Cultures - Evénements - Page 4

  • BOIS DU CAZIER- Expo sur le HF4 ( Musée de l'Industrie )

    hautfourneau1.JPG

    hautfourneau2.JPG

    Depuis la dernière coulée signant sa mise à l’arrêt, il y a 10 ans, le Haut-Fourneau 4 est l’objet de toutes les attentions d’un comité qui lutte pour sa sauvegarde.  Une exposition  au Musée de l’Industrie ( Bois du Cazier ) est consacrée à ce dernier bâtiment géant de l’industrie sidérurgique carolo. A voir jusqu'au 21 avril 2019.

    Le  11 novembre dernier, des dizaines de torches éclairaient le ciel carolo. Pour la 5èmeannée consécutive, une marche aux flambeaux était menée par des anciens ouvriers de Carsid et par des citoyens, afin de faire prendre conscience aux Carolos de l'importance de conserver le HF4, comme lieu de mémoire,  55 ans après sa mise à feu.

    La Saint-Eloi 2013 avait été choisie pour interpeller l’ASBL Patrimoine Industriel Wallonie-Bruxelles ( PIWB ). En 2014, les Autorités communales se prononcent pour la sauvegarde du HF4 ainsi que des trois cheminées de l’agglomération. Différents scénarios de reconversion, avec leurs coûts, sont alors examinés par le Gouvernement Régional, mais le problème reste le rachat du haut-fourneau. Le propriétaire Duferco obtient en 2017 un permis de démolition partielle, en cours actuellement. Pour le Comité de soutien, l’essentiel semble sauvegardé, mais le temps presse…

    parcours didactique et «vécu»

    hautfourneau4.jpg

    La Saint-Eloi de cette année coïncidait avec l’inauguration de l’expo :"HF4, Fierté d’Hier et de demain», au Musée de l’Industrie. «Une partie didactique et une partie «vécu» sont présentées, formant ainsi les deux  faces d’une même mémoire » explique Charlotte Jeuniaux, attachée à la communication du Bois du Cazier.

    Le parcours didactique permet de découvrir le fonctionnement d’un haut-fourneau et son rôle dans le processus sidérurgique, ainsi que le contexte dans lequel il a évolué.

    Très informatives,  des bâches, suspendues au dessus des machines, contiennent des données chiffrées et des dates-clés. A voir aussi une belle maquette du site.

    Le parcours « vécu », quant à lui, emmène le public dans les coulisses du HF4,   à la rencontre des hommes et des femmes qui ont manié cet outil remarquable, l’ont dirigé, pensé et même construit. Une troisième approche assumée par des artistes propose une mise en lumière sur cette industrie monumentale et pour beaucoup, mystérieuse.  Ce travail de mémoire s’est construit de manière collaborative : entre Meta-Morphosis, PIWB et Espace et Environnement, avec la participation du Bois du Cazier.

    «Cette dimension est fondamentale dans une démarche comme celle-ci » précise Jean-Louis Delaet, directeur du Bois du Cazier. «L’objectif premier étant de valoriser ce patrimoine, en révélant les nombreuses fiertés sous-jacentes, liées tant à l’histoire qu’au lieu.»  L’expo est à voir au Bois du Cazier jusqu’au 21/4/19, de ma/ve 9h-17h et les sa/di de 10h à 18h. Prix : 8 à 4,5€. Entrée gratuite pour les moins de 6 ans. Infos : 071 88 08 56 JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • LODELINSART- Petit Théâtre de la Ruelle- Revue 2019-Mission A Paulo !

     

    Le spectacle Carolo de l'année....LA REVUE 2019, MISSION A PAULO au Petit Théâtre de la  Ruelle à Lodelinsart

    revue 2019 affiche.jpg

    Il se passe toujours quelque chose à Charleroi !  Et ce n'est pas la désormais célèbre revue du Petit Théâtre de la Ruelle à Lodelinsart qui le démentira.

    Pour la 22ème année, dès le 14/12, c'est parti pour un festival de rosseries et autres drôleries autour d'un spectacle festif par excellence, la Revue Carolo 2019 - Charleroi, Mission à Paulo.

    Rengaines populaires, refrains revisités pour l'occasion pour commenter dans le rire et le délire le grand livre de l'actualité carolo de l'année écoulée...  Parmi les thèmes retenus pour cette revue 2019, les dernières élections communales occuperont forcément une place de choix avec leur cortège de contents,de déçus et de mécontents sans oublier le phénomène des gilets jaunes, les arts ménagers, le départ de Jean-Jacques Cloquet, les barakis, l'écologie façon carolo... autant de sujets traités avec humour et dérision par la plume d'observateurs privilégiés de la bonne Ville de Charleroi : Didier Albin, Françoise Ory, Frédéric Dubois, Luc Parmentier, Christiane Malherbe, Gérard Monseux et Jacques Delmeire.

    La chorégraphie et la mise en scène seront signées Sylvia Printemps tandis que la distribution comprendra 9 comédiens : Erika Blommaert, Christiane Malherbe, Nathalie Petitbambou, Nancy Priesterbosch, Serge Siraux, Gérard Monseux, Raffaele Vullo, Jacques Delmeire et Salvatore Vullo.

    Les représentations auront lieu du 14 décembre 2018 au 13 janvier 2019 (les vendredis, samedis 20 h et les dimanches 16 h - représentation et soirée spéciale souper et spectacle le 31/12 dès 18 h) au Petit Théâtre de la Ruelle, rue du Village - près de la Place E. Gilles - à 6042 LODELINSART

    Réservations : 0474 388 032

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • SPECTACLE: "Vanya" était joué au Poche Théâtre

    024.JPG

    Vanya ( Jérôme Roose ) s'emporte... photo JCH

    L'air doux de la campagne russe se dégageait du Poche Théâtre, pour Vanya. Cette pièce présentée par Dérisoir Prod a su immerger son public au cœur des discussions et des tourments des protagonistes.

    015.JPG

    007.JPG

    001.JPG

    013.JPG

    Les spectateurs étaient répartis de part et d'autre des acteurs

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI-THEATRE MARIGNAN- Revue 2018: "On l'a dit, bordel!"

    bordel1.jpg

    Les élections communales, le décumul des mandats, le Samusocial,la campagne «Balance ton porc», Publifin, les Gilets Jaunes,…ont fait (ou font) la une des journaux en 2018. Autant de sujets qui donnent du grain à moudre pour la revue en chroniques et en chansons: «On l’a dit, bordel !».                

    Les chroniqueurs: Nathalie Libert, Anne Simon, Martial Dumont ( en boucher pour le scandale Veviba), Jacky Druaux ( excellent chanteur lyrique sous son sombrero !), le journaliste de Télésambre Eric Ghislain (extraordinaire dans l’imitation de personnages de dessins animés)  et le pince-sans-rire Dominique Watrin ( et son inséparable Fernande !) s’en donnent à cœur joie…

    Les fous rires et mots grinçants sont au rendez-vous. Cela se passe au bar «Quinze 100 guinzes » du Théâtre Marignan, boulevard Tirou, 58 à Charleroi,  le 8 décembre à 20h30 et le 9 décembre à 16h30.  Tarif : 15 €. Prévente : 12€. Infos et réservations : 0471/17 44 88 culda1515@gmail.com J.C.HERIN

    bordel3.jpg

    bordel4.jpg

    bordel5.JPG

    Une sacrée ambiance !

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • FLEURUS/FERME DE MARTINROU - "La Crapaude" du 11 au 14 décembre

    La Crapaude en wallon, ce n’est pas tant la femelle du crapaud que l’amante effrontée, la petite amie volage. Bref, la crapaude, c’est la liberté ! Avec pour seuls instruments leurs voix, leurs mains et une table en bois, cet excellent groupe vocal ressort des vieilles malles les trésors enfouis de la tradition et de leur redonne vie. Ces chants wallons oubliés, parfois un peu déconsidérés voire teintés de machisme… la Crapaude s’en empare, les réarrange, les réécrit parfois, pour servir de savoureux moments de scène. Une belle manière de faire la nique aux idées préconçues et de démontrer que la chanson wallonne est aussi une « musique du monde », riche et variée. Un spectacle 100% du terroir, rien que des voix et un pur délice !

    Crapaude6©Nicolas Arnould.jpg

    photo: Nicolas Arnould

    Avec Charlotte Haag (chant, composition et arrangements) – Sabine Lambot (chant et arrangements) – Marie Vander Elst (chant et arrangements) – Pascale Sepulchre (chant et arrangements) A la Ferme de Martinrou du 11 au 14 décembre 2018 Ma. Je. Ve. 20h30 – Me. 19h30 (*) Formule "cabaret". Places non numérotées. Accès à la salle 1h15 avant le spectacle. Infos & réservations : info@martinrou.be - 071/81 63 32

    Une soirée à Martinrou, entre amis ou en famille Une restauration de qualité est proposée tant avant qu’après les représentations, ce qui achève de rendre les soirées conviviales et chaleureuses. Rappelons que le vendredi, une séance de cinéma est organisée parallèlement au spectacle, pour les enfants de six ans et plus. Des saveurs qui ont du sens, une saison qui a du goût Nous poursuivons cette année encore la collaboration avec le Germoir, pour le plus grand plaisir des papilles de notre public ! Repas avant le spectacle tous les soirs et également après le spectacle le mercredi (sur réservation).

    Martinrou, c’est aussi une saison théâtrale jeune public et un Centre d’Expression et de Créativité qui vise à donner au plus large public l’accès aux arts de la scène. Programme détaillé www.martinrou.be Contacts : Pascale Hers & Patrice Mincke, Co-direction et programmation Elisabeth Radar, Chargée de communication 071/81 63 32 - elisabeth@martinrou.be

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • BOIS DU CAZIER- Marche aux flambeaux, nouvelle plaque et lancement d'une expo sur le HF4!

    eloi1.jpg

    éloi2.JPG

    éloi3.JPG

    Dans le cadre des fêtes patronales des travailleurs de la mine et du fer,    une marche aux flambeaux, organisée dans et autour du Bois du Cazier, accompagnait les statues de Sainte-Barbe et de Saint-Eloi, samedi soir.        

    Cette marche se déroulait avec la collaboration de l’Amicale des Mineurs des Charbonnages  de Wallonie, les Ex-Minatori, les Gueules noires et Hiercheuses, le Groupement des Cadres prépensionnés et pensionnés de la Sidérurgie carolorégienne, l’Association Culture HF4 et le Comité de Défense.

    éloi4.JPG

    Au cours de la soirée, une plaque «Sentier des Sauveteurs» a été dévoilée par Sergio Aliboni, président de l’Amicale et ancien mineur, à l’entrée de l’Espace Amercoeur.

    éloi5.JPG

    Le coup d’envoi de l’expo : «HF4, Fierté d’hier et de demain» a également été donné au Musée de l’Industrie.

    éloi6.JPG

    éloi7.JPG

    A voir jusqu’au 21 avril 2019. Infos : 071/88 08 53-0497/77 18 10.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • BANDE DESSINEE- Philippe Glogowski dédicacera ses albums à BD Choc, le 8 décembre

    glogowski.jpg

    Philippe Glogowski illustre deux périodes de l’Algérie

    glogowski1.jpg

    Avec «Harkis-Fidélité et abandon» et «Histoire des Spahis-tome 1», aux éditions du Triomphe, Philippe Glogowski met l’Algérie au coeur de l’Histoire en BD.  Le dessinateur carolo sera en séance de dédicaces à BD Choc, le 8 décembre.

    glogowski2.jpg

    Quand il ne se rend pas aux éditions Dupuis pour des travaux de lettrages, le dessinateur Philippe Glogowski travaille méticuleusement, pendant de longues heures, dans son atelier. Son trait est de plus en plus élégant et précis.

    Le sport (avec notamment des albums sur les Diables Rouges ou sur Manchester United) et l’Histoire l’inspirent pour ses bandes dessinées.      «Je me sens bien dans ces deux domaines. Ils me nourrissent l’un et l’autre » fait-il remarquer.

    Très récemment, pour le centenaire de l’Armistice, Philippe a été très sollicité dans des commémorations à Gilly, à Châtelet…, en dédicaçant sa BD : «Ypres, Memories».  

    Sa passion pour l’Histoire se traduit aussi par 2 autres albums sur l’Histoire de l’Algérie, parus dernièrement dans la collection : Le Vent de l’Histoire (Editions du Triomphe).  

    Avec le scénariste Patrick de Gmeline, Philippe Glogowski signe «Harkis- Fidélité et abandon ». L’album traite des Harkis. Recrutés dès 1955 pour combattre le FLN en Algérie, les supplétifs musulmans se révèlent indispensables face à la guérilla qui sévit alors.  Mais après les accords d’Evian, les Harkis sont considérés comme des traitres par les nouveaux dirigeants algériens, puis sont également désavoués par les Français.

    reconnaissance des Harkis

    «Cette BD participe à honorer la mémoire de ces soldats abandonnés par la France après l'indépendance de l'Algérie. Leur réhabilitation dans la politique française a pris du temps, mais  ils sont aujourd’hui reconnus et hommage est rendu à leur sacrifice.»

    Toujours avec Patrick de Gmeline, Philippe Glogowski a réalisé le premier tome ( sur les deux ) de «L’Histoire des Spahis». Cavaliers légendaires d’origine ottomane,  les Spahis débutent leur histoire en Turquie. De l’ordonnance du 22 juillet 1834, «relative au commandement général et à la haute administration des possessions françaises dans le nord de l'Afrique », prise par le roi des Français, Louis-Philippe en 1834, jusqu’à la fin de la Première Guerre mondiale, le lecteur est transporté au milieu des chevauchées rudes et glorieuses de l’aventure coloniale française en Afrique et en Asie, sous le feu prussien lors de la Guerre de 70 puis sur le front et dans les tranchées françaises.

    Philippe Glogowski a aussi illustré les textes de Marise Gallo dans un très bel ouvrage intitulé « Journal de demoiselles- Contines de la Vertu ».  JCH  

    Le samedi 8 décembre, de 14h à 18h, Philippe Glogowski dédicacera ses albums à BD Choc, 28, rue de Marcinelle à Charleroi. Pour toute info : 071/ 65 59 93

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- Trois talents carolos au Théâtre Marignan

    franco1.jpg

    franco2.jpg

    Olivier et une violoniste !

    Le concert «Franco-Marignan» a duré un peu plus de 4 heures, dans le bar du «Quinze Cent Guinzes» au Théâtre Marignan, samedi soir. La qualité étant au rendez-vous, les spectateurs n’ont pas vu le temps passer !

    L’affiche était 100% carolo.  Accompagné par Vincent Perez, Marc Parmentier a interprété des chansons de Jean Ferrat et des chansons wallonnes extraites de son  dernier CD: « Momins ». Ensuite, Aurélien Belle a emmené son public dans   son univers poétique et surréaliste, avec de très nombreuses surprises à la clé!                     

    Olivier Terwagne a fait danser la langue française, au rythme de ses instruments et de ses mots parfois grinçants, souvent charmants et toujours dans l’air du temps! Petite surprise : le Chimacien (et Couilletois depuis peu !) était accompagné,  à la fin, par une violoniste !

    Un concert qui, par les chansons « à textes » et la musique, aurait pu s’inscrire dans feu le festival «Mars en chansons ». Le comédien Jacky Druaux, l’initiateur de la rencontre, entend bien programmer d’autres événements de la même veine ! J.C.HERIN

     

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • MARCINELLE- Ruche Théâtre: jusqu'au 2 décembre: Embarquement avec Captain Terril !

    pacificruche1.JPG

    069.JPG

    Voici une bonne idée pour chasser la grisaille de ces jours d’automne…   

    En effet, à bord du Pacificruche, les spectateurs, assis comme des passagers, partent en croisière avec le Captain Terril, sa fille Rose Biki, la barmaid Mojita, l’animateur Jim Nase, les Moussaillons Django Ailette et Matelolos, Docteur Triquet, le cuistot Jacques Massepain,…

    pacificruche2.JPG

    Toute la troupe de Cabaret Rive Gauche est réunie dans «La Croisière Abuse», un spectacle vraiment dépaysant et très rythmé, avec des chansons sur le thème du voyage et de la mer : «Belle Ile en Mer»,  «L’amour à la plage», «Sous l’océan»,…

    pacificruche3.JPG

    Saluons notamment la performance de Guy De Hainaut dans « Emmenez-moi », où il chante encore plus vite que Charles Aznavour ! De nombreux sketches parsèment l’ensemble. Il est fait aussi référence à la future Marina de Charleroi !

    pacificruche4.JPG

    Chapeau aux musiciens ( extraordinaires !) : Laurent Hottart ( keyboards),  Benoît Tereur (guitar), Steve D’Hoore ( bass) et Yuriy Bochkov ( drums).  

    A voir jusqu’au 2 décembre à la Ruche Théâtre. Prix : 15 €. Infos : 0473/39 0082. Réservations : www.laruchetheatre.be

    064.JPG

    Eladia et Thierry en très grande forme !

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • POCHE THEATRE- Tim Doucet ( 12 ans ), ce lundi, aux Lundis du Poche !

    tim.jpg

    Fils de l’humoriste carolo Alain Doucet, Tim – âgé de 12 ans !- est un véritable showman : il interprète des sketches, fait de l’impro, danse, chante,… Le jeune garçon sera aux Lundis du Poche du 26 novembre.

    Remarqué par le comédien Bernard Suin, Tim Doucet a intégré, en octobre, la nouvelle saison des "Lundis du Poche". Une belle occasion pour ce jeune garçon hyperdoué de roder ses textes, de continuer à écrire et à se renouveler ! On l’a vu dans des sketches ( que son père Alain a écrits pour lui) , qui deviendront un "One-Boy-Show". Coco Decoster et Annie Drappa sont vraiment les premières à lui avoir mis le pied à l'étrier. Ensuite, il a fait la première partie du spectacle de Sum  aux «Mercredis du rire », et a enchaîné avec «Fils & Père».      

    À ce jour, plus de 150 capsules sont visibles sur la chaîne Youtube "Fils &Pere Doucet " et la page FB du même nom... Le film "Ma reum "a été une chouette expérience et une rencontre inoubliable avec Joey Starr: Tim s'est rendu compte que le cinéma était une autre discipline particulière : deux jours de tournage pour quelques secondes à l'écran, dont une scène dans un bois, où il s'est quasiment fait une entorse finalement coupée au montage !

    de nombreux projets !

    Tim  est inscrit à l'agence Promokids et passe régulièrement des castings. Il suit des cours de danse, chant et fait de l'impro à "L’Annie Academie" de La Louvière chez Annie Drappa,  depuis deux ans. Et depuis 4 ans, des cours de diction et théâtre à l'Académie de Nivelles. «Mon fils se donne vraiment à fond dans tout ce qu’il fait. Il adore le contact avec le public» signale Alain Doucet.  Il aime toujours se déguiser, d'ailleurs, il jouera dans une comédie musicale ( Annie Académie productions ), l'année prochaine, dans laquelle il interprétera plusieurs rôles.  

    Le 5 décembre, il enregistrera, en public, le Show Share avec Frédéric Legrand, dans les studios de Médiasambre. Le 14 décembre, il sera en première partie de Sum à l'Eden. Le spectacle sera capté par Télésambre et diffusé lors des fêtes.

    En mars 2019, il jouera dans la pièce " Julius 1er, Ier L'Enfant Roi " aux côtés de son père et Sabine Meulenyser ( prof de Tim et instigatrice du projet ). En été, il prévoit aussi de rejoindre  le  Festival Été Divert'. En septembre 19,  Tim devrait intégrer l'IATA de Namur, section audiovisuelle et théâtre quand même... !

    JEAN-CLAUDE HERIN
    A voir aux « Lundis du Poche » au Poche Théâtre, 70, rue du Fort, le 26 novembre à 19h30 ( Invité : Stefan Cuvelier). Infos et réservations : 0495/20 72 09 
    bsuin@me.com

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CONFERENCE SUR ANGELO GALVAN- Bois du Cazier

    galvan.jpg

    QUELQUES JOURS AVANT LA FÊTE DE SAINTE-BARBE, PATRON DES MINEURS, ET A L’OCCASION DU 30È ANNIVERSAIRE DE LA MORT D’ANGELO GALVAN, MARCEL LEROY, JOURNALISTE ET AUTEUR DU LIVRE «ANGELO GALVAN. LE RENARD DU BOIS DU CAZIER», DONNERA UNE CONFÉRENCE LE MERCREDI 28 NOVEMBRE À 18H «GALVAN, LA MÉMOIRE ET L’EXEMPLE» SUR LE SITE EMBLEMATIQUE DU BOIS DU CAZIER.
     
    Marcel Leroy est l’auteur du livre intitulé «Angelo Galvan – Le renard du Bois du Cazier», retracant l’histoire de ce héros carolo qui a confié le récit de sa vie et son journal à l’auteur. Hanté par la tragédie, il se mua en monument vivant, témoin des mineurs disparus. Jusqu’à la fin, il veilla, pour que tous survivent dans notre mémoire.

    « Parce que j’ai eu l’honneur de le connaître, de l’écouter durant tout un hiver et pour honorer la promesse que je lui fis, je m’efforce de transmettre ce que je sais de la mission du Renard dont le nom était Angelo Galvan. Autant pour ceux qui n’ont jamais entendu parler de lui que pour ceux qui savent ce que ce nom recouvre en terme de courage. Car, voici bien longtemps, en 1985-1986, Angelo m’a parlé de la vie, de la catastrophe de Marcinelle et de ses compagnons disparus, de l’après et du souvenir. Au terme de nos entretiens, il m’a confié un manuscrit, rédigé avec bonté pour que le jeune journaliste que j’étais comprenne avec son cœur la tragédie et ce qu’il avait éprouvé dans le fond. Jamais Galvan n’aurait voulu se voir identifier à un héros. Cette idée même lui était étrangère. Discret, indifférent à la gloire, il était un sauveteur parmi les autres. Mais, pour toujours il incarnera le combat de ces hommes de devoir et de sacrifice. Il est leur symbole. » - Marcel Leroy


    BIOGRAPHIE EXPRESS

    Marcel Leroy, journaliste depuis 1970, est l’auteur de «Cartes sur table ou la raison du plus faible» (Éd.Luc Pire, 2000), de «Ghislenghien, tu te souviens?» (Éd. Luc Pire, 2007) avec Stéphane Delfosse, et des entretiens avec Paul Furlan, dans «De la ville aux bassins de vie» (Éd. Luc Pire, 2012), «Les Arpenteurs de l’entre-Sambre-et-Meuse» (Éd. Luc Pire, 2014) avec Pierre Arcq et «En route avec Wajdi» (Éd. Luc Pire 2015). Plus récemment, Marcel Leroy vient de sortir un livre écrit à quatre mains avec Paul Magnette, «Voyage à Charleroi» (Éd. Luc Pire, 2018).

     

    LE 28 NOVEMBRE À 18H00 
    AUDITORIUM - MUSÉE DE L’INDUSTRIE
    ENTRÉE LIBRE.
    reservation souhaitée :  071/88.08.56.
    reservation@leboisducazier.be 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • BOIS DU CAZIER- En hommage à Assunto Benzoni

    benzoni.jpg

    Les Bergamaschi nel Mondo au Bois du Cazier ce matin!
    En hommage à Assunto Benzoni, victime de la tragédie de Marcinelle.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • BANDE DESSINEE- "Dent d'ours" est dessiné par un Carolo: Alain Henriet

    henriet1.JPG

    Alain Henriet devant les éditions Dupuis

    Espionnage et fiction historique se côtoient dans la série

    Avec le tome 6 : « Silbervogel », Alain Henriet, dessinateur originaire de Roux, et le scénariste Yann achèvent la série de deux cycles «Dent d’ours»  aux éditions Dupuis.  La bande dessinée  met en scène Max, Juif polonais, ainsi que Hanna et Werner,  Allemands,  trois amis d'enfance, devenus adultes pendant la Seconde Guerre mondiale.

    Alors qu’il était petit, Alain Henriet ne manquait jamais de regarder les établissements des éditions Dupuis,  lorsqu’il  se rendait au Marché Vespéral, en compagnie de ses parents maraîchers. Le jeune Alain était déjà fasciné par l’univers de la bande dessinée, même si plus tard, il dira ne pas s’inscrire dans l’Ecole dite «de Marcinelle», davantage axée sur l’humour que sur le réalisme. Aujourd’hui, à 45 ans,  le dessinateur passe deux jours par semaine chez Dupuis,  pour effectuer divers travaux de lettrages. Le reste de son temps, il le consacre au dessin. La rencontre, en 2000,  avec le scénariste Yann a été déterminante pour sa carrière. Tous deux ont d’ailleurs été pressentis pour reprendre Buck Danny,  mais le projet n’a pas abouti. C’est alors qu’a germé, dans la tête de Yann, l’idée d’un récit de guerre et d'aviation, à la croisée du drame psychologique, de l'aventure réaliste et de l'histoire d'espionnage, pendant la Seconde Guerre mondiale. «Dent d’ours» était né !   

    dent4.jpg

    Werner

    Hanna a existé

    Dans la BD, Max, Werner et  Hanna, trois amis d'enfance, ont  grandi en Silésie polonaise dans les années 1930. Tous trois passionnés d'aviation, leurs trajectoires se séparent et ils se retrouvent au cours de la guerre, en tant qu'aviateurs, dans des camps différents. Les deux premiers personnages sont fictifs. Par contre, la troisième a bien existé, puisqu’il s’agit de Hanna Reitsch. Décédée en 1979, elle était une des aviatrices allemandes les plus célèbres du 20e siècle et une fervente admiratrice d'Adolf Hitler. 13 autres figures réelles sont répertoriées à la fin de l’album 6.  

    «Tout de suite, j’ai trouvé l’histoire très originale. Les flashback entre les années d’enfance et de l’âge adulte sont une particularité de Dent d’Ours» confie Alain Henriet. Ce dernier, au trait précis,se documente par des ouvrages,  ainsi qu’en consultant des spécialistes, comme le Québécois Michel Desgagné, concepteur de cockpits,  ou encore Philippe Gillain (père de la comédienne), collectionneur d’uniformes et de matériel militaire, depuis l’âge de 14 ans.  

    dent5.jpg

    Intertitre Avec les élèves de l’école Cobaux

    Alain Henriet aime la rencontre avec son public, par exemple, lors de passages en classe. C’est ainsi qu’il est retourné dernièrement à l’école Cobaux, où il a fait ses six années de primaires. « Je remarque que les enfants sont intrigués par les trois héros » signale-t-il. « Ils se demandent si une amitié réelle ( la dent d’ours  qu’ils portent chacun en est un signe ) peut les lier, alors que leur culture  et leur nationalité les opposent… ». Un ouvrage intitulé « Le Secret du Dieu Ours » ( tirage limité) peut être offert en cadeau avec « Silbervogel ». Actuellement, Alain dessine « Black Squaw » toujours pour les éditions Dupuis. Il est encore question d’une aviatrice, mais dans les années 20-30.

    J.C.HERIN

    New York sera-t-elle bombardée ?

    Dans l’album «Silbervogel», la destruction de New York ne saurait tarder... La mission d’Hanna ? Piloter le Silbervogel, fabriqué dans des hangars allemands.  Le bombardier a la capacité d’anéantir à lui tout seul la Grosse Pomme. Werner pourrait  couper court à ce massacre programmé. Mais pour ce faire, il doit assassiner son amie d'enfance, un terrible cas de conscience ! Pendant ce temps, les soldats de l'O.S.S. ( Office of Strategic Services) rencontrent les représentants de l'armée de libération polonaise et de la résistance polonaise communiste.  Arriveront-ils à saboter le Silbervogel avant qu'il ne soit trop tard ? Une mission des plus périlleuses, d'autant plus qu'encore deux mille Juifs sont retenus prisonniers dans ses sous-sols. JCH

    dent5.jpg

    dent6.jpg

    dent7.jpg

    Un trait élégant et précis

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • THEATRE MARIGNAN- On l'a dit, bordel !

     2018 déchirée, déchiquetée, triturée en chroniques drôles ou acerbes et en chansons taillées comme de la dentelle de Bruges, ça vous dit ?

    Les 29 et 30 novembre ainsi que les 2,6,7, 8 et 9 décembre, le Théâtre Marignan présente « On l'a dit bordel ! », un spectacle déjanté avec Nathalie Libert, Anne Simon, Eric Ghislain, Dominique Watrin et Martial Dumont et Jacky Druaux. Si vous n'avez pas tout compris à l'année qui vient de s'écouler, c'est le moment c'est l'instant : les Diables rouges en Russie, les migrants, #balanceton porc, les affaires politiques mais aussi des réflexions profondes sur des thèmes tels que la discrétion ou les errements existentiels de « ma voisine Fernande », il y en aura pour tout le monde. « On l'a dit bordel ! », c'est du fun pendant 2 heures pour une fin d'année jouissive. Réservation: 0471/17 44 88 ou culda1515@gmail.com Entrée : 15 euros (12 euros en prévente au Théâtre Marignan) mardi, jeudi, samedi entre 10 et 13h .

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements 0 commentaire
  • BOIS DU CAZIER- 5 prix attribués au 1er Jump Artisan !

    jump1.jpg

    Ce samedi, un premier Marché de l’Artisan, mis sur pied par l’ASBL Délipro Jeunesse, se tenait au Bois du Cazier. Une quarantaine d’exposants wallons présentaient leurs créations, en présence du Ministre Denis Ducarme.                            

    Le très dynamique Julien Lapraille parrainait le projet. «J’ai tout de suite accepté ce poste. Cet événement ressemble un peu à la journée «Les jeunes ont du talent» organisée à Libramont» déclarait l’ex-candidat de Top Chef.

    jump6.jpg

    Julien Lapraille et ses fans !

    Les prix étaient remis à 5 «ambassadeurs». Chacun d’eux recevait un chèque ( 3000 à 500 €) à investir dans le développement de son activité.  Le premier prix  revenait à Charlotte Renard pour « Bobone ».  Prix Coup de Cœur à Céline Laroche des Cuirs de Lune. Coup de cœur du jury  à Vincent Ronsse pour «A la Belge».

    jump2.JPG

    Céline Laroche, 1er prix

    Alexis Fronistas (Thuin) et Adrien Laduron (Thuillies) ont reçu respectivement le prix des Internautes et de l’Originalité pour «La Caravane passe » (caravanes aménagées en infrastructures événementielles) et la bière au doux nom wallon : «Saqwè ».

    jump4.JPG

    Les deux Thudiniens

    «Plus qu’un marché, cet événement est  surtout l’occasion   de mettre à l’honneur et de récompenser les jeunes artisans » précise Audrey Mercier, coordinatrice.  « Il a pour principaux objectifs de mettre les jeunes en contact direct avec le public, de valoriser l’esprit d’entreprendre et de susciter de nouvelles vocations ».  L’aventure   avait  officiellement démarré en mai par un appel à candidatures et la sélection d’artisans-ambassadeurs. JCH

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire