Faits Divers - Page 3

  • CHARLEROI: Le prince Baudouin n'est plus.

    L'information était annoncée depuis que l'on savait les colonnades de Charleroi (bd Tirou) condamnées par les travaux du projet rives gauche. 

    C'est ce lundi matin que les portes de la taverne la plus célèbre du centre ville de Charleroi se sont définitivement fermées. Le matériel mis en vente, les vitrines occultées, c'est bien la fin. Les citoyens, riverains et carolos ne pourront donc plus dorénavant profiter de ce lieu mythique qui laissera sous peu place aux travaux de démolition. 

    Une page de l'histoire se tourne aujourd'hui. Adieu Prince Baudouin. 

    ©seben / SDZ

    Lien permanent Imprimer Catégories : Faits Divers, Votre quotidien 8 commentaires
  • CHARLEROI: Un dîner pas tout à fait parfait mais qui a fait très peur !

    WP_001147.jpgC'est ce lundi 4 août que nous sommes informé par un habitant de la région de Charleroi d'une mésaventure pour le moins surprenant. Un jeune homme se présente dans le magasin Lidl de Charleroi, Rue de Montigny pour y faire l'achat de plusieurs produits dont son repas de midi. Son choix se porte sur une salade mixte composée entre autre de pâtes, de fromage emballée et toute préparée, sous vide qui offre également un assaisonnement maison... cependant l'assaisonnement ne sera pas tout à fait à son goût... 

    Après avoir déballé et manger un peu de sa salade, il se rend compte de quelque chose qui semble dépasser d'une feuille de salade et qui ressemble assez étrangement à ... des pattes !  Quelle stupeur pour le jeune homme, il s'agit d'une araignée à longues pattes qui est présente dans son repas.

    WP_001152.jpg"J'ai été surpris de voir une araignée dans ma salade, que j'avais déballée et que j'avais commencée à manger. Je suis resté à côté de mon plat de son ouverture jusqu'au moment de le manger, il n'y aurait aucun chance de l'araignée ai pu s'y glisser à partir de l'ouverture de la barquette pourtant sous vide. Je n'ai pas d'autre explication, elle y était dedans à l'achat. Même mes collègues n'en revenaient pas et ne comprenaient pas comment cette araignée était arrivée là. J'ai photographié le plat et même si cela ne paraît pas correctement sur les clichés, elle était vraiment impressionnante ! J'ai contacté le numéro vert de la firme Lidl pour expliquer l'événement qui m'étais arrivé. J'ai eu le sentiment que l'on se moquait de moi ouvertement. Après avoir mis ma parole en doute et m'avoir fait rire presque au nez par téléphone, on a fini par me dire de rapporter ma salade et qu'on allait me la rembourser sans aucun souci. Le but de ma démarche n'était pas de pleurer après un remboursement mais bien de faire constater l'incident pour que le magasin puisse en informer son fournisseur mais rien de tout cela. Je trouve ça scandaleux car il y a selon moi un gros souci d'hygiène et le consommateur prend un plat tout préparé et rapide en ayant la certitude d'une sécurité absolue, il n'en est rien du tout. Pour une salade préparée à plus de 3 euros, je m'attendais tout de même à un peu plus de vigilance ou du moins d'un peu plus de considération du magasin. C'est peu professionnel de leur part. Je devais soit disant être recontacté par le service consommateur mais rien du tout de ce côté là non plus. Moi qui était déjà très méfiant sur les aliments préparés, cela ne me rassure pas." déclare Hichame, très déçu de son repas de midi.

    alimentation,citoyen,témoignage,charleroi,lidlDu côté de la firme Lidl et de son service consommateur, on nous déclare ne pas avoir pris connaissance réellement de ce genre d'incident mais qu'une information auprès du magasin allait se dérouler pour prendre vraiment connaissance des faits mais également étudier avec plus de certitude comment la plainte de ce client avait pu être traitée. "Les plats préparés arrivent généralement de sociétés spécialisées, de traiteurs et sont placés au rayon frais. L'araignée aurait pu être présente dans le plat depuis la société de fabrication dans la chaîne de préparation mais nous ne pouvons que difficilement en être responsable ou au courant de ça bien sûr, tout comme nous ne savons pas si elle n'est pas arrivée ou tombée dans le plat après son ouverture, ce sont des paramètres difficiles à contrôler. Bien entendu, nous faisons ce qui est possible pour relayer l'information, les plaintes éventuelles ou ce type d'incident (relativement rare) auprès de nos fournisseurs et sommes désolé que ce client, à ce que vous nous apprenez, n'ai pas pu obtenir réellement une écoute de la part du service clientèle par téléphone". déclare un correspondant de la firme Lidl. 

    Quoi qu'il en soit, la surprise était au rendez-vous. Hichame nous assure désormais que son attention sera encore plus grande quand il ouvrira, si cela arrive encore un produit tout préparé et provenant de grands magasins. 

    alimentation,citoyen,témoignage,charleroi,lidl

    Lien permanent Imprimer Catégories : Faits Divers, Témoignage 0 commentaire
  • CHARLEROI: Le mancheur qui est aussi ouvre-barrière !

    mancheur,parking,charleroi,place albert 1erDécidément... Nous vous parlions dernièrement d'étranges agissements sur la place Albert 1er sur son fameux parking connu de tous. Suite à notre article sur l'arnaque et l'abus de confiance pratiqué par un mancheur de la place (qui précisons-le N'EST PAS celui dont nous parlons ici dans cet article !).

    Nous avons reçu de nombreux témoignages dont celui concernant un étrange mancheur cette fois qui s'improvise également ouvre-barrière ! Pourquoi pas ?

    Sur le parking de la place se déroulent de biens drôles de phénomènes. Un mancheur présent sur la place quotidiennement s'active à ouvrir la barrière de sécurité manuellement, celle qui justement s'ouvre lorsque vous avez effectué le paiement de votre parking et que vous introduisez votre ticket validé dans la borne de sortie. Dans le cas présent, le mancheur "s'arrange" avec les automobilistes à l'amiable.

    Il reçoit un pourboire discrètement sur ledit parking d'automobilistes qui ne veulent pas s'acquitter du paiement total du parking et attend qu'un véhicule passe la barrière de façon classique avec un ticket payé à la borne (qu'il introduit d'ailleurs lui même pour rendre service...bien sûr) pour ensuite retenir la barrière manuellement à la force d'un bras et faire passer les voitures des généreux donateurs.

    Une pratique qui semble ne pas faire l'affaire du gestionnaire du parking car, bien entendu,  la perte ne peut être chiffrée. Cependant chose étrange, les employés présents sur le parking toute la journée ne semblent eux pas intervenir et ne disent rien par rapport à ce type d'agissement. La pratique est quotidienne et le nombre d'automobilistes qui ont eu et qui bénéficient encore de ces largesses sont très nombreux. 

    "J'ai eu l'occasion d'être approché par le mancheur "ouvre barrière" qui m'a proposé de lui donner un peu d'argent en échange de l'ouverture de la barrière sans le paiement officiel de mon ticket. Il m'avait déjà vu quelques fois et savait très bien que je passais plusieurs heures en ville, économiquement parlant c'est une bonne affaire, c'est en moyenne 50 à 60% d'économie sur une journée complète resté sur ce parking. Je me dis qu'il est lui plus souvent présent et à l'écoute que les pseudo gardes qui sont censés être là quand on a un souci sur le parking, lui il est mancheur mais il est présent et se rend utile. Je sais très bien que ce n'est sans doute pas autorisé ou légal, j'espère seulement ne pas me faire coincer à la sortie du parking par un préposé un jour en participant à ce genre d'agissement" déclare Philippe un usager régulier.

    "Personnellement, j'utilise les services de ce mancheur qui m'ouvre la barrière en échange d'un petit pourboire on va le dire ainsi. La première fois,  j'ai été étonnée mais maintenant je sais comment il fonctionne, d'ailleurs généralement c'est lui qui approche les automobilistes pour leur proposer un petit geste sympathique, un genre de service quoi ! Je dois dire que cela m'a étonnée mais bon pourquoi pas après tout, il ne fait de mal à personne... même s'il doit y avoir un manque à gagner pour le parking, lui c'est un petit supplément tout de même pour sa journée de manche. Il est poli et toujours là pour aider, cela devrait être lui qui devrait travailler là ! Qu'attend--on pour l'engager :-) Certains passants s'inquiètent parfois pour lui en cas d'accident ou si la barrière venait lourdement à retomber  sur une voiture qui serait responsable et comment prouver la légitimité de l'ouverture de cette barrière sans un ticket payé ou validé ? Je me suis déjà posé la question. Mais je me dit qu'il est très gentil et serviable alors pourquoi pas si cela peut l'aider ! Trop de mancheurs me dérangent sur la place quand ils sont regroupés mais lui c'est presque un habitué pour nous !" nous confie Jessica une utilisatrice du parking de la Place Albert 1er. 

    Il faut dire que le mancheur bien particulier est, chaque jou, r devant la borne de paiement du parking de la place Albert 1er (comme une demi dizaine de mancheurs d'ailleurs, c'est un lieu de rassemblement évident) et s'il reçoit lui aussi parfois des donations de généreux carolos, son occupation principale à l'ouverture de la barrière de sécurité semble bien plus rentable...

    Source photo: Citoyen/Riverain anonyme. / ® Nous avons volontairement floutés les clichés reçus. 

    mancheur,parking,charleroi,place albert 1er

    Lien permanent Imprimer Catégories : Faits Divers, Témoignage, Votre quotidien 0 commentaire
  • CHARLEROI: Quand le syndicat s'y met aussi !

    IMG_0023.jpgComme chacun le sait, début 2015 des mesures spéciales vont toucher les demandeurs d'emploi, les chômeurs. Les autorités parlent de 55.000 personnes qui ne percevront plus du tout d'indemnités et devront sans doute changer de guichet (CPAS) pour tenter d'obtenir un moyen de subsistance.

    Certains en effet n'ont pas "la chance" de travailler pour différentes raisons qu'il ne nous appartient pas de juger ici. Un internaute nous envoi pourtant une photo bien étonnante et commente son indignation face à sa découverte... auprès d'un bureau du syndicat FGTB.

    Qu'en pensez-vous ? De bon ou mauvais goût ? Comprenez vous la démarche du syndicat ?

    "J'ai dû me rendre au syndicat FGTB à Charleroi centre ville pour obtenir une attestation. A peine arrivé dans la salle d'attente, mon regard a été attiré par un panneau d'affichage électronique. Je ne reviens pas de ce que j'y ai vu. Une notification électronique décomptait les secondes, les minutes, les heures, les jours avant le grand nettoyage et l'exclusion de chômeurs. J'ai trouvé cela d'un goût particulièrement douteux. La phrase d'illustration était elle aussi tout aussi choquante et placé sous le décompter électronique - Dans .... 55.000 sans emploi seront exclus ! Et vous ? - C'est scandaleux de mettre cette pression supplémentaire sur le dos de ceux qui se rendent à la FGTB et qui pour certains ne sont pas du tout rassurés pour l'avenir que du contraire. C'est encore accabler un peu plus ceux qui vont être exclus. Comment cela peut être possible ? J'ai manifesté mon indignation sur place et on m'a répondu que c'était justement pour faire un électrochoc, oui mais pour qui ? Est-ce un nouveau moyen de culpabiliser les sans emploi ou augmenter la panique ?" déclare Stephane.D de Charleroi.

    Jugez plutôt par vous même... (Cliquez pour agrandir)

    chômage,syndicat,exclusion,charleroi

    Lien permanent Imprimer Catégories : Faits Divers, Société, Sujets thématiques, Votre quotidien 0 commentaire
  • CHARLEROI: Le fléau du Gsm au volant !

    0112_Gsm-Volant_Patrick Decorte.jpgComme chacun le sait, le téléphone portable au volant est un véritable fléau qui peut devenir très dangereux.  De plus en plus d'automobilistes l'utilisent et ne se préoccupent donc pas réellement du danger qu'ils peuvent provoquer ... consciemment ! (puisqu'ils savent qu'ils l'utilisent forcément).

    Nous avons fait un petit test ce jeudi 12 juin en plein coeur de Charleroi, Bd Joseph Tirou, ce n'est pas moins de 47 automobilistes sur 100 véhicules comptabilisés qui téléphonaient ou envoyaient des sms au volant. Une pratique qui semblait ne pas poser de soucis pour ceux-ci puisqu'aucun des automobilistes vus ne semblaient montrer une intention de se cacher ni même de le faire discrètement.

    La banalisation de ce type de pratique est quasi totale, deux véhicules de police sont passés à côtés des véhicules en infraction et n'ont pas manifestés un avertissement envers les contrevenants, il y aurait sans doute trop à faire tellement les infractions sont nombreuses... (sic). Ce comportement du conducteur démontre un manque de connaissance du code de la route pour certains d'entres eux, d'une volonté farouche d'aller contre l'interdit, d'user de comportements "tout permis" au volant qui n'améliorent en rien la sécurité des usagers automobilistes, cyclistes, motards, piétons.

    Nous avons même pu constater qu'en pleine circulation, certains voitures arrêtent en urgence à juste quelques centimètres du pare choc d'en face car sont en train d'utiliser le Gsm et n'ont pas vu celles-ci s'arrêter dans la circulation. 

    Dans neuf cas constatés cet après midi, coups de klaxons, gestes et insultes ont jaillis par la faute de conducteurs au Gsm et totalement dangereux pour la circulation. Certains ne savaient d'ailleurs pas du tout pourquoi ils se faisaient "agresser" par les autres. 

    Et vous ... vous en pensez quoi ? Le Gsm au volant devrait être toléré, plus sanctionné, Est-ce un réel danger pour votre circulation ... ?

    Lien permanent Imprimer Catégories : Allo Police, Faits Divers, Société 1 commentaire
  • CHARLEROI: L'accès au registre national encore en rade !

    ville,charleroi,administrationComme chacune des communes ainsi que celles du grand Charleroi, les guichets de la population utilisent régulièrement le registre national en ligne pour y effectuer différentes démarches, des encodages, des demandes d'informations, des consultations de dossiers.

    Depuis plusieurs mois, il semblerait que certains carolos ont vraiment du mal à supporter les défaillances à répétition et obtenir réellement un service de qualité lorsqu'il se présentent auprès des guichets uniques réalisant ces consultations au registre central de la population. 

    Lundi dernier, c'était à nouveau la panne ! A Marcinelle, plusieurs habitants de Charleroi ont fait la file et ont attendus parfois pour certains pendant deux heures pour finalement s'entendre dire que le personnel administratif du bureau population ne pouvait rien faire car pas d'accès au registre national. Cette situation a bien entendu provoqué la consternation des citoyens car aucune notification n'était présente dans la salle d'attente de la commune de Marcinelle. 

    ville,charleroi,administrationMarie-Dominique, une habitante de l'entité est scandalisée "Nous avons attendu deux heures pour une demande concernant une pension, l'employée nous a dit qu'elle ne pouvait rien faire pour nous. Nous devions revenir un autre jour sans plus être désolée que ça. Nous avons vraiment le sentiment d'avoir non seulement attendu pour rien du tout mais en plus que le citoyen est pris pour un con. Nous avons demandé si le bureau ne pouvait pas joindre le service informatique pour régler le souci éventuel et c'est un "non" qui nous a été lancé. J'avais envie de hurler, je suis pourtant restée très calme car l'employée elle n'en pouvait rien du tout. Le plus frustrant c'est l'attente bien sûr mais aussi le fait que c'est encore au citoyen à trouver une solution pour être enfin servi et pas à l'administration de faciliter l'accès au service et d'assurer une qualité que le contribuable, le citoyen est en droit d'obtenir quand il s'adresse à l'administration communale".

    Lire la suite

    Lien permanent Imprimer Catégories : Faits Divers, Sujets thématiques, Votre quotidien 1 commentaire
  • CHARLEROI- Incendie à la rue du Fort

    safe_image.jpg

    Les pompiers de Charleroi ont dû intervenir, ce vendredi soir, peu après 21 heures, dans un bâtiment en feu, à la rue du Fort, à Charleroi ville-Haute. Le bâtiment, inoccupé depuis des années, est régulièrement frappé par ce type d'incendie. Des incendies le plus souvent provoqué par les squatteurs qui investissent les lieux. Les pompiers de Charleroi se sont rendus maîtres de cet incendie. Info: Nouvelle Gazette.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Faits Divers 0 commentaire
  • CHARLEROI: Gymkhana urbain de la Police

    IMG_0042 2.jpgCe dimanche 11 mai sur le coup de 14h20, une bien drôle de situation s'est produite à la ville basse de Charleroi.

    C'est Place Albert 1er (aux colonnades) qu'un fourgon de Police à pu se retrouver bloqué... par les bornes de sécurité. Appelé sur les lieux suite à une effraction au sein d'un commerce, la cordonnerie (qui se serait produite dans la nuit de samedi à dimanche) située au coeur même des colonnades, les agents de police ont pris la décision de "couper" au court et traverser les colonnes depuis le boulevard joseph Tirou vers la place Albert Ier plutôt que de les contourner par la route normale située à peine à cinquante mètres ou de procéder à une marche arrière par l'entrée empruntée via le boulevard. Selon les éléments obtenus, ce serait pour pouvoir se stationner au plus près du commerce que ce choix aurait été privilégié.  Une action pratique ou un gain de temps qui aurait pu être bien réel sans cette mésaventure. 

    Le fourgon à été coincé entre deux bornes et à empêché la sortie du véhicule alors placé dans une bien triste et drôle de situation. Selon les riverains présents sur les lieux, le fourgon a accroché la borne sur le flanc et le conducteur a eu bien du mal à pouvoir se sortir de cette intervention cocasse. 

     

    Credit photo: Seben/SDZ©

    police,charleroi,intervention

     

    Lien permanent Imprimer Catégories : Allo Police, Faits Divers 0 commentaire
  • TÉMOIGNAGE : Le chômage qui conduit au projet de la mort

    SDZ_pic_sujet.jpgLe chômage des jeunes et des moins jeunes est au centre de toutes les préoccupations, pour les citoyens confrontés à cet état de fait. Les politiques, en cette période électorale, ont fait aussi du sujet un véritable char d’assaut pour convaincre le plus grand nombre d’électeurs de l’importance et de l’implication de ceux-ci à diminuer le nombre de personnes sans emploi ou pour trouver des solutions efficaces, avec plus ou moins de succès ou de mesures acceptables pour tous. Les dangers et les dégâts du chômage sont bien plus graves et douloureux humainement que l’on ne peut l’imaginer. 

    Serge (nom d’emprunt), Carolo de 37 ans n’en peut plus de cette situation. Il signale avoir même dû travailler au noir plusieurs mois, avec les risques encourus et en tout état de cause pour pouvoir survivre et avoir pris parfois des risques inconsidérés, au péril même de sa sécurité ou de sa santé sur des chantiers. Sans emploi, depuis 6 ans et demi et malgré une recherche quotidienne intensive, d’après lui, n’arrive pas à retrouver un travail. Diplômé du secondaire inférieur dans la vente, n’ayant pas d’autres diplômes, pas de bagage au niveau des langues, il se dit épuisé moralement et physiquement et nous confie une situation bien troublante, mais surtout très bouleversante. 

     La situation de Serge est vécue par un nombre important de citoyens au chômage. Certains ayant perdu leur emploi précipitamment à la suite d’une restructuration agressive ou un parcours professionnel difficile. Nous rencontrons un jeune homme brisé, presque gêné de nous avoir contactés et pourtant déterminé à nous confier son histoire. Du chômage, Serge a bien failli en mourir il y a peu de temps. Il nous confie les larmes aux yeux, encore sous l'émotion, avoir préparé minutieusement son « grand départ » comme il dit. En plus de l’insécurité financière, de très nombreuses dettes engendrées, des prêts financiers auprès de connaissances dans le but de se reloger après s’être vu expulsé de l’habitation qu’il ne payait plus depuis plusieurs mois, assumer des soins, payer la pension alimentaire de sa fille, il a dû faire face à une descente aux enfers très rapidement, s’est vu peu à peu exclu d’une vie sociale avec les charges et les regards lourds de son entourage. 

     SDZ_pic_sujet.jpg« Je ne voyais plus aucune issue à ma situation et de nombreuses dettes accumulées depuis plusieurs mois ne me laissaient que peu de choix. Je n’ai jamais demandé d’aide, le CPAS : ce n’était pas pour moi une solution. J’ai tout organisé, préparé mon grand départ minutieusement. Je ne banalise pas l’acte en lui même, je sais que cela est grave et une terrible décision à prendre, je n’avais plus aucune porte de secours. En tout cas, je le pensais. Je recherche du travail quotidiennement, mais ce n’est pas facile du tout, je ne reste pas à rien faire, que du contraire, je veux m’en sortir, cela ne suffît pas. Isolé socialement, je me suis persuadé que je ne servais plus à rien du tout et que j’étais une charge inutile pour tout le monde.

    Je suis d'une génération qui n'a pas eu les outils pour se débrouiller face à ce genre de situation. J’ai aussi reçu un courrier du syndicat m’annonçant faire partie du lot de ceux qui vont être liquidés du chômage en 2015 ».

    Il y a trois mois, la chance sourit enfin à ce Carolo, qui a pu décrocher un entretien d’embauche dans une entreprise de la région à Gosselies, cependant, il sera surpris de la conclusion de l’employée des ressources humaines. « La responsable après avoir lu mon CV m’a clairement annoncé droit dans les yeux, que j’avais pris la poussière, que plus de six ans sans travailler, c’était un peu comme si je n’avais jamais travaillé du tout. Elle voulait des gens frais, pouvant être efficace tout de suite, ne m’a pas laissé le temps ou l’occasion de lui prouver mes compétences. Comme si ma période d’inactivité avait fait de moi quelqu’un de débile. Pourquoi m’avait-elle convié au rendez-vous pour me dire cela ? », Serge sous le choc cherche encore à ce jour des explications. C’est cette rencontre qui sera le déclencheur de son désir de mourir, de ne plus pouvoir réellement remonter la tête hors de l’eau, pour lui, c’en était trop !

    Lire la suite

    Lien permanent Imprimer Catégories : Faits Divers, Société, Sujets thématiques, Témoignage, Votre quotidien 0 commentaire
  • LOISIRS: Noyade à l'Aqualibi en ce début de saison 2014.

    aqualibi_31.jpgEXCLUSIVITE SUDINFO. (SDZ.)
     
    C'est peu avant midi, ce mercredi, qu'un jeune garçon de 7 ans s'est noyé à l'Aqualibi du parc d'attraction Walibi de Wavre. C'est suite à l'alerte et l'intervention rapide du personnel de l'espace aquatique sur place que le garçon a pu être secouru et réanimé tant bien que mal. Cependant son état étant jugé grave, il a été pris en charge rapidement par une ambulance et conduit vers l'hôpital le plus proche d'Ottignies semblerait-il.
     
    Pour l'heure on ne sait pas si ses jours sont encore en danger mais son état semblait préoccupant. Le personnel du parc d'attraction a été informé de la situation et prié de ne pas communiquer sur le sujet car l'incident survient en début de saison 2014 pour le parc et poserait de nombreuses questions de sécurité.
     
    "Le personnel de l'aqualibi est formés aux situations d'urgences et très réactifs lors de ce genre d'incident, des formations continues sont d'ailleurs fournies pour préparer chaque membre du personnel à l'intervention sur le terrain en cas de noyade" déclare un membre du personnel du parc, qui entame sa 6ème saisons.
     
    Quant aux responsables de l'aqualibi, ils ne souhaitent pour l'instant pas donner d'informations complémentaires sans n'avoir obtenu également plus de renseignements sur l'état de santé de la jeune victime.
     
    Il faut savoir que cela faisait deux ans que le parc n'avait plus vécu de noyade, la dernière s'était produite en février 2012 et concernait également un jeune enfant de 4 ans cette fois, qui avait heureusement survécu. Il semblerait, d'après les premiers éléments, que le maître nageur ayant pu sauver l'enfant en 2012 soit celui également intervenu sur cette nouvelle noyade.
     
    SDZ.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Faits Divers, Témoignage 0 commentaire
  • RADARS: Région Charleroi du 12 au 13 avril 2014

    radars, police, charleroi, contrôleVoici les informations concernant les radars prévus sur nos routes pour ce samedi 12 et dimanche 13 avril 2014 en région de Charleroi. D'autres contrôles pourront se réaliser en dehors des éventuelles annonces.

    Soyez prudent sur les routes !

     

    12 avril 2014
    - Gilly : Chaussée de Fleurus
    - Couillet: route de Philippeville
    - Gilly : Av Cple Debatty

    13 avril 2014
    - Marcinelle : route de Philippeville
    - Mont/S/Marchienne: Av Paul Pastur
    - Monceau : rue de Roux


    Excellent week-end à tous ! 

    Source: Police Locale de Charleroi #facebook 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Allo Police, Faits Divers, Votre quotidien 0 commentaire
  • Sudinfo Charleroi: C'est VOTRE actualité ! Contactez-nous.

    1795494_10151868485880986_1975447529_n.jpgBLOG Charleroi Sudinfo: Si vous aussi vous avez une anecdote sur votre quotidien, une habitude, un événement, vous souhaitez mettre en valeur un proche, nous parler d'une actualité qui vous concerne, vous intéresse ou vous préoccupe, un fait qui vous est arrivée, une difficulté, un moment de joie,... Proposez-nous les sujets qui ont un intérêt pour vous. 

    N'hésitez pas à prendre contact avec notre équipe de Charleroi Blog Sudinfo au 0494 76 34 24 (Tel et Sms) ou par email à charleroi.sudinfo@seben.be  - Contact: Sébastien Delhez & Jean-Claude Hérin. 

    Encore plus proche de VOUS ! Sudinfo Charleroi, le Blog, c'est avant tout pour vous et grâce à vous que nous pouvons vous informer au mieux et en toute transparence et respect de chacun ! CONTACTEZ-NOUS !

     

    NOUS SOMMES AUSSI SUR FACEBOOK !  :

    www.facebook.com/sudinfocharleroi

    FB-banniere-sudinfo.jpg 

     

    Lien permanent Imprimer Catégories : Allo Police, Cultures - Evénements, Faits Divers, Société, Sondages, Sujets thématiques, Témoignage, Votre quotidien 0 commentaire
  • AVIS DE RECHERCHE: Le Chihuahua SACHA est perdu. / Urgent.

    5523_730219163675252_2131827136_n.jpgCe mercredi 19 mars vers 19h30, la propriétaire de SACHA, le Chihuahua de la famille était en promenade au parc de JUMET près de la Poste. Le petit animal à pris peur et s'est enfui. Depuis il est introuvable.

    Sa jeune propriétaire est très inquiète et multiplie les recherches et les appels sur les réseaux sociaux pour retrouver Sacha. Vous pouvez d'ailleurs l'aider en diffusant également cet avis autour de vous et auprès de vos amis sur Facebook.

    Si vous avez vu le petit chien, savez où il se trouve ou si vous avez pu le recueillir:

     Merci de prendre contact avec Carolyn au plus vite au 0496/39.45.67

    (Avis de recherche: Situation sérieuse. Merci de respecter cette recherche).

    Très inquiète et triste, la jeune fille souhaite pouvoir retrouver son petit compagnon adoré le plus vite possible. Pouvez-vous l'aider et relayer l'information ?

    Son nom: SACHA - Race: CHIHUAHUA - Il est PUCE - Il a 4 ans - Couleurs : Blanc et Beige clair à poil long.

    Perdu : Ce mercredi 19 mars 2014 à 19:30 au PARC DE JUMET (près de la Poste).

    MERCI d'avance à celles et ceux qui pourront contribuer à retrouver Sacha rapidement. 

    L'équipe de Sudinfo Charleroi / Sebastien.

    1981962_730217780342057_830093320_n.jpg 

    "Sudinfo Charleroi / Au plus proche de vous"

    Lien permanent Imprimer Catégories : Faits Divers, Votre quotidien 0 commentaire
  • CHARLEROI: Les commerçants se barricadent !

    rolhekken.jpgOn savait que la sécurisation des commerces avait une réelle utilité. Depuis quelques semaines, de plus en plus de commerçants du centre de Charleroi ont pris la décision de faire appel à des sociétés et fabricants de volets métalliques ou en PVC afin d'apporter plus de sécurité aux portes et vitrines des magasins.

    Cette tendance s'explique par l'augmentation du vandalisme et des dégâts occasionnés aux vitrines dans le but de faciliter le vol. Plusieurs commerçants du centre ville nous expliquent le ras le bol général et l'incompétence parfois des autorités à réellement tout mettre en oeuvre pour arrêter les auteurs de ce qui est considéré trop souvent comme de "petits délits" ou des délits mineurs.

    Le placement d'alarmes est aussi une piste évoquée très souvent par les professionnels, les commerçants de Charleroi, sa nécessité est devenue une question de survie pour beaucoup. 

    "Cela fait trois fois que ma vitrine est saccagée à coup de pavé, qui sont disponibles facilement depuis les travaux du boulevard Tirou. Les dégâts sont considérables car ma compagnie d'assurance commence vraiment à en avoir assez de m'entendre à ce sujet." explique un coiffeur de la ville basse.

    "L'installation de volets aux vitrines et à la porte m'a coûté fort cher, il s'agit  presque aujourd'hui d'une obligation car le coût des dégâts de vitres et le vol à l'intérieur de mon magasin m'ont déjà tellement coûté que j'ai même imaginé plusieurs fois changer de ville. Charleroi n'est pas aussi sûre que peuvent le prétendre les autorités communales." atteste un commerçant particulièrement stressé, victime cette année 2013,  de plus de 8 tentatives de cambriolages la nuit. 

    "Je n'arrive pas à faire face aux frais, j'ai dû subir plusieurs attaques, du vandalisme qui n'avait comme but que de détruire, des actes gratuits: on ne m'a même pas volé, "juste" fracturé la porte d'entrée de la boutique qui s'accompagnait d'incivilité comme uriner sur ma devanture quotidiennement. Le placement d'une alarme et d'un volet mécanique ont pu réduire mon sentiment d'angoisse et de peur constante, celle  qu'au matin je ne retrouve le magasin dévasté comme cela s'est déjà produit deux fois en deux mois." déplore Christian, patron d'une sandwicherie. 

    Quant aux sociétés et fabricants de volets et d'alarmes, ils constatent en effet une bien belle augmentation de leur chiffre d'affaire quand la période est à l'insécurité. Comme quoi, le malheur des uns fait le bonheur des autres.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Faits Divers, Société 0 commentaire
  • COURCELLES- Une jeune fille fauchée

     

    1849181071_B971138331Z_1_20131002145057_000_GC81AS7SG_1-0.jpg

    Un accident s’est produit ce mercredi vers 12h40, avenue Général de Gaulle à Courcelles. Lorena, 11 ans, a été renversée par une voiture. Elle est sérieusement blessée, mais ses jours ne seraient pas en danger

    Lorena, 11 ans, a été renversée ce mercredi, 12h40, à Courcelles, alors qu'elle venait de traverser l'avenue Général De Gaulle. L'enfant était avec sa maman, qui venait de la récupérer à l'école du Sarty.  En descendant la chaussée, la fillette a voulu traverser la rue: plusieurs voitures l'ont évitée, jusqu'à l'accident. Lorena, percutée, a été projetée au sol.

    Sérieusement blessée, elle a été transférée à la clinique de Notre-Dame de Grâce de Gosselies. Ses jours n'étaient pas considérés en danger. ( photo: F.V.H. )

    Lien permanent Imprimer Catégories : Faits Divers 0 commentaire