Société - Page 3

  • CHARLEROI : Travaux du chantier Rive Gauche, la fin tant attendue !

    rive gauche,charleroi,travaux,centre ville,riverainsLes travaux du chantier Rive Gauche avancent à grand pas. Plusieurs centaines de travailleurs oeuvrent jour et nuit pour terminer le chantier avant l'inauguration qui se déroulera début mars. Les riverains attendent avec impatience la clôture de ces travaux, les nuisances sonores et environnementales (poussières, débris, vibrations,...) se sont succédé depuis plus de deux ans.

    "Je ne vous cache pas que ça fait long ! Nous n'en pouvons plus de ce bruit constant, cette poussière. Nous n'avons jamais été informés en tant que riverains de l'évolution des travaux et nous sommes toujours restés ignorés par les autorités communales voir par les responsables du chantier. Cela aurait été sympathique et respectueux de nous concerter à un moment ou un autre au lieu de systématiquement nous imposer ce colossal chantier" déplore Marie Christine, habitante du quartier. ...
     
    Un autre souci rencontré par certains riverains et non des moindres est un souci de "relogement". Certains propriétaires voient l'arrivée du nouveau centre commercial comme l'opportunité d'augmenter les loyers plus ou moins considérablement, de casser les baux locatifs pour proposer ensuite de nouveaux baux avec des conditions financières différentes, ce qui pourrait avoir comme conséquence de voir quitter une partie des riverains du centre ville de Charleroi.
     
    "Mon propriétaire m'a contacté en m'informant vouloir mettre un terme à mon bail, pour m'en faire signer un nouveau, avec de nouvelles conditions financières. D'après lui, le nouveau cadre urbanistique direct sera d'ici peu plus propice à la détente, une meilleure vue, un meilleur cadre de vie,... D'autres riverains sont dans le cas aussi et on parle chez certains d'une augmentation vertigineuse pouvant aller jusqu'à une location de 1.000 € contre 700 € précédemment. Cette pratique est scandaleuse car cela fait de nombreuses années que nous sommes dans notre appartement. Nous sommes pris en otage rien de plus ! Soit on accepte les nouvelles conditions financières imposées par le propriétaire soit nous devrons partir. Pour moi, l'arrivée du centre commercial n'est pas du tout un avantage contrairement à ce que certains propriétaires peuvent penser, ce sera plus de bruit, plus d'aller et venue, plus de délinquance aussi qui accompagnera cette toute nouvelle place,... A ça il faut ajouter que pendant plusieurs années j'ai dû avec d'autres riverains supporter les travaux, le bruit, la poussière, les dégradations, les incivilités d'autres personnes qui urinaient sur ma porte d'entrée, jetaient des déchets partout,... A aucun moment mon loyer n'a été adapté pendant les travaux et aujourd'hui c'est la claque. Nous avons été les dindons de la farce et perdant dans tout les sens du terme avec ce chantier et depuis le début d'abord avec la ville puis aujourd'hui avec les propriétaires. Je suis très en colère et tant qu'affaire que les citoyens quittent le centre ville et partent ailleurs, la ville se rendra peut-être à l'évidence qu'il y a un problème grave et peut-être aura t-elle le courage d'agir contre ce genre de procédé... mais pour moi il est déjà trop tard ! En ce qui me concerne c'est sûr, Charleroi ne me verra plus !" affirme Christophe, un riverain exaspéré de la situation.
     
    A l'aube de l'inauguration et de l'ouverture du centre commercial Rive Gauche, il faut croire que tout ne s'est pas passé sans embûche ni sans contrainte pour celles et ceux qui habitent le quartier. Les commerçants avaient déjà eux aussi subits de nombreux désagréments qui ont pu se résoudre à coup de recours et de plaintes.
     
    Nous pourrions aussi aborder le sujet brulant du stationnement en centre ville, qui a pour but d'améliorer la mobilité, cependant d'après les témoignages reçus de riverains, de commerçants, le stationnement des véhicules soumis à la gestion de la RCA (régie communale autonome) aura probablement et uniquement l'impact de voir partir les habitants du centre ville et faire fuir les clients qui préfèreront aller dans un endroit où le stationnement est moins compliqué mais surtout moins cher. La faute sans doute à de nombreuses autres alternatives de mobilité qui n'ont pas été suffisamment préparés par la ville elle-même pour permettre à chacun de se passer de la voiture.
     
    Aujourd'hui encore, certains commerçants du quartier ont du mal à conserver une activité normale et beaucoup ont souffert d'une perte croissante de clients et des pertes financières qu'il sera probablement impossible à chiffrer précisément depuis le début des travaux. Une chose est certaine, pour les riverains c'est bientôt la fin et celle-ci est attendue avec grande impatience, c'est aussi le commencement pour la ville de Charleroi d'une nouvelle aventure qui aura déjà fait couler beaucoup d'encre. 
     
    Source & photo: Seben©
     

    Votre avis nous intéresse ! N'hésitez pas à commenter cet article et y apporter votre point de vue sur le sujet. 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Billet d'humeur, Société, Sujets thématiques, Témoignage, Votre quotidien 0 commentaire
  • CHARLEROI/GILLY/MONTIGNY-LE-TILLEUL: C'est la Saint Valentin !

    baiser.JPG

    Un tendre baiser pour Vanessa et Jimmy

    Demain, la fête de la Saint-Valentin sera fêtée par tous les amoureux... Certains tourtereaux ont déjà pris un peu d'avance, ce week-end !

    excelsior4.JPG

    Carmen, la patronne de l'Excelsior, et Dom, le DJ

    L'Excelsior, à la place des Haies à Gilly, est vraiment un café où les gens aiment se retrouver.

    C'est d'ailleurs là que Vanessa ( 27 ans ) de Monceau-sur-Sambre et Jimmy ( 20 ans) de Charleroi ont eu le coup de foudre l'un pour l'autre, le soir du réveillon ! "Ce qui m'a plus chez Jimmy, ce sont ses yeux magnifiques " soulignait la jeune fille. " Chez Vanessa, c'est surtout son sourire" poursuivait   le jeune homme.

    En compagnie d'autres couples, Vanessa et Jimmy étaient présents, samedi soir, à la soirée spéciale "Saint Valentin", avec un super karaoké au programme.  Dom, le DJ, était aux manettes.

    En couple depuis 5 ans, Anne-Marie ( 58 ans ) et Robert ( 64 ans ) ont poussé la chansonnette. Répertoire de Mike Alison, Eric Morena, Richard Anthony,... pour Robert. Anne-Marie a interprété des chansons d'Edith Piaf,  de Dalida,..." Nous venons ici trois ou quatre fois. L'ambiance y est toujours bonne, voire familiale" soulignent les tourtereaux. Installée seulement depuis 1 an, Carmen,la patronne noue des liens chaleureux avec ses clients. L'Excelsior met aussi sur pied des soirées "The Voice Excelsior" avec coupes et beaux prix à la clé ! Un show travesti est aussi prévu le 1er avril.

    excelsior1.JPG

    Anne-Marie et Robert

    excelsior5.JPG

    au centre, Christian Duquesne, co-organisateur du "Voice Excelsior"

    Ville 2 n'a pas oublié non plus les amoureux. Samedi matin, dès leur entrée à la Porte de la Samaritaine, les clients recevaient une belle rose rouge.            

    excelsior7.JPG

    René et Anne-Marie

    " Cela fait déjà 34 ans que nous sommes ensemble, et chaque jour est toujours plus merveilleux que le précédent " confiaient René ( 65 ans ) et Jeanne ( 71 ans ) de Châtelet. Diverses animations avaient lieu dans le complexe commercial à cette occasion.

    coeurs1.JPG

    Distribution de roses à Ville 2

    coeurs.JPG

    Animations sur le thème du Carnaval de Venise à Ville 2

    excelsior9.JPG

    Annick et Jean-François

    Mariés depuis 30 ans, les galeristes Annick Terwagne et Jean-François Collignon d'Intimerrance à Montigny-le-Tilleul, fêtaient aussi la Saint Valentin. "L'occasion est un peu particulière" explique Jean-François. " Mon épouse étant malade depuis 2013, nous avons décidé de faire le vernissage de nos oeuvres de l'année écoulée, le samedi qui précède la Saint Valentin. Aujourd'hui, Annick se porte beaucoup mieux, puisqu'elle vient même de réaliser un pastel".

    excelsior10.JPG

    Un nouveau pastel pour Annick

    L'exposition « Le Temps d’ouvrir les yeux " nous emmène de Lanzarote à Venise. A voir jusqu'au 25 février, les mercredis et samedis de 14h à 17h, au 95, rue Vandervelde. Infos:  071/ 511842 JCH

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI- Soumonces déguisées et en musique !

    déguisements.JPG

    Les Récalcitrants étaient de sortie, dans des déguisements toujours originaux

    Ce samedi avaient lieu les soumonces déguisées et en musique, dans les rues de la Ville. Plusieurs sociétés carnavalesques de Charleroi y participaient, et mettaient une ambiance du tonnerre à chaque lieu de leur passage!

    Le 28 février, le traditionnel jour du Mardi Gras sera bien animé avec une panoplie d'activités. Les temps forts de la matinée: la remise des médailles et distinctions, ainsi que le rondeau des gilles place Charles II. L'après-midi: la formation du cortège folklorique au Campus de l'UT, le départ des 5 sociétés de gilles du boulevard Paul Janson et le passage des groupes folkloriques devant la tribune officielle. En soirée: le rondeau final des gilles et le Grand feu d'Artifice.

    L'Eden relance l'atelier workshop de sa Grande Fabrique, jusqu'au 19 février ( le grand public est toujours invité à participer et faire preuve de créativité ! ) et organise une conférence/rencontre, le 15 février à 19h, sur le Carnaval de Charleroi.

    Le Carnaval de Charleroi existe depuis la fin du 19e siècle. Dans les années 1890 celui-ci avait la forme de fête de quartier: on faisait appel à l'époque à des sociétés de gilles qui venaient de la région du Centre. Depuis la fin de la deuxième guerre mondiale plusieurs sociétés de gilles se sont formées dans le centre-ville de Charleroi. JCH

    déguisements2.jpg

    Lien permanent Imprimer Catégories : Concours, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI: Ancre: Laïka avec David Murgia: le retour de Jésus !

    laika3.jpg

    "Laïka" est la deuxième collaboration (après "Discours à la Nation"') entre le comédien David Murgia et l'auteur Ascanio Celestini. La pièce raconte le retour de Jésus dans une banlieue quelconque... Une fable ironique, optimiste et mordante, dans laquelle un pauvre Christ impuissant ré-enchante le monde.  

    Le Messie d'un nouveau genre explique à Pierre, son colocataire, ce qu’il a vu et surtout ce qu’il a raconté aux gens du bar, ceux qui ne sortent plus et ignorent tout du monde extérieur. Par sa fenêtre, ce pauvre Christ observe notre humanité : un clochard immigré, une prostituée sur le parking du supermarché, une voisine à la tête embrouillée…

    " Au cours de sa journée, il a vu une série de petits miracles qui ont eu lieu autour de lui. On lui offre un verre et du coup, il commence à raconter. On lui offre un autre verre et il continue à raconter tous les autres personnages qui l'entourent " explique David Murgia. " Ce n'est pas un Jésus qui semble bienveillant. Il ne faut pas compter sur lui pour changer le monde là, tout de suite, en tout cas dans le spectacle. Mais, par contre, il est là pour s'en émerveiller, pour l'observer, pour s'en étonner et pour mettre des mots. Les portraits s’enchaînent et de petits miracles se dessinent".

    Celestini et Murgia nous emmènent dans un monde engagé et imagé, où évoluent des personnages attachants et naissent des émotions fortes. Ils passent de l’ironie à la farce, de la satire politique à la réalité crue. On y croise Che Guevara, les trois religions monothéistes et même une vieille gloire du football. Et on se laisse emporter par un récit allégorique incroyable qui nous donne au final une grande leçon de vie. Mise en scène Ascanio Celestini. Production Festival de Liège, en Coproduction avec le Théâtre National/Bruxelles.

    laika.jpg

    David Murgia

    " Laïka" est à voir les 21,23 et 24/02 à 20h30 et le 22/02 à 19h, à l'Ancre, rue de Montigny, 122 à Charleroi. Infos et réservations: 071/31 40 79- info@ancre.be

    J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI- Bienvenue au Kosmopolitan !

    kosmopolitan1.jpg

    Installé au 26, à la rue d'Orléans, le Kosmopolitan est un nouveau bar, bien décidé à devenir un des endroits sur lesquels il va falloir compter à Charleroi !    

    " Le but est aussi de redynamiser la Ville Haute! " insiste Vassili, le patron.        

    La taverne ouvre actuellement tous les dimanches, jours du marché, mais pourrait bien organiser prochainement des soirées " after work" les jeudis et vendredis, ainsi que des soirées événements le samedi.

    La déco est originale: grande fresque murale, arbre, murs peints en blanc et orange ( couleur du Spritz Apérol), luminaires en forme de vase,... Samedi soir, l'établissement ouvrait exceptionnellement ses portes pour une soirée : " Art de femmes et femmes artistes".

    L'ambiance n'est pas sans rappeler le Puits d'Orléans, situé non loin de là ( qui a malheureusement fermé ses portes ), où de nombreux artistes se donnaient rendez-vous. Parmi le public du Kosmopolitan, on comptait d'ailleurs Mario, joueur d'harmonica très doué ( et amuseur public!) ,ou encore David, leader de l'ex-groupe de jazz manouche "Les Voleurs de poule".

    kosmopolitan3.JPG

    à gauche, David ( ex leader du groupe des Voleurs de poule )

    Pour la 7e soirée événementielle, Samuel Bury et Thomas Mariman du Studio 34 avaient trouvé essentiel de mettre les femmes à l'honneur à travers une programmation 100% féminine : Pauline Spinoit, artisane et artiste de Marchienne-au-Pont, toujours désireuse d'expérimenter la matière et l'image pour susciter une émotion, exposait ses photos. Aurélie Romani, artiste namuroise venait présenter sa série sur la femme, fil conducteur de ses travaux actuels, fusionnant dessins et croquis. Claudia Shallow, Djette talentueuse, emmenait le public dans son univers Orientalo-tzigano-fanfaro-bollywoodesque " !

    Pour tous contacts: 0479/015 627. JC Hérin

    kosmopolitan4.JPG

    Claudia Shallow, bien dans son univers

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI- SMart a déménagé !

    smart3.JPG

    La danse était notamment au programme de la soirée d'inauguration

    Véritable activateur économique de projets, SMart dispose de nouveaux locaux à Charleroi. L'occasion de discuter du passage en coopérative d’activités à finalité sociale, au cours d'une soirée festive.

    En quittant le Vecteur, à la rue de Marcinelle, pour le Boulevard Audent, l'équipe de SMart Charleroi occupe des locaux plus spacieux ( 120 m2).            

    Le nouvel Espace partagé, lieu qui favorise les rencontres et les synergies entre créateurs, par la mise à disposition d’espaces de travail partagés et diversifiés, était inauguré, vendredi soir. Exposition des créations des membres, atelier d’artistes, photomaton « HappySnap », dégustation de délicieuses crêpes ( en raison de la chandeleur !!), expérimentations sonores  et concert du duo IRIS ,... autour d’un bon verre, rythmaient la soirée d’ouverture à l'ambiance 100% carolo!

    SMart se compose aujourd'hui de 12 bureaux en Belgique, 75.000 membres et la présence dans 8 pays d’Europe. L'organisation apporte des réponses concrètes, propose des conseils, des formations et des outils administratifs, juridiques, fiscaux et financiers pour simplifier et légaliser l’activité professionnelle des travailleurs autonomes.

    smart2.JPG

    Jonathan De Cesare expose ses oeuvres

    sociétaires de la coopérative

    Résultat d’un processus de transformation de l’entreprise partagée SMart en coopérative d’activités à finalité sociale, une Coopérative est née, fruit de 18 mois d'échanges et de réflexions; les statuts ont été officiellement déposés le 8 décembre 2016.

    "Ce processus a permis de déterminer un nouveau mode de gouvernance, un nouveau public ainsi qu' un modèle économique assurant la pérennité du projet" signalent Amaury Haegeman, Damien Noël et Audrey Gilson, conseillers de l'équipe de Charleroi.

    A partir du 1er janvier 2017, tous les utilisateurs peuvent devenir sociétaires de la coopérative SMart. En s’engageant à souscrire une part sociale d'une valeur de 30 euros ( on peut en souscrire plusieurs), via le formulaire d’adhésion et en la payant. JC Hérin

    smart1.JPG

    Un espace de création

    L'antenne de Charleroi est ouverte le lundi, mercredi, jeudi et vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 17h au Boulevard Audent, 18 – 6000 Charleroi. 071/58 52 41 charleroi@smartbe.be

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • SOCIETE: Des brevets pour 40 animateurs(ices) !

    animateurs.jpg

    photo: Benjamin Scandella

    Le Château Oxyjeunes à Farciennes était en pleine effervescence, vendredi soir. Une quarantaine de jeunes recevaient leur brevet d’animateur et leur brevet de Coordinateur en Centre de Vacances.

    Reconnues par la Fédération Wallonie-Bruxelles, les formations dispensées par OXYJeunes permettront aux jeunes brevetés de travailler pendant les vacances scolaires. Elles leur ouvrent également la perspective d’une carrière professionnelle dans le monde de l’animation. La formation d’animateur dure environ un an et se divise en 2 phases : - 150 heures de formation dite « théorique » ; - 150 heures de stage pratique dans un Centre de Vacances agréé par l’ONE.

    " Encadrer des enfants ou des adolescents, que ce soit dans le cadre d’un Centre de Vacances, d’une formation, ou de l’Accueil extrascolaire, est un travail passionnant qui demande des compétences spécifiques acquises via des formations continues, professionnelles et spécialisées " précise Benjamin Scandella, chargé de communication. " Le but est que chacun vive la formation à son rythme. Lors de ces ateliers, nos formateurs guident et soutiennent les réflexions. Ces formations sont idéales pour dépasser ses craintes et prendre confiance . Pour tout contact: 0473/ 844 743.

    003.JPG

    photo: J.C.H.

    001.JPG

    photo: J.C.Hérin

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société 0 commentaire
  • CHARLEROI- Sur la scène du PBA, 8 danseurs/lutteurs !

    clameur1.jpg

    photo: Marc Coudrais

    La dernière représentation de "Clameur des Arènes" s'est déroulée au PBA, en coproduction avec Charleroi Danses. Dans un spectacle mêlant à la fois lutte, danse contemporaine et musique.

    Les spectateurs du PBA n'étaient pas loin d'un millier pour assister, vendredi soir, au spectacle " Clameur des Arènes", qui clôturait une tournée de trois ans ! Partant du rituel de lutte africain et l'ouvrant plus largement à la lutte en général , Salia Sanou, chorégraphe burkinabé, insiste sur le " poids symbolique d'un combat", dans la défaite autant que dans la victoire.              

    La troupe recrée l’ambiance des arènes sur une scène réduite à l’essentiel,  mais offrant une esthétique puissante et qui colle bien à l’esprit de cette pratique: un sol blanc sur un fond formé par des sacs de sable rouge.              

    Sur scène, trois danseurs, cinq lutteurs, quatre musiciens et chanteurs, pour une métaphore de la lutte quotidienne pour la survie, en quatre tableaux. Les hommes se heurtent, s'empoignent, se repoussent,...De leurs corps sculptés d'ébène se dégagent force et violence, mais aussi grâce et élégance.

    clameur2.jpg

    photo: Marc Coudrais

    ni tambours, ni djembés !

    Le spectacle était suivi d'une rencontre avec le public menée par Pierre   Van Eechaute, responsable de la communication du PBA, en présence de Salia Sanou, concepteur, Emmanuel Djob, chanteur, musicien et auteur-compositeur ( candidat à The Voice 2 sur TF1!) , et des danseurs/lutteurs.

    " J'aime aller où on ne m'attend pas, créer la surprise,... " confiait Salia Sanou. " La lutte, qui est vraiment un sport national au Sénégal, est aussi un prétexte pour moi d' interroger la jeunesse africaine, qui ne renie pas ses racines, mais veut aussi aller de l'avant."

    A une spectatrice, frustrée de n'avoir entendu ni tambour, ni djembé, le chorégraphe a répondu: " Le spectacle veut aller au-delà des clichés, et battre en brèche l'image un peu naïve que l'on se fait de l'Afrique.   Ce mélange de sensualité, d'énergie qui ose le corps- à- corps, de musique brassant la soul, le funk, le blues... , nous ouvre à la modernité". JCH

    clameur3.jpg

    Rencontre avec le public

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements, Société 1 commentaire
  • CHARLEROI- " Actionnaires, tortionnaires ! "

    actionnaires.jpg

    Un colloque s'est tenu, samedi, à l'auditorium de l'UT sur le thème: " Actionnaires, Tortionnaires!". C'était aussi le slogan que criaient les travailleurs de Caterpillar dans les rues de Charleroi quelques jours après l'annonce brutale de la fermeture du site de Gosselies.

    Jumétois depuis une quarantaine d'années, Daniel Tanuro était le coordinateur de la journée. "Un phénomène récent et très inquiétant se reproduit: les licenciements boursiers" signale-t-il. " Il est inadmissible que des entreprises, en parfaite santé économique et générant des profits importants , licencient dans le seul but de favoriser les actionnaires, de soutenir le cours de l'action en bourse, et donc d'augmenter le capital rentier. Les licenciements qui se sont succédé chez Caterpillar, ING, Axa, etc. confirment la tendance : l'emploi trinque, les dividendes explosent !  Le mouvement syndical paraît désemparé face à ces attaques sur tous les fronts".  

    Parmi les intervenants: Bruno Bauraind (GRESEA), Antonio Cocciolo (Secrétaire Hainaut-Namur des Métallurgistes Wallonie-Bruxelles Fgtb), Ivan Del Percio (délégué principal Fgtb de Caterpillar), Daniel Piron (ex-secrétaire régional interprofessionnel de la Fgtb de Charleroi-Sud Hainaut),...

    Le but du colloque était donc de contribuer à une analyse du capitalisme contemporain, des nouveaux défis lancés aux organisations de travailleurs et surtout de discuter les stratégies à mettre en oeuvre pour y faire face. Le colloque était organisé à l'initiative de la Formation Lesoil ( organisation d'éducation permanente pour adultes) , en partenariat avec : Gresea, Cepag-Verviers, l'Avenir a son syndicat, Ulb Centre Zénobe Gramme, et avec le soutien de la Fédération Wallonie/Bruxelles.  J.C.HERIN 

    actionnaires2.jpg

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société 0 commentaire
  • CHARLEROI- Quai 10: le show de Dirty Monitor !

    quai2.JPG

    quai7.JPG

    quai6.JPG

    Un univers "glaçant" !

    Samedi soir, les Dirty  Monitor et leur mapping vidéo investissaient la cour intérieure pour un show...magique!

    Un androïde, des ouvriers travaillant dans les souterrains d'une métropole, les catacombes où se tiennent une réunion secrète,... C'est tout l'univers envoûtant du film expressionniste de science-fiction du début du XXème siècle "Métropolis" de Fritz Lang qui était recréé dans le complexe Quai 10, grâce au video mapping Futuropolis des Dirty Monitor. Déjà lors du vernissage, vendredi soir, le public était amené à découvrir une surprenante installation numérique interactive alliant mapping vidéo, jeux de lumière et musique expérimentale.

    Ce week-end, le Quai 10 inaugurait officiellement ses nouvelles installations. La brasserie, - pourtant très spacieuse!- , était souvent pleine à craquer ! Entre 3000 et 4000 personnes se sont déplacées. Parmi le public, Paul Magnette et Alda Greoli. Le bourgmestre de Charleroi a souligné: " Voir ce bâtiment, enfin opérationnel après autant de tractations, constitue un véritable soulagement. Quai 10 deviendra un élément incontournable du paysage la Ville Basse". 

    quai1.JPG

    Alda Greoli et Paul Magnette

    " Quel défi d'avoir transformé le siège de la Banque Nationale de Belgique en un nouvel espace culturel! " poursuivait la Ministre de la Culture. " Pour ma part, je vois dans Quai 10 un outil de transmission intergénérationnel. Des plus jeunes, notamment avec les jeux vidéo, aux plus grands avec le cinéma d'auteur. "

    quai3.JPG

    Santé !

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI- Quai 10: des films adaptés aux malvoyants

    audiodescription.JPG

    Alexine, Jérôme et Francine ( la maman de Jérôme )

    A Charleroi, les films en audiodescription ( à l'attention des personnes déficientes visuelles ) seront à présent diffusés au Quai 10. Première séance, samedi, avec la comédie "Faut pas lui dire".

    Malvoyants, Jérôme ( 31 ans ) de Courcelles et sa copine Alexine ( 22 ans) assistent régulièrement à des projections de films audio-décrits, comme "Intouchables", " L'Illusionniste", " Dalida",... Samedi après-midi, au Quai 10, ils ont pu apprécier " Faut pas lui dire", une comédie franco-belge de Solange Circurel ( avec Jenifer Bartoli, Camille Chamou,...), en version audiodécrite réalisée par l'asbl " Les Amis des Aveugles et Malvoyants" . L'audiodescription, outil d’émancipation de la personne déficiente visuelle – comparable à la langue des signes et au sous-titrage pour les personnes à déficience auditive –, consiste à inclure sur la bande son des commentaires descriptifs de ce qui est visible à l’écran. " Cette adaptation est intéressante, car, moi qui suis voyante, je prends parfois conscience de détails ou d'éléments qui m'auraient échappé " signale Francine, la maman de Jérôme.

    5000 euros par film

    Avant le film, Christine Massin, coordinatrice de l'asbl, a annoncé une nouvelle importante: " Depuis plusieurs années, nous faisons du lobbying auprès du monde politique. Et nous avons obtenu de la Ministre de la Culture Alda Greoli qu'en 2017, tous les longs-métrages belges francophones bénéficiant d’une aide à la production, devront dorénavant être disponibles en audiodescription, ce qui représente 5000 euros par film". En février 2016, les Amis des Aveugles et Malvoyants avaient organisé une rencontre-débat sur l’accessibilité de l’audiovisuel. Il y avait été constaté que le nombre de films disponibles en audiodescription était insuffisant pour rencontrer les besoins du public, et que la situation était meilleure dans les régions et pays voisins de la Fédération Wallonie-Bruxelles. La Fédération Wallonie-Bruxelles comptant plus de 50 000 personnes souffrant d’atteinte visuelle, la question de l’accessibilité de l’audiovisuel est donc fondamentale. JCH

    audiodescription2.jpg

    Christine Massin, coordinatrice de l'asbl des Aveugles et Malvoyants

    Une asbl dynamique auprès des malvoyants

    Forte de son expérience et animée par la volonté d'offrir des prestations et des infrastructures de la plus haute qualité, l'oeuvre fédérale Les Amis des Aveugles et Malvoyants asbl développe une offre intégrée de services thérapeutiques et d'accompagnement. Tout enfant ou adulte confronté à un problème visuel aigu ou à la cécité y trouve réponse à ses besoins. Active depuis près de 2 décennies, dans l’accessibilité de l’audiovisuel et de la culture d’une manière générale, "les Amis des Aveugles et Malvoyants" propose des ciné-clubs.  Dans la région, cette présence s’inscrit dans le cadre d’un partenariat avec le cinéma Le Parc et la Ville de Charleroi. Un ciné-club trimestriel pour public déficient visuel y est organisé. Désormais, les séances en audiodescription s’organiseront au Quai 10, centre de l’image animée et interactive à Charleroi. Pour tout complément d’information : Christine MASSIN – c.massin@amisdesaveugles.org – GSM 0471 07 42 49

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société 0 commentaire
  • EXPOSITION- Hommage à Wilchar

    wilchar3.JPG

    L'asbl courcelloise Progrès et Culture, en collaboration avec la commune de Beersel, la Posterie-Centre culturel et le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, met sur pied une exposition de gravures en hommage à Willem Pauwels, dit Wilchar ( 1910- 2005).

    Fils d'ouvrier, forte tête, anarchiste par générosité, révolté perpétuel de toutes les injustices, lithographe au talent violent et libertaire, artiste autodidacte, poseur de bombes, celui-ci est l'auteur de nombreuses affiches politiques, durant les années 30, pour le Parti Socialiste et Communiste. Antifasciste, il participe, durant l'Occupation, à de nombreuses actions de résistance et édite le journal "Art et Liberté".      

    En avril 1943, il a été arrêté par la Gestapo et déporté à Breendonk (camp d'internement allemand en Belgique). Ces mois-là ont définitivement fracturé sa vie. Les blessures physiques et morales qui lui furent infligées s'exprimeront plus tard dans une série de trente-cinq gouaches exposées au Mémorial de Breendonk. Ce qu'il a vu et ce qu'il a subi ( et dont témoignent ses dessins et son ouvre ) posent inlassablement le problème de  la perte de l'humain.

    wilchar4.JPG

    Dans tout ce qu'il est et ce qu'il fait, Wilchar a toujours lutté pour le respect des hommes et le bonheur du monde. Son combat était aussi de rendre l'art populaire accessible à toutes et à tous. Non seulement on ne peut l'oublier, mais il vient ici avec toute la force de son émotion, de son indignation qui ne se calmeront jamais. JCH

    wilchar1.JPG

    L'expo "Un oeil critique"- Gravures de Wilchar est ouverte jusqu'au 20 janvier de 14h à 18h à la Posterie, rue Monnoyer, 46 à Courcelles. Entrée gratuite. 0471/458 314.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • CINEMA- "Le Respect" au Château de Trazegnies, le 28 janvier

    respect.JPG

    respect6.jpg

    Romuald Lété

    Le 28 janvier, le long-métrage " Le Respect" de Romuald Lété ( 33 ans) sera projeté au Château de Trazegnies. Le film a été tourné en grande partie dans la région.

    respect2.jpg

    Affecté au gardiennage à City Nord, Romuald Lété est préoccupé au quotidien par les problèmes de sécurité. Ces derniers sont même au coeur de son dernier film: " Le Respect". Le sujet ? David ( joué par Yoann De Cock ), souhaite ouvrir une salle pour faire partager sa passion pour les sports de combat. Régulièrement, celui-ci se heurte aux regards des jeunes du quartier, qui ne comprennent pas pourquoi il ne s'intéresse pas à eux. Progressivement, toutefois, David sera amené à fréquenter la bande comme "négociateur" entre la police et eux, en ce qui concerne les stupéfiants, le port d'armes,...

    respect1.jpg

    Les jeunes lui expliquent qu'ils sont l'objet de contrôles de plus en plus fréquents. " Dans le film, je traite de la petite délinquance, mais sous un regard humaniste. " signale Romuald. " Un caïd, comme Jimmy, se montre intraitable et conserve un caractère arrogant et intraitable pendant tout le film, mais ce n'est pas le cas des autres. Il faut éviter de juger trop vite la petite délinquance. Pour combattre le mal, il faut s'attaquer aux racines, être à l'écoute, agir sur la prévention pour éviter la violence,...Pour certaines scènes, je me suis inspiré, à certains moments, du film: "La Haine" de Mathieu Kassovitz."

    sur la Vigie de l'UT !

    Romuald a filmé avec une caméra Sony AX 2000, perche, micro canon, Steadicam, rail, épaulière,..." J'ai tout réglé dans les moindres détails, car je voulais aboutir à un très bon résultat. Vu la durée du tournage ( 3 ans ), j'ai même dû refaire des prises pour des comédiens qui s'étaient désistés".    

    Le long-métrage ( 95') a permis aussi à des jeunes de tenir leur premier rôle ! Les lieux de la région de Charleroi ont été privilégiés. Le parc de la Serna à Jumet, le secteur 42 à Lodelinsart, la Cité du Carnois, un garage à Gosselies, Ragnies, Marchienne-au-Pont,... " J'ai même joué les équilibristes en montant sur la Vigie de l'UT! " fait-il remarquer.

    Le film a déjà été projeté au Stuart à La Louvière et au Cinépointcom ( 280 entrées pour une seule séance !). Une nouvelle projection aura lieu le 28 janvier à 19h30 au Château de Trazegnies, place Albert 1er. Une rencontre avec Romuald et toute l'équipe est prévue à la suite. ( Entrée: 6 euros).

    Une prochaine idée ? "Je me vois  bien réaliser un film sur les sans-abris. " poursuit Romuald. " J'en côtoie un régulièrement à Charleroi. Les gens ont encore beaucoup d'a priori. Ce serait l'occasion de battre en brèche certains clichés à leur sujet". Infos et inscriptions: Info et réservation : 071/45.10.46 – www.chateaudetrazegnies.be – reservation@chateaudetrazegnies.be    J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI- Dernier jour demain pour les Utoportraits !

    utoportraits6.jpg

    Jean-Jacques Cloquet ( directeur de l'Aéroport de Gosselies )

    utoportraits3.jpg

    un ouvrier de Caterpillar

    Depuis le lancement d'Asphalte #2, un bon millier de photos de Carolos et sympathisants ont été prises sous l'appellation: "Utoportraits". Elles seront regroupées dans un ouvrage aux éditions du Basson.

    utoportraits9.jpg

    Johnny Cadillac, sosie... de qui vous savez !

    Appareil photo à la main, Barbara, du service Communication d'Asphalte#2, a un emploi du temps très chargé. "Cela fait déjà depuis septembre que je cours d'un endroit à l'autre: Le Sporting, Les Spirous, Keywall, Biopark,la Nouvelle Gazette, l'Olympic, les pompiers, la Rtbf, Télésambre, Vivacité, Charleroi Propreté, Hôpital Marie Curie,... "signale-t-elle. " Bien sûr, il y a des lieux plus "sensibles" que les autres, comme, par exemple, Caterpillar, à cause des licenciements, ou encore la police, suite à l'agression de policières, en août dernier".

    utoportraits2.jpg

    Le projet s'inscrit dans le cadre des "Utoportraits", en résonance avec les 350 ans de la Ville de Charleroi et les 500 ans de la sortie de l’Utopie de Thomas More." "Il s'agit de proposer à un citoyen de choisir parmi un mot, une phrase ou une citation traitant de l'utopie et de la présenter pour une prise de vue. Tous les citoyens et structures carolos sont impliqués" poursuit Barbara.

    jusque mardi pour les photos

    Attention! L'opération des Utoportraits se clôture mardi 17 janvier. Si vous voulez désirez apparaître dans le "tableau de chasse", contacter Barbara à l'adresse: bm@charleroi-bouwmeester.be Une séance est prévue le 17 janvier de 11h à 12h à la maison des 8h. Toutes les images seront ensuite utilisées pour la réalisation d’un album de famille carolo "Les utoportraits", à paraitre en mars aux éditions du Basson. " Le livre est un peu conçu comme  un "year book" , reprenant les photos d'étudiants aux Etats-Unis" pointe Etienne Van Den Dooren, responsable éditorial. Les photos d'un millier de Carolos apparaîtront dans l'ordre alphabétique, ainsi qu'un petit descriptif les concernant. En parallèle sortira un deuxième ouvrage ( de même format 25x31 cm - 120 pages ): " Les archiportraits", rassemblant des clichés pris par  le photographe carolo Benoît Declerck. Les angles de vue sont vraiment originaux: l'artiste n'a pas hésité, par exemple, à monter sur une grue pour mitrailler les chantiers ! JCH

    utoportraits10.jpg

    Avez-vous reconnu ce Carolopithèque ?

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI- Inauguration de l'Espace partagé, le 3 février

    L’équipe de SMart Charleroi a le plaisir de vous inviter à l’inauguration de l’Espace Partagé Audent, au sein duquel sont installés ses nouveaux bureaux, l’occasion de discuter au sujet du passage en coopérative d’activités à finalité sociale.

    espace.jpg

    Au programme :

    • À partir de 16h : discours d’inauguration, présentation de la nouvelle coopérative SMart et ses enjeux,
    • À partir de 18h : réseautage, verre de bienvenue et dégustation de crêpes
    • À partir de 19h30 : expérimentations sonores et concert du duo IRIS è https://www.facebook.com/groupeiris/
    • Visite de l’espace de travail partagé, exposition des créations des membres, atelier d’artistes, photomaton « HappySnap », dégustation de délicieuses crêpes (et oui, c’est la chandeleur !!) autour d’un bon verre rythmeront cette soirée d’ouverture.

    En pratique :

    • Quand? vendredi 3 février 2017 dès 16h
    • Où? 18, boulevard Audent 6000 Charleroi
    • Réservation des places par email : charleroi@smartbe.be ou 071 58 52 41

     

    Vous retrouverez toutes ces infos ici è http://smartbe.be/fr/news/inauguration-de-lespace-partage-audent-charleroi-32/

    Et n’hésitez pas à vous inscrire sur l’événement FB pour être tenu informé des derniers détails è https://www.facebook.com/events/223904904734690

    Espaces partagés

    Les espaces partagés sont des lieux qui favorisent les rencontres et les synergies entre créateurs, par la mise à disposition d’espaces de travail partagés et diversifiés répondant à leurs réalités.

    Plus d’infos :

    SMart COOP

    La coopérative SMart est le résultat d’un processus de transformation de l’entreprise partagée SMart en coopérative d’activités à finalité sociale.

    Ce processus a permis de déterminer un nouveau mode de gouvernance, un modèle économique assurant la pérennité du projet , un nouveau public d’utilisateurs auquel Smart s’adresse autour de la base historique des métiers de la création, ainsi que les nouveaux outils à mettre à disposition de ses utilisateurs.

    http://smartbe.be/fr/smart-progress/chronologie/

    Amaury Haegeman

    Lien permanent Imprimer Catégories : Société 0 commentaire