Cultures - Evénements - Page 2

  • LIVRE- Jean-Jacques Rousseau: cinéaste de l'absurde

    rousseau.jpg

                         Il a tourné «Catalepsie » ou encore « l’Amputeur wallon »…

    L’œuvre du cinéaste « de l’absurde » Jean-Jacques Rousseau, mais aussi l’homme, toujours masqué lors de ses apparitions publiques, fait l’objet d’un très bel ouvrage écrit par Eveline Scrève, paru aux éditions du Basson.  Décédé en 2014,  le Souvrétois allait fêter ses 50 ans de cinéma.

    L’accident dont a été victime Jean-Jacques Rousseau, le soir du 15 juillet 2014,  n’est malheureusement pas une fiction. A la suite d’une altercation dans un café à Courcelles, le cinéaste de Souvret a été gravement blessé par un homme qui l’a percuté dans la rue avec sa voiture. Il meurt le 5 novembre à la suite de ses blessures. Travaillant sans aucun moyen financier, Jean-Jacques Rousseau est l’auteur autodidacte de dizaines de films amateurs aux titres extrêmement accrocheurs : «Le Goulag de la Terreur », «Fuyons les monstres »,«La trilogie cauchemardesque du Dr Loiseau», «L’Amputeur wallon », «Le diabolique Docteur Falk»,…Eveline Scrève, sa plus proche collaboratrice et amie, a puisé dans ses archives pour partager textes, pensées, photos,… pour la plupart inédits. Au fil des pages, apparaît le Personnage à la personnalité insoumise et complexe, libre, déconcertante, attachante,… Il a aussi travaillé à la Posterie à Courcelles.

    décalé, jamais gore ni vulgaire

    «J’ai fait la connaissance de Jean-Jacques Rousseau dans un auditoire de l’ULB au début des années 70 et j’ai trouvé sa vision des choses très intéressante.» fait remarquer Eveline Scrève. 

    «Sous la férule de ce génie enragé, je me suis transformée en infirmière bossue, assistante d’un médecin psychopathe, colonelle de l’Armée Rouge, collectionneuse de tatouages authentiques, aide-soignante au service d’un colonial décati, fumeuse de havanes, cafetière rebelle,… ». Etienne Vanden Dooren, directeur des Editions du Basson poursuit : « Un de mes grands regrets est de ne pas avoir rencontré Jean-Jacques Rousseau, alors qu’il s’apprêtait à fêter ses 50 ans de cinéma. J’apprécie son humour décalé, son côté pince-sans-rire,  voire mordant,dont je suis proche. Mais jamais il n’est tombé dans le gore ni dans le vulgaire ».

    Jean-Jacques Rousseau n’était pas connu qu’en Belgique. En effet, ce dernier est allé à Cannes ou encore à Angoulème, a parlé à des élèves de cinéma de la Sorbonne,… Il comptait de nombreux amis, parmi lesquels Noël Godin, le célèbre entarteur !

    « L’avenir du monde est inscrit dans vos mains »- écrits et dits de Jean-Jacques Rousseau-  est paru aux éditions du Basson. 26€.  132 pages couleur et N/B. Pour tous contacts : 0498/14 82 50- www.editionsdubasson@gmail.com JEAN-CLAUDE HERIN .

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • POCHE THEATRE-Et si "Vanya" avait fait sa vie autrement ?

    vanya1.jpg

    En Russie, être un « Dziadzia Vanya » est passé dans le langage courant,  c'est quelqu'un qui est dépité et usé... Voilà pourquoi le comédien et metteur en scène carolo Jérôme Roose a nommé « Vanya »( avec un ''y'' car c'est ainsi  qu'il se traduit directement du russe), l’adaptation de «Oncle Vania » ( 1897)  de Anton Tchekhov.

    Dans cette œuvre, Sonia et son oncle Vania s’occupent depuis des années du domaine familial. Quand le père annonce sa décision de le vendre, les liens des relations humaines se dénouent au sein de la petite communauté qui y est réunie. La famille se ruine petit à petit, se  déchire,…     

    Les tensions existantes entre les personnages finissent par exploser. L’œuvre est parsemée de romance(s), on voyage entre désespoir et amour… A l’origine, la pièce comportait jusqu'à 16 personnes. « Je souhaitais apporter une touche plus moderne et plus intemporelle à la pièce, en réduisant le nombre de personnages principaux. Tous se complètent mais aussi se déchirent» signale Jérôme Roose. «Le spectacle met aussi en évidence que l'on peut passer à côté de sa vie si on ne réagit pas, comme oncle Vanya d'ailleurs, qui fait le bilan de sa vie trop souvent... Tout le monde peut se poser la question : ''Et si j'avais fait ma vie autrement» ? Oncle Vania est avant tout une comédie russe...

    Les gens boivent, chantent, dansent, c'est une pièce sur le temps qui passe, l'amour, la vie, la mort.  Un succès à l'époque et le plus beau chef d'œuvre d’Anton Tchekhov. «Vanya » est à voir les 29/11 à 19h30, 30/11 à 20h30, 1/12 à 19h30 et 2/12 à 15h, au Poche Théâtre, 70, rue du Fort à Charleroi,  avec Jérôme Roose, Aurélie Frennet, Annick Poulain et Maurice Lebrun. Prix : 16 à 8€. Infos et réservations : 0476/874680-derisoirprod@hotmail.com

    J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • RUCHE THEATRE- Revue/Cabaret: "La Croisière abuse"

    Cette année, le traditionnel Cabaret Rive Gauche quitte les quais de Seine parisiens, et descend le fleuve jusqu’à l’Océan. 

    Du 21/11 au 2/12, l’entrée est de 15 euros. Infos et/ou réservations: Eladia Cerrato Sanchez: 0473/39 00 82

    www.laruchetheatre.be - info@laruchetheatre.be 

    croisière1.jpg

    Thierry Piron dirige la barque...

    Embarquez sur notre  « love-boat » pour un  Cabaret-Croisière endiablé.
    Bienvenue à bord avec des  chansons françaises connues et moins connues qui parlent du grand large, des bateaux, des sirènes,…  De nombreux chanteurs, chanteuses, comédiens, comédiennes, quatre musiciens live, et plein de surprises dans une ambiance bleu (bar) marine!  

    croisière2.jpg

    croisière3.jpg


    Avec Jacques Massin, Alexandra Vbl, Thierry Piron, Marie Radioz, Fabrice Gobessi, Eladia Cerrato Sanchez, Annick Vankerkoven, Stephane Berny, Laurent Hottart, Benoît Tereur, Steve Dhoore,Guy De Hainaut, Arnaud Lixon, Marc Vande Broeck, Corine Fievet, Yuri Bochkov, Nesrine Halawi.

    Mise en scène:  Thierry Piron
     
    Le théâtre accessible à tous, une de nos priorités.
    Pour votre confort et votre sécurité, le restaurant se trouve dans le théâtre, et tout est prévu pour les personnes à mobilité réduite dans deux de nos salles, aussi bien dans « La Grande Ruche », qu'à la brasserie « Le Blue Bar », aux toilettes et au restaurant. ♿ Cerise sur le gâteau, le parking est gratuit.
     Pour  gagner 20% sur vos entrées, n'oubliez pas votre  Pass Partoutwww.laruchetheatre.be/pass-partout.html Faites vous plaisir jusqu'au bout et alliez le plaisir de la culture, aux plaisirs du palais. N’oubliez pas de réserver votre  restaurant au 071 16 83 08 et savourez la bonne cuisine de Jeff et de son équipe. laruchebrasserie.com/#intr
    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • FLEURUS- Ferme de Martinrou- Marivaux joué comme dans une télé-réalité !

    inconstance9.jpg

    inconstance 8.JPG

    photos: J.C.Hérin

    La Ferme de Martinrou à Fleurus a accueilli le Théâtre Tu pour «La Double Inconstance» de Marivaux, mise en scène par Jean-François Demeyère.

    Particularité de la scénographie: les spectateurs sont assis de part et d’autre des acteurs, un peu comme dans un défilé de mode ! Plusieurs écrans, placés de part et d’autre de l’espace de jeu, conçu comme un plateau de télévision, permettent de voir les comédiens sous toutes les coutures. Mieux encore, de les observer dans les coulisses avant leur apparition devant  le public! Pour un peu, on se croirait dans «Secret Story» ou encore dans «Black Mirror», émissions de téléréalité. La présence de caméras renforce cette impression de huis clos, de personnages épiés, enfermés, voire «manipulés»…

    marivaux1.JPG

    Arlequin... filmé !

    marivaux5.JPG

    Tout en respectant le texte à la lettre, le spectacle fait donc le grand écart entre le 18èmesiècle de Marivaux et le nôtre, par ses technologies modernes.

    Le pitch : Silvia et Arlequin se portent un amour pur et réciproque.  Leur affection sincère semble être faite pour durer toute la vie. C'était sans compter sur le Prince qui, épris de Silvia, décide de faire enlever les deux villageois et de les séquestrer à la cour. Avec la complicité de Flaminia, de Lisette et de Trivelin, domestiques à sa solde, il va tout mettre en oeuvre pour tenter d’éloigner les amants l’un de l’autre et détruire leur amour…  Un classique qui parle de la sur-médiatisation du «moi». JCH

    marivaux4.JPG

    marivaux6.JPG

    Un Prince très rock ! Photos: J.C.Hérin

    Belle distribution : Pauline Brisy, Claudia De Brackeleire,  Jean-François Demeyère, Sophia Geoffroy, Juan Martinez et Julien Vargas.  Le spectacle est joué à nouveau au Centre culturel de Waterloo (23/11),  de Lessines (25/11) ainsi qu’au hangar du Palais des Beaux-Arts de Charleroi du mardi 27/11au samedi 1/12 à 20h00. Réservation : 071/31 12 12.

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CD- Financement participatif pour "Biscotte et Brioche"

    biscotte.jpg

    Le CD sortira pour la Saint Nicolas 

    Dernière ligne droite pour «Biscotte et Brioche» ( les Carolos Maud Pelgrims et Christophe Delporte ) ! Un crowdfunding est lancé sur kisskissbankbank sur 6000 euros) jusqu’au 25 novembre à 14h pour financer la production de leur premier CD, dont l’enregistrement s’achève. Le duo totalise déjà 2 ans de représentations (une bonne centaine) en écoles, en centres culturels, théâtres et festivals,…     

    Le CD comporte 9 titres, dont 7 font partie du spectacle et 2 inédites. Yves Gourmeur (mari de Maud)a composé tous les arrangements

    «Biscotte et Brioche », c’est un peu comme une recette...Prenez un frère et une sœur! Ils préparent un croustillant spectacle nappé de chansons originales, d’activités ludiques, de danses et de sketches à destination des petits cuistots. Ajoutez un soupçon d’humour et de complicité fraternelle et saupoudrez d’un brin de méthode et de savoir vivre : n’est pas chef coq qui veut, un peu de tenue et de rigueur s’imposent pour maîtriser l’art de la table. Vous obtiendrez une savoureuse préparation pétrie d’histoires attrayantes et de musique inédite, cuisinée par deux complices attachants. Voici les liens:

    https://www.biscotteetbrioche.com/kisskissbankbank

    Pour tout autre renseignement : M.Pelgrims au 0499/32.25.27 J.C.H.

    biscotte1.jpg

    Coucou ! 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- "Franco Marignan" le 24 novembre

    terwagne.jpg

    A l'initiative du comédien et chanteur Jacky Druaux, la chanson française et wallonne sera mise à l’honneur à travers le récital «Franco Marignan». Et de surcroît avec 3 chanteurs carolos, aux univers bien particuliers.

    French pop éclectique avec textes satiriques et poétiques pour Olivier Terwagne, quotidien sublimé par une pointe de surréalisme pour Aurélien Belle et ambiance jazzy avec Marc Parmentier.

    parmentier1.jpg

    C’est en 1979, à l’âge de 20 ans, que le Ransartois a fait ses premiers pas dans la chanson. En 1985, il sortait son premier album. Un deuxième voyait le jour en 2015 : «Momins».

    «J’y traduis toute mon admiration pour cette belle langue douce et chantante qu’est le Wallon » souligne Marc Parmentier. 13 titres composent l’album, parmi lesquels «Em Waloniye» (en référence à son auteur de prédilection Jean Ferrat qui avait chanté «Ma France »), «Contin», un clin d’oeil à son papa, «Loulou», en souvenir d’une dame qui tenait la baraque à frites du Tailleny, « Souv’nance », où il rend hommage à des prénoms féminins wallons, tels que Lolotte, Mardjô, Manmance ( inspiré d’«A botike del pitite Manmance »), «Boulevard Djaques Bertrand», une histoire d’amour,… Il existe aussi un petit recueil de la traduction de ses chansons en français.

    Marc Parmentier sera accompagné au piano par Vincent Perez. A découvrir  et savourer (sans modération!) au Théâtre Marignan, le 24 novembre à 18h.  Réservations au 0472/59.14.09. jacky@marignan.be. Prévente : 12euros. Sur place : 15euros. J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • LUNDIS DU POCHE: Fredos aux côtés de Stéfan Cuvelier

    fredo33.jpg

    Fredos à redécouvrir dans les Lundis du Poche le 26/11 à 19H30. aux côtés de la fine équipe : Alain Doucet, Cathy Capron, Geraldine Piette, et bien d'autres encore ....avec comme invité ici : Stéfan Cuvelier. 
    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • MONCEAU- "Ene clé pou deûs": prochaine pièce des Joyeux Nordistes

    La troupe de théâtre wallon « Les Joyeux Nordistes de Charleroi », a le plaisir de vous présenter son prochain spectacle qui se jouera au Foyer Communal de Monceau-sur-Sambre les 23, 24 et 25 novembre prochains.

    Les comédiens interpréteront « Ene clé pou deûs », une adaptation de la pièce « Une clé pour deux » de John Chapman et Dave Freeman. L’adaptation en wallon de chez nous est de Philippe Decraux.

    Le thème :

    Riyète mène une vie, bien que compliquée, entre ses deux amants qui ne se sont jamais rencontrés : Jean-Pierre et Oscar, ceux-ci ayant chacun des jours réservés de visite. Pour expliquer les aberrations apparentes de ce système et se trouver une excuse, elle s‘est inventé une mère possessive, bigote et alcoolique. Mais un jour, la belle mécanique s’enraye…

    La pièce est mise en scène par Sarah Anciaux. Avec : Anne-Cécile Vandeput, Véronique Vanderstraeten, Julie Durieux, Sarah Anciaux, Patrice Antoons, Michel Mean, Christophe Dethier.

    Au Foyer Communal de Monceau, rue Albert Camus, 7 (anciennement rue Ferrer) à 6031 Monceau-sur-Sambre.

    Les vendredi 23 et samedi 24 novembre à 19h30 et le dimanche 25 novembre à 15h30.

    Prix des places : 10€. Seniors et prévente : 8€ par virement sur le BE95 2600 1878 7858 (com : date, nom, nombre de places). Réservations : 0470/960.38

    Avec la collaboration des « amis du Château » de Monceau.

    Pour les Joyeux Nordistes, Patrice ANTOONS. 0477/350.981

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- Cabaret wallon: La grosse Bertha, c'était... Maggie De Block !

    bwesse6.jpg

    Le théâtre wallon a aussi rendu hommage à la bravoure de nos soldats wallons pendant la guerre 14-18. Le spectacle « Les Inocints 14 » a été vivement applaudi par les spectateurs du Marignan.

    Les sôdars de 14-18 sont s’t’’avou nos-autes ! Ce week-end, le Théâtre Marignan a fait le plein de spectateurs pour les «Inocints Quatouze »,un cabaret wallon écrit et mis en scène par le génialissime Victor Gravy. 

    Réunir sur scène plus 70 figurants sur scène : soldats, infirmières, religieuses, vendeurs de journaux d’«El Berdouille »,… relevait d’un véritable pari, relevé haut la main !

    242.JPG

    212.JPG

    Dès avant le spectacle, les spectateurs étaient chauffés par la chanson «Vive el pékèt !» qu’ils reprenaient en chœur. La particularité du spectacle provenait de la distribution. Certains rôles étaient assez inattendus.  Ainsi, sur scène, la Madelon (rappelons que ce chant populaire a été créé le 19 mars 1914 au café-concert l'Eldorado !)était incarnée par… Babette Jandrain, future échevine des Fêtes et du Commerce !

    Mohamed Fekrioui jouait un tirailleur algérien, au côté des Alliés.

    plus d’émotion que de dérision

    Le comédien de Cabaret 2000 Jean-Charles Gosseries se dissimulait (à peine!) sous les traits du premier ministre belge «Michel Charlot» (toute ressemblance avec une personnalité connue est à exclure!), dont le message « Un’boun’p’tit’guerre fé du bien ! » avait du mal à passer.

    231.JPG

    Avez-vous reconnu l'ami Charles ?

    Sous son casque à pointe allemand, et arborant un portrait de la Grosse Bertha (Maggie De Block!), la comédienne Lola Destercq était Adolf Hitler, soldat volontaire à l’époque !

    278.JPG

    Selon la formule du cabaret, le spectacle était composé de chants. Retenons, entre autres, le très beau duo lyrique de Henri Lancellotti et de Céline Gravy dans «Parigi,o cara » de la Traviata de Verdi.

    Ici, l’émotion l’emportait sur le côté déjanté, notamment par la reconstitution d’un champ de bataille. Le message de paix, véhiculé notamment par un chant franco-allemand, évoquait la trêve de Noël en 1914.  

    Le Wallon est-il mort ? Eh bien non,  la jeune génération de comédiens, qui en a montré toute la maîtrise tout au long de cette création,  tord le cou à cette idée reçue. Grâce à des spectacles de cette qualité, notre belle langue dialectale pourra perdurer !J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- COMMEMORATIONS DU 100ème ANNIVERSAIRE DE L'ARMISTICE

    armist9.JPG

    Devant le portrait du roi Chevalier Albert 1er

    Jour pour jour, il y a cent ans, l’Armistice mettait un terme à 4 années d’hostilités.  Des commémorations ont eu lieu un peu partout à Charleroi et dans l’entité, en mémoire aux soldats tombés pendant la Grande Guerre.

    Nombreux était le public qui avait pris part, dimanche, aux commémorations du 100èmeanniversaire de l’Armistice,  à Charleroi. Le parcours, empruntant les rues et avenues de la Ville Haute, comprenait le Cimetière de Charleroi Nord, les monuments «A nos Martyrs», «Aux Prisonniers Politiques», «Albert 1er» et «Les Chasseurs à Pied ».

    armist10.JPG

    armist11.JPG

    La délégation était emmenée par Françoise Daspremont, échevine des Associations Patriotiques, entourée de Guy Misson, président du CLAP( Comité de Liaison des Associations Patriotiques), des échevins Xavier Desgain et Mahmut Dogru (bientôt nommés dans leurs nouvelles fonctions), et Julie Patte,  Jean-Louis Delaet, directeur du Bois du Cazier, de Laurent Verschueren, guide touristique à la Maison du Tourisme, et d’autres personnalités.

    Dans l’assemblée, Thierry Debruyn tenait un cadre, contenant une photo et une plaque militaire. «Ma grand-mère maternelle habitait Charleroi Nord. Jusqu’à son décès, il y a deux mois, elle gardait, dans un tiroir, la photo d’Augustin Castado, qui était 10èmede Ligne pendant la 1èreGuerre mondiale» explique-t-il. «J’ai découvert cette photo, il y a peu, et je suis particulièrement ému de voir inscrit le nom de mon arrière-grand-oncle sur le Monument aux morts à l’Avenue de Waterloo ». 

    armist6.JPG

    Thierry Debruyn

    armist7.JPG

    Augustin Castado, mort en 1918 de la "grippe espagnole"

    concert piano-voix avec Dominica Merola

    Peu avant midi, Paul Magnette, bourgmestre de Charleroi, accueillait le public à l’hôtel de Ville de Charleroi. Françoise Daspremont prenait la parole, à la salle du Conseil. Reprenant le début de la chanson humaniste québécoise composée par Raymond Lévesque en 1956, la Jumétoise déclarait : «Quand les hommes vivront d'amour, il n’y aura plus de misère. Et commenceront les beaux jours, mais, nous, nous serons morts, mon frère ».       

    La chanson était aussi interprétée au piano par Dominica Merola.            Depuis plusieurs années, cette auteure-compositrice-interprète, québécoise d’origine italienne, parcourt le Canada, les États-Unis et l’Europe. Elle séduit son public avec son charisme, sa forte présence sur scène et la virtuosité  de son jeu pianistique.

    armist1.jpg

    Dominica Merola, virtuose

    armist5.JPG

    Dans son discours, Françoise Daspremont se lançait alors dans un véritable plaidoyer pour la paix. « Les paroles de Raymond Lévesque auraient pu fleurir dans les tranchées de la guerre 14-18. Depuis les deux Guerres mondiales, la création d’institutions comme l’O.N.U ou encore l’U.E. ont fait reculer la violence, même si elle encore trop présente… Malheureusement, l’Europe est touchée, à son tour,  par un retour du conservatisme et par la poussée de mouvements d’extrême-droite. Heureusement que la Wallonie reste bien à cette percée ».

    Des jeunes cadets de la Marine du Pardon à Marchienne-au-Pont étaient aussi présents, lors  de la réception.

    armist3.jpg

    Au cours de la cérémonie, le porte-drapeau Frédéric Dubois a été décoré pour ses 40 ans de participation.   JEAN-CLAUDE HERIN

    armist.JPG

    Frédéric Dubois, à droite de la photo

    Lien permanent Imprimer Catégories : Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • "SOUS LA ROBE" AU THEATRE MARIGNAN A PARTIR DU 15 NOVEMBRE

    robe.jpg

    Avocate était un métier prédestiné pour Nathalie Penning, une ancienne première de classe, qui a toujours aimé prendre la parole en public.        Dans la vraie vie, elle exerce son métier dans l'austère Palais de Justice de Bruxelles.

    Depuis  plus de 25 ans, ses clients lui confient leurs problèmes. L’occasion pour elle de troquer la toge pour un one woman show désopilant et surprenant : « Sous la robe ». Ce seule-en-scène est un peu une thérapie par le rire : « C'est vraiment une soupape » nous confie-t-elle. «Pour moi, c'est indispensable de rire. Ça m'aide à aborder le quotidien».  Nathalie Penning  a toujours aimé le théâtre, et elle participe activement depuis des années au spectacle annuel du barreau de Bruxelles.                                       

    «Sous la robe» : le titre est clair, Nathalie va nous faire rire de, et avec son métier. L’avocate a plusieurs robes,  la plus célèbre d’entre elles étant noire avec un col blanc en lapin synthétique.  Grâce au rire, elle a réconcilié les Belges et la Justice…

    À la fin du spectacle, d’ailleurs, c’est toujours l’humour  qui gagne le procès ! De et avec Nathalie Penning.  Une Production Théâtre de la Toison d’Or, Théâtre Marignan et Cabaret 2000.

    A voir au Théâtre Marignan, Boulevard J.Tirou, 53, les 15 et 16 novembre à 20h30, le 17 novembre  à 16h30 et 20h30 et le dimanche 18 novembre à 16h30. Prix : 19€ -14€ -10€. Réservations : 0495/10.20.14.  www.cabaret2000.com.   J.C.HERIN 

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI DANSE- Trois enfants carolos avec de jeunes danseurs berlinois !

    enfants.jpg

    Violette, Joséphine et Chiara

    Chorégraphe français révolutionnant les codes de la danse, Boris Charmatz proposait, le week-end dernier,  le spectacle « Enfant » dans les Ecuries de Charleroi danse.

    enfants2.JPG

    Etaient réunis sur le plateau 9 danseurs professionnels, un joueur de cornemuse, ainsi qu’une vingtaine d’enfants berlinois et belges. Et parmi  ces derniers, trois jeunes Carolos : Violette (9 ans), sa sœur Joséphine (12 ans) de Ham-sur-Heure et Chiara (10 ans) de Courcelles. Toutes les trois sont inscrites au cours de danse «Artemis» à Trazegnies, d’où sort Loïc Nottet.       

    Les enfants arrivent, alanguis, portés par une grue de levage et des danseurs qui les déposent au sol. La douceur, le toucher délicat, cèdent ensuite la place à des manipulations énergiques. Inversion des rôles : à la fin, les enfants prennent un malin plaisir à malmener le corps des adultes ! Une belle expérience pour tous ces jeunes danseurs. J.C.HERIN

    enfants3.jpg

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • GILLY- La vie quotidienne pendant la Grande Guerre

    expogilly1.JPG

    Tout pour faire le ménage... à la main !

    Composée de nombreux objets et documents d’archives, une expo aborde différents thèmes de la vie des Gilliciens, pendant la Grande Guerre. A voir jusqu’au 24 novembre à la Maison Annexe de Gilly.

    103 Gilliciens ont perdu la vie pendant la 1ère Guerre Mondiale. La journée la plus noire a été celle du 22 août 1914 avec la perte de 4 civils, dont un boulanger et deux femmes tuées à coups de baïonnettes par les Allemands. Fidèle à son Devoir de mémoire, le Cercle d’Histoire de Gilly, créé en 1993, a monté une exposition, avec 8 stands thématiques. « En cette année 2018il n’était pas question pour moi de vouloir entretenir ou de raviver une quelconque haine du «Boche», même avec un grand-père prisonnier durant plus de 4 ans en 1914/1918,  et avec un père pris en otage en 1944  et menacé d’exécution » tient à préciser Christian Absil, président du Cercle.

    expogilly3.JPG

    Christian Absil, auteur d'un ouvrage sur Gilly

    « Force est de constater que ce n’était pas la première fois que Gilly subissait des invasions, des pillages, des incendies, des morts… au cours de l’Histoire. Mais les périodes de 1914/1918 et 1940/1944 ont été particulièrement meurtrières et, de ce fait, resteront  plus marquées dans nos mémoires. »

    les instruments du barbier

    Voiries, transports, écoles, emploi, divertissements,… à Gilly, en 1914-1918, constituent les thèmes principaux de l’exposition. La vie quotidienne, également, avec tout le nécessaire du barbier de l’époque : tondeuses à main, rasoirs droits, rasoirs à effiler, rasoirs droits, fers à friser, pierres à repasser, … «J’ai exercé ce métier à Dampremy, et je reconnais des ustensiles que j’ai moi-même utilisés» fait remarquer Jean-Claude Ritzerfeld, coiffeur pour hommes.  

    expogilly2.JPG

    à droite: Jean-Claude Ritzerfeld, ancien coiffeur

    D’autres instruments et machines comme des pinces pour enlever le linge bouillant ou des « tordeuses » pour passer le linge entre des rouleaux, des chaudrons, des moulins à fromage,… retenaient l’attention de Anne-Marie et Françoise, deux visiteuses : « A l’époque, il fallait pratiquement tout faire à la main ! ».  L’exposition se visite les samedis de 10h à 16h et les dimanches de 10h à 13h. Entrée gratuite. Infos : absil.christian@charleroi.be 071/41 06 22. JEAN-CLAUDE HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • CHARLEROI- Quai 10: 100 ans de l'Armistice: Gamelle du poilu et bal de la goulue

    armistquai1.JPG

    Le repas était servi dans des gamelles ! 

    Spiringue de porc Colombus, stoemp de pommes de terre, poireaux et petits légumes bio, le tout servi dans une gamelle et accompagnée d’une Sambrée. Voici la composition du pot-au-feu : « Gamelle du Poilu » servi, vendredi soirà la brasserie du Quai 10. Le personnel était habillé comme à l’époque ! «Charlot, soldat » était ensuite projeté au public.

    Le film, tourné en 1918,  comprend des saynètes caricaturant la vie des soldats dans les tranchées (inondations, charges, courrier...) et la capture du Kaiser, alors que Charlot se trouvait  en mission de reconnaissance en territoire ennemi.  La soirée s’est terminée par des numéros de cirque et des démonstrations de French Cancan. J.C.HERIN

    armistquai2.JPG

    armistquai4.JPG

    armitquai3.JPG

    Levez la jambe... et faites tourner la mayonnaise...

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire