Cultures - Evénements - Page 3

  • LODELINSART- Nouvelle saison pour les Molières et Mocassins

    molières.jpg

    "Six heures plus tard"

    revue.jpg

    La traditionnelle revue

    Grand classique au petit Théâtre de la Ruelle à Lodelinsart, la revue 2019 sera jouée à partir du 14 décembre 2018. « Ce sera l’occasion de regarder dans le rétroviseur les faits ( les petits comme les grands) qui ont marqué Charleroi et son entité, durant l’année écoulée, et de rebondir aussi sur les résultats des élections communales!  Certains sketches et tableaux sont encore à écrire » préviennent Jacques Delmeire et Salvatore Vullo, meneurs de revue.                           

    La saison 2018-19, quant à elle, est bien connue. Les Molières et Mocassins proposent de fêter leur 30 ans autour d’une programmation qui fait la part belle à des comédies de qualité.

    Du 28 septembre au 21 octobre, place à une comédie policière : « Six heures plus tard » de Marc Perrier: la rencontre explosive et cocasse d’un jeune voyou et d’un vieux grincheux solitaire.

    André Roussin sera à l’honneur du 9 au 25 novembre avec « Nina », une pièce tout en esprit et en finesse autour d’un trio mari, femme et amant, qui n’engendre pas la mélancolie.

    La saison se poursuit du 15 mars au 7 avril avec le must de la comédie anglaise. L’immense Alan Ayckbourn sera à l’affiche avec une pièce à l’humour ravageur : « Les uns chez les autres ».  

    En guise de conclusion, le Théâtre a choisi de proposer une pièce qui sent bon les vacances : « Le béret de la tortue »  de Jean Dell et Gérard Sibleyras.  La troupe s’entoure de metteurs en scène belges prestigieux : Alexis Goslain, Albert-André Lheureux, David Callas et Victor Scheffer.  Pour tous renseignements et sur les abonnements ( 65 euros adultes, 55 euros étudiants et pensionnés: tél. 0474/388 032  ou adresse mail : lesmolieres.et.mocassins@gmail.com  J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI DANSE- A dancer's day- Boris Charmatz, le 15 septembre,

    A dancer's day - Boris Charmatz

     
    Une journée type du danseur autour du spectacle 10000 gestes

    Première belge, le samedi 15/9-  Durée : 16h00 > 22h30

    Avec A dancer's day, 6 heures durant, le public est invité à venir partager, repas compris, le quotidien du métier de danseur. Il n'y aura plus, ensuite, qu'à contempler la ' forêt chorégraphique ' que dessine 10000 gestes, comme une ' pluie de mouvements ' générée par un invisible logiciel de corps, à la fois individuel (chacun des 20 danseurs assemblés est auteur de ses propre gestes) et collectif. Une production insensée, mais qui, a contrario de toute idée de travail à la chaîne venant accumuler des produits en série et identiques, repose sur l'idée d'un travail en chaîne, chaque geste pouvant venir répondre, dans un temps et un espace communs, à d'autres gestes co-existants, chacun singulier et subjectif, produit dans le but d'être donné dans l'instant. Une collection qui serait simultanément, dit Boris Charmatz, ' une dilapidation, une disparition, un anti-musée. ' Façon de voir, avec l'expérience du Musée de la danse dont il fut l'auteur, ce que deviennent les gestes, les idées, qui y ont été agités.
     Où :
    Charleroi Danse - Les Ecuries
    Boulevard Pierre Mayence, 65 c
    6000 Charleroi
    Téléphone :
    071 20 56 40 - Réservation préférable
    Tarif :
    15/11/10/6/5 euros
    Public :
    à partir de 7 ans
    Internet :
    http://www.charleroi-danse.be
    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • JOURNEE DU PATRIMOINE- Saint Roch dans tous ses états

    roch1.JPG

    roch2.JPG

    Statue en bois provenant du Portugal, réplique en résine, statue en cuivre, sculpture en noyer, statue en chêne sculpté, statue en bois polychrome,… Une bonne quarantaine de statues de Saint Roch, rarement exposées, ainsi que des vitraux, affiches, et autres curiosités ( le pèlerin de Montpellier y est aussi représenté sous forme de statue en biscuit !) constituaient l’exposition «Saint Roch dans tous ses états » à l’église Notre Dame d’el Vaulx de Thuin, récemment restaurée.  

    roch3.jpg

    Cette exposition, mise sur pied ce week-end à l’occasion des Fêtes du Patrimoine,  clôture trois années de festivités. « Durant cette période, le Comité Saint Roch a souhaité commémorer le 150èmeanniversaire de la revigoration et de l’amplification du culte à saint Roch entre 1866 et 1868 » précise Gérard Vanadenhoven, président du Comité de la Saint-Roch.

    En 2018, afin de célébrer les 150 ans de l’escorte armée contemporaine de la Marche de la Cité au beffroi, diverses initiatives ont été menées par les membres du Comité Saint Roch : la création d’une affiche spéciale, une monumentale oriflamme venue pavoiser l’une des faces du clocher de l’église Notre-Dame d’el Vaux,  la frappe d’une pièce commémorative, ainsi que la publication de l’opuscule « Aux origines contemporaines de la Marche Saint-Roch de Thuin ( 1866-1868 ).J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- Gala d'ouverture au "nouveau" Marignan !

    cabaret.jpg

    La troupe de Cabaret 2000

    Gala en grande pompe, vendredi, au Marignan ! Ce qui frappe d’emblée,  c’est la diversité des opérateurs culturels carolos, réunis au cours de la soirée: Bernard Suin du Poche, Fabian Vervier d’Impro Carolo, Fabrice Laurent de l’Eden, Eric Marquis du Comédie Centrale, Jean-Michel Van den Eeyden de l’Ancre,  Jacques Taylès,  directeur de feu Charleroi/Opérettes, des bénévoles de la Ruche Théâtre,… et bien d’autres encore ! Le bourgmestre Paul Magnette avait fait aussi le déplacement. Le gala, présenté par Jean-Paul Clerbois, acteur et metteur en scène, coïncidait avec le début  de la nouvelle saison de Cabaret 2000, à présent programmatrice et gestionnaire des lieux.       

    Pour rappel, le Marignan, lieu mythique du divertissement, a été un cinéma de la Ville Basse, pendant de nombreuses décennies,  sous la direction de Jean Hanne. En 2006, le Vaudeville  s’y installait pendant quelques saisons, pour quitter le bâtiment par la suite.

    cabaret1.JPG

    Antoine et Luigi de Cabaret 2000 avec Bernard Suin ( Poche), Fabian Vervier( Improcarolo)  et  Eric Marquis ( Comédie Centrale )

    le bar : « Quinze 100 guinzes » !

    Cinq ans de travaux ont été nécessaires pour tout remettre à neuf, grâce notamment à une belle opération de crowdfunding. Plus de 20 000 euros ont été finalement récoltés !  Lors de la soirée de gala,  le public a pu ainsi réinvestir l’espace du Marignan, apprécier la salle de spectacle,  le hall rouge, ainsi que le bar rebaptisé : Quinze 100 guinzes ».

    Des partenariats ont été établis avec les commerces environnants : Le Léoni’s, le Carolopitan, Le Trou Normand, Milly Macarons,… « Nous espérons que ce nouveau projet artistique pourra fédérer un élan positif et dynamique auprès des artistes, commerçants, entreprises et autres citoyens de notre métropole dans un esprit teinté de bonne humeur, de convivialité et d’humour » notait Jacky Druaux, un des membres fondateurs de la troupe carolo. J.C.HERIN

    Rire au Centre Vile

    Voici la programmation de la nouvelle saison : « Silence en coulisses » du 14/9 au 7/10, «  Sous la robe » du 15/11 au 18/11 ( par le Théâtre de la Toison d’Or), « Adieu, je reste » du 13/12 au 6/1, « La Vérité » du 17/1 au 3/2, « La Dame de Chez Maxim » du 14/3 au 14/4, « Marius, Fanny » du 17/5 au 9/6. Hors abonnement : « Madame Doubtfire » du 15/2 au 3/3. En accueil : Impro Carolo ( 6 dates), humour et musique avec «  De l’humour, dites-vous ? »,  le 25/9, un événement musical : «  Halloween mari-night », une soirée chansons, un spectacle de Cabaret : « Je l’ai dit, bordel ! » du 29/11 au 9/12. Formules abonnements. Pour tous contacts : 0495/10 20 14.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • WEEK-END "FETES DE WALLONIE" A CHARLEROI

    « Tous Wallons, tèrtous différents » ! Pendant trois jours, Charleroi, - avec un week-end d’avance sur les autres Fêtes de Wallonie- a brassé spectacles, folklore, spécialités culinaires, exploits sportifs,… dans la bonne humeur et la convivialité. Des festivités qui méritent bien de figurer parmi les Big Five !

    wallos6.JPG

    Catherine, Gary et Charline, trois slameurs carolos 

    wallos2.JPG

    wallos5.JPG

    L'art de slamer...

    En partenariat avec Goslam City, slameurs et slameuses belges et français(e)s ont investi la scène de l’Eden, vendredi soir, à l’occasion du lancement des Fêtes de Wallonie. Pour ce tournoi international 36h Chrono,  les compétiteurs devaient respecter quelques règles, liés à cet art oratoire : limiter le texte à une durée de 3 minutes, et ne s’accompagner d’aucun accessoire. Un groupe de Carolos participait à l’aventure : Catherine, Gary et Charline. 

    A quelques centaines de mètres de là, sur la place de la Digue, les «Djoyeux d’Châlérwè »  lançaient leur tour premier apéro urbain. Le tout animé par les Dj’s du label « Clair de lune Records ». Malheureusement, la soirée n’a pas attiré la grosse foule… Cette équipe, formée de cercles d’étudiants à Charleroi,  a été fondée en 2016 par Adrien De Cuyper, pour fêter les 350 ans de Charleroi.  Samedi, un cortège se formait au Centre Ville. « Nous sommes heureux de participer, pour la première fois, aux Fêtes de Wallonie. C’est une façon aussi pour nous  de nous intégrer au folklore carolo » signalait Adrien. «Notre but est aussi philanthropique : les recettes sont versées à la Ligue Alzheimer et d’autres associations  caritatives».

    wallos1.JPG

    wallos13.JPG

    Les Djoyeux d'Chàlèrwè

    La Block Party sur la place de la Digue

    wallos9.JPG

    Tout ce que Charleroi compte comme initiatives relevant des cultures et expressions urbaines était représenté lors de la Block Party, samedi après-midi ! Une initiative de l’Eden et de ses partenaires.

    Sur la place Verte, des gymnastes effectuaient des sauts  impressionnants, depuis la plate-forme du parking ! Heureusement que des matelas en mousse assuraient  la réception de nos jeunes sportifs ! C’était l’une des démonstrations d’adeptes du parkour. « Il s’agit d’une méthode d’entrainement consistant à profiter du mobilier urbain pour franchir les obstacles et réaliser des saltos, des roues, vrilles et autres figures acrobatiques » rappelait Jérémy Lorsignol de Freerun It. Notons que, dans le parc installé à Montigny-le-Tilleul, il est possible de s’entraîner, dès l’âge de 4 ans, dans un lieu sécurisé par du matériel de gym. 

    wallos8.jpg

    wallos7.JPG

    Des sauts impressionnants avec Freerun It !

    D’autres disciplines étaient présentées: les rollers avec la Blackland Rockin’k-Rollers, le hip hop, le reggae, le ska,… avec Charlykingston,  les tatouages avec Pik-Pô Tattoo, installé au Boulevard Audent, le skate avec West Station Skatepark, la danse avec Temps Danses Urbaines,…

    wallos12.JPG

    Temps Danses Urbaines

    wallos11.JPG

    Philippe Scofield

    Très médiatisé dans l’émission de télé « Ninja Warriors » sur TF1 ( il était l’un des 5 finalistes lors d’une édition !), Philippe Scofield était aussi de la partie, lors de cette Block Party. L’homme aux multiples tatouages a popularisé le street workout  (« entraînement de rue »)  en Belgique. Il s’agit d’une pratique sportive entre la gymnastique et la musculation, mélangeant figures de force, de souplesse et d’équilibre. Mais n’est pas Philippe Scofield qui veut. Cette discipline mobilise tous les muscles !

    La décontraction et son aisance à réaliser des exercices cachent en fait des années de souffrances pour réaliser des figures assez exceptionnelles, comme le drapeau. Cette position consiste à tenir une barre en se maintenant droit horizontalement,  et nécessite d'avoir à la fois des abdos en béton et le haut du dos très musclé. « Dans le street workout, il n’y a pas que le physique. Le mental joue aussi un rôle important ! »

    Comment customiser une voiture ? 

    wallos14.JPG

    Maxime Jourdain, qui travaille à L’Eveil, Centre de Loisirs Actifs de Ransart, animait un stand graff’. Les participants  pouvaient notamment customiser une voiture ! « Lors de nos stages, les jeunes apprennent à se servir d’une bombe, à réaliser des traits basiques, des gros traits, des dégradés, des motifs en 3D,… » expliquait le jeune homme.

    Ces 10 dernières années, le Centre s’est essentiellement développé autour de la vidéo, la musique et des pratiques liées au street-art et à la culture urbaine.

    « Notre institution est une Maison de Jeunes dont l’objectif premier est de mettre les jeunes en projet afin qu’ils deviennent des citoyens responsables, actifs et critiques de la société dans laquelle nous vivons. » signale Thomas Parmentier, responsable.

    « Une ville vibrante qui se relève » 

    wallos3.JPG

    Coup d'oeil dans le rétroviseur des 6 dernières années...

    Dans son discours officiel, à l’hôtel de Ville, Paul Magnette a fait le bilan  de cette dernière législature. « En 6 ans, que de chemin parcouru pour la Ville ! Les grands travaux de la Ville Basse, la rénovation d’une soixantaine d’écoles, la refonte des services de police ( 100 policiers supplémentaires), la réparation de bon nombre de voiries, la récupération du site de Caterpillar, l’offre de plus en plus grande  de services,… font de notre Ville un pôle économique, social et culturel de premier plan. C’est une ville vibrante qui se relève ».

    Les autorités se sont rendues ensuite vers la place de la Digue, en compagnie de l’harmonie, des fanfares et des géants de Charleroi.

    wallos4.JPG

    Que seraient les Fêtes de Wallonie sans ses géants ?

    Une bonne glace  à la Ferme du Raz Buzée ! 

    wallos15.JPG

    Une bonne glace !

    Dans le Village wallon, à la place de la Digue, le public pouvait profiter de produits de bouche issus de l’agriculture wallonne, d’un bar à bières locales et d’autres spécialités régionales, et participer notamment au 2ème « Vitoulet Challenge », concours de mangeurs de boulettes ! Ferme familiale depuis 5 générations, la ferme du Raz Buzée à Gerpinnes présentait leurs fromages : du Saint-Paulin, de la Tomme, du  Brie belge,… Depuis peu, la ferme fabrique aussi de la glace artisanale. 16 goûts sont proposés !

    Kid Noize en tête d’affiche

    Belle affiche pour les concerts gratuits donnés samedi soir : Blanche, Hyphen Hyphen et Kid Noize étaient présents sur scène ! Mais la Place de la Digue n’a pas fait le plein… Baigné de wallon depuis sa plus tendre enfance, Marc Parmentier faisait chanter la langue wallonne, à l’Eden, au cours de son concert : « Momins », aux accents jazzy.

    wallos16.JPG

    wallos17.jpg

    Le public était présent, mais n'a pas rempli toute la place de la Digue

    wallos18.jpg

    Marc Parmentier: un répertoire en wallon

    Un cabaret/théâtre en wallon 

    Dimanche, à l’Eden, le cabaret wallon d’El Bwèsse à Téyàte de Victor Gravy rendait hommage aux soldats wallons sur le front de l’Yser, à travers « Les Inocints 14 ». Un spectacle tantôt déjanté, tantôt plein d’émotion pour commémorer le centenaire de la fin de la Grande Guerre. JCH

    wallos19.JPG

    Une commémoration en wallon

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • THEATRE- "Du plomb dans la plume" par les Loufs du 28 au 30 septembre

     

     

    plomb.jpg

     

    DU  PLOMB DANS LA PLUME

    Comédie policière à double action, totalement caricaturale et déjantée,créée en 2016 par un collectif théâtral lyonnais composé de Gladys Allier, Lionel Bois, Henri Durand, Emmanuel Perrin et Pierre Venet. La Compagnie des Loufs reprendcette création pour une première représentation en Belgique.

    Franck écrit un roman policier. Surgissant des coulisses, des comédiens convertissent, sur le champ,son texte en pièce de théâtre qu’ils jouent immédiatement devant les spectateurs. Mais la réalité rejoint la fiction!

    En effet, un voisin de Franck déboule chez lui, victime d’une crise cardiaque. Il décide alors de faire passer cette mort naturelle pour un assassinat, dans le but d’en faire accuser son épousepour s’en débarrasser! Action aussitôtreprise dans le roman en cours d’écriture et traduite sur la scène par les comédiens en quelque sorte « caméléons » !

    Cet entrelacement de scènes - du théâtre dans le théâtre - séduira les amateurs de spectacles originaux ; cette pièce leur donnera aussi le plaisir de retrouver le langage savoureux de personnages issus de romans policiers, films de cinéma, séries du même genre et des clichés qui les caractérisent car cet écrivain miteux et sa femme boulimique sont aux prises avec des inspecteurs de police, des suspects, des artistes de cabaret-théâtre, des couples en rupture…

    Des caricatures, des images, des clichés… « Bon sang, mais c’est bien sûr ! »

    Et pourquoi des comédiens « caméléons » ? Parce que la plupart d’entre eux passeront d’une scène à l’autre, jouant 2 rôles différents selon l’action en cours… Encore une originalité de cette comédie !

    Avec : Miguel BECERRA, Thomas GOMREE,François HELGUERS, Stéphan LESSINNES, Sophie MANNOY, Michel MEAN, Maryse NEIRYNCK, Anthony PELLITTERI, Cécile PIRE, Larah STIEMANS, Véronique VANDERSTRAETEN.

    Mise en scène : Jean-François LACROIX.

    Régie : Franz ANDRIEUX – Jean-Benoît MANIET – Eric MANNOY – Christian STOCQ

    Décors : Henri VAN STEENKISTE

    Costumes et maquillages : Marguerite NOTELET

    Affiche : Antoine WALRAEVENS.

    3 représentations au CENTRE CULTUREL DE MONT-SUR-MARCHIENNE, rue du Château, n° 3 

    VENDREDI 28 ET SAMEDI 29 à 20 h, DIMANCHE 30 SEPTEMBRE 2018  à 16 h.

    Prix d’entrée : 12 euros – sur réservation téléphonique : 10 euros – Moins de 18 ans : 8 euros

    RESERVATION :  GSM : 0473/770213 - 0476/849307                           

    Email :  lacompagniedesloufsasbl@yahoo.fr

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- L'Armistice... en wallon !A voir ce dimanche à l'Eden

    inocints.JPG

    Des Wallons sur le front de l’Yser en 14-18 :  soldats, infirmières,vendeur de journaux d’ «El Gazette El Berdouille» …, ainsi que des soldats allemands ( dont Adolf Hitler, volontaire à l’époque dans l’armée !), russes, italiens, tirailleurs algériens,… se retrouvent dans une nouvelle création en wallon de Victor Gravy : «Les Inocints 14». 

    L’auteur, metteur en scène et comédien wallon avait déjà adapté les grandes grèves en Wallonie à la fin du 19èmesiècle, dans son spectacle: «El tin dès cérèjes ».  

    Cette fois, pour commémorer le centenaire de la fin de la 1ère guerre mondiale, Victor Gravy a sorti l’artillerie lourde : 70  comédiens et  figurants sur scène ! On retrouve, parmi eux, les fidèles de la troupe wallonne d’El Bwèsse à Téyâte, auxquels il faut ajouter l’humoriste Marc Herman ( dans la peau d’un professeur de flamand !), des acteurs de Cabaret 2000, de Cercles Wallons de la région, des musiciens, des slameurs,… mais aussi des figures connues de Charleroi : Marc Parmentier, Pascal De Maeseneire, Mohamed Fekrioui, Babette Jandrain,…  

    La Ville de Charleroi ainsi que 15 associations de l’entité ont apporté leur soutien. « Le spectacle est conçu comme une revue alternant des moments de joie et de grande souffrance. J’y apporte résolument un regard décalé et plusieurs allusions à notre région» annonce Victor Gravy. 

    Le spectacle « Les Inocints 14 » est à voir le dimanche 9 décembre à 15h à l’Eden, dans le cadre des Fêtes de Wallonie. Tarif : 8 euros. Possibilité d’un repas de midi aux succulentes saveurs wallonnes + spectacle à 30 euros. Pour tous renseignements : 071/202 995- info@eden-charleroi.be

    J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • MUSIQUE- Run Sofa, un groupe carolo "inclassable"

    runsofa1.JPG

    Antoine et Julien ( Run Sofa ) : « Notre grand-père était mineur au Cazier »

    La 12ème édition du Pacrock était estivale, cette année. Les inclassables «  Run Sofa » étaient  de la partie ! Rencontre avec le marcinellois Antoine Romeo,  chanteur et co-fondateur du groupe.

    runsofa2.JPG

    Antoine Roméo en contact avec le public

    Antoine, vous avez fondé le groupe avec votre cousin, Julien Tassin. Comment ça s’est passé ?

    Antoine Roméo ( A.R.) :  Je jouais de la guitare et Julien, qui habite Mont-sur-Marchienne, se produisait également à la guitare dans divers lieux branchés de Charleroi, comme le Blues, la P’tite Scène,…Il y a 5 ans, nous avons eu envie de nous associer pour fonder un groupe. Nous l’avons baptisé «Run Sofa», qui évoque à la fois la course et la tranquillité.  François Hantson, bassiste, et Fabio Zamagni, batteur, nous ont rejoints.

    -Votre grand-père était mineur…

    A.R. : Oui, nous venons tous les deux d’une famille de mineurs. Nous puisons dans nos racines italiennes pour nos créations musicales. Notre grand-père a travaillé au Bois-du-Cazier. Heureusement, il a échappé à la tragédie.

    -Votre actualité, c’est aussi l’album « Say »…

    A.R. : En effet, le  26 janvier, nous avons sorti notre premier album. Nous avons fait mûrir un opus long d'un an et demi d'expérimentation et de création. Résultat : 10 morceaux volontairement inclassables, proches d'un rock barré, hybride, intuitif, « rentre-dedans ».  Chaque note peut incarner un lointain dérivé de musiques sardes, de flamenco, de John Coltrane, de Bjork ou encore de Kanye West. Notre musique est à la croisée du rock, de l’expérimental, du jazz ou encore du hip hop !

    Dans vos chansons, vous mettez Charleroi à l’honneur…

    A.R. : C’est exact. Un clip Dissin’ ( ce qui veut dire : une façon de s’assumer) a été tourné sur les nouveaux quais de Sambre, devant les fresques de la Ville Basse, à la Manufacture Urbaine,… A notre tour, nous voulons contribuer au renouveau de la Cité !

    runsofa3.JPG

    Run Sofa se produira le 27 septembre 2018 au Rockerill, dans le cadre de la Fête de la Fédération Wallonie/Bruxelles.

    BILAN DU FESTIVAL

    1500 personnes en deux jours !

    C’est la première fois que le festival Pacrock n’était plus mis sur pied au  mois d’avril. La nouvelle formule a recueilli beaucoup de succès ( le beau temps a attiré aussi du monde !) , puisque 1500 personnes ont fréquenté le festival, dans les journées de vendredi et samedi. « C’est pas mal, parce que nous avons commencé avec 500  personnes !  En 2013, nous nous sommes réaffirmés en donnant un coup de pouce à des artistes talentueux, mais pas toujours connus du grand public » pointe Alexandre Fancart, coordinateur de l’événement. «Nous misons de plus en plus sur l’éclectisme. Nous passons aussi bien du rock au hip hop, au jazz, au ( post) punk, au rock garage,... et même  aux musiques orientales. La programmation, à l’avenir, visera encore cette diversité ! Nous remercions aussi les 60 bénévoles qui ont œuvré à la réussite  du festival. » J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • FOLKLORE- 47ème édition de la Saint-Hubert

    hubert.JPG

    40 ans de marche pour nos deux valeureux marcheurs ! 

    Sous un beau soleil, 600 marcheurs, dont 115 pour la Jeune Compagnie, prenaient part, dimanche, à la procession de la 47ème Saint-Hubert. La bénédiction se déroulait en l’église Saint-Hubert. Tous deux Lovervalois, Fernand Dechainois et Etienne Depret fêtaient cette année, leur 40ème Marche. Le premier est tromblon/artilleur et a commencé à marcher avec les Gendarmes de Châtelineau. Le second est grognard. Une particularité ? Il porte une barbe postiche pour éviter de se laisser pousser la barbe ! Placée sous la présidence de Pierre Caudron, la Marche se terminait par une retraite aux flambeaux et par un grand bal. J.C.HERIN

    hubert3.JPG

    hubert4.JPG

    hubert5.JPG

    hubert6.JPG

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • FESTIVAL SCENE SUR SAMBRE: Une belle affiche électro-rock pour lancer cette édition !

    henri4.jpg

    Henri PFR: le roi de la platine belge ! 

    Pour la huitième année consécutive, le festival le plus barge de l’été installe sa scène flottante sur la Sambre. Vendredi, le démarrage était explosif avec Henri PFR,  BB Brunes, Montevideo,… en têtes d’affiche.  5000 festivaliers ont fait le déplacement !

    C'est un peu ça la magie de Scène Sur Sambre : même s’il flotte dans l’air un doux parfum de rentrée pour les étudiants et pour les autres, le festival donne  l’impression d’être encore en vacances !  Guillaume ( 24 ans) de Marcinelle y trouve son compte. «On passe vraiment une bonne soirée.  Je retrouve, ce soir, des groupes rock/électro/pop comme BB Brunes, qui ont bercé ma (pré)adolescence !  En dix ans, les musiciens ont pris de la maturité. Quelle évolution depuis le mythique tube : «Dis-moi » que mes copains et moi chantions en chœur ! »  

    henri5.jpg

    henri6.JPG

    BB Brunes

    Eric ( 53 ans) de Mont-sur-Marchienne poursuit : «Je participe au festival depuis la première édition. Ce que je remarque ? Une grande diversité dans les musiques, avec une belle représentation de la Belgique. Je ne m’y sens pas trop vieux, -ça va !-,  car plusieurs générations sont rassemblées ! De plus, je n’ai jamais vu une bagarre éclater.  Il règne vraiment  ici une ambiance bon enfant ».

    henri8.JPG

    De gauche à droite, Eric, Philippe, Guillaume et Valérie

    Ca continue, ce dimanche !

    Vendredi soir, Elvis Black Star, Tripode, Sunday Charmers, Dholes ont fait sensation.  On retiendra aussi la prestation très remarquée de Montevideo. Le groupe bruxellois, composé de quatre garçons: Pierre Waterlot, Jean Waterlot, Gabriel Reding et Manu Simonis,  a fait danser les festivaliers sur une musique entraînante très rock.

    henri7.JPG

    Montevideo

    Bien sûr, Henri PFR,  le roi de la platine belge, était très attendu. Derrière - ou même debout sur sa table de mixage !-, le beau gosse, qui a fait un tabac au festival Tomorrowland,  a mis une ambiance du tonnerre de Dieu ! Dans un déluge de lumières et de décibels, le DJ  mixait des titres comme « Until the end », «Home », « In the mood », « Flames »,… Le tout présenté par le sympathique David Jeanmotte !    

    henri.jpg

    Henri PFR s'est donné pour son public !

    Samedi, le public assistait aux concerts de Slimane, Claudio Capeo, The Wickeed, Blanche, Kid Noize et le Trottoir d’en face. Et ce dimanche, le festival se poursuit dès 16h avec JeZo, 17h: la Smala, 18h: Caballeros &Jean Jass, 19h30 : Vitta, 21h :Naza, 22h45: Niska, 0h15:Todieflor.  A ne pas manquer !JEAN-CLAUDE HERIN

    henri9.JPG

    henri10.JPG

    Une chouette ambiance ! 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • RAGNIES- Journée médiévale

    chene1.JPG

    Une journée "Découverte du Moyen Age se déroulait à la ferme du Chêne, en compagnie de Micheline Hensens, propriétaire des lieux. Elle anime ici un atelier calligraphie. 

    chene2.JPG

     

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • JUMET- Le chansonnier wallon Jacques Bertrand à l'honneur le 7 septembre

    bertrand.jpg

    L'Association littéraire wallonne de Charleroi ainsi qu'èl Môjo dès Walons ont le plaisir de vous inviter à la présentation du recueil des œuvres les plus connues de Jacques BERTRAND : "Sintèz come èm keûr bat !". Cet ouvrage reprend les chansons les plus connues de Jacques BERTRAND (1817 – 1884) : Èl ducace du bos, Èl quézène ô Mambour, Sintèz come èm keûr bat ! (Lolote), Raculotons nous !, Èl cras boya Dônat, Èm caporal tamboûr… et bien sûr, Pays de Charleroi. Plus aucune édition des chansons de notre barde carolo n'était disponible depuis 1960 !

     Cette présentation aura lieu en la Chapelle d'Heigne, place du Prieuré à 6040 Jumet, le vendredi 7 septembre à 18h00.

     Après un accueil par les autorités communales, elle sera suivie d'une conférence exceptionnelle du professeur Michel FRANCARD, professeur émérite de l’UCL et chroniqueur linguistique au journal Le Soir, qui viendra parler du "wallon, une langue à protéger et à promouvoir",

    - Nadine VANWELKENHUYZEN, directrice générale adjointe du Service général des Lettres et du Livre au sein du Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles, viendra parler de : « La Charte "Ma commune dit oyi", une nouvelle mesure de mise en valeur des langues régionales endogènes »,

    - Pierre ARCQ, responsable honoraire d' èl Môjo dès Walons – Maison carolorégienne des Traditions nous entretiendra du « Charleroi au temps de Jacques Bertrand », et enfin,

    - Jean-Luc FAUCONNIER, président de l’Association littéraire wallonne de Charleroi expliquera cette édition: « Sintèz come èm keûr bat !, un hommage à Jacques Bertrand ».

    Cette cérémonie sera rehaussée d'une prestation des Tchanteûs d’ ducace, sous la direction de Pascal HERINGER, dans le répertoire de Jacques BERTRAND

     Enfin, un vin d’honneur vous sera servi après les différentes interventions. L'ouvrage sera disponible sur place.

    Nous espérons vous revoir à cette occasion. Pierre Arcq 0478 369 488

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI: Fin d'Eté Divert' avec Laurence Bibot

     

    lbibot2.JPG

    Quand Laurence Bibot se met en scène...

    lbibot3.JPG

    Le public rit aux éclats avec Laurence Bibot !

    lbibot1.JPG

    L'humoriste Laurence Bibot clôturait le festival Eté Divert', samedi soir, à la Ruche Théâtre. Lors du stand up: " Laurence Bibot distinguée", plusieurs thèmes de société étaient abordés: le sexe ( sans tabou), la mort, la représentation de son corps, la recherche du bien-être,... 

    La 2ème édition d'Eté Divert' se termine sur un bilan mitigé: 2500 personnes contre 3800 l'an passé. JCH

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- Les Profs ont débarqué à Slumberland/BD World

    picaaa1.JPG

    Adaptée à deux reprises pour le cinéma, la série « Les Profs » est devenue une référence dans les titres de BD d'humour.  Et cela depuis presque 20 ans !                

    Son talentueux dessinateur Pica, alias Tranchand, était invité, samedi,    à la librairie Slumberland/BD World pour une séance de dédicaces.

    Il n’était pas le seul, puisque une dizaine d’auteurs, dont Dodier ( Jérôme K Jérôme Bloche ),se livraient au même exercice. « Nous avons organisé cette rencontre dans nos magasins de Mons et de Charleroi, dans le cadre de la brocante de Temploux,et du Festival BD de Wallonie mis sur pied conjointement» signale Cédric De Waele, responsable de la communication de Slumberland. « C’est une manière vivante de faire vivre la BD auprès de nos lecteurs ». J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire