Coup de coeur - Page 3

  • THEATRE LYRIQUE- Les parapluies de Cherbourg: une Création au PBA

     

    cherbourg1.jpg

    Guy et Geneviève  photo J.C.H

    Dialogues chantés, musique et danses font le charme des "Parapluies de Cherbourg " ( 1964). Ce film mythique était transposé pour la première fois en spectacle lyrique sur la scène du PBA. Vendredi soir, Michel Legrand, qui en a écrit la musique, se trouvait parmi les spectateurs.

    cherbourg4.JPG

    cherbourg3.JPG

    Le sourire de Michel Legrand après le spectacle...

    Heureux ! A la fin de la 1ère représentation des "Parapluies de Cherbourg ", le compositeur français Michel Legrand ( 85 ans ) exprimait, par un sourire, toute sa reconnaissance envers le travail accompli par la Compagnie Ars Lyrica et par Patrick Leterme, directeur musical, qui a refait complètement tous les arrangements musicaux.

    C'est sur la scène du PBA qu'a revécu le film de Jacques Demy, qui a enchanté plusieurs générations. Personne n'a oublié les paroles comme: " Mon amour, je t'attendrai toute ma vie. Reste près de moi, reviens, je t'en supplie J'ai besoin de toi , je veux vivre pour toi. Oh mon amour ne me quitte pas..."

    Certes, après 53 ans, l'oeuvre et le genre pourraient paraître quelque peu désuets, et pourtant il n'en est rien. Les grands moyens ont été déployés pour cette création: 15 chanteurs, accompagnés de 20 musiciens du Candide Orchestra, et danseurs se relaient, visibles sur scène ou à l'écran. La mise en scène bascule régulièrement entre la présence réelle des chanteurs et la vidéo filmée en direct, projetée sur une toile en format cinémascope.

    couches sociales marquées

    Le principe de diaphragme rappelle un peu le spectacle "Tintin et le Temple du Soleil" , joué en 2002 au PBA. Les rideaux, en effet, s'agrandissent , se déplacent ou rétrécissent pour montrer certaines scènes. Un peu comme une bande dessinée!

    L'intrigue: Geneviève ( jouée par Camille Nicolas ) est une jeune fille de la petite bourgeoisie, qui vit une histoire d'amour passionnée avec Guy ( Gaétan Borg) , mécanicien dans un garage. Madame Emery ( Jasmine Roy), maman de Geneviève, vendeuse de parapluies à Cherbourg, désapprouve cette relation, en espérant un meilleur parti pour sa fille... Dans le spectacle, les couches sociales sont bien montrées quand on aperçoit les souliers brillants d'un client et Guy travailler en contrebas, dans la fosse. Les thèmes abordés dans le film: l'amour, la séparation, la guerre ( d'Algérie),... sont assez universels et parleront aussi aux jeunes. JCH

    cherbourg2.jpg

    Guy en Algérie... éloigné de Geneviève.  photo JCH

    "Les Parapluies de Cherbourg" est à voir encore, le 20/12 à 20h à Liège à l'Opéra Royal de Wallonie   ( 04/221 47 22).

    Des parapluies pour Viva For Life

    Depuis 2013, à la veille de Noël, Vivacité, à travers Viva For Life, met la pauvreté infantile au coeur de ses préoccupations. Le PBA était heureux de s'associer à cette opération, à l'occasion de la création du spectacle. Des parapluies estampillés " Les Parapluies de Cherbourg" étaient en vente à 10 euros, avant et après les représentations. 

    5 euros étaient reversés directement à l'opération. L'animatrice de la RTBF Caroline Veyt ( "Les Sentinelles", " On n'est pas des pigeons,...) en a acheté un. " C'est un petit geste, mais qui peut redonner des sourires" a-t-elle souligné. J.C.HERIN

    cherbourg5.JPG

    Caroline Veyt a acheté un parapluie

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • LODELINSART-Revue 2018- Les socialos carolos... sur Mars !

    mars3.JPG

    Clin d'oeil à Hergé et à Tintin dans le titre! La revue " Objectif Tunes" emmène la troupe du petit Théâtre de la Ruelle dans l'univers des finances. A Charleroi, comme partout ailleurs, l'argent est le nerf de la guerre !

    Réunir les derniers affiliés du PS carolo et les envoyer dans un vaisseau spatial coloniser la planète Rouge ( eh oui, la couleur n'est pas tout à fait anodine!), seul endroit où les derniers membres pourront se reproduire ! Voilà l'objectif d'Elio Di Rupo face à l'émiettement de son parti... "Magnette, Magnette, on a l'moral dans les chaussettes! Le PS est au plus bas, C'est c'que raconte la Gazette" entend-on dans la 21ème revue des Molières et Mocassins.

    Toujours prompte à décortiquer l'actualité carolo de l'année écoulée par le petit bout de la lorgnette, la troupe a été bien inspirée ( une fois de plus !). Une année haute en couleurs surtout pour nos deniers publics... Parodiant les Frères Jacques et l'air de " La confiture", nos joyeux lurons déclarent: " Les budgets, c'est comm'les ceintures, c'est pas toujours simple à boucler,... C'est comme les voiries, y faut boucher les trous tout l'temps, on doit fair' des économies sur les coûts de fonctionnement". D'argent, il en est encore question avec l'affaire Publifin et Paul Furlan, qui a démissionné de son poste de Ministre des Pouvoirs locaux : " J'croyais pas qu'Stéphane Moreau, fr'ait des dégâts collatéraux. Que mon p'tit chef de cabinet touchait du pognon en secret".

    mars5.JPG

    clin d'œil aux Frères Jacques

    Goffart, le chouchou !

    A l'approche des prochaines élections communales, la revue parle abondamment de nos mandataires communaux.   Sur l'air de " Venez Milord" d'Edith Piaf, Philippe Van Cau est traité comme un prince : " Tout le monde lui sert la pince", dans " Casatschok" de Rika Zaraï, Julie Patte est fière de son bilan: " On a rénové plus d'vingt écoles, on a r'construit cell' du Cerisier", Serge Beghin est comblé: " J'vous fais des bises, j'vous fais des bises, ma Maison des Aînés suscit' des convoitises" ( "Alors, je chante), Anne-Marie Boeckaert est une " Fille d'la Docherie, mon discours, mes manières font envie" ( "Fleur de province"),... Mais le chouchou reste Eric Goffart à qui la revue consacre deux chansons: " Aux Travaux, il fait du bon boulot, il commence à faire de l'ombre à Paulo. On n'voit qu'sa tronche dans les réseaux sociaux " ( sur l'air de "Jules César du Grand Jojo ).

    mars2.JPG

    également en wallon !

    Moments d'émotion(s) aussi à l'évocation des pauvres à Charleroi ( "Baraki"), la fin des Arts Ménagers ( "Fais la rire"), la fermeture de Carsid " Petit oiseau de toutes les couleurs"),...Bel hommage aussi à Johnny Hallyday ( "Quelque chose en nous de Tennessee"). Notre langue dialectale est bien mise à l'honneur dans la revue. En effet, quelques chansons sont en wallon carolo. Dans " Lès nos dès voyes", il est question du changement des noms de rues: " Les facteûrs ni s'i r'trouv'n'nén, et les guidâdjes st'in d'venu sots. Sur l'air de " Chemin de papa", Cyprien Devilers déclare: " No's lanc' de nettoyage sont plus long' que cel' des pompiers". 

    Avec Jacques Delmeire, Salvatore Vullo, Erika Blommaert, Alain Blommaert, Raffaele Vullo, Gérard Monseux, Christiane Malherbe, Nancy Priesterbosch, Melissa Surrenti La chorégraphie et la mise en scène sont de Sylvia Printemps.

    La revue a été écrite par Frédéric Dubois, Didier Albin, Jean-Claude Van Cauwenberghe, Gérard Monseux et Jacques Delmeire.

    mars4.JPG

    Changements de noms pour les rues: difficile de s'y retrouver !

    " Objectif Tunes" est à voir jusqu'au 14 /1/18 au Petit Théâtre de la Ruelle à Lodelinsart. Soirée de réveillon 31/12. Infos et réservations au 0474/388 032 http://molmoc.blogspot.com  J.C.HERIN

    mars1.JPG

    Retour en enfance !

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- Noël des Mômes !

    busmomes1.JPG

    Ce samedi, deux bus anglais sillonnaient le Centre Ville de Charleroi, à travers 12 points d'arrêt. Petits et grands grimpaient gratuitement à leur bord, en compagnie du Père Noël et des stewards urbains.

    busmomes2.JPG

    à droite, Vito Pagano, coordinateur de la journée

    "Cela fait déjà  20 ans que nous mettons sur pied cette journée magique" fait remarquer Vito Pagano, coordinateur. " Au début, nous avons commencé avec un petit train, et puis nous avons grandi. Nous accueillons aujourd'hui entre 1500 et 2000 enfants! "

    Musées, associations, cinéma, bibliothèques ... invitaient les familles à participer à toute une série d'activités ludiques, didactiques et pédagogiques. Près d'une trentaine d'animations ! A la Maison de la Laïcité, les participants pouvaient devenir des détectives virtuels pour retrouver des cadeaux disparus, ou pratiquer des échasses urbaines avec Stilt Events asbl ( 0498/68 72 61).

    busmomes4.JPG

    Les échasses urbaines !

    A la Place Verte, les enfants chaussaient leurs patins à glace et profiter des joies de la glisse. A Mondiludia, se dévoilait la plus grande collection de Monopoly au monde: 750 Monopoly parmi une collection unique de 2000 exemplaires ! A la Bibliothèque Rimbaud, l'orgue de BarbaRIRE par Lippo ( Circomédie ) proposait un spectacle visuel et interactif où les techniques de cirque sont mélangées à l'humour,...

    A la Maison de l'Energie/CPAS, on pouvait jouer avec l'énergie solaire,... Le "Noël des Mômes" est une initiative des Services Jeunesse, Famille, Culture et Commerce de la Ville de Charleroi en collaboration avec toute une série de partenaires locaux. J.C.HERIN

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements, Société 0 commentaire
  • MARCINELLE- Marché de Noël, ce week-end, au Bois du Cazier

    caziernoel1.JPG

    Olivier d'Acoz

    Olivier est l'un des 70 exposants du marché de Noël au Cazier. Cet habitant d'Acoz expose des articles artisanaux de ses tantes Carmen et Nicole: boules  de Noël, cloches en forme de poire, décorations de tables, bûches, bougies, sapins avec ou sans éclairage,... Le tout pour des prix oscillant entre 9 et 25 euros. Ce samedi jusque 22 h et dimanche de 10h à 20h, les magnifiques lieux que recèle le site du Bois du Cazier, son musée de l’Industrie, ses ateliers…, ouvrent leurs portes à de nombreux artistes régionaux : montages floraux, céramiques, aquarelles et gravure, broderie et créations en tout genre,... sans oublier les produits de bouche. Entrée libre. J.C.HERIN

    caziernoel2.JPG

    caziernoel3.JPG

    A boire et à manger au Marché du Cazier

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur 0 commentaire
  • CHARLEROI- Ruche Théâtre: "La bonne adresse"par Cabaret 2000 jusqu'au 7 janvier

    la-bonne-adresse.jpg

    Georgette ( l’ancienne grande Zézette, artiste de music hall) décide de placer une annonce pour louer son grand appartement.

    En parallèle, la locataire pianiste recherche des élèves, l’artiste peintre ,un modèle pour poser nu, et la bonne, un fiancé… Quatre annonces en abrégé, quatre messages différents mais un dénominateur commun… PPS .

    Quatre hommes se présentent… Annonce de quiproquos en série. Moralité de cette comédie : Ce n’est pas forcément celui que l’on cherche que l’on trouve !

    Un vaudeville où les hommes se déshabillent, donnent de leur corps pour rencontrer 4 dames au tempérament ravageur,,,, Le cocktail idéal pour les fêtes : humour, quiproquos, convivialité, le tout assaisonné de rires et de folie par la joyeuse équipe de Cabaret 2000 .

    Avec Mélanie Robin, Aurélie Machelart., Michèle Vercammen Brigitte Boisacq, Luigi Di Giovanni, Antoine Vandenberghe, Jacky Druaux, Jean-Charles Gosseries

    adresse.jpg

    adresse4.jpg

    adresse5.jpg

    De bons moments en perspective !  ( ici, avec Jacky Druaux )

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • PATHE CHARLEROI: la nouvelle salle 4DX !

    cinémaquatreDX.jpg

    Double événement pour les amateurs de cinéma à grand spectacle. En effet, "Star Wars - Les Derniers Jedi" sortait mercredi. Le multiplex Pathé Charleroi (ex-Cinépointcom) en profitait pour inaugurer sa salle 4DX.

    De quoi s'agit-il ? D'une salle aux sièges qui bougent, vibrent, basculent, assortis à des effets de lumière, de la pluie, du vent, des odeurs, de la brume et même de la neige qui donnent au spectateur la sensation de "vivre" le film, surtout si celui-ci est en 3D. Certes, cela rappelle certaines attractions de parcs bien connus, mais en beaucoup mieux, et surtout, cette technologie, développée par 4DX, une société coréenne, est adaptable à tous les films, pour peu qu'ils aient été cryptés pour cet usage par ladite société. Comme on l'imagine, la mise en oeuvre de cette technologie s'adapte en priorité aux blockbusters spectaculaires plutôt qu'à des comédies classiques ou drames intimistes. Et c'est justement  avec le nouveau "Star Wars" que Pathé Charleroi ouvre sa salle au public. Hier, plus de 1 000 réservations avaient déjà été effectuées via le site web du cinéma pour découvrir le film dans ces conditions inédites !

    Première salle du genre en Belgique francophone, la salle 4DX de Pathé Charleroi comporte 140 sièges et prend place dans une salle "classique" entièrement transformée et reconditionnée pour accueillir les sièges très spéciaux et toute la machinerie permettant cette immersion hors du commun dans des univers de fiction. Coût de l'opération pour Pathé : 800 000 € ! Un investissement répercuté sur le prix du ticket, de 4 € plus élevé que le ticket normal. Mais pour les amateurs, la dépense se justifie assurément, car les sensations offertes par ce système sont réellement étonnantes. Pathé Charleroi constitue actuellement, par sa dimension et sa fréquentation, la figure de proue du groupe français en Belgique, ce pourquoi il a été choisi pour l'implantation de la salle 4DX, qui succède à d'importants travaux de rénovation et à un considérable relooking défini par le designer du groupe.

    Pathé dispose déjà de 6 salles de ce type en France, et le succès rencontré est tel qu'il envisage d'en ouvrir une trentaine dans les deux années à venir. Pour son implantation carolorégienne, la prochaine grande nouveauté sera l'ouverture de la salle IMax construite tout contre le bâtiment existant et dont les travaux sont en cours d'achèvement. A découvrir fin janvier/début février. Bon film ! Source: Ville de Charleroi

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- Palais des Beaux-Arts: "Les parapluies de Cherbourg" du 15 au 17/12

    parapluie1.jpg

    C'est sur la scène que la Compagnie belge Ars Lyrica redonne vie aux "Parapluies de Cherbourg" ( 1964), film mythique né d'une complicité  entre le réalisateur Jacques Demy et le compositeur Michel Legrand.  Rencontre avec Patrick Leterme, directeur musical.

    parapluie2.JPG

    Patrick Leterme. photo:JC Hérin

    Patrick Leterme, comment vous sentez-vous avant les toutes premières représentations à Charleroi ?

    P.L. ( Patrick Leterme ): Très emballé bien sûr ! Je porte ce projet à bout de bras depuis 1 an déjà. La casting s'est fait au printemps. Le travail a été colossal, car j'ai refait complètement les arrangements musicaux. Le projet est ambitieux: 15 chanteurs, accompagnés de 20 musiciens du Candide Orchestra, se relaient, visibles sur scène ou à l'écran. La mise en scène bascule régulièrement entre la présence réelle des chanteurs et la vidéo filmée en direct, projetée sur une toile en format cinémascope. Pourquoi au PBA ? Depuis ses origines, cette institution a toujours défendu les spectacles lyriques.

    - L'oeuvre met aussi en avant des fractures sociales...

    P.L. Oui, tout à fait. Pour rappel, Geneviève ( jouée par Camille Nicolas ) est une jeune fille de la petite bourgeoisie qui vit une histoire d'amour passionnée avec Guy ( Gaétan Borg) , mécanicien dans un garage. Madame Emery ( Jasmine Roy), maman de Geneviève, vendeuse de parapluies à Cherbourg, désapprouve cette relation, en espérant un meilleur parti pour    sa fille... Dans le spectacle, les couches sociales sont aussi marquées quand on aperçoit les souliers brillants d'un client et Guy travailler en contrebas, dans la fosse.

    - L'histoire n'est pas qu'onirique...

    P.L. En effet, elle peut aussi se montrer assez émouvante. Par la suite, Guy, élevé par sa tante Elise, se voit appelé à faire son service militaire en Algérie ( on est en plein conflit ). Forcé de partir pour deux ans, le jeune homme annonce son départ à Geneviève. Tous deux se promettent un amour éternel... Geneviève a dit à Guy qu'elle l'attendrait. Pourtant, elle erre, mélancolique, dans la maison...

    - Ce spectacle ne risque-t-il pas de ne plaire qu'aux nostalgiques ?

    P.L: Non, j'ai voulu y apporter une bonne dose de modernité. Par exemple, pendant une scène, le spectateur voit certaines choses, mais la vidéo les lui montre sous un autre angle. L'accent a été mis aussi sur le rythme, des nouveaux costumes, des mises en situations plus contemporaines,...Les thèmes abordés dans le film: l'amour, la séparation, la guerre,... sont assez universels et parleront aussi aux jeunes.

    "Les Parapluies de Cherbourg" sont à voir les 15 et 16/12 à 20h et le 17/12 à 16h au Palais des Beaux-Arts de Charleroi. Prix: de 20 à 6 euros. Infos et réservations: www.pba.be - 071/31 12 12

    PROPOS RECUEILLIS PAR JCH

    parapluie3.JPG

    Patrick Leterme dirige l'orchestre du Candide Orchestra

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI DANSE ET L'ANCRE: " Germinal" les 15 et 16 décembre

    germinal.jpg

    Un plateau de théâtre... Quatre individus l'envisagent comme un espace  vierge dans lequel tout est à faire. Repartir de zéro pour tout (re) construire... Pourquoi pas? Dans "Germinal", le public est témoin de la naissance d’une civilisation. Mais une particularité est de taille: ici, les besoins, les capacités, les désirs des habitants sont limités : bâtir une société qui n’existera que le temps de la représentation. La pièce est aussi, à cet égard, une histoire du théâtre, qui part de ses archaïsmes ( la pantomime, notamment ) pour arriver à une expression plus contemporaine, en explorant de nombreux registres d’expressions. De la découverte de la lumière à l’apprentissage du langage, les individus enchaînent les trouvailles. Premier défi : comment les classer ? Par le son qu’elles produisent : « poc poc » ou pas ? Parole, communication, lien social, technologie, ... chaque situation en engendre une autre et un monde de possibles s’ouvre à eux. De surprises en inventions farfelues, les personnages créent, avec une fausse naïveté, une nouvelle société avec ses failles, ses mécanismes, ses systèmes. Un spectacle ludique et rafraîchissant qui interroge la Création, celle de l’Homme, mais aussi celle de l’Art.  On range le monde selon de nouvelles catégories. On classe tout. On casse tout... Germinal est un spectacle exploratoire poilant et délirant qui réinvente l’histoire de l’Humanité ! JCH

    "Germinal " de Halory Goerger et Antoine Defoort, proposition de Charleroi Dance en co-présentation avec l'Ancre,  est à voir les 15 et 16 décembre à 20h  à Charleroi Danse, Boulevard Pierre Mayence 65c. Prix: 15, 11, 10, 5 euros. Pour tout contact: 071/314 079. info@ancre.be - www.ancre.be

    germinal3.jpg

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • MARCHIENNE-AU PONT: Marché de Noël décalé au Rockerill

    rockerillmarché.JPG

    Marc Hubert

    Les anciennes Forges de la Providence ont abrité le "Marchienne de Noël" du Rockerill avec des stands de vinyles, livres, déco, fringues vintages, expo, artisanat, Dj set avec Woodboy, gaufres, vin chaud, tartiflette, Irish/Italian Coffee, soupe aux potirons, dégustation de produits locaux…Parmi les artisans: Marc Hubert, sérigraphe, graveur et peintre, qui se sert d'une essoreuse à vêtements de 1912, comme presse à lino ! JCH

    IMG_4695.JPG

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • CHARLEROI- Pauline Beugnies a présenté son film: Rester vivants

    pbeugnies.JPG

    Pauline et une partie de l'équipe du film

    Jeune cinéaste et photographe carolo, Pauline Beugnies a suivi la résistance et la reconstruction de la jeunesse égyptienne après le Printemps Arabe.      

    Son film "Rester vivants " était projeté au Quai 10, dans le cadre du Festival du Film Méditerranéen. " A travers les portraits de 4 jeunes Egyptiens, depuis la révolution de 2011 jusqu’au cinquième anniversaire du soulèvement en janvier 2016, je traite, dans ce documentaire, du temps qui passe, des idéaux qui s'égrènent, dans un contexte de répression violente et de propagande nationaliste" .

    Le documentaire était suivi d'un échange. Devant le public, la journaliste égyptienne Soleyfa ( que l'on voit dans le film ) témoignait du manque de liberté ( nombreuses arrestations et emprisonnements ) ainsi que la censure sous le régime du maréchal Sissi." 406 sites d'informations sont bloqués actuellement sur Internet! C'est un véritable déni de la démocratie! " signalait-elle.

    A travers l'exposition "Génération Tahir", Pauline Beugnies a photographié la jeunesse égyptienne durant la révolution.

    Ses photos seront exposées au BPS 22 du 9 février au 8 avril 18. Le film " Rester vivants" sera projeté en janvier 2018, au Quai 10. J.C.HERIN

    pbeugnies2.JPG

    Pauline avec Soleyfa

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • GILLY- Prix du Concours du 1er Festival "Canzone italiana"

     

    prixchansons1jpg.jpg

         Giuseppe Giambarresi ( 1er prix ) de Zellik et Luigi Plano ( 2ème prix) ténor de Saint Vaast

    prixchansons2.jpg

    prixchansons3.jpg

    3ème prix: Melissa, Letizia et Sandra de Mont-sur-Marchienne

    prixchansons5.jpg

    Les jeunes aussi de la partie ! Un prix leur sera attribué l'an prochain

    Photos: Olivier Sanglier

    Beau succès de foule dimanche pour la 1ère édition du concours Festival " Canzone italiana" Charleroi 2017, repris par l'asbl V.I.A.L.E ( Le festival, quant à lui, existe depuis les années 90 avec les A.C.L.I puis l'asbl Cultura ).

    23 candidat(e)s se sont présentés sur la scène du Temps Choisi à Gilly ce dimanche. La salle était comble.

    Le sosie de Adriano Celentano ( Celentarock) a mis le feu pendant 30 minutes !

    "Nous avons créé des liens, c’est aussi le slogan de l’Asbl VIALE" Nous sommes une association sans but lucratif qui souhaite promouvoir l’italie sous  toutes ses formes, nos activités visent principalement la création de liens entre les  jeunes italiens et moins jeunes issus de l’immigration et leur culture d’origine.  Notre ambition est qu’ils puissent au travers de nos activités, donner du sens à leur « italianité ».

    Le « made in italy in the world » s’affirme de façon différente dans nos modes de vies,  le design, la mode, la gastronomie, le cinéma, l’art, la chanson, les belles voitures ... L’image de l’identité italienne est la quintessence de l’élégance et de l’émotion.  

    Cette imagerie est plus forte qu’une simple style qui trouve son harmonie, entre tradition et modernité entre clichés attachants et innovation créatrice.  C’est précisément ce postulat que nous entendons perpétrer.

    Lorsque que l’on nourri l’ambition de créer un lien fort avec sa culture d’origine la MUSIQUE constitue un levier important,  LA CHANSON est plus qu’une simple forme d’expression, elle permet aux divers chanteurs compositeurs, interprètes d’apporter par leur créativité, de la chaleur, du bonheur de l’émotion à notre vie quotidienne.

    Notre association ne pouvait laisser l’occasion qui lui a été offerte de relever ce  nouveau défi en acceptant de prendre en charge l’organisation de cette nouvelle édition "précise Maria DI DONATO, Présidente de l'Asbl V.I.A.L.E     JCH

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • POCHE THEATRE: " Les héritiers"jusqu'au 16 décembre

    Les Héritiers d'Alain Krief

    Mise en scène d'Alain Rochette.

    A peine arrivés chez la veuve, après les mots d’usage et les airs de circonstance, il s’installent et, petit à petit, ils s’incrustent. Puis ils évaluent, marchandent et enfin raflent tout. Il sont répugnants, immondes et sans scrupule, mais ils sont dans leur droit : ce sont les héritiers.

    Les 14, 15, 16 Décembre 2017
    Jeudi 14 : 19h30 - Vendredi 15 : 20h30 - Samedi 16 : 19h30
    Production "Dérisoir'Prod"- 70, rue du Fort. Réservations: 0476/874680 resa@lepoche.be
    Derisoir
    Réservation : Tel : +32 (0) 476 874 680- resa@lepoche.be

     

    affiche-les-HERITIERS.jpg

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire
  • MUSEE DE LA PHOTO- Le parfum révulsant de la mort...

    fossoyeurs1.JPG

    Frédéric Pauwels a exploré l'univers des fossoyeurs

    Le Musée de la Photographie à Mont-sur-Marchienne annonçait les six lauréats du 17ème Prix du Concours " Photographie Ouverte". Frédéric Pauwels a remporté le Prix National. Ce dernier a régulièrement posé son regard d'observateur du monde sur des situations qui l'interpellent : SDF, hôpitaux, quartiers abandonnés,...

    Cette fois, le photographe bruxellois s'est intéressé au monde des fossoyeurs. " Aujourd'hui, les conditions de travail des fossoyeurs se sont considérablement dégradées, à cause notamment de cercueils trop étanches , des pesticides, ou encore de la pollution qui découle de la mauvaise dégradation des dépouilles mortelles" soulignait-il lors du vernissage. "Les besoins de reconnaissance de ce métier , et ceux de pouvoir briser le tabou qui entoure la mort pour refaire de nos cimetières des lieux de vie, m'ont convaincu d'aborder pudiquement ce sujet délicat".

    A l'issue de l'exposition, les votes du public détermineront le gagnant du Prix du Public. Jusqu'au 22 avril, le Musée présente également les oeuvres de Marc Trivier" La lumière et les choses",  Boite Noire: " Maradeur" de Bénédicte Loyen et la Galerie du Soir: retour sur images. Pour toute info: 071/43 58 10.JCH

    fossoyeurs3.JPG

    Les lauréats ainsi que la représentante de la ministre Alda Gréoli ( 2ème à gauche )

    fossoyeurs4.JPG

    Lien permanent Imprimer Catégories : Coup de coeur, Cultures - Evénements 0 commentaire