Faits Divers - Page 2

  • INTERNET: Vos publications peuvent vous coûter très cher !

    facebook,publications,sécurité,justiceLes réseaux sociaux apportent, comme tout le monde le sait, une grande liberté d’expression, de diffusion d’information, de partage, de convivialité,.... Cependant, on ne peut pas tout dire ou écrire sur internet,  au risque d’être très sérieusement punissable par la loi.

     

    On a tendance à oublier parfois l’impact d’une « bête » publication, un commentaire ou même le fait de diffuser à son tour une publication d’autrui sous le couvert du partage. Combien de fois ne voit-on pas « Diffusez en masse », « Partagez »… Souvent aussi ces partages se font de manière naïve, pour rendre service, parce que l’on juge que l’on peut partager une info qui peut sembler utile ou intéressante pour les autres. Il faut être vigilant à plus d’un titre. Vous êtes responsable de ce que vous partagez ou publiez sur votre mur Facebook, Twitter, Blog !  

     

    Exception faite, le partage des publications « de presse » (journalistes/journaux) est soumise,  quant à elles,  à une responsabilité de l’auteur et de l’édition mais pas aux internautes qui partagent un article par exemple. D'autres exceptions:  les avis de recherches "officielles" de la Police Fédérale, les avis de recherche Child Focus, ... (sachez faire la différence entre les vraies et les fausses publications officielles).

     

    B.jpgLes publications,  postées sur votre propre mur facebook ou Twitter , vous engagent aussi à titre de « diffuseur » , de propagateur et ce même si vous n’en êtes pas l’auteur, la sanction peut s’avérer lourde. Diffuser une fausse information, un Hoax comme on dit ou une information vraie mais qui peut, au sens de la loi, porter atteinte à autrui est punissable. Souvent les « diffuseurs » que nous pouvons être tous un jour ou l’autre le faisons de bonne foi en pensant rendre réellement un bon service à celui ou celle qui nous a envoyé l’info ou qui la publie sur son mur personnel et que nous reprenons nous aussi.

     

    C’est ainsi que certains internautes se sont vu infliger de lourdes amendes, des condamnations de prison ou l’obligation de verser des dommages et intérêts importants à des auteurs de vols dans des magasins, des agresseurs, des délinquants, …. du simple fait de diffuser la photo et des propos diffamatoires, des injures,... à l’encontre de ceux-ci. C'est fou mais c'est ainsi !

     

    Même si cela peut sembler fort injuste au regard de certains actes bien plus graves dont seraient accusés les auteurs de ces agressions par exemple, la loi est stricte dans ce sens, « on ne peut pas publier d’insultes, de diffamation, de calomnie sur internet ! ». Vous avez peut être aussi entendu parler de cas de licenciements au sein de certaines sociétés dont les employés avaient publié des insultes concernant leur patron ou des informations sensibles, les exemples ne manquent pas et prouvent que la publication sur internet est quelque chose pris très au sérieux par les tribunaux et la justice.

     

    Voici un exemple récent qui peut sembler anecdotique mais il est plutôt courant.

     

    Actuellement sur Facebook se diffuse la photo d’un jeune homme, la photo diffusée est la sienne, on peut y lire qu’il vient de sortir de prison très récemment, serait l’auteur d’actes de pédophilie sur mineurs et on y mentionne même sa localité, … à peu de chose son adresse. Cette publication démarre du profil Facebook d’un carolo.

     

    La diffusion d’un tel avis est dangereux et pourtant certains internautes diffusent en masse cette annonce et cette photo sans se rendre vraiment compte de ce qu’ils risquent réellement ! Que les faits sur l’individu visé soient avérés ou non, ces faits sont du domaine de la justice. Il n’est pas autorisé à un individu « lambda » de diffuser ce genre de propos, qui est jugé au sens strict de la loi comme de la diffamation, de la calomnie, de l'injure parfois sur les réseaux sociaux. Peu de personnes sont conscientes de la gravité d’une telle publication et des retombées légales, des sanctions pénales extrêmement lourdes que peuvent provoquer de telles publications, même si vous n’en êtes pas l’auteur direct. Le risque est là ! Bien sûr l'auteur encourt plus de sanctions que les diffuseurs , mais vous n'êtes pas à l'abri,  sachez-le ! 

     

    On ne peut pas en Belgique faire de publication ou participer à des publications calomnieuses, diffamatoires, insultantes à l'encontre d'autrui. Inutile dans ce cas de prétendre à la liberté d'expression ou de l'information,  cela ne fonctionne pas ! La loi est précise dans ce sens.  Alors "Non" ...On ne peut pas tout dire sur internet !  

    Lire la suite

    Lien permanent Imprimer Catégories : Billet d'humeur, Buz du net, Faits Divers, Société, Sujets thématiques, Témoignage, Votre quotidien 0 commentaire
  • ACTU: Sudinfo Charleroi, c'est avant tout VOTRE actualité !

    Vous souhaitez annoncer un événement ?, Nous parler d'un fait divers près de chez vous ? Nous apporter un témoignage sur un sujet qui vous concerne ? Nous recommander une bonne adresse dans le grand Charleroi ?

    N'hésitez pas à nous joindre ! Un membre de notre rédaction "Blog Charleroi Sudinfo" prendra contact avec vous !

    Répondeur 24h/24 au 071.960.990
    Email: sudinfo.charleroi@seben.be

    Ps: votre message sera transmis à la personne concernée par votre information qui reprendra contact avec vous - N'oubliez donc pas vos coordonnées (gsm, email) - Nous vous garantissons également selon le sujet et votre demande un anonymat si necessaire.
    mobile_picture

    Lien permanent Imprimer Catégories : Avis de recherche, Coup de coeur, Cultures - Evénements, Emploi, Faits Divers, Société, Sondages, Sujets thématiques, Témoignage, Tendance, Votre quotidien 0 commentaire
  • ACTU: Sudinfo Charleroi, c'est avant tout VOTRE actualité !

    Vous souhaitez annoncer un événement ?, Nous parler d'un fait divers près de chez vous ? Nous apporter un témoignage sur un sujet qui vous concerne ? Nous recommander une bonne adresse dans le grand Charleroi ?

    N'hésitez pas à nous joindre ! Un membre de notre rédaction "Blog Charleroi Sudinfo" prendra contact avec vous !

    Répondeur 24h/24 au 071.960.990
    Email: sudinfo.charleroi@seben.be

    Ps: votre message sera transmis à la personne concernée par votre information qui reprendra contact avec vous - N'oubliez donc pas vos coordonnées (gsm, email) - Nous vous garantissons également selon le sujet et votre demande un anonymat si necessaire.
    mobile_picture

    Lien permanent Imprimer Catégories : Avis de recherche, Coup de coeur, Cultures - Evénements, Emploi, Faits Divers, Société, Sondages, Sujets thématiques, Témoignage, Tendance, Votre quotidien 0 commentaire
  • CHARLEROI: Une voiture vandalisée contre la liberté d'expression

    IMG_0038.jpgVincent.G a eu une mauvaise surprise en récupérant sa voiture dans le quartier de la Broucheterre à Charleroi centre ville. Son véhicule a été tagué à l'emplacement même de la vitre arrière où se trouvait la petite affichette mentionnant "Je suis Charlie". Vincent avait placé cette affiche suite aux attentats du magazine Charlie Hebdo, ce qui lui a semblé sur le coup être un signe de soutien et de libre expression. 

    C'est via son profil Facebook que cet habitant de Jumet s'est indigné de l'acte de vandalisme qu'il déplore et trouve scandaleux. "Il semble que la liberté d'expression dérange certains dans le quartier de la Broucheterre à Charleroi. Le "TAG" a été fait exactement et minutieusement où se trouvait mon affichette -Je SUIS CHARLIE- C'est une vielle voiture, elle mérite le respect et j'ai le droit de m'exprimer aussi." déclare Vincent, dépité par la situation qui le frappe aujourd'hui. 

    Ce type d'affichage chez nous n'avait pas soulevé de révolte éventuelle jusqu'alors. Ce type d'acte de vandalisme semble être un cas isolé mais néanmoins troublant.

    Credit Photos: Vincent.G / Propriétaire du véhicule vandalisé. 

    SDZ.#Seben

    IMG_0038.jpgIMG_0039.jpgIMG_0041.jpg

    Lien permanent Imprimer Catégories : Billet d'humeur, Faits Divers, Témoignage, Votre quotidien 1 commentaire
  • CHARLEROI: Les petites magouilles du chantier Rive Gauche.

    Rive Gauche, Charleroi, Travaux, Place Albert 1erLes chantiers de la ville basse de Charleroi, Rive Gauche et ses travaux vont bon train. La phase de démolition partielle des colonnades a débuté il y a peu. Avant cette étape, c'était la démolition des structures de l’ancien parking de la Place Albert 1er qui était à l’ordre du jour. 

     

    Nous avons constaté sur place de bien étranges agissements et avons été alertés à plusieurs reprises par des riverains. Depuis le départ des commerçants qui ont dû quitter les colonnades, il y a de bien drôles de choses qui s'y passent: des visites nocturnes de personnes  indésirables et profitant de l’obscurité pour venir dérober du matériel, des câbles, des structures métalliques, du bois, du béton, du mobilier qui étaient encore présents au sein des cellules commerciales. La Police de Charleroi a déjà pu interpeller à plusieurs reprises et de façon efficace et professionnelle des individus présents sur le chantier et tout à fait en infraction dans ce cadre là. Très attentif également à la sécurité des citoyens.

     

    C’est ainsi que début de semaine, deux individus cagoulés et habillés de noir avaient pu rôder sur le chantier tels des Ninjas, autour des grues et armés d’un pied de biche et de plusieurs sacs pour emporter les butins. Chaque jour, il n’est pas rare de constater des va-et-vient nocturnes sur le chantier et la présence de « civils » au sein des structures en cours de démolition. Ces présences sont à la fois extrêmement dangereuses par l’instabilité de certaines structures des colonnades et la présence d’engins, de trous et de déchets sur le chantier. La police de Charleroi reçoit d’ailleurs régulièrement des appels de riverains qui s’inquiètent de la présence inappropriée d’auteurs aux comportements plutôt douteux, voir même des adolescents ou des enfants.

     

    Les voleurs sont au rendez-vous mais pas uniquement, d’autres citoyens envahissent les lieux pour y prendre des photos, y pratiquer des actes sexuels, des promenades et vont jusqu’à plier des barrières, forcer des cadenas ou plus dangereux encore escalader les barrières de sécurité jusqu’à chuter lourdement derrières celles-ci. Les exemples et témoins ne manquent pas. 

    Lire la suite

    Lien permanent Imprimer Catégories : Billet d'humeur, Faits Divers, Société, Votre quotidien 0 commentaire
  • CHARLEROI: Destruction des colonnades de la ville basse. VIDEO

    Annoncé depuis plusieurs mois, le moment est enfin arrivé de dire adieu aux colonnades de la ville basse de Charleroi (entre la place Albert 1er et le Boulevard Joseph Tirou). Les travaux de démolitions ont débutés réellement pour l'édifice ce mardi 10 février. (La durée de cette phase des travaux devrait durer un mois).

    Un événement dont beaucoup de riverains, de promeneurs n'auraient manqués pour rien au monde. Il faut dire que ce moment était à la fois attendu pour certains avec impatience (pour marquer le signe du renouveau) et à contre coeur pour d'autres qui y voient la perte d'un haut lieu de notre vie carolo. C'est devant une foule importante que les premiers coups de grues ont pu retentir. De nombreux photographes amateurs ou professionnels étaient également de la partie. 

    Nos confrères de Sudpresse, La Nouvelle Gazette ont pu réaliser une vidéo extraordinaire avec des vues inédites du ciel et marquer pour toujours ce moment très particulier. Retrouvez cette video dans notre article ci-dessous.

    N'hésitez pas à nous donner votre avis, votre sentiment sur ce moment. La démolition des colonnades ... Bonne ou mauvaise chose ? Avez-vous le sentiment de perdre un réel patrimoine ? La démolition était-elle pour vous une chose inévitable pour avancer dans l'avenir de Charleroi ?


     

    Lien permanent Imprimer Catégories : Faits Divers, Société, Sujets thématiques, Votre quotidien 0 commentaire
  • CHARLEROI: Des passants déplacent la voiture qui bloque le chantier.

    IMG_0010.jpgLe projet Rive Gauche prend de l'ampleur et avance relativement bien. Ce vendredi s'est pourtant produit un événement bien étrange et cocasse. En cause, le mauvais stationnement d'un automobiliste qui a cru qu'il pouvait se placer à un endroit pourtant bien signalé comme interdit de stationnement, mal lui en aura pris.

    C'est fin d'après midi que l'énorme camion transportant une foreuse géante (de  14 mètres) souhaitait quitter la place mais sans succès. Un événement qui bloquait le bon déroulement du chantier et la circulation vers celui-ci.

    Que fallait-il faire ? Appeler la police pour évacuer la voiture ?  Accrocher la voiture mal garée en manoeuvrant ? Ce sont finalement des passants qui ont trouvés LA solution en déplaçant la voiture à plus d'un mètre... à la force des bras ! Un spectacle étonnant mais qui n'a pas manqué d'amuser les riverains présents. 

    - Cliquez dessus pour agrandir les photos -

    Source photo: SDZ.

    IMG_0009.jpgIMG_0010.jpgIMG_0011.jpg

    Lien permanent Imprimer Catégories : Faits Divers, Société, Votre quotidien 0 commentaire
  • CHARLEROI: Le carolo spécialiste du stationnement sauvage ?

    Voiture, Parking, Charleroi, St FiacreLes Carolos seraient-ils les spécialistes des stationnements sauvages ? Il semblerait que oui ! De nombreux espaces publics sont exploités actuellement pour stationner les véhicules en plein centre ville. Des parkings existent et offrent pourtant de nombreuses possibilités de stationnement, cependant il faut payer ces espaces, ce qui n'est pas toujours du goût des riverains, clients, visiteurs du centre ville.

    Certains ont pourtant trouvé la solution ultime pour tenter d'éviter de payer le parking: se garer sur des trottoirs, des espaces réservés aux personnes à mobilité réduite, des places fermées ou encore mieux sur des espaces de passages pour piétons... Aucun espace n'est épargné !

    "Tant qu'à faire dans l'illégalité,  autant le faire avec panache" nous déclare rapidement un homme à travers sa fenêtre ouverte et qui s'introduit avec son véhicule par le passage piétons Boulevard Tirou, pour entrer sur la place St Fiacre, place qui n'est pas habituellement un endroit de stationnement autorisé ni même reconnu ou prévu dans ce sens par la Ville de Charleroi.

    Il reste à savoir ce que peuvent encourir les automobilistes qui s'introduisent de façon illégale et se stationnent dans des espaces non autorisés au centre ville de Charleroi. Des amendes pour "stationnement interdit" peuvent être dressées par les autorités de police,  voire l'enlèvement tout simplement des voitures qui seraient en infraction.

    Ce type de comportement semble avoir comme effet direct que d'autres automobilistes qui arrivent à cet endroit Place St Fiacre, pensent à tort (puisqu'ils peuvent aussi être verbalisés), que ce stationnement est autorisé. En quelques minutes à peine, d'autres voitures s'ajoutent de façon constante à la file déjà présente. 

    Voiture, Parking, Charleroi, St FiacreVoiture, Parking, Charleroi, St Fiacre

    Lien permanent Imprimer Catégories : Billet d'humeur, Faits Divers, Société, Votre quotidien 1 commentaire
  • ACTUALITE: Aujourd'hui nous sommes tous...

    1503285_965396926806404_503011492599012046_n.jpg"On est tous journalistes, caricaturistes et policiers aujourd'hui..."

    La rédaction de Sudinfo Charleroi et ses lecteurs présentent leurs Sincères condoléances aux familles, proches et amis des victimes de l'attentat survenu à Paris aujourd'hui à la rédaction du magazine Charlie Hebdo. Une profonde douleur également partagée par l'ensemble des journalistes, caricaturistes, policiers du Pays en solidarité avec les confrères Français touchés aujourd'hui dans la liberté de l'expression de chacun. 

    De très nombreux internautes, lecteurs, citoyens manifestent en nombre leur soutien sur les réseaux sociaux face à cet acte jugé terroriste qui frappe nos voisins Français et n'hésitent pas à publier des messages de condoléances, des dessins, des témoignages à la fois bouleversants et qui relèvent l'importance de la libre expression dans notre société.

    Les autorités quant à elles rappellent l'importance de ne pas faire de confusion entres ces actes de terrorismes et les réelles organisations religieuses, membres ou communautés islamiques qui sont une fois de plus montrées du doigt dans cette triste journée de l'histoire. "Nous devons rester digne devant cette violence absolue et ne pas condamner celles et ceux qui n'ont pas commis ces atrocités" 

     

    10429449_1015701105131150_1485464860784084_n.jpg

    Lien permanent Imprimer Catégories : Faits Divers, Société, Sujets thématiques, Votre quotidien 0 commentaire
  • EXCLU: Charleroi, une voiture percute l'arrière d'un bus de la TEC.

    IMG_0002.jpgCe dimanche à 16h s'est produit un accident pour le moins étonnant. Un citoyen Carolo nous contacte et nous informe qu'un automobiliste a percuté assez violemment l'arrière d'un bus du TEC (Transport en commun :-) - alors que celui-ci descendait l'Avenue Général Michel en plein centre ville et à proximité du Palais de Justice.  

    Les dégâts du véhicule semblent importants, pour l'heure on ne sait si l'automobiliste a été blessé dans le terrible choc. La Police est arrivé rapidement sur les lieux pour faire enlever la voiture accidentée et intervenir pour contrôler l'état du bus.

    Source Photo: N.B

    IMG_0002.jpgIMG_0003.jpgIMG_0001.jpg

    Lien permanent Imprimer Catégories : Allo Police, Faits Divers, Votre quotidien 0 commentaire
  • CHARLEROI: Agressée, Marie-Eve perd l'usage d'un oeil.

    10359405_10152892023780149_7327671597032514642_n.jpgSon œil droit a un peu dégonflé, mais les marques de l’agression qu’à subit Marie-Eve dans la nuit de mercredi à jeudi sont encore bel et bien présentes. De la violence gratuite, en plein centre-ville de Charleroi, juste pour repartir avec son sac à main. « Je devais sortir avec un ami, manger un bout au restaurant. Il a finalement décommandé, j’y suis donc allée seule. Après, je suis repassée chez moi prendre mon chien pour sortir boire un verre à la Cave en Folie, rue de Montignies. J’ai passé une bonne soirée là-bas, en compagnie d’une quinzaine de personnes… Puis j’ai décidé de m’en aller », se remémore la jeune femme de 30 ans.

    C’est alors que tout s’emballe. Marie-Eve ne voit rien venir. « Je suis sortie pour attendre mon taxi. J’étais assise sur un petit muret, avec mon chien et là… Je ne me souviens plus de rien », ajoute-t-elle, « c’est le patron du bar qui a appelé les secours, il m’a vue au sol sur sa caméra. Il a aussi récupéré mon chien, traumatisé. Je le remercie, vraiment. »

    Marie-Eve se réveille quelques heures plus tard, aux urgences. « Je suis restée longtemps inconsciente. Quand je me suis réveillée, c’était le noir total. Je n’avais aucun souvenir de ce qui s’était passé. »

    Son visage, par contre, témoigne bien de la violence des faits. La jeune femme a été frappée à la tête et vu les différents hématomes, on peut presque parler d’acharnement. « J’ai une commotion cérébrale, mon nez est cassé, j’ai des bleus partout et j’ai dû être opérée de l’œil droit. Ils ont dû recoudre ma paupière ». Et concernant celui-ci, les nouvelles sont assez mauvaises. « Le côté droit a tout pris. À mon œil, je n’ai plus que 1/10. Légalement, je suis aveugle, je ne peux plus conduire. Je dois aller voir des médecins, j’espère qu’ils pourront faire quelque chose. »

    TOUT ÇA POUR… 15 EUROS

    « Ils ont volé mon sac. Une dame l’a récupéré sur le parking de la CGSP, tout était éparpillé au sol. Elle a trouvé mes cartes de visite et a pu le ramener. Ils ont tout pris dedans… Même mes sucettes et la nourriture de mon chien. Ils ont juste laissé mes cartes de fidélité. Le pire, c’est que je n’avais presque rien dedans. 15 euros tout au plus. S’ils avaient réclamé mon sac, je leur aurais donné. Ce n’est pas la première fois qu’on me pique des affaires à Charleroi. Je venais à peine de récupérer mes papiers d’identité de la dernière fois », indique Marie-Eve, « je me demande vraiment: pourquoi tant de violence? Je ne comprends pas, je n’ai rien fait. Si c’est rien que pour mon sac, c’est de l’acharnement gratuit. »

    Marie-Eve reste fortement marquée par cette agression dont elle a été victime. Elle se remet petit à petit et espère surtout pouvoir un jour récupérer l’usage de son œil droit.

    > Article et interview signé C.D de Sudinfo+ (l'actu en ligne de Sudpresse©)

    > Source info: Sudinfo Charleroi

    Lien permanent Imprimer Catégories : Faits Divers, Témoignage, Votre quotidien 0 commentaire
  • CHARLEROI: Les prostituées recherchent à tout prix un toit.

    charleroi,prostituée,règlement communalSouvenez-vous, en juin 2011, la Ville de Charleroi avait contraint les prostituées du quartier chaud "Le triangle" de déménager. Les "filles" n'avaient alors comme seul lieu de travail le quartier qui se situait à l'arrière du bâtiment des TEC de Charleroi, un endroit sombre, glauque et relativement insécurisant, tant pour ces travailleuse du sexe que pour les éventuels clients. Les bagarres n'étaient pas rares.

    Il faut savoir que ce déplacement faisant suite à une dérogation de "tolérance" offerte par la Ville de Charleroi qui se devait bien entendu d'être provisoire. Un nombre important de prostituées n'avaient pas bien tolérés ce changement et certaines avaient même regagnés les anciennes rues car elles estimaient celles-ci plus sécuritaires et beaucoup moins dangereuses que l'arrière de la TEC à proximité du Ring. (Même si la présence des établissements scolaires posaient un réel souci pour les parents, les élèves, la ville, les riverains).

    C'est donc fin novembre que le Conseil communal de Charleroi a pris la décision de clôturer la dérogation octroyée en juin 2011 et à pu sortir un nouveau règlement interdisant purement et simplement la prostitution de rue dans l'ensemble des communes du grand Charleroi. L'exploitation d'établissement où se trouvent plusieurs prostituées est également concerné par cette mesure, à l'exception des débits de boissons déjà existants à Gosselies (Faubourg de Bruxelles).

    Mais les filles ne veulent pas en rester là, suite à ce nouveau règlement communal, c'est une véritable recherche active de lieux qui s'organise, une chasse aux endroits pour continuer malgré tout à professer.  C'est ainsi que de très nombreuses prostituées se présentent quotidiennement dans des bars-vitrines, des clubs, des hôtels,... pour y dénicher un lieu pour travailler, tant et si bien que la demande en est semblerait-il étourdissante...

    Lire la suite

    Lien permanent Imprimer Catégories : Faits Divers, Société, Témoignage 0 commentaire
  • CHARLEROI: La riposte des entreprises contre la grève du 15 décembre est en route.

    phr_greve2010_0081.jpgComme vous le savez sans doute, le 15 décembre prochain aura lieu une grève générale en front commun sur l'ensemble du Pays. Une situation qui bloquera sans doute différents secteurs de la vie commerciale ou économique. Les événements,  dernièrement,  ont montré le blocage de certaines usines, zoning, centre commercial, petites ou grandes entreprises.

    La riposte des entreprises s'organise.

    Certaines entreprises et patrons ne sont pas favorables à un blocage supplémentaire qui doit intervenir durant ce mois de décembre. Ainsi, une entreprise de la région de Charleroi diffuse actuellement et très largement sur internet et via des emails massifs une demande pour le moins étonnant: le "recrutement" d'autres entreprises (entre 15 et 20 sociétés) pour opérer une demande en justice pour contrer le blocage des entreprises par les grévistes et les organisations syndicales. 

    Le communiqué de l'entreprise Carolo signale le dépôt d'une requête auprès du Tribunal (au plus tard pour le jeudi 11 décembre) pour obtenir l'autorisation d'une astreinte pour les éventuels manquements à gagner lors de la date du 15 décembre à charge des organisations syndicales ou des manifestants. La société à l'origine de ce projet s'engage également à s'occuper du dépôt de cette requête mais également la gestion de la procédure pour les sociétés qui seraient en accord de participer à cette action légale. 

    Reste à savoir si ce projet et cette procédure peut réellement conduire à un résultat satisfaisant pour les sociétés ou les commerces participants. Retrouvez le message de l'entreprise Carolo diffusé largement ce mardi.

    SDZ. #seben

    IMG_0004.jpg

    Lien permanent Imprimer Catégories : Faits Divers, Sujets thématiques, Votre quotidien 4 commentaires
  • CHARLEROI: Travaux Rive gauche: la messe est dite.

    IMG_0024.jpgComme vous le savez, les travaux de la ville basse de Charleroi "Rive gauche" ont fait couler beaucoup d'encre. Dernièrement un recours avait d'ailleurs été déposé au Tribunal Civil de Charleroi. C'est ce 3 décembre que le Tribunal a finalement déposé  ses conclusions.

    La ville de Charleroi se voit donc avec ce jugement autorisé à procéder aux ultimes expropriations. L'urgence des expropriations avait fait l'objet de différentes procédures. La situation actuelle en est que la Place Albert 1er et son parking sont actuellement "par terre": la place vient d'être éventrée depuis hier et l'ancien parking souterrain est à présent pratiquement complètement détruit.

    Les propriétaires des commerces avoisinants pourront obtenir entre 250.000 et un million d'euros, pour les locataires,  les sommes sont elles prévues entre 15 et 25.000 euros.

    La démolition des "colonnades" du Boulevard Joseph Tirou et la Place Albert 1er devrait quant à elle intervenir vers février 2015. 

    Enfin, l'anecdote sympa du moment nous vient d'une citoyenne carolo qui nous informe pour la petite histoire que le premier magasin du créateur de mode "Yves St Laurent" à Paris s'appelait "Rive Gauche". Doit-on y voir de la part des promoteurs de ce chantier l'espoir d'un avenir aussi prometteur à Charleroi ? 

    Crédit photo: ©Seben-SDZ

    IMG_0024.jpgIMG_0025.jpg

    Lien permanent Imprimer Catégories : Faits Divers, Société, Sujets thématiques, Votre quotidien 0 commentaire
  • JUMET- Accident d'une violence épouvantable

    1149858213_B974156733Z_1_20141127162211_000_GKN3HH015_3-0.jpg

    L’A54 a été le théâtre d’un épouvantable accident de la route ce mercredi 26 novembre… Le genre d’accident qui réveille les pires instincts chez les autres automobilistes. Pour preuve, la police a dressé 26 p.-v. à l’encontre de conducteurs qui, en passant à côté, filmaient les épaves.

    Peut-être soulagés d’avoir eux-mêmes échappé au pire et désireux de montrer «qu’ils y étaient» quand même à tous leurs potes, un certain nombre d’entre eux ont sorti leur téléphone portable. Et pas tous pour prévenir leur patron qu’ils seraient un peu en retard… En tout, ce sont 26 PV qui ont été dressés par la police de la route.

    L’accident s’est produit sur l’A54 mercredi matin, dans le sens Charleroi-Bruxelles. Sur cette portion de l’autoroute où la plupart des usagers se sont déjà fait un peu peur les jours de pluie, dans le tournant de Jumet où la moindre erreur de pilotage peut se révéler fatale…

    C’est là que la conductrice d’une Opel, Laetitia Costabeber, 34 ans, de Lobbes, a perdu le contrôle de son véhicule… La voiture de la malheureuse est allée s’encastrer dans un poteau d’éclairage, elle s’y est encastrée sous la violence du choc.

    Sur l’A54 réduite à une bande, les automobilistes ont bien dû prendre leur mal en patience. Ce qui a donné l’idée à certains de sortir leur GSM, soit pour prévenir de leur retard soit pour immortaliser ce qui devait sans doute leur sembler un grand moment dans une journée: une photo ou un bout de film, ça vaut quand même le coup, non?

    Il a même fallu envoyer du monde sur la N5 en surplomb pour faire évacuer les curieux qui ralentissaient la circulation, histoire de se fabriquer d’inoubliables souvenirs morbides. En tout, la police de la route a été amenée à dresser 26 PV pour usage illicite du GSM au volant. Source: Nouvelle Gazette

    Lien permanent Imprimer Catégories : Faits Divers 1 commentaire