » prévient-il.

    Dans le cadre de Eté Divert’. Infos et/ou réservations : www.diveriscenes.be – 0479/289827.JC Hérin

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • JUMET- Retraite aux flambeaux à la Madeleine

    flambeaux4.JPG

    Baguettes de tambour lumineuses pour David !

    Point d’orgue des festivités,  la retraite aux flambeaux a rassemblé un bon millier de marcheurs et un nombreux public,  jeudi soir. Sous une chaleur intense, comme durant toute la Madeleine !

    Jeudi soir, lors de la clôture de la 638èmeédition de la Madeleine, la nuit était éclairée par des centaines de torches, sur la place Francq. Pour bien se faire voir, certains rivalisaient d’imagination : « Les baguettes de mon tambour sont lumineuses ! » faisait remarquer David Baran  ( 24 ans) , membre des Cipayes anglais. 

    Chaleur pour la météo ( la canicule était bien présente surtout mercredi et jeudi!), mais aussi chaleur dans les cœurs. Après une semaine, les liens n’en étaient que plus renforcés  entre tous les Jumétois et les sympathisants du Tour.

    « A la Madeleine, tout le monde s’invite  les uns chez les autres ! La convivialité fait vraiment partie intégrante des festivités» faisait remarquer  un habitant. 

    Durant toute la journée de jeudi, la place Francq  ne désemplissait pas,  au milieu du champ de foire. Affluence lors du concert du groupe carolo « Los Petardos », puis lors de la retraite aux flambeaux, une tradition qui remonte après la seconde guerre.  

    libres d’y participer

    Les groupes défilaient un à un dans la chapelle de Heigne, lors de la remise des drapeaux. Gérard Monseux, vice-président des Amis de la Madeleine, veillait au bon déroulement des opérations.  

    «Généralement, on compte entre 35 à 40 sociétés sur les 50 à cette cérémonie. La liberté est donnée à chaque société et marcheur d’y participer ou pas » note Jean-Philippe Preumont, responsable communication.  

    Selon leurs convictions philosophiques ou religieuses, les marcheurs se présentaient ou non devant le prêtre, pour embrasser l'ostensoir.  

    Peu avant minuit, une petite déception s’est fait sentir, suite à l’annulation du feu d’artifice.  « Mais on comprend tout à fait cette décision liée aux fortes chaleurs » notait un Jumétois. 

    Le sentiment était plutôt à la joie. « Cela fait 10 ans que mes copains et moi assistons à  la Madeleine, en ne manquant quasiment pas un jour » signalait Filippo Giancola de Couillet. « Nous trouvons que la fête est meilleure chaque année ! Les animations, les spectacles, le défilé,... tout nous plaît. Et en plus, avec la présence policière, nous nous sentons en sécurité» JCH

    flambeaux6.JPG

    La Madeleine est aussi une procession religieuse

    flambeaux7.JPG

    flambeaux10.JPG

    flambeaux2.JPG

    Filippo ( à droite ) et ses copains sont heureux d'être à la Madeleine

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • JUMET- Visite des marcheurs à la résidence l'Adret

    adret.JPG

    L’Adret est une maison de repos et de soins où l’ennui n’a pas sa place.    Ses 74 résidents sont soignés et choyés par une équipe dynamique, à travers une série d’animations : barbecues, marchés de Noël, concerts, repas familiaux et intergénérationnels, jeux de société, dégustations, sorties diverses,…                  

     « Il n’y a rien de pire que l’inactivité ! Nos résidents sont demandeurs d’avoir des contacts les uns avec les autres, de voir du monde, de sortir du train-train quotidien,… Un bon moyen aussi de lutter contre la solitude »  signale Léon Braems, jeune animateur, responsable des activités. Ce dernier a d’ailleurs eu l’idée de renouer avec  les visites de marcheurs de la Madeleine, qui s’étaient interrompues durant 5 ou 6 ans. C’est ainsi que, mercredi après-midi, les membres de l’Escorte  de Napoléon et des Vaillants Bleus sont arrivés en musique à l’Adret.

    Les marcheurs étaient vivement attendus : les tables étaient dressées pour les recevoir. « Je suis maman d’un Vaillant bleu et je suis contente d’accueillir mon fils et les membres de sa société ! » signalait Pauline. «L’ambiance est vraiment très chaleureuse.  Chaque marcheur a toujours un petit mot amusant pour nous ! » lançait une résidente. Maintenir le lien social vers l’extérieur est une des priorités de Ludovic Gretter, directeur, et de Jenny Detaille, sous-directrice.  Bel exemple de cette interactivité résidents-marcheurs : Vanessa est aide-soignante dans la maison de repos et membre    de l’Escorte de Napoléon !

    J.C.HERIN

    adret1.JPG

    Arrivée en musique ! 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI- Olivier Terwagne,ce soir, au Poche Théâtre

    terwagne5.jpg

    La rencontre de Constance, une jeune actrice belge, et de Kiriakos, guide grec, est au coeur du spectacle musical et théâtral : « Mal blessé.e ». Un road movie signé Olivier Terwagne, artiste de Couillet.  A voir au Poche Théâtre,  le 26 juillet.  

    Musicien ( piano/accordéon/guitare), chanteur, auteur, essayiste,    enseignant ( professeur d’Histoire à l’Institut Notre-Dame de Loverval ),… Olivier Terwagne est un peu tout cela à la fois !

    Ce jeune Chimacien de 33 ans, habitant Couillet depuis 2 ans, est capable de faire le grand écart entre la ballade au piano jusqu’au slam, se définissant lui-même comme un artiste de « french pop éclectique » ! Cet amour de l’Histoire, de la littérature, de la musique, de la chanson française,… transparait bien dans le spectacle « Mal blessé.e », qu’il présentera au Poche Théâtre. Olivier sera accompagné sur scène par Stéphanie Gilly (cuivres).

    Ce « concert théâtre » est largement composé d’extraits du journal philo-amoureux ( paru en 2017) : « Mal blessée», mis en musique et récités, ainsi que de voix off. L’auteur nous fait voyager dans le temps en compagnie de Constance, trentenaire qui tente de percer dans le cinéma, et de Kiriakos,  un guide de voyage grec. Les jeunes célibataires, un peu déboussolés, se cherchent…  

    Olivier et Constance : «  néo-Carolos »

    « Constance est un peu mon double. Nous sommes tous les deux fascinés par la Grèce  Antique.  Elle est persuadée d’avoir été une pythie dans une vie antérieure, et j’étais à Delphes en 2016. Elle quitte Chimay et vient s’installer à Charleroi, ce qui est aussi mon parcours.  Nous pourrions être qualifiés tous deux de « néo-Carolos », car nous assistons au renouveau de la Ville».

    Pensée grecque et  romantisme vont se mêler dans ce journal de « pop poésie philosophique ». « Sous un certain angle, « Mal blessé.e » interroge l’articulation entre l’histoire intime et l’Histoire » poursuit l’auteur. Le spectacle comprend aussi « les Cartes de Vacances », dont le single et le clip viennent de sortir.  Clin d’œil à Godard, à 68 et ses utopies, le nouveau titre d’Olivier Terwagne, très vintage, passe l’histoire en vacances : en voiture Simone ! Artiste au talent confirmé, Olivier Terwagne rêve de se consacrer pleinement à son Art,  quitte à renoncer à l’enseignement. Parmi ses (nombreux) objectifs: être  à l’affiche des Francofolies de Spa en 2019 ! « Mal blessé.e » est à voir dans le cadre du festival Eté Divert’  au Poche Théâtre, le 26 juillet à 20h30. Prix : de 10 à 4 euros. Infos et réservations : www.divertiscènes.be. Tél. : 0479/289 827. JCH 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • JUMET- Grosse chaleur sur la Madeleine !

    chaleur1.JPG

    Dimanche, 1305 marcheurs, provenant de 50 sociétés, partaient de la place de Jumet Heigne, vers 5 heures du matin, pour un parcours de 22 km dans les localités environnantes. Un Tour marqué par la canicule. Les marcheurs n'ont jamais eu aussi chaud, toute la journée !

    chaleur3.JPG

    chaleur7.JPG

    Le public était venu en nombre ! 

    chaleur11.JPG

    chaleur8.JPG

    à gauche, sur la photo, le général du Tour, Jean-Claude Payen, regarde le défilé

    chaleur9.JPG

    Gérard Monseux, vice-président des Amis de la Madeleine, commente le Tour.

    chaleur4.JPG

    Les officiels à la tribune

    chaleur10.JPG

    Les festivités se poursuivent jusque jeudi soir. Mardi soir, concert de Zouk Machine et un cover d'Indochine. 

    baran.jpg

    David Baran, dans les Cipayes Anglais. N'a-t-il pas un petit air de ressemblance avec Johnny Depp ?

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire