Sujets thématiques - Page 2

  • JUMET- Epreuve de mondioring

    Assis, debout, couché, au pied rantanplan! Ce samedi 8 et dimanche 9 avril, le gratin mondial canin débarque à Jumet pour une épreuve internationnale de mondioring.

    mondioring.png

    Qu'est-ce que le mondioring ? C est une discipline internationale, reconnue aujourd’hui par la F.C.I. (Féderation Cynologique Internationale). C’est une compétition ouverte à toutes les races de chiens autorisées au mordant. Les concours comportent des exercices d’assouplissements, de sauts et de mordants qui varient selon plusieurs thèmes, choisis par les organisateurs.

    Le thème choisi par le club organisateur jumétois est Hollywood avec Rocky Balboa.

    Le mondioring,  c’est une discipline d’éducation canine dans laquelle le chien est testé sur diverses épreuves de trois types. « il y a tout d'abord des épreuves d’obéissance comme le fait de marcher au pied, de s'assoir , de se coucher, .... la seconde épreuve est axée sur la résistance physique des chiens avec des sauts en longueur et en hauteur. Et pour terminer la partie la plus spectaculaire, celle du mordant avec attaque d’un homme assistant (homme protégé d'une combinaison) », déclare Carmelo Pecora, président du CCAJ.

    Le Club carolo s'apprête donc à recevoir une cinquantaine de chiens accompagnés de quelques 200 participants « humains ». L'enjeu de ce weekend est bien entendu une médaille internationale. De plus, cet événement sera ouvert aux petits et grands, curieux de voir l'étendue des prouesses de nos meilleurs amis à quatre pattes. Ce sera gratuit et il y aura un bar et de petites restaurations à disposition.

    Le lieu des festivités est à la rue du Vigneron à Jumet. Pour toutes informations,  merci de vous adresser au président Carmelo Pecora 0497/81 16 12

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Sujets thématiques 0 commentaire
  • RIVE GAUCHE: Grande chasse aux oeufs !

    charleroi,pâques,lâcher d'oeufs,festivitéLes congés de Pâques pour les enfants sont souvent associés à un moment très particulier de l'année, celui de la chasse aux oeufs en chocolat ! Petits et grands seront ravis d'apprendre que cette année, le centre commercial Rive Gauche sera de la partie et organise sa grande première chasse avec un événement qui promet de faire parler de lui.

    En effet, LE SAMEDI 8 AVRIL, une montgolfière s'élèvera au dessuscharleroi,pâques,lâcher d'oeufs,festivité de la Place Verte à partir de 14h30 pour un grand lâcher d'oeufs en coton qui pourront ensuite être échangés contre de vrais oeufs en chocolat ! L'activité est prévue pour les enfants de 0 à 12 ans.

    Le spectacle débutera proprement dit dés 13h30 avec la préparation de la montgolfière qui se gonflera d'air chaud pour préparer son envol. 

    Bien entendu, qui dit Pâques dit "Lapins" qui seront aussi de la fête pour le plaisir des petits et des grands avec une distribution de Pop corn. 

    Comme vous l'aurez compris, samedi ce sera l'occasion de se retrouver, de partager tous ensemble ces moments de festivités et de continuer comme il se doit de fêter la présence de Rive Gauche dans le quotidien des carolos.

    NDLR: N'hésitez pas à participer à l'événement et envoyez-nous vos plus belles photos à sudinfo.charleroi@seben.be - nous publierons vos photos les plus sympas !

    Seben© / Sébastien Delhez

     

    Lien permanent Imprimer Catégories : Rive Gauche, Sujets thématiques, Tendance, Votre quotidien 0 commentaire
  • MARCINELLE: Le Bois du Cazier: ouvert au public depuis 15 ans

    L’ASBL Le Bois du Cazier a tenu ce 29 mars son Assemblée générale, qui s’est montrée très satisfaite des résultats engrangés durant l’exercice 2016. Retour sur les chiffres d’une année exceptionnelle pour l’ancien charbonnage et sur 15 ans d’ouverture du site au public, et ce grâce aux Fonds structurels européens et à la Région wallonne.

    bois du cazier.jpgLe Bois du Cazier affiche une santé financière positive, avec un chiffre d’affaires de 1.718.912€ (+8,75% par rapport à l’exercice précédent), des recettes propres de 330.493€ (+11,65%) et un bénéfice de l’exercice de 59.915€ (+444 %), qui sera destiné à hauteur de 55.000€ à l’éclairage des chevalements, complétant ainsi la mise en valeur du site. Ces bons chiffres sont les résultats du riche programme des 60 ans de la commémoration de la Tragédie du 8 août 1956. Ce sont aussi les fruits du travail accompli par les 30 membres du personnel et de la confiance renouvelée des pouvoirs publics, le Commissariat Général au Tourisme (propriétaire du site), la Fédération Wallonie-Bruxelles et la Ville de Charleroi, ainsi que des sponsors qui se sont mobilisés pour cet anniversaire.

    Cette Assemblée générale correspondait presque jour pour jour avec les 15 ans d’ouverture du Bois du Cazier au public. Une occasion de rappeler quelques grands moments qui ont jalonné ces années : la visite du Président de la République italienne Carlo Azeglio Ciampi en 2002, l’aménagement du domaine boisé et de ses trois terrils en 2005, l’inauguration par le Roi Albert et la Reine Paola du Mémorial en hommage au 262 victimes en 2006, l’installation du musée du Verre en 2007, l’adhésion à la Coalition internationale des sites de conscience en 2008, l’inscription sur la Liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO comme site minier majeur en 2012 ou encore la reconnaissance en tant que Patrimoine exceptionnel de Wallonie en 2013.

    En 15 ans, le site a accueilli 579.661 visiteurs (se répartissant entre 364.797 entrées payantes et 214.864 entrées libres), soit une moyenne de près de 39.000 personnes par an. Ses activités variées font du Bois du Cazier un lieu d’identité forte, non seulement pour les Carolorégiens mais pour tous ceux qui sont attachés à l’histoire du monde du travail en général et à celle de l’immigration italienne en particulier. Il est aussi devenu une image de référence tant pour le monde de l’entreprise que pour les organisations sociales et services-clubs qui souhaitent se réunir sur un site emblématique d’exception, donnant à leurs manifestations une touche d’authenticité. L’année 2017 ne dérogera pas à la règle avec ces moments de convivialité comme Sport terrils pour tous les 20 et 21 mai, le Festival de Chant choral le 9 juillet, le marché de Noël les 15, 16 et 17 décembre, qui rassemblent plusieurs milliers de participants.

    Le programme des animations de ce site, alliant le charbon, le fer et le verre, s’enrichit cette année de deux nouveaux outils, d’une part, un film en mapping 3D « De la révolution industrielle au patrimoine mondial » en introduction à la visite et, d’autre part, un parcours d’orientation, une activité originale à vivre en famille ou entre amis pour découvrir le Bois du Cazier et ses trois terrils autrement. Deux raisons de plus de venir ou revenir à Marcinelle…

    Le Bois du Cazier est ouvert tous les jours sauf le lundi. MA - VE : 9h-17h. SA - DI : 10h-18h. Plus d’informations : www.leboisducazier.be - info@leboisducazier.be

    Lien permanent Imprimer Catégories : Sujets thématiques 0 commentaire
  • MARCINELLE- Deux siècles de cités sociales

    cité.JPG

    Aménagée sur un site rural, la Cité Parc regroupe aujourd'hui une grande diversité d'habitats sociaux. A l'initiative de la Maison du Tourisme de Charleroi,  des touristes d'un jour allaient à sa découverte, ainsi qu'à la Cité Empain.

    La pluie, samedi, n'a pas arrêté une vingtaine de touristes bien motivés pour  faire le circuit: " Deux siècles de cités sociales à Charleroi ". C'est donc, parapluie en main, que débutait une balade de 4 heures, à l'angle de l'avenue Mascaux et de la rue Hector Denis à Marcinelle. Le lieu n'avait pas été choisi au hasard.  Homme politique et sociologue belge, Hector Denis (1842 – 1913) s'est engagé dans l'immobilier social. Béatrice Garny, la guide, commençait son commentaire par une mise en contexte. " Il faut surtout comprendre qu'avec son industrie croissante, Charleroi s'est vite retrouvée à l'étroit pour y loger sa population ouvrière. 1919 a été une année importante avec la création de la Société nationale des logements à bon marché". La Cité Empain, par où sont passés les promeneurs, faisait l'objet de toutes les attentions. " Cette cité tire son nom du baron Louis Empain ( 1908-1976), homme d’affaires et philanthrope. Il s'était inspiré des cités-jardins nées en Angleterre et développées à Bruxelles dans l’entre-deux guerres " poursuivait-elle.

    cité6.JPG

    une belle maison de la Cité Empain, typique de la Cité Jardin

    un site en évolution complète

    A deux pas de là se sont développées, quelques années plus tard, la cité C.E.C.A et la Cité Parc. " En 1958, soit deux ans après la catastrophe du Cazier, a été lancé un grand concours pour élaborer un plan de la Cité Parc. C'est l'architecte Rémy Van der Looven, qui l'a emporté. Les travaux ont pris quatre ans." précise André Lierneux, le mari de Béatrice Garny. " Quand j'étais gamin, je venais ici en vélo, c'était la pleine campagne! Les vaches y paissaient! On a du mal à le croire aujourd'hui...". Six barres ( grands immeubles ) marquent toujours le paysage. Le site est en évolution continue, toujours ouvert aux architectures nouvelles. En 2015, des logements avec façade de briques rouges mariées au bois, et grandes baies vitrées à double vitrage,      ont été construits pour modifier à terme l’image la Cité Parc et y favoriser la mixité sociale. " Charleroi mérite donc bien son titre de Capitale sociale de la Wallonie" conclut André Lierneux. " D'où l'intérêt de cette visite, qui est  un peu d'un genre nouveau."  JCH

    cité5.JPG

    Microtrottoirs:

    Bernadette ( 69 ans ) de Chastrès

    cité1.JPG

    " J'ai longtemps habité Mont-sur-Marchienne. Dans ma jeunesse, je prenais le tram qui s'arrêtait dans le quartier du XII, avant d'aller à Charleroi. Grâce à l'exposé, je prends conscience de l'ampleur du projet social des constructions".

    Adèle ( 23 ans ) de Roux

    cité2.JPG

    "Je viens ici dans le cadre de mon mémoire. Je suis des études d'anthropologie urbaine à l'UCL. Je m'intéresse tout particulièrement à l'espace public. Ce site est une illustration très concrète de transition postindustrielle de Charleroi. "

    Pierre ( 64 ans) et Christine ( 60 ans ) de Bouge:

    cité3.JPG

    "Nous sommes férus de patrimoine et d'architecture en général. La revue "L'Appel" parlait de cette journée. C'est une bonne façon de découvrir des sites que l'on ne connaît pas, dans une région souvent décriée par les médias". J.C.HERIN

    Béatrice Garny et André Lierneux, initiateurs du Carolo Bus Tour                

    cité4.JPG

    Historiens passionnés et guides officiels de la Ville, Béatrice Garny et André Lierneux occupent la très belle maison au n°5 du Quai Arthur Rimbaud. Le couple commente les visites du Carolo Bus Tour, une immersion de 9 heures dans Charleroi, à la rencontre d'une ville stupéfiante, imprévisible, faite de lieux inattendus, mais si mal connue des Carolos eux-mêmes... Prochain départ : dimanche 23 avril, à 9 heures précises, devant les bureaux  de la Nouvelle Gazette, quai Paul Verlaine 1, à Charleroi. Retour vers 18 heures. Le prix par personne est de 22 euros pour le car et de 16 euros pour le repas pris au buffet de l’ancienne gare de Gilly Sart-Allet, modèle carolo d’économie et de réinsertion sociales réussies.

    Cycle " L'Histoire nous est contée"

    La journée " Deux siècles de cités sociales à Charleroi " s'inscrivait dans le programme: "L'Histoire nous est contée". Prochaines visites: - Le Musée de la Tuile et l'église de Mellet, les 8/4, 8/7 et 7/10. - L'Ancienne abbaye de Soleilmont: 23/4, 21/5, 18/6, 16/7 et 8/10. - Le monument oublié "Den Kameraden " à Couillet, colosse de 200 tonnes pour commémorer le passage de la Sambre par les troupes allemandes en 1914: le 11/11.

    Pour le Carolo Bus Tour et les visites "L'Histoire nous est contée": Inscriptions à la Maison du Tourisme de Charleroi, place Charles II, 20. Téléphone:            071 /86 14 14.

     

    Lien permanent Imprimer Catégories : Sujets thématiques 0 commentaire
  • CHARLEROI- Donne-moi une minute: Unis contre le racisme

    racismeee.jpg

    Rendez-vous en Gare de Charleroi-Sud ce 31 mars de 14h à 20h pour une action de sensibilisation dans le cadre d'un Gare aux Jeunes#DonneMoi1Minute.  Chaque année, Unia organise des activités autour de la journée internationale de lutte contre le racisme (21 mars). Cette année, Unia lance une campagne avec comme fil conducteur le hashtag #DonneMoi1Minute. Donne-moi une minute pour... me présenter, te dire qui je suis, t'écouter etc. Donne-moi une minute... en chantant, dansant, slamant, filmant, jouant etc. Le #DonneMoi1Minute permet de s'exprimer et de relayer sur les réseaux sociaux.  À Charleroi, Unia s'associe au Centre Ener'J, à plusieurs Maisons de Jeunes de la région et au CRIC pour organiser un Gare aux Jeunes le 31 mars de 14h à 20h.
    Au programme :  - Un live painting sur l'Esplanade de la Gare (côté TECs) ;  - Un « micro-trottoir », où chacun peut s'exprimer pendant 1 minute sur la question du racisme ;  - Un mur d'expression , pour prendre le temps de s'exprimer aussi par écrit ;  - Une exposition d'œuvres réalisées par la Maison des Jeunes de Marcinelle ;  - Des stands d'information de partenaires sur l'égalité des chances et la non-discrimination. 
    Où ?  En Gare de Charleroi-Sud  Quand ?  Le 31 mars de 14h à 20h

    Remerciements à Véronique Piraux & Denis Chintine (SNCB), Véronique Benoît (TEC Charleroi), MJ L'Eveil, Full TV, MJ Thuin, Centre de Jeunes de Marcinelle, Echevinats de l'Égalité des chances et de la Jeunesse, For'J, CRIC.

    Vous ne pouvez nous rejoindre ce 31 mars et vous souhaitez prendre part à notre campagne ? 

    En mars, Unia a lancé sa campagne #DonneMoi1Minute. Le concept ? Un # pour proposer à chacun de prendre le temps... Prendre le temps de faire un selfie, prendre le temps de connaître l'autre, de réaliser une vidéo, de s'exprimer via l'art...Le matériel de campagne est constitué d'une série de cartes postales avec des demi-visages à utiliser dans la réalisation de selfies, et à diffuser sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram,...).

    Comment participer à la campagne ?

    • Contactez votre point de contact local pour obtenir le matériel de campagne, et relayez vos selfies avec le #DonneMoi1Minute(vanhove@unia.be ; 0470/66.46.89) ;
    Lien permanent Imprimer Catégories : Société, Sujets thématiques 0 commentaire
  • CHARLEROI: Place verte piétonne tolérance zéro

    On ne le rappelera jamais assez: la Place verte (ancienne place Albert I, devant Rive Gauche) à Charleroi est devenue piétonne ! Il est donc interdit de stationner mais aussi traverser celle-ci sans laisser-passer ou autorisation de police.

    Les panneaux sont précis à ce sujet [panneau C103 zone piétonne de chaque côté du bd Tirou] et la Police de Charleroi peut verbaliser toutes les personnes en infractions... et cela peut coûter fort fort cher juste pour traverser le Bd Tirou, autant le savoir: tolérance zéro !

    "Je pleure de rire des gens qui se garent sur la place pour aller chercher un Quick et se font choper par les caméras de surveillance ou la police sur la place avec une amende de min. 55€ ou 110€ en cas de récidive c'est complètement con, soit directement ou dans quelques jours par la poste la surprise sera au rendez-vous - C'est déjà un Quick qui aura coûté le prix d'un bon resto ! LOL" nous envoie Olivier.

    Moralité: Une personne avertie en vaut deux !

    mobile_picture

    Lien permanent Imprimer Catégories : Allo Police, Société, Sujets thématiques, Votre quotidien 0 commentaire
  • CHARLEROI: La place verte est pietonne

    La place verte (Rive Gauche) interdit aux voitures !

    Traverser le Bd tirou de Charleroi c'est fini ! Il est nécessaire de le rappeler pour les plus étourdis ou les pseudos rebelles, la Place Verte où se situe Rive Gauche est une zone piétonne, PAS une zone "semi-piétonne" faut-il encore le rappeler ? Il semblerait que oui au vu des voitures qui "tentent" encore la traversée et mettent en danger les promeneurs, les enfants et les riverains présents dans cet espace du Boulevard Tirou.

    Il est donc interdit de s'y stationner en surface mais aussi de traverser cette zone en voiture. Les véhicules de secours, les city bus de la TEC et les taxis sont seuls "autorisés" à y accéder le temps nécessaire.

    Et pour celles et ceux qui en douteraient encore et tenteraient l'opération malgré tout, ils ne s'étonneront pas d'être lourdement sanctionnés. "Une personne avertie en vaut deux". Des cameras de surveillance, des agents de la police locales veillent au grain et assurent la securisation de la zone. Il est également question de sécurité pour tous puisque ce lieu est devenu, depuis l'ouverture du centre commercial un lieu de rassemblement privilégié des carolos. mobile_picture

    Lien permanent Imprimer Catégories : Allo Police, Société, Sujets thématiques, Votre quotidien 0 commentaire
  • CHARLEROI- L'Université Ouverte, ce samedi, au Salon des Etudes, Formations et Métiers

    université2.JPG

    Des cours de communication WEB sont dispensés par l'UO

    université3.JPG

    L' UO ( Université Ouverte ) vise à soutenir le développement et l'organisation d'activités d'apprentissage. Elle sera présente, ce samedi , au Salon Etudes, Formations et Métiers à Charleroi Expo.

    L'Université Ouverte met sur pied, à Charleroi/Expo, "Le Forum des Découvertes" SIEP , avec animations et speed-coaching sur le stand 34: "clés pour un job étudiant", "moi en 2027", "horizons langues","me construire"," lâcher la pression",... ainsi que des conférences: " Branche-toi langues", "oser un métier scientifique", " citoyen actif et expérience utile. 

    Depuis juin 2014, cette université, installée dans les bâtiments de la Caserne Trésignies, dispense des cours en Droit/Affaire publique, ingénierie, énergie environnement, santé, méthode de travail pour étudiants du secondaire ou du supérieur en difficulté... A ce jour, les formations sont déjà organisées en partenariat avec les Hautes Ecoles et les Universités. D'autres sont mises sur pied dans ses locaux ou gérées administrativement par du personnel de l'UO. Chargée de communication, Axelle Peppe, fait remarquer: " De par son rôle d'"ensemblier", l'UO, qui remplit ses missions sur l'ensemble du territoire de la Fédération Wallonie/Bruxelles, répond à des besoins socio-économiques concrets".

    communication WEB et cours par skype

    Depuis février 2017, l'UO organise une formation continue en Communication WEB. Le programme vise toute personne évoluant ou se destinant à évoluer dans le secteur de la communication et de l'information. Les professionnels de la communication pourront ainsi s'initier et se former aux nouvelles pratiques et méthodes liées aux usages émergents des outils du WEB. Autre particularité: l'UO propose des cours par téléphone et par skype. Entrée à l'UO en 2006,Theresa O'Brien, gestionnaire de projets et formation, dispense ce type de formation: " Mon enseignement est un peu " taillé sur mesure". Mon but est de répondre le mieux possible à la demande des étudiants."

    université1.JPG

    Theresa O'Brien donne des cours par téléphone et par skype

     

    J.C.HERIN

    Pour toute info: www.uo-fwb.be.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société, Sujets thématiques 0 commentaire
  • CHARLEROI- Journée de la femme: d'anciennes SDF carolos sur scène...

    femmes2.JPG

    Autrefois en errance, 7 femmes carolos ont joué leur propre rôle... Un spectacle proposé dans le cadre de la deuxième édition de "Regards de femmes".

    Une maman avec un bébé sur les bras... Livrée à elle-même, sans domicile fixe, elle ne sait plus quoi faire, et sur qui compter... Cette scène, qui est parfois malheureusement vécue au quotidien, était au coeur d'un spectacle mis en scène par le groupe Marchienne Babel, et interprété au Quai 10 par des femmes "en errance". Leur rôle, elles l'ont répété pendant plusieurs jours, pour que tout soit au point, le jour venu. Malgré le trac et quelques couacs, leur jeu était criant de vérité. Heureusement, dans la pièce, la solidarité prend vite le dessous sur l'individualisme et le chacun-pour-soi. Le message  est donc résolument positif !

    femmes1.JPG

    Durant leur prestation, ces "nouvelles" comédiennes étaient entourées par la chorale des Motivés, spécialisée dans les chants engagés. Louis Delville, qui en est le président, s'explique: " Nous trouvions important de les accompagner dans leur démarche. A aucun moment, nous n'avons voulu nous substituer à elles, mais plutôt être à leur service. Ce sont toutes ces femmes qui étaient à l'honneur."

    le relooking: question de dignité !

    Ce spectacle, en résonance à la Journée internationale des Droits des femmes, qui se déroulera le 8 mars, était une des activités de la journée " Regards de femmes" du GRAF ( Groupe de Réflexion et d'Action pour la Femme en errance), mise sur pied par Manu Condé, responsable du service promotion de santé de l'asbl "Comme chez nous", au 38, rue Léopold. Ce dernier est aussi initiateur du projet " Fleurs de bien", qui a vu le jour en 2009. " Nous voulions absolument que toutes ces femmes blessées par l'existence puissent partager leur vécu, être heureuses ensemble... L'objectif est donc bien de créer du lien et renforcer leur capacité d'action" signale-t-il. D'autres activités se déroulaient dans le cadre de cette journée: exposition de photos " Femmes en beauté", marché aux vêtements, chant,...ainsi qu'un atelier relooking. " Etre bien coiffée, habillée,... Voilà qui contribue aussi à donner plus de dignité à toutes ces dames " insiste Manu Condé. JCH

    femmes6.jpg

    femmes3.JPG

    le relooking... une question de dignité

    Elles ont connu la rue

    femmes4.jpg

    Sabrina ( 33 ans ) a inspiré le spectacle.

    Ancienne toxicomane, Sabrina ( 33 ans) a vécu dans la rue de 2003 à 2007. " A l'époque, j'étais un peu bête, insouciante,...Je me suis laissé entrainer par un mec plus scrupuleux, et de là les ennuis ont commencé. J'ai dû rapidement quitter mon logement et je me suis retrouvée sans argent. A commencé alors le règne de la débrouille... Des années de galère aussi ! ". Aujourd'hui, elle a récupéré une de ses filles. Elle suit une formation au Passage 45 et occupe un logement social, depuis quelques années. Sabrina est une des premières à avoir intégré le projet "Fleurs de bien". Le spectacle s'inspire de son histoire.

    Nathalie ( 43 ans ), quant à elle, est restée dans la rue pendant 1an. Elle a dû se séparer d'un compagnon alcoolique et violent. Ses 5 enfants ont dû être placés. Egalement ex-SDF, Persida, Murielle, Irma et Jessica ont aussi participé au spectacle. Une véritable amitié est née entre elles. Elles nourrissent d'ailleurs d'autres projets... JCH

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société, Sujets thématiques 0 commentaire
  • GOSSELIES- Etablissements Bruyerre: 3 nouveaux goûts pour les petits oeufs de Pâques!

    oeufs.JPG

    Elue Carolo de l'Année 2016, Bruyerre produira 16 tonnes de petits œufs en chocolat, pendant la période de Pâques. Une entreprise en parfaite santé !

    A l'heure où la morosité règne chez Caterpillar, il est une autre entreprise, voisine, qui est en pleine expansion : Bruyerre à Gosselies. Récemment, Jean-François Collet, directeur général, recevait le prix du "Carolo de l'année" dans la catégorie manager.

    " Pâques représente une période de vente importante pour notre chocolaterie. Nous en profitons pour étoffer encore notre gamme de produits " signale Florence Boucheron, manager depuis 2004. " Pour les petits oeufs de 12 grammes, nous lançons le lait/ poire, le lait/banane et le lait/coco ! Ce qui porte à 16 les différents goûts: on retrouvera toujours les classiques: vanille, pistache, caramel, framboise, ... Nous renouvelons aussi les emballages des boîtes à oeufs. Notons que pour le praliné, nous fabriquons la matière première de A à Z. Par exemple, nous cuisons nous-mêmes les noisettes venues de Turquie! " Et sur le thème du printemps, l'entreprise lancera, à la mi-mars, un oeuf avec un chat et une souris en massepain.

    oeufs2.JPG

    2 tonnes de "Sambrée" !

    " Notre dynamisme, nous le devons aussi à notre esprit d'entreprise ( nous avons lancé "la Sambrée": 2 tonnes de pralines produites depuis juin 2016! ), à notre politique d'emploi ( 170 travailleurs ), ainsi qu'à nos préoccupations écologiques: mise en place d'une éolienne" poursuit Florence Boucheron. Preuve de cette vitalité: la surface de stockage a triplé trois fois de volume, et le magasin a été agrandi également.

    oeufs3.JPG

    Que de chemin parcouru ainsi pour cette entreprise fondée en 1909 par François Léon Bruyerre ! ( La rue porte aujourd'hui son nom). Ce pionnier démarre à l'époque la vente de "denrées coloniales": fruits secs, sucre, bâtons de vanille,... En 1922, il lançait la fabrication de pralines, de bâtons de chocolat, confiseries,...dans une ancienne biscuiterie de Gosselies. En 1984, vu l'essor de l'entreprise, la chocolaterie déménageait dans un bâtiment moderne. Aujourd'hui, la société, forte d'une infrastructure de 13 500m2, réalise à ce jour un chiffre d'affaires de plus de 55 millions d'euros. 62% de la production est exportée dans 38 pays du monde ! JC HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Sujets thématiques 0 commentaire
  • CHARLEROI : Travaux du chantier Rive Gauche, la fin tant attendue !

    rive gauche,charleroi,travaux,centre ville,riverainsLes travaux du chantier Rive Gauche avancent à grand pas. Plusieurs centaines de travailleurs oeuvrent jour et nuit pour terminer le chantier avant l'inauguration qui se déroulera début mars. Les riverains attendent avec impatience la clôture de ces travaux, les nuisances sonores et environnementales (poussières, débris, vibrations,...) se sont succédé depuis plus de deux ans.

    "Je ne vous cache pas que ça fait long ! Nous n'en pouvons plus de ce bruit constant, cette poussière. Nous n'avons jamais été informés en tant que riverains de l'évolution des travaux et nous sommes toujours restés ignorés par les autorités communales voir par les responsables du chantier. Cela aurait été sympathique et respectueux de nous concerter à un moment ou un autre au lieu de systématiquement nous imposer ce colossal chantier" déplore Marie Christine, habitante du quartier. ...
     
    Un autre souci rencontré par certains riverains et non des moindres est un souci de "relogement". Certains propriétaires voient l'arrivée du nouveau centre commercial comme l'opportunité d'augmenter les loyers plus ou moins considérablement, de casser les baux locatifs pour proposer ensuite de nouveaux baux avec des conditions financières différentes, ce qui pourrait avoir comme conséquence de voir quitter une partie des riverains du centre ville de Charleroi.
     
    "Mon propriétaire m'a contacté en m'informant vouloir mettre un terme à mon bail, pour m'en faire signer un nouveau, avec de nouvelles conditions financières. D'après lui, le nouveau cadre urbanistique direct sera d'ici peu plus propice à la détente, une meilleure vue, un meilleur cadre de vie,... D'autres riverains sont dans le cas aussi et on parle chez certains d'une augmentation vertigineuse pouvant aller jusqu'à une location de 1.000 € contre 700 € précédemment. Cette pratique est scandaleuse car cela fait de nombreuses années que nous sommes dans notre appartement. Nous sommes pris en otage rien de plus ! Soit on accepte les nouvelles conditions financières imposées par le propriétaire soit nous devrons partir. Pour moi, l'arrivée du centre commercial n'est pas du tout un avantage contrairement à ce que certains propriétaires peuvent penser, ce sera plus de bruit, plus d'aller et venue, plus de délinquance aussi qui accompagnera cette toute nouvelle place,... A ça il faut ajouter que pendant plusieurs années j'ai dû avec d'autres riverains supporter les travaux, le bruit, la poussière, les dégradations, les incivilités d'autres personnes qui urinaient sur ma porte d'entrée, jetaient des déchets partout,... A aucun moment mon loyer n'a été adapté pendant les travaux et aujourd'hui c'est la claque. Nous avons été les dindons de la farce et perdant dans tout les sens du terme avec ce chantier et depuis le début d'abord avec la ville puis aujourd'hui avec les propriétaires. Je suis très en colère et tant qu'affaire que les citoyens quittent le centre ville et partent ailleurs, la ville se rendra peut-être à l'évidence qu'il y a un problème grave et peut-être aura t-elle le courage d'agir contre ce genre de procédé... mais pour moi il est déjà trop tard ! En ce qui me concerne c'est sûr, Charleroi ne me verra plus !" affirme Christophe, un riverain exaspéré de la situation.
     
    A l'aube de l'inauguration et de l'ouverture du centre commercial Rive Gauche, il faut croire que tout ne s'est pas passé sans embûche ni sans contrainte pour celles et ceux qui habitent le quartier. Les commerçants avaient déjà eux aussi subits de nombreux désagréments qui ont pu se résoudre à coup de recours et de plaintes.
     
    Nous pourrions aussi aborder le sujet brulant du stationnement en centre ville, qui a pour but d'améliorer la mobilité, cependant d'après les témoignages reçus de riverains, de commerçants, le stationnement des véhicules soumis à la gestion de la RCA (régie communale autonome) aura probablement et uniquement l'impact de voir partir les habitants du centre ville et faire fuir les clients qui préfèreront aller dans un endroit où le stationnement est moins compliqué mais surtout moins cher. La faute sans doute à de nombreuses autres alternatives de mobilité qui n'ont pas été suffisamment préparés par la ville elle-même pour permettre à chacun de se passer de la voiture.
     
    Aujourd'hui encore, certains commerçants du quartier ont du mal à conserver une activité normale et beaucoup ont souffert d'une perte croissante de clients et des pertes financières qu'il sera probablement impossible à chiffrer précisément depuis le début des travaux. Une chose est certaine, pour les riverains c'est bientôt la fin et celle-ci est attendue avec grande impatience, c'est aussi le commencement pour la ville de Charleroi d'une nouvelle aventure qui aura déjà fait couler beaucoup d'encre. 
     
    Source & photo: Seben©
     

    Votre avis nous intéresse ! N'hésitez pas à commenter cet article et y apporter votre point de vue sur le sujet. 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Billet d'humeur, Société, Sujets thématiques, Témoignage, Votre quotidien 0 commentaire
  • CHARLEROI- Salon Idées Vacances Maison Loisirs et Jardins encore ce dimanche !

    ideesvacances4.JPG

    Un jacuzzi, ça fait tellement de bien !

    A Charleroi Expo, le dernier salon " Idées Vacances", couplé au salon "Maison/Jardins et Loisirs", pourrait accueillir jusque 20 000 personnes. Accessible encore ce dimanche!

    Alors que le froid se fait encore bien sentir, le Salon "Idées Vacances Maison Jardins Loisirs" donne un peu de chaleur et des envies de départ! 250 exposants y sont présents, dont 60% de Français pour la partie " Vacances".      

    "Il règne dans ce salon une atmosphère tout à fait particulière. Au fil des années, il est de plus en réputé pour sa convivialité " fait remarquer Véronique Delwarde, organisatrice.

    Le tourisme à l'étranger est bien représenté, ainsi que le tourisme de proximité. Ainsi, l'Office du Tourisme de Thuin vient d'éditer une brochure dans laquelle sont mentionnés trois nouveaux programmes de journées à thèmes: " Et si on dansait" avec découvertes historiques, patrimoniales et gustatives qui se termine de façon festive, "Mettez de l'eau    à mon moulin", pour longer la Sambre, berceau d'une batellerie florissante, ainsi que "L'Art de Thuin à Charleroi", où il est possible de découvrir le BPS 22, après avoir percé les secrets de la Distillerie de Biercée. Il reste aussi les circuits classiques: " Les voies d'eau... à l'eau de Villée, " Des pavés à la rivière", "Une journée au Moyen Age", ... Plus d'infos au 071/59 54 54- thuin@thuin.tourisme.be

    ideesvacances.JPG

    nouvelles escapades en Thudinie

    ideesvacances2.JPG

    Une toiture auto-nettoyante!

    Un espace "Rando et Loisirs Nature", "Véhicules de loisirs" et "horéca" sont aussi présents dans "Idées Vacances". Les visiteurs croiseront aussi ( peut-être ?) les candidates françaises d'Egérie Glam Plus France, un concours de beauté pour dames rondes!

    ideesvacances5.JPG

    Les candidates d'Egérie Glam Plus France

    Côté maison, les nouveautés ne sont pas en reste, comme la toiture auto-nettoyante ( hydrofuge coloré pour toiture tuile béton) de Technitoit, système qui permet de protéger et décorer les toitures, réduire le degré d'absorption d'eau, protéger contre le gel et la production, retarde la formation de mousses, algues et lichens, augmente la cohésion et laisse respirer les supports.

    ideesvacances3.JPG

    Quid pour l'avenir du salon ? " Nous analyserons attentivement les propositions de "délocalisation" dans le courant de l'année " poursuit Véronique Delwarde. " Ne cachons pas non plus que certains commerciaux, surtout dans le domaine de la construction, y font 20% de leurs chiffres d'affaires annuels!". Le salon se tient encore ce dimanche 29/1 à Charleroi Expo, de 10h à 18h. Entrée: 7 euros. JCH

    Lien permanent Imprimer Catégories : Sujets thématiques 0 commentaire
  • BOIS DU CAZIER: 60 000 visiteurs en 2016!

    Le mois de janvier est celui des bilans. L’année 2016, commémorant les 60 ans de la tragédie de Marcinelle, a tenu ses promesses en terme de fréquentation puisque le site a accueilli 57.128 personnes, un record absolu, contre 50.297 en 2015, qui était déjà un record, soit une augmentation de 13,58 %.

    Un bémol cependant puisque les entrées payantes sont restées stables avec 26.064 visiteurs. Parmi ces visiteurs, 58 % ont découvert le Bois du Cazier en groupe (répartis équitablement entre les scolaires et les adultes) et 42 % individuellement, en famille ou entre amis.

    cazier.jpg

    Dimanche gratuit : les entrées ont doublé!

    A ces entrées payantes, il faut ajouter 3.958 entrées lors du premier dimanche gratuit du mois dont le succès a doublé en un an, ainsi que 1.953 autres entrées gratuites reprenant notamment les enfants de moins de 6 ans et les porteurs de carte de libre accès.

    Par ailleurs, 25.153 personnes (5.000 de plus que l’an dernier) ont visité le site lors des manifestations grand public dont les plus importantes sont par ordre décroissant : le marché de Noël (6.135), Sport Terrils pour Tous (2.650), la Journée du Souvenir (1.750), le festival de chorales « Au cœur du pays de Charleroi » (1.440). Il faut rappeler que les trois journées de commémorations, les 6, 7 (« Retour vers le passé ») et le 8 août ont comptabilisé toutes entrées confondues près de 5.000 visiteurs (contre un millier de visiteurs en 2015).

    Selon la provenance, les chiffres montrent une grande stabilité du public avec 54,1% de Wallons (contre 52% l’an dernier) dont une majorité d’Hennuyers, 11,5% de Bruxellois (contre 10,5%), 14,8% de Flamands (contre 15%), 19,6% d’étrangers (contre 22%) dont une moitié d’Italiens.

    Une offre élargie

    L'augmentation du nombre de visiteurs en 2016 est d'autant plus appréciable qu'elle survient dans un contexte de contraction de la fréquentation des attractions touristiques en Hainaut de près de 20 % en 2016 par rapport à 2015. Le Bois du Cazier a ainsi profité à plein du « tourisme de Mémoire » très en vogue ces dernières années (centaine de 14-18, bataille de Waterloo, …).

    Durant cette année de commémorations, le site a également pris soin d’élargir son offre par des réalisations complémentaires qui devraient lui assurer un intérêt renouvelé auprès du public, comme l’exposition du camion de l’ancienne centrale de sauvetage totalement restauré, la reconstitution d’un baraquement d’ouvrier immigré de l’après-guerre, la création de la peinture murale « Deux cent soixante-deux » et la diffusion d’un nouveau film pour en prendre plein les yeux « De la Révolution industrielle au Patrimoine mondial », avec la complicité du désormais célèbre  « Dirty Monitor ».

    Ce film est la première phase du redéploiement du musée de l’Industrie entrepris avec le soutien du Commissariat général au tourisme. Quatre raisons de plus de venir (re)découvrir ce site de mémoire classé au Patrimoine mondial de l’Unesco avec trois autres sites miniers majeurs de Wallonie : Bois du Luc, Grand-Hornu et Blegny Mine.

    CONTACT

    Charlotte Jeuniaux (Communication) + 32 71 88 08 53

    Email : communication@leboisducazier.be

    Site web : www.leboisducazier.be

    Lien permanent Imprimer Catégories : Sujets thématiques 0 commentaire
  • CHARLEROI- Tropica BD déménage à Rive Gauche!

    Révolution dans le monde carolo des bulles ! Associée dorénavant à BD World/Slumberland, Tropica BD se déplacera, fin février, dans le Complexe commercial Rive Gauche, avant une ouverture plus officielle fin septembre.

    tropica.JPG

    Christian au comptoir

    Véritable institution du 9ème Art à Charleroi, Tropica BD a été créée en 1981 par 5 étudiants fraichement sortis de l’ UCL, dont Denis Lapière, devenu scénariste de BD. Après 35 ans de bons et loyaux services, Christian Bernard,   le patron, voulait lever un peu le pied. D’autant plus qu’il travaille depuis 5 ans pour la société Moulinsart.

    Installée d'abord au Boulevard Tirou, à la galerie Bernard, et à deux emplacements de la rue de Dampremy, Tropica BD prendra ses quartiers à Rive Gauche. " Comme BD World Loverval avait décidé de fermer et voulait revenir en Centre ville, nous avons donc décidé d’ouvrir une nouvelle surface commune : plus de surface, plus de choix, plus de stock, plus d’animations,… signale Christian. " Tropica BD apporte sa clientèle et ses contacts à Charleroi,  BD World / Slumberland apporte sa force de frappe et sa structure… La philosophie est de garder le mode de fonctionnement d’un commerce de centre ville / proximité. Le personnel de Tropica BD est donc réengagé et va s’allier à celui de BD World."

    un réseau de 11 librairies !

    Pour rappel, Slumberland est né en 1989 au Centre Belge de la Bande Dessinée de Bruxelles. Tout d’abord ce fut l’art shop du Musée, puis la librairie est devenue très vite indépendante en ouvrant une succursale à Woluwe-Saint-Lambert, puis en rachetant successivement des librairies spécialisées en BD à Louvain-La-Neuve, Uccle, Namur et Liège. Enfin, la structure s'est alliée au réseau BD World l’année dernière.

    " Avoir un réseau de 11 libraires, dont l’offre est commune , permet à nos clients de trouver très vite et facilement le livre dont ils rêvent" précise Cédric De Waele de Slumberland. Outre la BD classique, l'offre sera renforcée ( presque 400 m² de BD, comics, mangas, romans…) et sera suivie par des promotions.

    Géographiquement parlant, Slumberland n’avait pas encore d’implantations dans le sud-ouest de la Belgique francophone.

    " Participer au renouveau de Charleroi, dans une ville qui a vu naître une partie importante de la culture bédéphile avec les Éditions Dupuis, est plutôt engageant" poursuit Cédric De Waele. "Nous avons d’ailleurs l’intention de participer culturellement et activement au monde de la bd carolo !" Reste que les rues commerçantes du Centre Ville se désertifieront encore un peu plus...JCH

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements, Sujets thématiques 0 commentaire
  • LODELINSART- La Nouvelle revue des Molières et Mocassins: Charleroi, montre-nous tes fiesses

     

    fiesses3.JPG

    L'extension de la BSCA fait partie de la revue

    Vedette toute catégorie de la 20ème revue des Molières et Mocassins: Paul Magnette, surnommé "Paulo la Fronde", à cause de la fameuse saga du " CETA". D'autres thèmes sont évoqués comme les travaux du Centre Ville, dans une chanson rappelant Rabbi Jacob !

    Si la revue 2017 commence par la chanson "El Ceta avou l'Canada" ( parodie de Bob Dechamps: "In sorèt dès gros canadas! ), ce n'est pas par hasard ! C'est que le refus de signer, dans un premier temps, le fameux traité commercial entre    le Canada et l'Union Européenne a fait connaître notre bourgmestre au monde entier ! " J'emmerde le Canada, le MR, la NVA. Tout me va pourvu qu'on parle de moi. Le CETA, mais qu'est-ce que c'est? On en a rien à cirer. Le nouveau roi de la Wallonie, c'est moi! " clame Paul Magnette dans une chanson sur l'air de "Ma Cabane au Canada".

    Au hit parade, le maïeur carolo est suivi par la famille Van Cau et fils. " Tonton Van Cau n'est pas revenu" et "Blanchi comme Van Cau" rappellent que le père n'est pas encore parti à la pêche à la mouche, tandis que Philippe bénéficie d'une gentille parodie sur l'air d'Ali Baba. Sont aussi épinglés Anne-Marie Boeckaert, transformé en gâteau géant,Eric Massin ( "On a l'béguin pour sa sacoche en cuir!"), Serge Beghin ( "Je r'fais l'monde devant un'bon chope au Supra!"), Eric Goffart ( "C'est le chéri de ses dames!"), Olivier Chastel ( "J'ai tourné la page des affaires"), Julie Patte ( "Elle a la patate des 350 ans"), Christian Meysman ( "L'ami Christian nous tiré un joli feu d'artifesses"),... Difficile de les citer tous!

    fiesses4.JPG

    la fin des Arts Ménagers et de Caterpillar

    La revue égrène aussi d'autres sujets: l'extension de l'aéroport de Gosselies, le port du burkini, les parkings payants, la montée du PTB, la caserne des pompiers,...Plus tristement, la fin de Caterpillar et des Arts Ménagers. Par contre, les problèmes d'insécurité, liés aux attentats terroristes, sont à peine évoqués...

    La chanson sur l'air de "Rabbi muffin", comédie musicale de MC Solaar inspirée du film culte Rabbi Jacob, traite des travaux: " D'la Ville Basse à la Vill'Haut', partout y a des chantiers", " Dans la rue d'la Montagn', les commerç' crient au désespoir. Se balader là bas ce s'ra à vous ficher le cafard ",...

    fiesses1.JPG

    Sur l'air de "Rabbi muffin" ( Rabbi Jacob )

    Le spectacle ne laisse aucun temps mort. Les tableaux, chants, et chorégraphies colorées, sous la direction de Sylvia Printemps, se suivent à un rythme soutenu.

    Chapeau aux 9 comédiens/danseurs/chanteurs: Jacques Delmeire, Savatore Vullo, Erika Blommaert, Céline Robaert, Melissa Surrenti, Pierre Dehaye, Alain Blommaert, Raffaele Vullo, Gérard Monsieux.

    La revue des Molières et Mocassins: " Charleroi, montre-nous tes fiesses!" est à voir jusqu'au 29/1/17 au petit Théâtre de la Ruelle, rue du Village ( place Edmond Gilles) à Lodelinsart. Spectacles les vendredis et samedis à 20h et les dimanches à 16h. Renseignements et réservations: 0474/388 032. http://molmoc.blogspot.com  JCH

    L'avis de l'échevin Cyprien Devilers

    fiesses5.JPG

    Cyprien Devilers est fidèle à la revue depuis les années 2000. " Je trouve que le spectacle, qui fait vraiment partie du paysage culturel carolo, s'améliore d'année en année" fait-il remarquer. " La revue permet de prendre du recul par rapport à tout ce qui s'est passé en une année. D'une certaine façon,elle force l'homme politique à garder une certaine humilité. Par son côté festif et coloré, elle donne aussi à rêver et à "ré-enchanter" le quotidien des Carolos".

    Que l'échevin de l'Environnement se rassure: il est relativement épargné dans la revue ! Son attachement à la Ville est bien souligné. Sur l'air de " Chanson populaire" de Claude François, il est dit: "Cyprien député: autant ne pas y penser. Bien qu'ayant gagné son siège, il est resté au Collège, alors qu'Anthony a laissé sa place à Julie ". Cyprien apprécie aussi les chansons en wallon. " Je vais régulièrement voir des pièces dialectales à Couillet, Mont-sur-Marchienne, Gilly... " poursuit-il. " Le Wallon fait vraiment partie de notre culture et de notre patrimoine".

    J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements, Société, Sujets thématiques 0 commentaire